Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre avec le Premier ministre libanais Saad Hariri Version imprimable
29/11/2010

 L’Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d’une rencontre avec le Premier ministre libanais Saad Hariri, a qualifié le Liban de pays important en première ligne du front de combat contre le régime usurpateur sioniste, et a indiqué que la République islamique d’Iran souhaitait un Liban développé, prospère et prestigieux.

Son Eminence a déclaré que l’Iran ne reculerait devant aucune aide pour la construction et le progrès du Liban et a ajouté : « Le bonheur des Libanais rend heureux le peuple iranien de même que leurs peines et leurs souffrances nous attristent »  Au sujet des entretiens qui se sont déroulés à Téhéran, le Guide suprême de la Révolution a estimé que les conditions pour le développement des relations bilatérales dans différents domaines, étaient propices, et que ces relations notamment dans les secteurs commerciaux et industriels, devaient se développer davantage.

Évoquant les agressions successives du régime sioniste contre le territoire libanais, et l'existence de motifs pour la poursuite de ces violations, le Guide suprême de la Révolution a indiqué que le régime sioniste, s’il en trouvait l’occasion et les possibilités, occuperait Beyrouth et Tripoli pour pouvoir encercler la Syrie, « mais, a poursuivi l’Ayatollah Khamenei, le seul et unique élément qui freine ce régime est la Résistance »  L’Ayatollah Khamenei a loué le Liban qui «est le seul pays arabe qui a pu vaincre le régime sioniste » et a ajouté que « le mouvement de Résistance est le seul pouvoir que les ennemis du Liban sont incapables d’abattre, et qu'il fallait lui être reconnaissant»    Le Guide suprême de la Révolution a jouté que tant que le régime usurpateur sioniste persistera, le Liban aura besoin de la Résistance.

Le leader de la République islamique a manifesté sa satisfaction aux relations amicales entre le Premier ministre Saad Hariri, Sayed Hassan Nasrollah et les responsables de la Résistance, et a souhaité un renforcement de ces relations.

 L’Ayatollah Khamenei a déclaré que la République islamique soutenait l’unité et l’indépendance libanaise et a souligné « Le Liban est un pays multi religieux où les adeptes de différents religions cohabitent en paix et en harmonie depuis bien longtemps. Néanmoins certains cherchent à attiser les conflits confessionnels et il faut leur résister », a-t-il dit.

Le Guide suprême de la Révolution a rappelé son entretien avec le défunt Rafic Hariri, l’ex-Premier ministre libanais, il y a quelques années, et a loué ses efforts pour la prospérité du Liban.

Lors de cette rencontre à laquelle assistait également le Premier Vice-président iranien, M. Rahimi, le Premier Ministre libanais s’est félicité d’avoir rencontré l’Ayatollah Khamenei et a déclaré qu'il considérait la République islamique d’Iran comme un pays ami et frère, qui avait toujours accompagné le peuple libanais dans les moments difficiles.

Il a ajouté que le gouvernement libanais souhaitait le développement des relations bilatérales dans les domaines économiques, politiques et culturels.

Le Premier Ministre libanais a qualifié le gouvernement libanais de gouvernement de coalition nationale, constitué par tous les partis et les groupes influents libanais, et a déclaré que le principal objectif du gouvernement libanais consistait à défendre l’unité nationale en s’appuyant sur les points communs, et à résister contre l’agression.  M. Saad Hariri a aussi déclaré que toute dissension au Liban était au profit d’Israël.

 
< Précédent   Suivant >

^