Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême à l'occasion de l'anniversaire de la vénérée Fatima al-Zahra (SA) Version imprimable
03/06/2010

Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 3 Juin 2010, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, à l'occasion de l'anniversaire de la vénérée Fatima al-Zahra (SA).
Chers frères et sœurs qui chantez les louanges de la vénérée Fatima al-Zahra (SA) et tous les Iraniens, que Dieu vous rende heureux à l'occasion de cette fête et de cet anniversaire historique de l'Islam. Je suis vraiment reconnaissant à Dieu qui a offert ces cœurs remplis d'amour et d'émotions à notre peuple, pour sa prospérité et son honneur.
Sans cet amour pour les Imams (AS) dans le cœur des musulmans chiites, le mouvement chiite en dépit de tous ses enseignements n'aurait pas survécu à l'hostilité qu'il a rencontrée dans l'Histoire. Ces émotions et cet enthousiasme ne doivent pas être sous-estimés. La logique joue certainement un rôle important dans la promotion de la justice et il n'est pas possible d'établir la justice sans logique et philosophie, mais la poursuite de cette recherche de justice et sa survie au long de l'Histoire de l'Islam, aurait été impossible sans amour, amitié et liens affectifs. Par conséquent, depuis le début de l'Islam jusqu'à nos jours, la transmission intellectuelle s'est faite dans un cadre affectif.
Nous voyons dans l'Histoire de l'Islam que chaque fois que le Prophète (SAWA) faisait ses ablutions après la conquête de la Mecque, c'est-à-dire huit ans après l'émigration à Médine, ses compagnons se précipitaient pour se mouiller la tête et le visage avec l'eau de ses ablutions et considéraient cela comme une bénédiction justement à cause de ce lien affectif. Ceci est différent de la foi aux enseignements du Saint Prophète (SAWA). C'est autre chose. C'est ce qui étonna les ennemis malveillants comme Abou Sofiane. Quand il vit cela, il dit: "J'ai vu de nombreux pouvoirs, gouvernements et monarchies, mais je n'ai jamais vu un pouvoir capable d'influencer ainsi les cœurs comme le fait l'Islam aujourd'hui". Cette relation affective doit être préservée.
La vénérée Fatima al-Zahra (SA) est la plus grande dame de l'Histoire humaine. Elle est un honneur pour l'Islam. Elle est un honneur pour l'Ummah islamique. Comprendre la grandeur de la vénérée Fatima al-Zahra (SA) est impossible ou difficile pour des gens ordinaires comme vous et moi. Elle n'était ni prophète ni Imam mais au niveau d'un prophète ou d'un Imam. Les Imams infaillibles (AS) citaient le nom de la vénérée Fatima al-Zahra avec beaucoup de respect et profitaient de ses enseignements. Ces points sont très importants. C'est ainsi qu'il faut considérer Fatima al-Zahra (SA).
Sa vie quotidienne était remplie de connaissance et de sagesse. Le célèbre sermon Fadakiyah, même dans son introduction, est plein de connaissances et de sagesse. Ce sermon a été rapporté à la fois par les musulmans chiites et sunnites. Heureusement, nous avons accès à ce sermon aujourd'hui. Dans ce sermon les enseignements les plus divins de l'Islam qui sont compréhensibles pour nous, ont été mentionnés, dans une situation politique qui n'était absolument pas propice à l'information. La vie de cette grande dame est remplie d'efforts désintéressés comme un soldat dévoué qui a une présence active et efficace sur différents fronts. Cette grande dame a fait des efforts dans tous les domaines depuis son enfance à La Mecque dans le ravin d'Abou Talib où elle aidait son père, à Médine quand elle aidait l'Imam Ali (AS) dans les moments difficiles, pendant toutes ces guerres, pendant la période de retraite forcée, la maladie, face aux menaces et dans les moments difficiles que l'Imam Ali (AS) a connus après le Saint Prophète (SAWA). Elle était une personne savante, mystique et combattante, et une personne exemplaire en tant que femme, épouse et mère, en termes de compétences et de gentillesse envers son mari. Les récits racontent qu'elle était un exemple dans la façon dont elle parlait à l'Imam Ali (AS), dans son obéissance à l'Imam et l'éducation de ses enfants, l'Imam Hassan (AS), l'Imam Hossein (AS) et Zeynab-al-Kubra (SA). Elle était un exemple de femme, de mère de famille et d'affection. Toutes ces vertus inégalables se sont manifestées dans une vie qui n'a duré que dix-huit ans. Une jeune femme de dix-huit ans avec toutes ces qualités spirituelles, morales et ces vertus, est un honneur pour toutes les sociétés, toutes les époques et tous les pays. Personne ne lui est comparable. La connaissance profonde des vertus de cette grande dame sans lien affectif, sans amour et émotion, sans que les yeux se remplissent de larmes au récit de ses difficultés et de ses vertus, n'est pas possible. C'est une connaissance spéciale et un lien affectif et spirituel qui doit être préservé.
Depuis le début de l'Histoire du chiisme jusqu'à aujourd'hui, ce lien affectif a été un élément crucial du mouvement chiite. Bien entendu, ce lien affectif est fondé sur une logique et des réalités, et non sur des émotions vides, et vous voyez que dans le Saint Coran, la récompense de la mission prophétique est l'amitié et l'amour des Ahl-ul bayt (AS).

" قل لا اسئلكم عليه اجرا الّا المودّة فى القربى ",
" Dis : "Je ne vous demande aucun salaire en échange si ce n'est l'affection à l'égard de mes proches". (Coran 42: 23)

Ceci est un point très important qui doit être pris en considération. Toute tentative qui vise à nuire à cet amour est une trahison envers les Ahl-ul-Bayt (AS) et leurs adeptes. Vous devez préserver cet amour. A l'époque des Imams infaillibles (AS), tous les spécialistes de hadith, les élèves et les grands religieux qui ont étudié auprès de l'Imam Sadiq (AS), de l'Imam Baqir et d'autres Imams infaillibles, ont rapporté et enregistré des enseignements, des règles de la Charia et des principes éthiques, mais si vous regardez de plus près, vous verrez l'importance de gens comme Da'bal Khazai-e, Seyed Homeiri et Komayt ibn Zayd al-Asadi auxquels l'Imam Reza (AS) et l'Imam Sadiq prêtaient une attention particulière alors qu'il y avait des gens comme Zarrarah, Mohammad ibn musulman et d'autres compagnons des Imams qui étaient très forts en sciences islamique et en jurisprudence. La raison était l'aspect émotionnel de leurs poèmes qui n'existait dans les autres domaines ou de façon plus faible et moins influente. C'est le rôle que la poésie et la louange des Imams (AS) ont joué dans l'Histoire de l'Islam chiite.
La plupart des gens présents aujourd'hui, sont des gens qui ont la charge de cette présentation affective du Saint Prophète (SAWA) et de sa famille sacrée. C'est une tache excellente. Je ne pense pas qu'il est nécessaire de vous encourager à poursuivre ce métier et ces responsabilités que vous avez prises sans aucun doute, par amour, parce que vous avez choisi volontairement ce chemin et que les bénédictions d'Allah et l'attention de la Famille sacrée vous accompagnent. Mon but est de vous encourager à acquérir une connaissance appropriée de ce mouvement et d'en tirer profit comme l'ont suggéré les Imams infaillibles (AS). Je veux dire, chers frères, que votre travail est un travail louable et précieux, et joue un rôle important dans la préservation de l'Islam chiite et des connaissances du chiisme, et la poursuite de la voie des Ahl-ul-Bayt (AS). Vous devez l'apprécier à sa juste valeur.
Nous organisons cette réunion à cette occasion, depuis plus de vingt ans. Beaucoup de choses ont été dites sur ces activités. J'ai aussi fait de nombreuses remarques à cet égard. Bien sûr, des progrès ont été accomplis mais je tiens à souligner que les capacités dans ce domaine sont immenses. J'ai souligné à plusieurs reprises, pour les amis qui assistaient à cette réunion annuelle, que parfois un seul vers peut exercer une influence plus grande sur les cœurs qu'une heure de discussion d'un grand orateur. C'est un potentiel très important dont il faut profiter et grâce auquel il est possible d'inculquer les enseignements prophétiques dans les cœurs et dans tout le pays. Il est possible d'approfondir les enseignements dans les cœurs grâce à cet aspect émotionnel. Ce n'est pas un mince résultat. Nous en avons et en aurons toujours besoin.
Nous avons besoin de renforcer notre foi et d'en connaître les principes explicites et permanents. Nous avons besoin de renforcer nos bases idéologiques pour ne pas être ébranlés par les différentes activités de propagande de l'ennemi. Nous aurons toujours besoin de cela. Aujourd'hui, les ennemis de la vérité, les ennemis de l'Islam et des enseignements du Saint Prophète (SAWA) combattent avec des moyens efficaces et sont mieux armés que jamais. Ils utilisent diverses méthodes pour affaiblir cette société qui s'est soulevée de bon droit et qui aujourd'hui, défend la justice, attire l'attention du monde de l'Islam et fait plier les pouvoirs arrogants, c'est-à-dire la République islamique et l'Iran islamique.
Ils utilisent diverses méthodes pour l'affaiblir et ternir sa réputation au sein des nations musulmanes et de l'Ummah islamique. Ce sont les choses qu'ils recherchent.
Le peuple iranien a fait de grands progrès au cours des trente dernières années. Sachez que les ennemis de la nation iranienne sont des gens dangereux. Tous les tyrans, les pillards, les grands capitalistes, les bandes du pouvoir et la mafia des richesses et de l'argent, ont déployé leurs forces contre vous. Vous êtes un obstacle sur leur chemin et leur créez des problèmes. La nation iranienne a développé son influence au cours des trente dernières années, c'est pour cette raison qu'ils sont si hostiles et haineux envers elle. Si vous n'étiez pas un obstacle au pillage et à l'hégémonie des pouvoirs arrogants, ils ne seraient pas si hostiles. Ces ennemis tentent de priver la nation iranienne de la foi qui représente pour eux, le plus grand danger. Ils utilisent différentes méthodes comme la diffusion de mensonges, la création de loisirs, d'occupations intellectuelles, politiques, et mêmes immorales. Ils créent des dissensions. Tout cela fait partie de leur politique. Que devons-nous faire pour y faire face ? Il est nécessaire de renforcer cette foi qui est à l'origine de la révolte, de la résistance et de la stabilité de la nation iranienne.
Un des moyens qui peut nous aider à réaliser ce grand travail, est de promouvoir les enseignements islamiques, spirituels et révolutionnaires, de manière transparente, et de développer dans les cœurs l'amour des Ahl-ul-Bayt (AS). C'est une responsabilité que nous devons tous prendre aujourd'hui. Une grande partie de cette charge revient à ceux qui sont chargés d'animer les réunions et de faire connaitre les Ahl-ul-bayt (AS). C'est ainsi que vous devez considérer votre profession. Lorsque vous êtes face à un auditoire et faites l'éloge publique des Ahl-ul-bayt (AS), vous devez sentir que vous êtes un prédicateur et un messager des vérités religieuses, qui doit présenter les concepts religieux de la manière la plus efficace. Si vous avez ce sentiment, le choix des poèmes sera limité. Les gens qui se lancent dans ces activités sont limités, il n'y a rien à faire, cela est inévitable et c'est votre travail.
Aujourd'hui, si on vous demande quelles sont les qualités d'un bon présentateur des particularités des Ahl-ul-bayt (AS), et de quoi a besoin une personne qui veut se lancer dans ces activités, vous mentionnerez certainement qu'elle doit avoir une bonne voix et une bonne mémoire pour être en mesure d'apprendre les textes. Bien sûr, mais il lui faut aussi un bagage spirituel. Est-il suffisant d'avoir une bonne voix et une bonne mémoire pour devenir panégyriste ?
Je crois que ces deux choses ne suffisent pas. Vous devez vous considérer comme un professeur qui est chargé d'enseigner quelque chose à ses élèves. Vous êtes tous qualifiés pour cela. Il ne faut pas expulser des gens du cercle de cette profession. Tous ceux qui ont un goût pour ce travail doivent le faire mais ils doivent aussi acquérir les qualifications nécessaires.
Vos poèmes doivent être instructifs, que ce soit ceux qui concernent les questions quotidiennes comme certains poèmes qui ont été récités aujourd'hui, qui sont très précieux et pleins d'enseignements, ou d'autres modèles.
Imaginez que vous vouliez présenter la vénérée Fatima al-Zahra (SA) à votre auditoire. Vous devez décrire son caractère de façon à ce qu'un musulman, une musulmane ou un jeune musulman puisse en tirer des leçons. Vous devez décrire cette personnalité de telle manière que le public se sente humble et ressente un attachement affectif pour ce modèle de sainteté, de pureté, de sagesse, de spiritualité et de djihad. C'est dans la nature humaine. Les êtres humains ont un penchant naturel vers la perfection. Si nous avions la possibilité d'atteindre la perfection, nous le ferions certainement. Comme nous ne pouvons pas le faire, nous avons naturellement un attachement profond pour une personne qui y est arrivée. Il faut décrire la perfection de la vénérée Fatima al-Zahra (SA), de l'Imam Ali (AS) et des autres Imams infaillibles (AS), et chanter cela de façon agréable. C'est quelque chose que de nombreux orateurs, artistes et enseignants ne peuvent pas faire alors que vous, vous pouvez facilement le faire.
Je vous ai à plusieurs reprises conseillé de diviser vos programmes en deux parties et de consacrer la première à l'enseignement religieux et éthique. Nous en avons besoin aujourd'hui et devons former une jeune génération prometteuse, enthousiaste, optimiste, fidèle et attachée aux Ahl-ul-bayt (AS). Nous devons faire en sorte que nos jeunes se sentent fiers d'appartenir à l'Iran islamique. Nous devons faire en sorte qu'ils se sentent fiers de l'Imam Khomeiny (RA), de la République islamique, de leur religion et de leur attachement aux enseignements des Ahl-ul-bayt (AS). Aujourd'hui, nous avons besoin de jeunes qui savent que leur sort et le sort de leur famille et de leur société dépendent de leurs efforts. Nous avons besoin de jeunes actifs et prêts à faire des efforts, pas des gens paresseux, immoraux et sans scrupules. Comment pouvons-nous les éduquer de tels jeunes ? Vous avez un rôle à jouer. Par conséquent, une partie de votre programme doit être consacré à des poésies qui inspirent de tels sentiments dans les cœurs. La meilleure façon de dire une chose est de le faire de manière indirecte.
Vous devez faire connaître les enseignements des Ahl-ul-bayt (AS) par de bons et pertinents poèmes. C'est le rôle important des poètes. Heureusement nous avons de bons poètes aujourd'hui qui son capables d'exprimer ces réalités et de les écrire sous forme de poèmes. Certains des poèmes qui ont été lus aujourd'hui sont de très bons poèmes. Vous devez rechercher des auteurs de ce genre. Les poètes seront encouragés à écrire si vous utilisez leurs poèmes. Cette coopération poussera les deux à faire plus d'efforts. Les poètes vous aident et vous les aidez.
Une autre partie du programme concerne l'éloge des Ahl-ul-bayt (AS). Il y a beaucoup de choses à dire à ce sujet. Plusieurs fois, dans cette réunion et dans d'autres réunions, je vous ai dit qu'il fallait respecter les vérités. Il est vrai que vous voulez émouvoir le public, mais il faut le faire dans le respect des réalités et non en racontant des histoires qui ne sont jamais arrivées. Dans le temps, il y avait des gens qui racontaient de fausses histoires, j'espère que ce n'est plus le cas aujourd'hui. Quand la situation leur semblait propice, ils inventaient des histoires pour faire pleurer le public. Ceci est une erreur. Le but n'est pas simplement de faire pleurer les gens. Le but est de remplir les cœurs des enseignements islamiques et que cette émotion se manifeste par des larmes, bien sûr, cela doit se faire de façon artistique.
Il y a cinquante ans, nous avions un célèbre prédicateur à Machhad, le défunt Rokn-ol-Wa'ezin, que Dieu bénisse son âme, quand il commençait à parler, les gens se mettaient à pleurer à chaudes larmes alors qu'il ne mentionnait jamais les mots "lance" et "épée". Il l'avait dit à plusieurs reprises. J'ai écouté ses élégies plusieurs fois et il ne citait jamais ces mots. Il décrivait la tragédie de façon si artistique que le public en était profondément affligé. Il le faisait par allusion sans dire "ils ont tué", "ils ont tiré une flèche. Il évitait de parler d'épée et de poignard. Il est donc possible de présenter ces évènements et de faire pleurer les gens, en se servant de moyens artistiques.
Je voudrais souligner un autre point maintenant. Les animateurs de réunions religieuses et les prédicateurs aiment que le public pleure à haute voix. Ce n'est pas nécessaire. Les gens peuvent très bien pleurer en silence. Quand le public se frappe la poitrine au cours des cérémonies de deuil ou envoie des salutations au Prophète (AS), il n'est pas nécessaire de dire "Si peu de bruit pour une telle foule!" Demander simplement aux gens de faire les salutations au Prophète (AS) même s'ils le font dans leur cœur. Le but n'est pas de chauffer la salle par de telles méthodes. Essayez seulement de prendre le contrôle des cœurs. C'est ainsi que vous atteindrez l'objectif, même si les gens pleurent en silence, vous atteindrez le but recherché.
Pour conclure, je dirais que votre profession est une profession importante. Elle peut être considérée comme un exemple de djihad dans la voie de Dieu. Quand nous disons que nous sommes prêts à agir, cela est différent pour chaque personne. Un jour, vous devez littéralement être présents sur le champ de bataille, un autre jour, dans un combat culturel qui est un autre genre de guerre et qui a ses propres exigences. Pour vous, être engagés signifie faire des efforts pour proposer des programmes efficaces, et fournir des conseils de valeur bien sûr, grâce à des méthodes artistiques et une bonne voix. Heureusement que vous avez tous une belle voix. Parfois j'entends dans différents lieux, des styles qui ne sont pas appropriés même s'ils attirent du monde. Le ton doit être grave et approprié au contenu que vous présentez, et ne pas progressivement ressembler aux musiques interdites. C'est un point très important. Tous les poèmes, les chansons et les styles ne conviennent pas à votre profession. Il y a des choses qui sont interdites même si elles sont utilisées dans ces programmes, et qui deviennent doublement problématiques. Par conséquent, il est nécessaire et important de choisir des styles artistiques appropriés, de bonnes poésies, d'avoir une belle voix et surtout un cœur pur et sincère.
J'espère qu'Allah l'Exalté, vous accordera le succès et acceptera vos efforts, grâce à la vénérée Fatima al-Zahra (SA). Mon Dieu, accorde les bénédictions permanentes de la vénérée Fatima al-Zahra (SA) à notre pays, notre société et nos cœurs. Mon Dieu, ne nous sépare pas du Saint Prophète (SAWA) ni dans ce monde, ni dans l'au-delà. Mon Dieu, mets-nous au nombre les personnes qui bénéficient des prières de l'Imam du temps (que nos âmes lui soient sacrifiées). Mon Dieu, associe- nous à ces gens dans ce monde et dans l'au-delà. Mon Dieu, associe les âmes de nos chers martyrs et de notre imam Khomeiny (ra) à celle de la vénérée Fatima al-Zahra (SA) et des Imams infaillibles (AS) dans l'au-delà.
Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Sa bénédiction vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^