Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Points de vue sur le monothéisme Version imprimable
04/01/2011

Première partie: le monothéisme et sa vision du monde
    La signification coranique du monothéisme
    Raisons prouvant l'existence de Dieu
    La place de la raison dans la connaissance de Dieu
    Le fondement essentiel de l'islam
    Le monothéisme dans la vision du monde islamique
    La place des créatures dans l'idéologie monothéiste de l'islam
    La création dans la perspective d'un monothéiste
    L'être humain dans la vision islamique du monde
    Le secret de la survie du monothéisme


Deuxième partie: Ceux qui nient le monothéisme
    La dégénérescence de l'humanité
    Le polythéisme dans les communautés ignorantes
    Les tendances polythéistes dans la société islamique
    La nécessité de comprendre le sens du polythéisme
    Les raisons du polythéisme
    Les idées sur "les enfants de Dieu"
    Pourquoi les matérialistes rejettent-ils le monothéisme
    Les raisons de la tendance au matérialisme
    Est-ce que Dieu aime certaines personnes plus que d’autres ?

 

Troisième partie: Les effets d'une vision du monde monothéiste
    Les modèles d’adoration
    Adorer Dieu et Satan
    Une société monothéiste
    Les caractéristiques d'une société islamique
    L'effet du monothéisme sur la structure économique de la société
    Les effets du monothéisme sur la morale sociale
    Les effets du monothéisme sur la structure de la société islamique
    La liberté dans la culture islamique
    Le monothéisme et l'égalité des droits des êtres humains
    La condition du salut
    Le paradis des monothéistes
    Le Monothéisme dans le système politique
    Une perspective plus large
    La sérénité du monothéiste
    Comment les monothéistes s'opposent au Taghut
    Les responsabilités du monothéisme dans la vie
    Être prêt à défendre le monothéisme

 
Le monothéisme dans l’optique du Guide suprême 

 

Première partie: le monothéisme et sa vision du monde

 

La signification coranique du monothéisme

 
Selon les enseignements coraniques, le monothéisme est la croyance en un Dieu unique qui a créé le monde et l'être humain sans aucune aide, et qui contrôle la création, les lois de la nature et la vie quotidienne des êtres humains.
 
Le monothéisme consiste à croire que le système complexe, étonnant et ordonné du cosmos et l'ensemble de la création y compris les millions de galaxies, les nébuleuses, les trous noirs, les planètes et les innombrables systèmes planétaires, ainsi que les minuscules cellules qui composent les êtres vivants et les combinaisons chimiques qui existent dans la matière, sont le résultat d'une pensée, d’une réflexion, d’une sagesse supérieure et d’un pouvoir, et que cet ensemble n'est pas apparu par accident. Il y a tellement d'ordre dans ce grand système, divers et complexe, que des milliers de lois en ont été extraites jusqu'à présent. Ce n'est que dans un ordre incontestable qu'il est possible d'extraire des lois naturelles et absolues. Cette croyance est acceptable pour tout esprit sain, toute personne sage et toute pensée qui ne prend pas des décisions hâtives et impulsives, ou ne juge pas en fonction de préjugés. Par conséquent cette pensée supérieure, cette sagesse et cette puissance s'explique par cet ensemble étonnant et complexe, et n'est pas une idole construite par l'homme, ni un être humain limité qui prétendrait être Dieu, ni un personnage légendaire ou mythique. Au contraire, il est le Puissant et l’Eternel, nommé «Dieu» dans différentes religions, et dont les caractéristiques sont déduites de Ses signes. Il est Celui dont l'existence implique la puissance, la volonté et l'organisation derrière cette structure, grande et complexe. Il est Celui dont l'existence prouve que le créateur, unique et indescriptible, n'est pas un être mortel, ni semblable aux choses sans valeur construites par l'être humain.
 

«هو الله الذى لا اله الا هو الملك القدوس السلام المؤمن المهيمن العزيز الجبار المتكبر سبحان الله عما يشركون»

"Il est Allah, en dehors de Qui il n'y a pas de dieu: Le Souverain, le Pur, L'Apaisant, Le Rassurant, le Prédominant, Le Tout Puissant, Le Contraignant, L'Orgueilleux. Gloire à Dieu ! Il transcende ce qu'ils Lui associent". (Coran 59 : 23)

Le Monothéisme est la libération de l'homme de l'adoration et de la soumission à tout objet ou à toute personne autre que Dieu, et la libération de la domination des systèmes humains, et de la peur des puissances sataniques et matérielles. Il signifie le recours aux pouvoirs infinis que Dieu a donnés aux êtres humains et Qui les a obligés à en faire usage. Il signifie avoir foi en la promesse divine de la victoire des opprimés sur les oppresseurs et les puissances arrogantes, à condition qu'ils se lèvent, luttent et résistent. Il signifie s'appuyer sur la miséricorde de Dieu sans craindre la possibilité d'une défaite. Il signifie affronter les difficultés et les dangers qui jonchent la voie des promesses divines et menacent les êtres humains. Il implique la confiance en Dieu au moment des difficultés et l'espoir en la victoire définitive et ultime. Il signifie viser un objectif plus élevé et sauver les sociétés humaines de toutes les formes d'oppression, de discrimination, d'ignorance et de polythéisme, et d’espérer qu'Allah le Très-Haut, récompensera les pertes subies sur ce chemin. En résumé, le monothéisme, c'est être relié à l'océan infini de la puissance et de la sagesse divine, et se précipiter vers des objectifs élevés avec espoir et assurance. La dignité et la gloire qui ont été promises aux êtres humains ne seront atteintes que par l’intermédiaire de cette foi et de cette compréhension claire et profonde du monothéisme. Sans connaissance appropriée du monothéisme et engagement idéologique et pratique, aucune des promesses divines aux êtres humains, ne sera réalisée.

Raisons prouvant l'existence de Dieu

 
La connaissance de soi dans le sens d'un approfondissement de la connaissance de Dieu, est la connaissance de soi-même, de ses faiblesses, de son amour et des besoins du cœur. Il y a dans le cœur des gens une chose qui en elle-même, est la preuve de l'existence de Dieu. Qu'elle est cette chose ?
C'est le besoin de chercher Dieu, l'amour de Dieu et l'attraction vers Dieu qui existent chez tous et même chez les athées. Cependant certains négligent ce sentiment. Le fait que les gens s'attachent, ont de l'affection et éprouvent de l'attraction vient de leur attirance pour Dieu, mais les cœurs inconscients et sombres ne le comprennent pas et ne reconnaissent pas d'où vient cette attirance.
 


La place de la raison dans la connaissance de Dieu

 
Le monothéisme ne se résume pas à dire que Dieu existe et qu'Il est Un et unique. Ce n'est que l'apparence du monothéisme. La réalité du monothéisme est cet océan infini dans lequel se noient les Amis de Dieu. Le monothéisme est un domaine très vaste. Mais même dans ce grand royaume, les musulmans, les croyants et les monothéistes sont appelés à avancer en s'appuyant sur la raison, la perspicacité et la réflexion. La raison et la pensée peuvent vraiment aider les gens à avancer. Bien sûr, aux différentes étapes, la raison a besoin de la lumière de la Révélation, des connaissances et des enseignements des Amis de Dieu. Toutefois, c'est la raison qui fait progresser. Sans la raison, il est impossible d'arriver à un résultat.

 

Le fondement essentiel de l'islam

 
Toutes les difficultés et tous les malheurs qui touchent les musulmans et les nations musulmanes viennent de la perte d'une vie à l'ombre du monothéisme. Le monothéisme n'est pas un simple concept mais une réalité, un système et un programme de vie. Il enseigne aux musulmans comment se comporter envers les amis et les ennemis, comment se comporter dans la société et comment vivre. Certains pensent que le monothéisme concerne uniquement l’Au-delà alors que la foi dans le monothéisme est la base de ce monde et de cette vie.
Plus les musulmans avanceront vers le monothéisme et le culte de Dieu, moins les Taghuts (les ennemis de Dieu) auront de prise sur eux. Le service Dieu n'est pas compatible avec le service des autres.
 
 

Le monothéisme dans la vision du monde islamique

 
Toutes les écoles de pensée ont une vision, une opinion, une interprétation et une perception particulière du monde. Cette manière particulière de voir et d'interpréter le monde est « la vision du monde»
Le monothéisme est une partie de la vision du monde en islam et fait partie de l'idéologie islamique. Le monothéisme est l'âme de toutes les règles islamiques. Il est comme l'air invisible qui remplit toutes les parties de la structure que nous connaissons sous le nom de l'islam. Il est comme un sang pur et frais qui circule dans les veines de l'islam et de la religion. Ce sang existe dans toutes les petites veines de l'Islam. Vous ne pouvez pas trouver une seule règle islamique qui ne soit pas, d'une manière ou d'une autre, imprégnée par le monothéisme.
L'Islam croit que chaque élément du monde depuis les plus minuscules créatures jusqu'aux plus grandes, et des plus bas niveaux de la création aux créatures les plus complexes, puissantes et pensantes que sont les êtres humains, tout a été créé par une puissance et en dépend. Il existe une vérité qui dépasse ce que les gens peuvent voir, ce que les yeux perçants des sciences expérimentales peuvent observer et tous les phénomènes accessibles aux sens humains. Cette vérité est supérieure, plus haute et plus digne que tous les phénomènes du monde, et tous les phénomènes dans le monde sont le résultat de cette puissance et de cette vérité. Cette puissance supérieure est appelé "Dieu" ou "Allah". Par conséquent, le monde n'est pas une réalité indépendante. Il n'est pas apparu de lui-même. Il n'est pas le résultat d'une auto-génération mais c'est une main puissante qui a créé ces différents phénomènes qui se manifestent de plus en plus avec les progrès des connaissances. La vie de ce pouvoir ne lui a pas été accordée et sa connaissance n’a pas été apprise ni acquise. Ce pouvoir exerce un contrôle total sur le monde. Quelle est la relation entre ce pouvoir et les éléments du monde ? Lorsque les éléments du monde sont créés, deviennent-ils indépendants comme un nouveau-né qui commence une vie indépendante ? Non. Les éléments du monde pour demeurer, dépendent de cette Puissance à chaque instant, et toutes les créatures ont été créées par elle. Ce pouvoir peut tout contrôler et a tout créé selon un ordre précis. Il a tout créé selon les lois précises de la nature qui sont progressivement mises à jour avec les progrès de la science. Dans la vision du monde islamique, le monothéisme signifie que le monde a un Créateur. En d'autres termes, le monde a une âme pure et sublime. Le monde a un Créateur qui contrôle toute la création, et tous les éléments de ce monde sont à Son service et Ses esclaves.
 

La place des créatures dans l'idéologie monothéiste de l'islam

 
L'idéologie pure monothéiste de l'islam dit que toutes les créatures et tout ce qui existe ont été créés par une main puissante. Tous les constituants du monde sont les serviteurs de cette puissance et  contrôlés par Elle. Tous doivent lui obéir.
Nul n'est autorisé à se soumettre à autre que cette puissance et nul n'est autorisé à forcer les autres à se soumettre à lui. Les gens ne sont pas autorisés à obliger les autres à se prosterner devant eux, ni ne sont autorisés à se prosterner devant d'autres personnes parce que dans les deux cas, ce serait agir à l'encontre de la vérité.

 

La création dans la perspective d'un monothéiste

 
Quand une personne devient musulmane, tout devient pour elle, un moyen et un préliminaire. Le moyen d'accéder à un vaste monde, pas celui d'après la mort mais au monde de sa pensée et de son idéologie qui est aussi vaste que Dieu. Tout est un moyen pour permettre aux êtres humains d'obtenir la satisfaction de Dieu. La vie mondaine, les richesses, le bien-être et l'amour perdent leur valeur ou n'ont de valeur que s’ils servent la cause divine. L’amour, les richesses, la situation sociale, la vie, les enfants et l'honneur n'ont aucune valeur s'ils n'aident pas le monothéiste à remplir ses obligations ou à servir la cause de Dieu.
 

 

L'être humain dans la vision islamique du monde

 
Dans la vision islamique du monde, l'homme a de nombreux talents. Du point de vue islamique, l'homme est capable de faire des progrès infinis dans le domaine des connaissances, et de dévoiler les secrets de la création. Il peut faire des progrès infinis dans le parcours spirituel et aller plus loin que les anges. Il peut atteindre les plus hauts pouvoirs.
S’il adore Dieu et Lui obéit, les chemins s'ouvriront à lui. Et s'il se soumet à d'autres que Dieu, ses ailes seront coupées et il ne sera plus capable de voler.
Dans tous les domaines de la connaissance, le monothéisme apparaît sur le chemin des humains et se fait connaitre. Les premiers musulmans qui ont développé un monothéisme en dépit de l'ignorance et du polythéisme qui régnaient à cette époque, ont retrouvé leur liberté et les portes de la connaissance se sont ouvertes à eux. Ils ont pris la tête et le reste de l'humanité les a suivis dans le domaine de la connaissance. Aujourd'hui, le monde et l'humanité doivent leur connaissance à l'islam et au monothéisme des premiers musulmans qui ont été les premiers à s'engager dans le domaine de la connaissance.
 

Le secret de la survie du monothéisme

 
Il y a eu beaucoup de gens dans l'Histoire qui se sont opposés au gouvernement divin et au monothéisme. Comment les prophètes divins ont-ils réussi à vaincre leurs ennemis dans l'Histoire ? Comment les Fils d'Israël [Bani-Israël] sont-ils parvenus à dominer le monde entier, en dépit des pressions qui étaient exercées sur Moïse, Shoaïb, Josué et Aaron ? Comment le Prophète de l'Islam (SAWA) qui se battait seul contre ses contemporains ignorants, est-il parvenu à établir un gouvernement à Médine ? Comment a-t-il réussi à propager le monothéisme dans le monde entier et à créer un nouveau mouvement dans l'Histoire avec son gouvernement ? Comment la Révolution islamique a-t-elle réussi en dépit de l'opposition de l'Est et l'Ouest ? Comment la Révolution islamique a-t-elle réussi sans partisans autre que les peuples, dans ce monde matérialiste ? Le secret de la survie du monothéiste dans l'Histoire et de la victoire de la Révolution islamique d'Iran, est qu'il y a certaines personnes parmi les serviteurs de Dieu, qui sont prêtes à sacrifier leur vie pour cet objectif et cet idéal. Tout cela est dû à l'esprit du martyre. Sans l'esprit du martyre et sans ces vies offertes, ni la Révolution islamique, ni la victoire du Prophète de l'Islam (SAWA) n’auraient été possibles. Le monothéisme n'aurait pas enregistré ces succès à travers l'Histoire. Dieu l'Exalté, a fixé une condition préalable à tous les prophètes divins et à toutes les religions divines :
 

«ان الله اشترى من المؤمنين»

«Certes, Dieu a acheté aux croyants, leur personne et leurs biens en échange du Paradis ». (Coran  9:111)
 
C'est l'esprit du martyre qui aide les nations à remporter la victoire.
 

Deuxième partie: Ceux qui nient le monothéisme

 

La dégénérescence de l'humanité

 
Le polythéisme est le plus grand péché qu'un individu ou une société peut commettre. Allah l'Exalté, pardonne tous les péchés sauf le polythéisme.
 

«ان الله لا يغفر ان يشرك به و يغفر ما دون ذلك لمن يشاء»

"Certes Dieu ne pardonne pas qu'on Lui donne quelque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Dieu quelque associé commet un énorme péché. » (Coran 4:48)
 
En dépit de la gravité du polythéisme, il y a beaucoup de gens dans le monde qui commettent ce péché. Cela vient du fait que, contrairement à beaucoup d'autres péchés, ses diverses manifestations  ne sont pas toujours bien connues. Le polythéisme existe sous deux formes dans les récits islamiques, le polythéisme manifeste et le polythéisme caché. Par conséquent, le polythéisme peut exister à la fois dans les communautés ignorantes et les communautés islamiques.
 
 

Le polythéisme dans les communautés ignorantes

Dans les communautés ignorantes, tout est polythéiste. Dans ces communautés, tous les actes sont entachés de polythéisme parce que ces communautés sont régies par des gens qui les dirigent vers des entités non-divines. C'est pourquoi tous ces dirigeants et les gens qui les suivent vont à leur perte et à leur anéantissement.
Dans une société polythéiste, tout débat sur la relation entre les gens et le pouvoir qui dirige le monde conduit nécessairement à la discorde car chacun a recours à un dieu personnel. Une société qui est construite sur le polythéisme crée un fossé irréparable et un mur infranchissable entre ses éléments.
 

Les tendances polythéistes dans la société islamique

Le polythéisme existe aussi dans les sociétés islamiques qui sont pourtant régies par des représentants de Dieu. Le premier symptôme de polythéisme dans une société islamique ou une société qui se veut islamique, apparaît quand ses responsables sont prêts à approuver et à appliquer des règles non-divines en raison de certaines considérations, par indifférence ou à cause d'un pessimisme sur l'avenir, l'islam et les musulmans. Ceci est un exemple de polythéisme, un modèle de grand polythéisme. Quand les gens qui dirigent une société musulmane, établie au nom de l'islam, sont prêts à changer les lois de Dieu pour leurs propres intérêts, le polythéisme apparaît dans cette société:

«يشترون بايات الله ثمنا قليلا»

"Ils vendent les versets de la Révélation d'Allah en échange d’un prix vil. " (Coran 3 : 199)
Bien que peuplée par des musulmans, cette société est dominée par un polythéisme chronique. 

La nécessité de comprendre le sens du polythéisme

 
L’Imam Sadjad (as) a dit:
 

«ان بنى‌اميه اطلب للناس تعليم الايمان و لم يطلبوا تعليم الشرك لكى اذا حملوهم عليه لم يعرفوا»

 «Les califes de la dynastie omeyyade ont permis aux gens de connaitre la foi mais ne voulaient pas qu'ils comprennent la nature du polythéisme au cas où ils [les Omeyyades] auraient été obligés de les conduire vers le polythéisme»
 
Les califes omeyyades laissaient des savants religieux et les Imams infaillibles (as) parler des prières quotidiennes, du hadj, de la zakat, du jeûne, du culte et des lois divines. Ils leur donnaient même la liberté de parler aux gens du monothéisme et de la prophétie, mais les empêchaient d'enseigner les différents sens du polythéisme, ses différentes formes et ses manifestations. En effet, si le peuple avait appris ces choses, il aurait tout de suite compris que ses dirigeants étaient des polythéistes et que les dirigeants de la dynastie des Omeyyades les dirigeaient vers le polythéisme. Ils se seraient rendu compte immédiatement que la dynastie des Omeyyades n’était pas approuvée par Dieu et qu'ils se battaient contre Lui. Ils se seraient rendu compte immédiatement que s'ils leur obéissaient, ils deviendraient eux-mêmes des polythéistes. C'est pourquoi ils n'ont pas laissé les gens s’initier aux idées sur le polythéisme.
 
 

Les raisons du polythéisme

 
L'Allameh Majlissi (ra) dans le volume 48 de son Bihar al-Anwar écrit :
 

«ان آيات الشرك ظاهرها فى الاصنام الظاهره و باطنها فى خلفاء الجور، الذين اشركوا مع ائمة الحق و نصبوا مكانه»

« Les versets coraniques sur le polythéisme apparent réfèrent aux idoles en pierre et en bois que les gens construisent. Mais la signification plus profonde et la meilleure interprétation, est celle des dirigeants oppressifs qui se sont injustement présentés comme les califes de la communauté et ont pris le contrôle de l’Ummah islamique malgré la présence des Imams infaillibles (AS) ».
Leur revendication était une forme de polythéisme car les Imams infaillibles (as) étaient les représentants et les porte-parole de Dieu sur terre. Les dirigeants qui se sont présentés comme les représentants de Dieu et ont affirmé qu'ils avaient le droit d'être imam, étaient en fait des idoles et des représentants du Taghut, et quiconque leur obéissait était un polythéiste .
 

Les idées sur "les enfants de Dieu"

 
Ce que le Coran a apporté aux gens en tant que croyances religieuses,  joue un rôle dans la réalisation des objectifs divins et ce qui est rejeté comme croyances corrompues, joue un rôle dans la corruption de la société.
Le rejet de croyances menant à la corruption revient au rejet des sources de corruption sociale.
D’après le verset 87 de la sourate Mariam :
 

«و قالوا اتخذ الرّحمن ولداً»

«Ils ont dit: Allah a pris un fils"
 
Les chrétiens, les juifs et les polythéistes de Quraysh, d'Arabie et d'autres endroits, disaient que Dieu l'Exalté, avait un enfant. Certains disaient que Dieu avait une fille, d'autres qu'Il avait un fils. Certains ont même dit qu'Il avait un fils et une fille, et d'autres que Dieu avait un seul enfant. Certains  prétendaient au contraire qu'Il avait un nombre infini d'enfants. Toutes ces inventions signifiaient qu'il y avait dans le monde, quelqu'un qui n'était pas le serviteur de Dieu mais "Son enfant". Les juifs appelèrent donc le Prophète Aziz "Aziz ibn Allah", cela signifiait qu'ils croyaient que le Prophète Aziz était "le fils de Dieu". Toutes les créatures étaient soumises à Dieu, sauf le Prophète Aziz "qui était Son fils". Les chrétiens ont dit la même chose à propos de Jésus ainsi que les polythéistes d'Arabie qui disaient que Lat, Manat et Uzza étaient "les filles de Dieu". Les polythéistes de Rome et de Grèce attribuaient également de nombreux enfants à Dieu. Ils croyaient tous à des choses pareilles et divisaient la création en trois, Dieu, les serviteurs de Dieu et Ses créatures considérées comme soumises à Lui, et Son ou Ses enfants. Croire en l'existence d'un intermédiaire entre Dieu et les êtres humains conduit dans certains cas, à une corruption idéologique.
C'était en fait un prétexte pour permettre aux serviteurs de Dieu de servir quelqu'un d'autre en dehors de Lui .
 

Pourquoi les matérialistes rejettent-ils le monothéisme

 
Le croyant pense qu'il existe une vérité supérieure et plus grande que ce qui peut être vu, et que sans cette vérité, les phénomènes n'auraient pas vu le jour. Les matérialistes au contraire disent qu'ils ne croient que ce qu'ils voient et qu'en dépit de tous leurs efforts dans les laboratoires, ils n'ont pas été en mesure de trouver un signe de ce dont parlent les monothéistes.
Les matérialistes de l'époque moderne croient qu'il n'y a pas d'autre vérité que la matière. En fait, ils parlent ainsi parce qu'ils ont été intellectuellement et spirituellement frustrés par les religions. Ils croient que la gestion de la vie humaine, l'application de la justice et l'élimination des discriminations ne sont possibles que dans une école de pensée matérialiste, et tournent le dos aux écoles de pensée divines .
Si une étude était menée sur l'état intellectuel de ceux qui croient à un de ces "ismes" du monde moderne, les résultats montreraient qu'ils ne nient pas cette vérité parce qu'ils sont opposés à Dieu ou parce qu’ils n'ont pas trouvé d’arguments rationnels pour prouver son existence, car en fait il n'existe pas non plus de raisons qui prouvent que Dieu n'existe pas. Personne dans le passé et actuellement, n'a été capable de donner une raison de l'inexistence de Dieu. Aucun matérialiste n'a pu prouver que Dieu n'existait pas. Ils disent simplement que l'existence de Dieu n'a pas été prouvée ou qu'ils n'ont pas pu comprendre ou accepter les raisons de son existence.
Le Coran fait référence à la même chose quand il dit :
 

«ان هم الّا يظنون»

"Ils ne suivent que des conjecture" (Coran 45:24)
 
Ils suivent leurs pensées et leurs conjectures, car ils ne peuvent aucunement rejeter l'existence de Dieu par le raisonnement .
 
 
 

Les raisons de la tendance au matérialisme

 
Les raisons qui encouragent la tendance vers les écoles de pensée matérialistes est que les matérialistes pensent qu’ils savent mieux gérer le monde. Ils pensent que le matérialisme est capable d'éliminer l'oppression, les discriminations, les inégalités et la tyrannie. Les gens pensent que la religion n'est pas en mesure de le faire. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils ne savent rien des conceptions de la religion, sauf ce qu'ils ont observé dans la pratique traditionnelle et imitative des gens ordinaires. En bref, ils n'ont aucune information sur la religion. Si on leur demande ce qu'est la religion, ils énuméreront tout simplement le nom d'un certain nombre de religions et diront que c’est comme de l’opium, qu’elles sont égales dans l'oppression et qu’elles ne peuvent pas aider à résoudre les problèmes. Il va sans dire que la meilleure réaction à ce raisonnement et la réponse la plus appropriée consistent à dire: «Oui, si vous trouvez une religion qui est complice des oppresseurs, coopère avec les tyrans, ne parvient pas un instant à défendre les opprimés ni à résoudre les problèmes des gens et n’a pas le moindre effet ni dans le présent ni dans l’avenir, vous pouvez de notre part rejeter cette religion où que vous la trouviez. Ne l'acceptez pas même un instant car il ne s’agit en rien d’une religion divine »
 
L’obéissance à Satan
 

« وَإِنَّ الشَّيَاطِينَ لَيُوحُونَ إِلَى أَوْلِيَآئِهِمْ لِيُجَادِلُوكُمْ »

"Et certes, les démons proposent à leurs amis qu'ils disputent avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certainement des polythéistes." (Coran 6:121)
 
Les démons et les pôles du mal suggèrent à leurs amis, leurs alliés et aux membres de leur camp de vous lancer des défis. Les démons et les pôles du mal et de la corruption encouragent leurs agents, leurs compagnons, leurs alliés et les membres de leur camp à discuter avec vous, à vous taquiner et à vous lancer des défis. Quelle est votre devoir face aux compagnons de Satan ?
 

«و ان اطعتموهم انكم لمشركون»

«Si vous leur obéissez, vous deviendrez certainement des polythéistes »
 
L’obéissance à Satan revient à contredire Dieu. Satan est contre Dieu. L’obéissance à Satan ou à ses compagnons, ses mercenaires, ses agents, ses amis, les membres de son camp et ses subalternes conduit au polythéisme. Si vous leur obéissez, c’est que vous êtes déjà des polythéistes.
 

Est-ce que Dieu aime certaines personnes plus que d’autres ?

 

«و قالت اليهود و النصارى‌ نحن ابناء اللَّه و احباؤه»

"Et les Juifs et les Chrétiens disent: Nous sommes les fils d'Allah et Ses bien-aimés." (Coran 5:18)
 
Les Juifs prétendaient qu'ils étaient les fils de Dieu et Ses amis. En réponse, Allah l’Exalté, leur rappelle un de leurs crimes et leur demande pourquoi ils ont assassiné Ses messagers s'ils étaient Ses amis et Ses proches.
 

«قل فلم تقتلون انبياء اللَّه بغير حق»

«Pourquoi alors avez-vous tué les prophètes d'Allah ?" (Coran 2: 91)
 
Allah le Très-Haut leur demande pourquoi ils ont tué Ses serviteurs et Ses élus. Aux Juifs qui prétendaient qu'ils étaient les enfants et les préférés de Dieu, et qu'ils méritaient des privilèges spéciaux, l'islam répond que cette déclaration est fausse.
Dans un autre verset, Allah l'Exalté dit :
 

«قل يا ايها الذين هادوا ان زعمتم انّكم اولياء اللَّه من دون النّاس فتمنوا الموت ان كنتم صادقين»

«Dis : "Ô vous qui pratiquez le judaïsme ! Si vous prétendez être les bien aimés de Dieu à l'exclusion des autres, souhaitez donc la mort, si vous êtes véridiques".» (Coran 62: 6)

 
Dieu leur dit : "Si vous croyez vraiment que vous êtes des amis et des proches de Dieu, souhaitez la mort qui vous libérera de cette vie instable et vous fera rejoindre Dieu le bien-aimé, votre ami et votre proche"
 
Puis Il dit:
 

«و لا يتمنونه ابدا»

 «Or, ils ne la souhaiteront jamais" (Coran 62:7)
 
Dieu dit que les Juifs ne souhaiteront jamais mourir. Comment un juif souhaiterait-il mourir d'ailleurs !
 

Troisième partie: Les effets d'une vision du monde monothéiste

 

Les modèles d’adoration

 
Parfois les gens attribuent à celui qu’ils adorent des caractéristiques sacrées et des pouvoirs surnaturels. C’est l’exemple des idoles ou des saints que des gens adoraient dans l'Histoire. La sainteté et le respect spirituel semblent donc en un premier temps, être les signes d’adoration.
Par exemple, les chrétiens accordent au Christ et à sa mère (que les salutations de Dieu soient sur eux) une sorte de sainteté. Ils s'agenouillent devant les statues imaginaires du Christ et de Marie, pleurent et les prient. L'adoration ne se résume pas à s'incliner, à se prosterner ou à faire l'éloge de quelqu’un en signe de respect, ni à prier ou lever les mains vers lui avec humilité. Il y a d'autres choses qui peuvent être considérés comme des signes d’adoration dans le second sens du mot, et qui correspond dans la langue persane à l’obéissance inconditionnelle.
Dans la culture coranique, l’obéissance à quelqu'un ou quelque chose autre que Dieu comme par exemple un pouvoir politique ou religieux, les passions humaines et les désirs, ou des facteurs externes comme une femme, un ami ou une personne très respectée, tout cela est considéré comme une adoration. Quiconque obéit à quelqu'un ou à quelque chose est un adorateur.
 
 

Adorer Dieu et Satan

 
L’Imam Jawad (as) dit:
 

«من اصغى الناطق فقد عبده»

«Quiconque accorde une attention soutenue à un locuteur devient son serviteur."
 
Le champ d'application du mot adoration est donc beaucoup plus large qu'on ne l'imagine, non seulement il signifie l’obéissance mais également une attention soutenue à quelqu'un. Est-ce que cela veut dire que nous devons éviter d’accorder notre attention aux vérités ?
Le hadith ci-dessus continue :
 

«و ان كان الناطق ينطق عن اللَّه فقد عبداللَّه»

«Et si le locuteur prononce les paroles de Dieu, alors l'auditeur est le serviteur de Dieu."
 
Si l'orateur a toute l'attention de son auditoire et rapporte les paroles de Dieu, les gens qui l'écoutent avec attention et concentration sont en fait, en train d’adorer Dieu.
 

«و ان كان الناطق ينطق عن لسان ابليس فقد عبد ابليس»

"Et si l'orateur prononce les paroles de Satan, l'auditeur est alors le serviteur de Satan."
 
Si le locuteur prononce les paroles de Satan et que ses paroles sont contraires à la raison et à la philosophie divine, son auditoire à l’écoute, est en fait en train d’adorer Satan. L'orateur lui-même est Satan. Du point de vue coranique, le locuteur est Satan lui-même et non pas un simple représentant ou un porte-parole.

 

Une société monothéiste

 
Quand le monothéisme entre dans une société, tous les serviteurs de Dieu dans cette société sont au même rang. Dans un monde monothéiste où tout dépend de la volonté et du pouvoir divin, tous les gens malgré leurs différences de couleurs, de races et de milieux sociaux sont les membres d’une même famille. Les gens sont connectés à la même origine et au Créateur du monde qui a le plein contrôle sur tous les phénomènes, ils sont connectés à la même origine et reçoivent l'aide et l'assistance de la même source. C'est le résultat de la foi au monothéisme. Dans la perspective monothéiste, les êtres humains ne sont pas seulement reliés les uns aux autres, toutes les créatures, les animaux, le ciel, la terre et tout ce qui existe sont en relation et en relation avec les êtres humains. Par conséquent, tout ce que l’être humain peut voir, sentir et percevoir, se situe dans un monde et un ensemble sain et un environnement sûr.
 

Les caractéristiques d'une société islamique

 
La société islamique désigne une société dans laquelle le culte de Dieu est généralisé à tous les membres de la société. En d'autres termes, une société islamique est une société dans laquelle le cours général est fondé sur les ordres divins. La dévotion d'une société se manifeste dans un certain nombre d’aspects. Si ces choses sont respectées dans une société, les membres de cette société sont les serviteurs de Dieu et la société est un système divin. Tout d'abord, une société islamique doit être dirigée par les serviteurs de Dieu et non par Ses ennemis. Les Taghuts [les dirigeants et les gouvernements non approuvés par Dieu] ne doivent pas dominer cette société. Ceux qui veulent que les gens leur obéissent au lieu d’obéir à Dieu, qu’ils les servent comme Nemrod, le Pharaon et d'autres dictateurs de l'Histoire, et dont les cœurs ne sont pas familiarisés avec Dieu, ne doivent pas diriger cette société.
Ce sont les serviteurs de Dieu qui doivent diriger une société islamique. 
Deuxièmement, les règles divines doivent être appliquées dans cette société. Les gens doivent observer les règles divines et non pas être esclaves des passions, des désirs charnels ou de jugements humains défectueux. Les cadres juridiques de cette société doivent être déterminés en fonction du Coran et des lois divines.
 
Troisièmement, la justice doit être respectée dans cette société car une société où règne l'oppression n'est pas une société divine.
Quatrièmement, les membres de cette société doivent être traités avec respect. Les citoyens doivent être considérés comme honorables. Les êtres humains ne doivent pas être considérés comme des outils. Dans cette société, les êtres humains doivent être considérés comme les gestionnaires et les meilleures créatures du monde, et non pas comme des créatures dont il faut remplir le ventre et profiter de leur travail. Cette société ne doit pas être indifférente au fait que les gens comprennent ou non, ou soient satisfaits ou non des objectifs qu’elle s’est fixés.
Les êtres humains doivent être respectés. Le verset :

 

«لقد كرمنا بنى آدم»

«Et certainement, Nous avons honoré les fils d'Adam» (Coran 17: 70)
 
n'est pas une formule de politesse mais un principe essentiel et la base d’une société islamique. Une communauté dans laquelle ce principe n'est pas respecté n'est pas une société islamique. Une société où les gens sont humiliés, où des gens puissants exigent la réalisation de leurs caprices, où les gens ne sont pas autorisés à penser, à acquérir des connaissances, à choisir leur voie et à faire des efforts dans la voie divine qu’ils ont choisie, n’est pas une société islamique.
Cinquièmement, il ne doit pas y avoir de discriminations dans une société islamique. Etre blanc ou noir, arabe ou non, membre d'une certaine tribu, famille ou classe sociale, ne doit pas être un motif de discrimination. Les êtres humains doivent simplement être considérés comme des êtres humains, et les points doivent être accordés en fonction de la piété. Toutes ces caractéristiques existaient aux premières années de l'Islam. Sixièmement, le Djihad dans la voie de Dieu est le signe d'une société islamique et divine. Une société dans laquelle il n'y a pas de Djihad ni d’efforts pour l'amour de Dieu, n’est pas une société islamique.
 
 
 

L'effet du monothéisme sur la structure économique de la société

 
Dans une société monothéiste, tout le monde doit bénéficier également des services sociaux. Cela ne signifie pas que tout le monde doit avoir le même montant d'argent. Ce n'est pas l'argent qui doit être réparti uniformément mais les services et les possibilités. Certaines personnes sont laborieuses, tandis que d’autres sont paresseuses. Si quelqu'un travaille plus, il gagnera plus d'argent, et personne ne viendra prendre une partie de son salaire pour la donner à quelqu'un d'autres afin que tout le monde ait le même montant d'argent. Ce sont les possibilités d'étude, de formation et de travail qui doivent être réparties justement entre les citoyens d'une société monothéiste. Ce sont les opportunités qui doivent être réparties équitablement. L'effet du monothéisme sur la structure économique de la société est qu'il exige la création d'un équilibre et non d'une égalité. Au début de son califat, l'Imam Ali (as) a dit que Dieu avait exigé des oulémas qu'ils ne tolèrent pas la faim des opprimés et la gourmandise des oppresseurs.
 

« و ما اخذ الله علي العلماء ان لا يقارّوا علي کظّۀ ظالم و لا سغب مظلوم »

 
C'est pour cette raison que l'Imam Ali (as) a accepté le califat. C'est le devoir prioritaire d'un système économique islamique et les enjeux économiques de l'Islam sont définis en fonction de ce devoir. Cet équilibre est le résultat de la foi en Dieu. Il va sans dire que la situation de la société serait différente si Dieu n'existait pas, et si ce monde n'avait pas de propriétaire en dehors des êtres humains qui pouvaient acquérir tout ce qu’ils voulaient par la force.
Une perspective monothéiste sur les questions financières de la société est une des exigences les plus importantes.
Selon le Coran :
 

«و آتوهم من مال اللَّه الذى آتاكم»

"et donnez-leur des biens d'Allah qu'Il vous a donnés." (Coran 24: 33)
 
tout ce que possède l'être humain appartient à Dieu et toutes ces richesses ne sont que des prêts confiés à l’homme. Tout ce que les gens possèdent vient de Dieu et doit retourner à Lui.
 

«المال مال اللَّه جعلها ودايع عند الناس»

 

C'est un point de vue très important dans l'idéologie monothéiste.
 

Les effets du monothéisme sur la morale sociale

 
Dans une société monothéiste, la façon dont les gens pensent, leur attitude envers leurs coreligionnaires et les autres personnes, et leur façon de vivre sont différentes des normes qui existent dans les sociétés matérialistes. Les premiers vivent en présence de Dieu. Ils demandent à Dieu de répondre à leurs besoins. Ils L'aiment. Ils Le craignent. Ils cherchent refuge auprès de Lui. Ils se considèrent comme Ses serviteurs. Ils éprouvent du respect et de l’estime pour les autres serviteurs, ne les maltraitent pas et ne sont pas envieux. Toutes les vertus mentionnées dans les livres d'éthique sont le résultat de la foi en Dieu qui constitue le fondement de la morale islamique.
 
 

Les effets du monothéisme sur la structure de la société islamique

 
Il y a une question fondamentale qui sert de base aux discussions sur les questions sociales en islam et qui peut aider les gens à comprendre toutes les questions sociales de l'Islam. Cette question fondamentale est la suivante : Quels sont les effets des principes monothéistes et islamiques sur la structure sociale d'une société islamique? En d'autres termes, quelle est la différence entre la structure d'une société croyante et celle d'une société athée ? Est-ce que la foi en Dieu se limite à accepter l'existence de Dieu sans toucher notre comportement ? Est-ce que la foi en Dieu se limite à accepter l'existence de Dieu et se contenter de s’acquitter de ses prières quotidiennes, de jeûner et d'éviter de mentir ? Est-ce que la foi en Dieu n'a aucun rapport avec la forme et le système politique de la société où l’on vit ?
Ou au contraire, la foi en Dieu doit-elle se refléter dans la vie sociale des fidèles et des monothéistes? Il n'y a aucun doute que le but de la foi n'est pas seulement d'améliorer les cœurs et les esprits, au contraire, la foi exige la construction d'un monde approprié. La foi dans le monothéisme et en Dieu influe également sur les systèmes politiques et économiques de la société monothéiste. Elle touche les principes moraux de chaque membre de cette société. Une société dont les membres ont la foi doit être dirigée par un gouvernement religieux. C'est-à-dire que l'Islam, la charia et les règles islamiques doivent régir la vie sociale et ceux qui sont chargés d'appliquer ces règlements dans une société monothéiste, doivent être les personnes les plus qualifiées de cette société. Premièrement, ils doivent connaitre mieux que quiconque la charia, la jurisprudence et les règles islamique, et avoir une maîtrise complète des règles de la charia et des lois divine.
Deuxièmement, ils doivent être capables d'éviter les péchés et les erreurs. C'est ce qu'on entend par «justice» dans le vocabulaire islamique.
 

La liberté dans la culture islamique

 
La vision monothéiste est à l'origine de la liberté dans la culture islamique. Le principe du monothéisme, dans son sens profond, subtil et précis, garantit la liberté. Tous ceux qui ont foi en l'unicité de Dieu et croient au monothéisme doivent permettre aux gens d'être libres. La première tâche de tous les prophètes divins était d’inviter les gens à obéir à Dieu et à éviter le Taghut et ceux qui voulaient assujettir et asservir les êtres humains.
 

«ان اعبدوالله و اجتنبوا الطاغوت»

"Adorez Allah et éviter le mal» (Coran 16: 36)
 
Par conséquent, la liberté islamique se fonde sur le monothéisme qui consiste à rejeter l’adoration de quiconque en dehors de Dieu. La raison de la liberté dans l'islam est la personnalité et la valeur intrinsèque des êtres humains qui refusent de servir autre que Dieu.
En fait, la racine de la liberté est le monothéisme et la connaissance de Dieu.
Dans la culture islamique, l'être humain libre ne peut et ne doit obéir à autre que Dieu.
 

Le monothéisme et l'égalité des droits des êtres humains

 
L'ordre de Dieu ne signifie pas le Livre. Bien sûr, l'ordre de Dieu est dans Son livre mais le livre est une chose et l'ordre de Dieu en est une autre. L’ordre de Dieu est ce qu'il a annoncé à Ses serviteurs. Allah l'Exalté a fourni un ensemble de lignes directrices pour la vie des êtres humains. Dieu a défini un cadre dans lequel les êtres humains doivent se déplacer. Quel est ce cadre ? Ce cadre est celui que tous les prophètes divins ont tenté de promouvoir et qui découle aussi des principes islamiques à savoir, le monothéisme, le respect des êtres humains et l'égalité des droits naturels et des règles. C'est ce cadre qui évolue à travers l'Histoire et qui est un mouvement, un ordre et un accord entre Dieu et Ses serviteurs. Que font les Taghuts ? Ils changent cet état de choses. Dieu appelle les gens au monothéisme. Dieu invite les gens à L'adorer et à ne pas adorer les autres mais les Taghuts changent cet état de choses. Ils encouragent les gens à adorer les serviteurs de Dieu. Dieu invite les gens à être respectueux à l'égard des êtres humains et à reconnaître les valeurs, dans le cadre de Son projet, mais les Taghuts fondent leur pouvoir sur l'humiliation des autres. Aujourd'hui dans la culture matérialiste occidentale, les gens ressentent la place vide de Dieu dans leur vie quotidienne, qui ne peut être remplie parce qu'ils se sont éloignés de leur nature originelle. Les plans non-divins poussent les êtres humains à oublier Dieu. Cela ne veut pas dire que les plans non-divins font oublier le nom de Dieu ou l'existence d'une vérité qu'on appelle Dieu, ils peuvent même faire semblant de croire en Dieu. Ce qu'ils oublient, ce sont les droits de Dieu c'est-à-dire la place de Dieu dans la société.
 

La condition du salut

 
Le salut est la délivrance qui a été promise par le Prophète de l'Islam (SAWA) :
 

«قولوا لااله‌الاالله تفلحوا»

"Dites qu'il n'y a de Dieu qu'Allah et vous obtiendrez le salut"
 
Cela signifie la délivrance des mauvaises pensées, d'une mauvaise conduite, des attachements au monde, des liens qui alourdissent les mains, la tête, le cou et les cœurs des gens, et finalement la délivrance des puissances oppressives qui tourmentent les êtres humains. C'est-à-dire qu'un peuple même muni d'une pensée, d'une mentalité et d'une idéologie parfaite, ne connaitra pas le salut s'il est sous la domination d'une puissance coloniale, d'exploiteurs ou de despotes. Le salut parfait est celui qui touche le cœur, la mentalité, le comportement, la société, la politique et la spiritualité, et c'est le but de la religion et du monothéisme et le sens de la formule لااله‌الاالل .
  

Le paradis des monothéistes

 
Tout ce que font les serviteurs vertueux d'Allah y compris leur sommeil, leur nutrition, leur parole, leur commerce, leur sport, leurs études et leurs activités politiques et sociales, est conforme à leur mouvement vers Dieu. Dans cet objectif, un paradis se crée autour des êtres humains, un paradis dont les émotions et la volonté sont en harmonie avec le cours naturel de la création. Dans cette vie islamique, monothéiste et spirituelle, il n'y a pas de contradiction, de confrontation ni de discorde. La vision monothéiste crée un paradis à l’intérieur même des êtres humains.
 

Le Monothéisme dans le système politique

 
Le monothéisme signifie que l'homme ne doit adorer que Dieu. Tout ce qui est adoré en dehors de Dieu fait partie du Taghut et est opposé à Dieu. Par conséquent, un système politique est juste s'il considère l'obéissance comme l'obéissance à Dieu. S'il s'agit d'une obéissance à autre que Dieu, le système est erroné. C'est le fondement du régime islamique.
Les pensées polythéistes ou plus précisément, les pensées sataniques et du "Taghut" influent sur le comportement personnel et social des gens, et la constitution du système social. Le Taghut est un autre mot pour désigner Satan. Satan signifie une force qui encourage le mal, la corruption et la déviance. Littéralement "Taghut" signifie "rebelle", c'est à dire le mal, la corruption et la déviance, et les forces du "Taghut" sont les idéologies sataniques qui influent sur les comportements individuels et collectifs, et sur la constitution des systèmes sociaux.
 

Une perspective plus large

 
Un monothéiste est large d'esprit. Un monothéiste n'a pas un esprit étroit ni des points de vue limités. Un monothéiste ne dit jamais qu'il a été battu dans un domaine ou que son camp a battu en retraite. Un monothéiste ne connait pas la défaite. Il sait que la pensée monothéiste est aussi vaste que l'Humanité. La vision d'un monothéiste ne se limite pas aux choses matérielles et aux besoins insignifiants et précaires. Quand un monothéiste regarde autour de lui, en dehors des besoins matériels, il voit des dizaines et des centaines de besoins plus grands et plus importants. Son attention ne se limite pas aux besoins primaires. Quand un monothéiste regarde autour de lui, il voit l'avenir dans son infinité. Un monothéiste ne croit pas que le monde est condamné à finir. Il sait que ce monde se poursuit dans l'au-delà. Il ne considère pas la mort comme une fin mais comme un passage vers un monde plus vaste. Voilà les caractéristiques du monothéisme.
Pour une personne qui n'est pas monothéiste, la mort est la fin de tout, peu importe son intérêt ou son désintérêt pour les nobles idées humaines. Pour un monothéiste, la mort est le début d'une autre vie dans un environnement plus intéressant et plus agréable. Une personne matérialiste vraiment désintéressée, sera prête à se jeter dans ce qu'elle croit être le néant alors qu'il est plus facile pour un monothéiste même moins généreux, de s'abandonner à ce que cette personne matérialiste considère comme le néant et qu'il considère lui, comme un état plus vaste de la vie humaine.
 

La sérénité du monothéiste

 
L'effet psychologique le plus important du monothéisme est qu'il aide les gens à ne pas craindre les ennemis qui se trouvent sur le chemin de Dieu, dans la voie de l'accomplissement de leurs obligations et de ce qu'ils considèrent comme le but de leur existence. S’adressant aux croyants, le Saint Coran dit à plusieurs reprises :
 

«فلا تخافوهم و خافون»

«Alors, ne les craignez pas, mais craignez-Moi"
 
Quelqu'un qui craint Dieu, ne craint personne d'autre. La peur s'éloigne du cœur du monothéiste qui croit en la puissance divine. C'est la peur qui nous fait perdre ce monde et l'au-delà. La crainte de la pauvreté pousse les gens à éviter la charité, la crainte des difficultés les pousse à s'humilier, à commettre des crimes et des actes irréparables. La peur de perdre leur vie conduit les gens à prendre la vie des autres ou à ruiner la vie sociale.
 

Comment les monothéistes s'opposent au Taghut

 
Quand l'envoyé de l'armée musulmane entra dans le glorieux palais sassanide, portant des vêtements en lambeaux, a-t-il été impressionné par cette grande puissance politique ? Pas du tout. Quand une personne simple rencontre une grande et puissante personnalité, elle essaie de créer une relation et de se rapprocher d’elle, même si cela exige la flatterie, l'expression d'une peur ou une manifestation d'humilité. Est-ce que cela s'est passé ainsi ? Pas du tout. L'envoyé s’est dirigé vers le trône. Apparemment, il a même mis le pied sur le trône de Yazdgard quand il s'est rendu compte que Yazdgard ne se lèverait pas pour prendre le message dont il était porteur. D'autres se sont approchés pour prendre la lettre mais il a refusé de la leur donner et a dit qu'il la remettrait à Yazdgard en personne. Yazdgard ne levant pas pour s'approcher de l'arabe et prendre la lettre, l'envoyé fut donc obligé de s'avancer pour donner la lettre. Il est dons monté sur le trône de Yazdgard et lui a remis la lettre.
Le roi de Perse a demandé: "Pourquoi est-tu venu ici ?" Il a répondu :
 

لنخرج الناس من عبادت العباد الى عبادةاللَّه و من ضيغ الدنيا الى سعة الدنيا و الآخرة

«Je suis ici pour libérer les gens de l'adoration des serviteurs de Dieu, les conduire vers l'adoration de Dieu, les libérer des restrictions de ce monde et les conduire vers l'immensité de ce monde et de l'au-delà".
 
Cela voulait dire qu'il était venu pour libérer les gens des différentes régions du pays de l’adoration de Yazdgard, de ses gouverneurs et de ses commandants.
 

Les responsabilités du monothéisme dans la vie

 
Tout d'abord, la foi dans une pensée, une croyance ou un principe religieux doit être fondée sur une connaissance consciente et approfondie. Une foi aveugle est inacceptable.
Deuxièmement, la foi doit être accompagnée d'un sentiment de responsabilités dans le domaine personnel et social, et dans les affaires qui concernent l'humanité ou son destin. Le monothéisme est une connaissance et une prise de conscience qui implique des obligations et des responsabilités. Les responsabilités que le monothéisme impose aux fidèles sont les plus grandes, les plus lourdes et les plus importantes de toutes les obligations islamiques et religieuses.
La première responsabilité est que l'adoration et l'obéissance sont réservées à Dieu.
La deuxième responsabilité est la nécessité d'établir une société monothéiste, sans différence de classes, dans laquelle les gens ne sont pas séparables en fonction des droits et des privilèges, une société dans laquelle toutes les gens vivent sous le même système juridique, avance dans le même sens et jouissent des mêmes possibilités et des mêmes droits.
 

Être prêt à défendre le monothéisme

 
Tout au long de l'Histoire, il y a toujours eu une confrontation entre la justice et l'injustice, cette confrontation n'est pas une particularité du monde moderne. La confrontation entre le bien et le mal est le résultat de la confrontation entre la justice et l'injustice.
Allah l'Exalté dit :
 
 

ولو لا دفع الله الناس بعضهم ببعض لهدمت صوامع و بيع

 «Et si Allah ne repoussait pas certaines personnes par d'autres, les cloîtres et les églises et les synagogues et les mosquées seraient certainement anéantis." (Coran 2:40)
 
Grâce à la puissance que confère la confiance en Dieu et en utilisant les ressources matérielles, certains ont la responsabilité de repousser les personnes qui répandent la corruption sur terre. Par  conséquent, la guerre entre le bien et le mal est une constante de l'Histoire. La différence entre les religions divines et les idéologies athées est que dans les religions divines, la guerre [entre la justice et l'injustice] est menée pour l'amour de Dieu. Ce n'est pas un acte aveugle. Ce n'est pas un acte gratuit et futile pour parvenir au pouvoir. La guerre est considérée comme un Djihad dans la voie de Dieu. C'est pour cette raison que pendant son règne de dix ans à Médine, le Prophète (SAWA) a mené environ 70 guerres contre les polythéistes et les ennemis de l'Islam. Pendant ces dix années, le Saint Prophète (SAWA) n'a pas eu un moment de paix.
Et c'est pour cette raison que la civilisation, la culture et la morale islamiques ont persisté dans l'Histoire. Il est naturel que les Taghuts ne puissent pas supporter un seul mouvement juste dans le monde. Il est naturel qu'ils cherchent à en venir à bout. La pensée divine et monothéiste est comme une fleur odorante qui sera détruite si elle est laissée sans défense. Quand on croit que le combat dans la voie de Dieu qui est en fait, une tentative pour défendre les valeurs divines et spirituelles, est une nécessité, la réponse aux exigences de cette guerre devient elle aussi, une nécessité et un acte de piété. L'idée que les musulmans doivent se préparer à combattre dans le sentier de Dieu est mentionnée dans le Coran en ces termes :
 

«واعدوا لهم مااستطعتم من قوة و من رباط الخيل ترهبون به عدوالله و عدوكم»

«Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme forces et cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi de Dieu et le vôtre, et d'autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais que Dieu connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier de Dieu vous sera remboursé pleinement et vous ne serez point lésés » (Coran 8: 60)

 
< Précédent   Suivant >

^