Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre des centaines de femmes avec le Guide suprême Version imprimable
22/05/2011

 L'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a rencontré le 23 mai 2011, des centaines de femmes actives dans différents domaines de la société iranienne et dans les milieux universitaires. Lors de cette réunion organisée à la veille de l'anniversaire de la naissance d'Hazrate Fatima al-Zahra (bénie soit-elle), l'Ayatollah Khamenei a déclaré que l'opposition à l'hijab en Occident était une des conséquences de la mauvaise conception occidentale de la femme :
«Les Occidentaux, a-t-il déclaré, affirment que le hijab est un signe religieux qui ne doit pas apparaître dans les communautés laïques, la véritable raison de l'opposition de l'Occident est que le hijab défie et contrarie la politique stratégique et fondamentale de l'Occident sur les femmes à savoir, l'exploitation des femmes et la promotion de la corruption morale ."
Le Guide suprême a rappelé la situation critique des femmes dans les sociétés occidentales, et l'a comparé à la situation actuelle des femmes dans la société iranienne, soulignant :
« De nombreuses démarches ont été entreprises dans le régime islamique pour redonner aux femmes la place qu'elles méritent mais il y a encore de nombreux problèmes à résoudre, surtout au sujet du traitement de la femme dans la famille, qu'il est nécessaire de régler par l'instauration de bases juridiques et exécutives compétentes. »
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la République islamique d'Iran avait atteint un sommet dans la formation de femmes éminentes et expertes, et dans les questions les plus subtiles et les plus sensibles de la société.
Son Eminence a affirmé que des problèmes des femmes s'enracinaient dans la vision erronée de l'Occident sur la femme et ses graves erreurs dans la conception de la famille. Il a souligné que ces deux problèmes ont provoqué une crise mondiale.
Décrivant le traitement injuste infligé aux femmes en Occident, Son Eminence a ajouté que l'Occident avait progressivement répandu la fausse idée selon laquelle les êtres humains seraient divisés en deux camps, celui des hommes exploiteurs et celui des femmes exploitées.
L'Ayatollah Khamenei a ajouté : "Dans cette vision erronée, les femmes qui veulent avoir une identité et un statut social dans les pays occidentaux, doivent agir conformément aux désirs des hommes (les exploiteurs), c'est la plus grande insulte et la plus grande oppression qu'on ait faites aux femmes."
Le Leader suprême de la Révolution islamique a déclaré que les théoriciens, les politiciens et les stratèges occidentaux faisaient tout pour promouvoir cette mauvaise norme culturelle dans le monde. "Pour cette raison, a-t-il souligné, si quelqu'un critique aujourd'hui des comportements fondés sur le charme et l'attraction féminine dans la société, il devient la cible des attaques des systèmes propagandistes et politiques occidentaux", a-t-il déclaré.
Citant des rapports présentés par les centres officiels internationaux, L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la croissance rapide de la traite des femmes, de l'union libre et des enfants illégitimes était une des mauvaises conséquences de la conception occidentale sur la femme. "La République islamique, a-t-il réitéré, doit clairement, sérieusement et sans relâche, attaquer cette conception erronée et assumer ses responsabilités qui consistent à défendre la place et le statut réels de la femme. »
Son Eminence a dit que les idées erronées sur la famille étaient le deuxième problème et responsables de la crise idéologique qui sévit dans les communautés occidentales. A ce propos, il a fait remarquer : «Contrairement à l'Occident, en islam la famille et les femmes sont très respectées et le Saint Prophète (SAWA) et les Imams infaillibles (as) ont toujours insisté sur la position élevée des femmes."
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la réalisation des idées islamiques sur la femme et la famille, exigeait des bases juridiques et exécutives. "En dépit de toutes les mesures entreprises après la Révolution, il y a encore beaucoup de lacunes dans ce domaine et dans la façon dont les femmes sont traitées dans la famille, qu'il est nécessaire de combler", a réitéré le Leader de la Révolution.
Son Eminence a souligné : "Le milieu familial doit être un lieu de sécurité, de dignité et de paix pour la femme afin qu'elle puisse s'acquitter de la meilleure façon de sa responsabilité principale qui est la protection de la famille."
Il a également fait allusion aux idées et démarches dangereuses en vigueur avant la Révolution et a rappelé : « Grâce à sa pureté et sa foi religieuse, la femme iranienne a pu surmonter cette vague destructive et est devenue un des agents principaux dans la victoire et la poursuite de la Révolution ».
Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que la situation des femmes s'était beaucoup améliorée en Iran au cours des trois dernières décennies. Se référant aux progrès des femmes dans les différents domaines politiques, sociaux, culturels et scientifiques, il a précisé : "Ces réussites ne doivent pas nous faire oublier les lacunes et nous devons accélérer les progrès de la République islamique concernant la question des femmes et surmonter les mauvais normes occidentales, en en identifiant et en en éliminant les lacunes. "
À la fin de son discours, le Guide suprême a signalé que la question de la femme et de la famille était un sujet très important qui nécessite des réunions, des recherches et des études plus approfondies. « Pour cette raison, a annoncé le Leader de la Révolution, l'une des prochaines réunions stratégiques sera consacrée à la question de la femme et de la famille ».
Au début de cette rencontre, une dizaine d'intellectuelles et d'universitaires ont exprimé leurs points de vue et présenté leurs propositions au sujet de diverses questions culturelles, sociales et politiques. Lors de cette réunion, l'épouse du martyr Seyed Hamze Sadjadian et mère de quatre martyrs, a insisté dans un message, sur la fidélité et la persévérance des femmes iraniennes dans leur allégeance à l'islam, à l'imam Khomeiny et aux martyrs de la Révolution islamique.

 
< Précédent   Suivant >

^