Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux membres du CGRI Version imprimable
04/07/2011

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 4 Juillet 2011 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique lors d'une réunion avec les membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (SEPAH).

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Je tiens à féliciter les chers membres de cette grande famille révolutionnaire, à l'occasion de la journée des Gardiens de la Révolution. Je tiens également à féliciter tous les croyants à l'occasion des fêtes du mois sacré de Rajab qui nous rappellent de grandes honneurs, et de l'arrivée du mois béni de Cha'ban qui est le mois de la miséricorde, du rappel et de l'adoration de Dieu, et du recours à Lui.

L'idée intéressante de consacrer cette journée qui est l'anniversaire de la naissance de l'Imam Hossein (AS), au Corps des Gardiens de la Révolution islamique, est significative et nous sert également de repères dans notre chemin. Il est nécessaire de remercier ceux qui ont eu cette idée et nous ont fait remarquer que le Corps des Gardiens de la Révolution islamique assumait la lourde responsabilité de la défense de la Révolution islamique dont je tiens à parler brièvement.

La défense d'un groupe a été incarnée par l'Imam Hossein (as) dans tous les aspects du terme et avec tous les moyens nécessaires et possibles. Cela ne veut pas dire que d'autres ne se sont pas acquittés d'une telle responsabilité ou ne le feront pas, cela signifie que ce mouvement dans toutes ses dimensions, a été celui du Seigneur des Martyrs (AS) pendant ses dix années d'Imamat.
On peut clairement le remarquer dans toutes les étapes de sa vie et dans les méthodes utilisées par le descendant du Saint Prophète (SAWA) pour préserver le grand héritage de l'islam du Saint Prophète (SAWA), de son père et de leurs sincères partisans. Dans la vie du Seigneur des Martyrs (AS), nous voyons clairement ce que signifie la présentation précise (de la religion), l'avertissement, la promotion de l'islam et le réveil de la conscience des gens de l'époque dans son sermon prononcé à Mina.
Toutes ces choses sont tangibles dans la vie du Seigneur des Martyrs (as) qui s'est ensuite soulevé contre une déviation importante et a sacrifié sa vie dans cette voie.

L'Imam Hossein (AS) qui est un Imam infaillible, connaissait les conséquences de son mouvement. La connaissance et la perspicacité des Imams infaillibles dépassent notre imagination.
L'Imam Hossein (as) s'est soulevé pour définir un modèle d'obligations et n'a pas cédé dans cette voie. Il a demandé aux gens de l'aider et quand un groupe de la ville de Koufa a exprimé sa volonté de le suivre dans cette voie, l'Imam Hossein (AS) a accepté leur offre et s'est dirigé vers eux à Koufa sans abandonner au milieu du chemin. Son discours nous montre qu'il était décidé à mener à bien ce mouvement contre les déviations idéologiques de son époque qui étaient extrêmement dangereuses. Cela est devenu une leçon et l'Imam Hossein (as) a lui-même répété qu'il s'était lancé dans ce mouvement sur l'ordre de l'Islam. L'Imam Hossein (AS) a répété cette phrase du Prophète (AS) :

«انّ رسول الله قال: من رأى سلطانا جائرا مستحلاّ لحرمات الله ناكثا لعهد الله مخالفا لسنّة رسول‌الله يعمل فى عبادالله بالاثم و العدوان فلم يغيّر عليه بفعل و لا قول كان حقاّ على الله ان يدخله مدخله»

L'important pour lui était de s'acquitter de son devoir. Il a répété qu'il avait le devoir d'exprimer son opposition, quelles que soient les conséquences. Il a dit : "Ce sera bien si mon destin est la victoire et mieux encore si mon destin est le martyre". C'est dans cet esprit que l'Imam Hossein (as) a commencé son mouvement. C'est un exemple parfait de sacrifice pour la défense de l'islam. Ce mouvement a institutionnalisé ces valeurs dans la société.
Si l'Imam Hossein (as) n'avait pas accepté ce danger, s'il n'avait rien fait, s'il n'avait pris aucune mesure, si son sang n'avait pas été versé, si la famille du Prophète (SAWA), la fille de l'Imam Ali (AS) et les descendants du Prophète (SAWA) n'avaient pas subi cette tragédie, cet événement ne serait pas resté dans l'Histoire ni ne serait devenu un événement capable d'empêcher de grand écart et de produire un choc dans la société et l'Histoire par sa grandeur comme il l'a fait. C'est la portée du sacrifice de l'Imam Hossein (AS).

Bien sûr, cela est plus facile à dire qu'à faire. Ce qu'a fait l'Imam Hossein (as) a été un exploit extraordinaire dont nous ne pouvons évaluer toutes les dimensions. Nous en ignorons habituellement les aspects et les détails.
Une fois j'ai essayé de décrire la patience de l'Imam Hossein (as) qui ne se limite pas à la patience devant la soif ou le martyre de ses compagnons. Ces choses sont des exemples courants de patience. La patience est d'entendre des gens influents, conscients et respectables semer le doute et lui dire que ce qu'il fait est dangereux et erroné. Des personnalités comme Abdullah Ja'far, Abdullah Zubair et Abdullah Abbas, ces grandes figures de l'époque, conseillaient constamment à l'Imam Hossein (as) de changer d'avis. Quelqu'un d'autre que l'Imam Hossein (as), quelqu'un qui n'avait pas sa détermination aurait pensé qu'il avait fait son devoir et dit ce qu'il avait à dire et qu'il n'avait rien d'autre à faire étant donné ce que ces gens disaient et faisaient.

Une personne qui décide de résister à de telles déclarations, tentations, doutes et efforts pour contourner les obligations de la charia, et poursuit son chemin avec volonté est une personne qui peut provoquer une si grande révolution. A cet égard, l'Imam Khomeiny ressemblait au Seigneur des Martyrs. Je l'ai expliqué dans une autre réunion et je ne veux pas entrer dans les détails. C'est ainsi que l'Imam Hossein (as) a assumé la garde et la conduite de ce groupe.
En choisissant l'anniversaire de la naissance de l'Imam Hossein (as) pour commémorer la Journée des Gardiens de la Révolution, le Corps des Gardiens de la Révolution islamique suggère subtilement qu'il veut suivre le chemin de l'Imam Hossein (AS). Ceci est encourageant et très important.
Certains critiques et intellectuels diront qu'une erreur a été faite ici ou ailleurs, ou qu'une personne a agi dans le mauvais sens. Il est possible de critiquer tous les courants, tous les groupes, tous les individus et toutes les personnalités morales et physiques, mais si nous jugeons le mouvement du Corps des Gardiens de la Révolution islamique de bonne foi, nous verrons que le Corps des Gardiens de la Révolution a, dès le premier jour, tenu ses promesses. Le Corps des Gardiens est resté inébranlable. Les personnes ont changé mais l'identité du CGRI est restée la même.

Lors de ma dernière rencontre avec les membres estimés du Corps des Gardiens de la Révolution, j'ai mentionné un point qui nécessite une attention particulière. Je tiens à le répéter brièvement. J'avais dit que les nouvelles générations du Corps des Gardiens devaient être en avance sur les générations précédentes. Le monde avance et se dirige vers la perfection dans un mouvement évolutif. Par conséquent, il est raisonnable de s'attendre à ce qu'un jeune membre qui vient d'entrer dans le Corps des Gardiens, fasse avancer cette organisation en termes d'intelligence, de perspicacité, de vigilance, d'altruisme et de volonté de travail, et fasse son travail de manière appropriée et au moment opportun. Ce sont les qualités que l'ensemble des Gardiens de la Révolution a montrées durant toutes ces années. Il est normal d'attendre une amélioration de l'organisation de Sepah et cela est possible.
N'en doutez pas. Non, cela est parfaitement possible. Il suffit de jeter un coup d'œil sur les conditions qui existaient au début de la constitution du CGRI. Nos ennemis nous avaient imposé une guerre et étaient présents sur notre territoire.
Les groupuscules antirévolutionnaires travaillaient contre nous avant et après huit ans de guerre. Cela a été un facteur qui a encouragé même les gens indifférents à entrer dans cette arène exceptionnelle et impressionnante.

Aujourd'hui, nous ne sommes plus en guerre mais une guerre plus sourde et certainement plus dangereuse se poursuit. La connaissance des profondes dimensions de cette guerre exige plus de capacités et de vigilance.
Si nous voyons certaines personnes entrer dans cette arène, faire des efforts, combattre et agir avec perspicacité, nous pourrons dire qu'ils ne sont pas inférieurs aux vétérans de la guerre en termes de motivation et de performances. Si leurs performances sont meilleures, nous pourrons même dire qu'ils sont meilleurs que les anciens combattants. La situation peut encore s'améliorer dans l'avenir et il est nécessaire de concentrer les efforts sur cet objectif.

Aujourd'hui je tiens à faire remarquer que le Corps des Gardiens de la Révolution ne doit pas être considéré comme un organisme conservateur. Dans une analyse conservatrice, le Corps des Gardiens de la Révolution islamique serait présenté comme chargé de la préservation de la situation actuelle de la Révolution.
Je ne suis pas d'accord avec cette interprétation. Préserver et sauvegarder la Révolution ne veut pas dire la garder dans son état actuel. Pourquoi ? Parce que la Révolution est par nature, un mouvement progressif accéléré, mais vers quel but ?
La Révolution est en mouvement vers les objectifs qui ont été établis et qui ne changent pas. Les principes et les valeurs sur lesquels nous devons insister et pour lesquels nous devons donner notre vie, sont ceux qui ont été spécifiés dans nos objectifs. Le but ultime est la transcendance, la perfection et la proximité de Dieu, à un degré moins important l'initiation, et à un degré encore moins important l'établissement d'une société islamique avec toutes les caractéristiques que cela comporte y compris la justice, le monothéisme et la spiritualité.
Tels sont les objectifs. Ces objectifs ne peuvent pas être modifiés et nous ne pouvons pas nous permettre de renoncer à certains d'entre eux. Par exemple, nous ne pouvons pas dire : «Bon, un jour nous avons voulu établir la justice mais comme nous n'y arrivons pas contentons-nous de quelque chose qui lui ressemble". Non, le but est d'établir la justice. Le Monothéisme, l'instauration de la charia islamique et d'une justice parfaite sont des buts qui ne peuvent pas être modifiés. Cependant, nous pouvons avancer vers ces objectifs plus lentement ou plus rapidement, selon les méthodes. Différentes mesures peuvent être adoptées.

La Révolution est en mouvement dans ce sens. Préserver et sauvegarder la Révolution signifie maintenir ce mouvement progressif et progressiste. C'est le devoir du corps des Gardiens de la Révolution islamique. Si l'on adopte ce point de vue et qu'on interprète cette protection de cette manière, le dynamisme, la ferveur et l'enthousiasme qui caractérisent le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, en sortiront intensifiés.

La jeunesse d'aujourd'hui ne se contente pas des apparences qui existent en grand nombre dans notre société. Au contraire, elle fait attention à la profondeur, à l'essence et à la nature des choses, et les poursuit. Nous devons rechercher une foi plus profonde et un niveau de conscience plus élevé. Telle est l'interprétation appropriée de la défense du mouvement et de la marche révolutionnaires.
Si nous voulons que cela se produise, deux exigences doivent être respectées au sein du Corps des Gardiens de la Révolution islamique. L'une est la progression à l'intérieur du Corps des Gardiens de la Révolution vers la perfection. L'autre est l'influence extérieure du Corps des Gardiens de la Révolution en tant qu'élément et force motrice de la Révolution et du régime. Ces deux évolutions doivent se faire parallèlement. Si nous ignorons la première nous manquerons de mouvement progressiste, prometteur et transcendant dans le Corps des Gardiens de la Révolution islamique et le second type de progrès sera entravé. Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique ne pourra pas agir en tant que force motrice de la Révolution. Même s'il fait des efforts, ces efforts iront dans le mauvais sens.

Nous avons donc besoin de deux sortes de progrès. Certains aspects des progrès intérieurs ont été mentionnés par le commandant du Corps des Gardiens de la Révolution islamique dont je confirme les paroles. Toutes les mesures dont il a parlé doivent être prises.

Cette progression interne a un aspect matériel et un aspect spirituel. L'aspect spirituel consiste à prêter attention aux valeurs de précision des normes, à leur sauvegarde, à l'autoévaluation et à l'évaluation d'autrui en fonction de ces normes et dans un mouvement de progrès approprié vers les objectifs. Ceci concerne l'aspect spirituel. Quant à l'aspect matériel, il concerne les mesures adoptées par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, dans la programmation, la science, la recherche, le développement, la production, la formation militaire et d'autres domaines de ce genre. Toutes ces choses doivent être réalisées en même temps.

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique se transformera alors en une organisation dynamique et vivante, à l'abri du déclin. Heureusement aujourd'hui, le terrain est propice. Les infrastructures ont été préparées. Nous avons assez d'expérience et de motivation.
C'est ce que nous appelons le progrès interne qui permettra à cette organisation de devenir une norme et un critère. Il se peut que certains de nos jeunes et de nos compatriotes ne puissent pas faire partie du Corps des Gardiens de la Révolution islamique mais peuvent choisir cette organisation comme modèle approprié de spiritualité et de réflexion, pour choisir les bonnes méthodes et prendre les bonnes décisions dans la construction du pays.
Une fois ces progrès réalisés, il sera temps que ce progrès interne influence le mouvement de la Révolution, cela se fera automatiquement. Une organisation dynamique, animée et progressiste, fermement attachée aux principes et aux valeurs de la République islamique, qui avance, prend tout en considération et fait preuve de connaissance et de perspicacité, sera influente et jouera un rôle déterminant dans le mouvement de la République islamique vers le progrès.
Bien sûr, cela n'est pas l'exclusivité du Corps des Gardiens de la Révolution islamique. Je dirais la même chose à nos centres d'enseignement islamique et aux organisations gouvernementales, mais l'importance de ces organisations n'est pas la même.
Chacune d'elles a un rôle particulier. Je m'adresse pour l'instant au Corps des Gardiens de la Révolution islamique. Nous avons besoin de ce mouvement constructif et progressiste. Plus précisément, aujourd'hui, l'islam ressent le besoin de ce mouvement.

Le mouvement de la République islamique a profondément développé son influence dans le monde. Elle a affaibli les puissances arrogantes et sataniques, et a ouvert de nouveaux horizons aux nations.

Un nouveau chapitre s'est ouvert dans l'Histoire du monde et ce mouvement est sans précédent dans l'histoire. Bien sûr, j'ai observé ou étudié les évolutions qui ont eu lieu dans diverses parties du monde en particulier dans notre région, en Afrique du Nord et en Amérique latine, ainsi que les révolutions de gauche qui ont marqué les années 60.
Je ne suis pas inconscient des contextes historiques de ces évolutions dont j'ai observé tous les cas. Ce qui se passe aujourd'hui est sans précédent et sans équivalent. Les événements dans les années 60 en Afrique, en Amérique latine et dans certains pays asiatiques, ont souvent été limités à un seul parti ou à des organisations qui cherchaient à contrôler le destin d'une nation dans une orientation matérialiste et marxiste où la spiritualité et le divin faisaient défaut.
Ils qualifiaient ces évolutions de «populaires» alors que ces évolutions se traduisaient par la montée au pouvoir d'un parti, le plus souvent à travers un coup d'état.

Ces partis et gouvernements soit disant "révolutionnaires" qui sont arrivés au pouvoir en Afrique du Nord, y compris les gouvernements de Jamal Abdel Nasser, de Kadhafi et bien d'autres, ont tous pris le pouvoir par le biais de coups d'Etat. En fait, ces évolutions n'étaient ni des mouvements populaires ni des révolutions dans le vrai sens du terme.

Mais ce qui se passe actuellement est marqué par la présence et la participation active du peuple. Les partis politiques peuvent également y être impliqués d'une manière ou d'une autre, mais ceux qui sont engagés ne font pas partie d'un groupe militaire et ne sont pas là pour mener un coup d'Etat. Ce sont des gens ordinaires avec une orientation monothéistes et divine, qui crient "Allaho Akbar" [Dieu et le plus Grand, ndt.] et participent aux prières collectives.
Laissez les machines de propagande américaine et sioniste nier ces réalités. Leurs dénégations ne changeront pas les réalités. Ceci est la vérité et est sans précédent. D'après ce que j'ai constaté, entendu ou étudié au sujet des périodes révolutionnaires, de telles évolutions avec une telle ampleur, sont sans précédent.

Ce qui se passe est un nouveau. Une nouvelle page a été tournée dans l'Histoire de la région et par conséquent, dans le monde entier. Un nouveau chapitre s'est ouvert. Quelle a été notre rôle dans tout cela ?
Je ne prétendrai pas que la Révolution islamique a joué un rôle de premier plan dans ces évolutions bien qu'il y ait des gens qui estiment que la Révolution islamique est à l'origine de ces soulèvements.
Non, je n'ai pas de telles prétentions et de telles affirmations ne sont pas nécessaires. Aujourd'hui, le mouvement de la nation iranienne d'il y a environ 32 ans, à part certaines différences régionales, locales, géographiques et historiques, se répète dans plusieurs pays musulmans. Comme je l'ai dit, la prochaine vague assurément, s'étendra bien au-delà de la région. Cela est encourageant et prometteur, et montre que nous devons avoir plus d'espoir dans l'avenir.
Bien sûr, les ennemis travaillent sur ce point au maximum. Ils ne veulent pas que ce modèle s'impose aux musulmans ni reconnaitre le statut de l'Iran. Mais ce sont des réalités, qu'ils le veuillent ou non. Les travaux scientifiques et techniques en cours et les recherche menées par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique et d'autres organisations affiliées aux Forces armées, et le travail qui se fait en dehors des Forces armées dans nos universités et nos centres de recherche, sont des signes qui définissent et déterminent les perspectives d'avenir.

Bien sûr, cela a été réalisé grâce à l'Islam et l'esprit révolutionnaire qu'il est nécessaire de renforcer. C'est la façon dont nous devons interpréter la défense de la Révolution, comme un concept dynamique, évolutif et progressiste.
L'un des points auquel nous devons prêter attention, est d'éviter que les organisations révolutionnaires s'impliquent dans des activités stériles et éventuellement nocives, dans ce mouvement progressiste.

L'une de ces activités stériles et nuisibles, est la question des conflits internes. Si un courant se dresse contre la Révolution pour lui porter atteinte, tout le monde a le devoir de défendre la Révolution. La Révolution doit se défendre comme toute autre créature vivante.
Si une révolution est incapable de se défendre en temps de sédition ou contre d'éventuels coups d'état militaires ou politiques, cette révolution n'est pas vivante. Par contre, notre Révolution est vivante, elle se défend et elle gagne toujours, comme elle l'a fait en 2009.

Parfois, il n'est pas question d'un renversement du gouvernement, mais simplement de différences de goût et d'opinion. Il est nécessaire de réduire ces différences autant que possible. De telles affaires doivent être réduites autant que possible. Il est nuisible d'exagérer ces divergences d'opinion.
Si quelqu'un dit quelque chose de faux, faut-il lui répondre ? Bien sûr mais cela doit se faire d'une manière particulière.
Quand quelqu'un fait une déclaration erronée, nous sommes parfois tentés de le crier sur tous les toits. C'est une erreur. Je ne suis pas du tout opposé à la transparence et aux explications de toute personne ou toute organisation, au contraire, je soutiens la transparence et j'y crois.

La transparence et la clarification ont nos stratégies essentielles depuis le début. La clarification est nécessaire mais cela ne signifie pas que nous devions constamment jeter de l'huile sur le feu. Soyez prudents. Tout le monde et plus particulièrement le Corps des Gardiens de la Révolution islamique doit être prudent.
Dans les mouvements politiques et intellectuels, et les divergences de goûts, il est tout à fait inapproprié d'exagérer les conflits.
Heureusement vous êtes conscients et vigilants, et au courant des conditions du pays où malheureusement, tous sont pour ou contre, à la grande joie des organisations étrangères qui s'en réjouissent, analysent ces différends, prétendent que nous sommes divisés et sur le point de nous effondrer. Elles ne cessent de répéter ce souhait. Il est clair que c'est une faiblesse de notre part. Nous ne devons pas développer et encourager ces faiblesses. Il est nécessaire de prêter attention à ce point. Notre attitude doit être digne et logique.

Si certaines personnes ont des avis différents, elles doivent les exprimer de façon logique. Comme je l'ai dit, nous sommes pour la clarification des idées. Pendant la révolution, nous avons eu le même problème avec les gauchistes et les marxistes qui étaient impliqués dans les activités révolutionnaires. Nous insistions à l'époque, pour que les choses soient claires mais ils ne cessaient de contourner les débats. Ils avaient une analyse différente. Fondamentalement, la Révolution était basée sur la clarté, le raisonnement logique et le rejet du tumulte. Le brouhaha nuit au raisonnement logique. Il se peut qu'il réussisse à attirer un certain nombre de personnes, mais ce genre de débats est rejeté par les plus intelligents. C'est notre position à ce propos.
Le mouvement doit être un mouvement progressiste et nécessite beaucoup de choses que J'ai notées. L'une d'elles est la nécessité de former un front uni, ce qui est lié à la question de l'unité dont j'ai parlé plus tôt :

«انّ الله يحبّ الّذين يقاتلون فى سبيله صفّا كانّهم بنيان مرصوص»
«Certes, Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rangs serrés comme s'ils étaient un mur solide et compact." Coran 61:4

Il est nécessaire de constituer contre l'invasion de l'ennemi, un mur ferme et impénétrable.
Chers jeunes qui avez rejoint le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, ainsi que les honorables religieux et étudiants actifs et fidèles qui assumez une fonction dans la représentation du Guide suprême au sein du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, vous devez tous être conscients de deux choses. Premièrement, qu'il y a devant vous un long trajet à parcourir et beaucoup de chose à faire. Deuxièmement, vous devez savoir que si vos efforts sont déterminés, vous atteindrez assurément les objectifs et vous rendrez compte ensuite de vos progrès. Le progrès est assuré grâce à votre détermination dans vos efforts.
Si l'on détermine la nature de l'effort et de l'objectif, le progrès est assuré, il n'y a aucun doute à cet égard. Tous les membres des Gardiens de la Révolution islamique doivent prêter attention à ce point.

Bien sûr, la programmation au plus haut niveau de cette organisation, est nécessaire et doit être révisée constamment. Cela est fait actuellement et les résultats sont appréciables. J'espère qu'Allah le Tout-Puissant vous aidera et vous fera bénéficier de Ses bénédictions.
Il y a un autre point que je tiens à faire remarquer car la plupart des responsables de haut rang du Corps des Gardiens de la Révolution islamique sont présents à cette réunion. Une des choses essentielles dont j'ai fait la remarque au Général Jafari, commandant du corps des Gardiens de la Révolution, est de prêter attention aux familles de nos martyrs. La meilleure attention que l'on peut accorder à ces familles est de leur rendre visite. L'attention ne se limite pas à l'aide financière. Beaucoup de ces familles n'ont même pas besoin de cette assistance mais ont besoin de compassion et de sympathie. Tout le monde aime être traité avec compassion.

Certains de nos martyrs sont célèbres et tout le monde les connaît mais il y a des martyrs qui ne sont connus que des anges de Dieu, et que nous ne connaissons pas. Vous devez faire attention à leur famille. J'espère que nos amis au sein du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, organiseront des actions unifiée dans ce sens.

J'espère qu'Allah le Tout-Puissant vous protègera et vous fera bénéficier des prières de l'Imam du Temps (que nos âmes lui soient sacrifiées), et que l'âme de notre magnanime Imam (ra) et les âmes de nos martyrs seront satisfaites de nous.

Que les salutations divines soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Sa bénédiction vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^