Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée aux élites et membres du corps enseignant des universités Version imprimable
24/08/2011

Audience accordée aux élites et membres des corps enseignants des universitésLe Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé que la Journée internationale de Qods approchait et a ajouté : «La Journée de Qods est une grande et importante journée internationale islamique et la nation iranienne avec les autres nations musulmanes, criera haut et fort des vérités que l'Arrogance tente d'étouffer depuis au moins 60 ans ».

Audience accordée aux élites et membres des corps enseignants des universitésAprès trois audiences accordées pendant le mois de Ramadan respectivement aux étudiants, aux poètes et aux experts économiques, le Guide suprême de la Révolution islamique a reçu les élites et les membres du corps enseignant des universités qui ont exprimé mercredi soir, leurs points de vue sur les questions universitaires, scientifiques, sociales, culturelles, politiques et économiques du pays.
Au début de cette réunion qui a duré plus de deux heures, quatorze membres du corps professoral de différentes universités du pays ont présenté leurs propositions, leurs critiques et leurs solutions, en présence du Guide suprême.
Après avoir écouté attentivement les avis des professeurs, l'Ayatollah Khamenei a abordé dans son discours la question de la Journée de Qods et du progrès scientifique, et le rôle des universités.
Le Guide suprême de la Révolution islamique a rappelé que la Journée internationale de Qods approchait et a ajouté : «La Journée de Qods est une grande et importante journée internationale islamique et la nation iranienne avec les autres nations musulmanes, criera haut et fort des vérités que l'Arrogance tente d'étouffer depuis au moins 60 ans ».
Son éminence a souligné que l'instauration de la République islamique d'Iran comme régime politique, l'annonce de la Journée de Qods et la transformation de l'ambassade du régime sioniste à Téhéran en ambassade de Palestine étaient une réponse à soixante ans de complots colonialistes pour faire disparaitre la Palestine de la carte du monde.
Le Leader de la Révolution islamique a précisé : «La Journée de Qods est une garantie à la sécurité du pays et tout iranien qui descend à la rue ce jour-là, contribue au renforcement de la sécurité de son pays et à la sauvegarde des acquis de la Révolution».
« Grâce à Dieu, cette année, la Journée de Qods sera plus glorieuse que jamais dans le pays et dans les autres pays islamiques », a ajouté l'Ayatollah Khamenei.
L'ayatollah Khamenei a également qualifié les réalisations scientifiques de l'Iran de "principaux piliers de la glorieuse résistance de la nation iranienne et de l'opposition au front de l'arrogance mondiale", soulignant que ces progrès qui ont développé la confiance en soi, la grandeur, la détermination et le courage du peuple iranien, sont dus aux efforts des universités et des universitaires.
Evoquant les menaces militaires, sécuritaires, sociales et politiques des ennemis, ainsi que l'assassinat de nos scientifiques, les sanctions et les complots des puissances hégémoniques pour créer des crises à l'intérieur du pays et forcer la République islamique à s'incliner devant le système de domination mondiale, le Guide suprême de la Révolution a ajouté: «La nation iranienne résiste avec force aux ennemis et en s'appuyant sur ses progrès scientifiques et pratiques, dira « Non ! » aux puissances expansionnistes et hégémoniques».
L'Ayatollah Khamenei a considéré les universités comme le point de départ des avancées scientifiques du pays et de la grandeur de la nation iranienne, et souligné : «Sans aucun doute, l'ennemi n'ignore et n'ignorera jamais cette importante source de progrès et de puissance de l'Iran».
Le Guide suprême a considéré les actions contre la science et la religion comme deux objectifs majeurs des puissances hégémoniques et, au sujet des méthodes déployées pour nuire à la science, il a ajouté : « L'assassinat des scientifiques iraniens est une de ces méthodes, mais une méthode plus complexe de l'ennemi consiste à occuper les professeurs et les étudiants à des activités non scientifiques pour éviter que le rêve de la nation iranienne de développement scientifique ne se réalise».
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les efforts incessants pour combler l'écart scientifique entre le pays et le reste du monde étaient d'une extrême nécessité : «Nous devons, a-t-il noté, insuffler un nouvel élan dans le mouvement scientifique national en profitant des possibilités de nos universités et à cet effet, tous les professeurs et les étudiants doivent travailler et contribuer au développement du pays par de grands élans scientifiques».
Son éminence a ajouté que le plan scientifique global du pays indiquait clairement le trajet à parcourir, ajoutant : «En mettant l'accent sur les sciences utiles, nous devons établir un équilibre entre les besoins du pays et les activités scientifiques».
La promotion de l'esprit d'initiative chez les millions de professeurs et d'étudiants, la formation d'un cycle scientifique complet, des efforts planifiés pour l'application du plan scientifique global et l'intervention "réelle" et non "apparente" des universités dans la résolution des problèmes nationaux constituaient une autre partie du discours du Guide suprême.
Son éminence a déclaré que le cycle de "l'idée scientifique à la production" était très important et a ajouté : "Le gouvernement et les universités doivent coopérer pour la formation des idées dans l'esprit des élites, leur transformation en langage scientifique et l'acquisition de technologies et d'un savoir qui seront finalement livrés aux industries et à la production ».
Parlant du deuxième aspect des tentatives de l'ennemi contre les universités, qui consistent à saper la religion dans les centres scientifiques, l'Ayatollah Khamenei a précisé : « La nation iranienne veut un vrai bonheur et une véritable sécurité. La réalisation de cet objectif d'une importance capitale est impossible sans la science ou avec une science coupée de la religion. C'est pourquoi la société et plus particulièrement la société académique doivent être religieuses dans le vrai sens du terme. »
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les universitaires étaient les leaders de la pensée et de la science, et a ajouté : « Les puissances hégémoniques ont l'intention de conduire notre société académique à l'athéisme, à la négligence idéologique et au gaspillage de ses possibilités, c'est une responsabilité nationale et une obligation pour les professeurs d'université, de déjouer ce complot maléfique».
Le Leader a ajouté que nos scientifiques, jeunes et pieux, étaient à l'avant-garde du mouvement scientifique et a souligné : « Nos scientifiques ont brillé dans les domaines de l'industrie de la défense, des cellules souches, de l'énergie nucléaire, de l'ingénierie aérospatiale, des superordinateurs et de nombreuses autres technologies de pointe, et ont fait avancer le pays avec l'aide des autres scientifiques».
L'Ayatollah Khamenei a exprimé sa joie d'avoir eu l'occasion de rencontrer les élites scientifiques et a apprécié leurs propositions, claires et constructives, présentées à cette réunion qui a été selon lui, le signe de la tendance des élites scientifiques et universitaires pour l'initiative et l'innovation.
Ailleurs dans son discours, le Guide suprême a également fait allusion aux récents évènements dans la région et a noté : «Ces évènements ont mis en évidence la défaillance des théories politiques et économiques occidentales et montrent aussi la nécessité de faire des efforts pour renforcer la pensée et les théories islamiques ».

 
< Précédent   Suivant >

^