Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Points de vue sur l’éthique: Deuxième partie : La morale du Prophète (SAWA) Version imprimable
10/09/2011
La clémence et la rigueur du Saint Prophète (SAWA)
L'honnêteté du Prophète de l'Islam (SAWA)
La patience du Prophète (SAWA)
L'appel aux vertus morales
La bonté du Prophète (SAWA)
L'honnêteté du Prophète (SAWA)
La propreté du Prophète (SAWA)
La sociabilité du Saint Prophète (SAWA)
Les habitudes alimentaires et vestimentaires du Prophète (SAWA)
La piété du Saint Prophète (SAWA)
La morale politique du Prophète (SAWA)
L'attitude du Saint Prophète (SAWA) envers les ennemis de l'Islam

La morale du Saint Prophète (SAWA) dans l'optique du Guide suprême

Le Prophète de l'Islam (SAWA) présentait les valeurs islamiques afin de les institutionnaliser dans la société et de les inculquer dans les âmes, les croyances et la vie des gens.

La clémence et la rigueur du Saint Prophète (SAWA)

Le Saint Prophète (SAWA) a été loué dans le Saint Coran pour sa clémence envers les gens. S'adressant au Prophète (SAWA), Allah le Tout-Puissant, dit dans le Saint Coran :

«فبما رحمة من الله لنت لهم ولو كنت فظا غليظ القلب لانفضوا من حولك»

«C'est grâce à une miséricorde de Dieu que tu (Mohammad) es si doux envers eux ! Si tu étais rude et au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage ». Coran 3: 159

Ailleurs dans le Saint Coran, Allah le Tout-Puissant, dit au Saint Prophète (SAWA) :

«يا ايها النبى جاهد الكفار والمنافقين و اغلظ عليهم»

« Prophète ! Lutte contre les mécréants et les hypocrites et sois dur envers eux ». Coran 66: 9

Allah le Tout-Puissant, a ordonné à Son Messager de traiter durement les incroyants et les hypocrites. Le mot "dur" a été utilisé dans les deux versets. Cependant, le premier verset est lié au comportement personnel du Saint Prophète (SAWA) envers les autres membres de sa société, tandis que le second concerne l'application de la loi, la gestion de la société et l'établissement de l'ordre. Dans le premier cas, avoir un cœur dur est désapprouvé mais dans le second cas, la sévérité est de rigueur.

 

Haut

L'honnêteté du Prophète de l'Islam (SAWA)

Le Saint Prophète (SAWA) était tellement honnête qu'on l'avait surnommé "Mohammad al-Amin" [Mohammad, le digne de confiance] dans la société préislamique de l'ignorance. Chaque fois que les gens avaient quelque chose de précieux, ils en confiaient la garde au Saint Prophète (SAWA) et étaient sûrs qu'ils le récupéreraient en bon état. Même après l'appel du Saint Prophète (SAWA) à l'Islam et l'hostilité des Quraychites, les ennemis de l'islam ont continué à confier leurs objets de valeur au Prophète (SAWA). Quand le Prophète (SAWA) émigra à Médine, il laissa le Commandeur des Croyants (AS) à La Mecque, afin de rendre aux gens ce qu'ils lui avaient confié. Cela montre que quand le Saint Prophète (SAWA) décida d'émigrer à Médine, il détenait encore des choses en consignation qui n'appartenaient pas aux musulmans mais aux mécréants et à ceux qui lui étaient hostiles.

Haut

La patience du Prophète (SAWA)

Le Saint Prophète (SAWA) était patient et n'était pas dérangé par des comportements qui impatientent généralement les gens. Parfois, les ennemis du Saint Prophète (SAWA) à la Mecque le traitaient si mal qu'Abi Talib [l'oncle du Saint Prophète (SAWA)] en les entendant, se mit en colère, sortit son épée et voulut attaquer ceux qui avaient traité le Prophète (SAWA) avec irrespect, disant qu'il décapiterait quiconque s'opposerait à cette vengeance. Mais le Saint Prophète (SAWA) les a tolérés avec patience.

Un jour, Abou Jahl insulta le Prophète (SAWA) de façon très insolente mais le Saint Prophète (SAWA) resta patient et silencieux. Quelqu'un est allé chez Hamza [un autre oncle du Saint Prophète (SAWA)] et lui a dit que son neveu avait été malmené par Abou Jahl. Hamza s'est fâché et s'est rendu chez Abou Jahl, et l'a frappé avec son arc si durement à la tête que le sang a jailli. Touché par cet événement, Hamza s'est ensuite converti à l'islam. Parfois, certaines personnes entraient dans la mosquée, allongeaient leurs jambes et demandaient au Prophète (SAWA) de leur couper les ongles. Mais le Saint Prophète (SAWA) tolérait patiemment leur insolence et leur irrespect.

Haut

L'appel aux vertus morales

Il est nécessaire d'appeler les gens aux vertus morales comme la miséricorde, la clémence, la gentillesse, l'amabilité, la patience, la ténacité, le contrôle de soi, le rejet de la trahison, du vol, de la calomnie, de la malveillance et des mauvaises intentions. Les gens auront toujours besoin de ces valeurs. Il n'est pas possible d'imaginer un jour où les gens n'en auront plus besoin. Ils en auront toujours besoin. Une société dans laquelle ces valeurs sont absentes sera une société mauvaise et insignifiante même si elle atteint les plus hauts sommets du progrès.

Haut

La bonté du Prophète (SAWA)

Dans la société préislamique, les gens de la Mecque avaient créé une alliance appelée «Hilf al-Fozul» [l'Alliance des vertueux] dont le Saint Prophète (SAWA) était membre. Un jour, un inconnu vint à la Mecque et vendit les marchandises qu'il avait apportées avec lui. Son client était un homme appelé Aas ibn Waël, un effronté de l'aristocratie mecquoise qui avait refusé de le payer. Le colporteur se rendit auprès de différentes personnes, mais personne ne lui apporta son soutien. Il grimpa alors au sommet du mont Abu Qubays et se mit à crier : «Enfants de Fahr, on m'a volé."

Le Saint Prophète (SAWA) et son oncle Zubayr ibn Abdul Mutalli ont décidé de le défendre. Ils se rendirent chez Aas ibn Waël et lui demandèrent de payer ce qu'il devait au commerçant. Aas ibn Waël a eu peur et a été obligé de payer sa dette. Ils ont maintenu cette alliance et ont décidé de défendre tous les non-Mecquois qui auraient des litiges avec les gens de la Mecque qui traitaient d'ailleurs injustement les étrangers. Plusieurs années après l'avènement de l'Islam, le Saint Prophète (SAWA) disaient qu'il était toujours engagé aux termes de cette alliance et à plusieurs reprises, a traité ses ennemis vaincus de manière incompréhensible pour eux.

Au cours de la huitième année de l'Hégire, lors de la prise de la Mecque, le Prophète (AS) a dit que ce jour était celui de la miséricorde et il ne s'est pas vengé. Cela montre la bonté et la grandeur d'âme du Prophète (SAWA).

Haut

L'honnêteté du Prophète (SAWA)

Le Prophète (SAWA) était un homme vertueux qui faisait du commerce à l'époque de l'Ignorance. Il se rendait à Cham [en Syrie] et au Yémen, et avait des associés dans les caravanes commerciales. L'un de ses associés de l'époque préislamique a dit plus tard que le Saint Prophète (SAWA) avait été un de ses meilleurs partenaires. Il n'était pas obstiné. Il ne discutait pas. Il ne s'était jamais déchargé de ses responsabilités sur son partenaire d'affaires. Il n'avait jamais maltraité ses clients. Il ne trompait pas les clients et ne leur mentait pas non plus. Il était un homme honnête. C'est à cause de cette honnêteté que la vénérée Khadijah en est tombée amoureuse. La vénérée Khadijah était la dame la plus importante de la Mecque et une personne distinguée en termes de fortune et de lignée.

Haut

La propreté du Prophète (SAWA)

Dès son enfance, le Saint Prophète (SAWA) était une personne très soignée. Contrairement aux enfants de la Mecque et d'autres tribus arabes, le Prophète (SAWA) était toujours très propre et très soigné. Adolescent, il avait l'habitude de se peigner les cheveux et la barbe. Prophète et vieil homme, il accordait une attention particulière à son hygiène personnelle. Ses cheveux qui étaient assez longs étaient toujours propres, sa barbe toujours propre et parfumée. J'ai lu dans une narration qu'il avait un bol d'eau qu'il utilisait comme miroir parce que le miroir n'était pas très courant à l'époque. Chaque fois qu'il voulait aller chez ses amis ou chez d'autres musulmans, il nettoyait son turban et sa barbe. Il avait l'habitude de se parfumer. Bien qu'il ait une vie très simple, il emportait avec lui du parfum et un peigne chaque fois qu'il partait en voyage. Il utilisait le khôl qui était habituel pour les hommes à cette époque, pour se soigner les yeux. Il se brossait les dents plusieurs fois par jour. Il conseillait aux musulmans d'observer les règles de l'hygiène, de se brosser les dents et de prendre soin de leur apparence. Ses vêtements étaient vieux et rapiécés mais toujours propres, tout comme son corps. Ces choses l'apparence et l'hygiène qui au premier abord, peuvent sembler négligeables, ont un rôle très important dans les relations sociales.

Haut

La sociabilité du Saint Prophète (SAWA)

Le Prophète (SAWA) se comportait bien avec les autres et avait toujours le sourire. Il pensait à ses douleurs quand il était seul et n'en parlait jamais quand il était avec d'autres personnes. Il était toujours souriant et saluait tout le monde. Chaque fois que quelqu'un le tourmentait, la tristesse apparaissait clairement sur son visage mais il ne se plaignait jamais. Il ne permettait à personne de dire du mal des autres en sa présence. Il n'a jamais ni diffamé ni calomnié personne. Il était gentil avec les enfants et les femmes, et se comportait extrêmement bien envers les personnes faibles de sa société. Il plaisantait avec ses compagnons et participait à leurs courses de cheval.

Haut

Les habitudes alimentaires et vestimentaires du Prophète (SAWA)

Le Prophète (SAWA) avait l'habitude de s'asseoir sur une natte. Son oreiller était un sac en cuir rempli de feuilles de palmier. Ses principaux repas étaient constitués de pain d'orge et de dattes. Il n'a jamais trois jours consécutifs, mangé du pain de blé ou différents aliments. La mère des croyants, Aïcha [La femme du Prophète] a dit qu'il arrivait parfois à la famille du Prophète (SAWA) de ne cuire aucun repas pendant un mois. Parfois, il montait un cheval sans selle alors que les gens montaient de beaux chevaux sellés et s'en vantaient, le Saint Prophète (SAWA) est même monté sur un âne à plusieurs reprises. Il était humble et réparait lui-même ses chaussures.

Haut

La piété du Saint Prophète (SAWA)

Le Saint Prophète (SAWA) priait si longtemps que ses pieds gonflaient à force de rester debout. Il passait une grande partie de ses nuits en prières, à supplier et adorer Dieu, et à faire pénitence. Il adorait Dieu et implorait Sa miséricorde. En plus du mois de Ramadan, pendant les mois de Rajab et Cha'ban et d'autres mois de l'année, il avait l'habitude de jeûner un jour sur deux alors qu'il faisait très chaud.

En réponse à ses compagnons surpris, qui lui demandaient la raison pour laquelle il demandait tellement à Dieu de le pardonner alors qu'il n'avait pas commis de péchés, il répondait :

"غفراللَّه لك ما تقدم من ذنبك و ما تأخّر"

« Afin que Dieu te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu'Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite ». Coran 48: 2

A ses compagnons qui demandaient la raison de toutes ces prières, de cette adoration et de ces actes de cette pénitence, il disait:

"افلا اكون عبداً شكورا"

«Ne dois-je pas être un serviteur reconnaissant pour toutes les bénédictions que Dieu m'a accordées. »

 

Haut

La morale politique du Prophète (SAWA)

Le Saint Prophète (SAWA) était un homme équitable et sage. L'étude historique de l'époque ou le Prophète (SAWA) entra à Médine qui était celle de conflits tribaux, d'embuscades au milieu du désert et de luttes contre les ennemis hostiles, montre l'attitude sage, ferme et stratégique du Prophète (SAWA) qui respectait minutieusement les lois, et ne laisserait personne les violer. Lui-même respectait les lois comme le montrent clairement les versets coraniques. Le Saint Prophète (SAWA) se comportait selon les lois en vigueur et ne permettrait aucune transgression.

Il tenait toujours ses promesses. En tant que leader de sa société, il n'a jamais manqué à une promesse. Les Quraychites et les juifs ont rompu leurs engagements mais le Saint Prophète (SAWA) ne l'a jamais fait. Il gardait bien aussi les secrets. Quand il a conduit son armée vers la Mecque, personne ne savait où il voulait aller. Il a mobilisé l'armée et a donné l'ordre de le suivre. Les gens lui ont demandé où ils allaient mais il a répondu qu'ils le sauraient par la suite. Personne ne s'est rendu compte qu'il se dirigeait vers la Mecque. Les Quraychites n'ont pas compris que le Saint Prophète (SAWA) se déplaçait vers la Mecque, jusqu'au moment où il s'est approché de la ville.

Quand il était dans un groupe, personne ne savait qu'il était le Prophète de l'Islam et le leader. Il avait d'excellentes compétences dans la gestion des affaires sociales et militaires, et surveillait tout directement. Bien entendu, c'était une petite société qui se limitait à Médine et aux régions environnantes. Plus tard, la Mecque et d'autres communautés ont été ajoutées à cette petite société. Il était sérieux au sujet de tout ce qui concernait le peuple et agissait avec discipline. Dans cette société initiale, il a réussi à promouvoir le sens de la gestion des affaires et de l'évaluation des résultats.

Haut

L'attitude du Saint Prophète (SAWA) envers les ennemis de l'Islam

Dans l'optique du Prophète (SAWA), tous les ennemis n'étaient pas égaux. C'est un point important dans la vie du Prophète (SAWA). Certains ennemis étaient extrêmement hostiles, mais si le Prophète (SAWA) estimait qu'ils ne représentaient pas de graves menaces, il ne se comportait pas avec sévérité à leur égard. D'autres ennemis comme Abdullah Ibn Ubay qui était plus dangereux, était l'objet d'une surveillance particulière.

Abdullah Ibn Ubay était un hypocrite réel qui de temps en temps, complotait contre le Saint Prophète (SAWA). Mais le Saint Prophète (SAWA) n'a rien fait pour lui nuire. Il le gardait seulement sous surveillance. Abdullah Ibn Ubay resta en vie jusqu'à la disparition du Prophète (SAWA) et mourut peu après. Le Saint Prophète (SAWA) l'a toléré jusqu'au bout. Des gens comme Abdullah Ibn Ubay ne constituaient pas une menace sérieuse pour le gouvernement islamique et la communauté musulmane. Cependant le Saint Prophète (SAWA) fut très sévère envers les ennemis qui représentaient un grave danger pour la société islamique. Le Saint Prophète (SAWA), qui était si gentil et si indulgent, a ordonné à ses hommes de tuer des centaines de traîtres de la tribu des Bani Qurayza, et a ordonné l'exil des Bani Nazir et Bani Qaynuqa. Le Saint Prophète (SAWA) a également pris la citadelle de Khaybar, parce que les ennemis qui s'y trouvaient étaient très dangereux. Quand le Saint Prophète (SAWA) a pris la Mecque, il a traité les Mecquois avec bonté, mais ils ont répondu avec traîtrise et ont poignardé les musulmans dans le dos. Ils complotaient et menaçaient les musulmans. Le Saint Prophète (SAWA) a tolérée Abdullah Ibn Ubay, les juifs de Médine, les membres de la tribu de Quraych qui avaient trouvé refuge à Médine où ils étaient devenus inoffensifs. Lors de la prise de la Mecque, il a même fait preuve de gentillesse envers Abou Soufyan et d'autres personnalités Quraychites qui ne posaient pas de problèmes importants mais il a supprimé les ennemis dangereux et indignes de confiance.

Haut

 
< Précédent   Suivant >

^