Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours inaugural du Guide suprême à la cinquième Conférence du soutien à l'Intifada Palestinienne Version imprimable
01/10/2011

  Discours inaugural du Guide suprême à la cinquième Conférence du soutien à l'Intifada PalestinienneGrâce au nom de Dieu, le Tout-miséricordieux, le Très-miséricordieux

Que la paix soit sur vous ainsi que la Miséricorde de Dieu et Sa Bénédiction
Que le Seigneur des deux mondes soit loué et que la paix divine soit accordée à Mohammad (AS) et aux Gens de sa demeure.

 

 

 


Allah le Très-haut, a dit :


«اذن للّذين يقاتلون بأنّهم ظلموا و انّ الله على نصرهم لقدير. الّذين اخرجوا من ديارهم بغير حقّ الّا ان يقولوا ربّنا الله و لو لا دفع الله النّاس بعضهم ببعض لهدّمت صوامع و بيع و صلوات و مساجد يذكر فيها اسم الله كثيرا و لينصرنّ الله من ينصره انّ الله لقوىّ عزيز»
Toute autorisation à ceux qui ont combattu parce qu'ils ont été lésés et Dieu est capable vraiment de les secourir, à ceux qui ont été expulsés de leur demeure sans droit, uniquement parce qu''ils disaient : « Dieu est notre Maitre ». Si Dieu ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis et aussi les synagogues, les oratoires et les mosquées où le nom de Dieu est beaucoup rappelé. Et très certainement, Dieu secourt ceux qui Le secourent, certes, oui Dieu est fort et puissant. Coran 22, versets 39 et 40.


Je tiens à souhaiter la bienvenue aux chers participants et invités. Parmi les thèmes qui méritent d'être abordés par les élites religieuses et politiques du monde de l'Islam, la question palestinienne a une place privilégiée et doit être la priorité des pays islamiques.
Cette question présente des caractéristiques particulières :

1- La Palestine est un pays musulman qui a été arraché à son peuple pour être confié à des étrangers venus de différents pays, pour former une société factice et disparate.

2- Cet événement sans précédent dans toute l'Histoire de cette région, a été accompagné de carnages, d'oppression, de crimes et d'humiliations.

3- La première Qibla des Musulmans et de nombreux hauts lieux sacrés qui se trouvent dans ce pays, sont menacés, détruits et profanés.

4- Cet Etat et cette société factice jouent depuis le début et jusqu'à présent, dans le point le plus sensible du monde de l'Islam, le rôle de base militaire, sécuritaire et politique, pour les pays arrogants, et sont un poignard dans le flanc de l'Ummah islamique dont l'Occident colonialiste, pour diverses raisons, cherche à freiner les progrès et l'union.

5- Le Sionisme qui représente un grand danger moral, politique et économique pour l'humanité, s'en sert comme d'un tremplin pour propager son hégémonie et étendre ses ingérences dans le monde entier

Il y a d'autres points comme les coûts faramineux en argent et en vies humaines que les pays islamiques ont payé jusqu'ici, l'inquiétude continue des gouvernements et des peuples musulmans, les souffrances et les peines de millions de réfugiés palestiniens dont un grand nombre vivent encore dans des camps après six décennies, ou encore la disparition de l'Histoire d'une grande civilisation au sein du monde de l'Islam.

Aujourd'hui, s'est ajouté un point à tous ces arguments avec la Renaissance islamique qui s'étend dans la région, ouvrant un nouveau chapitre dans l'Histoire de l'Ummah. Ce mouvement immense qui peut assurément contribuer à la formation d'un ensemble islamique puissant, développé et cohérent dans cette région sensible du monde, grâce à la miséricorde et la volonté de ses partisans, pourra mettre un point final à l'époque d'arriération, de faiblesse et d'humiliation des nations musulmanes, et puise largement sa force et son énergie dans la question palestinienne.

L'oppression et la dictature du régime sioniste, et le soutien de certains dirigeants despotiques, corrompus et vassaux des Etats-Unis d'une part, et de l'autre, l'émergence de la Résistance des Palestiniens et des Libanais avec en filigrane, les victoires miraculeuses des jeunes croyants dans la guerre de 33 jours au Liban et celle de 22 jours à Gaza, sont tous des éléments importants qui ont mis en effervescence l'océan apparemment calme des nations égyptienne, tunisienne, libyenne et d'autres pays de la région.

C'est une réalité indéniable que le régime sioniste armé jusqu'aux dents, qui se vante partout d'une invulnérabilité mythique, a essuyé au Liban dans une guerre asymétrique, une défaite cuisante et cinglante de la part des courageux moudjahid croyants, et une autre défaite aussi humiliante face à la résistance courageuse et implacable de Gaza.

Tout cela doit être sérieusement pris en compte dans les analyses de la situation actuelle de la région et être un critère définira la justesse des décisions.

Il est juste de prétendre que la question palestinienne a redoublé aujourd'hui d'importance et d'urgence, et que peuple palestinien dans ce contexte régional, doit attendre davantage des pays musulmans.

Jetons un regard rétrospectif sur le passé et le présent, pour tracer les contours d'une feuille de route pour le futur. Je tiens à aborder les grandes lignes de la question.

Plus de 60 ans se sont passés depuis l'occupation tragique de la Palestine, les protagonistes de cette catastrophe sanglante sont tous connus. Le gouvernement colonialiste britannique en est l'initiateur et a mis ses armes, sa force militaire et sécuritaire, et son économie, avec d'autres pays arrogants de l'Ouest et de l'Est, au service de cette immense tyrannie.
La nation sans défense de Palestine prise aux griffes impitoyables de l'occupant, a été massacrée et expulsée de sa terre ancestrale.
Jusqu'à présent, un centième de cette tragédie humaine et juridique, engendrée par ceux qui se présentaient à l'époque comme les avocats de la civilisation et de la morale, n'a été présenté dans les œuvres artistiques ou les médias audio-visuels.
Les magnats de l'art et du cinéma, de la télévision, et les bandes mafieuses du cinéma occidental ne l'ont pas voulu ou ne l'ont pas permis. Toute une nation a été exterminée et exilée, dans un silence absolu.
Des mouvements de résistances ont vu le jour qu'ils ont été impitoyablement et férocement réprimés. De l'autre côté des frontières palestiniennes, des hommes majoritairement originaires d'Egypte, mus par des convictions islamiques, ont fait des tentatives mais ne bénéficiant pas du soutien nécessaire, ils n'ont pas pu exercer une influence.

Puis ce fut le tour des guerres officielles et classiques entre les pays arabes et l'armée sioniste. L'Egypte, la Syrie et la Jordanie ont déployé leurs forces militaires mais les soutiens généreux et importants sur le plan militaire, logistique et financier des Etats-Unis, du Royaume uni et de la France, à ce régime usurpateur, ont fait échouer les armées arabes. Les pays arabes n'ont non seulement pas réussi à aider le peuple palestinien mais ont perdu de grandes parties de leurs territoires, dans ces conflits.

Voyant l'impuissance des Etats arabes voisins de la Palestine, des noyaux de résistance se sont constitués sous forme de groupes armés palestiniens et un peu plus tard, ces groupes se sont réunis pour donner naissance à l'Organisation de libération de la Palestine.
Ce fut une étincelle d'espoir qui jaillit et brilla, mais qui fut éphémère et s'éteignit très vite. Il y a plusieurs raisons qui expliquent cet échec. La raison principale est que ces groupes se sont écartés du peuple et de leur foi en l'Islam. Les idéologies de gauche ou nationalistes n'étaient pas à la hauteur d'une question aussi ardue et compliquée que celle de la Palestine.
Seuls l'islam, le djihad et le martyre sont capables de conduire une nation à la résistance et d'en faire une force imbattable et invincible.
Ces groupes n'avaient pas cette juste conception. Au début de la Révolution islamique, alors que les dirigeants de l'OLP avaient repris leur souffle et venaient régulièrement en Iran, j'ai demandé à l'un de leurs responsables pourquoi ils ne hissaient pas l'étendard de l'Islam dans leur juste lutte.
Il me répondit qu'il y avait des Chrétiens parmi eux.
Cette personne a été plus tard, la cible d'un attentat perpétré par les Sionistes et si Dieu le veut, il sera gratifié du pardon divin.
Cependant son argument ne tenait pas. A mon avis, un combattant chrétien croyant à côté d'un moudjahid dévoué qui lutte sincèrement et avec la foi en Dieu et en la Résurrection, dans l'espoir de l'assistance divine, et bénéficie du soutien matériel et spirituel de son peuple, aura plus de motivation pour combattre que s'il combat auprès d'un groupe sans foi ni soutien populaire, qui s'appuie sur des sentiments éphémères.

L'absence de convictions religieuses solides et leur distance avec le peuple les ont au fur et à mesure, neutralisés et rendus inefficaces. Il y avait parmi eux des hommes nobles, courageux et motivés mais dans l'ensemble, l'Organisation s'est engagée sur un autre chemin. Cette déviation a beaucoup nui à la question palestinienne et lui nuit encore. Ils se sont détournés de la résistance qui est l'unique voie de salut pour la Palestine comme certains de ces gouvernements arabes, et ont porté préjudice à la Palestine et à eux-mêmes comme le dit le poète chrétien :

لئن اضعتم فلسطيناً فعيشكم‌
طول الحياة مضاضات و ءالام‌

32 ans se sont ainsi écoulés depuis le jour de la Nikbat. Puis la Providence a tourné une nouvelle page. La victoire de la Révolution islamique en Iran en février 1979, a fait basculer la donne dans la région. Un nouveau chapitre s'est ouvert. Parmi les effets extraordinaires de cette Révolution au niveau international, et les coups profonds qu'elle assena aux politiques de l'arrogance, le coup le plus fulgurant et le plus dur fut celui que reçut le régime sioniste. Les propos des dirigeants de ce régime à l'époque, sont intéressants et évoquent bien leur état déplorable et leur angoisse.
Aux premières semaines de la victoire de la Révolution, l'ambassade d'Israël à Téhéran, a été fermée et son personnel expulsé. Ses locaux ont officiellement été confiés à l'OLP où elle est toujours installée. Notre cher Imam a annoncé qu'un des objectifs de cette Révolution était la libération de la Palestine et l'élimination de cette tumeur cancéreuse qu'est Israël.
Les vagues puissantes de la Révolution ont déferlé partout dans le monde et étaient porteuses du message que la Palestine devait être libérée.
Même les problèmes de taille que les ennemis de la Révolution ont imposés à la République islamique d'Iran, dont huit années de guerre de la part du régime de Saddam poussé par les Etats-Unis et l'Angleterre, et soutenu par les régimes rétrogrades arabes, n'ont pu entamer la volonté de la RII dans sa défense de la Palestine.

Un sang nouveau coula dans les veines de la Palestine. Les groupes moudjahid musulmans palestiniens entrèrent en scène. La Résistance libanaise a ouvert un nouveau front puissant face à l'ennemi et ses supporters. La Palestine au lieu de recourir aux Etats arabes, compta sur elle-même et sur ses jeunes, et sans tendre la main vers les instances internationales comme l'Onu qui est complice des crimes des Etats arrogants, s'est appuyée sur ses profondes convictions islamiques et le dévouement de son peuple. Voici le secret de toutes les victoires et de tous les succès.

Durant ces trois dernières décennies, ce processus en pleine croissance, s'est développé au fil du temps. La défaite humiliante du régime sioniste au Liban en 2006, le revers honteux de son armée vaniteuse à Gaza en 2008, sa fuite du sud du Liban et son retrait de Gaza, l'installation du gouvernement de la Résistance à Gaza et en un mot, la transformation du peuple palestinien désespéré et désemparé, en une nation pleine d'espoir, résistante, forte et confiante, sont les traits saillants de ces trente dernières années.

Ce tableau sommaire ne sera complet que si nous discernons avec pertinence, les agissements et les trahisons n'ayant d'autre visée que d'éteindre la Résistance et de faire reconnaitre aux groupes palestiniens et aux Etats arabes la légitimité d'Israël. Ces agissements dont le successeur traitre de Gamal Abdel Nasser a donné le coup d'envoi avec le traité déshonorant de Camp David, ont toujours eu pour objectif d'affaiblir la Résistance. Lors des accords de Camp David, pour la première fois, un Etat arabe a reconnu officiellement le caractère sioniste de la Palestine et a signé un texte qui reconnaissait «qu'Israël était la patrie nationale des juifs ».

Dès lors jusqu'au traité d'Oslo en 1993, et par la suite à travers des plans complémentaires parrainés par les Etats-Unis et d'autres Etats colonialistes, imposés aux capitulards palestiniens, l'ennemi s'est employé à faire abandonner par le peuple et les groupes palestiniens, l'option de la Résistance, et à les occuper à un jeu maladroit sur l'échiquier politique. Très vite, tout le monde s'est aperçu que ces accords et traités étaient sans valeur. Les sionistes et leurs protecteurs ont à maintes reprises, montré que ces accords n'étaient que lettres mortes. L'objectif de ces manœuvres était de semer le doute chez les Palestiniens, de susciter la cupidité d'individus sans foi et de paralyser la résistance islamique.

La résistance des groupes islamiques et de la nation palestinienne a toujours été aux antipodes de ces jeux traitres et perfides. Forts de l'aval divin, ils se sont dressés contre l'ennemi et comme Allah le Très-haut l'a promis, Il les a gratifiés de Son assistance et leur a assuré la victoire. La résistance de Gaza malgré le siège, est une victoire divine. La chute du régime traitre et corrompu d'Hosni Moubarak est une victoire divine. L'émergence de la vague déferlante de l'éveil islamique dans la région, est une victoire divine.
La dénonciation de l'hypocrisie et de la perfide des Etats-Unis, de l'Angleterre et de la France, avec en toile de fond l'intensification de la répugnance des nations de la région à leur encontre, est une victoire divine. Les problèmes consécutifs et innombrables du régime sioniste - depuis ses problèmes politiques, économiques et sociaux à l'intérieur, jusqu'à son isolement et la haine générale à son encontre - sont tous les manifestations de la victoire divine.
Aujourd'hui, le régime sioniste est plus que jamais honni, affaibli et isolé, d'autant plus que son principal supporter, les Etats-Unis, sont plus que jamais désemparés et confrontés à des problèmes de toutes tailles.

Après ce tableau sommaire de l'Histoire de la Palestine ces six décennies, il nous incombe d'en tirer leçon et de programmer le futur.

Nous devons auparavant éclaircir deux points essentiels :

1-Nous voulons la libération de "la Palestine" et non pas d'une partie de la Palestine. Tout plan qui visera à diviser la Palestine est banni.
Le projet de deux Etats enrobé d'une couverture apparemment juste de «reconnaissance de l'adhésion de l'Etat palestinien à l'ONU», n'est qu'une manière de céder aux diktats des sionistes et de reconnaître l'Etat sioniste dans la terre de Palestine.
Cela revient à bafouer le droit du peuple palestinien, à ignorer le droit historique des réfugiés palestiniens et même à mettre en danger les droits des Palestiniens résidant dans les territoires de 1948.
Cela signifie l'installation définitive de cette tumeur cancéreuse et une menace constante à l'encontre de l'Umma islamique notamment dans la région. Cela signifie la poursuite des souffrances qui durent depuis des dizaines d'années et l'indifférence au sang des martyrs.

Tout projet opérationnel devra reposer sur le principe que toute la Palestine appartient au peuple de Palestine. La Palestine est la terre qui s'étend entre «la rivière et la mer» sans en omettre un iota. Il ne faut pas négliger ce point que le peuple palestinien comme il l'a déjà montré à Gaza, sera chargé de diriger grâce à son gouvernement élu, les affaires de chaque partie de la Palestine qu'il aura libérée mais n'oubliera jamais l'objectif ultime.

2- La réalisation de cet objectif sublime nécessite avant tout des actes et non des paroles, un travail sérieux et non spectaculaire, de la patience et de la perspicacité et non des gestes précipités et inconstants. Il faut garder les yeux rivés vers les horizons lointains et avancer pas à pas, avec volonté, recours en Dieu et espoir. Les Etats et les peuples musulmans, les groupes de la Résistance en Palestine, au Liban et dans d'autres pays, pourront assumer leur rôle et apporter leur part à ce combat général et avec l'aval divin, combler la grille de la Résistance.
Le projet de la République islamique pour régler la question palestinienne et remédier cette plaie chronique est clair, logique, basé sur les sciences politiques et admis par l'opinion publique internationale, et a déjà été présenté en détails. Nous ne proposons ni une guerre classique des armées des pays islamiques ni l'expulsion des immigrés juifs ni l'arbitrage de l'Onu ou d'autres instances internationales. Nous proposons un référendum du peuple palestinien. A l'instar des autres nations, le peuple palestinien a le droit de choisir son avenir et le modèle de gouvernement dans son pays. Tout le peuple de la Palestine, les musulmans, les chrétiens et les juifs - pas les immigrés étrangers - où qu'ils se trouvent, en Palestine, dans les camps de réfugiés ou à n'importe quel point du monde, doivent participer à ce référendum bien encadré, et décider du futur gouvernement de la Palestine. Le régime et le gouvernement issus de ce référendum, décideront à leur tour, après leur instauration, du sort des immigrés non-Palestiniens qui se sont installés depuis des années dans ce pays. Ce projet est aussi équitable que logique, l'opinion publique en saisit la justesse et il mérite le soutien des peuples et des Etats indépendants. Il va de soi que nous n'attendons pas des sionistes usurpateurs qu'ils l'acceptent. C'est là que le rôle des Etats et des peuples ainsi que des organisations de la Résistance se forme et prend consistance. La clé de voûte est le soutien apporté au peuple palestinien et la fin du soutien à l'ennemi usurpateur, et la grande tâche des Etats islamiques.
Alors que les peuples sont au-devant de la scène et scandent avec force des slogans antisionistes, on se demande pourquoi et selon quelle logique, les Etats musulmans poursuivent leurs relations avec ce régime usurpateur ?
La sincérité des Etats musulmans dans leur défense de la nation palestinienne, se confirmera lorsqu'ils auront rompu leurs relations politiques et économiques, officielles et occultes, avec ce régime.
Les Etats qui sont l'hôte des ambassades ou des représentations économiques des sionistes, ne sauraient prétendre qu'ils défendent la Palestine et aucun de leurs slogans antisionistes ne sera pris au sérieux.
Les organisations de la Résistance islamique qui portent depuis de longues années, la lourde tâche du djihad, ont toujours la même tâche majeure à remplir. Leur résistance organisée conduira le peuple palestinien vers l'objectif ultime. La résistance courageuse des gens dont la maison et la patrie sont occupées, est reconnue par tous les accords internationaux et est louable. L'accusation de terrorisme par les lobbys politiques et médiatiques liés au sionisme, n'est qu'une accusation absurde et sans valeur. Le régime sioniste et ses supporters occidentaux sont les symboles du terrorisme. La résistance palestinienne est un mouvement contre les terroristes qui distillent leur venin, et un mouvement humain et sacré.

Entre temps, il revient aux pays occidentaux d'opter pour une vision réaliste. L'Occident se trouve aujourd'hui devant un dilemme, ou il faut qu'il renonce à son injustice chronique, reconnaisse le droit du peuple palestinien et ne suive plus les plans des sionistes contre humanité, ou il doit s'attendre à des coups plus durs dans un avenir proche. Ces coups paralysants n'auront pas uniquement pour effet la chute consécutive de leurs potentats dans la région car les peuples européens et américains sont conscients que la majeure partie de leurs problèmes économiques, sociaux et moraux vient de la domination de l'hydre du sionisme international sur leur gouvernement et de la soumission de leurs hommes politiques aux diktats des firmes sionistes aux Etats-Unis et en Europe, et leur créeront un enfer dont ils ne trouveront aucune issue.

Le Président américain dit que la sécurité d'Israël est une ligne rouge. Qui a tracé cette ligne rouge ? Les intérêts de la nation américaine ou les besoins personnels d'Obama de l'argent et des soutiens des compagnies sionistes pour son second mandat présidentiel ? Jusqu'à quand parviendrez-vous à leurrer votre peuple ? Le jour où les Américains prendront conscience que pour rester encore quelque temps au pouvoir, vous vous êtes ainsi avilis devant l'or des seigneurs sionistes et leur avez sacrifié les intérêts de cette grande nation, que feront-ils avec vous ?

Chers frères et sœurs
Sachez que cette ligne rouge d'Obama et d'autres individus de ce genre, sera brisée par le soulèvement des nations musulmanes.
Ce ne sont pas les missiles iraniens ou les groupes de Résistance qui menacent le régime sioniste pour que vous installiez ci et là, des boucliers anti-missiles, la menace véridique et invincible est la volonté infaillible des hommes, des femmes et des jeunes des pays islamiques qui refusent désormais que les Etats-Unis, l'Europe et leurs pions les dominent et les humilient.
Il va de soi que ces missiles assumeront leur tâche au moment où une menace sera proférée de la part de l'ennemi.

"فاصبر انّ وعد الله حقّ و لا يستخفّنّك الّذين لا يوقنون"

« Sois donc patient, car la promesse de Dieu est vérité. Et que ceux qui ne croient pas fermement ne t'ébranlent pas ! » Coran 30 : 60

Que la paix et la miséricorde de Dieu vous accompagnent

 
< Précédent   Suivant >

^