Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre du Guide suprême avec les membres des forces révolutionnaires du Bassidj de Kermânchâh Version imprimable
14/10/2011

 Rencontre du Guide suprême avec les membres des forces révolutionnaires du Bassidj de Kermânchâh"Le régime de la République islamique a plus que jamais, besoin de l'esprit de sacrifice du Bassidj, pour poursuivre la voie du progrès et relever les défis de taille qui ponctuent son chemin. C'est grâce à l'esprit du Bassidj que la nation iranienne atteindra le sommet de la puissance à l'échelle mondiale".
C'est en ces termes que le Guide suprême de la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei s'est exprimé le vendredi 14 octobre 2011, lors d'une audience accordée à des milliers de membres des forces révolutionnaires du Bassidj de la province de Kermânchâh, ajoutant : "Le Bassidj a les caractéristiques hors du commun qui cristallisent la vision perspicace de l'architecte de la République islamique d'Iran, l'Imam Khomeiny - que son âme repose au paradis - sur l'avenir et sa prévision des besoins des futures générations. Formé à l'initiative de l'Imam Khomeiny, un an après la victoire de la Révolution islamique, le Bassidj des Déshérités représente un des piliers de la performance défensive de l'Iran".

Son Eminence a mentionnés les nobles idéaux de la République islamique et sa résistance aux puissances arrogantes, et déclaré : "Un tel gouvernement sera certainement confronté à des défis. C'est pour cette raison que l'imam Khomeiny a créé le Bassidj qui est un des piliers de la préparation à la défense. L'imam Khomeiny avait dit à l'époque qu'un pays sera invincible s'il a 20 millions de personnes prêtes à le défendre".

L'Ayatollah Khamenei a ajouté : "Bien sûr, cette préparation et cet esprit ne signifient pas que tous doivent devenir membres de l'armée mais que tout le monde doit être prêt à défendre le pays et à se battre. Une nation dont les gens sont prêts à se battre ne pourra pas être vaincue. C'est l'Imam Khomeiny qui a introduit cette innovation"

Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : "Bien sûr, les questions militaires et défensives ne représentent qu'une seule dimension du Bassidj qui à d'autres dimensions comme l'acquisition des sciences et l'innovation".

Son Eminence a ajouté : «En ce qui concerne la dimension politique, l'innovation dans le vaste domaine de la diplomatie qui est plein d'activités malveillantes, est très efficace, et l'esprit du Bassidj est une exigence primordiale pour poursuivre une diplomatie intelligente et performante".

Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que cet esprit avait une large portée et a ajouté : «L'esprit du Bassidj peut inclure différents domaines comme le progrès scientifique, l'acquisition des connaissances, la production de richesses, l'économie, la politique, la gestion et l'organisation, le tout dans le respect de l'esprit du Bassidj"

Son Eminence a fait référence aux 32 ans de résistance de la nation iranienne, à la propagation de la pensée islamique et révolutionnaire de l'Iran dans la région, et aux complots constants des grandes puissances, et a ajouté : "Jusqu'à la victoire finale, il y aura certainement des défis et des combats. Par conséquent, la République islamique aura toujours besoin d'une force défensive compétente, vigilante, forte et préparée, et c'est justement là que cet esprit du Bassidj joue un rôle important dans le domaine de la défense "

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la défense des principes islamiques était une des tâches les plus importantes du Bassidj et a souligné : "Le Bassidj interviendra si un écart apparait dans le droit chemin de la Révolution et de la République islamique".

Son Eminence a déclaré que le respect des lois et des règlements était une autre exigence du Bassidj et a souligné : "Le Bassidj et ses membres doivent observer les lois, ceux qui sont responsables de la réforme des lois doivent éliminer les obstacles si l'esprit du Bassidj est contrecarré par certaines lois et règlements"

L'Ayatollah Khamenei a critiqué ceux qui refusent de voir les points positifs et les progrès, et a réitéré : "Bien entendu, il y a certaines lacunes. Si certains présentent ces lacunes pour les remplir cela doit être interprété comme le signe que les choses avancent dans le droit chemin"

Son Eminence a déclaré qu'en dépit des mensonges des ennemis, le pays avait de brillantes perspectives devant lui : "Le mouvement de la Révolution islamique est un mouvement prospère comme le montrent les expériences de la nation iranienne, les réalités actuelles et les progrès remarquables au cours des 32 dernières années."

Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : "Les progrès de la Révolution ne veulent pas dire qu'il n'y a pas de problèmes mais nous avons acquis de nombreuses expériences dans différents domaines, qui peuvent inspirer les responsables de la gestion des différents secteurs du pays".

 
< Précédent   Suivant >

^