Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême à Machhad Version imprimable
21/03/2011

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 21 Mars 2011, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, au mausolée de l'Imam Reza (AS) dans la ville sainte de Machhad.

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

"Louange à Allah, Seigneur des univers, et que la paix et Ses salutations soient sur le grand Prophète, le plus noble descendant d'Adam, notre Maître et Prophète, Ab-el-Qassem Al-Mustafa Muhammad, et sur ses descendants immaculés et infaillibles, en particulier celui qui est le trésor divin sur terre.

Je suis reconnaissant à Allah le Tout-Puissant, qui m'a donné l'occasion de vivre encore cette expérience précieuse de pèlerinage au sanctuaire d'Ali ibn Musa-al-Reza (que notre âme lui soit sacrifiée et que les salutations de Dieu soient sur lui). Je tiens à féliciter tous les chers frères et sœurs qui assistent à ce rassemblement impressionnant à l'occasion de la fête de Norouz et du début de la nouvelle année. Les gens qui sont rassemblés ici représentent la population iranienne. Le premier jour de l'année, les chers habitants des villes proches ou lointaines du pays, se précipitent vers le sanctuaire de l'Imam Ali ibn Musa-al-Reza (AS) pour profiter des béatitudes de ce lieu saint. Nos chers compatriotes de la ville de Machhad sont également présents dans ce rassemblement impressionnant. Je vous adresse mes salutations et mes félicitations à vous tous.
Le Nouvel An iranien appartient à tout le peuple iranien et à tous les musulmans qui célèbrent le Norouz. C'est une occasion précieuse pour contribuer au mouvement islamique. La caractéristique de l'Islam est de profiter de toutes les occasions, de tous les moments et toutes les étapes de la vie pour faire avancer l'humanité vers la perfection et le progrès spirituel et matériel. Nous, les Iraniens, nous pouvons profiter de cette occasion afin de progresser vers ce que l'islam exige de nous et vers les enseignements de l'islam et de la charia [ensemble de règles islamiques extraites des textes religieux, ndt]. C'est une occasion pour nous tous de nous familiariser avec les nobles objectifs de l'Islam. La visite aux parents et aux proches, une attention à Allah le Tout-Puissant, l'enseignement de bonnes choses et les rassemblements dans les centres religieux sont des occasions précieuses dont nous devons tirer le meilleur profit.
La vérité est que depuis de nombreuses années, en particulier depuis l'instauration de la République islamique, les croyants ont considéré le Norouz comme une occasion pour s'engager dans la spiritualité et se rapprocher d'Allah, le Très-Haut. Vous remarquerez qu'aux premières heures de la nouvelle année, les gens se rassemblent dans les centres religieux, les mosquées et d'autres lieux sacrés pour prier. La signification de ce geste révélateur est que la nation iranienne utilise cette fête traditionnelle à des fins religieuses. Nous devons appliquer ce critère dans tous les domaines et profiter du Norouz pour accroître notre connaissance, notre spiritualité, notre piété et notre respect des règles, des enseignements et de la morale islamiques. J'espère que Dieu le Tout-Puissant, nous accordera à tous le succès ainsi qu'à la nation iranienne.
Chers frères et sœurs de Machhad et chers pèlerins ici présents, je vais profiter de cette occasion pour aborder trois questions. Tout d'abord un bref rapport sur l'année 1389 dans une large perspective, et l'orientation de la nation iranienne et de ses responsables pendant l'année 1389 qui vient de se terminer. Je parlerai ensuite de la nouvelle année, qui commence aujourd'hui, que j'ai nommée "L'année du Jihad économique", et des mesures appropriées qui doivent être prises.
Dans la troisième partie de mon discours, j'aborderai les questions régionales du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, et les événements qui se produisent actuellement dans cette région islamique. Je discuterai ces questions en insistant sur l'hypocrisie et les complots des ennemis de l'Ummah islamique pour intervenir dans ces évolutions.
En ce qui concerne la première question, je peux dire que le slogan de l'année dernière à savoir «L'intensification de l'effort et du travail» a bien été observé pendant toute l'année. Notre peuple a réussi à faire des efforts intensifiés dans différents domaines. Bien entendu, l'intensification des efforts et du travail aura des effets à long terme mais il est possible de voir les signes de cette intensification des efforts et du travail en 1389, ce que les responsables du gouvernement ont réalisé et la manière dont notre cher peuple a coopéré avec eux. Les signes sont visibles dans de nombreux domaines.
Commençons par la science et la technologie. Au début de l'année 1389, j'ai eu l'occasion de visiter un important centre industriel du pays et à la fin de l'année, de visiter une exposition des technologies. J'ai constaté de mes propres yeux, les résultats à long terme de ces efforts. Dans le domaine des sciences et des technologies de pointe, je dois dire que ce que nous avons réalisé dans le pays, dépasse ce que les gens imaginent. Depuis quelques années, un mouvement scientifique important a été lancé dans différents domaines et a pris chaque jour, un élan plus accéléré.
J'ai cité à une occasion, une phrase d'un de nos Imams infaillibles (AS) : "La connaissance est la puissance." Cela signifie que le savoir est une source de puissance pour les nations et les individus, et que toute personne qui obtient ce pouvoir peut se prononcer, et sera exclue dans le cas contraire.
Ceux qui acquièrent la puissance scientifique ont le dessus et ceux qui ne parviennent pas à l'acquérir seront dominés. C'est une caractéristique de la connaissance et de la technologie. Aujourd'hui, le pays avance clairement vers l'acquisition des connaissances dans de nombreux domaines notamment dans les domaines de pointe et très avancés.
Grâce à Dieu, nos scientifiques et nos jeunes font des progrès accélérés dans différents domaines y compris, la biotechnologie, la technologie aérospatiale, la nanotechnologie, la recherche sur les cellules souches, la production de produits radio-pharmaceutiques, la production de médicaments anticancéreux, la production de turbines éoliennes qui diminuent dans une large mesure la dépendance du pays au pétrole, la construction de supercalculateurs qui sont extrêmement importants pour le pays et les technologies liées aux nouvelles sources énergétiques. Toutes ces réalisations nécessitent une connaissance approfondie. Comme je l'ai dit hier soir dans mon discours du Nouvel an, les rapports des centres internationaux montrent que dans ce domaine, notre pays avance plus rapidement que les autres pays dans le monde. Ces rapports montrent que le rythme de nos progrès est plusieurs fois plus élevé que dans les autres pays.
Il y a 2 ou 3 points importants au sujet des progrès scientifiques et technologiques dont je voudrais parler maintenant. Le premier point est que la plupart des scientifiques qui les ont réalisés, sont des jeunes. L'âge moyen des scientifiques impliqués dans ces efforts, est de 35 ans. Ils sont pour la plupart jeunes et il est nécessaire de leur faire confiance. Bien sûr, il y a aussi des professeurs expérimentés et croyants qui sont impliqués dans ces activités scientifiques, et ceci est très appréciable.
Le point suivant est que ceux qui font ces choses impressionnantes jouissent d'un haut moral et d'une grande confiance en eux-mêmes qui sont les facteurs les plus importants du progrès. La main-d'œuvre est aussi très importante et notre pays en possède de façon importante. Nos jeunes font des progrès dans ces domaines avec un moral élevé, et estiment qu'ils peuvent profiter au maximum des infrastructures existent dans le pays.
Le point suivant sur la question du progrès scientifique, est que la chaîne reliant la science, la technologie, la production et la commercialisation des produits est en train de s'établir. Cette chaîne est très importante. La transformation des connaissances en technologies et produits de commerce international est une source de richesses pour le pays. Nos connaissances ne doivent pas seulement être une source de fierté dans les domaines scientifiques. Non, ce savoir est porteur de richesses pour le pays et de profits pour tout le monde. La production scientifique doit contribuer à la richesse nationale et répondre aux besoins du peuple. Les effets de cette intensification des efforts et du travail sont clairement visibles dans les domaines scientifiques.
L'autre domaine dans lequel les signes d'intensification des efforts et du travail sont tout à fait perceptibles, est le domaine économique. La réforme de la distribution des subventions gouvernementales qui a été un pas de géant pour le pays, en est un exemple brillant. Le peuple doit savoir que tous les experts économiques, à la fois ceux qui partagent les points de vue économiques du gouvernement actuel et ceux dont les points de vue économiques sont différents - sont unanimes pour dire que la réforme de la distribution de ces aides est nécessaire, essentielle et très constructive. Cela était aussi le vœu des administrations précédentes. Entrer dans cette arène a été très difficile car le terrain n'était pas tout à fait prêt. Heureusement, ce travail a déjà été lancé. Pour être juste, la coopération entre le gouvernement et le peuple a été excellente. Le peuple a très bien collaboré lors de l'application de la loi de distribution optimale des subventions. Les effets de cette politique apparaitront peu à peu dans l'avenir bien que certains de ses effets positifs soient déjà perceptibles. Le principal objectif de cette loi est de distribuer les subventions de manière équitable. C'est le gouvernement qui distribue ces subventions. Auparavant, la plus grande partie de ces subventions revenait aux riches et à ceux qui consommaient le plus d'énergie. Ceux qui avaient moins d'argent et consommaient moins d'énergie, recevaient une part plus faible de ces subventions. Le but de la distribution optimale des subventions est de distribuer les subventions publiques de façon équitable et que tout le monde reçoive une part égale. Cela a été un grand pas vers l'instauration de la justice sociale.
La gestion de la consommation des ressources du pays en particulier l'eau et l'énergie, est le deuxième objectif. J'avais nommé l'année 1387 : "L'année de la révision des modèles de consommation" pour changer les modèles économiques et éviter le gaspillage. La loi de distribution optimale des subventions entre dans le cadre d'une réforme effective des normes de consommation. Certains effets positifs de cette loi ont déjà été remarqués. La consommation d'énergie a été réduite depuis son application il y a quelques mois, ce qui est bénéfique pour le pays. Le gaspillage de pain et de farine qui sont de grandes bénédictions divines et dont la production nécessite beaucoup d'efforts, a été sensiblement réduit. La consommation a atteint un certain équilibre. Ce sont les avantages que nous avons obtenus. Bien entendu, par la grâce d'Allah, il y aura de nombreux autres effets positifs dans l'avenir dont la réforme des structures économiques.
L'augmentation des exportations non pétrolières est un autre signe des efforts intensifiés dans le domaine économique. Malheureusement, depuis des décennies, notre pays dépend des exportations de pétrole. Tous les économistes soucieux de l'avenir de notre pays, rejettent cette politique, mais nous avons été habitués à cet état de chose. C'est une erreur d'exporter le pétrole et de dépenser l'argent des exportations pour gérer le pays. Il y a quelques années, j'ai dit qu'un de mes grands souhaits est qu'un jour, nous puissions diriger le pays sans exporter une seule goutte de pétrole. Ce souhait n'a pas été exaucé jusqu'ici. Bien entendu, cela est très difficile. L'augmentation des exportations de produits non pétroliers nous permettra de nous rapprocher de cet objectif et c'est déjà le cas. Un grand pas a été fait dans ce domaine en 1389.
Réussir à faire face aux sanctions de manière intelligente et ferme, est un signe de l'intensification des efforts et du travail dans le domaine économique. Ces sanctions nous ont été imposées par l'Occident sur l'ordre des Etats-Unis et malheureusement, certains gouvernements européens les ont suivis aveuglément. Depuis le début de l'année 1389, ils ont tenté d'intensifier leurs sanctions contre l'Iran. Selon leurs calculs, ces sanctions auraient dû venir à bout de la République islamique et de la nation iranienne en 5 ou 6 mois. Ils pensaient que ces sanctions rendraient la vie de la nation iranienne si difficile et que les pressions seraient si fortes que les gens n'auraient plus eu d'autre solution que de se retourner contre la République islamique. C'était leur objectif. Une politique intelligente et ferme a été adoptée contre ces sanctions et l'épée de l'ennemi s'est émoussée. L'ennemi n'a pas réussi à atteindre les objectifs qu'ils estimaient possibles par le biais de ces sanctions. Heureusement, les responsables ont réussi à surmonter ce problème grâce à des efforts acharnés et aujourd'hui, les Occidentaux admettent que les sanctions contre l'Iran ne sont plus efficaces.
Ils ont alors parlé de sanctions sur l'essence. Cela a été un de nos problèmes ces dernières années. Notre pays est un exportateur de pétrole mais nous sommes obligés d'importer d'énormes quantités d'essence produite à partir de pétrole. Ils ont déclaré que c'était le point faible de la République islamique et qu'ils bloqueraient nos importations d'essence. Avant qu'ils n'aient le temps de prendre les mesures nécessaires, nos responsables ont lancé la production d'essence. Ainsi, notre chère patrie est devenue autosuffisante en matière de production d'essence. Grâce à leurs sanctions, nous sommes devenus autonomes dans la production d'essence. Grâce à leurs sanctions, nos fonctionnaires ont commencé à penser à produire de l'essence et leurs efforts ont permis l'indépendance de notre pays dans ce domaine. J'ai entendu des choses similaires de certains jeunes scientifiques lors de la visite de l'exposition sur les technologies que j'ai effectuée le mois dernier. Ils m'ont dit qu'ils voulaient construire une machine et qu'ils étaient allés à l'étranger pour acheter les pièces nécessaires et avaient déclaré : "Ils n'ont pas voulu nous les vendre à cause des sanctions, nous avons compris qu'il fallait que nous les fabriquions nous-mêmes. Nous avons donc essayé de produire ces pièces et nous avons réussi sans l'aide des étrangers».
C'est ce que j'appelle une démarche intelligente. Nos responsables et le peuple ont tous deux adopté cette démarche pour contourner les sanctions de l'ennemi et ont privé l'ennemi de ses armes les plus efficaces. C'est comme si vous désarmiez votre ennemi dans une bataille. Cela a été un autre exemple des efforts intensifiés.
De grands travaux ont été accomplis dans la question de l'emploi. Selon les rapports du gouvernement, 1,6 millions d'emplois ont été créés au cours de l'année 1389. Si ce rapport est exact, cela représente un demi-million de plus que les possibilités d'emploi prévues. Cela a aussi été le cas dans les projets de logement, la construction des autoroutes et des réseaux routiers, la mise en place des services de communication électronique etc... qui sont tous des travaux de base et d'infrastructure du pays. Voilà ce qui concernait les domaines économiques.
De nombreuses réalisations ont été accomplies dans d'autres domaines mais faute de temps, je ne vais pas les énumérer. En tout cas, il est clair que l'année 1389 a été véritablement "L'année d'intensification des efforts et du travail". Bien sûr, cela ne concerne pas uniquement l'année 1389, l'année prochaine et les années suivantes le seront aussi. La nation iranienne et ses responsables doivent intensifier leurs efforts pour que nous parvenions à la position que la nation iranienne mérite, Inshallah.
Je voudrais maintenant parler du slogan de cette année et des mesures qui doivent être prises. Bien entendu, il y a des domaines importants qui représentent une priorité. Par exemple, le changement du système administratif est nécessaire comme celui du système de l'éducation. Le statut des sciences humaines dans les universités et les centres de recherche et d'éducation, est aussi une question essentielle. Les questions qui concernent la culture et la morale de notre société sont importantes bien que les experts estiment qu'à ce moment précis de notre Histoire, les questions économiques sont plus importantes et plus urgentes. Si notre pays s'engage dans le Djihad économique et si les grands efforts qui ont déjà été lancés s'accompagnent d'autres élans, cela aura sans aucun doute, d'excellents résultats pour le pays, pour notre progrès et pour la grandeur de la nation iranienne.
À cet égard, le critère important est la croissance économique accélérée spécifiée dans le cinquième plan de développement et évaluée à au moins 8%. Une grande partie de cette croissance concerne la productivité. Nous devons être capables d'utiliser les installations du pays de la meilleure façon possible. Dans mon discours, le premier jour de l'année dernière, j'ai fait quelques remarques sur la démarche économique et les problèmes qui existent dans le domaine de la productivité. Les gens doivent savoir ces choses. Je recommande à nos responsables gouvernementaux d'expliquer aux gens la nécessité d'augmenter la part de la productivité dans la croissance économique du pays. Il faut faire comprendre aux gens combien il est important d'augmenter la part de la productivité dans la croissance économique du pays et combien il est important de diminuer les distances entre les revenus dans la société. Ces différences ne nous sont pas favorables. L'Islam n'approuve pas de telles différences. Il faut essayer de mettre ces mesures en pratique dans le cadre défini par le cinquième plan de développement.
Diminuer le taux de chômage est une préoccupation cruciale dans le pays de même que l'accroissement et l'encouragement des investissements du secteur privé dans les projets économiques. L'une des mesures importantes est la création de coopératives qui peuvent accumuler un capital et investir dans d'importants projets économiques nationaux. Cela peut aider à résoudre d'importants problèmes et il est nécessaire de préparer les conditions légales pour ces activités qui permettront un meilleur engagement de la main-d'œuvre.
Quant aux économies dans l'utilisation des ressources essentielles en particulier les ressources en eau, il faut constater qu'aujourd'hui 90% de nos ressources en eau sont utilisées par le secteur agricole. Il suffit de considérer ce qui se passerait si le gouvernement réussissait à transformer les méthodes d'irrigation et de réduire ce montant à 10% alors que nous n'utilisons que 10 % de nos ressources en eau à d'autres fins notamment les usages domestiques et industriels. Imaginons ce qui se passerait si nous réduisions de 10% la consommation d'eau dans le secteur agricole, nous aurions ainsi deux fois plus d'eau pour les secteurs non-agricoles, ce qui est en soi très important et très précieux.
La participation directe de la population aux affaires économiques est nécessaire. Cela requiert une information de la part des responsables du gouvernement. J'espère que ce processus s'accélérera de façon quotidienne. Bien entendu, nos médias doivent jouer un rôle à cet égard et sensibiliser le public. Le gouvernement doit agir de façon active pour mieux gérer les questions économiques.
Si nous voulons que ce grand mouvement économique se poursuive dans notre pays en 1390, certaines conditions doivent être préalablement remplies dont je voudrais parler brièvement. Tout d'abord, il est nécessaire de développer l'esprit du Djihad. Depuis la Révolution jusqu'à présent, notre peuple a été couronné de succès chaque fois qu'il s'est engagé dans l'esprit du Djihad. Nous l'avons vu au cours de la Défense sacrée et pendant la reconstruction du pays. Actuellement, nous observons la même chose dans le mouvement scientifique du pays. Si nous maintenons cet état d'esprit dans différents domaines, si nous faisons notre devoir pour l'amour de Dieu de manière inlassable et sérieuse, ce mouvement se poursuivra sans aucun doute avec succès.
La deuxième exigence consiste à renforcer la spiritualité et la foi dans la société. Chers amis, tout le monde doit savoir que la vertu dans notre société et chez nos jeunes, aidera le pays dans les domaines matériels. Il est faux de penser que la piété des jeunes ne révèle ses effets que pendant les cérémonies d'Itikaf [retraite spirituelle] dans les mosquées ou pendant la récitation des prières de Kumeyl. Des jeunes croyants et religieux resteront à l'écart de la perversion morale et de la drogue et des choses qui anéantissent la jeunesse. Ils utiliseront leurs talents et feront des efforts et des progrès dans les domaines scientifiques, sociaux et politiques. Le même cas s'applique à l'économie. La vertu et la spiritualité jouent un rôle très important.
La deuxième condition est que le pays ne doit pas se laisser distraire par des questions secondaires. Il y a toujours dans le pays une question centrale qui doit être au centre des efforts mais tout à coup, nous voyons des gens introduire une question secondaire au milieu des affaires importantes et détourner ainsi l'attention du public. Cette situation ressemble à une caravane qui voyage à travers le désert vers une destination importante et voilà que tout à coup, une chose sans importance attire son attention et la fait errer sans fin dans une partie du désert. Les questions secondaires ne doivent pas être au centre de notre attention. Heureusement, notre peuple est capable d'analyser et est vigilant. Il peut distinguer les questions secondaires des questions prioritaires. Il faut prendre soin de ne pas laisser les questions secondaires se placer au centre de l'attention.
Préserver l'unité et la solidarité nationale est une autre exigence. Il est nécessaire de maintenir et de renforcer l'unité qui existe au sein de la nation et entre les gens et les responsables du gouvernement. Les gens aiment leurs responsables, leur font confiance, les aident et coopèrent avec eux. L'unité règne entre les gens. L'une des grandes conspirations des ennemis de la nation iranienne consiste à fomenter des discordes dans le pays sous des prétextes ethniques, religieux et politiques. Il est nécessaire de préserver cette unité. Heureusement, notre nation est vigilante. Tous ceux qui se soucient de la démocratie religieuse dans le pays qui est une fierté pour la nation iranienne, doivent coopérer de façon harmonieuse. Les responsables gouvernementaux doivent agir de même. S'ils ont des problèmes, ils doivent essayer d'éviter de les rendre publics ce qui nuirait à notre unité nationale. Tout le monde doit prêter attention à ce point. J'ai sérieusement mis en garde nos représentants sur cette question. Il peut arriver que nos représentants aient des désaccords - cela a toujours été le cas. En tant que personne impliquée dans ces questions, j'ai été témoin de ces désaccords depuis la Révolution. Parfois, le pouvoir exécutif avait des problèmes avec le pouvoir législatif, parfois c'était le contraire, et parfois le pouvoir judiciaire a eu des problèmes avec le pouvoir exécutif. Il est naturel que les responsables gouvernementaux aient certains problèmes entre eux et parfois leurs plaintes sont légitimes mais ils ne doivent pas étaler ces questions. Ils ne doivent pas troubler l'atmosphère et les sentiments des gens, ni décourager le peuple. Ils doivent régler leurs problèmes entre eux. Quand il est possible de résoudre les problèmes les plus importants du monde par la négociation, ces questions secondaires n'ont aucune importance. Par conséquent, il est important que les trois Pouvoirs préservent leur unité et leur harmonie.
Il y a un point important qui je tiens à signaler. Quand j'annonce le slogan au début de l'année, des pancartes sont suspendues partout à Téhéran et dans d'autres villes, portant le slogan de l'année. Cela est inutile. Ces publicités sont parfois coûteuses et inutiles. Ce que j'attends des représentants du gouvernement et de notre cher peuple, est qu'ils écoutent ces slogans et les mettent en pratique. Il est totalement inutile d'imprimer et d'installer toutes ces pancartes et ces affiches. Ce sont des choses inutiles même si elles ne sont pas coûteuses et si elles sont couteuses, elles sont problématiques. Dans ce domaine, il n'est pas nécessaire de dépenser autant d'argent.
Bien sûr, l'importance des questions économiques ne doit pas nous faire ignorer les autres domaines notamment la science et la technologie dans lesquels nous devons aider et encourager nos jeunes chercheurs à faire de grandes réalisations.
En ce qui concerne les récents événements qui ont eu lieu dans la région, en Egypte, en Tunisie, en Libye et à Bahreïn, ce sont des évènements très importants. Un changement fondamental est en cours dans cette région arabe et islamique, et est le signe de la Renaissance islamique. Les slogans qui depuis des décennies sont criés dans la République islamique, se révèlent actuellement dans le contexte de ces pays.
Ces évolutions comportent deux caractéristiques : l'une est la participation du peuple et l'autre, l'orientation religieuse de ces mouvements. Ce sont deux caractéristiques essentielles. La présence physique de la population était aussi ce qui s'est produit dans la Révolution islamique. Les partis, les gens qui vivent dans leur tour d'ivoire et les analystes politiques n'ont rien pu faire. L'art de l'imam Khomeiny a été d'avoir encouragé les gens à s'engager dans ce combat. Grâce à la participation du peuple, des problèmes insolubles ont été résolus et les impasses ont été ouvertes. Aujourd'hui, la même chose se passe dans d'autres pays. En Egypte et en Tunisie, ce sont les gens qui sont entrés en action sinon les intellectuels et ceux qui vivent dans des tours d'ivoire, seraient toujours là à parler. Ils ont souvent appelé le peuple à protester, mais personne ne les écoutait. Cette fois, ce sont les gens qui sont entrés dans l'arène avec une orientation religieuse. La prière du vendredi, les prières en commun, le nom de Dieu, la présence des religieux, des prédicateurs, des fondateurs de nouvelles écoles de pensée religieuse dans certains pays, sont les éléments qui ont encouragé les gens à descendre dans la rue. C'est une caractéristique de ces événements. Pourquoi les gens sont-ils ainsi entrés en action ? De toute évidence, c'est la défense de leur dignité qui a été le facteur le plus important. Les dictateurs en Egypte, en Tunisie et dans d'autres pays ont blessé la fierté du peuple. Par exemple, le peuple d'Egypte a dû voir le dirigeant de son pays commettre les crimes les plus hideux au profit d'Israël. Si Hosni Moubarak n'avait pas coopéré avec Israël dans le siège de Gaza, Israël n'aurait pas pu faire pression sur la population de Gaza comme tout le monde l'a constaté. Israël n'aurait pas pu commettre ces crimes, sans son aide. Mais Hosni Moubarak est intervenu et a aidé Israël à interdire toute entrée dans la bande de Gaza. Puis ils ont réalisé que les gens de Gaza creusaient des tunnels et pour les en empêcher, ont installé des barrages d'acier à 30 mètres de profondeur pour bloquer les tunnels. Hosni Moubarak a agit ainsi aux yeux du peuple d'Egypte dont le sang a commencé à bouillir. Des choses semblables se sont passées dans d'autres pays.
Kadhafi quant à lui, a eu une attitude anti occidentale au cours des premières années de son règne mais il a rendu de grands services à l'Occident, ces dernières années. Le peuple de Libye a vu qu'une simple menace suffisait pour que Kadhafi charge toutes les installations nucléaires de son pays sur un navire et permette aux Occidentaux de les emporter. Comparez la situation de notre pays avec celle de la nation libyenne. Notre nation a vu le monde entier, conduit par les Etats-Unis, se mettre à protester contre le programme nucléaire iranien. Ils nous ont imposé des sanctions. Ils nous ont menacés d'attaques militaires. Ils ont déclaré qu'ils allaient attaquer notre pays, qu'ils allaient faire ci et ça. Non seulement nos représentants n'ont pas reculé mais en dépit de la volonté de l'ennemi, nos installations nucléaires ont augmenté chaque année. En Libye, les gens ont vu leur dirigeant se débarrasser de toutes les installations nucléaires sur de simples menaces de l'Occident ou ce qu'ils ont appelé "les encouragements de l'Occident". Comme on donne une sucette ou un bonbon à un enfant, les Occidentaux leur ont donné un bonbon et ils ont tout abandonné. Le peuple libyen a vu que ce qui se passait et cela lui a rempli le cœur de chagrin. Sa fierté a été écrasée. C'est la même chose dans tous les pays dont les habitants se sont soulevés contre leur gouvernement.
Quelle a été la réaction des Etats-Unis ? Ceci est important pour nous. Au départ, les Américains ont été surpris par ces événements. Ils n'arrivaient pas à analyser la situation. Ils ne comprenaient pas ce qui se passait. Ils ne pouvaient pas croire ce qui arrivait et ont adopté des positions contradictoires, car ils n'avaient pas une compréhension adéquate des événements et ne connaissent pas les peuples. Certes, dans le cas de ces pays et de bien d'autres pays, le soutien des Etats-Unis aux dictateurs est un point qui a été constamment remarqué dans la politique américaine. Ils ont soutenu Hosni Moubarak aussi longtemps qu'ils le pouvaient. Puis ils ont compris qu'il n'était plus possible de le maintenir au pouvoir, alors ils l'ont jeté. Cela doit être une leçon pour les dirigeants des autres pays qui dépendent des Etats-Unis. Ils devraient comprendre que quand ils perdent leur inutilité, les Américains les ignorent et les jettent comme un vieux chiffon mais ils ont quand même soutenu et défendu les dictateurs jusqu'au dernier moment.
Ce qui s'est passé était vraiment intolérable pour les Etats-Unis et l'Occident. L'Egypte était un des principaux piliers de la politique des Etats-Unis au Moyen Orient. Ils comptaient sur l'Egypte mais n'ont pas réussi à préserver ce pilier. Le peuple les a vaincus. Ensuite, les Américains ont essayé de préserver la structure du régime égyptien. Ce sont des exemples de l'hypocrisie et des ruses des Américains et des Occidentaux qui consiste à agir avec méchanceté et fourberie en préservant les apparences. Si les nations sont vigilantes elles pourront facilement dévoiler cette hypocrisie et déjouer ces complots. Après avoir perdu Hosni Moubarak en Egypte et Ben Ali en Tunisie, les Américains ont essayé de préserver la structure de leurs régimes tout en autorisant le changement des responsables du gouvernement. Ils ont donc insisté pour que le Premier ministre assume le pouvoir dans ces pays. Mais les nations ont poursuivi leur soulèvement, ont déjoué ce complot et ont renversé ces gouvernements. Par la grâce d'Allah, les échecs des Etats-Unis continueront dans la région.
Après avoir perdu leurs agents dans ces pays, ils ont agi dans deux directions celle de l'opportunisme et celle de la simulation. Leur opportunisme se traduit dans leur tentative de détourner ces révolutions et de tromper le peuple. Ils ont exprimé leur soutien au peuple et en même temps, ont essayé de mettre leurs partisans au pouvoir. Ils ont échoué. La deuxième tentative, c'est-à-dire la simulation consistait à reproduire les événements qui se déroulaient en Egypte, en Tunisie, en Libye et dans certains autres pays, en Iran qui bénéficie d'une démocratie religieuse et du soutien de sa nation. Ils ont déployé leurs agents à l'intérieur du pays, des individus faibles, vils et facilement influencés par les passions humaines qui avaient l'intention de simuler les mêmes mouvements dans une caricature grotesque et ridicule. Mais la nation iranienne leur a donné une réponse fracassante. ... [S'adressant aux gens qui crient "Mort aux hypocrites" le Guide suprême continue :] Les vrais hypocrites sont les Etats-Unis. Ce sont eux qui font preuve d'hypocrisie quand ils soutiennent les nations comme dans le cas de l'Egypte. Ils disent qu'ils soutiennent le peuple égyptien, ce n'est qu'un pur mensonge, ils ont soutenu leur ennemi jusqu'au bout. Ils ont fait la même chose en Tunisie tout en prétendant soutenir le peuple.
Notre cher peuple doit savoir que le Président américain avait envoyé un message à la nation iranienne, disant qu'il la soutenait. Ils prétendent qu'ils sont opposés à la dictature et soutiennent les droits des nations mais ils mentent. Non seulement ils n'ont aucun souci des autres nations mais ils ne ressentent aucune pitié envers leur propre peuple. En dépit de la situation économique grave qui règne aux Etats-Unis, l'actuel Président américain a dépensé des centaines de milliards de dollars des taxes payées par les citoyens américains, pour maintenir sur pied les banques, les usines d'armement et les compagnies de pétrole. Il dépense l'argent qui appartient au peuple américain, pour remplir les poches des entreprises et des banques américaines. Ils ne se soucient pas de leur peuple. Aujourd'hui, la nation américaine est confrontée à une crise économique générale sans solution. Les centres de torture de Guantanamo et d'Abu Ghoraib, et d'autres centres de torture sont encore un autre problème. Ils ne comprennent pas les nations. Est-ce que le Président américain actuel sait vraiment ce qu'il dit ?
Est-ce qu'il connaît vraiment ceux qui sont derrière ces politiques ou bien il n'en sait rien ? Nous ne connaissons pas la réponse à ces questions. Il a dit que les gens qui se sont rassemblées à Téhéran sur la Place Azadi ressemblaient aux Egyptiens rassemblés sur la Place Al-Tahrir. Il a raison, chaque année, le 22 Bahman [11 février], le peuple iranien se réunit sur la Place Azadi et crie "Mort à l'Amérique".
La position de la République islamique sur les questions régionales est claire. Nous défendons les nations et leurs droits. Nous soutenons les pays musulmans et les nations opprimées dans différentes parties du monde. Nous sommes opposés aux oppresseurs, aux pouvoirs arrogants, aux dictateurs, aux individus malveillants, aux puissances hégémoniques et aux voleurs quel que soit l'endroit où ils se trouvent. Ce sont les positions de la nation iranienne et du régime islamique. Ce sont les positions claires adoptées par la République islamique. Ce sont nos politiques et ce que les cœurs, les esprits et les langues de notre peuple et des représentants du gouvernement déclarent unanimement.
Il y a deux autres questions qui sont dignes d'attention. La première est celle de la Libye et l'autre, celle du Bahreïn. En ce qui concerne la question libyenne, nous condamnons le comportement du gouvernement libyen qui consiste à tuer et à faire pression sur le peuple, à larguer des bombes sur les villes et à tuer les civils mais nous condamnons également l'intervention des Etats-Unis et des Occidentaux en Libye. Ils prétendent entrer en Libye pour mener des opérations militaires pour défendre le peuple. Ce n'est pas du tout acceptable. Il y a un mois que le peuple de Libye est bombardé. S'ils voulaient vraiment aider le peuple libyen, s'ils se souciaient vraiment du peuple libyen, ils devraient l'aider, lui donner des armes, lui fournir les choses dont il a besoin comme des armements anti-aériens. Au lieu de cela, ils se contentent de regarder les gens se faire massacrer depuis un mois. Maintenant, ils ont décidé d'intervenir alors qu'ils ne sont pas là pour défendre le peuple mais sont à la recherche du pétrole libyen. Ils souhaitent stabiliser leur position en Lybie et l'utiliser comme base de surveillance des futurs gouvernements révolutionnaires d'Egypte et de Tunisie, à l'est et à l'ouest de la Libye.
Leur intention est mauvaise. Nous ne sommes pas d'accord avec les mesures prises par les Occidentaux dirigés par les Etats-Unis. L'Organisation des Nations Unies qui est sensée servir les intérêts des nations, est malheureusement devenue un outil aux mains de ces derniers et fournit juste ce dont ils ont besoin. C'est une honte pour les Nations Unies. La présence des puissances étrangères et des Occidentaux en Libye est totalement inacceptable. S'ils veulent aider le peuple libyen, la voie est libre, ils peuvent aider et équiper le peuple, et les gens règleront eux-mêmes leurs problèmes avec Kadhafi et les autres. Pourquoi vous ingérer dans ces affaires ?
La question de Bahreïn est essentiellement de la même nature que ce que nous constatons dans d'autres pays de la région. La question de Bahreïn n'est pas différente de celle de l'Egypte ou de la Tunisie. Elle concerne une nation dont le gouvernement ignore les droits.
Quel est l'objectif de l'insurrection populaire du peuple de Bahreïn ? Leur principale revendication est d'avoir des élections libres où chaque personne puisse dire son avis. Est-ce trop demander ?
A Bahreïn, il y a des élections mais le peuple bahreïni ne peut pas vraiment voter. Les gens sont opprimés. Les Occidentaux ont saisi cette occasion pour s'immiscer dans les affaires de la région en soulevant une nouvelle question qui est celle des chiites et des sunnites. D'après eux, personne dans le monde ne doit soutenir le pauvre peuple de Bahreïn qui est à majorité chiite. Les chaînes de télévision qui servent à couvrir les évolutions de la région doivent désormais rester silencieuses sur ce qui se passe à Bahreïn et ne pas parler de la répression qui sévit dans ce pays.
Puis, certains individus des États du Golfe Persique, des politiciens ou des journalistes, ont commencé à dire faussement que la question de Bahreïn était une guerre entre chiites et sunnites. Quelle guerre existe entre chiites et sunnites ?
Ce sont les manifestations d'un peuple contre l'oppression comme cela s'est passé en Tunisie et en Egypte, en Libye et au Yémen. Il n'y a pas de différence.
Les Américains seraient heureux de lancer leur machine de propagande dans la région et de présenter la question du Bahreïn comme un conflit entre chiites et sunnites. Ils souhaitent à la fois bloquer le soutien à la population opprimée du Bahreïn, changer la nature des problèmes et les simuler. Ils demandent pourquoi l'Iran soutient le peuple du Bahreïn.
Nous soutenons tous ces mouvements. Nous soutenons le peuple palestinien depuis 32 ans.
Quel pays, quel gouvernement et quel peuple ont ainsi soutenu la nation palestinienne ces 32 dernières années ? Le peuple palestinien est-il chiite ? Notre peuple a fait beaucoup d'efforts concernant la question de Gaza.
Une fois même, nos jeunes se sont rendus à l'aéroport pour aller à Gaza et combattre Israël sur le front. Ils pensaient qu'ils pourraient le faire, alors qu'on ne les aurait pas laissés entrer. Nous leur avons dit de ne pas s'y rendre. Nous les avons arrêtés parce que nous ne voulions pas qu'ils soient bloqués à l'extérieur des frontières de Gaza. Ils n'avaient aucune chance d'y entrer. Notre population a exprimé ses émotions dans le cas de Gaza, de la Palestine, de l'Egypte, de la Tunisie et d'autres endroits, bien qu'il ne s'agisse pas de chiites. Par conséquent, ce n'est pas un problème entre chiites et sunnites. Ils font des efforts méchants et malveillants afin de présenter la question de Bahreïn comme un problème entre chiites et sunnites. Malheureusement, certains individus qui n'ont pas de mauvaises intentions sont tombés dans le piège. S'il y a des gens bienveillants qui s'occupent de cette question, je tiens à leur recommander de ne pas présenter cette question comme un conflit entre chiites et sunnites.
Ce serait le plus grand service rendu aux Usa et aux ennemis de l'Ummah islamique qui tentent de présenter l'opposition d'une nation comme un conflit entre chiites et sunnites. Il n'est pas du tout question d'un conflit entre chiites et sunnites.
Pour nous, il n'y a pas de différence entre la bande de Gaza, la Palestine, la Tunisie, la Libye, l'Égypte, le Bahreïn et le Yémen. L'oppression des nations doit être condamnée partout. Nous approuvons les mouvements nationaux qui ont des slogans islamiques et aspirent à la liberté. Les Américains annoncent sans vergogne qu'ils ne considèrent pas comme une ingérence l'intervention des chars saoudiens dans les rues de Manama au Bahreïn, par contre quand nos marjas, des gens bienveillants et nos ulémas leur disent de ne pas tuer les gens, ils nous accusent d'ingérence. Est-ce que c'est une ingérence de demander à un régime oppressif de ne pas tuer son propre peuple ? Ils appellent cela une ingérence mais quand un gouvernement étranger déploie ses chars dans les rues de Bahreïn, ils disent qu'il ne s'agit pas d'une ingérence étrangère ! De telles positions et déclarations montrent l'ampleur de l'effronterie des Américains et de leurs alliés dans la région, dans leurs propos, leurs actions et leur propagande médiatique. Bien entendu, nous croyons que le gouvernement saoudien a fait une erreur. Il n'aurait pas dû agir ainsi et sera haï dans la région. Les Américains sont à des milliers de kilomètres, être haïs dans la région n'est pas très important pour eux mais les Saoudiens vivent dans cette région. La haine des nations leur coûtera très cher. Ils ont fait une erreur et quiconque agit de la sorte, commet la même erreur.
Je déclare avec certitude que, par la grâce d'Allah, un nouveau mouvement a commencé dans la région qui est un mouvement populaire de l'Ummah islamique. Ses slogans et ses objectifs sont islamiques. Ce mouvement montre que les nations se sont réveillées. Selon la promesse divine, ce mouvement va certainement remporter la victoire. La nation iranienne se sent fière et heureuse d'avoir été la première à avoir parcouru ce chemin et d'y être restée fidèle. Notre jeune génération n'a pas connu la Révolution mais elle n'est pas moins ferme que les révolutionnaires de l'époque, au contraire.
Mon Dieu ! Par la bénédiction de Mohammad (SAWA) et de sa famille, protège nos chers jeunes.
Mon Dieu ! Accorde Ta miséricorde et Ta bénédiction à notre chère nation. Mon Dieu ! Fais croitre l'honneur de ceux qui servent notre pays, ce mouvement, l'islam et les musulmans.
Mon Dieu ! Fais que le cœur sacré de l'Imam du Temps soit content de nous.
Mon Dieu ! Par la bénédiction de Mohammad (SAWA) et de sa famille, fais que les âmes de nos martyrs et l'âme de notre magnanime imam soient satisfaites de nous. Accorde-nous les grâces et les bénédictions que Tu leur as accordées.

Que les salutations, la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 

 
< Précédent   Suivant >

^