Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Rencontre des représentants de la diplomatie et des ambassadeurs avec le Guide suprême Version imprimable
28/12/2011

Le 28 décembre 2011, le Guide suprême  a accordé une audience aux responsables du ministère iranien des affaires étrangères et aux ambassadeurs iraniens en poste à l'étranger et a déclaré : "La diplomatie iranienne doit présenter la devise originale du régime islamique qui est «une présence simultanée du peuple et des valeurs divines dans la société», a déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique qui a qualifié de "sans précédent" et de "majeur", l'éveil islamique dans la région, ainsi que les événements survenus dans les pays occidentaux.
"Dans ce contexte confus et sensible, la diplomatie iranienne doit présenter l'idée originale du régime islamique qui consiste en une présence simultanée du peuple et des valeurs divines dans la société", a-t-il dit.
Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que la diplomatie était une scène d'affrontements et de conflits d'intérêts nationaux, et que les ambassadeurs iraniens et le corps diplomatique avaient une responsabilité qui dépassait les missions diplomatiques ordinaires car ils étaient les représentants d'un régime dont le caractère islamique est contraire à l'opposé de celui des puissances arrogantes.
« Les responsables du ministère des Affaires étrangères et les ambassadeurs de la République islamique d'Iran sont aux premières lignes du front international», a précisé le Guide suprême.
Rappelant les inquiétudes et les craintes du camp de l'Arrogance quand il entend le nom de l'Islam, le Guide suprême a affirmé : "L'islam lutte contre les bases de l'Arrogance que sont la tyrannie, l'agression et l'occupation. C'est pourquoi les tyrans du monde sont inquiets de l'intérêt des peuples pour l'islam et lors des soulèvements régionaux de ces derniers mois, ils ont manifestement exprimé leurs inquiétudes vis-à-vis du caractère islamique des manifestations et de la victoire des parti islamiques aux élections".
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les puissances arrogantes avaient fait preuve d'une grande hostilité envers la République islamique d'Iran et ses progrès scientifiques et technologiques, au cours des 30 dernières années. "Le gouvernement élu de la nation iranienne, avance au nom de l'islam et en mettant en relief les slogans islamiques. Les jeunes scientifiques iraniens qui ont fait des progrès importants dans les technologies de pointe, y compris la technologie nucléaire et la nanotechnologie, sont fiers d'être membres du Bassij (mobilisation révolutionnaire ndlr). C'est à cause de son caractère islamique que les puissances arrogantes ciblent la République islamique", a-t-il dit.
Le Leader de la Révolution Islamique a déclaré que l'hostilité actuelle des puissances arrogantes à l'encontre de la République islamique d'Iran dépassait les enjeux diplomatiques et que le personnel diplomatique devait travailler avec fermeté et détermination."Les gens qui travaillent dans ce domaine doivent avoir confiance en eux-mêmes, ont besoin d'encouragements et d'une fermeté qui ne s'acquiert que dans la confiance en Dieu et Ses promesses, et le renforcement de l'appareil diplomatique", a-t-il précisé.
La force de l'appareil diplomatique dépend de la force morale des personnes qui y travaillent, de leur foi en Dieu le Tout-Puissant et de la relation de leur famille avec Dieu, ajoutant que cette force intérieure rend toute société invincible.
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que le statut actuel de la République islamique était le signe de la réalisation des promesses divines aux combattants et que grâce à la foi et aux efforts du peuple et des responsables, la Révolution après la faiblesse de ses débuts, avait atteint les sommets de la grandeur, et que les slogans de la nation iranienne se faisaient entendre dans des pays qui étaient opposés à l'Iran depuis 30 ans. "Ceci est un signe réel de progrès, d'autorité et de puissance nationale", a-t-il souligné.
Le Guide suprême a fait allusion aux slogans d'Allah-o-Akbar et des signes islamiques dans les mouvements dans l'Egypte d'Hosni Moubarak et de Sadat, et a déclaré qu'il n'était pas important de savoir d'où venaient ces slogans qui sont ceux du peuple iranien depuis trente ans, et ont fleuri au Moyen-Orient, dans le Golfe persique et en Afrique du Nord. "Cette réalité est le signe de la vérité de la promesse divine d'aider la nation fidèle iranienne qui a supporté les difficultés et a combattu dans le chemin divin", a-t-il dit.
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que le succès diplomatique exigeait intelligence, finesse, confiance et logique, et des arguments convaincants. "Cela n'est possible que dans le dévouement, la confiance en Dieu et la spiritualité", a-t-il dit.
Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que la situation politique dans la région, l'Europe et le monde entier, subissait des changements considérables qui devaient être suivis par les responsables du ministère des Affaires étrangères.
Son excellence a ajouté que les évolutions dont nous sommes témoins dans les pays islamiques et surtout dans le monde arabe, sont pour la plupart des indices de véritables révolutions dont l'ampleur est variable. Rappelant les évolutions dans le monde arabe en 1960, et en Europe de l'est en 1990, il a souligné que les révolutions en cours dans la région et les mouvements de protestation dans les pays occidentaux étaient de grande ampleur et très différents de ces évolutions.
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la présence influente du peuple dans les manifestations et l'opposition ouverte aux Etats-Unis constituaient les deux différences essentielles entre les évènements actuels dans la région et dans le monde, et les autres évolutions des dernières décennies. Il a d'autre part fait remarquer que certains croyaient que les Etats-Unis étaient derrière les soulèvements actuels dans les Etats arabes, comme ceux qui, il y a 30 ans, prétendaient que les Etats-Unis étaient derrière la Révolution islamique, et qu'il s'agissait d'une pure illusion.
Faisant allusion aux événements qui se déroulent en Egypte et aux positions contradictoires des Etats-Unis sur cette question, le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que les Etats-Unis ne regretteraient pas qu'Hosni Moubarak soit remplacé par un démocrate et une figure plus populaire, mais que si une personne populaire, patriote et démocrate arrivait au pouvoir en Egypte, elle s'opposerait certainement aux Etats-Unis et aux sionistes.
«Ce qui se passe dans la région est la preuve de l'éveil des nations, un éveil qui compte tenu des réalités, se veut islamique. Pourtant, cela ne signifie pas que les gens souhaitent tous un gouvernement islamique ou une République islamique sur le modèle de celle qui existe en Iran », a conclu l'Ayatollah Khamenei.

 
< Précédent   Suivant >

^