Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux étudiants et aux jeunes de la province de Qom Version imprimable
26/10/2010

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours de l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une rencontre à Qom le 26 octobre 2010, avec des étudiants et des jeunes de la province de Qom.

"Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Louange à Allah, Seigneur de tous les êtres, et que la paix et les salutations soient sur notre maître et prophète, Abel-Qassem Al-Mustafa Mohammad, et sur les membres de la sainte famille, en particulier celui d'entre eux qui représente le trésor d'Allah sur terre.
Nos salutations à la vénérée Fatima Ma'sumeh, fille de l'Imam Musa ibn Ja'far (AS) et à ses ancêtres immaculés, élus, impeccables et infaillibles. Cette rencontre avec vous, chers jeunes, au dernier jour de ce long voyage, est vraiment un regain d'énergie. Les sentiments, les pensées, le moral et les motivations de la jeunesse influent sur l'ambiance et l'atmosphère. L'une des raisons de la détermination, de l'enthousiasme et de la rationalité de l'atmosphère générale du pays est que les jeunes représentent une partie importante de la population. Cette rencontre est vraiment une réunion de jeunes.

J'ai de très bons souvenirs des jeunes de Qom et beaucoup d'informations à leur sujet. Bien qu'un certain nombre de jeunes parmi les étudiants de Qom, viennent d'autres villes, la majorité des étudiants qui participent à cette réunion sont originaires de cette ville. Avant que les activités politiques des années 1341 et 1342 atteignent leur apogée, nous observions déjà des signes de vigilance et d'intelligence chez les jeunes de Qom.
Je n'oublierai jamais qu'au début de la rue menant à ce mausolée ou de l'autre côté de la rue, la rue Arg, il y avait un kiosque à journaux et lorsque nous revenions du cours, nous avions l'habitude de lire les gros titres. Lorsque le régime Taghut (du shah) a été forcé de renoncer au projet de loi sur les règlements électoraux [l'élimination de l'islam de la liste des conditions requises pour les candidats. ndt], les jeunes qui étaient présents aux alentours du sanctuaire sont venus nous féliciter pour le succès du clergé contre le régime. J'avais à plusieurs reprises vu ces jeunes mais je ne pensais pas qu'ils s'intéressaient aux idées et aux questions politiques. Ces jeunes qui paraissaient très éloignés des questions politiques, félicitaient les religieux comme vous et moi, bien que nous ne les connaissions pas du tout.

Dès cette époque, je me suis interrogé sur cette sensibilité de la jeunesse de Qom aux questions politiques, alors que ces jeunes n'étaient pas des étudiants mais des jeunes chômeurs ou des lycéens, sensibles à ce point aux questions de la lutte entre les religieux et le régime.

La ville de Qom a révélé ses vraies capacités lors des événements de l'année 1356 et a pris la tête du mouvement dans les rues, participant dans les différents domaines et résistant contre le poing de fer et la cruauté du régime. Tous les jeunes de Qom sont descendus dans la rue, ont versé leur sang et mis à bout les agents du régime. Les actions vigilantes de la jeunesse de Qom ont vraiment confondu les agents du régime.

Puis la Révolution a eu lieu. Qom a été partout à l'avant-garde des mouvements. La division "Ali ibn Abi Talib (AS)" a été une des divisions les plus actives à l'époque de la Défense sacrée et a toujours été aux premières lignes du front. Les habitants de Qom ont réussi dans toutes les grandes épreuves et leur jeunesse a toujours été à l'avant-garde. Je veux que vous, chers jeunes, qui avez ces émotions, ces idées, ce dynamisme et cette perspicacité, vous vous rappeliez constamment le passé glorieux de la jeune génération de Qom au cours des dernières décennies.

Les habitants de Qom ont joué un rôle important dans la Révolution et la Défense sacrée. Après la guerre, surtout après le décès de notre Imam, les jeunes de Qom ont joué un rôle encore plus saillant. C'est un point très important.

Sachez que depuis la dernière partie de la première décennie de la Révolution, les ennemis de la Révolution et le camp de nos opposants ont élaboré leur politique avec l'aide d'experts iraniens car seuls des experts iraniens pouvaient intégrer cet élément dans leur politique. Les gens qu'ils avaient consultés étaient d'origine iranienne et ils envisageaient de faire de la ville de Qom une antithèse de la Révolution. La ville de Qom qui était le berceau de la Révolution, devait devenir le berceau des activités antirévolutionnaires. Qom est un centre religieux avec un centre islamique géographiquement situé à Qom, mais dont les étudiants sont répartis dans tout le pays. L'étudiant qui vient à Qom pour faire ses études, a une influence dans la ville ou le village d'où il vient.
Nous avons ici des étudiants de différentes régions du pays. Lorsque les membres du Centre islamique de Qom retournent dans leur ville natale pour les vacances ou d'autres activités, c'est comme si le centre islamique de Qom se reflétait dans l'ensemble du pays. Toute pensée, toute idée, toute décision, tout mouvement et toute orientation qui existent sont élargis à l'ensemble du pays. Les étrangers ne comprennent pas cela. Les Américains ne peuvent pas comprendre cette réalité.
Seul un initié ou un Iranien qui connait bien la nature des milieux religieux, peut comprendre cette vérité. C'est lui qui l'a apprise aux étrangers. Ils ont donc essayé de préparer le terrain pour une fitna à Qom. Puisque je ne veux pas citer de noms, je continuerai sans mentionner aucun nom. Au cours des années 1979-80, les habitants de Qom et de Tabriz ont donné naissance à une grande épopée. Ce n'était pas seulement une lutte les poings serrés mais aussi un mouvement de spiritualité, de compréhension et d'analyse appropriée.
Après le décès de l'Imam, le même événement s'est reproduit sous une autre forme à Qom où les opposants et les ennemis ont tenté de créer une force antirévolutionnaire. La majorité de ces ennemis était à l'extérieur du pays et ce sont eux nos principaux ennemis. Si les habitants de Qom n'avait pas été vigilants, si les jeunes de Qom n'avaient pas été capables d'analyser la situation de manière appropriée et n'avaient pas été assez intelligents, nous aurions rencontré beaucoup plus de problèmes que ce que nous rencontrons actuellement. C'est la vérité et une description réaliste de la jeunesse de Qom.

Dans de nombreux points, je m'adresse à vous, chers jeunes, et cela est particulièrement vrai dans les points que je vais aborder aujourd'hui. C'est vous qui êtes chargés du travail et le pays vous appartient. Des gens comme moi, ne sommes parmi vous que pour une courte période. Notre temps et notre part de travail sont terminés. Désormais, c'est votre tour de gérer ce pays. Vous devez aider cette puissance et cette dignité nationale - qui ont été obtenues de façons différentes - à atteindre leur apogée. C'est un devoir historique et national qui vous est confié. Par conséquent, vous êtes ceux à qui je m'adresse.

Si nous acceptons que le camp ennemi prépare des plans à long terme contre notre pays et notre Révolution, nous devons nous aussi établir des plans à long terme. Nous ne pouvons pas accepter que le camp des ennemis de l'Islam et de la Révolution qui est sérieusement menacé par l'éveil islamique, n'ait pas de plans à long terme. Personne ne le croira à moins d'être extrêmement naïf ou ignorant.
Les ennemis ont certainement des plans à long terme comme le montrent certains événements qui ont lieu dans le pays de temps à autre, et dans lesquels les manipulations des étrangers sont clairement visibles. Ces événements ne se produisent pas tout d'un coup sans que rien et personne n'y soient impliqués. Ils sont le résultat d'une planification à moyen et à long terme.
Ces décisions ne sont pas prises soudainement du jour au lendemain. Non, j'ai donné des preuves et des témoignages à certains amis au sujet de la fitna (dissension) de 2009 sur laquelle ils avaient travaillé au moins 10 ou 15 ans, et depuis la disparition de l'Imam.
Les résultats de ces plans se sont révélés en 1999 dans les événements survenus sur le campus de Téhéran et d'autres événements dont se souviennent la plupart d'entre vous. Peut-être que certains ne s'en souviennent pas clairement mais les événements de l'année dernière les ont fait revivre. Bien entendu, ils ont tenu compte du contexte temporel et des aspects différents de la question, mais grâce à Dieu, ils ont échoué, cet échec était évident. Le camp des ennemis a donc des plans à long terme. Ils ne se découragent pas ni n'abandonnent au moindre échec. Non, ils continuent à planifier pour les 10, 20 et même 40 prochaines années. Vous devez donc être prêts.

Nous devons avoir des plans à long terme. Bien entendu, ces réunions ne sont pas destinées à proposer des plans à long terme. Ce sont les centres de recherche politique, idéologique et culturelle qui sont chargés de faire des recherches et les travaux nécessaires dans ce domaine et c'est ce qu'ils font. Ce que je peux dire est que le terrain est propice pour concevoir des plans à long terme et j'ai à plusieurs reprises, insisté sur ce point. Il me semble nécessaire maintenant de parler brièvement de la perspicacité.

Au cours de ces dernières années, j'ai beaucoup parlé de la perspicacité. D'autres personnes ont également fait de nombreux discours sur ce sujet et j'ai remarqué que certains de nos jeunes avaient fait de bons travaux dans ce domaine. Je voudrais insister à nouveau sur cette question. J'insiste sur cet aspect du travail pour encourager ceux qui sont engagés dans ce domaine et chargés de prendre des mesures et d'élaborer des plans, à répondre à ce besoin important.
La perspicacité est un phare ou une boussole qui nous oriente. Si vous traverser un désert sans boussole, vous arriverez peut être par hasard, à un oasis mais cela est peu probable. Il est beaucoup plus probable que vous rencontriez beaucoup de difficultés et soyez obligés d'errer dans la plus grande confusion. Vous avez besoin d'une boussole, en particulier lorsque vous êtes face à un ennemi. Si vous n'avez pas de boussole, vous vous retrouverez soudain assiégés par l'ennemi et totalement désorientés, et vous serez incapables de faire quoi que ce soit. Par conséquent, la perspicacité est une boussole et une balise d'orientation. La perspicacité, comme un projecteur, peut vous éclairer dans un endroit sombre et vous montrer le chemin.

Bien sûr, la perspicacité est une condition indispensable pour atteindre le succès final mais elle ne suffit pas. Il y a d'autres exigences dont je parlerai brièvement à la fin de mon discours s'il me reste du temps. Toutefois, la perspicacité est une condition indispensable. Même si toutes les autres conditions sont remplies, il sera très difficile de réussir à atteindre l'objectif sans perspicacité.

La perspicacité peut se définir à deux niveaux. Un de ses niveaux est constitué par les principes et constitue le niveau sous-jacent. L'être humain acquiert une perspicacité en choisissant une vision monothéiste du monde et de la nature, et en intégrant les concepts du monothéisme. La différence entre une vision monothéiste et une vision matérialiste est que dans la vision monothéiste, le monde est considéré comme systématique, ordonné et doté d'une finalité dont nous faisons partie et où notre existence et notre vie ont un but. Nous ne sommes pas venus dans ce monde sans but établi au préalable. C'est un des principes de la vision du monde monothéiste et le sens de la foi en l'existence de Dieu le Tout-Puissant et l'Omniscient.
Lorsque nous apercevons que notre existence a un but nous commençons à faire des recherches. Cette recherche elle-même est un effort qui engendre l'espoir. Nous essayons de comprendre cet objectif et commençons à faire des efforts pour y parvenir. Dans ce cas, toute notre vie devient un effort cadré, orienté et axé vers ce but. Nous savons dans une perspective monothéiste, que tout effort orienté vers cet objectif aura des résultats. Il y a des degrés dans ce succès, mais des résultats favorables sont assurés. Dans cette perspective, le désespoir, le découragement et la frustration n'ont pas de sens dans la vie. Quand vous savez que votre existence a un but, ainsi que votre création, votre vie et votre respiration, vous cherchez cette fin et faites des efforts pour y parvenir. Dans l'optique d'Allah le Très-Haut, qui est le Créateur de ce monde, même ces efforts méritent une récompense. Vous avez atteint votre objectif dans la mesure où vous faites des efforts, quel que soit le lieu où ils vous mènent.
C'est pourquoi dans la vision monothéiste du monde, aucune perte n'est imaginable pour les croyants.

«ما لنا الّا احدى الحسنيين»
« Qu'attendons-nous sinon une des deux meilleures choses ? »
Coran 9: 52

Deux des meilleures choses nous attendent. Soit nous tomberons en martyrs dans cette voie, ce qui est le meilleur choix, soit nous supprimerons l'ennemi de notre chemin et atteindrons notre objectif, ce qui est aussi excellent. Par conséquent, il n'y a aucune perte dans cette voie.

Le point de vue matérialiste est aux antipodes de cette vision. Dans la vision matérialiste, l'existence de l'homme n'a aucun objectif. Un matérialiste n'a aucune idée de la raison pour laquelle il a vu le jour. Bien entendu, il se définit des objectifs comme gagner de l'argent, réussir sa vie amoureuse, obtenir une bonne position sociale et connaitre des plaisirs physiques et scientifiques. Un matérialiste se définit des objectifs. Toutefois, aucun de ces objectifs n'est naturel ni ne concerne son existence de nature.
L'éthique et la justice n'ont pas de sens, sans la foi en Dieu, tout perd son sens à part le plaisir et les profits personnels. Si un matérialiste est confronté à un problème de revenus, il considère cela comme une perte. S'il ne parvient pas à réaliser des gains personnels, il ne pourra pas poursuivre ses efforts, se découragera et pensera au suicide ou à d'autres folies. C'est la différence entre la vision monothéiste et la vision matérialiste, entre l'appréhension divine du monde et l'appréhension matérielle, et une des bases essentielles de la perspicacité.

La lutte est une lutte sainte lorsque vous vous engagez dans un combat, dans une optique monothéiste. Il en est de même pour la lutte armée. Fondamentalement, la guerre n'est pas toujours le résultat de la suspicion ou de la malveillance, le but peut être d'aider l'humanité, de répandre la bonté, la perfection, le bien-être et la transcendance.
Dans cette perspective, la vie est belle et travailler dans cette vaste étendue est agréable. Votre fatigue est soulagée au rappel d'Allah le Glorifié, et l'objectif reste présent à l'esprit. Tel est le fondement essentiel de la connaissance et de la perspicacité. Cette idée est extrêmement nécessaire et nous avons besoin de la réaliser. La perspicacité est en fait, la base de tous les efforts humains et de toutes les luttes sociales. Il s'agissait du premier niveau de perspicacité.

Outre ce niveau profond, la perspicacité ou le manque de perspicacité peuvent apparaitre au cours des différents événements. Il est nécessaire d'acquérir cette perspicacité. Quel est son sens dans cette dernière perspective ? Qu'est-ce qu'on entend par "acquisition de la perspicacité" ? De quelle manière peut-on l'acquérir ? Cette perspicacité qui est nécessaire lors des différents événements et qui a été soulignée dans les récits islamiques et les propos du Commandeur des Croyants (as), signifie qu'il faut réfléchir sur les événements qui se passent ou qui se passeront autour de nous. Il ne faut pas passer à côté des différents événements de façon négligente et superficielle. Comme le Commandeur des Croyants (as) l'a dit :

«رحم اللَّه امرء تفكّر فاعتبر» «و اعتبر فأبصر»
«Que Dieu bénisse celui qui pense et évalue les faits sur la base de sa pensée» «et qui en tire une perspicacité ».

Il faut donc réfléchir sur les questions et agir selon ces évaluations. Il faut observer les événements et y réfléchir de manière appropriée. C'est cette évaluation et cette réflexion qui développeront votre perspicacité, ouvriront votre vision et vos yeux à la vérité.Ailleurs dans le Nahjul Balaghah, le Commandeur des Croyants (as) dit :

«فانّما البصير من سمع فتفكّر و نظر فأبصر»
«Une personne perspicace réfléchit sur ce qu'elle entend et ce qu'elle voit »

Une personne perspicace est celle qui ne ferme pas ses oreilles à des avis différents et réfléchit sur ce qu'elle entend. On ne peut pas accepter ou rejeter une chose uniquement après l'avoir entendue. Il est nécessaire de réfléchir.
«Une personne perspicace réfléchit sur ce qu'elle entend et ce qu'elle voit»

Cela signifie qu'il ne faut pas fermer les yeux. Le problème des gens qui ont dérapé et sont tombé dans le piège du manque de perspicacité, est qu'ils n'ont pas regardé et ont fermé les yeux à des vérités évidentes. Il faut d'abord regarder pour voir.
Parfois, nous ne sommes pas prêts à regarder certaines choses. Nous avons vu des gens qui n'étaient même pas prêts à regarder et je ne parle pas des ennemis malveillants dont je parlerai plus tard :

«و جحدوا بها و استيقنتها انفسهم ظلما و علوّا»
«Ils les nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu'en eux- mêmes ils y croyaient avec certitude. Regarde donc ce qu'il est advenu des corrupteurs." Coran 27: 14

Il y a des gens qui ont des arrière-pensées hostiles et qui agissent par rancune. C'est une autre affaire avec un ennemi qui est un ennemi. Je suis en train de parler de vous et de moi-même qui sommes engagés dans ces domaines. Si nous voulons mieux comprendre, nous devons ouvrir les yeux et nous pencher sur certaines choses qui peuvent être vues. Si on les observe de façon superficielle et négligente, ou si nous ne les voyons pas, nous allons naturellement commettre des erreurs.

Je voudrais en donner un exemple dans l'Histoire. Lors de la bataille de Siffin, l'armée de Muawiya était sur le point d'être vaincue et anéantie. Ils ont imaginé un stratagème pour se sauver et mis des feuilles du Saint Coran au bout de leur lance, puis se sont dirigés au milieu du champ de bataille, suggérant qu'ils laissaient le Saint Coran juger entre les deux camps. Ils ont dit : "Faisons ce que dit le Coran."
C'était un stratagème attirant. Un certain nombre de combattants de l'armée de l'Imam Ali (AS) qui constitueront plus tard le groupe des Khawarij et brandiront leurs épées contre le Commandeur des Croyants (AS), se sont dit que l'ennemi faisait une bonne suggestion. Ils ont pensé que comme ces gens le disaient, il n'était pas mauvais de laisser le Coran juger entre eux. C'est là qu'ils ont été trompés. Ils ont glissé parce qu'ils n'ont pas regardé où ils mettaient les pieds et que la vérité était juste en face de leurs yeux. Celui qui invitait les gens à recourir au jugement du Saint Coran était celui qui se battait contre un imam choisi par Dieu comme leader de la communauté, et auquel tous devaient obéir. Comment une telle personne peut-elle croire au Saint Coran ?

Nous croyons que le Commandeur des croyants, Ali ibn Abi Talib (AS), avait été nommé par le Saint Prophète (SAWA), et ceux qui ne le croyaient pas, acceptaient que le peuple lui avait fait serment d'allégeance après le troisième calife, et accepté son califat.
Il était devenu le leader de la communauté islamique qui avait l'obligation religieuse de lui obéir. Il était du devoir de tous les musulmans de combattre ceux qui tiraient leur épée pour le combattre. Si la personne qui avait mis les pages du Coran sur les lances y croyait vraiment, elle aurait du savoir que le Coran rejetait le combat contre l'Imam Ali (as). Si elle croyait vraiment au Saint Coran, elle aurait baissé les bras et les armes, et abandonné cette guerre. Ils auraient du voir cela et comprendre. Était-ce trop difficile à comprendre ? Était-ce trop compliqué ? C'étaient des gens négligents qui manquaient de perspicacité. S'ils avaient réfléchi un peu ils auraient compris cette vérité parce qu'ils étaient des compagnons du Commandeur des Croyants (AS) à Médine. Ils savaient que les agents de Muawiya étaient impliqués dans l'assassinat d'Uthman. Ils avaient contribué à l'assassinat d'Uthman puis avaient hissé ses vêtements ensanglantés comme un drapeau et demandé vengeance alors que ce sont eux qui l'avaient assassiné. C'étaient eux les coupables mais ils cherchaient un autre coupable. Ce manque de perspicacité est le résultat d'un manque d'attention et d'observation d'une vérité évidente.

Lors des récents événements (postélectoraux de 2009) de la fitna en Iran, un certain nombre d'individus ont commis une erreur à cause de leur manque de perspicacité. Ils ont déclaré que cette élection si grande et si impressionnante, avait été truquée. Il existe une démarche tout à fait claire pour régler cette question. Si quelqu'un estime qu'une fraude électorale a eu lieu, il doit d'abord présenter ses raisons et des preuves à l'appui de ses allégations de fraude. Deuxièmement, la loi a défini une voie légale, indépendamment du fait qu'il présente des preuves ou non. Il peut porter plainte en toute légalité. Il est nécessaire d'étudier et d'examiner la question. Il y a des gens impartiaux qui sont chargés d'enquêter et de voir s'il y a eu une fraude ou non. C'est la voie légale à suivre et j'ai beaucoup aidé personnellement, et prolongé le délai légal pour les plaintes. Je leur ai même proposé de venir eux-mêmes, compter les votes devant les caméras de la télévision.
Ne pas accepter cette voie légale est un signe d'obstination [la foule crie des slogans] écoutez s'il vous plaît ! Mon but n'est pas d'exprimer mon opinion sur les événements passés. Je veux juste donner un exemple. Par conséquent, faire preuve de perspicacité n'est pas une chose difficile.

Quelqu'un qui malgré l'existence de voies légales, transgresse la loi et agit d'une manière qui nuit au pays et qui est contraire aux intérêts nationaux, est condamnable. C'est une chose évidente. La perspicacité n'est donc pas une exigence impossible et difficile. Il n'est pas difficile d'acquérir cette perspicacité et d'éviter les différents pièges que sont les amitiés, les inimitiés, les passions et les préjugés. Il suffit d'ouvrir les yeux et de réfléchir un peu pour découvrir la vérité. La perspicacité est requise à ce niveau. Il suffit d'ouvrir les yeux, rien de plus. La perspicacité est donc une chose que tout le monde peut acquérir. Tout le monde peut faire preuve de perspicacité. Bien entendu, parfois certaines personnes sont simplement négligentes et leur erreur de discernement n'est pas le résultat d'une hostilité ou d'une malveillance. Bien que les gens aiment vraiment leur vie, il leur arrive parfois de s'endormir un moment au volant ou de ne pas faire attention, avec la possibilité d'un événement tragique. De telles erreurs ne doivent pas être considérées comme des péchés mais si elles se poursuivent, il s'agit d'un manque de perspicacité inacceptable.

Aujourd'hui, les principaux efforts de l'ennemi dans sa guerre douce, consistent à créer une confusion dans l'atmosphère politique du pays. Faites attention. C'est la chose la plus importante que l'ennemi cherche aujourd'hui. Ceux qui sont familiers avec le travail et les questions politiques sont conscients du fait que la force des superpuissances vient essentiellement de la puissance de leur propagande et non de leurs bombes atomiques ni de leurs richesses accumulées dans leurs banques.
Les ennemis savent très bien profiter des méthodes de propagande. Il faut reconnaitre qu'ils ont fait de grands progrès dans ce domaine. Aujourd'hui, les Occidentaux - tant aux Etats-Unis qu'en Europe - utilisent des méthodes de propagande très avancées et très modernes. Nous sommes en retard dans ce domaine. Ils savent comment mener leur propagande et en répandant une multitude de mensonges, cherchent à influencer les gens et à transformer l'atmosphère politique des différentes sociétés. Il faut faire attention à ce point et être vigilant. Aujourd'hui, nos jeunes ont une lourde responsabilité dans ce domaine. Non seulement ils doivent identifier la vérité mais aussi développer l'esprit critique dans leur milieu et éclairer les gens qui sont autour d'eux.

Le point essentiel est que la fausseté d'une déclaration n'apparaît pas toujours de façon évidente et qu'il n'est pas toujours facile de distinguer le mensonge de la vérité. Le mensonge se présente souvent déguisé en vérités ou semi-vérités. Le Commandeur des Croyants (as) a souligné qu'il n'y aurait aucun désaccord si la vérité et le mensonge se présentaient de façon claire.

«انّما بدء وقوع الفتن اهواء تتّبع و احكام تبتدع يخالف فيها كتاب اللَّه»«فلو انّ الباطل خلص من مزاج الحقّ لم يخف على المرتادين و لو انّ الحقّ خلص من لبس الباطل انقطعت عنه السن المعاندين»
« La raison de l'apparition des maux sont les désirs qui sont suivis et les décrets religieux contraires aux enseignement du Livre d'Allah. Si la fausseté se présentait de façon pure et sans mélange, elle ne resterait pas cachée à ceux qui sont à sa recherche et si la vérité n'était pas enrobée de mensonges, ceux qui la détestent seraient réduits au silence»

Tout le monde aime la vérité et déteste le mensonge.

«و ليكن يؤخذ من هذا ضغث و من ذاك ضغث فيمزجان فحينئذ يشتبه الحقّ على اوليائه»
« Cependant la réalité est que des choses sont prises d'un coté et de l'autre, et mélangées, ce qui rend difficile la distinction de la vérité pour ceux qui la cherchent»

Ils mélangent la vérité et le mensonge, et ne présentent pas les mensonges avec clarté pour égarer les gens. Il est nécessaire d'être extrêmement vigilants à cet égard. Dans la propagande mondiale, tous les efforts consistent à déformer les réalités de notre société et de notre gouvernement islamique. Et à cet effet, ils disposent de nombreuses installations de propagande et travaillent sans arrêt. Bien entendu, il y a des gens qui consciemment ou inconsciemment, répètent et reflètent leurs déclarations à l'intérieur du pays.

Il y a un point subtil à ce propos. Parfois, la perspicacité existe mais les erreurs continuent. Comme je l'ai dit, la perspicacité n'est pas une condition suffisante bien qu'elle soit indispensable. D'autres facteurs sont également impliqués comme le manque de détermination. Certains individus connaissent les vérités mais ne parviennent pas à prendre position et à défendre leurs idées. Ils ne se décident pas à exprimer ce qu'ils ont compris et à défendre la vérité.
Bien entendu, il y a certaines raisons qui sont à l'origine de ce comportement comme la paresse, la crainte de s'impliquer, les passions ou les désirs, les intérêts personnels ou l'obstination. Parfois, il est difficile de revenir sur ses décisions et ses déclarations "Qu'Allah maudisse les gens obstinés". Il y a des gens qui connaissent la vérité mais adhèrent au camp ennemi. Beaucoup de gens qui se sont découragés et ont abandonné le chemin, étaient un jour des révolutionnaires extrémistes. Vous les voyez parfois se placer exactement à l'opposé et se mettre au service des antirévolutionnaires pour les motifs que j'ai mentionnés : les passions, les désirs et les objectifs matériels. Le principal facteur est la négligence du rappel de Dieu et de ses devoirs, et l'oubli de la mort et du Jugement dernier. Cela conduit les gens à faire volte face et à changer totalement de positions.
Bien sûr, certains individus commettent des erreurs. On ne peut pas considérer tout le monde comme coupable. Des gens leur ont donné de l'argent en guise de don ou en signe de respect et ils l'ont accepté sans se rendre compte qu'il s'agissait de pot-de-vin. Les choses qui arrivent dans le monde réel se ressemblent mais il est important de distinguer s'il s'agit de corruption ou non. Votre pouvoir de faire ce qu'une personne désire peut naturellement la pousser à venir vous embrasser la main ou vous offrir de l'argent. C'est un acte de corruption économique qui est considéré comme illicite.

Il en était de même lors des événements de la fitna [en 2009]. Certaines personnes ont participé à cette fitna et à ce vacarme, ignorant qu'il s'agissait d'un programme pour renverser le régime. Ils ignoraient qu'ils étaient impliqués dans une fitna (dissension) dont le Commandeur des Croyants (as) dit :

«فى فتن داستهم بأخفافها و وطئتهم بأظلافها و قامت على سنابكها»
La Fitna écrase et annihile ceux qui y sont impliqués.

Ils ne savaient pas qu'il s'agissait d'une fitna. Quelqu'un a dit quelque chose et ils l'ont répété. Il n'est donc pas juste de condamner tout le monde. La punition d'un ennemi en temps de guerre est différente de la punition d'un ignorant. Bien sûr, il faut également informer les ignorants.

Ce que je veux vous dire chers jeunes, est que vous devez être vigilants et engagés, et agir avec perspicacité pour construire l'Iran islamique, remplir vos devoirs envers l'islam et contribuer à la gloire de votre nation, de votre chère patrie et de votre Histoire. Aujourd'hui, celui qui fait des efforts pour la gloire de l'Iran islamique, sert sa patrie, sa nation, son Histoire et l'islam qui est la voie de salut pour l'humanité. Prenez soin de ne pas manquer de perspicacité.

Essayez d'identifier l'ennemi. Ne vous laissez pas tromper par ses apparences. Le matérialisme et les tendances matérialistes, la pensée matérialiste et la civilisation matérialiste sont vos ennemis et les ennemis de l'humanité toute entière. Le monde occidental a atteint un savoir et une technologie supérieurs durant les deux ou trois derniers siècles, et a trouvé le moyen d'accumuler des richesses.
Différentes tendances sociales sont apparues. Différentes réflexions philosophiques et sociales ont vu le jour comme le libéralisme qui est fondé sur l'humanisme, la démocratie et d'autres choses semblables. Le but de ces écoles et de ceux qui y ont adhéré, était de permettre à l'humanité d'atteindre le bien-être et l'aisance, mais ce qui est arrivé a été exactement le contraire. Non seulement l'humanité n'a pas réussi à développer les qualités humaines et le bien-être, dans le cadre des écoles de pensée et des systèmes humanistes, mais a connu les plus grandes guerres et les pires massacres, et les comportements les plus hideux.

Les plus avancés étaient les pires. Hier, j'ai lu dans un journal que selon des sources américaines, Les États-Unis ont déclenché 80 coups d'état dans le monde entre 1940 et 1990, c'est-à-dire en cinquante ans. Voyez la brutalité de ceux qui ont atteint les sommets de la richesse et de la technologie des armements, du matériel militaire et d'autres domaines similaires. L'assassinat est devenu une chose ordinaire pour eux. Ils tuent de "sang-froid" et cette expression qui fait partie de la littérature occidentale est un signe de leur cruauté. C'est le cas non seulement en Afghanistan, en Irak et dans d'autres pays qu'ils ont occupés, mais aussi dans leur propre pays.

Consulter leur littérature qui montre les réalités de leur vie. Leur art et leur littérature montrent ce qui se passe dans leur vie. Assassiner est extrêmement facile pour eux. D'autre part, chez les jeunes, la dépression, le découragement et la révolte contre les normes sociales font rage. Le style des vêtements et du maquillage montrent que leurs jeunes sont fatigués par l'atmosphère qui domine dans ces pays. Voilà les résultats des écoles de pensée occidentales. Tout cela vient du fait qu'ils se sont éloignés de la religion, de la spiritualité et de Dieu. Par conséquent, leur comportement est l'ennemi de l'humanité.

Aujourd'hui, vous avancez dans la direction opposée. Vous souhaitez acquérir des connaissances sans une direction divine. Vous voulez utiliser les possibilités naturelles et humaines afin d'apporter des avantages matériels et spirituels à votre nation, aux autres nations et à l'humanité toute entière. Votre orientation est divine. Ce mouvement connaitra le succès et va se poursuivre. Ce mouvement est opposé aux mouvements faux et erronés des deux ou trois derniers siècles, lancés par l'Occident. Ce mouvement est un mouvement positif qui va se poursuivre.

La jeunesse iranienne doit être prête et s'équiper. Sur le chemin du progrès, elle doit compter sur Allah le Tout-Puissant, solliciter l'aide de Dieu et avancer avec perspicacité. Elle acquerra ainsi les moyens appropriés pour faire face aux mauvaises méthodes qui existent dans le monde et par la grâce d'Allah, elle réalisera tous les idéaux et tous les souhaits de l'Islam et de la Révolution.

Que les salutations de Dieu soit sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^