Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Sermons de la prière du vendredi de Téhéran prononcée par l'Ayatollah Khamenei Version imprimable
03/02/2012

 A l'occasion de la commémoration du 33ème anniversaire de la Révolution islamique en 1979, le Guide suprême de la Révolution islamique, l'Ayatollah Sayed Ali Khamenei, a prononcé un discours dans lequel il a haussé le ton face aux menaces américaines et israéliennes, soulignant que «l'Iran pourra aussi avoir recours aux menaces si cela est nécessaire ».

L'Ayatollah Khamenei qui dirigeait la prière du vendredi dans l'enceinte de l'Université de Téhéran le 3 Février 2012, a affirmé que la décade de l'aube (les dix jours avant la victoire de la Révolution) cette année, se déroulait dans un climat différent par rapport aux années précédentes à cause de la victoire des révolutions populaires en Tunisie, en Egypte et en Libye qui ont porté leurs fruits et ont relativement sorti le peuple iranien de son isolement.

Le Leader de la Révolution islamique a affirmé que la Révolution islamique iranienne avait fait tomber un dictateur, despote et opposé à l'islam, et avait instauré un régime démocratique fondé sur la souveraineté du peuple.
L'Ayatollah Khamenei a souligné : « Les slogans de la révolution sont les mêmes depuis 33 ans. La prise de conscience, la confiance nationale et la lutte contre l'hégémonisme et le colonialisme constituent les principaux axes de la Révolution islamique. Les slogans de la Révolution sont les mêmes qu'au premier jour de l'établissement du régime islamique, et cela témoigne de la vigueur de la Révolution du peuple iranien qui malgré les hauts et les bas, a continué à poursuivre de façon continue, les objectifs de la Révolution».
Le leader de la Révolution a fait remarquer que la Révolution islamique avait mis fin à l'oppression et l'humiliation historiques imposées à la nation iranienne, et avait apporté honneur et liberté au peuple d'Iran.

 Le Guide suprême a rappelé les progrès de l'Iran après la Révolution ajoutant que pendant les trois dernières décennies, la nation iranienne avait surmonté tous les défis, y compris huit années de guerre imposée, les sanctions et des actes de terrorisme, et avait connu de grands progrès quantitatifs et qualitatifs dans les services publics et les domaines scientifiques.
Le Guide suprême a également attiré l'attention sur le fait que des progrès scientifiques très rapides ont été réalisés en Iran ajoutant que tous ces progrès ont été accomplis sous les sanctions.
"Les progrès de l'Iran dans le domaine nucléaire ont attiré davantage l'attention alors que nos progrès ne se limitent pas à ce domaine. D'après les statistiques internationales parues en 2011 sur la progression scientifique, l'Iran occupe la première place dans la région et la 17ème dans le monde. De grands exploits ont été réalisés dans le domaine de la technologie nucléaire, en médecine, en aérospatiale, en nanotechnologie, en biotechnologie, dans le domaine des cellules souche, des superordinateurs, des nouvelles sources d'énergie et des radio-médicaments. Ce sont des progrès reconnus dans le monde et la transmission des valeurs de la Révolution islamique d'une génération à l'autre, constitue un autre de nos points forts", a déclaré le Guide suprême.

Ailleurs dans son discours, l'Ayatollah Khamenei a évoqué la chute de quatre dictateurs dans la région en un an et a ajouté : "Un autre événement important est qu'en Egypte et en Tunisie, les gens ont voté pour l'islam. En Egypte, environ 75 % des gens sont allés aux urnes et ont voté pour les partis islamiques. Un événement semblable s'est produit en Tunisie. Ces points sont très importants et signifient que tous les efforts des Etats-Unis, des pays occidentaux, des machines de propagande occidentale, d'Hollywood et des autres centres de propagande pour promouvoir l'islamophobie et la peur du gouvernement islamique, ont abouti à des échecs et que les nations soutiennent l'islam".

"Ils ont échoué dans leur propagation de l'islamophobie et dans la propagande qu'il sont lancée contre les gouvernements islamiques", a affirmé le Guide Suprême faisant allusion à la vague d'aspiration à l'islam qui envahit la région. "Le régime sioniste est une tumeur cancéreuse dans la région qu'il faut extirper et cela sera fait avec l'aide de Dieu", a-t-il précisé faisant allusion à l'isolement croissant de ce régime et à l'optimisme des palestiniens qui sont les conséquences les plus importantes des récentes révolutions dans la région.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné que la révolution du Bahreïn avait été boycottée par tous les médias internationaux et qu'il s'agissait de la révolution la plus opprimée dans le monde.

À ce propos le Guide Suprême a rejeté catégoriquement les accusations d'ingérences iraniennes au Bahreïn et a déclaré : "Si l'Iran avait souhaité s'ingérer à Bahreïn, la situation serait différente de celle que connait ce pays aujourd'hui. Les autorités du Bahreïn font une erreur en accusant injustement l'Iran. Nous aiderons bien entendu tout pays qui s'oppose à Israël. Chaque fois que l'Iran est intervenu dans une question, il l'a annoncé clairement comme par exemple, lors de la guerre des 33 jours contre le Liban et de celle des 22 jours contre la Palestine, où l'Iran a effectivement aidé la résistance à Israël. Téhéran soutiendra tout Etat qui s'oppose au régime sioniste mais quand l'émir du Bahreïn accuse l'Iran d'ingérences, il s'agit d'allégations infondées", a affirmé le Guide Suprême de la République islamique.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a évoqué les problèmes politiques et économiques aux Etats-Unis, et a ajouté : "Les Etats-Unis ont connu une grande défaite dans leur politique proche-orientale et dans le cas de la Palestine et de l'Irak. Les Américains voulaient prendre le contrôle de l'Irak. Ils ont échoué. La nation irakienne s'est soulevée et ne les a pas laissés mener à bien leur programme. Les Américains qui avaient décidé d'installer un gouvernement fantoche dans ce pays, ont totalement échoué".
Son Eminence a ajouté : "Bien sûr, ils essaient encore de s'immiscer dans les affaires pétrolières et les questions de sécurité, mais par la grâce d'Allah, le peuple et le gouvernement irakien vont prendre les mesures nécessaires dans l'avenir".

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les gouvernements européens souffraient de problèmes économiques et politiques et se référant à leur dépendance vis-à-vis des Etats-Unis, a souligné : "Si un jour, les nations européennes se rendent compte que la cause principale de leurs problèmes est la soumission de leurs gouvernements à la politique des Etats-Unis et au réseau mondial du sionisme, un grand mouvement social sera lancé qui permettra de créer un monde nouveau".
A ce propos, l'Ayatollah Khamenei a rappelé à titre d'exemple, l'opposition du gouvernement français à l'époque du Général de Gaulle, à l'entrée de la Grande Bretagne dans l'Union européenne, à cause de sa dépendance aux Etats-Unis et déclaré : "Celui qui dirige actuellement la France est parfaitement assujetti aux Américains et ses sanctions contre l'Iran qui sont aussi contre les intérêts européens, en sont le signe".

Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que les sanctions imposées à la nation iranienne sont un signe de la faiblesse des Occidentaux et a ajouté : "Leur but est de punir la République islamique et la nation iranienne pour leur défense de l'Islam, mais la réalité est que ces sanctions nous seront doublement bénéfiques".

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que l'indépendance de la nation iranienne était due aux sanctions imposées par l'Occident au cours des trois dernières décennies et a ajouté : "S''ils ne nous avaient pas imposé des sanctions dans le domaine militaire, nous n'aurions pas connu ces avancées étonnantes. En ce qui concerne la technologie nucléaire, s'ils avaient construit eux-mêmes la centrale nucléaire de Bushehr, nous n'aurions pas fait de progrès dans l'enrichissement de l'uranium. S'ils ne nous avaient pas fermé les portes de la science, nous n'aurions pas atteint ce rang dans la recherche sur les cellules souches, dans l'aérospatiale et le lancement des satellites dans l'espace".
"En ce qui concerne la question nucléaire, les Occidentaux à maintes reprises, ont prétendu dans leur propagande que les sanctions étaient destinées à contraindre le peuple iranien à le faire reculer sur ses positions. Mais les progrès éclatants du peuple et du régime dans ce domaine, ont détruit la crédibilité de l'Occident et de ses menaces dans la région et dans le monde, et augmenté le prestige de la République islamique. Tout cela a été à notre avantage", a-t-il noté.

La menace de guerre contre l'Iran nuit aux intérêts des USA et la guerre serait encore pire pour eux. Les déclarations des Etats-Unis prétendant que "toutes les options sont sur la table" et qui équivalent à une menace de guerre proférée par les Etats-Unis contre l'Iran, sont contraires aux intérêts des Américains et révèlent la défaillance d'une administration qui ne sait pas dialoguer et manque de logique", a fait remarquer l'Ayatollah Khamenei.

Se référant à l'intensification des sanctions américaines contre l'Iran, le Guide Suprême a précisé : « Nous sanctionnerons ceux qui nous sanctionnent. Les Etats-Unis doivent savoir que face aux sanctions qu'ils nous ont imposées, nous prévoyons nous aussi, des sanctions qui seront mises à exécution au moment propice. En ce qui concerne les options contre l'Iran, proférer des menaces de guerre n'est pas dans l'intérêt des Etats Unis et la guerre elle-même, serait dix fois plus nuisible à leurs intérêts. Cela montre qu'ils sont dépourvus de toute logique et n'ont rien à répondre à la République islamique d'Iran.

Ils ne connaissent que le langage de la force et n'ont d'autre choix que de faire couler le sang pour parvenir à leurs fins. Cette politique remet en cause leur crédibilité qui détermine le sort des régimes. Tout régime qui perd sa crédibilité aux yeux du peuple, est voué à la chute comme ce fut le cas avec le régime soviétique.
"Les menaces de ne pas importer de pétrole iranien n'ont aucune importance. Que les Américains et les autres le sachent et ils le savent, face aux menaces de guerre et aux menaces de boycott de notre production pétrolière, nous avons aussi nos propres menaces qui seront mises en œuvre au moment venu", a déclaré l'Ayatollah Ali Khamenei devant des milliers de fidèles à Téhéran.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a fait référence à la récente lettre et aux déclarations du Président des États-Unis et a ajouté : "Un jour, quand cela sera nécessaire, ces lettres seront mis à la disposition de l'opinion internationale et tout le monde comprendra la véritable nature des dirigeants américains, la valeur et l'importance de leur parole, et comment ils oublient toutes leurs promesses".

Le Guide suprême a ensuite abordé les questions intérieures et les prochaines élections législatives, ajoutant que c'est la participation du peuple aux élections qui manifeste la grandeur de la nation iranienne et fait peur aux ennemis.
L'Ayatollah Khamenei a appelé le peuple iranien à une grande participation aux élections législatives, "pour augmenter l'immunité du pays", et insisté sur l'importance d'une "concurrence loyale".
Le Leader de la Révolution islamique a souligné que la participation massive de la nation iranienne aura une influence sur les performances des organismes nationaux, et que plus la participation sera massive plus grandes seront la crédibilité et l'immunité du régime islamique.

Dans le deuxième sermon de la prière du vendredi prononcé en arabe, le Guide suprême a mis en garde les pays arabes contre les efforts de l'Occident pour faire dérailler les révolutions populaires, et a noté que les caractéristiques communes de tous les régimes renversés étaient leur opposition à la religion, leur collaboration avec les sionistes et leur trahison de la cause palestinienne.

L'Ayatollah Khamenei a qualifié ce siècle de "siècle de l'islam" et a déclaré que le soulèvement égyptien avait influencé les jeunes et les intellectuels de Washington et des capitales européennes. Il a souligné : "Ce mouvement va influencer le destin de l'humanité tout entière".

Evoquant la situation en Egypte, Sayed Khamenei a souligné que l'Egypte d'aujourd'hui devait retrouver son rôle de premier plan dans la défense de la Palestine et le rejet du traité de Camp David, et que le peuple égyptien souhaitaient "une Égypte grande et libre, et non l'Egypte de Camp David au service de l'entité sioniste".

 
< Précédent   Suivant >

^