Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême lors de la prière du vendredi à Téhéran (premier sermon) Version imprimable
03/02/2012

Ce qui suit est le texte intégral du premier sermon de la prière du vendredi 3 février 2012, dirigée par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique.

Au nom d'Allah, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

Louange à Allah, Seigneur des deux Mondes, Que nous louons, de Qui nous sollicitons l'aide, vers Qui nous nous repentons, en Qui nous avons confiance et auprès de Qui nous cherchons la grâce et la paix, et les salutations sur Son bien-aimé, Sa noble créature, le meilleur de la création, le gardien des secrets, le diffuseur de Son message, le signe avant-coureur de Sa miséricorde et l'avertisseur de la colère divine, notre Maître et Prophète, Ab-al-Qassem al-Mustafa Mohammad (AS), sur ses descendants impeccables et infaillibles, sur ses compagnons élus et ceux qui les suivent de la meilleure manière jusqu'au jour du Jugement dernier. Que les salutations divines soient sur les Imams des musulmans, les partisans des opprimés et ceux qui guident les fidèles, en particulier celui qui est sur terre le représentant et le trésor d'Allah.
J'exhorte les serviteurs de Dieu à respecter la vertu divine et la discipline dans leurs affaires.


J'exhorte les chers frères et sœurs, les honorables fidèles et moi-même à la vertu qui guide le mouvement d'un être humain vers la perfection et la transcendance. Par la grâce d'Allah, si nous parvenons à observer la piété dans les affaires individuelles et sociales, et dans le domaine politique et social, toutes les bénédictions divines nous seront octroyées.


Les grandes cérémonies de la décade de Fajr ont déjà commencé. Au cours de ces cérémonies, deux choses nous sont nécessaires à moi et aux gens comme moi. Tout d'abord, nous devons être reconnaissants à Dieu et nous incliner devant Dieu dans une totale humilité, pour cette bénédiction qu'Il a octroyée à la nation iranienne. Ce grand mouvement, cette grande réussite et ce mouvement historique ont été réalisés par la nation iranienne sous la direction de notre magnanime Imam. La République islamique a été instaurée. La nation iranienne a commencé son mouvement vers Dieu, les objectifs divins et les valeurs divines. Aucune bénédiction n'est supérieure à celle-ci et il est nécessaire d'en remercier Dieu à tout moment, notamment lors des cérémonies de la décade de Fajr.


Deuxièmement, nous devons être reconnaissants au peuple iranien qui est resté fidèle, a fait des sacrifices et a fait preuve de courage mettant en évidence sa perspicacité. Il a toujours été présent au cours des 33 dernières années et le jeune arbrisseau a poussé et s'est renforcé de jour en jour, produisant toujours plus de fruits en dépit des dangers et des difficultés. Aujourd'hui cet arbre immaculé.

كَشَجَرةٍ طَيِّبَةٍ أَصْلُهَا ثَابِتٌ وَفَرْعُهَا فِي السَّمَاء

"Dont les racines sont fermes et dont les branches sont dans le ciel" Coran 14: 24

s'est installé dans la vie de l'humanité et ses fruits et ses bénéfices augmentent en permanence.


Cette année, les cérémonies de la décade de Fajr sont différentes. De grandes réalisations ont été faites au cours de cette année et les mouvements populaires ont remporté de grandes victoires dans l'atmosphère révolutionnaire de Tunisie, d'Egypte et de Libye. Ce sont d'excellentes nouvelles pour la nation iranienne. Il s'agit d'événements agréables et sacrés. Cette année, nous célébrons la victoire de la Révolution islamique et les cérémonies de la décade de Fadjr dans une telle ambiance. Après la victoire de ces révolutions, la nation iranienne n'est plus seule et par la grâce d'Allah, j'aborderai brièvement cette question dans les sermons d'aujourd'hui.


Dans le premier sermon, je présenterai trois sujets principaux aux chers frères et sœurs, et à la nation iranienne. Dans le second sermon, je vais m'adresserai particulièrement à nos frères arabes.


Le premier point concerne notre Révolution et le chemin que nous avons suivi au cours des trois dernières décennies, les réalisations que nous avons faites et l'avenir qui nous attend. Le deuxième concerne les questions régionales et mondiales, et le troisième, quelques brèves remarques au sujet des prochaines élections législatives.


Il faudrait plusieurs livres pour le premier sujet. Je ne ferai qu'une esquisse de notre Révolution en quelques phrases, car une discussion détaillée exigerait beaucoup de temps. Notre Révolution a les caractéristiques suivantes : Elle a renversé un régime anti islamique et installé un gouvernement islamique. Elle a anéanti un régime dictatorial et installé à la place, un gouvernement démocratique. Elle a mis un terme à des années de dépendance qui avaient touché leur paroxysme pendant le règne des Pahlavis, et offert une indépendance complète à notre nation. Elle a mis un terme à la répression brutale qui était imposée à notre nation et a apporté la liberté à notre peuple qui peut voter désormais et s'exprimer librement. Une atmosphère de liberté a été installée. La Révolution a mis fin à l'humiliation de notre nation et lui a redonné sa dignité nationale. Notre nation avait été humiliée pendant des décennies. En dépit de son contexte historique brillant et de son grand héritage culturel, scientifique et historique, cette grande nation était humiliée par des dirigeants oppresseurs et corrompus, à la solde des impérialistes et des dominateurs internationaux. Notre Révolution a mis fin à toute ces humiliations et a redonné aux pays sa dignité nationale. Aujourd'hui, la nation iranienne est digne et fière. La Révolution a mis un terme au sentiment d'infériorité de notre peuple et l'a remplacé par la confiance nationale. Nous souffrions autrefois de ce sentiment d'infériorité.
Nous pensions que nous étions incapables de mener à bien un travail scientifique. Nous pensions que nous étions incapables en politique et dans le domaine militaire. Nous pensions que nous étions une nation faible. Ils nous avaient inculqué cette idée. La Révolution a éliminé ce complexe et a renforcé la confiance nationale. Aujourd'hui, nous jouissons d'une confiance en nous-mêmes dans tous les domaines. Nous savons que nous avons de grandes capacités, nous agissons en fonction de ces capacités, et par la grâce d'Allah, nous atteignons toujours nos objectifs.


Notre nation était isolée et exclue des domaines politiques. Elle ignorait les événements qui se produisaient dans le pays. La Révolution a mis un terme à cette situation et a fait de notre nation, une nation politiquement consciente. Aujourd'hui, même dans les régions les plus éloignées du pays, nos adolescents sont capables de présenter des analyses politiques. Ils comprennent les développements politiques. Ils interprètent toutes les questions. Ce n'était pas le cas avant la Révolution. La compréhension et les activités politiques étaient réservées à un groupe limité dans le pays. En général, les gens n'étaient pas impliqués dans les événements qui se produisaient dans le pays. Les gouvernements venaient au pouvoir et s'en allaient. Des accords internationaux étaient signés et de grandes réalisations étaient faites dans le monde sans que notre nation en soit informée. C'est le schéma général de notre Révolution qui a donné lieu à ces changements dans le pays. Ces principes ont été institutionnalisés et fermement établis. Ces évolutions ne sont pas des évolutions superficielles ni limitées dans le temps. Aujourd'hui, les slogans de la Révolution sont les mêmes qu'au premier jour de la Révolution. Cela montre la santé de la Révolution.
Les slogans sont comme des flèches qui désignent les objectifs. Lorsque les slogans sont établis de façon ferme dans un régime ou une révolution, cela signifie que les objectifs sont restés intactes et n'ont pas changé. Les responsables et les citoyens de ce pays n'ont pas dévié de la ligne conductrice et de ses objectifs originaux. Aujourd'hui, les slogans de la nation iranienne sont les mêmes slogans qu'au début de la Révolution.


Au cours des trois dernières décennies, notre vie a été influencée par ces grandes lignes. Nous avons eu certaines avancées mais également certaines faiblesses et lacunes. Nous devons être conscients de nos progrès et aussi de nos faiblesses. Si nous cachons nos faiblesses, si nous ne parvenons pas à identifier nos lacunes, si nous ne reconnaissons pas nos points faibles, ils resteront et s'installerons de façon telle qu'il ne sera plus possible de les éliminer. Nous devons être conscients de tous nos points faibles et aussi de nos points forts.


Nous avons des points forts et des points faibles. Il y a toujours des hauts et des bas mais le fait important est que le mouvement a continué. Notre chère jeunesse doit en être consciente aussi. Le mouvement n'a pas toujours été un mouvement fixe. La vitesse a augmenté et diminué, mais le mouvement n'a jamais cessé d'avancer dans la direction originale. Aujourd'hui, nous pouvons en voir le résultat.


Je voudrais présenter certains des points forts et des points faibles que nous avons eus pendant cette période. Notre plus importante réussite au cours des 32 ou 33 dernières années, est d'avoir pu surmonter les défis. Ceci est très important. Notre nation n'avançait pas sur son chemin tranquillement et sans que les autres ne lui créent des problèmes. Non, dès le premier jour, les puissances hégémoniques nous ont mis des bâtons dans les roues, ont créé des problèmes et des obstacles. Ils nous ont imposés une guerre et obligé Saddam Hussein à déclencher une guerre contre nous, nous créant des problèmes pendant huit années consécutives. Ils ont recruté des terroristes et ont imposé des sanctions. Nous avons réussi à surmonter tous ces défis jusqu'à aujourd'hui. Aucun de ces défis n'a réussi à décourager notre nation et notre Révolution.
Aucun d'eux n'a réussi à mettre notre peuple et notre révolution à genoux. Nous avons heureusement continué notre chemin avec puissante et c'est notre point fort le plus important.


Un autre point fort que nous avons eu pendant cette période, est l'augmentation de la qualité et de la quantité des services à la population. Ces services ne sont pas comparables avec ceux d'avant la Révolution ou dans le passé. Les services rendus dans le pays ont été améliorés à la fois en terme de qualité tant au niveau spirituel qu'au niveau matériel, et en termes de quantité. C'est une réussite très importante.


Un autre point fort est l'ensemble des progrès scientifiques que nous avons réalisés. Ne sous-estimez pas ces avancées scientifiques. Elles sont très importantes. La science est la base du progrès global dans tous les pays. Une fois j'ai cité un hadith qui dit que le savoir est un pouvoir.
Quiconque a ce pouvoir peut atteindre tous ses objectifs. Les puissances arrogantes du monde ont réussi à intimider le monde entier en s'appuyant sur les connaissances qu'elles avaient acquises. Bien sûr, notre objectif ne sera jamais d'intimider les autres pays, mais la science est une nécessité pour notre progrès.


Les progrès que nous avons réalisés au cours des trente dernières années, sont étonnants. Nos progrès dans la technologie nucléaire sont devenus célèbres et tout le monde à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, a concentré son attention sur cette technologie. Pourtant, nos progrès ne sont pas limités à la technologie nucléaire. Nous avons également fait des progrès dans les technologies aérospatiales et en médecine. Aujourd'hui, notre pays travaille dans des domaines très importants et difficilement accessibles, et de grands projets médicaux sont menés dans le pays. Nous avons également fait des progrès en biotechnologie et en nanotechnologie, qui sont parmi les sciences de pointe dans le monde. Nous avons fait des progrès dans la recherche sur les cellules souches, qui est un des plus grands domaines de la science, dans le clonage, la fabrication de superordinateurs, les nouvelles sources d'énergie et la fabrication de produits radio pharmaceutiques et d'importants médicaments antinéoplasiques, et la liste n'est pas terminée.


Nous ne cherchons pas à nous vanter, ce que j'ai dit a été confirmé par de prestigieux centres scientifiques dans le monde qui ont dit que ces dernières années, le taux le plus rapide de croissance scientifique dans le monde appartenait à l'Iran. Selon un rapport présenté en 2011, la croissance scientifique la plus rapide dans le monde entier est celle de l'Iran. Selon le rapport, qui a été présenté par de prestigieux centres scientifiques internationaux, l'Iran occupe la première place dans la région en termes de position scientifique. Nous avions prévu d'atteindre cette position en 2035 et nous avons donc 14 ans d'avance sur le calendrier. En 2011, les rapports indiquaient que l'Iran est le premier pays en termes de position scientifique dans la région et le dix-septième pays dans le monde. Ces points sont très importants. Par conséquent, le progrès scientifique est un de nos points forts.


Un autre point fort concerne les progrès que nous avons faits dans la création d'infrastructures techniques et industrielles. Chaque fois que les étrangers visitent notre pays et observent nos infrastructures, ils nous félicitent. De grandes réalisations ont été faites dans le domaine des communications, des télécommunications et des différentes infrastructures techniques et industrielles. Je regrette vraiment quand je vois que ces rapports clairs et prometteurs, ne sont pas présentés à la population comme ils le méritent pour remonter le moral de la population et l'aider à comprendre ce qui se passe dans le pays.


Un autre de nos points forts pendant cette période, est que nous avons réussi à transmettre les valeurs révolutionnaires à la deuxième et à la troisième génération de la Révolution. Aujourd'hui, vous voyez que ces valeurs révolutionnaires ont été transmises à la jeune génération. Le martyr Mostafa Ahmadi-Roshan, ce scientifique qui a été récemment assassiné et dont le martyre a rempli nos cœurs de chagrin, ou bien l'autre jeune scientifique qui a été tué avant lui, Reza'inejad, étaient deux jeunes scientifiques qui n'avaient que 32 ou 33 ans. Ils n'avaient pas connu l'époque de l'Imam Khomeiny ni la guerre ni la Révolution mais ils avaient étudié avec beaucoup de courage et atteint un niveau élevé de connaissances. Ils savaient qu'ils étaient menacés mais ils ont décidé de travailler dans ce domaine. Ceci est très important. C'est une valeur. Ce sont les valeurs révolutionnaires de la troisième génération de la Révolution. Ahmadi-Roshan, Reza'inejad et des gens comme eux, constituent la troisième génération de notre Révolution. Après le martyre d'Ahmadi-Roshan, les jeunes de cette troisième génération ont annoncé qu'ils étaient prêts à venir travailler dans ce secteur, cela est très important. Nous ne devons pas sous-estimer ces valeurs. L'un de nos points forts est que ces valeurs ont été transmises à la deuxième et à la troisième génération de la Révolution. Bien entendu, il y a eu quelques individus qui ont tourné le dos à la Révolution, mais le nombre de ceux qui ont été attirés par la Révolution est plus élevé. Certains éléments désuets sont restés au bord du chemin mais de nouveaux éléments jeunes et dynamiques, ont pris le relais et soutiennent la Révolution.


Un autre point fort dont nous jouissons est notre influence croissante dans les grandes questions régionales et mondiales. Aujourd'hui, la République islamique est un pays influent. Son «oui» et son «non» ont une influence dans la région et même dans le monde. Ceci est très important pour le pays.


Un autre point fort est la résistance du pays et du régime aux ennemis dont l'hostilité ni ne nous inquiète ni ne nous perturbe. La structure du pays et de la République islamique est une structure solide.

Un autre de nos points forts est l'amélioration qualitative et quantitative de nos centres scientifiques, de nos universités et de nos centres d'enseignement islamique. Nos centres islamiques et nos universités se sont améliorés qualitativement et quantitativement. Ce sont des points forts qui nécessitent des discussions approfondies et des statistiques. Nous bénéficions également de nombreux autres points forts.

Je tiens à ajouter que toutes ces avancées scientifiques, sociales et technologiques ont été réalisées alors que la nation iranienne était victime de sanctions. C'est un point très important à souligner. Ils nous ont fermé les portes de la science et de la technologie. Ils nous ont bloqués l'accès, ont refusé de nous vendre les produits dont nous avions besoin et malgré tout, nous avons fait des progrès. Ce sont des réalités alors que nous étions victimes de sanctions. C'est pourquoi nous sommes de plus en plus optimistes sur notre situation.

Cependant, nous avons aussi des faiblesses que nous devons éliminer. Plus tard, je reviendrai brièvement sur la question des sanctions et les conditions qui ont nous été imposées. Nos faiblesses sont des dangers qui se trouvent sur notre chemin. Nous avons souffert de ces faiblesses dans le passé et nous devons les éviter dans l'avenir. Notre première faiblesse est la tendance matérialiste qui existe chez certains d'entre nous. Certains de nos dirigeants ont souffert de cette mauvaise tendance et ont penché vers la richesse, le luxe et des comportements aristocratiques. Lorsque ces comportements perdent leurs aspects négatifs pour les responsables, cela se propage dans toute la société. Beaucoup d'êtres humains ont naturellement une tendance pour le luxe et l'accumulation de richesses, et l'utilisation illégale et inconvenable des possibilités matérielles. Lorsque nous ne parvenons pas à nous contrôler et que nous cédons à ces tendances, les gens ordinaires aussi le font de leur coté.


Malheureusement, nous souffrons aujourd'hui d'excès dans la consommation. Je l'ai dit à maintes reprises et je tiens à répéter que c'est un grand danger. Nous avons besoin de freiner notre consommation et de diminuer notre goût pour les choses matérielles. Dès qu'une rumeur est lancée sur la rareté éventuelle d'un produit, les gens se précipitent pour acheter et stocker ce produit, par crainte de pénurie alors que ce produit n'est pas toujours un produit de grande nécessité. Même s'il n'y a pas de pénurie, cette ruée vers des magasins entraîne une pénurie. Nous ne prêtons pas assez d'attention à ce point. C'est une de nos faiblesses que nous devons éliminer.


Un autre point faible est que par rapport à nos progrès dans les domaines scientifiques, nous n'avons pas fait de grands progrès dans le domaine moral. C'est un retard. Bien sûr aujourd'hui, notre situation est bien meilleure qu'avant la Révolution. Il n'y a aucun doute à cet égard mais nous aurions du faire plus de progrès dans ce domaine. Nous avons fait des progrès dans la science. Nous avons fait des progrès dans la politique. Nous aurions aussi dû faire des progrès dans le domaine spirituel. Dans le Saint Coran, chaque fois que Dieu mentionne la purification spirituelle et l'enseignement, la purification spirituelle vient avant l'enseignement, bien sur l'enseignement dont il est question est l'enseignement du Livre et de la Sagesse.

«يزكّيهم و يعلّمهم الكتاب و الحكمة»
"Les purifie et leur enseigne le livre et la sagesse."
Coran 3: 164

Dans un seul cas, dans le Saint Coran, l'enseignement vient avant la purification spirituelle lorsque Dieu cite le Prophète Abraham (AS). Par conséquent, nous avons fait preuve de négligence dans la formation morale et spirituelle.
En ce qui concerne la justice sociale, nous n'avons pas encore atteint la position recherchée par l'islam et qui a toujours été notre aspiration. C'est une autre faiblesse dont nous souffrons et que nous devons compenser. Ce sont des faiblesses que nous ne pouvons pas ignorer. Les représentants du gouvernement et le peuple doivent ressentir le besoin de les éliminer. Nous devons demander à Allah le Tout-puissant, de nous aider à éliminer ces points faibles. Cela est possible, il n'y a aucun doute à cet égard.


Je crois que l'une des mesures les plus importantes qui doit être prise pour éliminer ces faiblesses est avant tout, d'avoir un regard vers l'avenir et un sens aigu des responsabilités. Chacun de nous doit se sentir responsable en particulier nos représentants du gouvernement et ceux qui sont au service du peuple. Nous ne devons surtout pas blâmer les autres. Par exemple, si l'on constate une lacune quelque part, le Parlement, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire ne doivent pas se blâmer l'un l'autre. Les responsabilités ont été clairement réparties dans la Constitution. Tout le monde a des responsabilités précises. Le guide suprême a ses responsabilités comme le pouvoir exécutif et le Majlis. Le pouvoir judiciaire, les forces armées, les responsables de l'exécutif ont chacun des responsabilités précises à remplir. Nous ne devons pas rejeter la faute sur les autres. S'il y a un problème qui relève de la responsabilité du guide, il doit accepter de régler le problème et de l'éliminer. C'est un des points les plus essentiels à accomplir.


Une autre nécessité est de concentrer notre attention sur les objectifs principaux. Nous ne devons pas nous laisser préoccuper par des questions secondaires et ignorer les questions principales. Ce sujet nécessite aussi une discussion détaillée.


Préserver l'unité et la solidarité est un autre de nos devoirs. J'ai souligné à maintes reprises, que l'unité et la solidarité étaient nécessaires entre nos responsables gouvernementaux. Les trois pouvoirs et les autres organismes gouvernementaux doivent être unis, coordonnés et coopératifs même s'il y a des divergences d'opinion dans certains cas. Les divergences d'opinion sont tout à fait acceptables, mais les gens et les responsables gouvernementaux doivent se soutenir mutuellement et coopérer pour la défense des orientations importantes de la République islamique et de la Révolution. Cette unité et cette solidarité sont certainement la solution aux problèmes qui existent dans le pays.


Nous ne devons pas nous fier aux fausses promesses et aux feux verts du camp adverse. Nous devons toujours avoir cela à l'esprit. Nous avons acquis une bonne expérience au cours des 30 dernières années. Parfois, ils ont des airs souriants dans les négociations. Au début, certains d'entre nous se laissait tromper mais nous avons progressivement compris cette ruse. Nous ne devons pas nous laisser tromper par les promesses et les sourires mensongers de l'ennemi. Le camp matérialiste qui domine le monde aujourd'hui rompt facilement ses promesses. Ils rompent leurs promesses sans aucun souci et renient leur parole. Ils n'ont ni honte devant Dieu, ni devant le peuple, ni devant celui avec qui ils ont négocié. Ils mentent de la façon la plus honteuse.
J'ai des preuves évidentes à cet égard mais ce n'est pas le moment de les présenter. Je vous présenterai si cela est nécessaire, les déclarations des Américains et du Président des États-Unis, dans la lettre que celui-ci nous a écrite, notre réponse à la lettre et leur réponse ultérieure, ainsi que leurs réactions au contenu de ces lettres. Un jour, lorsque cela sera nécessaire, ces lettres seront mises à la disposition de l'opinion publique mondiale. Tout le monde connaîtra leur vraie nature et pourra évaluer l'importance et la valeur de leurs déclarations. Ils verront la valeur de leurs promesses. Par conséquent, l'un des points essentiels, est que nous ne devons pas nous laisser tromper par leurs promesses mensongères et leurs faux sourires.


Une autre mesure essentielle est d'éviter la paresse et la léthargie. La paresse et la passivité conduisent les êtres humains, les familles, les nations et les pays au déclin. Tout le monde doit travailler et faire des efforts désintéressés. Lorsque j'ai nommé cette année «L'année du Djihad économique", j'entendais par-là que les activités économiques doivent être effectuées comme un djihad. C'est tout ce que je voulais dire à propos des questions liées à la Révolution. Il y a beaucoup d'autres choses à dire mais nous n'avons pas assez de temps et je dois aborder d'autres questions sur la situation régionale.


Les gens de la région ont réussi à renverser en un an, quatre dictatures. Ceci est très important. Une nation doit faire beaucoup d'efforts pour renverser un tel gouvernement. Au cours de cette année, entre la décade de Fajr de l'année dernière et celle de cette année, quatre régimes maléfiques et dangereux, ont été renversés dans la région. C'est un événement très important.


Un autre événement important a été le vote en faveur des partis islamiques en Tunisie et en Egypte. En Egypte, environ 75% des gens sont allés aux urnes et ont voté pour les groupes islamiques. Un événement semblable s'est produit en Tunisie. Ces deux événements sont significatifs et très importants. La signification de ces événements est que tous les efforts des Etats-Unis, des pays Occidentaux, des machines de propagande occidentales, d'Hollywood et d'autres centres de propagande pour promouvoir la phobie de l'islam et du gouvernement islamique, ont échoué et que les peuples soutiennent l'islam.

L'un des résultats très importants de ces mouvements est la faiblesse et l'isolement du régime sioniste qui est une tumeur cancéreuse dans la région et doit disparaitre, et cela s'accomplira. Par conséquent, ces mouvements ont conduit à un plus grand isolement et à la faiblesse du régime sioniste. La jeunesse palestinienne est devenue plus dynamique et pleine d'espoir, et plus optimiste au sujet de la résistance et de l'avenir. Les gens sont maintenant remplis d'espoir.


Cependant, parmi ces nations, la nation de Bahreïn est la plus opprimée. Il y a eu un boycott médiatique dans le monde sur la question du Bahreïn. Aucune logique humaine et mondiale ne considère les revendications du peuple du Bahreïn comme illégitimes. Leurs demandes sont légitimes mais leur lutte et la répression ont été totalement ignorées par les médias et le Bahreïn a même été la cible d'une propagande négative continue. Bien entendu, cette propagande est inutile et par la grâce d'Allah, la nation bahreïnie aussi connaitra finalement la victoire.

Je voudrais profiter de cette occasion pour déclarer au sujet des allégations des dirigeants du Bahreïn qui ont prétendu que l'Iran était impliqué dans ces événements, que c'est un pur mensonge. Nous ne sommes pas du tout impliqués dans ces mouvements. Chaque fois que nous sommes intervenus dans une question, nous l'avons ouvertement annoncé. Nous sommes intervenus dans les événements anti-israéliens qui ont abouti aux victoires des guerres de 33 jours et de 22 jours. Et à partir de maintenant, chaque fois qu'une nation ou un groupe se battra contre le régime sioniste, nous les soutiendrons et les aiderons, et nous n'avons pas peur de le dire. C'est une réalité indéniable. Mais il est faux de prétendre que l'Iran est impliqué dans les événements du Bahreïn. Cette affirmation des dirigeants du Bahreïn est contraire à la vérité. Si nous étions intervenus, les conditions seraient différentes dans ce pays.


Le monde est actuellement dans une situation exceptionnelle. Les Etats-Unis ont des problèmes économiques et financiers, et connaissent aussi un affaiblissement au niveau politique. C'est aussi une réalité indéniable. Les Etats-Unis ont subi des échecs continus dans leur politique proche-orientale, en Palestine et en Irak dont les Américains voulaient prendre le contrôle. La nation irakienne s'est soulevée contre eux et n'a pas laissé cela se produire. Les Américains voulaient installer un gouvernement fantoche en Irak mais ils ont échoué dans ce projet. Ils voulaient rester en Irak et obtenir le droit de capitulation, mais le peuple et le gouvernement irakien ne les ont pas laissés agir à leur guise. Aujourd'hui, le gouvernement irakien est un gouvernement populaire et le peuple irakien est dynamique et vigilant. Tout cela a poussé les Américains à quitter l'Irak sans avoir accompli leurs missions. Bien sûr, ils vont encore s'immiscer dans les affaires pétrolières et les questions de sécurité de ce pays, mais là aussi, la nation et le gouvernement irakiens prendront certainement les mesures appropriées dans l'avenir.


Les Américains souffrent également de faiblesses dans leurs affaires intérieures mais ils essaient de le cacher. Ils ne veulent pas le reconnaitre. Il y a quelques jours, dans son discours devant le Congrès américain, Obama n'a même pas mentionné le fait que les gens dans tous le pays et dans différentes Etats, depuis plus de quatre mois sont dans la rue, par ce froid, face à la répression et aux coups de la police. N'est-ce pas un évènement qui méritait d'être mentionné ? Il n'a pas prononcé un mot à ce sujet. Ils veulent le cacher. C'est là que se révèle le vrai visage de ces « défenseurs des droits de l'homme ». Il en est de même en Europe. L'Europe souffre aussi de faiblesses. Outre les questions économiques, financières et monétaires qui sont de gros problèmes qui ont rendu furieux les citoyens européens, l'Europe souffre également de faiblesses politiques.

Je voudrais vous en donner un exemple. Le gouvernement français au temps du Général de Gaulle qui était Président de la France, n'a pas permis à l'Angleterre de devenir membre de l'Union européenne. Pourquoi ? Ils ont dit que l'Angleterre était un allié des Etats-Unis et que les relations entre l'Angleterre et les Usa nuiraient à l'indépendance de l'Union européenne. Le général de Gaulle n'a pas laissé l'Angleterre devenir membre de l'Union européenne à cause de ses relations avec les Etats-Unis et sa dépendance. C'est ce que la France a fait à ce moment-là. Or, le monsieur qui est actuellement à la tête du gouvernement français ne fait que répéter ce que veulent les Américains. Il est devenu un parfait vassal. C'est un signe de faiblesse. Telle est la situation actuelle de l'Europe, la situation de la France et d'autres pays européens. Cela prouve la faiblesse de ces pays.


Aujourd'hui, les Occidentaux souffrent aussi de problèmes économiques et politiques. Ils souffrent de faiblesses dans les décisions internationales y compris l'imposition de sanctions contre nous. En fait, ils ont voulu punir la République islamique et la nation iranienne parce qu'elles défendent la cause de l'islam. Ils ont proféré des menaces, ils ont parlé à plusieurs reprises de sanctions "paralysantes" et "douloureuses". Or ces sanctions nous sont bénéfiques pour deux raisons. Tout d'abord, ces sanctions nous obligent à nous tourner vers nos capacités nationales et à faire des progrès, comme cela s'est passé au cours des trente dernières années. En ce qui concerne les sanctions portées sur les armements, sans ces sanctions, nous n'aurions pas atteint des progrès si étonnants. En ce qui concerne la technologie nucléaire, s'ils avaient construit eux-mêmes la centrale nucléaire de Bushehr, nous n'aurions pas fait tant de progrès dans l'enrichissement d'uranium. S'ils ne nous avaient pas fermé les portes de la science, nous n'aurions pas atteint cette position dans la recherche dans le domaine des cellules souches, de l'aérospatiale et du lancement de satellites dans l'espace. Par conséquent, plus ils nous imposent des sanctions, plus nous devenons conscients de nos capacités nationales, et plus nous nous tournons vers ces capacités qui s'épanouissent de jour en jour, comme une source jaillissante.
Par conséquent, ces sanctions sont à notre avantage.

La deuxième raison pour laquelle ces sanctions nous sont bénéfiques, est qu'ils ne cessent de dire dans leur propagande, que les sanctions contre l'Iran devraient nous forcer à reculer sur la question du nucléaire, par exemple. Le monde entier est invité à croire que ces sanctions sont imposées à l'Iran afin de l'obliger à reculer dans le domaine nucléaire ou d'autres domaines. Qu'est-ce qui se passera si nous ne reculons pas ? Le but de ces sanctions est de contraindre l'Iran à reculer, mais l'Iran ne recule pas. Le résultat est que la crédibilité de l'Occident et de ses menaces sera compromise aux yeux des nations de la région et que parallèlement, la dignité et la puissance de la nation iranienne augmenteront à leurs yeux. C'est encore à notre avantage. Par conséquent, alors que le but de ces sanctions est de nuire à notre nation, elles sont en fait, un service qu'ils nous rendent pour les deux raisons que j'ai mentionnées.


Voilà la situation en Europe qui souffre d'insolubles problèmes économiques. Les gens sont en colère en Europe. Ils protestent contre la situation économique. J'ai déjà souligné que le jour où les nations européennes se rendront compte que tous leurs problèmes sont le résultat des ingérences des Etats-Unis et du réseau mondial du sionisme, ces protestations aux raisons économiques deviendront un grand mouvement social. Puis ce sera le moment d'attendre un nouveau monde qui verra certainement le jour.


Je voudrais également faire une remarque au sujet des menaces des Etats-Unis. Ils ne cessent de nous menacer et de répéter que "toutes les options sont sur la table" c'est-à-dire même l'option militaire. C'est une menace militaire qui est exprimée de cette manière. Cette menace militaire est préjudiciable aux Etats-Unis et une véritable guerre leur serait dix fois plus nocive. Pourquoi ces menaces sont-elles nocives pour les Etats-Unis ? Parce qu'elles montrent qu'ils ne sont pas en mesure de parler à l'Iran de manière logique. Ils n'ont pas un discours logique et rationnel à présenter à la République islamique. Comme ils ne peuvent pas obtenir un avantage dans la confrontation intellectuelle et logique, ils sont donc obligés de recourir à la contrainte. Cela signifie que la contrainte est la seule logique que connaissent les Américains. Les Etats-Unis ne connaissent aucun autre moyen en dehors des effusions de sang pour faire avancer leurs affaires. Cela nuira beaucoup à la crédibilité des Etats-Unis dans le monde et chez leurs propres citoyens.
C'est ce qui détermine le sort des gouvernements. Le sort d'un gouvernement dont la crédibilité est nulle auprès de son propre peuple, comme c'était le cas dans l'ex-Union soviétique, est évident. Certains intellectuels occidentaux ont même dit il y a quelques jours, que la situation actuelle aux Etats-Unis et en Occident, était comparable à la situation de l'ex-Union soviétique dans les années 80 qui a entraîné son effondrement. Quand un gouvernement sa logique et son discours tombent en disgrâce chez ses propres citoyens, il n'a aucune chance de survivre. Par conséquent, plus ils menacent, plus ils seront lésés. Bien entendu, les Américains et les autres devraient savoir et ils le savent, que nous disposons de nos propres menaces pour répondre à ces menaces militaires et à ces sanctions pétrolières, et au cas nécessaire, nous en ferons usage au bon moment.


Je voudrais aussi mentionner quelques points au sujet des élections. Chers frères et sœurs, chers peuple iranien, les élections immunisent le pays. La participation du peuple est le facteur qui préserve la grandeur de cette nation, le facteur qui montre aux ennemis sa puissance spirituelle, le facteur qui les effraie et les freine dans une éventuelle agression. Les élections sont une manifestation de cette présence. Une autre manifestation est les rassemblements du 22 Bahman [le 11 février, date marquant l'anniversaire de la victoire de la Révolution islamique, ndt], que nous allons célébrer dans quelques jours. Plus le peuple sera présent dans les rassemblements, plus notre crédibilité nationale augmentera. Il en est de même pour les élections. Plus le taux de participation sera élevé, plus la crédibilité et l'immunité de la nation accroîtra. La participation de la population peut garantir l'avenir du pays. Un bon Majlis sain et puissant peut affecter les performances de tous les organismes du pays. Il peut affecter les performances du pouvoir exécutif, de la magistrature et même des forces armées. Un Majlis puissant, bon et sain peut jouer un tel rôle. À part le peuple, qui d'autre peut mettre en place un tel Majlis ? L'ennemi ne veut pas que cela se produise. Depuis deux ou trois mois, les machines de propagande de l'ennemi essaient de décourager les gens pour qu'ils ne participent pas aux élections. Malheureusement, certains individus à l'intérieur du pays, disent les mêmes choses que l'ennemi, sans savoir ce qu'ils font. Ceux-ci sont malveillants et ceux-là négligents.


Les petits problèmes ne doivent pas être exagérés. Nous ne devons pas créer le sentiment qu'il existe une crise. Ils utilisent mille outils pour prouver qu'il y a une crise en Iran. De quelle crise s'agit-il ? De quelle crise est-ce qu'ils parlent ? Le pays est calme et la nation est puissante et dynamique. Toutes sortes de travaux sont réalisés dans le pays par différentes organisations et par l'ensemble du peuple. Par la grâce d'Allah, nous jouissons d'une parfaite sécurité. Nos organisations doivent coopérer. Si elles coopèrent, les conditions seront encore meilleures que celles que nous connaissons. L'ennemi ne l'apprécie pas.


Dans les élections, une saine concurrence sans diffamations et accusations, est nécessaire. Les élections doivent se dérouler dans une atmosphère saine. Si les gens connaissent bien leurs candidats, ils doivent agir en fonction de leur jugement personnel et s'ils ne les connaissent, ils doivent consulter des personnes au courant et croyantes, avant de voter. Les responsables des élections doivent prendre des précautions supplémentaires pour que les élections se déroulent de manière appropriée. Ce sont des choses qui peuvent assurer la bonne tenue des élections. Heureusement, toutes les élections que nous avons eues au cours des 32, 33 dernières années, se sont bien déroulées. Bien entendu, dans toutes ces élections, certaines personnes avaient des critiques. Les plaintes ont été étudiées et il y eu parfois des infractions électorales, mais les élections n'ont jamais été truquées. Cela doit aussi être le cas dans l'avenir.


Je voudrais dire quelques mots au sujet de la question de l'examen des candidatures. Le Conseil des Gardiens de la Constitution accepte certaines candidatures et en rejette d'autres. Il y a quatre points que je voudrais mentionner à cet égard. Le premier point est que selon la loi, le Conseil des Gardiens est responsable de ce choix et doit s'assurer que des candidats possèdent les qualifications nécessaires. Je leur ai quand-même toujours conseillé de ne pas trop élever les normes ce qui limiteraient le nombre des candidats. Le Conseil des gardiens doit être assez souple dans la définition de ces normes.


Le deuxième point est que certaines personnes sont opposées à cette surveillance du Conseil des Gardiens. Leurs objections sont peut-être légitimes et valables mais nous devons prêter attention au fait que quand une organisation digne de confiance, prend une décision gouvernementale, nous devons l'accepter. Chacun d'entre nous doit se conformer à sa décision. Par exemple, imaginez que le Majlis adopte une loi. Il se peut que cette loi me semble imparfaite mais c'est une loi que je dois observer. Quand un organisme gouvernemental digne de confiance comme le Conseil des Gardiens, prend une décision, nous devons l'accepter et nous y conformer.

Le troisième point est que les candidats dont la candidature n'a pas été acceptée ne sont pas nécessairement des gens incompétents. Il est faux de croire qu'une personne est incompétente simplement parce que sa candidature a été rejetée. Non, conformément à la loi, être disqualifié signifie simplement qu'il ne peut pas se présenter aux élections. Il est possible que la personne qui a disqualifié un candidat ait fait une erreur ou que ce candidat n'ait pas les qualifications nécessaires bien qu'il puisse avoir de nombreuses autres qualités. Il est faux de supposer qu'une personne dont la candidature a été rejetée est incompétente dans tous les domaines. Non, cette personne peut avoir de nombreuses autres qualités.

Le dernier point est que nos responsables gouvernementaux ne doivent pas ignorer les machinations de l'ennemi pour saboter les élections. Ceux qui échouent dans les élections doivent prendre soin de ne pas être trompés comme les candidats de 2009. Tous les candidats et leurs partisans doivent se considérer comme responsables de la sécurité nationale face aux complots éventuels des ennemis. Il ne faut pas remettre en cause les élections. Personne ne doit jouer le jeu de l'ennemi. La campagne électorale ne doit pas être à l'origine de discorde ni décourager les gens. Par la grâce d'Allah, si nous agissons ainsi, nous aurons une bonne élection.


Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux
« 1. Par le Temps ! 2. L'homme est certes, en perdition, 3. Sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance. » [Le Coran, 103]

 
< Précédent   Suivant >

^