Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux étudiants de la province de Kermânchâh Version imprimable
16/10/2011

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 16 Octobre 2011 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec des étudiants de la province de Kermânchâh.

"Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Cette grande rencontre importante m'a été très agréable et a été très intéressante. Un grand nombre d'étudiants et de professeurs sont venus de différentes parties de cette province pour assister à cette réunion, et cela est très louable. Les amis qui ont pris la parole au début de cette réunion ont soulevé des questions très intéressantes à la fois le président de cette université qui est un homme pieux et savant, et les chers étudiants.

Cette rencontre avec vous, chers jeunes, est importante pour moi pour deux raisons. Premièrement, être parmi les jeunes et leur parler nous rend jeunes et dynamiques, et nous avons besoin de cet esprit et de cette vivacité de la jeunesse à différents niveaux et dans différents domaines de responsabilité dans le pays. Dans ces réunions, nous pouvons clairement voir le sens d'innovation et l'aspiration à de grandes réalisations de la jeunesse, qui ont beaucoup de valeur pour nous.


La deuxième raison est que les jeunes de notre nation ont toujours porté le fardeau de la Révolution et continueront à le faire. Cette responsabilité n'est pas particulière à la jeunesse des années 70 et les jeunes de notre époque assument une lourde responsabilité. Heureusement, nous voyons que la jeunesse de notre pays, en particulier nos jeunes étudiants instruits, assument parfaitement cette responsabilité et par la grâce d'Allah, ils s'acquitteront de ce devoir de la meilleure manière.

Nos jeunes ont également un rôle important à jouer, nous sommes à l'époque de la lutte désintéressée, de la résistance, de la perspicacité et de la persévérance sur le chemin de la Révolution, et dans l'avenir, beaucoup de responsabilités vous incomberont dans différentes domaines - y compris les domaines scientifiques, politiques, sociaux, diplomatiques, économiques ou technologiques. Vous avez des responsabilités à assumer à la fois aujourd'hui et dans l'avenir. Par conséquent, il est important de rencontrer les jeunes et de s'entretenir avec eux.


Le Saint Prophète de l'Islam (SAWA) a prié pour un de ses jeunes compagnons et favoris, et demanda à Dieu de l'aider dans sa jeunesse. Tous les jeunes ne profitent pas de la même façon de leur jeunesse, c'est pourquoi le Saint Prophète (SAWA) a fait cette prière. Que signifie bénéficier de sa jeunesse ? C'est une erreur de penser que profiter de sa jeunesse signifie se livrer aux plaisirs matériels ou s'adonner aux loisirs et aux distractions. Selon un autre hadith du Saint Prophète (SAWA) : « Tout jeune qui passe sa jeunesse dans l'obéissance de Dieu et met de côté le monde et ses futilités, sera récompensé comme 72 personnes justes », Cela signifie qu'une jeune personne qui veille à sa pureté spirituelle et se tient à l'écart des passions matérielles, sera récompensée autant que 72 personnes justes. «Rester pur pendant sa jeunesse est la voie des prophètes». Le prophète Joseph (AS) est l'exemple qu'Allah le Tout-Puissant propose aux jeunes. Profiter de sa jeunesse ne signifie pas se perdre dans des distractions matérielles mais plutôt passer sa jeunesse à obéir à Dieu. Obéir à Dieu ne se limité pas à prier. Bien sûr, prier est très important et très constructif, mais être obéissant à Dieu ne se limite pas à prier. Dans le vaste domaine de la vie, être obéissant à Dieu a de nombreuses significations dont les plus importantes consistent à éviter les péchés et à sauvegarder sa pureté spirituelle. Vos études sont un exemple d'obéissance à Dieu ainsi que vos efforts de recherche. Les travaux mentionnés par les chers jeunes à cette réunion, en chimie, en production d'énergie, en sciences humaines, en médecine et dans d'autres domaines sont tous des exemples d'obéissance à Dieu.


J'ai toujours beaucoup de choses à dire dans mes rencontres avec nos jeunes. Bien entendu, nos jeunes ont aussi beaucoup de choses à me dire. Il est nécessaire de profiter de ces occasions. Toutefois, compte tenu des événements qui ont eu lieu dans la région, les révolutions, les mouvements et le renversement des régimes sataniques, réactionnaires, arrogants et dépendants, qui ont contrarié toutes les attentes et toutes les analyses, et les conséquences de ces événements, il est nécessaire d'organiser des discussions sur ces questions. Par la grâce d'Allah, je m'attarderai un peu sur ces questions.

Les conséquences dont j'ai parlé sont les conflits visibles et invisibles en cours pour le remplacement des systèmes qui ont été renversés. Par exemple, en Egypte, les puissances arrogantes essayeront certainement d'installer un gouvernement dépendant de l'Occident qui applique les programmes américains et occidentaux de manière plus moderne. Il y a un certain nombre de gens qui font des efforts et investissent pour atteindre cet objectif. Il y a d'autres personnes qui ne veulent pas de cela et tentent d'installer un gouvernement laïc sans tendance religieuse. Ces personnes travaillent également sur cette question. Il y a enfin d'autres personnes qui tentent d'établir un gouvernement islamique. Bien sûr, Il y a des opinions et des analyses différentes sur la nature du gouvernement islamique. Il y a donc des divergences et des efforts sont déployés pour trouver des remplaçants aux régimes déchus.

Naturellement, un des facteurs qui peut jouer un rôle influent dans ces conflits est la détermination de la République islamique d'Iran, le comportement du gouvernement et du peuple iranien, et de manière générale, du régime islamique. Comme je l'ai dit il y a quelques jours dans un discours public lors du rassemblement à Kermânchâh, si nous agissons convenablement aujourd'hui, nous pourrons influencer les pays qui ont fait une révolution ou sont sur le point de le faire. Si, à Dieu ne plaise, nous faisons preuve d'incompétence et si notre image est ternie, nous aurons un effet négatif sur ces pays. Par conséquent, notre situation, notre position et notre comportement sont importants.


Pour cette raison, je tiens à présenter dans cette réunion, une analyse de la nature et de la structure générale de la Révolution. Cela est important pour nous. Nous ne pouvons pas nous permettre d'avancer en ignorant ce qui se passe dans le monde. Avancer dans cette voie sans regarder sans écouter, sans prêter attention à ce qui se passe, sans tenir compte des réalités et sans avoir à l'esprit des perspectives d'avenir, risque de nous conduire à des erreurs. Nous devons jeter donc examiner et analyser notre situation.


Aujourd'hui, je vais essayer d'orienter mon discours dans cette direction. Bien entendu, par la grâce d'Allah, ce sera notre plan général. Si nous constatons que nous souffrons d'une déviation quelque part, nous devons essayer de trouver où se situe cet écart et ce qui a causé cette déviation. Ces choses doivent être examinées avec soin. Certaines questions ont été soulevées dont j'en aborderai deux ou trois si nous avons assez de temps.

Comment pouvons-nous savoir si la République islamique est jeune ou vieille ? C'est une question qui a été soulevée. Toute créature vivante passe par la jeunesse et vieillit avec le temps. À quel stade se trouve actuellement la République islamique et quelle est sa prochaine étape ? Est-ce que la République islamique va vieillir ? Va-t-elle se détériorer ? Tombera-t-elle en désuétude ? Y a-t-il un moyen pour prévenir une telle situation ? Si une telle chose arrive, y a-t-il un remède ? Ces questions sont importantes et doivent être examinées par des experts dans les centres de réflexion et de décision, en particulier les centres islamiques et les universités. Il est nécessaire de réfléchir à ces questions. Vous, chers jeunes, vous devez également réfléchir à ces questions.


À ce propos, je voudrais vous faire remarquer un point. Il y a un enchainement dont j'ai discuté précédemment. Le premier maillon de cette chaîne est la Révolution islamique suivie par l'instauration d'un régime islamique, d'un gouvernement islamique, d'une société islamique et d'une Ummah islamique. Tous des maillons de cette chaîne sont reliés les uns aux autres. Une révolution islamique, qui est le premier maillon de la chaîne, est un mouvement révolutionnaire et un soulèvement qui renverse un gouvernement réactionnaire, rétrograde, dépendant et corrompu, et prépare le terrain à l'établissement d'un nouveau gouvernement. Le maillon suivant est l'établissement d'un régime islamique, j'entends par là une entité définie et présentée par ceux qui sont les propriétaires de la révolution, c'est à dire le peuple. Dans le cas de notre Révolution, le peuple a choisi la République islamique qui est un régime dont la démocratie est extraite de l'Islam et accompagnée des valeurs islamiques. Nous sommes passés par cette étape. Le gouvernement islamique exige qu'une Constitution soit formulée sur la base de facteurs qui donneront lieu à l'établissement d'un système islamique et à des organisations et des institutions chargées de la gestion du pays. Un gouvernement islamique est constitué d'un ensemble de centres de gestion. Le gouvernement ne signifie pas seulement le pouvoir exécutif mais concerne tous les organismes chargés de la gestion du pays. L'étape suivante consiste à la création d'une société islamique qui est l'étape essentielle et la principale responsabilité du gouvernement islamique. Que signifie une «société islamique» ? Une société islamique est une société qui cherche à atteindre les buts et à réaliser les idéaux de l'Islam pour l'humanité, c'est à dire une société de justice, de liberté, où les gens jouent un rôle dans la gestion du pays et la détermination de leur destin, une société qui jouit d'une haute dignité nationale et profite des richesses nationales, une société qui a vaincu la pauvreté et la faim, une société qui avance dans tous les domaines scientifiques, économiques et politiques, qui ne souffrent pas de stagnation et qui fait des progrès constants. C'est cette société que nous recherchons. Bien sûr, cette société n'existe pas encore mais nos efforts vont dans ce sens et elle est notre principal objectif à moyen terme.

Pourquoi parler d'un objectif à moyen terme ? Parce qu'une fois établie, cette société a la responsabilité de permettre aux êtres humains d'atteindre la perfection spirituelle et divine, à l'ombre du gouvernement et de l'atmosphère propice qui a été créée à cette fin.

«ما خلقت الجنّ و الانس الّا ليعبدون»
"Et je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent" Coran 51: 56

Le but d'une telle société est d'aider les êtres humains à accomplir le culte de l'adoration de Dieu. Dans ce verset la locution verbale "accomplir le culte" a été interprétée comme un «savoir». Toutefois, cela ne veut pas dire que le culte signifie une connaissance mais plutôt que le culte ne signifie rien et est impossible sans connaissance. Le culte sans connaissance n'est pas une adoration. Par conséquent, une société qui adore Dieu doit chercher les connaissances divines et acquérir des caractéristiques divines. Ceci est le stade ultime de la perfection pour les êtres humains et l'établissement d'une société islamique est une exigence pour atteindre cet objectif, tout en étant elle-même, un objectif important. Une fois cette société établie, le terrain sera propice pour parler de l'Ummah islamique en élargissant cette société, mais cela est une question différente.

Ce que j'ai décrit comme but ultime est extrêmement important mais je voudrais souligner un autre point avant d'entrer dans le détail de cette question. Les concepts que je viens de mentionner, de justice, de liberté, de respect de la dignité humaine, doivent être interprétés dans un cadre islamique et non à la manière occidentale. La liberté a un sens particulier dans la pensée islamique, qui est différent de la conception occidentale. Le respect de la dignité humaine dans un sens islamique, est différent de l'interprétation et des conceptions occidentales de ce terme. Un des problèmes que nous avons eu au cours de ces années, est que certaines personnes ont traduit les concepts islamiques par des termes occidentaux, et répété et confirmé les idées occidentales. Ce n'était pas le but de la Révolution islamique. La liberté occidentale dans les domaines économiques, comme vous le savez, est celle d'Adam Smith et de la dictature économique actuelle qui règnent dans le monde, et dont les signes de déclin et d'effondrement sont d'ores et déjà perceptibles. Nous n'avons pas la même conception de la liberté. La liberté ne signifie pas le libéralisme moral ni la corruption de la culture occidentale. Nous ne devons pas répéter ce que disent les Occidentaux pour leur faire plaisir. Nous ne devons pas répéter des idées dont l'erreur est aujourd'hui évidente. Quand nous parlons de respect des êtres humains et des femmes, cela ne doit pas être confondu avec les conceptions que développe l'Occident sur ces questions. Ce que nous entendons par ces termes, c'est leur interprétation islamique : la justice dans le sens islamique du terme, la liberté dans le sens islamique du terme, la dignité humaine dans le sens islamique du terme. Tous ces termes ont été clairement définis dans l'Islam. Bien entendu, les Occidentaux ont aussi des choses à dire mais dans ces domaines et la définition des valeurs, ils ont fait fausse route.


Toutefois, tout le monde doit savoir que dans la pratique, les Occidentaux ne mentionnent que du bout des lèvres les concepts qu'ils prétendent soutenir. Les dirigeants occidentaux n'ont jamais été fidèles à la justice et la liberté qu'ils prétendent défendre. Ils ont soulevé ces questions comme un drapeau et ont fait ce qu'ils voulaient à son ombre. Ils ont par exemple, attaqué l'Afghanistan au nom de la démocratie mais la vérité est tout à fait différente. La vérité est que les Etats-Unis et l'Otan ont besoin de construire des bases en Afghanistan pour pouvoir à partir de là, surveiller la Chine, l'Inde, l'Iran et l'Asie du sud-ouest.


Ils ont attaqué l'Irak à cause d'une soi-disant présence d'armes de destruction massive, mais la vérité est très différente. Bien sûr, plus tard ils ont raconté qu'ils n'avaient pas trouvé ces armes et déclaré qu'ils avaient fait une erreur. Ce n'est pas vrai. Est-il possible qu'un pays dépense tant d'argent et fasse tant de victimes pour attaquer l'Irak, sur la base d'un rapport erroné et non vérifié ? La lutte contre les armes chimiques n'était pas le but de leur attaque contre l'Irak. Leur but était de prendre le contrôle d'un pays riche en pétrole et voisin de la République islamique d'Iran. Leur but était de contrôler le monde arabe, d'aider Israël et de compléter la chaîne des forces de l'arrogance dans la région.


Depuis plusieurs mois, les forces de l'Otan mènent des raids aériens répétés en Libye sans véritable approbation internationale. Ils prétendent qu'ils veulent arrêter Kadhafi, mais ce n'est pas vrai. Ils sont en train de préparer le terrain pour leurs compagnies pétrolières. La Libye est un voisin de l'Egypte, de la Tunisie, du Soudan et de l'Algérie, à côté de la Méditerranée et proche de l'Europe. Ils veulent établir une base en Libye pour gouverner cette région et le prétexte d'arrêter Kadhafi est un pur mensonge. Les objectifs annoncés par l'Occident ne sont qu'une couverture pour cacher leurs mauvaises intentions. Par conséquent, lorsque nous utilisons les mots «justice» et «liberté», ce que nous voulons dire est différent de ce que les Occidentaux entendent par les mêmes mots. Leur objectif est une démocratie de façade. Je dis avec certitude que le modèle de démocratie occidentale est un mensonge. Ce n'est pas une vraie démocratie. Bien entendu, il existe quelques exceptions. Par conséquent, nos concepts doivent être interprétés en fonction de la pensée coranique et selon les enseignements islamiques.

Par conséquent, l'objectif est d'établir une société islamique avec les caractéristiques que je viens de décrire. Ce but ne tombera jamais en désuétude. L'exigence de justice ne deviendra jamais obsolète. Depuis le début de l'Histoire humaine jusqu'à aujourd'hui, les êtres humains ont recherché la justice. Partout où il y a un soulèvement populaire, il est contre l'injustice et les discriminations. Les êtres humains sont à la recherche de la liberté. Allah Le Tout-Puissant a créé l'homme pour être libre.

«لا تكن عبد غيرك و قد جعلك الله حرّا»
« Ne deviens pas serviteur d'autrui parce que Dieu t'a créé libre » Nahjul Balaghah, lettre 31

Dieu nous a créés libres. Les êtres humains aiment la liberté et c'est une revendication qui ne tombera jamais en désuétude.

Par conséquent, les objectifs et les idéaux d'un régime islamique c'est-à-dire une société qui a les caractéristiques que l'on a mentionnées ci-dessus, ne perdent jamais de leur actualité. Les êtres humains auront toujours ces idéaux. Peu importe les progrès qu'ils font, il sera toujours possible de faire de nouveaux progrès. Par exemple, un de vos idéaux est le progrès. Il n'y a aucune limite au progrès.

«فوق كلّ ذى علم عليم»
« Au-dessus de tout homme détenant la science, il y a un savant [plus docte que lui] » Coran 12 : 76

Peu importe votre niveau de connaissances, il y aura toujours des choses à apprendre. La connaissance est infinie. Par conséquent, ces objectifs ne deviennent jamais obsolètes mais un gouvernement islamique est nécessaire pour les atteindre. L'établissement d'un gouvernement islamique consiste à créer des mécanismes et des organismes pour la création de cette société islamique. Ces mécanismes et ces organisations peuvent devenir obsolètes. Par exemple, certaines réalités pourraient rendre ces mécanismes et la structure du système islamique incomplets ou incompétents. Il pourrait être nécessaire de modifier ces mécanismes et cela ne pose aucun problème. Le système islamique a cette capacité. Les idéaux ne vieillissent pas mais il est parfois nécessaire d'améliorer les mécanismes et les organismes censés préparer le terrain à leur réalisation.


Bien entendu, la nécessité de réforme ne signifie pas qu'une chose soit décidée à un moment donné et changée le lendemain. Les directives de l'article 44 de la Constitution en sont un exemple concret dans le domaine économique. A une époque, la distribution des ressources économiques du pays se faisait sur la base de l'article 44 de la Constitution. Le nom de certaines organisations avait été mentionné dans l'article et certaines d'entre elles étaient considérées comme appartenant au secteur public et d'autres, au secteur privé. On avait précisé cela dans l'article et mentionné que cette division était valable tant qu'elle profitait à l'épanouissement de notre économie nationale. Qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie que si les conditions changent et que cette division ne contribue plus à notre développement économique, il est possible de la changer. Nous avons donc changé cette division avec une réforme de la structure géométrique de la République islamique.

Par exemple, à une époque nous avions à la fois un poste de Président et de Premier ministre dans notre Constitution. Plus tard, l'expérience nous a fait changer d'avis. L'Imam Khomeiny a ordonné à un groupe d'experts, d'universitaires, de religieux, de parlementaires et de personnalités de réfléchir ensemble et de changer ce qui devait être changé. C'est ce qu'ils ont fait. Le même processus a été appliqué dans les questions judiciaires et ce qui existe actuellement pourra également connaître certains changements dans l'avenir.

Aujourd'hui, notre système est un système présidentiel où le Président est élu directement par les gens, cela s'est avéré être un très bon système et une bonne expérience. Il n'y aura aucun problème si un jour dans un avenir proche ou lointain - probablement dans un avenir lointain - on estime que le système parlementaire est plus favorable que le système présidentiel, comme cela est courant dans certains pays. La République islamique sera toujours en mesure de changer de structure sans que ses bases essentielles en soient affectées.


Pourtant, même ces changements doivent être faits dans le respect de certains principes. Les nouvelles perspectives et les réformes doivent rester dans le cadre des principes islamiques. Il se peut que les mérites et les capacités des gens ou la justice soient mieux respectés dans tel ou tel système ou après certaines modifications.

A ce sujet, je citerai un hadith du Saint Prophète (SAWA) que j'ai déjà cité. Après la conquête de la Mecque, le Prophète (SAWA) mit un jeune homme de 19 ans à la direction de la Mecque. Après avoir conquis la Mecque, il fallait que le Saint Prophète (SAWA) désigne un gouverneur pour cette ville. Il y avait beaucoup de personnes d'expérience et de personnalités importantes, mais le Saint Prophète (SAWA) a décidé de choisir un jeune homme de 19 ans. Certaines personnes se sont plaintes qu'il était trop jeune pour ce poste et ont demandé au Prophète les raisons de ce choix. Selon ce récit, le Saint Prophète (SAWA) a répondu que ceux qui étaient opposés à cette nomination ne devaient pas juger en fonction de son âge car ce genre de raisonnement n'était pas juste. Il leur expliqua qu'une personne plus vieille ne serait pas forcément meilleure ou plus qualifiée, et que la personne la plus qualifiée méritait d'être choisie. C'est un exemple de méritocratie. Il est nécessaire de prêter attention à ces choses. Ce principe doit être observé dans chaque sous-système de la République islamique y compris le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire, des forces armées et les différentes organisations. Les investitures doivent répondre à ces normes et aux qualifications des individus, et non à des préférences personnelles. C'est un principe de l'islam. Tous les changements et modifications qui existent dans l'Islam sont fondés sur ce principe.

Il en est de même pour nos politiques. Les politiques de la République islamique peuvent changer. A une époque, une certaine politique économique convenait dans le pays mais une autre politique peut être mise en œuvre en fonction des exigences. Toutefois, les deux politiques doivent être fondées sur l'Islam et les changements doivent respecter les principes islamiques. Notre politique diplomatique peut aussi changer selon certains contextes. Cependant, les changements doivent respecter les principes islamiques. Qu'une personne ait certaines tendances, des intérêts personnels ou que sa position dépende de certains facteurs ne lui donnent pas le droit de changer les orientations politiques. Non, il est nécessaire qu'une base et des normes soient définies pour les décisions. Bien sûr, les précautions nécessaires ont été prises dans la Constitution pour éviter de telles situations.

Par conséquent, les idéaux de la République islamique ne peuvent pas être changés parce qu'ils sont fondés sur la nature humaine et non sur des passions humaines éphémères, et des besoins humains issus de la nature humaine comme le besoin de justice, de liberté, de progrès et de bien-être.
C'est ce qui définit les cadres d'une société islamique et c'est ce que nous cherchons à atteindre. Ces idéaux ne peuvent pas être changés mais les moyens pour les atteindre peuvent changer en fonction des différents contextes.


Dans cette perspective, la République islamique est à la fois stable et souple, stable dans le sens où elle se dirige vers ses idéaux de manière régulière sans fluctuation et inclinaison à changer de chemin. La République islamique se dirige vers les idéaux selon un itinéraire précis, mais les mécanismes peuvent changer. Quand une personne décide d'aller quelque part elle peut le faire en voiture, en train, en avion ou tout simplement à pied. La façon dont elle se déplace ne change pas la destination.

En réponse à la question du vieillissement de la République islamique, nous dirons premièrement qu'il est possible de rénover la République islamique sans en réviser les idéaux qui sont basés sur la nature humaine. Deuxièmement, la rénovation dans le sens de la réforme des systèmes sous jacents, des mécanismes et des politiques, est possible et cette réforme est nécessaire dans certains cas, pour éviter les effets d'une trop grande rigidité. Toutefois, les principes doivent être observés. Le troisième point est que ce changement doit respecter les principes. Par conséquent, les idéaux qui ont inspiré la structure fondamentale de la République islamique ne peuvent pas être changés. C'est l'attitude qu'a adoptée la République islamique. Dans cette perspective, au fil du temps, la République islamique ne tombera ni en désuétude, ni dans le conservatisme. Elle ne tombera pas dans l'oubli et peut éternellement rester jeune.


Pourtant, je voudrais ajouter que l'âge n'est pas un critère approprié. Certains systèmes sont mauvais mêmes s'ils sont jeunes. Les monarchies, les autocraties et les systèmes qui émergent de coercition et de coups d'Etat, sont rejetables et maudits même s'ils sont nouveaux. Un système fondé sur l'éthique, les connaissances, les principes islamiques et les idéaux naturels des êtres humains ne vieillira jamais, même s'il reste au pouvoir des centaines d'années. Un tel système restera vivant, dynamique et progressif et c'est cela le point important. Vous devez considérer la République islamique dans cette perspective. Bien sûr, après trente ans, notre régime est encore jeune par rapport à des régimes qui existent depuis 200 ou 300 ans. Notre régime bénéficie du dynamisme de la jeunesse dans le vrai sens du mot. Mais même dans les perspectives d'avenir, ce dynamisme semble permanent. La République islamique est un système florissant, dynamique, progressif qui ne vieillit pas.

Une autre question concerne le statut du Guide suprême, qui est original dans le monde et n'existe que dans la République islamique. Le statut du Wali-e Faqih qui a été introduit, défini et mis en place par notre Imam, est un modèle de gestion dynamique, prospère et progressive. L'imam Khomeiny était une manifestation parfaite de ce principe et au fil du temps, ses caractéristiques remarquables sont devenues plus claires pour ceux qui le connaissaient bien. L'imam Khomeiny a proposé le principe de la Wilayat absolue du Faqih. Certains ont recouru à des raisonnements fallacieux pour fausser cette question. Ils ont essayé de donner un sens et une interprétation erronée de ce concept disant que la Wilayat absolue du Faqih signifiait que dans la République islamique, le Guide suprême était au-dessus des lois. Ils ont prétendu que la Wilayat absolue du Faqih lui conférait des droits illimités. Ce n'est pas vrai. Notre magnanime imam était plus engagé que quiconque au respect des lois, des principes et des commandements divins, qui est le devoir du Guide suprême. Dans la République islamique, il n'est pas nécessaire qu'une personne révoque le Guide suprême parce qu'il a perdu les qualités nécessaires. Si cela arrive, le leader est automatiquement révoqué. C'est un point très important. Le Guide suprême est un modèle de gestion et non de direction administrative, comme le prétendent certaines campagnes de propagande depuis le début de la Révolution. Il est faux de penser que le Guide suprême est responsable de l'administration du pays. Non, la direction a été clairement spécifiée, revient à la branche exécutive du gouvernement et possède une réglementation et des agents spécifiques qui en ont la charge. Il en est de même pour le pouvoir judiciaire et sa gestion. Les devoirs du pouvoir législatif sont eux très clairs. Le guide suprême supervise. Que supervise-t-il ? Le Guide suprême est chargé de préserver l'orientation générale de la République islamique.


En fait, le Guide de la République islamique est un modèle de gestion à grande échelle. Comme je l'ai souligné, parfois les pressions, les manques et les nécessités orientent les responsables vers certaines déviations inutiles et illégales. Le Guide suprême doit être prudent et ne doit pas laisser de telles choses se produire. C'est une très lourde responsabilité. Cette responsabilité n'est pas une responsabilité exécutive. Il ne s'agit non plus d'ingérence dans les affaires des autres organismes. Certaines personnes se plaisent à répéter qu'aucune décision n'est prise sans l'aval du guide suprême. Non, ce n'est pas le cas. Les responsables qui travaillent dans différents secteurs ont des responsabilités précises. Les fonctionnaires chargés des questions économiques, politiques et diplomatiques ont des responsabilités spécifiques et il en est de même pour les députés du Majlis et nos responsables judiciaires. Le Guide suprême ne peut interférer dans aucun de ces domaines. Il n'a ni le droit ni la capacité de le faire et en gros, cela est impossible. Par exemple, le Guide suprême peut être opposé à de nombreuses décisions économiques sans pour cela intervenir. Certains fonctionnaires doivent s'occuper de ces questions. Bien sûr, si l'adoption d'une politique particulière risque de conduire à des déviations par rapport à la voie de la Révolution, le Guide suprême a des responsabilités qu'il doit respecter. Dans les décisions et les actions du Guide suprême, la rationalité doit être au service des principes et le réalisme au service des idéaux.


Concernant la question nucléaire, au début, certaines mesures étaient adoptées qui pouvaient être défavorables. A cette époque, j'ai dit dans une allocution publique que si certaines choses n'étaient pas été faites, j'interviendrai moi-même et c'est ce qui s'est passé. C'est le sens de la Wilayat du Faqih inspirée de l'Islam et qui est un atout de la République islamique.


Différentes organisations y compris le pouvoir judiciaire, le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif ont des responsabilités légales qu'ils remplissent en toute autorité dans le cadre de la Constitution, comme c'est le cas d'ailleurs partout dans le monde. La République islamique ne doit pas s'écarter de la voie qui la conduit vers ses idéaux, sinon le Guide suprême devrait en répondre. Le Guide suprême est celui qui doit éviter d'éventuels écarts. Bien sûr, de nombreux exemples peuvent être mentionnés à cet égard, mais comme nous n'avons pas assez de temps, je n'en citerai qu'un exemple qui est celui des relations avec les Etats-Unis. Pour des raisons différentes, les différentes administrations ont pris des mesures et fait des toutes sortes d'efforts au cours des dernières années, qui risquaient de nuire au mouvement général du régime et n'étaient pas une contribution positive aux conditions de vie du peuple. Le Guide suprême est intervenu et a empêché que cela continue. Il y a d'autres exemples de ce genre.


Il y a une autre question que je tiens à mentionner qui est celle des partis politiques et de leurs activités. Je suppose que nous n'avons pas assez de temps, je vais donc être bref. Dans les pays où les gens ont fait une révolution, des partis politiques sont présents. La question qui vient à l'esprit généralement, est notre point de vue sur les partis politiques et leurs activités. Nous n'avons pas assez de temps pour exposer cette question en détail. Si Dieu le veut, j'en parlerai de façon plus détaillée une autre fois. En bref, je dirais que nous ne sommes pas du tout opposés aux activités et à l'existence des partis. Il est faux de penser que nous y sommes opposés. Non, ce n'est pas le cas. Avant la victoire de la Révolution islamique, nous avons-nous-mêmes établi les bases d'un grand parti. Bien sûr, le parti a été dissous pour certaines raisons. A cette époque, certain nous critiquaient et disaient que les partis nuisaient à l'unité sociale. J'ai prononcé un discours détaillé à cette époque qui a été publié plus tard sous le titre « L'union nationale et les partis ». Il est possible d'avoir des partis dans la société sans que l'union nationale en souffre. Les activités des partis ne nuisent pas à l'unité. Cependant, le genre de parti politique dont nous parlons sont ceux qui guident les gens vers certains idéaux.


Nous avons deux sortes de partis. Il y a des partis qui consistent en une canalisation des idées politiques, religieuses et idéologiques. Il est bon que certaines personnes agissent de cette manière. Elles ne cherchent pas le pouvoir mais veulent juste aider leur société à atteindre un certain niveau de connaissances et de conscience politique et idéologique. C'est une bonne chose. Bien sûr, ceux qui ont une telle capacité s'attireront naturellement les voix dans les compétitions politiques et lors des élections. Ils seront les gagnants. Cependant, ce n'est pas leur but. C'est un modèle de partis que nous approuvons et la voie est ouverte à ceux qui veulent entrer dans cette arène.

Le deuxième modèle de partis est celui de ceux qui imitent les partis courants en Occident. Je ne veux pas parler de la situation des partis occidentaux dans le passé. Les partis occidentaux sont actuellement des clubs pour acquérir le pouvoir. Fondamentalement, un parti est une organisation établie dans le but de conquérir le pouvoir. Un groupe de gens se rassemblent et font usage de leurs capitaux et de leurs ressources financières, empruntent de l'argent ou s'engagent dans les coalitions politiques pour accéder au pouvoir. Ils ont normalement des rivaux qui ont des activités similaires pour les éjecter du pouvoir et prendre leur place. Actuellement, partout dans le monde, les partis agissent de cette manière. C'est aussi le cas des deux partis américains qui se succèdent au pouvoir et qui sont en réalité, des clubs organisés pour conquérir le pouvoir. Ces partis n'ont pas de fondements. Si certaines personnes dans notre pays aspirent à ce genre d'activités politiques, nous ne les arrêterons pas. Ce serait un mensonge de dire que la République islamique interdit les partis. Il n'y a aucune attitude de ce genre dans la République islamique. Cependant, Nous n'approuvons pas ce genre de partis et ces activités partisanes pour conquérir le pouvoir, cela n'a aucun mérite. Le premier type de partis créerait des canaux appropriés dans la société afin de promouvoir des idées juste idéologiques, islamiques ou politiques. Ce genre de partis est très approprié et profitable. Ceci est un bref compte rendu de la question. Si Dieu le veut, je l'aborderai en détails dans une autre réunion.


Je voudrais faire également une remarque au sujet du récent scénario des Américains sur un soi disant attentat et le vacarme médiatique qui a suivi. Les Américains ont lancé une balle que les Européens ont renvoyée dans un jeu politique international aidés par leurs mercenaires - ceux qui dépendent d'eux dans la région et en dehors de la région - pour créer tout ce tumulte. C'est un scénario américain que nous allons surveiller attentivement bien sûr pour voir ce qui se cache derrière. Ils doivent savoir que la République islamique résistera avec puissance à toute intrigue et à tout mouvement destructeur et dangereux. Il y a assurément de mauvaises intentions derrière ce scénario. Nous en avons identifié quelques-unes et nous identifierons le reste. Nous allons analyser attentivement cet évènement pour comprendre ce qu'ils projettent. Bien sûr, éclipser les problèmes intérieurs est certainement un de leurs objectifs à court terme. Dans quatre-vingts pays, les gens ont soutenu le grand mouvement d'occupation de Wall street qui a commencé aux Etats-Unis. Ce n'est pas négligeable. C'est très important. Le jour où les nations européennes se rendront compte que leurs problèmes viennent de l'hégémonie du sionisme, ces mouvements seront renforcés.

Aujourd'hui, une grande partie des problèmes dans les pays européens comme l'Angleterre, la France, l'Allemagne et l'Italie, sont dus à l'influence maléfique des réseaux sionistes sur les gouvernements européens qui tremblent devant les capitalistes et les propriétaires d'entreprises sionistes qui sont nombreux dans le monde. C'est la même chose aux Etats-Unis. Flatter les sionistes est une technique courante chez les dirigeants étasuniens. C'est aussi la même chose, plus ou moins perceptible, en Europe. Les motivations des nations américaine et européenne, quand elles se rendront compte que beaucoup de ces problèmes sont le résultat de l'hégémonie maléfique de ce réseau, vont certainement augmenter et leur mouvement va se renforcer. Le gouvernement américain peut réussir à réprimer le peuple avec la police ou l'armée, ce qui n'est pas sans précédent. Il y a quelques années, un mouvement a commencé à Chicago et ils ont fait intervenir l'armée pour le réprimer. Je pense que c'était à l'époque de Clinton et de l'administration qui a précédé celle de Bush. Ils n'ont pas eu honte de prendre de telles mesures. Ils amènent l'armée et répriment le peuple. Ils ont battu et tué des manifestants, ou leur ont imposé de lourdes peines de prison. Ils peuvent réprimer le mouvement de cette manière mais ils ne réussiront pas à l'éteindre complètement. Le mouvement va rester vivant comme le feu sous les cendres qui reprendra un jour et réduira en cendres l'ensemble du système de l'arrogance et du capitalisme.


Bien sûr, dans la situation actuelle, nous avertissons les responsables américains du danger de toute tentative inappropriée et malfaisante, que ce soit dans le domaine politique ou en matière de sécurité. Ils doivent savoir que la République islamique est en éveil. Ils ont tourné le dos à leur propre peuple, mais nous avons fait le contraire. Ils sont haïs par la majorité du peuple mais dans la République islamique, c'est le contraire. Ces rassemblements massifs et populaires sont révélateurs de la ferme détermination du peuple. Nous sommes tous présents sur la scène. Nous faisons tous partie de la nation. Nous sommes tous des soldats de la Révolution et de la République islamique. Ils (les ennemis) doivent savoir que nous sommes unis et fermes, que nous nous dresserons contre tout complot et que nous ne céderons pas aux chantages. Ils se trompent s'ils pensent qu'ils vont réussir en exerçant des pressions. Bien entendu, c'est ce que font normalement les superpuissances. Ceci est une tactique couramment utilisée par les puissances arrogantes internationales. Ils installent un gouvernement dirigé par de faibles individus qui n'ont pas le soutien de leur population puis ils exercent des pressions sur ces individus, ou lancent des rumeurs pour les intimider. La République islamique au cours des 32 dernières années, a montré qu'elle ne pliera pas au chantage et ne se laissera pas affecter par ces pressions.


«و لمّا رءا المؤمنون الاحزاب قالوا هذا ما وعدنا الله و رسوله و صدق الله و رسوله و ما زادهم الّا ايمانا و تسليما»
« Et quand les croyants virent les coalisés, ils dirent : "Voilà ce qu'Allah et Son messager nous avaient promis; et Allah et Son messager disaient la vérité". Et cela ne fit que croître leur foi et leur soumission. » Coran 33: 22

Les pressions et les complots de ces diables qui sont les plus grands malfaiteurs du monde, nous montrent que la promesse divine est juste. Nous disons : «Voilà ce qu'Allah et Son messager nous avaient promis ». Dieu a promis que si les croyants avancent sur le droit chemin, les diables et les égarés se lèveront contre eux. Ceci est un exemple. Dieu nous a prévenus. Les versets coraniques nous ont prévenus et «Allah et Son Messager ont dit la vérité ». Dieu est véridique et fait accroître la foi et la soumission des croyants. Cela va augmenter notre foi dans les promesses divines. Dieu dit :

«لينصرنّ الله من ينصره»
Dieu soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Cause)." Coran 22: 40

Quiconque assiste Dieu, Sa religion, qui travaille dans le chemin de Dieu et pour la réalisation des idéaux divins, Allah le Tout-Puissant va certainement l'aider et lui faire goûter la victoire. Vous devez savoir que c'est ce qui attend l'honorable nation iranienne.

C'était une très bonne réunion. Ce rassemblement massif et enthousiaste, et ces cœurs purs resteront dans ma mémoire. Mon Dieu ! Par la bénédiction de Mohammad (SAWA) et de ses descendants, accorde Ta miséricorde et Ta grâce aux chers jeunes et au cher peuple de Kermânchâh. Mon Dieu ! Détruis et anéantis les ennemis de la nation iranienne. Mon Dieu ! Par la bénédiction de Mohammad (SAWA) et de ses descendants, renforce-nous sur Ton chemin. Mon Dieu ! Que le cœur sacré de l'Imam du Temps soit satisfait de nous. Fais que les âmes immaculées de nos martyrs et de notre Imam soient satisfaites de nous.

Que les salutations de Dieu soit sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^