Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux habitants de la ville Kermânchâh Version imprimable
12/10/2011

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 12 Octobre 2011 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, à son arrivée dans la province de Kermânchâh, lors d'un rassemblement grandiose dans le chef lieu de cette province située à l'est de l'Iran.

"Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

Louanges à Allah, Seigneur des Mondes, et que la paix et le salut soient sur notre maître et prophète, Ab-al-Qassem Al-Mustafa Muhammad, et sur ses descendants élus, immaculés et infaillibles, spécialement celui qui représente le trésor d'Allah sur terre.


Je suis très heureux et reconnaissant à Allah le Tout-Puissant, de m'avoir donné l'occasion d'être aujourd'hui présent parmi vous, chers citoyens loyaux et fidèles de Kermânchâh. Bien que ma visite dans votre ville et votre province ait été retardée, cela ne diminue pas l'importance de votre province et de son honorable peuple. En termes de richesses humaines, naturelles et géographiques, cette province est une des provinces les plus exceptionnelles de notre cher et vaste pays. Au début de mon discours, je voudrais aborder quelques points sur les vertus de Kermânchâh et de son peuple.

Certaines qualités sont communes chez tous nos compatriotes mais certaines sont plus évidentes et plus importantes dans certaines provinces. Depuis toujours, le peuple de Kermânchâh est célèbre pour sa bravoure, sa loyauté, sa bonté, son hospitalité et ses qualités héroïques. Ce sont des caractéristiques brillantes de Kermânchâh. Tout le monde le sait et le sent de près ou de loin.

En dépit de leur diversité ethnique, confessionnelle et linguistique, les habitants de la province de Kermânchâh ont toujours vécu ensemble de manière pacifique, conviviale et fraternelle. C'est ce qui m'a toujours poussé à faire l'éloge du peuple de Kermânchâh. C'est une grande qualité sur laquelle il faut insister, qu'il faut préserver et renforcer. Les habitants des zones frontalières et les nomades courageux et valeureux et de cette province, sont célèbres pour leur bravoure et leurs grandes qualités.


Au début de la guerre imposée en 1980, j'ai voyagé dans toutes les parties de cette province et vu de près ses différentes régions. À Guilan-e Gharb et Eslāmābād qui sont peuplés par des musulmans chiites, à Paveh et dans les régions d'Oramanat qui sont peuplés par des musulmans sunnites, à Rijab et Dalaho et dans chaque partie de la province, les gens défendaient et respectaient la République islamique. Dans la ville de Kermânchâh qui est habitée par différents groupes ethniques et tribaux, j'ai été témoin du même esprit que celui que j'avais remarqué dans différentes régions de cette province. Ce sont des caractéristiques exceptionnelles.


Pendant la Défense Sacrée, cette province a traversé une grande épreuve. La guerre de huit ans a commencé et s'est terminée dans la province de Kermânchâh. Cette province et ses villes, Eslāmābād, Guilan-é Gharb et d'autres zones frontalières, ont été les premières cibles des raids aériens du régime baasiste irakien. La frontière qui la première a été attaquée, fut celle de Qasr-é Shirin dans cette même province. La guerre s'est terminée dans cette province huit ans plus tard. La dernière opération défensive de notre pays et de notre cher peuple intitulée « Mersâd » a également été effectuée dans cette province. Cette province a été constamment engagée dans une défense et une résistance courageuse pendant les huit années de guerre. Il en était de même dans la courte période entre la victoire de la Révolution et le début de la guerre imposée. Un mois après la victoire de la Révolution - en mars 1979 - la jeunesse de Kermânchâh a décidé de défendre la base militaire de Sanandaj. Ils ont été les premiers à se mobiliser pour lutter contre les antirévolutionnaires et certains d'entre eux sont devenus des martyrs célèbres de la province de Kermânchâh.

Cette province a eu des figures remarquables et distinguées dans le domaine littéraire, dans d'art, en poésie, en calligraphie, dans les travaux scientifiques et universitaires y compris l'ingénierie, la technologie et les sciences fondamentales, le sport et les sciences religieuses, et heureusement, ils sont encore nombreux dans cette province. Il y a des familles dont les activités scientifiques dans cette ville et cette province, remontent à plus d'un ou deux siècles. Cette province est donc une province exceptionnelle en termes de ressources humaines.


Les femmes jouent un rôle important dans cette province. En dehors de Kermânchâh et d'une autre province, aucune province de notre pays n'a eu autant de femmes martyres ou mutilées, pendant la Défense sacrée. Une seule autre province égale Kermânchâh dans le nombre de femmes tombées en martyres sur le front ou lors des bombardements. Ceci est une supériorité dont jouit cette province.

Les ressources naturelles de la province sont similaires à ses ressources humaines. Kermânchâh est une région exceptionnelle en termes de ressources naturelles. Les conditions géographiques de cette province sont exceptionnelles. Kermânchâh a aussi de grandes possibilités dans le domaine agricole et d'énormes ressources aquifères qui sont malheureusement restées inexploitées. L'une des mesures qui doit être prises dans cette province consiste à une meilleure exploitation des eaux de surface. Cette province possède des terrains fertiles et plus de 800000 hectares de terres arables. Cette province est aussi très diversifiée au niveau des conditions climatiques, industrielles et minières. En raison de sa situation géographique et frontalière, elle est reliée à différentes parties du pays, et présente de grandes possibilités de transport et de commerce. Cette ville et cette province sont situées au carrefour de plusieurs centres économiques important et en raison de ses conditions naturelles et de ses sites historiques uniques, cette province est très appropriée pour le tourisme. Voilà les ressources naturelles, géographiques et humaines de cette province.


Ces caractéristiques importantes doivent encourager la jeunesse de cette province qui doit être pleine de dynamisme et d'enthousiasme pour le travail. Les jeunes de cette province doivent savoir dans quelles conditions et dans quelle zone sensible et favorable, ils vivent. Bien entendu, il y a certains problèmes et si Dieu le veut, les représentants du gouvernement vont concentrer leurs efforts pour les éliminer. Parmi les problèmes de la province, la question du chômage est le plus grave. Le taux de chômage dans cette province est supérieur au taux moyen de chômage dans le pays et il est nécessaire de prêter une attention particulière à la question d'emploi.


Mon voyage dans cette province va durer plusieurs jours et j'ai organisé des réunions avec les habitants de cette ville et d'autres villes de la province. Ce voyage a lieu à un moment sensible. De nouvelles évolutions surviennent chaque jour dans la région et dans le monde. Les évènements qui ont lieu dans la région et le monde, sont sans précédents. Les évènements qui ont lieu dans la région et en Occident, à la fois en Europe et aux Etats-Unis, sont sans précédents. Les conditions du monde sont sensibles et bien sûr, sont à notre avantage. Dans ces conditions, il est très bon que la nation iranienne ait une vision globale de sa situation et du monde.

Aujourd'hui, je profiterai de cette occasion pour aborder certaines questions importantes qui concernent notre chère nation et notre pays, ces questions sont dignes d'attention et doivent être rappelées. Notre principale question concerne le peuple, sa présence, sa volonté et sa détermination. Je dirais que dans toutes les évolutions et tous les mouvements sociaux, le critère principal est le peuple. La propagation d'un mouvement, d'une idéologie ou de l'influence d'un réformateur dépend de la profondeur de leur relation avec le peuple. Plus la relation avec le peuple est grande, plus il y a des chances de succès. Si une évolution est séparée du peuple, elle ne durera pas longtemps et ne sera pas en mesure de parvenir à de grands résultats. Bien entendu, dans l'Histoire de notre pays, le transfert du pouvoir, l'avènement et la chute des sultans n'avaient rien à voir avec les gens. Mais parmi les dynasties qui sont arrivés au pouvoir dans notre pays, celles qui ont réussi à entretenir une relation chaleureuse avec le peuple ont été plus stables et plus efficaces dans la gestion du pays et l'instauration du prestige national. Celles qui ont rompu leur relation avec le peuple ont tout perdu et le meilleur exemple est la dynastie satanique des Qâdjârs et des Pahlavis. Dans l'Histoire contemporaine, nous avons eu l'expérience de la Révolution constitutionnelle et de la nationalisation du pétrole. Le peuple a participé aux deux événements et a permis le succès de ces deux mouvements. Mais les dirigeants se sont éloignés progressivement du peuple. Pendant la Révolution constitutionnelle, les Anglais sont venus et ont sournoisement profité du mouvement, écartant le peuple et les dirigeants populaires. La Révolution en fin de compte, a été réprimée par Reza Khan.

Le peuple a joué un rôle important dans la nationalisation de l'industrie pétrolière au début des années 50, et a permis de grands succès, mais les dirigeants se sont éloignés de la population et lui ont tourné le dos. Le coup d'état soutenu par les Américains, a pris le contrôle des affaires et a de nouveau conduit le pays vers la dictature.


Dans l'Histoire de notre pays, aucun événement n'est comparable à la victoire de la Révolution islamique et aux événements ultérieurs dans lesquels le peuple a joué un rôle direct. Dans la Révolution islamique, le peuple est entré dans l'arène. Tous les gens de divers milieux sociaux, des villes et des villages, hommes, femmes, jeunes et vieux, instruits et non instruits, tous ensemble sont entrés dans l'arène. Sans recourir à la violence et aux armes, ils ont réussi à vaincre un régime armé jusqu'aux dents et soutenu par les puissances arrogantes. Ils ont aidé la Révolution jusqu'à la victoire. Toutefois, le point essentiel de notre Révolution est que les gens ont continué à jouer leur rôle après la victoire de la Révolution. Cela fut le résultat de la sagesse de notre magnanime imam et de la perspicacité de cet homme sage, pieux et divin. Il connaissait bien la nation iranienne à laquelle il a fait confiance. Il avait foi dans la détermination, l'honnêteté et les capacités de la nation iranienne. Certains à cette époque, disaient que les gens devaient retourner chez eux après la victoire de la Révolution. L'imam Khomeiny a tenu bon et a confié les affaires du pays à la population. Cinquante jours après la victoire de la Révolution islamique, le régime politique du pays a été déterminé par le peuple, lors d'un référendum. Regardez ce qui s'est passé dans les autres révolutions pour comprendre ce point essentiel. Cinquante jours après la victoire de la Révolution, les gens ont choisi leur modèle de gouvernement. Ils sont allés aux urnes dans une élection extraordinaire et historique, et ont voté pour la République islamique.

Un tel événement ne s'est produit dans aucune autre révolution durant ces 200 dernières années au cours desquelles de grandes révolutions ont eu lieu. Dans aucune autre révolution le modèle de gouvernement a immédiatement été déterminé par le peuple et non par des éléments extérieurs. Immédiatement après le référendum, notre magnanime imam a poursuivi le projet d'élaboration de la Constitution. Je n'oublierai jamais que trois ou quatre mois après la victoire de la Révolution, pendant le mois d'avril et le mois de mai 1979, l'imam Khomeiny a demandé aux membres du Conseil révolutionnaire dont je faisais aussi partie, de se venir à Qom pour discuter d'une question importante et nous sommes allés chez lui. Je n'oublierai jamais le visage de l'imam Khomeiny. J'ai vu très peu, cette expression de colère sur le visage de l'imam Khomeiny. Il voulait savoir pourquoi aucune mesure n'avait été prise pour l'élaboration de la Constitution alors que seulement trois mois s'étaient écoulés depuis la victoire de la Révolution. Dans la même réunion, il a été décidé qu'une élection serait tenue afin d'élire les membres de l'Assemblée des experts. Les responsables du gouvernement provisoire ont organisé l'élection. Les gens ont participé à une élection générale et ont voté pour les candidats qui seraient chargés d'élaborer la Constitution. Les membres élus ont préparé la Constitution en quelques mois. Ensuite, l'imam a dit que la Constitution devait être soumise au vote de la population. Un référendum a donc été organisé et une grande majorité a voté pour la Constitution. Par conséquent, la victoire de la Révolution n'a pas mis un terme à la participation du peuple. Les gens ont continué à jouer leur rôle dans la gestion du pays. À peine un an après la victoire de la Révolution, le Président a été élu conformément à la Constitution. Après quelques mois, une autre élection a eu lieu pour élire les membres du Parlement consultatif islamique [Majlis]. Depuis, les gens ont voté pour élire les membres de l'Assemblée des experts, les Présidents, les députés et les membres des Conseils municipaux et départementaux. Ce sont les gens qui élisent et prennent les décisions. Tout est aux mains du peuple. Cela montre l'importance de la présence du peuple.

Au cours de ces années, des administrations et des tendances politiques différentes sont arrivées au pouvoir à la fois au sein du Majlis et en tête du Pouvoir exécutif. Certains n'étaient pas totalement en accord avec les principes de la République islamique mais la République islamique a réussi à surmonter ces problèmes avec calme. Elle a réussi à résoudre tous ces problèmes grâce au peuple, sa foi et son attachement à la République islamique. Les gens se considèrent comme les propriétaires du pays. Dans le passé, on disait que le pays avait un propriétaire. Cela signifiait que le pays appartenait à un émir, un shah ou un sultan. Les gens n'avaient aucun rôle ni aucune responsabilité. Grâce à la Révolution, le peuple sait aujourd'hui que le pays a un propriétaire et que le propriétaire du pays est le peuple.

Lorsque nous passons en revue les 32 années de la Révolution, nous comprenons la profondeur de la sagesse et la perspicacité de l'Imam Khomeiny. Pourquoi ? Parce qu'un gouvernement comme la République islamique, avec ces idéaux, son opposition aux puissances arrogantes et à l'injustice internationale, sa résistance contre les Satans assoiffés de pouvoir dans le monde, a assurément de grands ennemis qui ne cesseront de lui lancer des défis et de créer des problèmes. Si un tel gouvernement veut l'emporter, il lui faudra une grande force et une grande capacité pour résister, faire des progrès et éviter la stagnation. Dans la pensée de l'Imam Khomeiny qui s'inspirait de l'islam, cette force signifie la volonté, la détermination et la présence du peuple.
Par conséquent, la République islamique a surmonté tous les défis. Nous pouvons dire avec certitude que la République islamique a surmonté tous les défis petits et grands, auxquels elle a été confrontée et par la grâce et la faveur d'Allah, elle les surmontera également dans l'avenir.

L'un des grands défis auquel le pays a été confronté au début de la Révolution, fut les huit ans de guerre imposée. Huit années, ce n'est pas une chose négligeable. Les ennemis ont imposé huit ans de guerre à ce pays. En raison du manque de préparation qui est naturel après une révolution, tout autre pays aurait été vaincu s'il avait été confronté à un tel défi. Mais notre cher pays et la sainte République islamique n'ont pas été vaincus et sont sortis vainqueurs. La guerre a été gérée par le peuple. L'armée, le Corps des gardiens de la Révolution islamique et d'autres forces de la République islamique se sont appuyés sur la population, la foi, le dévouement et la sincérité des gens. Les gens étaient prêts à faire des sacrifices avec une sincérité exemplaire et inoubliable, au front et à l'arrière front. Malheureusement, certains étaient trop jeunes à cette époque pour se souvenir de ces événements. Il serait bon de se rappeler ces événements exceptionnels et magnifiques.


Quand j'étais dans la ville de Kermânchâh [à cette époque], on m'a dit que le quartier de Jafarabad avait été bombardé et que les membres d'une famille étaient sous les décombres. Les responsables locaux y sont allés et les ont sauvés. Plus tard, le père de famille qui était un vieil homme, s'est rendu auprès des responsables pour les remercier de l'avoir aidé. Les responsables lui ont dit de leur donner une liste de ce qu'il avait perdu dans le bombardement pour qu'ils puissent le dédommager. Le vieil homme leur a dit : «Il est dommage que vous dites cela. Pensez-vous que je suis venu pour obtenir quelque chose ?" [Le guide suprême dit cette phrase dans le dialecte local] C'était un citoyen de Kermânchâh. C'est la façon dont une personne intelligente répondrait si on l'interrogeait. Il y a beaucoup d'exemples de ce genre dans votre ville et votre province. Ces exemples sont nombreux dans les zones de combat dans l'ouest, le sud-ouest et le nord-ouest du pays. Ce sont les choses qu'on ne trouve pas ailleurs en si grand nombre. C'est le peuple qui a dirigé la guerre et pris en main les affaires du pays.

Les autres grands défis sont les pressions économiques et les sanctions qui nous ont été imposées. Aujourd'hui, partout on parle de sanctions. Ce n'est pas quelque chose de nouveau. Les sanctions unilatérales des Etats-Unis et des pays européens ont commencé dès la première année de la Révolution. Ces sanctions et ces restrictions ont atteint leur apogée pendant la guerre. J'ai raconté que nous voulions importer du fil barbelé de l'étranger. La cargaison devait être livrée via l'Union soviétique, mais l'Urss n'a pas permis que la livraison transite bien que ce n'était pas du matériel militaire qui pouvait être utilisé à des fins agressives. Ce n'était que du fil barbelé. Cela montre le niveau des restrictions qu'ils ont imposées à notre pays. Ils nous ont imposé des sanctions dans tous les domaines économiques. Leur but était de mettre la nation iranienne et la République islamique à genoux. Mais la République islamique a déjoué toutes ces politiques et les complots de ces politiciens, grâce à la patience et la perspicacité du peuple.

Nous avons réussi à transformer ces contraintes en opportunités. Ces interdictions, ces sanctions et ces restrictions nous ont permis de réaliser des progrès dans tous les domaines, d'innover et de faire des progrès que les pays de la région n'ont pas pu faire pendant de nombreuses années. Notre nation, notre peuple et notre jeunesse ont acquis des connaissances. Je peux citer des exemples qui montrent la situation des autres révolutions, mais nous n'avons pas assez de temps. J'en discuterai peut-être dans d'autres réunions. Les révolutions qui ont eu lieu dans certains pays dans les années 70, quelques années avant la victoire de notre Révolution, sont dans une situation pathétique qui n'est pas du tout comparable à celle de notre Révolution qui a réussi à faire de grands progrès.

Un autre défi, bien plus complexe, a été les fitnas (dissensions) du 18 Tir 1378 [9 juillet 1999] et de l'année 1388 [2009] qu'ils ont provoquées à Téhéran sur un intervalle de 10 ans. Ils espéraient par ces complots, faire chuter la République islamique mais ce qui est arrivé a été le contraire de ce qu'ils espéraient. Cinq jours après la fitna du 18 Tir, le peuple a organisé le grand mouvement du 23 Tir non seulement à Téhéran mais aussi dans d'autres villes du pays. De même, pendant la fitna de l'année 1388, deux jours après les événements du deuil d'Achoura, le grand événement du 9 Dey [30 décembre 2009] a eu lieu. A cette époque, certains observateurs étrangers qui avaient vu l'événement de près, ont écrit dans la presse occidentale que ce qui s'est passé en Iran le 9 Dey était sans précédent depuis les funérailles de l'imam Khomeiny. C'est l'œuvre du peuple. Cela montre l'efficacité de la présence du peuple.


La question nucléaire est un autre défi. La détermination et le soutien du peuple ont donné courage et force à nos représentants pour se dresser contre les menaces et les diktats des ennemis sur la question nucléaire. Cette détermination du peuple a été la base puissante de cette grande victoire nationale.


La science et la technologie sont des autres domaines importants dans lesquels le peuple a joué un rôle crucial et personne n'aurait pensé que la population y participerait dans une si grande mesure. Qui aurait pensé que nos jeunes seraient ainsi entrés en action avec une si grande ferveur ? Dès que le mouvement pour la production scientifique et logicielle a été proposé aux élites et aux grandes figures scientifiques, un mouvement a été lancé dans tout le pays. Aujourd'hui, dans chaque partie du pays, dans les provinces, dans les petites et les grandes villes, en particulier dans les centres scientifiques et sensibles, nos jeunes participent à de grands projets scientifiques et technologiques. Certains projets ont été achevés et d'autres sont en voie d'achèvement. La nation iranienne en verra bientôt les résultats. Ces efforts scientifiques sont une source de confiance pour la nation iranienne et de prospérité économique. De hauts revenus découleront de ces progrès scientifiques. Nos jeunes sont engagés dans ce combat et les statistiques mondiales le confirment. Bien sûr, les représentants du gouvernement font eux aussi, des efforts très précieux.


Je tiens à tirer deux conclusions de cette partie de mon discours. La première est que le monde entier et nos ennemis occidentaux doivent savoir que la République islamique est un régime dont la puissance vient de la présence du peuple. Les politiciens occidentaux ne doivent pas confondre notre pays avec certains pays qui ont expérimenté une révolution et ont plus tard, changé de cap pour suivre sur les traces des Occidentaux. Ici, c'est le peuple qui décide. Ce sont les gens des différentes parties du pays et de différents milieux sociaux qui jouent un rôle dans la Révolution et dont la volonté et la détermination sont décisives. Si un responsable du gouvernement décide de s'écarter de la trajectoire et du mouvement révolutionnaire, le peuple l'éliminera. C'est ce que les gens du monde entier et les politiciens des différents pays doivent savoir sur ce pays. Bien sûr, ils le savent et l'ont bien senti. La présence de gens comme vous, a apporté puissance et force à la République islamique. Il est nécessaire de vous remercier pour votre présence chaleureuse et sincère aujourd'hui, et de vous présenter mes excuses. Je ne voulais vraiment pas que les gens se donnent tant de mal. (Les gens crient : «Nous ne sommes pas comme les gens de Koufa qui ont abandonné Ali» [référence à l'Imam Ali (AS)] et «Le sang qui est dans nos veines est un cadeau à notre Guide ») Merci beaucoup. Je vous remercie. Je vous remercie. Par conséquent, la première conclusion est que le monde et les politiciens des pays arrogants et non arrogants, doivent savoir qu'on est ici en Iran et qu'ils ont devant eux le peuple et la volonté nationale.


Pour la deuxième conclusion, je m'adresse aux honorables responsables du pays. Partout où les représentants du gouvernement ont réussi à identifier et à tirer profit des capacités du peuple, nous avons réussi. Partout où ils ont connu un échec, c'est parce que le terrain n'avait pas été préparé pour la participation du peuple. Nous avons encore beaucoup de questions non résolues. Concernant les différentes questions du pays, les représentants du gouvernement doivent préparer le terrain pour une participation du peuple, de manière habile, prudente et innovante, de sorte que chaque jeune, chaque personne âgée, chaque homme et chaque femme, puisse y apporter sa contribution. Pendant l'étape difficile de la guerre, chaque fois que cela a été fait la voie a été ouverte. Il est possible de faire cela dans les autres domaines y compris les domaines économiques. Notre économie et notre production peuvent s'améliorer et se développer grâce à la détermination, les investissements, les innovations et la motivation du peuple. Les politiques envisagées à l'article 44 de la Constitution vont dans ce sens. Certains objectifs ont été définis pour l'avenir du pays. Nous avons nommé cette décennie "La décennie du progrès et de la justice". Nous avons préparé pour cela, les politiques de l'article 44 et élaboré un plan stratégique vicennal. Nous avons aussi préparé des plans quinquennaux de développement. Toutes ces politiques sont réalistes. Il ne s'agit pas de plans quinquennaux de développement ni de stratégiques fondés sur des illusions. Non, ces plans ont été élaborés en fonction des réalités.


Voilà donc nos objectifs. Si le terrain est préparé pour que le peuple intervienne et contribue à ces objectifs, il sera possible de les atteindre plus tôt que prévu. Comment pouvons-nous préparer le terrain pour cette participation nationale ? C'est le point le plus important. C'est là où nos représentants doivent proposer des formules concrètes, acceptables, logiques et fiables pour la collaboration du peuple. Il est possible de prendre ces mesures dans tous les domaines. Les trois pouvoirs peuvent le faire chacun à leur façon. Ils doivent innover, trouver des idées, renforcer l'énergie et les motivations du peuple et le dynamisme de nos jeunes qui constituent une partie importante de notre population. Ce sont les travaux que nos responsables gouvernementaux doivent accomplir à travers des mécanismes transparents. Bien entendu, certains travaux ont été faits dans différents domaines. Certains chemins ont été ouverts mais il est possible de faire plus et de préparer le terrain pour que tout le peuple, les jeunes, les personnes âgées, les industriels ou les chercheurs trouvent leur place dans ce mouvement général. Grâce à ce mécanisme, il sera possible de réussir comme nous l'avons fait dans le passé.


Bien sûr, le peuple a des attentes qui sont légitimes. Les représentants du gouvernement doivent être reconnaissants envers le peuple. La présence et la préparation du peuple est une grande bénédiction dont nous devons tous être reconnaissants. Les représentants du gouvernement ne doivent penser qu'à rendre service à la population. Les gens attendent des responsables en particulier des hauts fonctionnaires, qu'ils soient unis et qu'ils coopèrent. Ils attendent des responsables qui travaillent à des niveaux élevés du gouvernement, qu'ils se concentrent sur les priorités nationales et évitent les questions secondaires, et fassent sans cesse des efforts. Les gens veulent que leurs responsables soient honnêtes, tiennent leurs promesses, évitent les conflits et les questions secondaires et sans importance, qu'ils soient dignes de confiance et luttent contre les contrevenants et les traîtres. Ce sont les plus grandes exigences des gens. Si des représentants du gouvernement ne peuvent pas tenir quelques-unes de leurs promesses - par exemple ils ne peuvent pas construire une route ou un barrage ou entreprendre une activité économique particulière - ils doivent le dire aux gens qui ne s'en plaindront pas. Ce que les gens n'aiment pas est que nous ne faisions pas assez d'efforts pour la justice ou que nous ne faisions rien pour empêcher la corruption. Les gens n'aiment pas cela. Ces comportements les mettent en colère. Des mesures sagement prises, la détermination, la recherche de la justice et la lutte contre la corruption administrative et financière sont très importantes. Dans le cas du détournement bancaire récent qui a beaucoup attiré l'attention, j'ai vu que les trois pouvoirs avaient coopéré de façon très satisfaisante. Les trois pouvoirs poursuivent ensemble cette question jusqu'à la conclusion finale. Il faut punir les responsables quels qu'ils soient pour en faire un exemple pour les autres. Cependant, la prévention est plus importante dans la lutte contre la corruption. Mais si nous n'arrivons pas à prévenir la corruption et qu'elle se produise d'une manière ou d'une autre, la seule solution est la poursuite judiciaire. Il ne doit y avoir aucune négligence et par la grâce d'Allah, nous empêcherons toute négligence.

La question de la culture islamique et des valeurs révolutionnaires est importante et fait aussi partie des attentes du peuple. Dans différentes régions du pays, les familles des martyrs et aussi la majorité du peuple attendent et exigent que les apparences islamiques et les normes culturelles islamiques soient observées dans la société, particulièrement chez les représentants du gouvernement.


La question de l'emploi est également très importante. Bien sûr, cette question est plus grave dans cette province et certaines autres provinces du pays. Dans certains endroits, de meilleures mesures ont été prises et par la grâce d'Allah, ces mesures seront suivies. Le développement de la production nationale, de l'agriculture et de l'industrie est une question dont il faut s'occuper.


J'aborderai maintenant les prochaines élections parlementaires. Les élections sont une des manifestations de la présence du peuple. Bien sûr, ces élections auront lieu dans trois ou quatre mois. Espérons que j'aurai d'autres occasions de parler aux gens sur ce sujet, ce que je ferai par la grâce d'Allah. Je considère qu'il est nécessaire de souligner que chaque élection apporte un sang neuf dans les veines du pays et remonte le moral de la nation. Vous devez en être conscients. C'est pourquoi, pendant de nombreuses années, l'ennemi a essayé d'éliminer ou de marginaliser les élections. Autant que je sache, dans aucune élection, l'ennemi a abandonné sa machine de propagande pour marginaliser les élections en Iran. Dans toutes les élections, d'une manière ou d'une autre, ils ont avancé dans cette direction. Vous êtes vigilants et perspicaces. Vous pouvez voir ce qu'ils disent et font, afin de minimiser le taux de participation et de décourager les gens de participer aux élections. Vous verrez encore cela dans les trois et quatre prochains mois. Vous devez savoir que les élections sont une grande réussite pour le pays, pour la République islamique et pour le peuple d'Iran. La nature du Majlis affecte la situation générale du pays. Le Majlis est le centre de décision du pays et tout cela montre l'importance des élections.


En ce qui concerne les élections, il y a deux questions primordiales. La première question est la participation massive de la population et le taux de participation aux élections. La deuxième question concerne le respect de la loi et du scrutin. C'est une erreur de n'accepter les résultats d'une élection que s'ils nous sont favorables.

«و ان يكن لهم الحقّ يأتوا اليه مذعنين»
"Mais s'ils ont le droit en leur faveur, ils viennent à lui, soumis." Coran 24: 49

C'est une erreur de n'accepter la loi que lorsque qu'elle est à notre profit ou que lorsque ceux qui viennent au pouvoir sont les candidats que nous avions soutenus. Il est inappréciable de violer la loi si nos candidats n'ont pas été élus, et de rejeter à la fois la loi et les résultats du scrutin. Cela a été le cas lors de la fitna (dissension) de l'année 2009 (allusion aux évènements postélectoraux). Certains ont prétendu qu'ils respectaient la loi, mais les gens n'ont pas voté pour eux. La majorité des gens ont voté pour quelqu'un d'autre, ils ont donc commencé à rejeter les résultats. Ils ont inquiété les gens pendant un certain temps et ont rendu heureux l'ennemi de la nation. A la fin, face à la puissance et la volonté du peuple, ils se sont retirés.


Ce fut le péché commis par les factieux en 2009 qui ont manqué de respect envers la loi et la voix du peuple. Un candidat peut avoir des objections à l'égard des résultats. Cela ne pose aucun problème et il existe des voies légales pour manifester ces objections et obtenir un suivi. Si nous acceptons la loi, nous devons agir selon la loi. Ceci est un point essentiel.


Un autre point important est de choisir des candidats soucieux du pays, fidèles et dynamiques. C'est un point très important. J'espère que plus tard, nous aurons assez de temps pour en parler. Les gens doivent voter pour des candidats qui ne sont pas affiliés aux centres de richesse et de pouvoir. Les gens doivent voter pour des candidats qu'ils apprécient vraiment. Ils doivent agir en fonction de leur conscience, de leurs croyances religieuses et de leur devoir révolutionnaire. Il y a plusieurs points qui exigent des discussions plus précises.


En ce qui concerne les actualités régionales, vous avez entendu beaucoup de nouvelles au sujet des évolutions survenues dans les pays islamiques, en Egypte, en Tunisie, en Libye, au Yémen, au Bahreïn et dans d'autres pays. Vous avez entendu beaucoup d'analyses. J'ai également à plusieurs reprises, discuté de ces questions. Aujourd'hui, je voudrais faire quelques remarques à ce sujet. Le premier point est qu'un des principaux résultats de ces mouvements et des événements en Egypte, en Tunisie et dans d'autres pays, est que les politiques des puissances arrogantes ont été vaincues. Ceci est la base de cette question. Pendant de nombreuses années, les Etats-Unis ont régné sur la région. Les gouvernements d'Egypte et de Tunisie, et récemment Kadhafi qui semblait être une figure révolutionnaire avec un long passé d'activités révolutionnaires, ainsi que les dirigeants de certains autres pays, étaient soumis aux ordres des Etats-Unis qui n'avaient pas de rivaux dans la région. La situation a changé et une nouvelle page a été tournée. Toutefois, les Américains essaient et espèrent reprendre le contrôle de la situation mais leurs efforts sont vains. Les peuples se sont réveillés. Ils sont devenus courageux. Personne ne peut lutter contre la volonté des nations. C'est le premier point que je voulais souligner et qui est d'ailleurs le plus important.

Le deuxième point est que notre cher peuple dans les différentes régions du pays, doit savoir que les événements qui se produisent dans notre pays ont une forte incidence sur ces pays. Ces derniers observent ce qui se passe dans notre pays. Si nous faisons des progrès, si la sécurité existe, si nous jouissons de la collaboration de la population, si la confiance et l'union nationale sont satisfaisantes, ces nations avanceront dans la même direction que nous. Mais si, à Dieu ne plaise, nous avons des problèmes d'insécurité et des faiblesses, si nous souffrons de stagnation et de discordes comme le souhaite notre ennemi, elles seront déçues et perdront leur dynamisme. Par conséquent, nous avons une responsabilité importante dans ce domaine et nous devons aller de l'avant de façon que ces nations nous tiennent en haute estime et deviennent dynamiques et pleines d'espoir quant à leur avenir. Aujourd'hui, la nation iranienne est reconnue comme un modèle à suivre.


Le dernier point que je voudrais mentionner concerne les questions de l'Occident. Les événements qui se passent actuellement aux Etats-Unis sont très importants. Le mouvement nommé «Occupation de Wall Street » qui a suscité un grand enthousiasme au sein du peuple américain, est un événement important. Ils ont essayé de minimiser l'importance de ce mouvement. Les deux ou trois premières semaines parmi les journaux importants, un seul journal a publié un article à ce sujet. Les autres journaux sont restés silencieux. Ces messieurs qui prétendent défendre la liberté d'expression et qui exagèrent ce qui se passe dans le monde quand cela est en conformité avec leurs politiques, sont restés totalement silencieux face à un si grand mouvement. Puis ils ont compris qu'ils n'avaient pas le choix et qu'ils étaient forcés de donner des informations sur les milliers de personnes qui se sont rassemblés à Wall Street à New York, et dans d'autres villes et états américains. Ils cherchent cependant à profiter du mouvement. De toute manière, c'est une question importante.


Leur problème est que la corruption du capitalisme est devenue tangible et visible pour la population américaine. Ils peuvent réprimer ce mouvement mais ne pourront pas le déraciner. Un jour, ce mouvement se développera jusqu'au jour où le système capitaliste américain et occidental sera complètement anéanti.

La brutalité et la corruption du système capitaliste ne touchent pas seulement la population d'Afghanistan, d'Irak et d'autres pays. Ce régime n'a même pas pitié de son propre peuple. Dans les manifestations de milliers de personnes réunies à New York, les gens portaient une pancarte sur laquelle on pouvait lire : «Nous sommes les 99% ». Cela signifie que 99% de la population des Etats-Unis sont au service d'1% de la population. Les guerres en Irak et en Afghanistan ont été menées par 1% de la population américaine tandis que les 99% en subissaient les pertes et payaient les dépenses. C'est ce qui a réveillé le peuple et l'a poussé à protester. Bien entendu, les méthodes de propagande et la guerre psychologique menée par les responsables américains, la CIA et d'autres organismes, sont extrêmement oppressives et cruelles. Ils ont réprimé les manifestations mais la vérité a été révélée et le sera davantage dans l'avenir. C'est la nature du système capitaliste contrairement à tout ce qu'il prétend. Ce sont les réalités de la démocratie libérale occidentale.

Israël est soutenu par 1% des Américains. Le peuple américain ne tient pas à soutenir Israël. Les gens sont fatigués de payer des impôts qui servent à garder au pouvoir dans la région, cette tumeur cancéreuse qu'est le régime illégal israélien. Les réactions des dirigeants à ce mouvement ont été très intéressantes. Ils ont tout d'abord gardé le silence puis l'ont ensuite réprimé cruellement à la fois aux Etats-Unis et dans certains pays européens. En Angleterre, la brutalité a été pire que dans les pays arriérés gouvernés par des régimes dictatoriaux. Contradictoirement, ils se présentent comme les avocats des droits de l'homme et de la liberté d'expression. Ils prétendent soutenir la liberté de manifester et tous les peuples à travers le monde. Ceux qui nous conseillent de suivre les méthodes du système capitaliste devraient tenir compte de ces réalités et comprendre la véritable nature du capitalisme qui est une impasse totale. Aujourd'hui le capitalisme est dans l'impasse. Il est possible que les conséquences ne se révèlent que dans plusieurs années mais l'Occident est entré dans une crise qui ne fait que s'aggraver.

Le monde se trouve au seuil d'un tournant historique. Notre chère nation, les nations musulmanes et la grande Ummah islamique peuvent jouer un rôle important. L'Islam, les enseignements islamiques et les méthodes de l'islam peuvent se révéler bénéfiques pour les gens du monde entier. C'est là que la République islamique peut s'affirmer comme un modèle à suivre pour les gens du monde entier.

Mon Dieu ! Par la bénédiction de Mohammad (SAWA) et de ses descendants, accorde Tes bénédictions au peuple iranien et aux responsables gouvernementaux. Mon Dieu ! Tu as promis Ton aide à Tes serviteurs purs, confère Ton assistance complète à la nation iranienne. Mon Dieu ! Accorde Tes bénédictions et Ta grâce au peuple de cette ville et aux cœurs purs de cette province. Mon Dieu ! Aide nos jeunes et mets nous au nombre des gens dont Tu as dit qu'ils sont :

«يحبّهم و يحبّونه»
«Un peuple qu'Il aime et qui L'aime." Coran 5: 54


Mon Dieu ! Fais que le cœur sacré de l'Imam du temps (AS) soit satisfait de nous.

Que les salutations de Dieu soit sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^