Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux ouvriers du complexe pharmaceutique Version imprimable
29/04/2012

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 29 Avril 2012, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les employés de compagnies pharmaceutiques. La réunion a eu lieu à l'occasion de la Journée mondiale des ouvriers.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

"Louange à Allah, Seigneur de tous les êtres, et que la paix de Dieu et Ses salutations soient sur notre maître et prophète, Abel-Qassem Al-Mustafa Mohammad (AS) et sur les membres de la sainte famille (AS) en particulier celui qui représente le trésor d'Allah sur terre.

Je tiens à féliciter nos honorables ouvriers ainsi que toute la nation iranienne à l'occasion de la Semaine des travailleurs. Si les efforts des travailleurs, des entrepreneurs et de la main-d'œuvre qualifiée sont appréciés dans une société, elle fera certainement des progrès. Quand le Saint Prophète de l'islam (SAWA) s'est incliné pour baiser la main d'un ouvrier, il ne voulait pas seulement montrer sa reconnaissance à une personne particulière mais nous a donné une leçon sur la valeur du travail. Le travail d'un ouvrier est si précieux que même une personne comme le Saint Prophète (SAWA) qui est supérieur à toute la création, s'incline pour lui baiser la main. C'est une leçon pour nous.

Le travail dans le sens large du terme, physique, intellectuel, scientifique et de gestion, est en fait, le pivot du progrès et de la survie d'une société. Chacun d'entre nous doit le savoir. Sans travail, le capital, les matières premières, l'énergie et l'information ne profiteront pas à l'humanité. Le travail insuffle un esprit aux investissements, à l'énergie et aux matières premières qu'il transforme en des produits utiles et consommables. Cela montre la valeur du travail.

Dans la République islamique, les ouvriers sont traités sans gestes protocolaires. Certains ont établi un gouvernement soi-disant favorable aux ouvriers à une certaine époque, et ont occupé l'opinion internationale avec cette thèse, pendant plusieurs décennies, sans aucunement bénéficier aux ouvriers. Au contraire, les dirigeants des pays socialistes et communistes ont profité de leur société. Ils ont gouverné, acquis le pouvoir et mené une vie mondaine comme les autres gouvernements taghuti (injustes) dans le monde et cela au nom des travailleurs. Leurs déclarations étaient mensongères et hypocrites.

En Occident, le but des assurances sociales, du soutien aux travailleurs et d'autres choses semblables est d'encourager les ouvriers à travailler pour que le 1% de capitalistes puissent tirer des profits et vivre dans le confort et l'aisance. Ils ne sont pas honnêtes avec les ouvriers. L'islam par contre, est honnête avec les ouvriers. En islam, le travail est une valeur. Il y a une narration qui dit :

«العلم يهتف بالعمل فان اجاب و الّا ارتحل»
"La connaissance dépend de l'action. Si une action est fondée sur la connaissance, elle survivra sinon elle disparaitra".

C'est-à-dire que la connaissance dépend du travail. Cette revayat qui utilise un langage figuré et symbolique, dit que la connaissance appelle le travail, si le travail répond, la connaissance reste et se développe mais s'il ne répond pas, la connaissance disparaît. Remarquez comment le concept a magnifiquement été exprimé. L'émergence, la permanence et le progrès de la connaissance dépendent du travail. Telle est la logique de l'islam. Ce sont les principes de l'islam qui est honnête avec les ouvriers.

Bien entendu, il est nécessaire de traduire ces choses dans l'action. Ces principes doivent se révéler dans la mise en œuvre et la planification. Beaucoup d'efforts ont été faits. Beaucoup de choses ont été faites mais il est nécessaire de faire beaucoup plus. C'est pour cette raison que j'ai nommé cette année l'année du "Soutien au travail et au capital iranien". Le capital est une nécessité pour le travail. Sans capital, il n'y a pas de travail. Le travail et le capital sont les deux ailes de la production nationale. Il est nécessaire d'apprécier à la fois le capital et le travail iranien. Un travail accompagné des investissements nécessaires, aboutira au développement de la production nationale. Il est nécessaire de mettre ce principe en pratique.

Jusqu'à présent, nos honorables ouvriers organisaient des réunions annuelles dans ce Hosseynieh à l'occasion de la Semaine des ouvriers. Je les rencontrais et je leur parlais. Cette année, j'ai décidé de venir moi-même, rendre visite à nos ouvriers. J'ai choisi ce laboratoire pharmaceutique et j'ai arrangé cette rencontre pour exprimer mon respect et ma gratitude pour le travail et les travailleurs iraniens et à vous, chers ouvriers de cette entreprise et ceux qui sont venus d'autres entreprises.

Tant que nous n'apprécierons pas la valeur du travail et des capitaux iraniens, nous n'atteindrons pas le niveau souhaité dans la production nationale. Si nous ne parvenons pas à atteindre le niveau souhaité, notre pays ne parviendra pas à l'indépendance économique. Une société qui ne parvient pas à atteindre l'indépendance économique c'est-à-dire ne parvient pas à prendre des décisions indépendantes dans le domaine économique n'atteindra pas non plus l'indépendance politique. Sans indépendance politique, tout restera lettre morte. Un pays qui n'a pas renforcé et consolidé son économie, ne pourra pas jouer un rôle important dans les domaines politiques, culturels et autres.

Notre pays a besoin d'une économie puissante et stable. Dans un discours public prononcé il y a trois ou quatre ans, j'ai prévenu le peuple, les jeunes et les responsables que l'ennemi concentrait ses attaques sur notre économie. Vous pouvez voir les signes de ce grand complot l'un après l'autre.

Bien sûr, en s'appuyant sur votre détermination, braves gens d'Iran, vous avez supprimé cet obstacle de votre chemin comme vous avez supprimé les autres obstacles. Nos ouvriers, nos investisseurs et nos gestionnaires dans les secteurs publics et privés, doivent faire des efforts dans ce domaine et se montrer fermes et déterminés dans la consommation des produits nationaux.

Il est nécessaire d'adopter des mesures fondamentales. Heureusement certains efforts sont déjà en cours. Comme l'ont souligné les responsables du gouvernement, depuis le début de cette année, l'accent a été mis sur cette question dans leurs réunions, leurs planifications et leurs discussions. Je tiens à insister sur cette question. Il est nécessaire d'enlever les obstacles. Tout le monde doit faire des efforts pour encourager la production nationale et renforcer notre économie. Principalement, ce sont nos représentants du gouvernement dans les branches exécutives, législatives et judiciaires, qui doivent faire des efforts dans ce domaine. Parfois, les choses dépendent du système judiciaire mais le travail, la production, les investissements et la santé de notre économie dépendent de la coopération des trois pouvoirs.

Diverses mesures devraient être adoptées surtout en ce qui concerne l'amélioration des compétences de la main-d'œuvre, la rectification des méthodes de gestion, la sécurité des ouvriers et des investisseurs, et les questions d'éthique économique. Nos plans, nos lois et nos règlements doivent être tels que nos ouvriers et nos investisseurs se sentent en sécurité. La contrebande est un exemple de trouble économique ainsi que l'abus des biens nationaux et des fonds investis dans nos banques et qui appartiennent au peuple. Recevoir des fonds pour un projet particulier et les détourner à d'autres fins est une trahison et un vol. Parfois, le vol est au détriment d'un individu et parfois il affecte toute une nation. Ce dernier cas est plus grave. Il est nécessaire de lutter contre ces abus.

Il y a quelques années, j'ai écrit aux chefs des trois pouvoirs pour les mettre en garde contre la corruption économique, certaines personnes ont craint que mes avertissements effrayent les investisseurs potentiels. J'ai annoncé que c'était le contraire. Un investisseur qui veut avoir des activités économiques saines dans le pays, sera heureux de voir que nous nous battons contre la corruption économique et les gens qui en sont coupables. Nous devons être en mesure de mener cette bataille contre la corruption économique, sur le plan juridique.

Nous devons accorder une attention spéciale aux avantages de la concurrence. Nous parlons de la production nationale. Bien entendu, de nombreux progrès ont heureusement été réalisés aujourd'hui dans le domaine de la production nationale. Certainement ce qui a été fait est plus important que ce que les gens savent. Le travail novateur et exceptionnel qui a été fait dans cette entreprise, est très précieux. Une société a été créée à tous les niveaux, par les travailleurs iraniens dans un court laps de temps. Les plans et le matériel sont tous iraniens. Cependant, dans la production nationale, la question de la qualité est très importante et nos honorables responsables de la production et les ouvriers doivent prêter attention à ce point. La question de la compétitivité des prix est importante et il est nécessaire d'y prêter attention. Bien sûr, cela nécessite l'aide du gouvernement. Ce sont des mesures qui doivent être prises non seulement par le gouvernement mais aussi par le Majlis et les différents organismes de gestion. Le secteur privé, le peuple et ceux qui sont chargés de la promotion culturelle dans leurs discours ou à la radiotélévision, doivent tous être au service de la production nationale. Si nous réussissons, je vous assure que nous porterons un coup fatal à nos ennemis assoiffés de sang.

Les directives sur la production, la consommation des produits nationaux, l'amélioration de la qualité des produits nationaux, la modernisation et l'innovation dans les moyens de production, les produits, la gestion et la fabrication sont nécessaires et j'espère que par la grâce d'Allah, cela sera fait.

Je m'excuse auprès des amis et des frères et sœurs qui étaient assis au soleil par cette chaleur et ont écouté mes propos. J'espère que par la grâce d'Allah, vous aurez une vie agréable et heureuse.

Que les salutations et la miséricorde d'Allah soient sur vous et que Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^