Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême à un groupe de femmes iraniennes Version imprimable
22/05/2011

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 22 mai 2011, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec un groupe de femmes iraniennes à Téhéran.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

Tout d'abord, je tiens à vous adresser mes félicitations à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de la Dame des deux Mondes, Hazrate Fatemeh Zahra (AS). Cette réunion s'est avérée très importante et très précieuse. Les femmes qui ont assisté à cette réunion sont des dames de premier rang dans différents domaines sociaux et scientifiques, des membres éminents de notre société, des honorables professeures qui se sont distinguées dans différents domaines, scientifiques, technologiques et autres, et membres des familles estimées des martyrs comme cette dame dont le mari et quatre enfants sont tombés en martyrs. Ce sont des exemples de femmes qui ont parcouru le chemin de la perfection et de la transcendance.

Les personnes qui ont assisté à cette réunion sont des personnalités distinguées sous tous les aspects. L'aspect symbolique de la réunion est une autre raison de son importance. Il y a sans doute d'autres honorables femmes dans le pays qui se sont distinguées dans certains domaines et qui sont des garanties du progrès et de l'avenir du pays. Cette réunion représente le mouvement impressionnant des femmes dans notre pays.

La majorité des questions que les intervenantes ont abordées lors de cette réunion, doivent être examinées et suivies dans la République islamique. J'ai attentivement écouté les interventions. Presque tous les sujets qui peuvent être discutés et étudiés sur la question des femmes, ont été mentionnés par les intervenantes et c'est à partir de ces sujets qu'il faut envisager des plans nationaux. Cela est très intéressant et très satisfaisant.

Si nous voulons porter un jugement à cet égard, nous dirons que la République islamique a réussi à atteindre un sommet et à sensibiliser les femmes scientifiques et intellectuelles, qui peuvent donner des avis d'experts sur les questions les plus délicates et les plus sensibles d'une société. Je reviendrai sur cette question plus tard. La question des femmes qui dans le monde moderne, devrait être appelée «la crise de la femme», est une des questions les plus essentielles de toute civilisation, de toute société et de tout pays. Vous avez réfléchi sur cette question et réussi à en extraire les détails et les sujets principaux.
Par conséquent, la conclusion générale est que la République islamique a atteint un sommet que de nombreux pays dans le monde n'ont pas encore atteint.

Je voudrais ajouter un point à cet égard. En dépit de tout le travail qui a été mené par vous et d'autres personnes, les questions concernant la femme et la famille méritent d'être discutées et travaillées davantage. C'est un des sujets qui seront discutés dans les réunions sur les "Pensées Stratégiques" qui se tiendront prochainement. Les réunions sur les «Pensées Stratégique» dont deux ont été organisées et les questions annexes, sont suivies sur le plan intellectuel et pratique, et sont censées gérer les plus essentiels et les plus stratégiques enjeux intellectuels de notre société. L'un de ces enjeux est la question des femmes et de la famille. Cela fait partie des questions qui seront examinées dans l'avenir. Je voudrais profiter de cette occasion pour demander à ces dames et à nos intellectuelles dont certaines sont heureusement présentes à cette réunion, de contribuer à cet effort de manière sérieuse. Je leur demande de discuter, d'étudier et de réfléchir sur les questions relatives aux femmes et à la famille. Analysez et discutez ces questions de manière scientifique, en vous appuyant sur les sources islamiques et les bases révolutionnaires dont vous jouissez heureusement. Par la grâce d'Allah, ces questions et ces discussions seront suivies pour préparer les plans et prendre des mesures appropriées.

En ce qui concerne les questions des femmes dans la société, il y a deux enjeux essentiels. Si nous arrivons à régler ces deux problèmes, nous pouvons espérer avec le temps, trouver une solution à long ou à moyen terme à la "crise des femmes". L'un des problèmes est le malentendu et la mécompréhension à propos de la position et du statut des femmes dans la société. Ce malentendu et cette mauvaise interprétation ont commencé en Occident et ce n'est pas une question très ancienne. Nous pouvons dire que les déclarations concernant l'inclusion de cette question dans les protocoles des intellectuels sionistes, ne sont pas contraires à la vérité. Si nous regardons attentivement, nous verrons qu'en Occident, cette fausse idée remonte à seulement 100 ou 150 ans et qu'elle s'est étendue à d'autres sociétés, y compris les sociétés islamiques. C'est le premier point.

Le deuxième enjeu est le malentendu à propos de la famille et des exagérations dans les comportements dans le foyer familial. Je crois que ces deux problèmes ont donné lieu à cette "crise des femmes" qui constitue un grave problème du monde moderne. La «crise des femmes» pourrait apparaître comme une expression étrange. Aujourd'hui, nous avons la crise de l'environnement, de l'eau, la crise énergétique et le réchauffement climatique qui sont considérés comme les principaux problèmes que l'humanité. Mais ces choses ne sont pas les principaux problèmes de l'humanité. La majorité des problèmes de l'humanité sont liés à la spiritualité, à l'éthique et au comportement social des êtres humains y compris la relation entre hommes et femmes, la position et le statut que les femmes méritent dans la société. C'est un grave problème mais ils n'en parlent pas. Ceux qui élaborent les politiques dominantes du monde considèrent que cette question est contraire à leurs intérêts et à leurs stratégies principales.

En ce qui concerne la position des femmes dans la société ou dans la vie, peu importe comment vous l'appelez, le problème est qu'ils ont progressivement créé une inégalité entre les bénéficiaires et les producteurs de bénéfices. Ils ont divisé l'humanité en deux catégories, celle des hommes qui sont les bénéficiaires et celle les femmes qui sont les productrices de bénéfices. Cette idée s'est progressivement implantée par divers moyens et propagandes, en plusieurs décennies et peut être plus, même une cent cinquantaine d'années, je ne sais pas et cela exige des recherches, dans les sociétés occidentales et plus tard, dans les autres sociétés. Ils ont présenté la femme comme une créature dont les hommes doivent profiter. Par conséquent, si une femme veut se distinguer dans les sociétés occidentales, elle n'a pas d'autre choix que de faire usage de son attrait sexuel. Même dans les réunions officielles, les femmes doivent se présenter d'une façon agréable à ceux qui sont destinés à en profiter, c'est-à-dire les hommes.

Je crois que c'est la plus grande insulte et la plus grande injustice qui ont été faites aux femmes. Malheureusement, il existe une norme dans la culture occidentale selon laquelle les femmes sont considérées comme les donatrices et les hommes comme les preneurs. D'autres sociétés ont suivi l'Occident et ont pris le même chemin. Cette norme s'est généralisée dans le monde.

Si dans une société, on interdit aux femmes de s'exhiber et de se maquiller dans les lieux publics, ils vont faire tout un tumulte. Mais le contraire, c'est-à-dire, la promotion de la nudité et de l'exhibitionnisme, ne pose pas de problème. Quand une société encourage les règles morales et interdit aux femmes le maquillage, les machines de propagande de l'Empire médiatique se mettent en mouvement. Cela montre qu'il y a une culture, une politique et une stratégie qui sont suivies depuis de nombreuses années, pour consolider cette conception fausse et insultante de la femme. Malheureusement, ils ont réussi et vous voyez qu'en Occident, ils expriment ouvertement leur opposition à l'hijab. Ils disent que l'hijab est un symbole religieux et qu'ils ne veulent pas que les symboles religieux soient visibles dans leur société laïque. Ce sont les raisons qu'ils mentionnent pour défendre leur opposition. Je crois que c'est un mensonge. Ce n'est pas une question de religion. Le problème est que la politique fondamentale de l'Occident est de promouvoir la corruption morale chez les femmes et de les exploiter, et que l'hijab va à l'encontre de cette politique. Même si le hijab n'avait pas de motivations religieuses, ils s'y opposeraient. C'est l'essence du problème. Cette question a donné lieu à de graves conséquences pour les différentes communautés comme l'ébranlement de la famille et des statistiques choquantes et douloureuses sur le commerce des femmes.

Selon un rapport qui a été publié dans le monde, je pense par un centre officiel de l'ONU, la traite des femmes est le commerce le plus en hausse dans le monde. Il y a quelques pays qui sont les plus visés dont le régime sioniste. Ils attirent les femmes et les filles des pays pauvres d'Amérique latine, des pays asiatiques et de certains pays pauvres européens, par des promesses de mariage ou de travail, et les livrent à des centres dont les noms et les activités font trembler. Des statistiques parues la semaine dernière sur la violence conjugale, ont montré qu'un tiers des femmes dans le monde, sont battues par leurs maris ! A mon avis, cela est pitoyable et honteux. Cette violence existe principalement dans les pays industriels et soi-disant civilisés.

Toutes ces réalités sont le résultat d'une vision erronée et oppressive de la femme et de sa position dans la société. La question des enfants illégitimes comme c'est le cas aux Etats-Unis où nous avons le plus grand nombre d'enfants illégitimes, et la question du concubinage, sont un danger pour le foyer chaleureux et intime de la famille, et privent les gens des bénédictions de la famille... Il est nécessaire de prendre des mesures à cet égard. Il est nécessaire de définir la position des femmes et de se dresser de manière sérieuse, contre la propagande de l'Occident.

Il y a environ 27 ans, lors d'une réunion avec des étudiants, quelqu'un m'a demandé comment je pouvais défendre mes positions. J'ai dit que je n'étais pas censé défendre mais attaquer. Notre position n'est pas une position défensive. En ce qui concerne les Droits des femmes et d'autres questions, nous devons adopter une position offensive. Le monde doit nous rendre des comptes. C'est l'Occident qui est opprime et humilie les femmes, et est à l'origine de la dégradation de leur statut social. Au nom de la liberté, de l'emploi et de responsabilités, les Occidentaux mettent les femmes sous pression mentale, psychologique et émotionnelle, et font offense à leur personnalité et à leur statut. Ce sont eux qui doivent répondre de leurs actes. La République islamique a une responsabilité à cet égard. La République islamique doit clarifier et présenter ouvertement ses positions sur cette question. La position de la République islamique est essentiellement une protestation contre le point de vue occidental et l'oppression occidentale. La question du hijab et la question de la relation entre hommes et femmes prendront leur sens à partir de ce point de vue. C'est un des aspects du problème.

Le deuxième problème concernant la question des femmes, est liée à la famille. L'islam a une vision très claire de la famille et de la position des femmes dans le milieu familial. Il y a une narration citée du Saint Prophète (SAWA) qui dit : "Les femmes sont les maîtresses du foyer". La place des femmes dans le milieu familial a été précisée dans les récits de nos Imams infaillibles (AS) : "Une femme est une fleur et non une servante". L'Islam dit aux hommes : "Le meilleur d'entre vous est celui qui traite le mieux son épouse". Ce sont les points de vue de l'islam et il y a beaucoup de points de vue de ce genre dans les textes islamiques. Cependant, l'application de la vision islamique sur la famille n'est pas possible uniquement à travers ces récits. Elle exige des garanties légales qu'il est nécessaire de fournir. Cela n'a pas été fait au cours des dernières années. Les familles fidèles et les hommes pieux et de bonne foi, ont suivi les critères islamiques mais dans d'autres cas, les points de vue islamiques n'ont pas été pris en considération et les femmes ont été opprimées dans le milieu familial..... Nous ne croyons pas que les Occidentaux soient en avance par rapport à nous dans ce domaine, pas du tout. J'ai beaucoup de statistiques sur ce sujet. La dame qui est intervenue dans cette réunion, a également présenté certaines statistiques. La situation des familles occidentales en termes d'oppression contre les femmes et de violation de leurs droits, est certainement pire que celle des familles islamiques, iraniennes et orientales. Leur situation n'est pas meilleure que la nôtre et dans certains cas, elle est même pire. Nous ne les suivrons pas. Ils ne sont pas des modèles. Nous avons cependant des problèmes dans les familles et des lacunes qui exigent des garanties et un appui juridique, ainsi que des garanties exécutives. C'est une chose qui doit être réalisée. C'est un domaine dans lequel peu de travail a été fait dans le pays, et il est nécessaire de prendre les mesures nécessaires.

Il ne nous manque pas de textes et de sources islamiques dans ce domaine. Parfois, nous voyons certaines personnes critiquer la pensée et les règles islamiques sur l'héritage, le prix du sang et d'autres cas de ce genre. Ces critiques ne sont pas acceptables. Il y a des réponses logiques et convaincantes pour chacune de ces objections. Toutefois, en ce qui concerne les comportements dans le milieu familial, nous n'y avons malheureusement pas accordé assez d'attention alors que l'islam a une optique très claire sur ce sujet. Le foyer familial doit être un milieu de sécurité, de dignité et de paix pour les femmes afin qu'elles puissent remplir leur devoir essentiel qui est la protection de la famille.

Il y a eu de nombreuses discussions sur la vision islamique de la femme et j'ai abordé ce sujet à plusieurs reprises pour dire que dans le Coran, ce sont des femmes qui ont été citées comme exemples de piété ou de mécréance. C'est un point très intéressant. Allah le Très-Haut, mentionne les noms de deux femmes comme exemples "d'êtres humains" pieux et vertueux, et non de femmes pieuses et vertueuses. C'est-à-dire qu'en ce qui concerne les qualités humaines et la perfection spirituelle, quand Allah le Très-Haut veut citer des exemples remarquables, Il ne fait pas référence aux prophètes, aux grands hommes ou à des personnalités scientifiques et religieuses, mais mentionne le nom de deux femmes. En ce qui concerne la question des hommes et des femmes, la Révélation divine contient des messages importants. Voyons ce que ces révélations divines disent à cet égard. Les révélations ne se sont pas limitées à donner des conseils mais ont présenté des modèles. Notez que lorsqu'Allah le Très-Haut, veut donner des exemples d'êtres humains pieux dans l'histoire de la prophétie, Il dit :

وَضَرَبَ اللَّهُ مَثَلاً لِّلَّذِينَ آمَنُوا اِمْرَأَةَ فِرْعَوْنَ
"Et Dieu énonce, à titre d'exemple à ceux qui croient, la femme de Pharaon."
[Coran 66: 11]

Il y avait beaucoup de croyants à l'époque de Moïse qui ont fait des efforts et des sacrifices sur le chemin de la foi mais Dieu mentionne le nom d'une femme. Pour quelle raison ? Est-ce qu'Allah le Très-Haut, a voulu prendre le parti des femmes ou faut-il chercher la raison ailleurs ? La question est que la femme dont le nom est mentionné dans le Saint Coran est au sommet de la transcendance spirituelle et était la seule qualifiée pour servir d'exemple. C'était avant la naissance de Fatemeh Zahra (SA) et de Marie (SA). La femme de Pharaon n'était ni prophète, ni fille d'un prophète, ni femme d'un prophète, ni membre de la famille d'un prophète. C'est le parcours et la formation spirituels qui peuvent permettre à une femme d'atteindre une telle position
Contrairement aux régimes non islamiques qui ont une autre vision de la femme, l'Islam a redonné à la femme sa véritable personnalité. L'islam présente deux femmes comme exemples de vertu, la femme du Pharaon et Marie.

وَضَرَبَ اللَّهُ مَثَلاً لِّلَّذِينَ آمَنُوا اِمْرَأَةَ فِرْعَوْنَ
et Allah a cité en parabole pour ceux qui croient, la femme de Pharaon,
وَمَرْيَمَ ابْنَتَ عِمْرَانَ الَّتِي أَحْصَنَتْ فَرْجَهَا
De même, Marie, la fille d'Imran qui avait préservé sa vertu.

Ce sont deux femmes exemplaires, choisies parmi les fidèles. Il y aussi des exemples d'impiété parmi les femmes, l'épouse de Noé et l'épouse de Loth :

ضَرَبَ اللَّهُ مَثَلاً لِّلَّذِينَ كَفَرُوا اِمْرَأَةَ نُوحٍ وَاِمْرَأَةَ لُوطٍ
Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru la femme de Noé et la femme de Lot.

La femme n'est donc pas seulement un exemple pour les femmes mais un exemple pour toute la société. Le Coran aurait pu choisir des hommes. Ceci contredit la vision fausse et perverse qu'on se faisait des femmes, qui n'était pas toujours humiliante mais qui était toujours fausse. Concernant la femme de Noé et la femme de Loth, le Saint Coran dit :

"Elles étaient toutes deux sous l'autorité de deux de nos serviteurs vertueux, mais les ont trahis" [Coran 66: 10]

Ces deux femmes ont trahi leur mari qui était un prophète divin. Cela ne veut pas dire spécialement qu'elles étaient infidèles à leur mari, il s'agissait une trahison intellectuelle et d'une déviation idéologiques.

Les exemples de femmes comme la Vierge Marie et l'épouse du Pharaon sont aussi en rapport avec la famille..... L'importance de l'épouse de Pharaon vient du fait qu'elle a élevé le Prophète Moïse, a cru en lui et lui a apporté son soutien. Le Pharaon l'a d'ailleurs punie (pour son soutien à Moïse). La question concerne donc encore la famille car elle a réussi à élever quelqu'un comme le prophète Moïse (AS). Dans le Coran, la femme de Pharaon est présentée comme un exemple de foi pour les hommes et les femmes jusqu'à la fin des temps. Mais la femme de Pharaon qui avait placé sa foi en la prophétie de Moïse et l'avait suivi, quand elle fut torturée par le Pharaon, car selon les récits et les textes historiques, elle mourut sous la torture, fatiguée par la douleur physique, elle implora Dieu en disant :


"O mon Seigneur, construis-moi au paradis une maison dans Ta proximité. Et sauve-moi de Pharaon et de ses actes" [Coran 66:11]

En fait, elle priait pour sa mort et pour être sauvée de la malfaisance du Pharaon. Les exemples de la Vierge Marie et de l'épouse due Pharaon sont aussi en rapport avec la famille..... C'est également le cas de la Vierge Marie "qui avait préservé sa vertu" . [Coran 66: 12]

Cela montre qu'il y avait dans la société de la Vierge Marie, des dangers qui menaçaient la vertu des femmes et qu'elle a réussi à les combattre.
Par conséquent, toutes ces choses sont liées à des aspects importants dont j'ai parlé c'est-à-dire le milieu familial et le statut des femmes dans la société.

Bien entendu, nous avons fait des progrès dans la République islamique. Je suis optimiste. J'ai connu la situation de notre société avant la Révolution. A cette époque, notre pays, notre société et nos femmes se dirigeaient dans une direction dangereuse. Puisque les femmes de notre pays imitaient les femmes européennes, leur situation était dans certains cas, pire que la situation des femmes européennes. C'est cette mentalité que le régime de l'époque essayait de propager. Bien sûr, les femmes iraniennes ont réussi à surmonter cette vague destructrice grâce à leur foi religieuse. Encouragées par les hommes iraniens, elles ont contribué à la victoire de la Révolution par leur présence, et sont devenues un des piliers de la Révolution. Après la victoire de la Révolution, les femmes iraniennes ont toujours eu un comportement extraordinaire.

Je tiens à préciser également que les épouses et les mères de ceux qui ont lutté dans la voie de Dieu, sont des symboles de patience et de résistance. Si vous lisez leur biographie, vous verrez combien elles ont souffert. Bien entendu, il y a eu beaucoup de femmes parmi les épouses des révolutionnaires qui ont traversé ces épreuves, mais les exemples parfaits de ces femmes sont ceux de la Défense Sacrée.

Elles ont envoyé leurs enfants au champ de bataille. Beaucoup de leurs enfants sont tombés en martyrs ou sont restés handicapés mais ces modèles de patience et de résistance sont restés fermes comme des montagnes. Ce sont les progrès que nous avons accomplis dans les domaines spirituels. Heureusement, notre pays a fait aussi des progrès au niveau politique et scientifique. Le grand nombre de femmes intellectuelles qui enseignent dans les centres islamiques et les universités dont certaines sont présentes à cette réunion, montrent que la République islamique a été couronnée de succès. C'est mon avis et cette vision optimiste remplit les cœurs d'espoir quant à l'avenir. Si nous continuons à progresser à cette vitesse, nous réussirons certainement à dépasser la mauvaise culture occidentale qui s'est répandue dans le monde. Nous devons travailler et faire des efforts déterminés. Cependant, cette vision optimiste ne doit pas nous empêcher de voir nos faiblesses. Nous avons fait quelques progrès mais nous aurions pu en faire beaucoup plus. Nos faiblesses et nos problèmes nous ont empêchés de réaliser de nouveaux progrès. Vous avez mentionné certains de ces problèmes lors de cette réunion et il y a aussi d'autres problèmes qui doivent être éliminés.

Je tiens à préciser enfin que la majeure partie du travail doit être faite par les femmes elles-mêmes. C'est vous mesdames, qui devez penser, étudier et résoudre les problèmes sur le plan intellectuel et pratique. Cela rendra les choses beaucoup plus faciles. Certes, les dames qui ont parlé à cette réunion ont présenté un certain nombre de suggestions dont certaines sont tout à fait applicables et il est possible de prendre certaines mesures à cet égard. Nous pouvons également préparer le terrain pour la réalisation des autres suggestions qui ont été faites à cette réunion.

J'espère que nos femmes seront parmi les personnes les plus prospères de notre pays, que nos jeunes filles seront en mesure de faire les plus grands pas dans les domaines qui leur sont ouverts, que nous pourrons nous rapprocher chaque jour davantage de nos nobles objectifs islamiques et que par la grâce d'Allah, cette réunion nous apportera Ses bénédictions.

Que les salutations et la miséricorde d'Allah soient sur vous et que Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^