Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Le Guide suprême a rencontré des représentants du gouvernement Version imprimable
24/07/2012

L'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a rencontré le 25 juillet 2012, des responsables gouvernementaux de la République islamique d'Iran. S'exprimant lors de cette réunion à laquelle assistait le Président Mahmoud Ahmadinejad, son Eminence a évoqué les défis auxquels la République islamique a été confrontée depuis la victoire de la Révolution islamique, les assassinats, les conflits ethniques, la guerre imposée, les sanctions, les événements qui ont eu lieu en juillet 1999 et la crise postélectorale en juin 2009, et a déclaré : " Les énormes capacités de la nation iranienne ont aidé la République islamique à surmonter avec succès, tous ces défis et à devenir plus puissante et plus forte à chaque étape".

L'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a rencontré le 25 juillet 2012, des responsables gouvernementaux de la République islamique d'Iran. S'exprimant lors de cette réunion à laquelle assistait le Président Mahmoud Ahmadinejad, son Eminence a évoqué les défis auxquels la République islamique a été confrontée depuis la victoire de la Révolution islamique, les assassinats, les conflits ethniques, la guerre imposée, les sanctions, les événements qui ont eu lieu en juillet 1999 et la crise postélectorale en juin 2009, et a déclaré : " Les énormes capacités de la nation iranienne ont aidé la République islamique à surmonter avec succès, tous ces défis et à devenir plus puissante et plus forte à chaque étape".

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les ennemis de la Révolution islamique essayaient de faire croire que la nation iranienne était dans l'impasse : "Ils disent ouvertement qu'il est nécessaire d'obliger les responsables du gouvernement iranien à revoir leurs politiques en intensifiant les pressions et les sanctions, mais les réalités nous encouragent non seulement à ne pas réviser nos politiques et nos calculs mais aussi à poursuivre le chemin choisi de la nation iranienne avec plus de confiance ", a-t-il précisé.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a cité des exemples de ces réalités et déclaré que l'hostilité de quelques gouvernements arrogants envers la République islamique et leurs pressions croissantes et complexes, sont des réalités qui ne doivent pas être ignorées.

"En s'appuyant sur leurs machines de propagande et leurs moyens médiatiques vraiment puissants il faut le reconnaitre, ces gouvernements arrogants qui ont de grandes possibilités politiques, économiques et médiatiques, se présentent comme les représentants de la communauté internationale alors que ce n'est pas le cas. Bien entendu, ces quelques gouvernements intimidateurs ont également leurs hommes et leurs figurants qui sans le soutien des Etats-Unis, ne sont rien et n'ont aucun poids dans les équations internationales. Une autre réalité est que l'hostilité de ces quelques gouvernements arrogants envers la République islamique est due à l'essence même du système islamique et non à la question nucléaire ou celle des droits de l'homme, comme ils le prétendent. Bien entendu, compte tenu du dossier très noir des Etats-Unis, des sionistes, de l'Angleterre et d'autres puissances arrogantes dans le domaine des droits de l'homme, personne ne croit à leurs mensonges. La vérité est que la Révolution islamique de la nation iranienne a libéré cet important pays des griffes des puissances arrogantes et a été à l'origine d'une plus grande motivation et d'un éveil croissant dans le monde de l'Islam. En nuisant à la République islamique, leur objectif est de faire en sorte que les autres pays ne prennent pas la République islamique comme modèle", a déclaré le Guide suprême.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté que les difficultés actuelles rencontrées par la République islamique ne sont pas nouvelles et a dit : "A une époque, les navires iraniens étaient ciblés dans le Golfe Persique et nos terminaux pétroliers et nos centres industriels étaient été bombardés par l'ennemi, mais aujourd'hui, les ennemis de la République islamique n'ont même pas le courage de s'approcher de nos frontières."

Son Eminence a ajouté que les capacités et la confiance croissantes de la République islamique face aux menaces, étaient une autre réalité et a souligné : "Une autre réalité est que le camp adverse dirigé par les Etats-Unis et les sionistes s'est beaucoup affaibli. La vulnérabilité accrue du régime sioniste après les événements et les révolutions qui ont eu lieu dans la région, les défaites que le régime sioniste a subies pendant la guerre des 33 jours au Liban et la guerre des 22 jours dans la bande de Gaza, l'échec des Américains en Irak, leurs problèmes croissants et sans fin en Afghanistan, et leur échec dans leur politique au Moyen-Orient sont des exemples clairs de l'affaiblissement croissant du camp adverse.

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que la crise qui frappe les ennemis occidentaux de la République islamique est une autre réalité et ajouté : "La menace de la grave crise économique dans l'Union européenne et la zone Euro, l'instabilité dans plusieurs pays européens, la chute de plusieurs gouvernements européens, le déficit budgétaire considérable des Etats-Unis et le mouvement des 99% sont des événements importants qui ne doivent pas être ignorés. Les problèmes économiques des pays occidentaux sont différents de ceux de notre pays, car les nôtres sont comme ceux d'un groupe d'alpinistes qui progressent vers le sommet, alors qu'ils sont eux, comme un bus pris sous une avalanche".

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les développements au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, sont des réalités importantes et a ajouté : "Les capacités accrues de la République islamique font partie de ces importantes réalités".

Son Eminence a dit que tout recul et toute flexibilité de la part de l'Iran ne feraient que rendre l'ennemi plus insolent et a ajouté : "A une époque où les discours de nos représentants étaient remplis de flatteries pour l'Occident et les Etats-Unis, celui qui était lui-même la personnification du mal, a présenté la République islamique d'Iran comme l'axe du mal".

Son Eminence a déclaré que l'Iran avait reculé sur la question nucléaire à une certaine époque et ajouté : "A ce stade, en raison de la coopération avec les occidentaux, nous avons pris du retard et les ennemis ont fait preuve d'une telle insolence que j'ai été obligé d'intervenir personnellement. Les Occidentaux étaient devenus si insolents qu'ils ont exprimé leur opposition aux seules trois centrifugeuses dont nos représentants du gouvernement s'étaient contentés. Aujourd'hui, nous avons 11000 centrifugeuses actives dans le pays. Si nous avions continué à reculer ainsi, aujourd'hui nous n'aurions aucun progrès nucléaire, aucun dynamisme scientifique et aucune innovation dans le pays.

Son Eminence a dit que les sanctions seront inefficaces face à la résistance intelligente du peuple et a qualifié les sanctions économiques de temporaires et passagères ajoutant : "La poursuite de ces sanctions pendant une longue période n'est pas dans l'intérêt des pays occidentaux".

Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que les sanctions qui ont été imposées à la République islamique ne profiteront qu'aux Etats-Unis et au régime sioniste, soulignant : "Les autres pays impliqués dans la question, ont été contraints de coopérer ou n'ont pas osé refuser. Cette situation ne peut pas durer. "

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que vingt pays avaient été autorisés à ne pas respecter les sanctions pétrolières imposées à l'Iran et que certains pays occidentaux faisaient des efforts pour les contourner. Il a déclaré que c'était des signes qui montraient qu'il était impossible de continuer dans de telles conditions.

"Toutes ces réalités montrent qu'il est nécessaire de poursuivre la voie de la résistance en faisant confiance à Dieu, en prenant plus de risques et en faisant preuve de sagesse. Le but des pressions économiques de l'ennemi dans la situation actuelle, est de freiner la croissance et le bien-être de notre pays, et de créer des problèmes pour décevoir les gens et les éloigner du régime. Au cours des dernières années, nous avons clairement vu que l'ennemi a concentré ses manœuvres sur l'économie nationale. C'est pour cette raison que les slogans de ces dernières années de "réforme des normes de consommation", "d'intensification des efforts et du travail", "du Djihad économique" et "du soutien à la production nationale et au capital iranien" ont été introduits afin de créer un système économique cohérent et d'organiser notre mouvement national dans le domaine économique", a-t-il dit.

Son Eminence a dit qu'une façon de contrer les sanctions économiques consistait à construire une économie de résistance fondée sur la participation du peuple aux activités économiques en mettant en œuvre les politiques générales prévues à l'article 44 de la Constitution, en réhabilitant le secteur privé, en diminuant la dépendance du pays au pétrole, en gérant la consommation, en tirant le meilleur parti du temps disponible, des ressources et des possibilités, en avançant sur la base de plans bien-préparés et en évitant des changements brusques dans les règlements et les politiques.

En ce qui concerne la nécessité de gérer la consommation, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné: "Aujourd'hui, le contrôle de la consommation est un mouvement djihadiste que toutes les organisations gouvernementales et non gouvernementales, et tous les gens doivent prendre au sérieux, en évitant le gaspillage et essayant de consommer les produits nationaux ".

À la fin de ses déclarations, le Guide suprême de la Révolution islamique a abordé la question de l'unité et de la solidarité dans le pays. S'adressant aux responsables du gouvernement, il a déclaré : "Les Iraniens sont unis et vous devez sauvegarder cette unité en évitant les litiges inutiles et leur médiatisation. Il est très dangereux que les représentants des trois branches du gouvernement se mettent à s'accuser les unes les autres. Nos responsables doivent savoir que de telles actions n'augmenteront pas du tout leur prestige auprès du peuple. Les problèmes existent effectivement mais il est injuste de se blâmer les uns les autres. Il est nécessaire de les résoudre dans l'unité et la perspicacité. Cela est tout à fait possible et plausible

 
< Précédent   Suivant >

^