Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême au sanctuaire de l'imam Khomeiny (ra) Version imprimable
03/06/2012

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 3 Juin 2012 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, à l'occasion du 23ème anniversaire de la disparition de l'Imam Khomeiny. Ce discours a été prononcé dans l'enceinte du sanctuaire de l'imam Khomeiny à Téhéran, face à une foule enthousiaste.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

« Louanges à Allah, le Seigneur des Mondes, paix et salut à notre maître et prophète, Ab-al-Qassem Al-Mustafa Mohammad (AS), ses descendants infaillibles, ses compagnons élus et ceux qui les suivent, jusqu'au Jour du Jugement dernier, et que la paix de Dieu et Ses salutations soient sur celui qui représente le trésor d'Allah sur terre, celui qui remplira la terre de justice alors qu'elle était remplie d'oppression et d'injustice ».

Allah l'Omniscient a dit dans Son Livre :

بسم‌اللّه‌الرّحمن‌الرّحيم. و توكّل على العزيز الرّحيم. الّذى يريك حين تقوم. و تقلّبك فى السّاجدين. انّه هو السّميع العليم.
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Et place ta confiance dans le Tout Puissant, le Très Miséricordieux qui te voit quand tu te lèves, et (voit) tes gestes parmi ceux qui se prosternent. C'est Lui vraiment, I'Audient, I' Omniscient
. [Coran 26: 217-220]

Nous sommes reconnaissants à Allah le Tout-Puissant, qui nous a donné une autre occasion de nous recueillir au sanctuaire du grande imam, guide et chef de file de cette nation, afin de renouveler notre serment d'allégeance et de réviser les leçons qu'il nous a enseignées, en parole et en acte, et qui étaient en vérité, les leçons de la Révolution pour éclairer notre chemin dans l'avenir, et d'accorder notre parcours avec le droit chemin.

Ces journées coïncident avec l'anniversaire de l'heureuse naissance du Commandeur des Croyants (AS) qui était le père de l'Ummah islamique. Notre peuple a choisi le 13 Rajab comme journée pour la fête des pères. Notre magnanime Imam était comme un père pour notre nation et notre pays. Il était l'incarnation de la bonté et de la compassion, et en même temps un symbole de charisme et de puissance, une force associée à l'amour paternel. L'imam Khomeiny est aussi le père de l'actuel mouvement d'éveil islamique dans le monde de l'Islam. Une des particularités de l'Imam Khomeiny dont je vais brièvement parler aujourd'hui, est d'avoir réussi à insufflé le sentiment de puissance nationale dans notre pays. Le discours sur le grand mouvement de l'imam Khomeiny qui a ravivé notre puissance nationale, est fondé sur les réalités concrètes de notre société. Ce n'est pas une discussion abstraite. Qu'est-ce que signifie la puissance ? La puissance signifie la force de caractère qui donne aux individus et aux sociétés le pouvoir de franchir les obstacles et de relever les défis.

Tout d'abord, je voudrais aborder brièvement une question coranique. Selon le Saint Coran, la puissance véritable et absolue appartient à Dieu et à tous ceux qui se battent pour la cause divine. Dans la confrontation entre la vérité et le mensonge, et entre le camp de Dieu et le camp de Satan, la puissance appartient à ceux qui luttent dans le camp de Dieu. C'est la logique du Saint Coran. Dans la sourate al-Fâtir, Dieu dit :

«من كان يريد العزّة فللّه العزّة جميعا»
« Quiconque veut la puissance (qu'il la cherche auprès de Dieu) car la puissance absolue appartient à Dieu»
[Coran, 35: 10]

et dans la sourate al-Munafiqun Dieu dit :

« Or c'est à Dieu qu'appartient la puissance ainsi qu'à Son messager et aux croyants. » [Coran 63: 8]

La puissance appartient à Dieu, à Son messager et aux croyants. Mais les hypocrites et les mécréants ne le savent pas et ne savent où sont la source et l'origine de la puissance authentique. Dans la sourate al-Nissa, en parlant de ceux qui se lient à des sources de puissance satanique afin de gagner la puissance et la gloire, Dieu rappelle :

«أ يبتغون عندهم العزّة فانّ العزّة للّه جميعا»
« Ceux qui prennent pour alliés les mécréants au lieu des croyants, est-ce la puissance et la gloire qu'ils recherchent auprès d'eux ? (En vérité) la puissance appartient entièrement à Dieu.»
[Coran 4: 139]

Dans la sourate al-Shuara, il y a une discussion détaillée sur les défis auxquels les grands prophètes divins y compris les prophètes Noé, Ibrahim, Houd, Saleh, Shuayb et Moïse ont été confrontés dans la transmission des révélations divines et du message de Dieu aux gens. Partout dans la sourate où Dieu parle de la victoire du camp de la prophétie sur le camp de la mécréance, Il dit :

«انّ فى ذلك لاية و ما كان اكثرهم مؤمنين. و انّ ربّك لهو العزيز الرّحيم»
«Voilà bien là un signe. Cependant, la plupart d'entre eux ne croient pas. Et Ton Seigneur, c'est lui vraiment le Puissant et le Très Miséricordieux.»
[Coran 26: 121-122]

C'est le camp du monothéisme qui a vaincu le camp de la mécréance en dépit de son petit nombre par rapport au pouvoir, la richesse et les armes du camp de la mécréance. C'était un signe divin :

" Et Ton Seigneur, c'est lui vraiment le Puissant et le Très Miséricordieux."

Ensuite, le Coran raconte l'histoire des prophètes tout au long de la sourate al-Shuara et à la fin de la sourate, Il dit:

«و توكّل على العزيز الرّحيم»
« Et place ta confiance dans le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux».
[Coran 26: 217]

Dieu dit à Ses prophètes de s'appuyer sur Dieu Tout Puissant et Tout Miséricordieux, qui garantit la victoire de la vérité sur le mensonge :

«الّذى يريك حين تقوم. و تقلّبك فى السّاجدين»
«Qui te voit quand tu te lèves et (voit) tes gestes parmi ceux qui se prosternent.»
[Coran 26: 218-219]

«انّه هو السّميع العليم»
« Sûrement c'est Lui l'Audient, l'Omniscient »
[Coran 26: 220]

Par conséquent, selon le Saint Coran, la puissance doit venir d'Allah le Tout-Puissant. La puissance d'un individu ou d'une société est comme un mur ou une forteresse solide où les ennemis ne peuvent pas pénétrer, qu'ils ne peuvent pas assiéger ni détruire, et qui protège les gens contre les ennemis. Plus cette puissance est profonde dans la société et les individus, plus ils sont invulnérables et protégés non seulement contre les ennemis politiques et économiques, mais aussi contre l'ennemi principal de l'humanité, à savoir Satan. Une puissance superficielle qui n'aura pas pénétré le plus profond de la société, la rendra plus vulnérable et sans défense contre Satan.

Il y a une histoire célèbre qui raconte qu'Alexandre le grand passa dans un endroit où les gens se prosternèrent devant lui en signe de respect. Un homme pieux qui était assis dans un coin, ne s'est pas incliné et ne l'a pas salué comme les autres. Alexandre le grand fut surpris et ordonna à ses soldats de lui amener cet homme. Alexandre le grand lui demanda pourquoi il ne s'était pas incliné devant lui. L'homme répondit : «Parce que tu es un esclave de mes esclaves. Pourquoi devrais-je m'incliner devant toi ? » Alexandre lui demanda une explication et l'homme dit : «Vous êtes esclave de votre volupté et de votre colère, alors que la volupté et la colère sont mes esclaves, sous mon contrôle et que j'en suis le maître».

Par conséquent, si le respect de soi imprègne les couches les plus profondes de notre être, nous ne serons pas affectés par Satan ni par les passions humaines, et ne deviendrons pas l'esclave des plaisirs et de la colère.

L'Imam Khomeiny était un homme de cette trempe. Tout au long de ses années d'études et d'enseignement, des années d'activités politiques, de conduite de la révolution et de gestion du pays, l'Imam Khomeiny est resté un symbole de confiance en Dieu et du verset :

«Appuyez-vous sur le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux. » [Coran 26: 217]

C'est pour cette raison qu'il a réussi à faire ce qui paraissait impossible. Tous les obstacles qui étaient considérés comme insurmontables sont devenus surmontables dès qu'il est entré dans l'arène. Non seulement l'imam Khomeiny était l'incarnation de la confiance en soi et de la puissance spirituelle, mais il a aussi ravivé ces sentiment au sein du peuple. C'est la grande réussite que notre Imam a accomplie. Je reviendrai sur ce point plus tard pour l'expliquer. Notre nation a retrouvé son identité en s'appuyant sur le sentiment de puissance qu'elle a obtenue de l'Imam Khomeiny et de la Révolution. Notre nation a redécouvert ses capacités et c'est la raison pour laquelle nous avons vu un grand nombre de promesses divines se réaliser au cours des dernières décennies. Nous avons vu de nos propres yeux des choses que nous lisions dans les livres d'Histoire. Au cours de ces années, nous avons vu les puissances arrogantes être vaincues par les opprimés et s'ébranler les châteaux superficiels et impressionnants des puissances arrogantes. Nous avons observé beaucoup d'événements de ce genre durant ces années.

Je tiens à insister sur la question de la puissance nationale pour en déduire un point que j'ai à l'esprit. Cette journée qui est le jour de la disparition du fondateur de la République islamique d'Iran, est une journée mémorable. Aujourd'hui, sa mémoire est plus vivante que jamais. Son héritage est devant les yeux de tout le monde dans ce pays et dans le monde de l'Islam. Je voudrais donc souligner quelques aspects de son mouvement comme la puissance et la dignité nationale. Nous, Iraniens, avons traversé différentes étapes historiques, des étapes de puissance et de gloire, et d'autres étapes d'humiliations. Les deux siècles avant la Révolution ont été une période difficile, sombre et humiliante. Beaucoup de gens ne disposent pas d'informations historiques et beaucoup d'autres traitent l'Histoire à la légère. Il est nécessaire de réfléchir sur l'Histoire et d'en tirer des leçons.

Au cours de ces deux siècles qui ont conduit à la Révolution, nous avons traversé une période sombre d'humiliation dont les signes sont nombreux. Pendant tout ce temps, nous avons été une nation isolée dans le domaine politique. Nous n'avons joué aucun rôle dans les développements régionaux et a fortiori dans les développements mondiaux. Au cours de ces 200 ans, le colonialisme est né et les puissances coloniales sont venues dans notre région de différentes parties du monde et ont occupé et asservi certaines nations et certains pays, et leurs richesses. Au cours de cette période de 200 ans, les gens et le gouvernement d'Iran ont négligemment et inconsciemment regardé ce qui se produisait. Parfois, ils n'étaient même pas informés des développements et totalement incapables de jouer un rôle. Au niveau économique, nos conditions se sont détériorées de plus en plus chaque jour et nous avons pris un sérieux retard dans le domaine de la science et de la technologie. Nous n'avons eu aucune réalisation scientifique remarquable et présentable par rapport aux réalisations du mouvement scientifique dans le monde. Dans nos politiques nationales, nous subissions l'influence des étrangers. Nos gouvernements étaient sous le contrôle des puissances coloniales et dominatrices qui imposaient leurs politiques à nos gouvernements et obligeaient nos gouvernements à travailler pour elles. Nos gouvernements et nos rois n'avaient aucune réaction appropriée dont nous aurions pu être fiers. Même dans la défense de notre intégrité territoriale et de l'indépendance de nos gouvernements, nous avons été témoins et fait l'expérience d'une faiblesse honteuse au cours de ces 200 ans où les deux traités de Turkmenchay et de Golestân ont été signés et où 17 villes du Caucase ont été détachées du territoire iranien. C'est aussi à cette époque qu'ils ont occupé Bushehr sans la moindre résistance de la part du gouvernement et de ses représentants, et qu'un gouvernement étranger a établi une base militaire à Qazvin et a menacé notre gouvernement central d'invasion militaire s'il n'éliminait pas certaines personnes occupant des positions officielles et si ses ordres n'étaient pas respectés. Ils sont donc venus près de Qazvin et ont menacé Téhéran d'invasion militaire alors que le gouvernement central à Téhéran, tremblait de peur. Sans quelques rares personnes compétentes, notre gouvernement central aurait certainement obéi aux ultimatums de ce gouvernement étranger. C'est aussi à cette époque que le gouvernement britannique a établi le régime des Pahlavis en Iran. Ils ont choisi Reza Khan et l'ont couronné, puis lui ont donné tous les pouvoirs alors qu'ils avaient le plein contrôle sur lui. C'est au cours de cette période que le honteux accord de 1919 a été signé qui mettait notre économie nationale aux mains des étrangers et les ennemis de l'Iran à la tête de notre économie et de notre politique, et que les dirigeants des trois pays, "les Alliés" comme ils disaient, sont venus à Téhéran et y ont tenu une réunion sans demander l'autorisation de notre gouvernement central qu'ils ont totalement ignoré. Roosevelt, Churchill et Staline se sont rendus à Téhéran pour une réunion sans demander la permission à personne et sans présenter aucun passeport. Mohammad Reza Shah qui était alors le Shah d'Iran, a été complètement ignoré. Ils ne sont même pas allés le voir et c'est lui qui est allé les voir et quand il est entré dans la pièce, ils ne se sont même pas levés. Voyez jusqu'où va la faiblesse d'un gouvernement central et comment elle affecte également les gens. C'est la pire humiliation qu'un gouvernement et une nation peuvent subir. Ces choses sont arrivées au cours de cette période de 200 ans.

Bien entendu, il y a eu certaines exceptions par exemple Amir Kabîr qui a été au pouvoir pendant trois ans ou Mirza Shirazi qui a réussi à mettre un terme à la question du tabac en publiant une fatwa, ainsi que d'autres religieux qui se sont impliqués dans le mouvement constitutionnel, et la nationalisation de l'industrie pétrolière. Mais toutes ces mouvements ont été des remèdes à court terme dont certains ont même complètement échoué sans compter l'humiliation et la faiblesse de notre grande nation qui a le pouvoir de changer le cours de l'Histoire et jouit d'un immense héritage historique.

La grande Révolution islamique a bouleversé cette situation et tourné une nouvelle page. En tant que leader de cette Révolution, l'Imam Khomeiny a concentré ses efforts sur la relance du sentiment de puissance nationale et la restauration de la dignité de notre peuple. Notre magnanime Imam a fait du slogan "nous pouvons" une norme culturelle qu'il a diffusée dans les cœurs et les esprits. Il a promu une norme culturelle coranique qui dit :

«و لا تهنوا و لا تحزنوا و انتم الاعلون ان كنتم مؤمنين»
«Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants.»
[Coran 3: 139]

La foi religieuse est un outil pour une amélioration matérielle et générale, et apporte la puissance aux nations. L'Imam Khomeiny a réalisé la première étape et pris la tête du mouvement. Ensuite, les gens, motivés et déterminés, ont commencé à utiliser leurs capacités. Leurs actions et leur présence sur la scène leur ont permis de bénéficier des bénédictions divines. C'est un point vraiment important. Dieu est Généreux dans l'octroi de Ses bénédictions mais les gens n'en profiteront pas tant qu'ils ne les méritent pas. Notre peuple est entré dans le combat et a préparé le terrain pour bénéficier des bénédictions divines. Il a donc bénéficié de l'inspiration et des bénédictions divines, et a commencé un mouvement continu et progressif vers la puissance. Bien entendu, parfois nous avons avancé à un rythme rapide et parfois à un rythme plus lent mais il n'y a jamais eu de pause ni d'arrêt.
Si vous prêtez attention au discours révolutionnaire de l'Imam Khomeiny, vous vous rendrez compte que l'accent principal est mis sur la force intérieure de la nation et l'acquisition d'un sentiment de fierté de cette force intérieure. Le point auquel nous devons prêter attention est que cela exige un travail et des efforts continus. Les nations doivent s'attaquer aux causes du déclin et de la stagnation. Il y a certains facteurs qui font obstacle à la voie des individus et des nations progressistes. Certains sont intérieurs et d'autres sont créés par les ennemis. Si nous voulons éviter la stagnation, l'humiliation, la régression et les conditions infernales d'avant la révolution, nous ne devons pas laisser notre mouvement s'arrêter. C'est là que la question du «progrès» devient significative. Nous avons besoin de faire des progrès constants. Cette puissance nationale, cette force intérieure et cette structure de base doivent être en progression constante. Cette décennie a été nommé «La Décennie du progrès et de la justice ». La justice dépend du progrès qui ne se limite pas à des manifestations matérielles mais imprègne tous les aspects de l'existence humaine. Le progrès contribue à la liberté, à la justice et à l'amélioration morale et spirituelle. Toutes ces choses dépendent du progrès. Bien sûr, le progrès signifie aussi le progrès matériel et scientifique. Avec son mouvement, l'imam Khomeiny nous a placés sur un chemin que nous devons continuer à suivre. Tout arrêt se traduira par une régression. Si une nation puissante qui avance sur la voie du progrès, n'apprécie pas ces bénédictions et devient ingrate, elle deviendra une manifestation de ce verset coranique:

"«أ لم تر الى الّذين بدّلوا نعمت اللّه كفرا و احلّوا قومهم دار البوار. جهنّم يصلونها و بئس القرار»
« Ne vois-tu point ceux qui troquent les bienfaits de Dieu contre l'ingratitude et établissent leur peuple dans la demeure de la perdition : l'Enfer, où ils brûleront ? Et quel mauvais gîte !»
[Coran 14: 28-29]

Le monde deviendra un enfer et leur vie deviendra amère. Si les nations ne parviennent pas à résister et à avancer, elles connaitront de nouveau les difficultés et les amertumes de l'époque de la faiblesse et de l'humiliation.

Aujourd'hui, nous proposons un nouveau modèle vivant de puissance nationale et de progrès. Comme je l'ai dit, cette discussion n'est pas une discussion théorique et abstraite. Nous avons un modèle vivant en face de nous, dans notre nation et notre société, qui a été testé avec succès. La nation iranienne s'est engagée avec ce modèle. Je citerai quelques exemples des progrès que la nation iranienne a réalisés dont chacun nécessiterait des explications détaillées et des exemples.

Un des signes des progrès de la nation iranienne est qu'elle a surmonté les défis politiques, militaires, sécuritaires et économiques auxquels elle a été confrontée au cours des 33 dernières années. Le but de ces défis était d'anéantir la République islamique. Ils (les ennemis) ont concentré leurs efforts pour la chute de la République islamique. Notre nation a surmonté tous ces défis. Dans ce combat, la nation iranienne a vaincu l'est et l'ouest, à une époque où le monde était aux mains de l'est et de l'ouest. Aujourd'hui, dans un monde qui semble être aux mains de l'Occident, la nation iranienne est encore sortie victorieuse.

Un autre signe des progrès de la nation iranienne est notre puissance politique et notre influence sur les développements régionaux et internationaux, par rapport aux premières années de la Révolution. De nombreuses preuves le confirment et même nos ennemis l'admettent. Un des hauts responsables de l'entité sioniste qui est l'ennemi juré de la nation iranienne et de la Révolution islamique, a admis qu'il existait aujourd'hui un mouvement puissant contre leurs objectifs dont l'Iran a pris la direction. Ce politicien désespéré et désemparé admettait que l'imam Khomeiny avait constitué un camp à leurs frontières. Un ancien politicien américain que nous connaissons bien, a comparé la situation des Etats-Unis en 2001 et 2011 dans une réunion il y a environ deux mois, et a demandé quel fou était responsable de la situation déplorable des Etats-Unis en 2011 alors qu'ils étaient si puissants en 2010. Ce politicien américain avait aussi accusé l'Iran d'être responsable de la situation actuelle. Ces déclarations montrent que la nation iranienne joue un rôle important dans les développements régionaux et mondiaux, grâce à sa résistance, sa puissance et sa force. C'est un signe des progrès que nous avons faits comme je l'ai dit, et un exemple visible et concret.

Un autre signe est l'ampleur des services de construction dans notre vaste pays. Aujourd'hui vous pouvez voir que des projets de construction sont en cours dans différents endroits du pays et ne cessent d'augmenter d'une année à l'autre. C'est un signe important de progrès pour une nation.

Un autre signe de progrès est que nos experts et notre jeunesse révolutionnaire formés dans le pays, sont à la tête de la réalisation des projets nationaux les plus complexes. Ils construisent eux-mêmes les machines industrielles les plus avancées, des infrastructures importantes, des entreprises sidérurgiques et des centrales électriques. Dans beaucoup de travaux accomplis dans notre pays, nous n'avons pas du tout eu besoin de la présence d'experts étrangers alors qu'à une époque, nous devions recourir aux étrangers chaque fois que nous voulions asphalter une route ou construire un pont. Aujourd'hui, notre pays est témoin de la réalisation de grands projets, de la construction de structures d'ingénierie massives et de l'accomplissement de travaux complexes. Ceux qui assument ces responsabilités sont les jeunes Iraniens élevés et éduqués dans cet environnement révolutionnaire.

D'autres signes qui ont été discutés et répétés à de nombreuses reprises, sont le taux de croissance scientifique et des publications indexées de nos scientifiques, et le rang scientifique de notre pays en 2011. Ce sont des sources de fierté pour notre pays et ce n'est pas un jugement personnel mais l'avis de prestigieux centres scientifiques dans le monde qui disent que notre taux de notre croissance scientifique est onze fois supérieur à la moyenne mondiale et a augmenté de 20% en 2011 par rapport à l'année précédente. Ce sont eux qui donnent ces rapports. Dans certains domaines comme la technologie nucléaire, la nanotechnologie, la recherche sur les cellules souches, l'aérospatiale et la biotechnologie, nos performances ont été très brillantes. Les projets menés sont des projets brillants et rares dans le monde. Parmi les pays avancés et non-avancés, certains de nos projets n'existent que dans 5, 10 ou 15 pays. Nous n'avons reçu pour cela aucune assistance scientifique de l'étranger. Les portes des centres scientifiques importants dans le monde ne sont pas ouvertes à nos étudiants. Toutes ces réalisations ont été faites sans leur assistance et bien sûr, je voudrais mentionner en passant, que les sanctions qui nous ont été imposées, ont été le facteur le plus important.

La démocratie islamique est un des signes et des manifestations de nos progrès. Il est nécessaire de prêter attention à ce point qui est très important. Nous avons eu des élections très dynamiques dans le pays. Cela a été le cas pour les élections présidentielles, en particulier la dixième élection présidentielle, il y a trois ans. Il en fut de même pour nos élections législatives. Nous avons eu neuf parlements dans le pays qui ont tous commencé leurs travaux le 28 mai sans un jour de retard. Est-ce insignifiant ? Au cours des 33 dernières années, neuf élections législatives ont eu lieu dans le pays. Neuf parlements ont été élus sans un jour de retard. Aucune activité politique, sécuritaire ou économique, et aucune menace de l'ennemi n'ont causé un retard d'un seul jour dans les élections. Tous les parlements ont commencé leur travail à la date fixée, c'est-à-dire le 28 mai.

Les motivations et les slogans révolutionnaires du peuple en sont un autre signe. Voyez comment sont célébrés les anniversaires des révolutions dans le monde. On n'y voit qu'une cérémonie officielle qui réunit un groupe de personnalités politiques et parfois avec un défilé des forces armées. En Iran par contre chaque année, la victoire de la Révolution est célébrée le 22 Bahman (le 11 février) avec enthousiasme, par des millions de personnes dans tout le pays et chaque année, nos célébrations sont plus enthousiastes et plus impressionnantes que l'année précédente. Cela montre que notre nation est vivante et qu'elle avance dans le sens de ses objectifs révolutionnaires.

Il en va de même dans le domaine spirituel où nous avons aussi fait des progrès. Certains commentent et généralisent de façon erronée certains comportements de quelques jeunes, hommes ou femmes. C'est une erreur. Les gens s'intéressent à la spiritualité. Il suffit ces jours-ci, d'aller dans les mosquées des universités pour voir ce qui se passe dans les cérémonies d'Itikaf (retraite spirituelle). A partir de demain, nos jeunes vont participer à ces cérémonies dans les mosquées. En dehors des grandes mosquées qui sont ouvertes au public, les centres les plus fréquentés lors de ces cérémonies, sont les mosquées de nos universités. Cela montre que nos citoyens avancent dans le cadre de la spiritualité.

C'est sur la base de ces facteurs que nous pouvons dire que notre nation et notre pays font des progrès. Notre pays fait des progrès sur tous les fronts sous le drapeau de l'Islam et à l'ombre de l'appel divin de l'Imam Khomeiny, ce grand mystique et successeur des prophètes et des élus divins, qui a ouvert cette voie à notre nation.

Les cercles politiques et médiatiques du monde parlent du danger d'un Iran nucléaire. Ils clament à grands cris qu'un Iran nucléaire serait dangereux. Je vous assure qu'ils mentent et essaient de tromper les gens. Ce dont ils ont peur et dont ils doivent avoir peur, n'est pas un Iran nucléaire mais un Iran islamique. C'est l'Iran islamique qui a ébranlé les fondements et la puissance du camp de l'Arrogance. Le peuple d'Iran a prouvé qu'une nation pouvait faire de réels progrès sans compter sur les Etats-Unis et les pouvoirs prétentieux, et même malgré leur hostilité. C'est une leçon dont ils ont peur. Ils veulent convaincre les nations, les figures et l'élite politiques qu'il n'est pas possible de progresser sans l'aide des Etats-Unis et en dehors de leur sphère d'influence. Le peuple d'Iran a prouvé qu'il est possible de réaliser des progrès sans eux et même malgré leur hostilité. C'est une grande leçon et ils ont peur de cette réalité.

Je tiens à dire un dernier mot à cet égard. Chers jeunes, cher peuple pieux d'Iran, nous avons marqué un record. Nous avons fait des progrès. Mais si nous nous sentons satisfaits de ce que nous avons réalisé jusqu'ici, nous serons battus. Nous régresserons si nous nous arrêtons en route, nous déclinerons si nous devenons trop confiants et orgueilleux, en particulier si les représentants du gouvernement deviennent égoïstes et vaniteux. C'est une règle et une loi divine. Nous ne devons pas rechercher la popularité, les avantages mondains et le luxe. Nous, les représentants du gouvernement, devons rester fidèles à nos principes comme notre imam l'est resté. Si nous commettons des erreurs, nous serons la manifestation de ce verset sacré:

«و احلّوا قومهم دار البوار. جهنّم يصلونها و بئس القرار »
« Ne vois-tu point ceux qui troquent les bienfaits de Dieu contre l'ingratitude et établissent leur peuple dans la demeure de la perdition : l'Enfer, où ils brûleront ? Et quel mauvais gîte !»
[Coran 14: 28-29]

L'arrêt est interdit sur la voie du progrès tout comme l'orgueil, le manque de vigilance et la recherche des plaisirs et du luxe. Songer à accumuler des biens matériels est interdit aux fonctionnaires du gouvernement. Ce sont ces règles qui peuvent nous aider à atteindre le sommet que nous n'avons pas atteint et dont nous sommes encore loin. Le jour où la nation iranienne atteindra ce sommet, les hostilités disparaitront ainsi que la malveillance des ennemis. Nous en sommes encore loin. Nous devons continuer notre mouvement sans nous arrêter. Je tiens à dire à notre jeunesse, à nos responsables gouvernementaux, nos étudiants, nos honorables chercheurs, ceux qui s'adressent directement au peuple et peuvent avoir une influence, que nous devons continuer ce mouvement vers le progrès dans le domaine politique, scientifique, technologique, moral et spirituel, sans nous arrêter. Nous avons besoin de nous purifier et de nous réformer, d'identifier nos points faibles et d'essayer de les éliminer. Si nous agissons ainsi, les obstacles que les ennemis cherchent à poser sur notre chemin, seront inefficaces. Les sanctions resteront inefficaces. Les sanctions ne peuvent empêcher la nation iranienne de progresser. Le seul effet que ces sanctions auront sur le peuple iranien, est qu'elles renforceront dans les cœurs la haine envers l'Occident.

Nous parlions de puissance nationale. Si vous jetez un coup d'œil sur les soulèvements et les révolutions dans la région, vous verrez qu'ils sont en relation avec la puissance nationale. Toutes ces révolutions, au Yémen, au Bahreïn, en Egypte, en Libye, en Tunisie et dans d'autres pays où elles couvent et s'enflammeront un jour, sont motivées par un désir de restauration de la puissance nationale, de la justice sociale et de la liberté. Toutes ces révolutions sont menées à l'ombre de l'Islam. Quand nous parlons d'éveil islamique, nous nous fondons sur des arguments logiques et réfléchis. Les nations musulmanes aspirent à la justice, à la liberté, à la démocratie et au respect de leur dignité. Elles croient que seul l'islam et non n'importe quelle autre école de pensée, peut concrétiser ces désirs parce que les autres écoles de pensée ont été testées et ont toutes échoué. Il n'est pas possible d'atteindre ces nobles objectifs sans une base idéologique en accord avec la foi religieuse et les croyances des nations de la région. Cette base idéologique s'incarne dans l'islam et l'éveil islamique. C'est la véritable nature de ces soulèvements.

Les Occidentaux et les gouvernements régionaux qui dépendent de l'Occident souhaitaient modifier ces équations. Ils veulent tromper l'opinion publique mais leurs efforts sont inutiles. Les personnalités influentes et les nations ne doivent pas se laisser duper. Les nations ont connu une grande réussite. L'atmosphère politique et sociale de la région a changé du tout au tout mais ce n'est que le début. Cette première étape a changé l'atmosphère politique de la région. En Egypte par exemple, lorsque le soulèvement populaire a atteint un point critique, de nombreux Occidentaux et la plupart des dictatures de la région ont essayé de soutenir et de sauver Hosni Moubarak, et de réprimer le peuple mais maintenant que les gens ont remporté la victoire, ces mêmes gouvernements, les plus autoritaires et les plus faibles devant l'Occident, parlent des droits du peuple et de la démocratie ! Cela signifie que la démocratie est aujourd'hui devenue si populaire parmi les nations de la région que ceux qui n'étaient pas prêts à parler des gens et de leurs droits, sont aujourd'hui forcés de défendre la démocratie et les droits du peuple, pour mettre l'opinion publique de leur côté !

Ces révolutions sont très importantes. Je voudrais insister en particulier sur l'Egypte. L'Egypte est un grand pays. La nation égyptienne est une nation ancienne. L'Egypte a toujours été un élément essentiel du monde de l'Islam mais a été humiliée par des dirigeants corrompus, mercenaires et misérables, qui ont fait de l'Egypte un atout stratégique du régime sioniste comme l'a déclaré un dirigeant sioniste. Y a-t-il quelque chose de plus humiliant ? Maintenant cet atout a disparu et est hors de portée des occupants de la Palestine. Le régime de Moubarak assurait la sécurité d'Israël depuis trente ans. Grâce à lui, ils (les occupants) ont réussi à garder un million et demi de personnes dans la grande prison à ciel ouvert de la Bande de Gaza. Un million et demi de personnes ont été bombardées par les sionistes tandis le régime d'Hosni Moubarak bloquait l'accès aux fournitures essentielles. C'est une chose que l'Histoire n'oubliera pas.

Pendant la guerre des 22 jours, un combattant palestinien a déclaré dans une interview que 19 jours s'étaient écoulés depuis le début de la guerre, sans qu'ils aient pu importer d'Egypte 19 kilos de farine ou de blé. Le gouvernement égyptien avait bloqué les voies de transfert des denrées alimentaires, des médicaments et d'autres produits, par Rafah, laissant un million et demi de personnes assiégées et mourant de faim, pour assurer les intérêts du régime sioniste. Maintenant que ce régime s'est effondré, le régime sioniste se sent dépourvu [sans protection et vulnérable]. Ils sont pris de panique et stupéfaits. Les déclarations au sujet d'une action militaire citées dans les médias du régime sioniste, sont le signe de leur désespoir, de leur terreur et de leur confusion. Ils savent que dans ces conditions, ils sont plus vulnérables que jamais et que tout faux pas et toute tentative inappropriée de leur part, leur retombera sur la tête.

Les Occidentaux et les Américains qui ont toujours apporté un soutien inconditionnel au régime des occupants sionistes, sont aussi très désemparés. Aujourd'hui l'Occident essaie de sauver les apparences. Ils ont des problèmes financiers, monétaires, économiques et sociaux, et sont impuissants face à leur propre peuple. Plusieurs gouvernements qui soutenaient les Etats-Unis ont chuté en Europe. Si les gens en avaient la possibilité, ils élimineraient tous les signes de l'arrogance américaine en Europe qui se manifestent dans leur présence et leur puissance. Ce sont les conditions actuelles et les conditions aux Etats-Unis sont encore pires. Les nations haïssent les Etats-Unis qui sont en pleine crise. Bien entendu, ils veulent déplacer cette crise vers l'Asie, l'Afrique et le Moyen-Orient. Ils veulent cacher leur faiblesse en causant des problèmes dans d'autres pays. Un de leurs objectifs est de faire tourner les grands soulèvements populaires de la région au désavantage du peuple. Ils veulent occuper les gens par des conflits ethniques, religieux et tribaux. Nous devons être vigilants.

Aujourd'hui, les Américains utilisent l'expérience et les méthodes des Anglais dans la création de conflits sectaires entre chiites et sunnites. Les Anglais étaient très habiles pour créer des conflits entre les différents groupes, notamment entre chiites et sunnites dans le monde de l'Islam. Ils font cela depuis plusieurs centaines d'années. Les Américains se servent de leur expérience. Lorsque la question de la Palestine ou de l'Egypte fait jour, dès qu'ils sont confrontés aux peuples, ils utilisent des ruses et soulèvent immédiatement les questions sectaires d'une manière ou d'une autre. Tout le monde doit rester vigilant. Les Musulmans sunnites doivent rester vigilants. Les Musulmans chiites doivent rester vigilants. Les savants religieux doivent rester vigilants. Les intellectuels doivent être vigilants. Tout le monde doit être vigilant, savoir ce qu'il fait, être conscient des complots et des machinations de l'ennemi, et ne pas contribuer au jeu de l'ennemi.

Bien entendu, les Occidentaux et en particulier les Américains, ont également des gestes insensés. Ils amplifient le problème nucléaire afin de couvrir leurs propres problèmes. Ils mettent la question nucléaire de l'Iran au sommet des enjeux mondiaux alors que ce n'est pas du tout le cas. Ils abusent des termes "armes nucléaires" et exagèrent ces questions dans leur propagande. Leur but est de détourner les esprits et l'opinion publique des événements qui se passent aux Etats-Unis et en Europe mais bien sûr, ils ne réussiront pas.

Notre point de vue sur la région est optimiste. L'Egypte est occupée par ses problèmes intérieurs comme c'est le cas dans les révolutions. Certains événements ont lieu et les gens ont à les traiter. La nation égyptienne est occupée par ce qui se passe en Egypte. Ces événements ont créé un vide et une opportunité pour certains pays, pour s'ingérer dans les questions régionales comme le souhaitent l'Occident et les Etats-Unis. Ils dépenser de l'argent au nom des Etats-Unis, lancent certains mouvements et effectuent certains déplacements. Mais par la grâce d'Allah, les pays qui ont mené à bien une révolution, en particulier la grande nation égyptienne, rétabliront la paix et la stabilité, et surmonteront les problèmes et les complots. Des dictatures ont été renversées et par la grâce d'Allah, leurs partisans seront également renversés et les nations parviendront à jouer leur rôle.

Bien sûr, je dois dénoncer ouvertement l'oppression faite aux habitants du Bahreïn qui sont opprimés plus que les autres. Les habitants de Bahreïn sont injustement réprimés par un régime dictatorial. Les manifestations sont écrasées de la manière la plus violente. Mais que veulent les gens du Bahreïn ? Ils réclament tout simplement les droits les plus élémentaires qu'un être humain peut avoir dans un pays démocratique. Ce n'est pas trop demander. Ils (les ennemis) font tout de suite allusion à la question chiite-sunnite et disent que ce sont les chiites qui manifestent alors que cela n'a rien à voir avec les questions entre chiites et sunnites. Il s'agit d'une nation dont par hasard 70% de la population est chiite. Cela n'aurait rien changé si 70% de la population étaient d'une confession différente ou que les dirigeants soient d'une confession différente de celle qu'ils ont actuellement. Il n'y aurait eu aucune différence. Les habitants de Bahreïn suivent l'islam chiite et les descendants du Saint-Prophète (SAWA), et sont confrontés à une dictature. La question n'est pas que le gouvernement suit une école et que les gens en suivent une autre. Le peuple d'Iran a décidé de lutter contre le régime du Shah, un régime dont les fonctionnaires étaient musulmans et chiites, et se rendaient en pèlerinage au sanctuaire de l'Imam Reza (AS). Par conséquent, cela n'a rien à voir avec la question chiite ou sunnite. Ils transforment la question en une question confessionnelle afin de pouvoir nier les droits du peuple. Mais par la grâce d'Allah, tous les efforts désintéressés aboutiront aux résultats souhaités. Nous devons rester vigilants et ne pas les laisser attiser les flammes des conflits ethniques, tribaux et confessionnels. C'est notre demande et notre conseil à toutes les parties impliquées dans ces questions.

J'espère qu'Allah le Tout-Puissant nous aidera et Il nous aidera certainement. Sans aucun doute, l'avenir sera meilleur pour les pays musulmans, l'islam, les musulmans et la nation iranienne.

Que les salutations et la miséricorde d'Allah soient sur vous et que Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^