Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux députés du neuvième Majlis Version imprimable
13/06/2012

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 13 Juin 2012 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les nouveaux députés du 9ème Parlement islamique.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

Je tiens à souhaiter la bienvenue aux chers frères et sœurs qui sont les honorables représentants du peuple brave et pieux d'Iran. Je tiens également à exprimer ma gratitude à M. Larijani pour les points intéressants qu'il a évoqués à la fois sur l'Histoire de la législation parlementaire dans notre pays et sur ce qu'on attend du Majlis. Les points qu'il a mentionnés sont tout à fait justes. Par la grâce d'Allah, si les honorables membres du Majlis planifient, réglementent et suivent leur mouvement de manière indépendante, en ayant les intérêts du pays présents à l'esprit, en restant courageux contre l'ennemi et optimistes quant à l'avenir, cela profitera certainement au pays et nous progresserons.

Le sens des responsabilités et la purification de nos intentions et de nos actions sont des points essentiels auxquels nous devons tous faire attention. Je dois faire attention à ce point plus que vous et vous avez tous besoin d'y prêter attention en fonction de vos responsabilités. Si vous prêtez attention à ces points, tous les problèmes seront résolus et tous les chemins nous seront ouverts. Si nous y prêtons attention, nous bénéficierons des bénédictions et de l'assistance divines, comme cela a été souligné dans les versets qui ont été récités au début de cette réunion.

«ان تتّقوا الله یجعل لكم فرقانا»
« Ô vous qui croyez ! Si vous craignez Dieu, Il vous accordera la faculté de discerner»
[Coran, 8: 29]

Le sens des responsabilités et la purification de nos intentions et de nos actions feront disparaitre l'illusion d'être faible et sans défense contre l'ennemi. La confiance en Dieu et le développement de notre relation avec Lui qui est le résultat de la pureté de nos intentions, permettront de résoudre tous les problèmes. C'est ainsi que la Révolution a atteint la victoire. Si notre magnanime Imam qui était un chef de file dans le vrai sens du terme, n'avait pas placé sa confiance en Dieu et n'avait pas joui de cette pureté, la Révolution ne serait jamais parvenue à la victoire. Si les gens qui sont entrés dans l'arène et les personnalités marquantes qui les ont encouragés à y entrer, n'avaient pas travaillé pour l'amour de Dieu et avec des intentions pures, ils n'auraient pas pu faire avancer les choses. Il en fut de même à l'époque de la Défense sacrée à laquelle beaucoup d'entre vous ont participé. Ceux d'entre vous qui étaient présents savent ce qui s'est passé. Le principal secret de la réussite est d'essayer de nous acquitter de nos obligations et de satisfaire Dieu. Le résultat sera le même si l'on considère la vie comme le fait un homme d'affaires. J'ai souligné ces dernières années que le fait de tomber en martyr pour l'amour de Dieu est comme la mort d'un homme d'affaires, axée sur le profit. Cela est vrai. Ceux qui ne sont pas tombés en martyrs dans la voie de Dieu tôt ou tard vont mourir. Ceux qui ne renoncent pas à leur vie pour une cause divine devront finalement y renoncer un jour. C'est une chose inévitable. Il vaut mieux donc que nous abandonnions notre vie pour une cause divine avant de la perdre. Il vaut mieux que nous utilisions notre mort comme un moyen pour atteindre le salut et bénéficier de la miséricorde divine. Le martyre est une transaction comme les efforts que nous faisons dans ce monde. Si nous plaçons de l'argent et abandonnons les plaisirs et les interdits, nous agirons comme un homme d'affaires et ferons des bénéfices. Les plaisirs du monde ne sont aucunement comparables aux récompenses d'Allah le Très-Haut, pour les sacrifices que nous aurons faits. Voilà comment sont les efforts pour une cause divine. Je crois que c'est ce point qui nous concerne principalement.

Vous êtes le pilier d'un régime qui a émergé dans un monde chaotique et matérialiste, qui défend la spiritualité et remet en question l'orientation du monde matérialiste. Il est tout à fait naturel qu'un tel gouvernement soit l'objet de certaines hostilités. Certains se plaignent directement ou indirectement disant que nous ne devrions pas provoquer l'hostilité du monde. Je crois que ce sont des critiques irréfléchies. Vous lancez naturellement un défi lorsque vous défendez la spiritualité et la religion, et promouvez la démocratie religieuse islamique. Le problème du monde est qu'il est confronté à un appel à la religion. Quand je dis «le monde», je veux dire les organisations qui sont chargées de la gestion du monde et dont la survie et l'identité dépendent du pillage des nations et de la destruction de l'humanité et des valeurs humaines, dans des buts lucratifs.

Vous avez certainement entendu parler des pharaons et vous en avez vu certains. Les pharaons de l'histoire sont contre les valeurs humaines et le monde est entre leurs mains. Vous serez naturellement confrontés à certaines difficultés si vous établissez un gouvernement qui s'appuie sur la spiritualité, défend les valeurs humaines et les valeurs divines qui constituent l'âme et l'essence des valeurs humaines. Pour faire face à ces défis, un pouvoir est nécessaire qui ne provient ni des armes, ni des bombes atomiques ou d'autres choses semblables mais qui est un pouvoir spirituel, issu de la confiance en Dieu. C'est le centre de la question. Vous et moi encore plus, devons purifier nos intentions, nos cœurs et nos objectifs. Si nous réussissons, nos problèmes seront résolus, nous avancerons et l'ennemi sera découragé dans ses efforts pour nous vaincre et considérablement affaibli. L'analyse de ces réalités nécessite de longues discussions détaillées qui dépassent les limites de ces réunions. Heureusement vous êtes informés et d'un haut niveau intellectuel, et vous pouvez analyser ces différentes questions. La vérité est que plus nous renforcerons notre relation avec Dieu, plus nous remporterons des succès face à l'ennemi et plus les obstacles disparaitront. Nous devons avoir ce point à l'esprit. Bien entendu, chaque responsabilité, chaque tâche, chaque mission a ses exigences et naturellement il y a certaines exigences qui concernent le Majlis et d'autres, le gouvernement ou les différents organismes publics et privés. Notre objectif doit être de travailler pour l'amour de Dieu. Bon nombre de critiques qui sont faites contre nous sont des critiques valables qui disparaitront automatiquement si nous rectifions nos intentions et nos orientations.

Si je veux résumer les questions relatives au Majlis, je dirai que le Majlis doit être à la fois vivant et sain. Ces deux caractéristiques sont nécessaires. Être vivant signifie qu'il doit être dynamique, actif et progressiste. Un Majlis stagnant et inactif, sans rendement est un Majlis défectueux. Le progrès et le dynamisme sont les signes d'un Majlis vivant. Comment faire pour que ces progrès et ce dynamisme se manifestent à l'extérieur ? Pour cela, il est nécessaire que le Majlis s'acquitte de ses responsabilités de manière appropriée en faisant voter de bonnes lois. De «bonnes lois» ont dix ou quinze qualités dont leur mise à jour, leur originalité et leur cohérence. C'est la première chose qu'on attend du Parlement. La deuxième chose est une supervision appropriée. La législation et la supervision appropriée sont les deux principales responsabilités du Majlis. Il est nécessaire de définir les caractéristiques d'une surveillance appropriée. Vous êtes au courant de ces caractéristiques et il n'est pas nécessaire que je les énumère car ce sont des choses claires et évidentes que chacun d'entre nous connaît. Une supervision motivée par de mauvaises intentions n'est pas appropriée de même qu'une supervision partielle, superficielle et partiale. Une supervision appropriée a des caractéristiques qu'il est nécessaire de préciser.

La participation active sur le lieu de travail est un signe de dynamisme. Bien sûr, je parle de mes attentes du Majlis dans son ensemble, mais le Majlis est composé d'individus. Votre absence aux sessions parlementaires et dans les commissions signifie l'absence d'un des 290 députés mais aura une influence sur vous et les autres députés. Votre absence encouragera les autres députés à s'absenter et découragera les députés consciencieux. C'est un des problèmes auxquels le Majlis est confronté. Vous devez vraiment éliminer ce problème dans le neuvième Majlis. Par conséquent, la présence effective aux séances parlementaires est un des signes de la vitalité du Majlis.

La participation politique aux questions nationales et internationales. Le Majlis représente la Révolution, l'opinion publique iranienne et nos politiques globales. Le Majlis doit exprimer clairement ses positions face à certains développements dans la région et dans le monde. Bien entendu, les parlements précédents ont été actifs et ont eu de bonnes performances. Aujourd'hui, la région est en pleine effervescence. Ce que reflètent les agences de presse n'est qu'une petite partie des évènements qui se produisent dans cette région qui n'est pas une région ordinaire. Cette région est le cœur du monde et relie trois continents. C'est une région importante en termes de réserves de pétrole. C'est une région importante pour les politiques colonialistes occidentales parce que le régime sioniste y est présent. C'est donc une région exceptionnelle. Les questions de cette région sont des préoccupations internationales. La situation de cette région n'est pas comme celle des autres pays du monde qui seraient confrontés à certains problèmes. Non, cette région est située au cœur du monde. Certains développements sont en cours dans cette région. Quelle est notre position sur ces développements importants ? Etre vivant dépend de votre implication dans ces développements et de vos commentaires qui auront une influence. Aujourd'hui, vos positions peuvent influencer chacun des pays de la région. Si nous pensons de manière appropriée, si nous choisissons les bons mots et parlons au bon moment, nous aurons une influence sur les mouvements qui se déroulent dans la région, à la fois les mouvements organisés par l'occident maléfique et les mouvements populaires qui sont du côté du bon droit. Par conséquent, être vivant dépend de tout cela. Un Majlis vivant passe les lois correctes au bon moment, supervise leur mise en œuvre et tente de jouer un rôle dans les questions nationales et régionales.

Il est nécessaire de prêter attention aux commissions parlementaires. Ces commissions ont un rôle important et sont comme des laboratoires d'idées (think tanks) qui préparent les questions qui seront discutées dans les sessions parlementaires pour la prise de décisions concernant le destin du pays et pas seulement pour les quatre ans de ce mandat. Parfois, le Majlis adopte une loi qui aura un rôle important et définira l'itinéraire à suivre pendant une vingtaine d'années.

En plus d'être vivant, le Majlis doit également être sain. Le Majlis doit être à la fois vivant et sain. Être sain concerne la santé politique, la santé morale et la santé financière. Ce sont des questions qui concernent chaque membre du Majlis. Le Majlis perdra sa santé si certaines tendances s'y développent qui sont incompatibles avec les principes de la Révolution. Bien entendu, ces tendances resteront limitées et ne seront jamais générales. Le Majlis perdra sa santé s'il néglige ses responsabilités ou devient insensible à la question financière. C'est un point important. Des dépenses inutiles sont néfastes pour la santé du Parlement. Hier, j'ai eu une discussion détaillée avec M. Larijani à cet égard. Le Majlis doit devenir un modèle pour les autres organisations dans la réduction des dépenses et plus précisément les frais des membres du Majlis pour des voyages inutiles ou leurs activités personnels. Bien sûr, une partie importante de cette tache dépend de l'honorable présidence du Majlis. Il faut être prudent. Cela concerne également chaque membre du Majlis. Je sais qu'il y a beaucoup de députés qui sont prudents et méritent qu'on les loue. Nous sommes contents d'eux et remercions Dieu pour leur présence au Majlis. C'est une question importante.

Lors d'une réunion avec nos députés il y a environ deux ans, j'ai signalé quelques points sur la surveillance du Majlis qui ont ensuite été approuvés sous forme d'une loi. Le verset qui a été récité au début de cette réunion contient un point très important:

«و اتّقوا فتنة لا تصیبنّ الّذین ظلموا منكم خاصّة»
«Et craignez une calamité qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous. »
[Coran 8: 25]

Une personne qui renverse de l'essence dans un bâtiment puis allume négligemment une allumette sera la seule personne à blâmer pour avoir occasionné cet incendie mais ne sera pas la seule personne à brûler. Une personne qui fait un trou dans la coque d'un bateau ne sera pas la seule à se noyer. Le Saint Coran dit que nous devons nous méfier de telles calamités qui n'affligent pas seulement les coupables mais touchent aussi des personnes innocentes qui n'avaient rien à voir dans cette question. Méfiez-vous d'une telle calamité. Soyez prudents. Que faut-il faire pour l'éviter ? L'auto-surveillance est nécessaire et le besoin de nous surveiller mutuellement.

«و تواصوا بالحقّ و تواصوا بالصّبر»
«Ceux qui s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance. »
[Coran 103: 3]

Nous devons sans cesse nous conseiller mutuellement. Ce sont les signes de la santé du Majlis. Eviter de diffamer les membres du Majlis est un signe de la santé du Majlis. La tribune depuis laquelle vous vous exprimez est une tribune nationale et tout le monde entend ce que vous dites. Même si vous êtes surs de la culpabilité de quelqu'un sans qu'elle ait été prouvée, il n'est pas nécessaire d'en parler. Par exemple, pourquoi parler de la vie privée des gens au Majlis ? Il faut absolument éviter cela, le fait d'éviter ces choses est un signe de la santé du Majlis.

J'ai dit à nos honorables députés lors des réunions précédentes, et je tiens à le répéter que le Majlis est un lieu de discussions sages et rationnelles. Vous présentez vos raisons pour appuyer votre argumentation et le député suivant vient et présente d'autres raisons pour réfuter vos arguments. C'est ensuite aux membres du Majlis qu'il revient de décider qui a raison et qui a tort. Est-il sage de huer quelqu'un qui parle et d'essayer de couvrir sa voix ? Est-ce logique d'agir de cette manière ? Quand un ministre ou un responsable du gouvernement parle au sein du Majlis, certains députés commencent à faire du bruit dans un coin pour couvrir sa voix. Il est nécessaire de rompre avec cette habitude qui est très mauvaise. Malheureusement, cela a été le cas dans le huitième Majlis. Je ne sais pas si cela s'est produit dans le septième Majlis ou non mais j'ai été étonné de voir cela. Je ne pensais pas qu'une telle chose était possible. Ensuite j'ai constaté que cela était possible et était arrivé. Ces choses-là ont eu lieu au Majlis alors que ce n'est pas le lieu de telles attitudes. Des gens ordinaires pourraient agir de telle façon quand ils se réunissent devant une personne qui parle et font du bruit pour empêcher qu'on l'entende. Ces choses sont arrivées dans l'Histoire. Le Saint Coran dit à ce sujet :

«و هم ینهون عنه و ینئون عنه»
«Ils empêchent [les gens] de s'approcher de lui et s'en écartent eux-mêmes. »
[Coran 6: 26]

Chaque fois que le Saint Prophète (SAWA) se mettait à parlait, certains tentaient de couvrir sa voix en faisant du bruit. Cette attitude est indigne de la République islamique en particulier lors des réunions parlementaires. Le Majlis est un lieu de raisonnement et d'argumentation. Laissez les gens finir leur discours puis essayez de réfuter leurs arguments avec des raisons logiques, si vous croyez qu'ils sont illogiques et sans fondement, cela ne pose aucun problème.

Je crois qu'il est très important aussi pour le Majlis, d'être indépendant. Je crois vraiment qu'un Majlis indépendant est une bénédiction. Certaines personnes pensent qu'être indépendant du pouvoir exécutif signifie que le Majlis doit attaquer le pouvoir exécutif. Il y a des personnes qui propagent cette idée dans les médias. Ceci est faux. J'ai insisté sur ce point pendant le mandat de tous les gouvernements précédents. L'indépendance du pouvoir législatif ne signifie pas que les membres du Majlis doivent attaquer sauvagement le pouvoir exécutif et tout ce qu'il fait, pour différentes raisons. Parfois, il n'y a aucune raison de protester. Le Majlis peut adopter des lois qui freineront l'exécutif s'il juge qu'il agit mal dans certains domaines.

Je crois que l'unité est une des choses les plus importantes dont le pays a besoin aujourd'hui. Cela ne signifie pas le rejet des opinions différentes. Heureusement, vous êtes assez intelligents et sages, et il n'est pas nécessaire de vous rappeler ces choses. Mais parfois nous avons besoin que quelqu'un nous donne des conseils et mette en évidence certaines choses pour être encouragés à prendre des mesures. Aujourd'hui, il est nécessaire d'être unis. La discorde est un signe de faiblesse et du déclin d'une nation. Vous ne devez pas laisser cela se produire. Certainement il y a des divergences d'opinion et personne n'a peur de le reconnaître. Il se peut qu'il y ait des divergences d'opinion au sujet d'une certaine question mais il est possible de se joindre les mains et de rester unis. Par exemple, deux personnes pourraient être en désaccord sur le fait que telle action soit ou non entreprise. Quoi qu'il en soit, il y aura toujours une autorité à laquelle nous pouvons nous référer comme la loi, la magistrature, le Conseil des gardiens ou d'autres organismes, qui prendront finalement une décision. Le point important est que nous évitions de nous battre. Il est nécessaire d'être unis. Les différentes organisations doivent s'unir pour la défense de nos intérêts nationaux et cette unité doit se manifester. Bien sûr, tout le monde est d'accord sur cela. Un jour, une personne défendait un avis avec colère. Une autre personne s'est approchée et a dit : "Pourquoi êtes-vous tellement en colère?" et il s'est mis à crier qu'il n'était pas en colère! Certains parlent sans cesse de la nécessité de l'unité mais des signes de discorde sont visibles dans ce qu'ils disent. Je vous prie de prêter attention à ce point. Préservez l'unité et la solidarité entre les députés, et entre le Majlis et les autres branches du gouvernement. Vous devez savoir que le succès et la victoire ont été promis à cette nation, à ce pays et à ce gouvernement. C'est une grâce et une volonté divines.

Notre nation est une nation appréciable et pieuse. Nos jeunes sont valeureux. Heureusement, notre nation est encore une nation jeune et le mouvement général du pays est axé sur la pensée et l'orientation islamiques. Nos députés, nos dirigeants et les responsables judiciaires ont foi aux principes islamiques et révolutionnaires. C'est un point très important que notre peuple et les responsables aient tous foi aux principes islamiques et révolutionnaires. Nous avançons et j'espère que Dieu le Très-Haut, nous accordera le succès. Par la grâce d'Allah, dans cette décennie qui est « la décennie du progrès et de la justice», nous réaliserons des progrès tangibles. Par la grâce d'Allah, nous atteindrons à la fin de cette décennie, un stade remarquable dans l'instauration de la justice.

Que les salutations et la miséricorde d'Allah soient sur vous et que Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^