Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
La poésie doit être au service de la religion, de la morale et de la Révolution Version imprimable
04/08/2012

A l'occasion de l'anniversaire de la bienheureuse naissance de l'Imam Hassan Mudjtaba (AS), le quinzième jour du mois de Ramadan, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a reçu des professeurs de littérature et des jeunes poètes.

Lors de cette réunion, Son excellence a déclaré : « le mouvement littéraire est en progression dans le pays et offrira des cadeaux de valeur à la civilisation et à la culture mondiale, et plus particulièrement à la région. » Il a également insisté sur le fait que la poésie est un moyen pour le poète d'exprimer ses sentiments mais qu'elle devait aussi être au service des valeurs, et que le poète désireux de s'acquitter de son devoir et de ses responsabilité, devait mettre ce grand don divin au service de la religion, de la morale et de la Révolution.

Le Guide suprême a qualifié de nécessaires les soucis idéologiques et l'inspiration poétique, et a souligné que la poésie pouvait contribuer à la promotion des valeurs morales et révolutionnaires de la nation, même à travers deux ou trois vers, et ne devait pas être indifférente aux questions nationales.

L'Ayatollah Khamenei a abordé la question nucléaire et les attentats terroristes contre nos scientifiques, et a déclaré que le front de l'arrogance œuvrait de façon malfaisante grâce à son pouvoir politique et médiatique contre le peuple d'Iran qui résiste, et que ces évènements nationaux ne devaient pas être négligés par les poètes engagés « car, a-t-il ajouté, il est impossible d'être neutre là où il est question de la confrontation entre le Bien et le Mal ».

Faisant allusion à l'indifférence de "certains soi-disant patriotes" aux questions de la guerre imposée et de l'occupation de l'ennemi, le Leader de la Révolution a souligné: « Ces gens propagent le nihilisme, le laxisme et le manque d'engagement envers la religion, la morale et les questions essentielles du pays, et "défendent" la Révolution sans réagir aux activités des étrangers et des ennemis. Les gens qui utilisent leur art pour défendre la vérité et la spiritualité, doivent faire attention et résister dans cette voie ».

Au début de cette réunion, quelques poètes ont récité leurs poèmes sur l'éveil islamique, l'islam, la Révolution et des thèmes religieux et sociaux.

 
< Précédent   Suivant >

^