Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée à des centaines de professeurs et de chercheurs d'université Version imprimable
12/08/2012

"Le rôle de l'élite et des universitaires est déterminant dans la promotion du rang de la République islamique d'Iran dans la nouvelle structure mondiale", a affirmé le Guide suprême de la Révolution islamique lors d'une audience accordée le 12 aout 2012, à des centaines de professeurs d'université et de chercheurs.

« Le monde est au tournant d'une immense évolution et se dirige vers une nouvelle géométrie politique, économique et sociale », a souligné l'Ayatollah Khamenei qui a évoqué la place privilégiée de la nation iranienne dans cette immense évolution historique déclarant : "L'élite intellectuelle iranienne et les universitaires, en remplissant leurs importants devoirs dans cette conjoncture historique sensible, contribueront à la promotion de l'Iran dans la nouvelle structure mondiale".

Son Excellence a estimé que la situation actuelle du monde était comparable à celle d'après la première guerre mondiale avec l'apparition du colonialisme européen : « Les orientations des futurs changements dans le monde, contrairement aux périodes mentionnées, contribueront à un transfert du pouvoir de certaines nations vers d'autres nations» a-t-il fait remarquer.

Pour préciser davantage les signes annonciateurs des profonds changements à l'échelle mondiale, le Guide suprême s'est référé à l'éveil islamique et a souligné : « la reconstruction de l'identité et l'éveil fondé sur l'Islam dans les différentes nations musulmanes, sont un signe sans précédent qui prouve la profondeur des évolutions dans la future structure et géométrie internationale».

Evoquant les échecs de l'Occident au Moyen orient, sous la houlette des Etats-Unis, l'Ayatollah Khamenei y a vu un autre signe de l'état actuel de ces évolutions. « Les échecs des Etats-Unis pour dominer cette région importante et névralgique se manifestent dans la question irakienne et afghane. Cela est un autre signe annonciateur des profonds changements en cours dans le monde», a fait remarquer le Guide suprême qui s'est ensuite référé à la crise actuelle en Europe et à l'avenir des grands pays européens.

« Leurs problèmes ne découlent pas d'erreurs tactiques ou stratégiques mais de leurs erreurs fondamentales et idéologiques. Le déclin du prestige des Etats-Unis dans le monde est un autre signe qui prouve que le monde est dans une phase transitoire vers un nouvel ordre mondial», a-t-il ajouté.

Le Guide suprême a réitéré que les Etats-Unis, en tant que première puissance au niveau des richesses, de la science et de la technologie militaire et civile, avaient durant plusieurs décennies, joui d'un haut prestige dans l'opinion mais qu'aujourd'hui, leur image était non seulement ternie mais devenue le symbole de la tyrannie, de l'hégémonie, du bellicisme et des ingérences dans les affaires des autres nations.

Après avoir défini les indices de l'apparition de profondes évolutions dans la structure et la géométrie du monde, le leader de la Révolution a indiqué que l'Iran et le peuple iranien occupaient une place importante et privilégiée dans cette période de transfert, et que le peuple, les élites et les responsables devaient assumer leurs responsabilités dans ce domaine.

L'Ayatollah Khamenei a estimé que l'éveil apparu après la Révolution islamique et la grande solidité de son régime fondé sur l'idéologie, la foi, la rationalité et la bienfaisance, venaient de la place prépondérante de l'Iran dans les évolutions actuelles du monde.

«La richesse, les immenses ressources naturelles énergétiques et humaines, ont donné à l'Iran des possibilités considérables dans cette évolution mondiale », a-t-il souligné.

Le Guide Suprême de la Révolution Islamique a estimé que l'Occident n'était pas en mesure de présenter de nouvelles idées à l'humanité, ajoutant : « Contrairement à l'Occident stérile, la République Islamique d'Iran a de nouvelles idées à présenter dans les domaines de politique, de gouvernement, de morale, de culture, d'affaires sociales et d'économie».

Le Leader de la Révolution a ensuite déclaré que la démocratie religieuse, la civilisation basée sur la spiritualité et l'intégration de la religion dans la vie politique, sociale et économique faisaient partie des idées neuves offertes par le peuple iranien et le régime islamique, aux nations du monde.

Le Guide Suprême de la Révolution Islamique a fait allusion à la résistance du peuple iranien et du régime islamique face aux méthodes employées par l'Occident pour contrôler le monde, et aux derniers indices sur la place privilégiée de l'Iran dans les évolutions mondiales, et déclaré : «L'Iran, son peuple, ses élites et ses responsables résistent aux menaces et aux efforts visant à déclencher des guerres, des assassinats et des massacres, et aux tentatives séditieuses de l'Occident. Cela a donné à l'Iran, ce grand pays, des particularités exceptionnelles »

Après avoir défini les signes de l'entrée du monde dans une nouvelle phase d'évolutions fondamentales et la place privilégiée de la République islamique d'Iran dans ces évolutions, le Guide Suprême de la Révolution Islamique s'est interrogé sur le rôle des universités et des centres d'enseignement islamique.

"Est-ce que les universités et les centres d'enseignement islamique doivent se contenter d'être témoins sans jouer aucun rôle ?", a interrogé le Guide suprême.

En réponse à cette question l'Ayatollah Khamenei a souligné : « La réussite et le rôle du peuple iranien dans cette période historique, dépendent en premier lieu, des scientifiques et des universités».

Faisant allusion au rôle important des universités dans ces évolutions, le Guide suprême de la Révolution Islamique a ajouté : « Les universités peuvent remplir leurs responsabilités et permettre au pays, au peuple et à l'Histoire iranienne de gagner dans ces évolutions. Cela montre le rôle délicat des élites et des universitaires en cette période décisive».

Dans une autre partie de son discours, l'Ayatollah Khamenei a manifesté son profond respect envers les professeurs, les élites intellectuelles et les universitaires, et qualifiant cette réunion de symbole du statut de la science et des professeurs dans la société, a ajouté qu'il fallait bénéficier des points de vue des professeurs dans les prises de décision.

Faisant allusion à la présence des familles des spécialistes iraniens de l'énergie nucléaire tombés en martyrs, le Guide Suprême de la Révolution Islamique a souligné : «Le souvenir de ces martyrs restera à jamais dans les mémoires et l'Histoire de ce pays ».

Au sujet des progrès remarquables du pays dans différents domaines, le Guide Suprême de la Révolution Islamique a souligné : « A côté de ces progrès, il existe des lacunes dans les programmations scientifiques que les universitaires doivent essayer d'éliminer».

Concernant certaines déclarations sur une "science neutre" qui n'aurait rien à voir avec la politique, l'Ayatollah Khamenei a souligné : «La science est neutre au niveau de la découverte des réalités mais non quand elle est mise au service d'une orientation. La situation actuelle du monde témoigne de cette absence de neutralité. Comment expliquer que pendant des siècles, la science a été au service de la domination et de la colonisation, au service de la production d'armes pour des massacres et des guerres, mais ne doit pas servir la cause de la justice, des valeurs et du message de l'Islam ?»

Faisant allusion à un autre faux raisonnement lié à la division des centres scientifiques en centres publics et privés, l'Ayatollah Khamenei a fait remarquer : « Certains essaient de discréditer les concepts d'étudiant et de professeur d'associations gouvernementales alors que le soutien apporté par un étudiant, un professeur et une organisation universitaire à un état fondé sur l'Islam, est un honneur. Il faut développer les efforts en faveur du front de la vérité dans les universités et le rôle des professeurs dans ce domaine est certainement très saillant».

Evoquant le rôle sensible des élites et des universitaires iraniens dans ces évolutions, le Guide suprême a mis l'accent sur le fait que le renforcement de l'esprit du travail et du djihad pour le front de la Justice, faisait partie la guerre soft et revenait aux professeurs d'université.

A l'issue de cette réunion, l'Ayatollah Khamenei a mis l'accent sur la nécessité pour les responsables, de réfléchir à l'instauration d'un système national d'innovation. «Il y a un vide dans ce domaine qui exige la création d'un réseau de liens entre les centres scientifiques», a-t-il précisé avant de souligner que le plus important devoir du système national d'innovation consisterait à observer et à orienter le courant scientifique et les innovations dans le pays.

Au début de cette rencontre qui a duré trois heures, treize professeurs ont présenté leurs points de vue sur différentes questions nationales et internationales, plus particulièrement dans le domaine scientifique.

 
< Précédent   Suivant >

^