Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Le Guide Suprême de la Révolution a reçu le Secrétaire général de l'ONU Version imprimable
29/08/2012

« Le fait que les Etats-Unis et certaines autres puissances aient équipé le régime sioniste d'armes nucléaires est un grand danger pour la région et nous attendons que l'ONU agisse dans ce domaine », a déclaré le Guide Suprême de la Révolution islamique qui a reçu monsieur Ban Ki-Moon, secrétaire général de l'ONU.

L'Ayatollah Khamenei a déclaré le 29 août 2012, lors d'une audience accordée au secrétaire général de l'ONU et la délégation qui l'accompagne à Téhéran : « Vue la place privilégiée et importante du peuple iranien au niveau de la culture et de la civilisation, la République islamique d'Iran dispose des moyens nécessaires pour le développement d'une culture et d'une civilisation humaine issue de l'Islam», a-t-il dit.

Faisant ensuite allusion aux inquiétudes communes de l'humanité et à la question du désarmement nucléaire, il a souligné : « La République islamique d'Iran insiste sur la nécessité d'un Moyen-Orient dénucléarisé et l'ONU doit déployer de sérieux efforts pour dissiper les inquiétudes sur le stockage des armes nucléaires».

A ce propos, le Leader de la Révolution a fait remarquer : « Malheureusement la structure de l'ONU est viciée et les puissances arrogantes du monde qui disposent des armements nucléaires et ont déjà fait usage de ces armes, ont pris le contrôle du Conseil de Sécurité. »
En réponse aux propos du secrétaire général de l'ONU sur la crise syrienne et sa demande à la République islamique d'Iran pour aider à la solution de cette crise, le Guide Suprême de la Révolution Islamique a affirmé : « La question syrienne est très amère et a fait de nombreuses victimes dans le peuple innocent de ce pays. La République islamique d'Iran est disposée conformément à ses convictions et à ses principes religieux, à contribuer à la solution de la crise syrienne. La solution de la crise syrienne exige comme condition préalable, l'interdiction de l'envoi d'arme aux groupes irresponsables qui se trouvent en Syrie».

Le Guide suprême a déclaré que la situation qui prévaut actuellement dans ce pays était le résultat de l'acheminement d'armes par les frontières syriennes, à l'intérieur du pays, et à destination des groupes d'opposition.

"Il est naturel que le gouvernement syrien dispose d'armes car le gouvernement syrien comme tout autre gouvernement, a une armée. Ce qui est regrettable à propos de la Syrie est qu'un groupe de gouvernements poussent les groupes d'opposition à faire la guerre à leur place, c'est une réalité de la situation actuelle en Syrie. Ces gouvernements qui ont déclenché une guerre par intermédiaire en Syrie, ont fait échouer le plan de M. Kofi Annan. Tant que ce complot très dangereux organisé par certains gouvernements contre la Syrie, continuera, la situation ne changera pas dans ce pays», a précisé le Guide suprême.

Dans une autre partie de ses déclarations, le Guide Suprême de la Révolution islamique a abordé la question nucléaire et faisant allusion aux propos tenus par le secrétaire général de l'ONU sur le nucléaire iranien, a ajouté : « Les Américains savent très bien que l'Iran n'est pas en quête des armes nucléaires et ils ne cherchent que des prétextes».

Evoquant la pleine coopération de l'Iran avec l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AEIA), l'Ayatollah Khamenei a indiqué : « L'AEIA a pour devoir, d'après ses règlements, d'aider la République islamique d'Iran au niveau technologique et scientifique, mais non seulement elle n'a pas tenu ses engagements mais entrave continuellement nos efforts»

Le Leader de la Révolution a condamné les tentatives américaines et israéliennes de cyber-attaques et de sabotages technologiques via certains logiciels notamment stuxnet, contre les installations nucléaires iraniennes, et a critiqué l'AIEA pour son indifférence vis-à-vis de ces agressions.

L'Ayatollah Khamenei a également fait référence à la menace nucléaire brandie par le numéro un du gouvernement étatsunien et a déclaré à Ban Ki-Moon : « Nous nous attendions à ce que l'ONU réagisse rapidement suite à cette menace.»

L'Ayatollah Khamenei a insisté encore une fois, sur la position de la République islamique d'Iran sur l'interdiction de la production et de l'utilisation des armes nucléaires, et a ajouté : « Cette position est conforme à nos convictions religieuses et n'a aucunement pour but de plaire aux Etats-Unis ni aux pays occidentaux».

Le Guide suprême de la Révolution islamique a conclu ses propos par un conseil bienveillant qu'il a adressé au Secrétaire général de l'ONU et déclaré : « En ce qui concerne le désarmement nucléaire, n'ayez pas de considération particulière pour telle ou telle puissance, et tirer le meilleur profit de l'occasion qui vous est donnée».

Lors de cette rencontre, le Secrétaire général de l'ONU qui est en Iran pour une visite de deux jours pour le 16ème Sommet du Mouvement des pays non-alignés (MNA) à Téhéran, a félicité l'Iran pour sa présidence du Mouvement des non-alignés et a salué le rôle clé et la situation privilégié de l'Iran dans la région.
« Quant à la question syrienne, en tant que le Secrétaire général de l'ONU, je demande à la République islamique d'Iran de contribuer, grâce à l'influence et l'autorité régionale dont elle jouit, de préparer le terrain pour trouver une solution», a déclaré Ban Ki-Moon.
« Nous estimons que l'envoi d'armes au gouvernement syrien et aux groupes d'opposants doit cesser», a-t-il indiqué.

Le Secrétaire général de l'ONU a également exprimé son inquiétude sur le dossier nucléaire de Téhéran et a appelé Téhéran à coopérer davantage avec l'AIEA et le groupe des 5+1 (comprenant les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne.)

 
< Précédent   Suivant >

^