Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême au sanctuaire de l'Imam Réza (as) à l'occasion du Norouz Version imprimable
20/03/2012

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 20 mars 2012, par l'ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, à un groupe de pèlerins réunis dans l'enceinte du sanctuaire de l'Imam Réza (as) dans la ville sainte de Machhad. Le Guide suprême a tenu ce discours à l'occasion du début du Nouvel An iranien 1391 du calendrier persan.

"Au nom d'Allah, le tout Miséricordieux, le très Miséricordieux

"Louange à Allah, Seigneur des univers, et que la paix et Ses salutations soient sur le grand Prophète, le plus noble descendant d'Adam, notre Maître et Prophète, Ab-el-Qassem Al-Mustafa Muhammad, et sur ses descendants immaculés et infaillibles, en particulier celui qui est le trésor divin sur terre.

Du fond de mon cœur, je suis reconnaissant à Allah le Très-Haut, qui m'a donné une autre occasion de vous rencontrer, cher peuple, chers jeunes et honorables citoyens de la ville de Machhad et des régions avoisinantes, ainsi que les pèlerins estimés qui sont venus d'autres villes au sanctuaire d'Ali ibn Musa Al-Réza (AS) pour jouir des bénédictions spirituelles de l'Imam Réza (AS).

Je vous adresse mes félicitations à l'occasion du Norouz et de la nouvelle année, et j'espère que pour tous les Iraniens, cette nouvelle année sera pleine de bonheur, de bénédictions, de joie, de dynamisme, d'activités et de succès dans l'acquisition de la connaissance religieuse et l'exercice de la vertu.

Je voudrais saisir cette occasion pour aborder quelques problèmes, chers frères et sœurs. La première partie de mon discours sera un bref regard sur les événements qui sont survenus dans notre pays en 1390 et les développements régionaux et mondiaux qui nous concernent. La raison pour laquelle je veux discuter des développements de l'année 1390, en particulier les réalisations qui ont été faites par la nation iranienne l'année dernière, est que les ennemis malveillants de notre pays ne cessent de proférer des menaces contre notre chère nation. Les dirigeants des puissances arrogantes qui possèdent le pouvoir et la richesse, suivis par leurs complices dans la région, se servent de leur puissance financière, propagandiste et politique pour intimider le peuple iranien et le décourager. Quiconque suit la propagande politique des ennemis de la nation iranienne se rend compte que toutes ces activités, ces efforts économiques et politiques, et toutes ces menaces militaires et sécuritaires visent à freiner nos progrès et à décourager et intimider la nation dynamique, vivante, fervente, déterminée iranienne qui reste ferme au milieu de l'arène avec courage et va de l'avant.

Le slogan "Nous pouvons" que notre magnanime Imam nous a enseigné, est aussi celui que la Révolution nous a donné le courage de proclamer. "Nous pouvons". Ils veulent nous convaincre que nous sommes incapables de progresser et font tout ce qui est en leur pouvoir pour atteindre cet objectif. Leurs activités ont atteint leur apogée pendant l'année 1390. Je tiens à souligner que malgré leur volonté et à leur grande déception, au cours de l'année 1390, la nation iranienne a une fois de plus à travers ses activités, ses progrès et ses décisions, convaincu les ennemis et le monde entier qu'elle était capable de grandes choses.

La raison pour laquelle nous insistons sur nos points forts est de prouver que la nation iranienne fait usage de ses capacités. La nation iranienne a prouvé qu'elle a de grandes capacités en dépit des efforts des malveillants pour prouver le contraire. Bien entendu, nous sommes conscients de nos points faibles mais en général, nos points forts sont bien plus nombreux que nos points faibles.

L'année 1390 a été nommée "L'Année du Djihad économique ". Pour cette raison, je commencerai avec les questions économiques. Le mouvement économique des représentants du gouvernement accompagné par la coopération exemplaire et digne d'éloges du peuple tout au long de l'année 1390, a été remarquable. Parmi les choses qui peuvent être mentionnées à cet égard, nous pouvons citer la réforme de la distribution des subventions gouvernementales. Tous les experts économiques, à la fois ceux qui ont servi dans les gouvernements précédents et ceux qui constituent le gouvernement actuel, partagent unanimement l'idée que la réforme de la distribution des subventions d'Etat était une nécessité pour le pays. Tout le monde l'a reconnu. En dépit du fait que tout le monde s'accordait sur la nécessité de prendre des mesures, personne n'a rien fait en raison de la complexité et des difficultés de ce projet. En 1390, les pouvoirs exécutif et législatif ont fait des efforts et ont réalisé des étapes importantes de ce travail alors que nous étions l'objet de sanctions, et que les difficultés étaient plus complexes et plus nombreuses qu'auparavant. Le travail n'est pas encore terminé mais ce qui a été fait jusqu'à présent par les représentants du gouvernement, à la fois dans la branche exécutive et au Majlis, grâce à l'appui et à la coopération du peuple, est très important et remarquable.

La loi sur la distribution des subventions a un certain nombre d'objectifs dont je vais parler brièvement. Tous nos honorables compatriotes connaissent ces objectifs mais il est nécessaire d'y réfléchir davantage. Le travail qui a été fait est immense et important. L'un des objectifs de cette loi est la répartition équitable des subventions de l'Etat. J'ai expliqué dans un discours que les subventions étatiques étaient distribuées de façon injuste et inéquitable comme c'est le cas en général dans les subventions générales. Grâce aux subventions ciblées, un équilibre et une justice ont émergé dans la distribution de ces subventions dans le pays. J'ai reçu des rapports fiables des différentes régions qui montrent que les subventions ciblées ont joué un rôle important dans l'amélioration du niveau de vie des couches sociales les plus pauvres. C'est un des objectifs qui est aussi l'objectif le plus important de la nouvelle loi sur les subventions.

Un autre objectif est de réformer la structure de la production et de notre économie. Le cycle de production dans le pays, est un cycle défectueux. Le processus de production est inutile et coûteux, et la productivité est faible. Les experts économiques sont unanimes pour dire que les subventions ciblées peuvent résoudre ce problème, éviter le gaspillage et les faibles rendements de la production, et établir un équilibre entre la consommation et la production.

Un autre objectif est de gérer la consommation d'énergie. Etant un pays riche en pétrole, nous avons pris l'habitude d'utiliser l'essence, le gaz naturel, le gasoil et le kérosène sans considération. Notre consommation est plus élevée et plus inutile que dans de nombreux autres pays et dans le monde. Des subventions ciblées encourageront le pays à économiser les sources d'énergie. Des statistiques fiables ont été publiées et montrent que sans la loi sur les subventions, nous aurions consommé près de deux fois plus d'essence. Que faisons-nous si nous ne produisons pas assez d'essence pour nos besoins domestiques ? Nous devons en importer. La nation iranienne ne doit pas dépendre des malveillants et des ennemis. La loi sur les subventions nous a encouragés à économiser l'essence. Aujourd'hui, notre consommation intérieure d'essence est à peu la même que notre production. Nous n'avons pas besoin d'importer de l'essence, ce qui présente un grand avantage pour le pays. Cela a été fait au cours de l'année 1390, exactement au moment où nos ennemis ont augmenté leurs sanctions pour faire plier notre nation. Mais notre jeunesse a fait des efforts et a déjoué les plans et les complots de l'ennemi.

Une autre mesure économique importante qui a été prise avec l'aide du peuple, est celle qui concerne la science et la technologie. La science et la technologie sont les piliers de la puissance économique de toute nation. Une nation qui possède des connaissances avancées et une technologie de pointe, accédera à la richesse, à l'indépendance politique, à l'honneur et à la puissance. Je suis sensible à la question du progrès scientifique et technologique en raison du rôle clé qu'il joue. Je reçois régulièrement des rapports de différentes origines et je peux dire avec certitude, que le niveau des progrès de notre pays est beaucoup plus élevé que ce qui a été rendu public.

Selon les rapports établis par des centres scientifiques éminents dans le monde et non par nos propres centres scientifiques, la croissance scientifique la plus rapide se trouve en Iran. Des centres scientifiques de renommée internationale, ont déclaré que durant l'année 2011 qui a pris fin il y a trois mois, la croissance scientifique de la nation iranienne était 20% supérieure à celle de l'année 2010. Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire que la nation iranienne a agi dans une situation où les ennemis de la nation iranienne pariaient sur son effondrement et qualifiaient leurs sanctions de "paralysantes".

Des centres scientifiques internationaux ont aussi signalé que l'Iran était au premier rang dans la région, au niveau scientifique et se classait à la 17ème place dans le monde. Ces rapports sont présentés par ceux qui ne refuseraient pas de présenter de faux rapports contre nous s'ils le pouvaient, même s'ils reconnaissent notre croissance. Au cours de l'année 1390, nous avons fait des progrès en biotechnologie, en nanotechnologie et dans le domaine aérospatial où nous avons lancé le satellite Navid. Nous avons fait des progrès dans l'industrie nucléaire et réussi à enrichir l'uranium à 20%. En 1389, les Américains et d'autres pays avaient proposé certaines conditions préalables pour l'enrichissement à 20%. Nous avons été obligés d'enrichir pour notre réacteur de recherches à Téhéran qui a été construit pour la production de produits radio pharmaceutiques car nous n'avions plus d'uranium enrichi à 20%. Ils ont proposé certaines conditions préalables pour nous en fournir disant que nous devions envoyer notre uranium à l'étranger pour être enrichi à 20% mais nous avons décliné cette offre. Les Américains ont utilisé les gouvernements brésilien et turc, comme intermédiaires, afin de parvenir à un accord. Nous avons accepté leur offre de médiation. Les responsables turcs et brésiliens sont venus et ont eu des réunions avec le Président. Ils ont discuté et signé un accord. Une fois l'accord signé, les Américains ont rompu leur promesse car cet accord n'était pas celui qu'ils voulaient. Ils voulaient obtenir beaucoup plus de concessions, nous intimider et faire du chantage. Ce comportement des Américains a beaucoup déconcerté les gouvernements brésilien et turc qui ne savaient comment réagir. Voilà ce qui s'est passé avec l'uranium à 20%.

Nos jeunes scientifiques ont dit qu'ils étaient prêts à produire eux-mêmes de l'uranium enrichi à 20% en dépit de ces problèmes et de ces embuches. En 1390, ils ont produit de l'uranium à 20% pour le réacteur de recherches de Téhéran et ont annoncé leur réalisation au monde. Nos ennemis ont été très étonnés. Ils savaient que le réacteur nucléaire de Téhéran ne produisait que des produits radio pharmaceutiques mais avaient refusé de fournir l'uranium enrichi à 20% dont nous avions besoin. Le réacteur de Téhéran ne répondait pas aux besoins de nos hôpitaux et de nos laboratoires à travers le pays, et des milliers de patients avaient besoin de ces médicaments mais ils ont posé des conditions préalables. Notre jeunesse a donc produit l'uranium dont nous avions besoin. Le travail était complexe et difficile, mais nos jeunes ont réussi à l'accomplir. Actuellement différents types de produits radio pharmaceutiques sont produits dans le centre de recherches de Téhéran à base d'uranium produit à l'intérieur du pays. Cela a été réalisé en 1390.

Dans le domaine de l'industrie nucléaire, nous pouvons également citer la production des plaques de combustible dans le pays en 1390. Il faudrait beaucoup de temps pour raconter l'histoire complète de ces discussions mais en bref, ils nous ont dit que nous devions envoyer notre uranium enrichi à 3,5% en Russie afin d'y être enrichi à 20%. La Russie était censée donner de l'uranium enrichi à 20% à la France qui le transformerait en plaques de combustible et les enverrait ensuite en Iran, selon un processus compliqué et sophistiqué. Nos scientifiques et nos jeunes ont dit qu'ils allaient eux-mêmes produire les plaques. Ils ont fait des efforts et les ont produites puis ils ont annoncé la réalisation de ce projet publiquement. Cela a été réalisé en 1390.

La multiplication par six des médicaments recombinants et l'augmentation de l'exportation de ces produits et des services fondés sur le savoir et la technologie, a été enregistrée au cours de l'année 1390 et fait partie des progrès réalisés pendant "L'Année du Djihad économique". Ce sont des avancées scientifiques et technologiques importantes qui témoignent de la puissance scientifique du pays mais ont aussi une influence directe sur l'économie de notre pays. C'est ce qu'on entend par Djihad économique.

La semaine dernière, à la fin de l'année 1390, j'ai visité l'Institut de recherche de l'industrie pétrolière. Ce que nous avons vu là-bas était similaire à ce que nous voyons dans d'autres centres de recherche du pays et prouve que ces progrès sont des normes et non des exceptions. Ces avancées importantes dont notre peuple ne pouvait même pas rêver, ont été faites et sont devenues une réalité.

Je voudrais maintenant mentionner un certain nombre de caractéristiques et de phénomènes dont j'ai été témoin à l'institut. Tout d'abord, l'esprit du djihad y était prédominant. Les scientifiques travaillent dans un esprit de djihad, comme s'ils étaient impliqués dans le djihad et comme s'ils se battaient sur le champ de bataille, dans la voie de Dieu. Il y a une grande différence entre ceux qui travaillent pour l'argent, le statut social, la célébrité ou la connaissance, et ceux qui travaillent dans le cadre d'un djihad dans la voie de Dieu. Cet esprit est prédominant dans l'Institut de recherche pétrolière ainsi que dans d'autres organisations scientifiques du pays. Ceci est très précieux.

La deuxième caractéristique est que nos scientifiques considèrent les sanctions imposées à notre pays comme des opportunités. Lors de la visite à l'institut qui a duré longtemps, des responsables et des scientifiques m'ont dit : « Dieu merci, ils nous ont imposé des sanctions. Nous nous sommes réveillés et engagés dans l'action».

Le sentiment que les sanctions imposées par les ennemis nous fournissent une occasion de progresser est très précieux. Par conséquent, nous avons accordé une attention spéciale à la production nationale. Nous avons fourni des possibilités aux jeunes et des opportunités pour l'innovation et la créativité. Et le travail progresse.

La troisième caractéristique que j'ai remarquée chez les employés de l'institut, était leur grande confiance en soi. Certains secteurs de l'industrie pétrolière étaient le monopole de trois ou quatre pays dans le monde qui ne permettaient pas aux autres pays d'accéder à ces technologies. Pendant de nombreuses années, notre pays leur a commandé des travaux importants et complexes, et nous les avons toujours payés pour leurs services. J'ai réalisé qu'ils (nos scientifiques) étaient déterminés à les faire eux-mêmes, à construire eux-mêmes. Cette confiance est très précieuse pour une nation, pour ses scientifiques et sa jeunesse.

Une autre caractéristique est la tendance à employer des jeunes et à confier le travail aux jeunes. Les jeunes sont une source d'innovations et de créativité.

Une autre caractéristique est la relation étroite entre l'industrie et l'université qui a toujours été un de mes souhaits. J'ai toujours conseillé aux responsables des secteurs concernés, dans les gouvernements précédents, d'établir une relation étroite entre l'industrie et l'université. J'ai vu à l'institut, que cette relation avait été établie. Bien entendu, cette coopération doit se développer et s'étendre à toutes nos industries et à nos universités. Nous serons alors témoins d'une augmentation de nos connaissances et d'un développement de nos industries. J'ai constaté ces caractéristiques à l'institut mais elles ne sont pas particulières à l'Institut de recherches pétrolières, je les ai également remarquées au cours de mes visites dans d'autres centres de recherche. Cela montre que cela est devenu une règle dans le pays, et la réalité de ce mouvement.

Voilà donc la situation du secteur économique au cours de l'année 1390, une année pendant laquelle les ennemis de la nation iranienne ont constamment essayé de nous intimider. Ils ont proféré des menaces, intensifié les pressions politiques et nous ont imposé des sanctions. L'administration des Etats-Unis s'efforce de faire appliquer les sanctions dans le monde espérant qu'elles nuiront à la nation iranienne et créeront un fossé entre le peuple iranien et le régime islamique.

Durant l'année 1390, nous avons également connu d'autres grandes réalisations à savoir une diplomatie active dans les questions régionales, la Conférence sur l'éveil islamique, la Conférence sur l'Intifada palestinienne, la Conférence sur le désarmement et la non-prolifération, la Conférence sur un monde sans terrorisme et la Conférence sur l'éveil islamique et la jeunesse, à Téhéran. La République islamique est devenue le centre de l'attention du monde de l'Islam qui s'est aujourd'hui réveillé.

Dans le domaine des services économiques, des dizaines de milliers de logements ont été construits dans le pays et mis à la disposition des gens. Ce sont des statistiques importantes. Des logements ont été construits dans les zones rurales. Des routes et des autoroutes ont été construites. Ce sont les étapes préliminaires à "La décennie du progrès et de la justice" qui est en cours. Trois années de cette décennie se sont écoulées. En dépit des efforts de nos ennemis, de gens malveillants, méchants et hostiles, notre nation est vivante et dynamique, et a réussi à enregistrer ces progrès.

Un exemple des mouvements menés par la nation iranienne au long de l'année 1390 a été l'élection parlementaire qui s'est tenue le 2 mars 2012. Bien sûr, cette élection n'est pas terminée et le peuple doit montrer le même enthousiasme au deuxième tour. L'élection est extrêmement importante. Comme je l'ai souligné auparavant, les ennemis ont tout fait depuis six mois, pour décourager les gens de prendre part aux élections. Parfois, ils ont dit qu'elles étaient truquées, parfois, ils ont dit que si les gens ne participaient pas aux élections, ils nous seraient moins hostiles, et ils ont aussi développé toute une propagande pour éloigner les gens des bureaux de vote et des urnes. D'autres fois, ils ont tenté d'intimider et de décourager le peuple en assassinant nos scientifiques. Ils ont effectué trois assassinats en moins de six mois. L'élection a eu lieu dans cette atmosphère mais le taux de participation a dépassé les 64% qui est un taux significatif. Vous devez savoir que ce taux est plus élevé que le taux moyen de participation aux élections parlementaires dans le monde entier. Aux Etats-Unis, le taux moyen de participation aux élections du Congrès est de 35%. Au cours des dix dernières années, le taux de participation électorale aux élections du Congrès, du Sénat et de la Chambre des représentants, n'a jamais atteint 40%. Si vous comparez cela avec le taux de participation dynamique du peuple iranien, l'importance de la question sera évidente.

Par ces pressions, cette guerre psychologique, ces menaces et ces assassinats, ils ont voulu faire du 12 Esfand un jour de déception pour le peuple iranien et le régime islamique, mais en dépit de leur volonté et à leur grande déception, le 12 Esfand a été un jour d'honneur et de gloire pour la République islamique et le peuple d'Iran. L'élection parlementaire a agi comme un média honnête et puissant. Nos opposants déforment les nouvelles relatives à l'Iran. Ils diffusent des événements qui n'ont pas eu lieu en Iran et dissimulent les événements qui ont lieu, mais ils ne pouvaient pas nier ces élections qui se sont déroulées aux yeux de tous et ont donné une image précise de la nation iranienne et de la République islamique.

Ce sont les événements qui ont eu lieu en 1390, une année durant laquelle les ennemis ont beaucoup investi pour nuire à la population et à la République islamique. Ce n'est qu'une partie des progrès réalisés en 1390. Pourquoi les ennemis sont-ils si hostiles ? Ils ont différents prétextes. Depuis que la question nucléaire a été évoquée, leur prétexte a été la question nucléaire. Bien sûr, ils savent et reconnaissent que l'Iran n'est pas à la recherche d'armes nucléaires, ce qui est vrai. Nous avons nos propres raisons pour ne pas être à la recherche de ces armes. Nous n'avons pas fabriqué d'armes nucléaires et nous ne le ferons jamais. Ils le savent et la question nucléaire n'est qu'un prétexte comme les droits de l'homme ou d'autres questions intérieures. Ce ne sont que des prétextes. Quel est le vrai problème ? Le vrai problème est la protection par la République islamique, de ses grandes ressources pétrolières et gazières. Comme cela a toujours été le cas, le pouvoir économique et politique, et la puissance scientifique et militaire qui en résulte, dépendent des ressources énergétiques et du pétrole. Le monde aura encore besoin de pétrole et de gaz pendant des décennies. C'est une réalité indéniable. Les puissances arrogantes savent que leur survie dépend du pétrole et du gaz. Le jour où elles ne parviendront plus à acquérir du pétrole à bas prix, le jour où elles seront obligées de faire des concessions et de cesser leurs intimidations à cause du pétrole et du gaz, sera un jour tragique pour eux.

Les pays occidentaux connaissent des problèmes dans leur ravitaillement en pétrole et ces problèmes augmenteront chaque jour. Certains pays européens et occidentaux vont manquer de pétrole dans quatre ans. Certains autres n'auront plus de pétrole dans six ans. D'autres pays occidentaux dans neuf ans. Par conséquent, ils doivent utiliser les ressources d'autres pays. Selon les calculs de nos experts, qui sont basés sur des statistiques présentées par les Américains eux-mêmes, les États-Unis disposent actuellement d'une réserve de pétrole de plus de trente milliards de barils et ils manqueront de pétrole vers 2021, c'est-à-dire dans neuf ans.

Actuellement, plus de 50% des réserves mondiales de pétrole viennent du Golfe Persique et dans l'avenir, la circulation mondiale de pétrole dépendra de trois pays riches en pétrole de la région du golfe Persique. Bien sûr, l'Iran est un de ces trois pays riches en pétrole comme je vous l'expliquerai plus tard. Dans le monde entier et pas seulement dans la région du Golfe Persique, la République islamique d'Iran possède les plus grandes ressources de pétrole et de gaz. Certains pays ont plus de gaz naturel que nous et d'autres ont plus de pétrole que nous. Nous sommes le deuxième pays dans le monde en réserves de gaz derrière la Russie, et le quatrième pays dans le monde pour les réserves pétrolières. Il y a trois pays dans le monde qui ont plus de pétrole que nous. Cependant si nous considérons les réserves de pétrole et de gaz de la République islamique, votre chère patrie est la première dans le monde. Ceci est très intéressant pour les consommateurs de pétrole et les puissances arrogantes dont la survie dépend des sources d'énergie du pétrole et du gaz. C'est la richesse dont jouit l'Iran. Ils manqueront de pétrole dans quatre, dix ou quinze ans, mais compte tenu des réserves découvertes jusqu'à présent, la République islamique disposera de pétrole et de gaz pendant encore 80 ans. Le fait qu'un pays occupe la première place en termes de réserves de pétrole et de gaz est très intéressant. Que veulent les puissances arrogantes ? Elles veulent que notre pays soit dirigé par un gouvernement qu'elles puissent facilement contrôler comme certains pays de la région qui ont beaucoup de pétrole et sont complètement sous le contrôle des Américains. Les Américains leur ordonnent de produire certaines quantités de pétrole et ils disent oui. Les Américains leur ordonnent de vendre leur pétrole à un prix donné et ils disent oui. Les Américains leur disent où et quand ne pas vendre leur pétrole et ils disent oui. Dans notre pays riche en pétrole, qui a les plus grandes réserves de pétrole et de gaz dans le monde, ils sont confrontés à un gouvernement qui protège cette richesse nationale avec fierté, ne permet pas aux autres pays de piller cette richesse et ne se plie pas aux politiques des ennemis. C'est pourquoi l'Iran islamique est depuis tant d'années, victimes de ces hostilités.

Ceux qui pensent que les Etats-Unis ne nous seraient plus hostiles si nous avions reculé dans question nucléaire ne sont pas conscients de cette vérité. Leur problème n'est pas la question nucléaire. Il y a certains pays de notre région qui possèdent des armes nucléaires mais qui ne leur causent aucun souci. Le problème n'est pas la question des armes ou de l'industrie nucléaires. Le problème n'est pas la question des droits de l'homme. Le problème est que la République islamique reste sur les positions qu'elle a choisies et leur résiste. Si la République islamique avait accepté comme certains régimes de la région, de trahir son peuple et se serait soumise à leurs diktats, il n'y aurait plus de problème. Le problème est l'avidité des pays arrogants qui est la raison de leur hostilité envers la nation iranienne.

Bien sûr, les Américains font une grande erreur quand ils s'imaginent qu'ils peuvent forcer la République islamique à plier ou à reculer devant leurs menaces, et ils seront punis pour cette erreur. Ils feraient mieux de traiter respectueusement la nation iranienne, de se contenter de leurs droits et de voir la catastrophe qui les attend. Les pays occidentaux n'informent pas leur peuple sur la tragédie future du pétrole. Ils ne veulent pas que les peuples comprennent ce qui les attend dans le cas des ressources de pétrole et d'énergie. Ils ne veulent pas dire la vérité à leur peuple. Ils pensent qu'ils pourront faire avancer les choses en s'opposant au peuple iranien mais cela ne les mènera nulle part.

Chers frères et sœurs, cher peuple d'Iran, sachez qu'aujourd'hui, la situation des Etats-Unis est très précaire en dépit de toute ces démonstrations de force et de leur tapage. Je ne veux pas utiliser des rapports confidentiels ou superficiels comme preuve, ce que je dis est le résultat d'un calcul très simple. Le Président est arrivé au pouvoir aux Etats-Unis grâce à ses promesses de changement. Qu'est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que la situation était très mauvaise et qu'ils étaient déterminés à changer les choses. Il est venu avec ce slogan et c'est pour cette raison que le peuple américain a voté pour lui, sinon ces gens racistes n'étaient pas prêts à voter pour un noir. Ils l'ont fait en espérant qu'il y aurait des changements. Le fait que le slogan de changement ait tellement attiré les gens montre que la situation était très mauvaise. Le peuple américain a ainsi reconnu que la situation aux Etats-Unis, était très mauvaise au moment de la candidature de ce Monsieur à la Présidence. Il a promis d'apporter des changements. La situation était donc très mauvaise. Ce n'est pas nous qui le disons mais le peuple américain lui-même, qui a voté pour le changement. Il est donc arrivé au pouvoir mais a-t-il apporté des changements ? A-t-il réussi à changer la situation ? A-t-il réussi à améliorer la situation ? Aujourd'hui, les Etats-Unis ont une dette de 15 trillions de dollars soit une somme égale ou supérieure à leur produit intérieur brut. C'est un gros problème pour un pays.

Au niveau politique, ils ont été forcés de quitter l'Irak sans aucun résultat et en Afghanistan, leur situation s'aggrave de jour en jour. Leur réputation s'amenuise de jour en jour au Pakistan qui était un de leurs alliés. Dans les pays musulmans, en Egypte, en Afrique du Nord et en Tunisie, les Américains ont complètement perdu leur prestige. En plus de tout cela, le mouvement d'occupation de Wall Street a commencé dans les villes américaines. Est-ce une bonne situation? Ce sont des calculs très simples qui n'ont rien de compliqué. Les Américains ont reconnu qu'ils avaient besoin de changement reconnaissant par-là que leur situation était mauvaise et rien n'a changé jusqu'ici. Par conséquent, les Etats-Unis sont dans une situation désastreuse.

Il se peut que les Etats-Unis constituent une menace pour les autres pays et se lancent dans des actions folles. Je tiens à annoncer ici, que nous n'avons pas d'armes atomiques et que nous n'en construirons pas, mais qu'en cas d'attaque que ce soit de la part des Etats-Unis ou du régime sioniste, nous nous défendrons au même niveau qu'ils nous ont attaqués. Le Saint Coran nous a promis :

«و لو قاتلكم الّذين كفروا لولّوا الأدبار ثمّ لا يجدون وليّا و لا نصيرا. سنّة اللّه الّتى قد خلت من قبل و لن تجد لسنّة اللّه تبديلا»

« Et si ceux qui ont mécru vous combattent, ils se détourneront certes puis ne trouveront ni allié ni secoureur. Telle est la règle de Dieu appliquée aux générations passées. Et tu ne trouveras jamais de changement à la règle de Dieu. » [Coran 48: 22-23]

Nulle part le Saint Coran ne promet la victoire si vous commencez une guerre. Vous pouvez gagner ou perdre la guerre, comme les musulmans ont gagné et perdu lors des guerres qu'ils ont lancées au début de l'islam mais par contre, il promet que l'ennemi sera vaincu s'il vous attaque. Ne pensez pas que cela ne concerne que les premières années de l'Islam, non, «Telle est la règle de Dieu appliquée aux générations passées. Et tu ne trouveras jamais de changement à la règle de Dieu. »

C'est une loi divine. Le peuple iranien est déterminé et dynamique, et ils ne pensent pas à attaquer d'autres pays, mais il est fermement attaché à son identité, à sa richesse, à sa religion et à son régime islamique.

Le slogan de cette année sur la production nationale signifie «Soutien au travail et au capital iraniens». Lorsque vous consommez des produits nationaux, vous aidez les travailleurs iraniens, vous créez des opportunités d'emploi, vous encouragez les investissements iraniens et vous contribuez à la croissance et au développement. La consommation de produits étrangers est une mauvaise habitude qui malheureusement s'est installée dans certaines parties de notre société. La consommation de produits étrangers nous nuit, empêche nos progrès et nuit à notre avenir. Tout le monde est responsable. Le gouvernement est également responsable et doit soutenir et renforcer la production nationale.

Heureusement, le «Fonds national de développement économique » a été approuvé par le Majlis. Aujourd'hui, un capital précieux est disponible pour nos responsables gouvernementaux qu'ils peuvent canaliser dans les activités de production nationale. Il faut encourager la production nationale. Le Majlis et le pouvoir exécutif doivent coopérer et faire des efforts pour relancer la production nationale. Les gens doivent aussi coopérer, à la fois ceux qui ont un capital et ceux qui peuvent travailler. Nous devons fabriquer des produits de haute qualité et durables, à l'intérieur du pays. Nous devons essayer de diminuer le coût de production autant que possible. Cela exige une coopération de la part de tous. Les différents secteurs du gouvernement doivent coopérer, à la fois les secteurs chargés des affaires financières et monétaires, et les secteurs chargés des autres questions économiques. Le Majlis (Parlement) doit également coopérer pour que cet objectif se réalise dans notre pays.

Les gens ont le rôle le plus important à jouer. Vous devez développer une tendance vers des produits iraniens. C'est une erreur de préférer les marques étrangères dans le cas des vêtements, des ustensiles, des meubles, des denrées alimentaires aux marques nationales alors que dans de nombreux cas, nos produits nationaux sont parfois meilleurs que leurs équivalents étrangers. J'ai entendu dire que des vêtements produits dans le pays sont exportés à l'étranger et étiquetés de marques étrangères, puis sont importés dans le pays pour être vendus en tant que produits étrangers. Les clients iraniens n'aiment pas les acheter mais ils les achètent pour la simple raison que ces vêtements portent au retour, des noms de marques françaises. Ceci est une erreur. La production nationale est importante. Faites attention à ce que les ouvriers iraniens ont produit et aux investissements effectués par les investisseurs iraniens. Dans le domaine de la consommation, les gens jouent un rôle primordial. Cela fait partie des efforts pour la réforme des normes de consommation dont j'ai discuté ici, il y a deux ans. Cela fait également partie du djihad économique dont j'ai parlé l'année dernière. La production nationale est importante et doit être l'objectif principal.

Maintenant, je voudrais faire une recommandation au sujet des questions politiques. Cher peuple, chers frères et sœurs, nous avons aujourd'hui besoin d'unité et de solidarité dans le pays. Il y a de nombreux prétextes de discorde. Sur certaines questions, même deux personnes n'ont pas la même opinion. Cela ne doit pas devenir un prétexte de discorde. Parfois, une personne peut avoir une tendance qui n'est pas partagée par les autres mais cela ne doit pas devenir une source de discorde. Toutes les opinions doivent être respectées. Les désaccords et les conflits internes nous affaiblissent. Le Saint Coran dit à ce sujet :

«و لا تنازعوا فتفشلوا و تذهب ريحكم»
" Et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force."
[Coran 8: 46]

Notre ennemi sera encouragé si nous nous disputons sur différentes questions politiques, économiques ou personnelles. Une partie du courage que notre ennemi a retrouvé ces dernières années, est dû à nos querelles. Le Commandeur des Croyants (AS) nous a enseigné ceci :

«ليس من طلب الحقّ فاخطأه كمن طلب الباطل فأصابه»
«Celui qui cherche la vérité mais fait une erreur n'est pas comme celui qui cherche le mensonge et réussit.»

Les opposants sont de deux sortes. Il y en a qui recherchent la vérité, soutiennent la République islamique, la Révolution, l'Islam et Dieu mais choisissent le mauvais chemin. Nous ne devons pas être hostiles à de tels adversaires. Ces adversaires sont différents de ceux qui s'opposent au régime islamique et ont des objectifs hostiles. Attendrissez vos cœurs les uns envers les autres et traitez-vous mutuellement avec plus de bonté.

Malheureusement, les médias électroniques et l'Internet ont ouvert la porte aux diffamations. Les représentants du gouvernement devraient prendre certaines mesures à cet égard. Cependant, le facteur le plus important est que nous devons nous sentir engagés vis-à-vis des règles de conduite islamiques. Nous devons nous sentir responsables par rapport à la loi. Mes déclarations ne doivent pas être un prétexte pour accuser notre jeunesse révolutionnaire d'extrémisme. Non, je considère tous nos jeunes révolutionnaires comme mes propres enfants et je les soutiens. Je soutiens nos jeunes révolutionnaires fidèles et fiers, mais je conseille également à tous de respecter les règles de conduite islamique et la loi, dans leur comportement. Tout le monde doit respecter la loi. La Constitution de la République islamique incarne les valeurs de la Révolution.

Il en est de même pour les représentants du gouvernement. Le pouvoir exécutif ne doit pas saper l'autorité du Majlis. De même, les députés ne doivent pas saper l'autorité du pouvoir exécutif et du Président de la République. Ils doivent travailler ensemble et coopérer. Cela ne signifie pas que tout le monde doive penser de la même manière. Cela signifie tout simplement que deux personnes qui pensent différemment, ne doivent pas se battre car toute querelle interne encourage et réjouit les ennemis.

J'espère que l'année 1391 qui commence aujourd'hui, sera pleine de dynamisme, d'activités, de succès et de bonheur pour le peuple d'Iran.

Mon Dieu, par la bénédiction de Mohammed (SAWA) et de ses descendants, fais que notre chère jeunesse et notre cher peuple restent sur le droit chemin. Mon Dieu, réprime et anéantis les ennemis de cette nation. Mon Dieu, aide ce peuple combattant et résistant, à atteindre ses grands objectifs. Fais que le cœur sacré de l'Imam du Temps (AS) soit satisfait de nous et que nous bénéficions de ses prières.

Que les salutations de Dieu soit sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^