Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
La question palestinienne : le conseil bienveillant du Guide suprême Version imprimable
02/09/2012

Lors de son discours à la séance inaugurale du 16ème Sommet du Mouvement des pays non-alignés (MNA) à Téhéran, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, s'est adressé aux politiciens américains en leur donnant « un conseil bienveillant », les invitants à accepter la proposition de l'Iran pour résoudre la question palestinienne.
A cette occasion, le site web du Bureau de l'Ayatollah Khamenei (www.Khamenei.ir) passe brièvement en revue la proposition de la République islamique d'Iran pour mettre un terme à l'usurpation du territoire palestinienne:

 

Un conseil bienveillant

Je tiens maintenant à donner un conseil bienveillant aux politiciens américains qui ont toujours défendu et soutenu le régime sioniste. Jusqu'à présent, ce régime vous a créé d'innombrables problèmes. Il vous a rendus détestables auprès des nations de la région, il vous a présentés aux gens de la région comme le complice des crimes des sionistes usurpateurs, et pendant toutes ces années, a imposé de lourds frais matériels et moraux, au gouvernement et à la nation américaine. Si cela se poursuit, vous aurez probablement à payer un prix encore plus grand dans l'avenir. Pensez à la suggestion de la République islamique d'un référendum et dans une décision courageuse, libérez-vous de cette impasse où vous êtes actuellement. Sans aucun doute, les gens de la région et tous les libres penseurs dans le monde accueilleront positivement cette mesure. (Discours du Guide suprême à la séance inaugurale du 16ème Sommet du Mouvement des pays non-alignés (MNA) à Téhéran, 30/08/2012)


Une proposition logique et équitable

Le projet proposé de la part de la République islamique pour régler la question palestinienne et remédier cette plaie chronique est clair, logique, basé sur les sciences politiques et admis par l'opinion publique internationale, et a déjà été présenté en détails. Nous ne proposons ni une guerre classique des armées des pays islamiques ni l'expulsion des immigrés juifs ni l'arbitrage de l'Onu ou d'autres instances internationales. Nous proposons un référendum du peuple palestinien. A l'instar des autres nations, le peuple palestinien a le droit de choisir son avenir et le modèle de gouvernement dans son pays. Tout le peuple de la Palestine, les musulmans, les chrétiens et les juifs - pas les immigrés étrangers - où qu'ils se trouvent, en Palestine, dans les camps de réfugiés ou à n'importe quel point du monde, doivent participer à ce référendum bien encadré, et décider du futur gouvernement de la Palestine. Le régime et le gouvernement issus de ce référendum, décideront à leur tour, après leur instauration, du sort des immigrés non-Palestiniens qui se sont installés depuis des années dans ce pays. Ce projet est aussi équitable que logique, l'opinion publique en saisit la justesse et il mérite le soutien des peuples et des Etats indépendants. Il va de soi que nous n'attendons pas des sionistes usurpateurs qu'ils l'acceptent. C'est là que le rôle des Etats et des peuples ainsi que des organisations de la Résistance se forme et prend consistance. La clé de voûte est le soutien apporté au peuple palestinien et la fin du soutien à l'ennemi usurpateur, et la grande tâche des Etats islamiques. (Discours du Guide suprême à la séance inaugurale de la cinquième Conférence du soutien à l'Intifada Palestinienne, 01/10/2011)

 

Le sens de la fidélité envers la démocratie

Chers participants ici présents à cette Conférence ! Vous êtes tous des personnalités clairvoyantes et intellectuelles. Aujourd'hui, notre devoir historique n'est pas de répéter les allégations et les théories impuissantes du passé, mais de chercher à présenter un mécanisme susceptible de libérer la Palestine du joug du régime sioniste. Notre proposition s'enregistre sur un mécanisme en pleine conformité avec la démocratie qui pourrait représenter la logique que partagent toutes les opinions mondiales. D'après cette proposition, tous les ayants droit dans le territoire palestinien, les musulmans, les chrétiens et les juifs participent à un référendum afin de choisir leur propre système, et y participent également tous les Palestiniens qui ont souffert des années d'exil et d'expatriation.
Les pays occidentaux doivent savoir que le refus de cette solution signifiera l'infidélité envers la démocratie dont ils se prétendent protagonistes sous peine de se voir exposés à une nouvelle épreuve révélatrice. La précédente épreuve a également eu lieu en Palestine suivant laquelle ils n'ont pas voulu accepter les résultats des élections en Cisjordanie et à Gaza à l'issu desquelles le gouvernement du Hamas est arrivé au pouvoir. Ceux qui admettent la démocratie tant que les résultats de celle-ci leur plaisent, sont bellicistes et aventuristes, et ne pensent qu'à des mensonges et des tromperies lors qu'ils parlent de la paix. (Discours du Guide suprême à la séance inaugurale de la quatrième Conférence Internationale du soutien à la Palestine, 04/03/2009)

 
< Précédent   Suivant >

^