Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux habitants de la ville d'Esfarayen Version imprimable
13/10/2012

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 13 Octobre 2012 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les habitants de la ville d'Esfarayen située dans la province du Khorasan du Nord.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

"Louange à Allah, Seigneur de tous les êtres, et que la paix de Dieu et Ses salutations soient sur notre maître et prophète, Abel-Qassem Al-Mustafa Mohammad (AS), sur ses descendants infaillibles, immaculés et élus, et Ses nobles guides en particulier celui qui représente le trésor d'Allah sur terre.

Je suis très heureux d'avoir eu l'occasion de rencontrer lors de ce voyage, le cher peuple de la ville historique d'Esfarayen. Le but de ce voyage dans votre ville, est de vous rencontrer, d'exprimer mon sincère respect et de vous remercier pour votre engagement enthousiaste depuis la victoire de la Révolution islamique.

Bien sûr, de tels voyages combinés avec les efforts du gouvernement, devraient pouvoir résoudre certains problèmes majeurs de cette région. Des problèmes existent mais Inshallah, il y a une volonté de réforme et d'amélioration. Heureusement, les possibilités de progrès et d'amélioration existent dans cette province.

En ce qui concerne cette ville historique et ancienne, nous tous et en particulier les jeunes de cette ville, devons garder à l'esprit que cette ville a formé de nombreuses personnalités scientifiques, culturelles et politiques au long de son histoire.

Cette ville a été le berceau de nombreux poètes, juristes et intellectuels islamiques et le nom d'Esfarayen est souvent cité dans notre Histoire. Avec ses ressources naturelles et humaines, la ville d'Esfarayen est capable de former des personnalités et des savants qui peuvent être un honneur pour notre pays et prendre en main l'avenir du pays grâce à leur jugement et leurs idées. Où que vous travailliez ou étudiez, jeunes de cette ville, garçons et filles, vous devez être optimistes au sujet de l'avenir. Compte tenu des capacités de cette ville et de son Histoire, cet avenir est accessible.

Les habitants d'Esfarayen sont célèbres pour leur courage et leur vertu. Le fait que cette ville soit aujourd'hui un grand centre d'enseignement coranique, est un autre honneur pour cette ville. Les réunions coraniques, l'enseignement du Coran et la promotion de la pensée coranique ont poussé les gens de cette ville à appeler leur ville «Maison du Coran » et c'est un grand honneur.

Bien entendu, aujourd'hui, les conditions d'Esfarayen ne sont pas comparables à celles qui existaient avant la Révolution islamique. Avant la Révolution islamique, j'ai passé quelques jours dans votre ville. En 1968, un tremblement de terre avait secoué la région de Dahaneyé Ojaq. Nous sommes venus de Machhad à Dahaneyé Ojaq afin d'aider les sinistrés et lors de ce voyage, j'ai aussi visité la ville d'Esfarayen. A cette époque, Esfarayen était plutôt un grand village très différent de ce qu'elle est aujourd'hui alors que les ressources naturelles actuelles existaient aussi à cette époque. Cette région dispose de grandes capacités pour l'agriculture. Elle a beaucoup de ressources en eau, un sol fertile sur les versants de Shah Jahan, de grandes possibilités pour l'élevage et aussi dans les régions environnantes de Bojnurd à Sabzewār. Ces ressources avaient été usurpées par quelques individus affiliés à la cour du Shah et au gouvernement. A cette époque, les gens vivaient dans des conditions déplorables à la fois dans les villes et les villages.

Aujourd'hui, cette région a fait des progrès remarquables bien que ces progrès ne soient pas au niveau de ce que méritent ses habitants. Outre les capacités qui existent pour l'agriculture et l'élevage, deux des plus importantes usines de notre pays se trouvent dans cette région ainsi que d'autres usines qui promettent des progrès pour cette région et cette ville. Inshallah, cette région aura un avenir meilleur et de meilleures conditions matérielles. Il y a certains problèmes à la fois dans le domaine de l'agriculture et le domaine industriel. Inshallah, nos responsables à différents niveaux, essayeront de les éliminer et les efforts nécessaires seront faits à cet égard.

A une époque, les gens ne pouvaient pas imaginer qu'un jour, des centres universitaires et des programmes d'études avancées existeraient dans cette région. Heureusement, il existe aujourd'hui des centres universitaires comme dans d'autres régions de notre pays. Dans de nombreuses régions de notre pays, différentes universités ont été créées qui offrent un large éventail de programmes. Personne n'aurait cru que des centres universitaires seraient un jour créés dans ces régions. Je reviendrai sur ce point plus tard.

Le point important est l'attention aux questions essentielles du pays qui permet de déterminer l'orientation des gens et des représentants du gouvernement à différents niveaux. Prêter attention aux problèmes essentiels du pays nous permet de savoir dans quelle direction nous nous déplaçons, quel sera notre avenir et ce que nous devons faire pour l'atteindre.

Dans mon discours aux honorables citoyens de la ville de Bojnurd, j'ai mis en relief deux points que je voudrais aborder en détail aujourd'hui. L'un des points est que la province du Khorasan du nord est réputée pour sa vitalité et son dynamisme. Cette région est réputée pour ces caractéristiques et ses habitants pour leur dynamisme, leur ferveur et leurs aptitudes spirituelles et physiques. C'est un grand atout. La paresse est la raison la plus importante du retard d'un peuple. La vitalité et le dynamisme d'un peuple lui permettent de faire des progrès dans différents domaines. La vivacité et le dynamisme sont des exigences principales.

Je voudrais préciser quelques points sur le dynamisme des jeunes. Le premier est qu'il est nécessaire de préserver l'enthousiasme et le dynamisme qui existe dans le pays. Nous ne devons pas permettre qu'on affaiblisse cet enthousiasme et ce dynamisme. Il n'y a aucun doute que la paresse et l'indifférence sont des domaines sur lequel les ennemis du progrès de notre pays ont concentré leurs efforts.

Ils essaient d'éteindre l'enthousiasme et le dynamisme qui existent dans le pays. Nous ne devons pas laisser les ennemis atteindre cet objectif malveillant et funeste. Il y a des centaines de stations de radio et de chaînes de télévision, et des centaines de sites internet qui essayent de développer un sentiment de désespoir dans notre peuple. Le découragement tue le dynamisme et l'enthousiasme. L'un des principaux objectifs des différentes campagnes de propagande de l'empire médiatique mondiale est d'empêcher nos jeunes de progresser car nos jeunes sont enthousiastes et respectueux de nos valeurs. Notre responsabilité consiste à contrer leurs efforts. Je suis convaincu que le fait de garder vivant le souvenir des sacrifices de nos commandants, de nos martyrs et de nos soldats, et de l'enthousiasme des jeunes qui se sont engagés dans les combats les plus difficiles, peuvent augmenter l'enthousiasme et le dynamisme chez nos jeunes.

L'utilisation de la drogue développée par des bandes secrètes, est un des éléments les plus importants qui peuvent freiner ce mouvement. À mon avis, il est du devoir de nos jeunes de lutter eux-mêmes contre la drogue, en s'appuyant sur leur enthousiasme et leur dynamisme. Ils (les ennemis) veulent freiner le progrès de nos jeunes, développer la toxicomanie et l'indifférence, et faire décliner notre jeunesse. Ce sont les jeunes eux-mêmes qui doivent se dresser contre ce complot. Bien entendu, nos représentants gouvernementaux sont également responsables ainsi que les organismes chargés de la lutte contre la drogue mais personne ne peut lutter contre ces déviations aussi efficacement que les gens eux-mêmes. C'est un point. L'esprit de résistance des jeunes de cette province peut déjouer les complots que ces gangs dangereux essaient de mettre en place. Il est donc nécessaire de préserver cet enthousiasme et ce dynamisme de nos jeunes, et de les protéger des complots de l'ennemi. Il est nécessaire de profiter de cet esprit pour affronter l'importante question de la drogue et de la toxicomanie qui représentent une grande menace.

La deuxième question dont j'ai parlé lors de ma rencontre avec les habitants de Bojnurd, est celle du progrès. Nous avons annoncé que notre objectif était de progresser. Le progrès signifie une activité constante et à la fois le chemin et le but. Nous disons que notre objectif est de progresser. Comment progresser peut être un objectif ? La réponse est que le progrès est illimité et que la nature des êtres humains les oblige à progresser constamment dans différents domaines. Pour ceux qui sont intéressés par le progrès, la stagnation n'a pas de sens, peu importe leur niveau spirituel ou matériel. Par conséquent, le progrès est à la fois le chemin et le but. Il faut constamment aller de l'avant.

La nation iranienne a la capacité de progresser et de devenir un modèle dans le monde. Pourquoi devrions-nous douter de nos capacités et être pessimistes au sujet de nous-mêmes, de notre nation et de notre avenir ? L'ennemi tente de développer ce manque de confiance dans notre pays depuis de nombreuses années. Ils nous avaient convaincus à une époque, que les Occidentaux étaient des pionniers et que nous devions les suivre. L'Histoire montre que c'est l'inverse qui prévalait à une autre époque où nous étions des pionniers dans le monde, dans la science, dans l'industrie et la civilisation. Nous étions les premiers dans le domaine culturel et les autres nations apprenaient de nous. Pourquoi nous ne pourrions-nous pas à nouveau, devenir des pionniers ? La détermination de nos jeunes et leur vision du progrès doivent nous permettre d'envisager ainsi l'avenir.

Lors d'une réunion avec nos jeunes étudiants et nos élites scientifiques, j'ai dit qu'ils devaient atteindre un tel niveau dans le monde que ceux qui veulent avoir accès aux dernières découvertes scientifiques soient obligés d'apprendre le persan. Nos jeunes doivent avoir à l'esprit cet objectif et travailler dans ce sens. Ils doivent être surs que c'est cet avenir certain et irréversible, qui nous attend. Nos éminentes personnalités scientifiques, politiques et culturelles doivent aller de l'avant et faire des plans en gardant cet objectif à l'esprit. Il ne faut pas nous satisfaire d'un quelconque niveau de progrès. C'est le sens du progrès.

Il existe certaines normes dans ce domaine comme la dignité nationale et la confiance en soi. Je crois que dans ce domaine, notre pays a fait beaucoup de progrès. Aujourd'hui, notre nation jouit d'une excellente confiance en ses capacités dans le domaine de politique étrangère. Le fait que nos responsables gouvernementaux parlent avec autant d'assurance au sujet de l'évolution mondiale, prouve que notre nation a développé un grand sentiment de dignité et de confiance en soi. C'est l'Islam qui nous a donné ce sentiment de confiance. Plus nous nous familiarisons avec l'Islam et les enseignements du Coran, plus ce sentiment national de confiance en soi va se développer. Les manifestations de dignité nationale et de confiance sont tout à fait visibles dans le pays. Aujourd'hui, la nation iranienne a beaucoup de choses à dire dans les domaines internationaux y compris dans celui de la compétition scientifique et politique. En s'appuyant sur la résistance de notre peuple, nos responsables présentent leurs positions dans les différentes instances internationales. C'est un signe de progrès.

Un autre signe du progrès est la justice. Si un pays progresse dans la science, la technologie et d'autres manifestations de la civilisation matérialiste mais ne parvient pas à établir la justice sociale, ce pays n'aura pas fait de véritables progrès du point de vue de l'Islam et de la République islamique. Aujourd'hui, dans de nombreux pays, il y a des progrès dans la science, l'industrie et différents autres domaines, mais les écarts sociaux se sont élargis. Ce progrès n'est pas un progrès véritable. C'est un progrès superficiel. Qu'un petit nombre de personnes tirent la plus grande partie des bénéfices alors que certains meurent de chaleur ou de froid dans la rue, montre que la justice n'existe pas dans ce pays. Nous avons lu dans les journaux que pendant l'été aux Etats-Unis, des gens étaient morts de chaleur dans différentes villes. Pourquoi ces gens sont-ils morts de chaleur ? Parce que ce sont des sans-abri. Les personnes les plus riches du monde, les entreprises, les cartels et les trusts les plus puissants se trouvent aux Etats-Unis. Le Taux le plus élevé de profits issus du commerce des armes, appartient aux Etats-Unis. Cependant, dans ce pays avec toute ces richesses, les gens meurent de chaleur et de froid pendant l'été ou l'hiver. Cela signifie qu'il n'y a pas de justice là-bas. Ils peuvent montrer certaines formes de justice dans leurs films ou inventer des histoires sur la justice mais ce qu'ils montrent dans les films est très différent de ce qui existe en réalité. Il y a des problèmes très graves dans les pays dont l'économie est fondée sur le système capitaliste et porte le label de «libéralisme». C'est la réalité des Etats-Unis.

Si nous sommes déterminés à faire des progrès, l'une des normes importantes dont nous devons tenir compte est la justice. Je crois que nous avons fait des progrès dans ce domaine, bien sûr, pas autant que nous le voulions. Si nous comparons nos conditions avec les conditions qui existaient avant la Révolution islamique, nous pouvons dire que nous avons fait des progrès. Si nous comparons nos conditions avec celles d'autres pays au système politique différent, nous pouvons dire que nous avons fait des progrès. Mais si nous comparons nos conditions actuelles avec ce que l'islam exige de nous, nous nous rendrons compte qu'il y a encore un long chemin à parcourir et que nous devons faire beaucoup d'efforts.

Cette responsabilité est à la fois, celle du peuple et des responsables gouvernementaux. Nous avons fait des progrès dans la distribution plus juste des ressources. A une époque, la plus grande partie de nos ressources nationales était attribuée à certaines régions affiliées à des gens puissants ou des membres de la cour. De nombreuses villes et provinces étaient complètement privées des ressources nationales. Avant la Révolution, il y avait cinq aéroports privés dans différentes parties de l'une de nos grandes provinces qui appartenaient à des fonctionnaires de la cour du Shah alors qu'il n'y avait même pas un seul aéroport dans cette province, pour les gens ordinaires. C'était une injustice totale. Aujourd'hui, toutes les régions du pays ont accès aux routes et aux autoroutes. Les gens de toutes les régions du pays peuvent recevoir une éducation. Comme je l'ai souligné, à cette époque, il n'y avait pas assez d'écoles secondaires dans de nombreuses régions et même dans certaines grandes villes. J'ai été un certain temps exilé dans la province du Sistan-Baloutchistan et j'ai vu de près les conditions de vie des habitants de cette province. De nombreuses villes de cette province n'avaient pas un nombre suffisant d'écoles secondaires. Il n'y avait qu'une seule université dans cette province de très faible qualité. Aujourd'hui, il y a des universités dans différentes villes et provinces, à travers tout le pays, ce qui signifie que les habitants de toutes les villes ont accès à l'éducation. C'est la justice. Cela signifie que les possibilités d'éducation ont été réparties équitablement dans tout le pays. Les possibilités matérielles, les ressources financières et les possibilités éducatives sont équitablement réparties dans le pays, ce qui est très appréciable. Dans le passé, les gens doués qui vivaient dans des villes éloignées, n'avaient pas la possibilité de développer leur talent. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Dans la ville d'Esfarayen ou d'autres régions du pays, des gens de talent sont accueillis par différentes organisations et peuvent développer leurs aptitudes. Ce n'était pas le cas dans le passé. Par conséquent, par rapport au passé, nous avons un bon niveau de progrès qui est le signe de la justice. Mais par rapport à ce que l'islam exige de nous, nous avons encore des lacunes et devons travailler dur et faire des efforts.

Ma conclusion à partir des points que j'ai mis en évidence chers habitants d'Esfarayen et surtout chers jeunes, est que notre nation est confrontée à des obstacles et à un grand combat. Dans ce domaine, notre pays ne se sent pas faible. Nous ne nous sentons pas impuissants au contraire, nous avons le sentiment d'être puissants. Nous savons que nous pouvons éliminer tous ces obstacles si nous faisons des efforts. Certains de ces obstacles sont des obstacles naturels. Certains obstacles et problèmes politiques ont été imposés à notre peuple par les ennemis du progrès de notre pays. Ces deux types d'obstacles doivent être étudiés et abordés de manière différente.

Dans cette bataille et cet affrontement de volontés humaines, la volonté et la perspicacité de notre cher peuple peuvent jouer un rôle déterminant. L'unité de notre peuple et la solidarité des représentants du gouvernement, la coopération entre les différentes organisations du pays et le sens des responsabilités des gens peuvent nous aider à faire plus de progrès et nous apporter ce que méritent notre pays et ce peuple doué et honorable.

Nos ennemis planifient et essaient de mettre des obstacles sur le chemin de notre nation, grandiose et déterminée, pour l'empêcher de progresser mais nos ennemis doivent savoir que comme cela a été le cas au début de la Révolution, ils échoueront encore dans leurs conspirations, leurs complots et leurs tromperies. Différents politiciens ont pris le pouvoir dans les pays qui s'opposent à nous, aux Etats-Unis, en Angleterre et dans d'autres pays. Chacun d'entre eux est arrivé au pouvoir le cœur plein de rancune et d'hostilité envers la Révolution et la République islamique. Ils ont fait des plans et ourdi des complots. Ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir dans l'espoir de mettre la République islamique à genoux. Ils ont maintenant disparu et les noms de certains d'entre eux ont été oubliés mais heureusement, la nation iranienne est toujours présente sur scène avec fierté et honneur, et poursuit son chemin avec la même détermination qu'après la victoire de la Révolution. Ceci est révélateur de la puissance qui sera atteinte par la République islamique et la grande nation iranienne qui ont opté pour ce régime et l'ont soutenu.

Bien entendu, il nous faut ne pas être orgueilleux. Devenir orgueilleux et négliger les machinations et les complots de l'ennemi nous exposeraient à de grands dangers. Nous ne devons pas devenir orgueilleux. Je conseille toujours à nos fonctionnaires de rester forts mais aussi de ne pas sous-estimer l'ennemi. L'ennemi ne doit pas être négligé. L'ennemi utilise des méthodes différentes. Un jour, ils parlent de sanctions et un autre jour, d'invasion militaire. Un jour, ils parlent de guerre douce et un autre jour ils parlent d'invasion et d'Otan culturelle. L'ennemi utilise des méthodes différentes et il est nécessaire d'être vigilant.

Les progrès dont j'ai parlé, les belles perspectives que j'ai décrites et les horizons prometteurs qui se trouvent face à nous, ne peuvent être atteints que si nous restons vigilants et évitons de penser que tout va bien et de traiter seulement nos problèmes personnels au détriment de l'avenir du pays.

L'une des caractéristiques d'Esfarayen qui a attiré mon attention, est qu'à Esfarayen, il y a toujours eu un grand taux de participation aux élections. Ceci est très important. La province du Khorasan du Nord est aux premiers rangs et la ville d'Esfarayen est la première dans cette province, en termes de participation électorale. La participation aux élections est un signe d'engagement et de perspicacité. Les gens ne vont pas aux urnes parce qu'ils n'ont rien d'autre à faire. Le vote est un acte apprécié. Par la grâce d'Allah, je soulèverai certains points au sujet des élections dans d'autres réunions que j'aurai lors de ce voyage. Je ne veux pas en discuter ici mais il est très important que les gens d'une ville, d'une province ou d'un pays se sentent responsables de l'avenir de leur société et de la gestion de leurs affaires nationales, et décident d'intervenir et de jouer leur rôle. Ceci est à l'opposé du manque de vigilance que l'ennemi veut nous imposer. Il est nécessaire de préserver cet esprit d'engagement et de coopération. Il faut encourager la consommation des produits nationaux qui est une autre question importante. J'ai insisté sur la production nationale tant au début de l'année que dans les déclarations que j'ai faites depuis. La production intérieure dépend de la consommation des produits nationaux et c'est une responsabilité qui repose sur les épaules du peuple. Nous devons choisir ce que nous voulons consommer parmi nos produits nationaux. C'est une erreur de privilégier les marques étrangères. Cela satisfait les passions personnelles mais est nuisible aux objectifs nationaux. La consommation de produits nationaux stimule la production intérieure faisant disparaitre les problèmes comme celui du chômage qui ont été mentionnés par l'honorable imam de la prière du vendredi de cette province. Lorsque la production domestique augmente, l'inflation diminue, les prix baissent et le chômage est réduit. Toutes ces choses sont liées les unes aux autres. Une partie de ces responsabilités repose sur nos épaules et dépend de la façon dont nous choisissons les produits que nous consommons.

Les responsabilités sont nombreuses mais les bénédictions divines sont également abondantes. Heureusement, Allah le Très-Haut, continuera à accorder Sa grâce et Sa bénédiction à la nation iranienne. J'espère qu'Allah le Très-Haut, vous accordera Ses bénédictions et que vous tous profiterez des prières de l'imam du Temps (Que nos âmes soient sacrifiées pour sa cause).

Chers habitants d'Esfarayen, je tiens à vous remercier encore une fois, pour cette présence chaleureuse, amicale et enthousiaste. Je tiens à vous exprimer ma gratitude pour votre présence enthousiaste à tous les rassemblements révolutionnaires et dans toutes les questions importantes du pays. Je salue vos martyrs, vos personnalités éminentes et vos ancêtres. J'espère qu'Allah le Très-Haut, vous accordera à tous, Sa miséricorde et Sa grâce

Que les salutations et la miséricorde d'Allah soient sur vous et que Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^