Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Réponses du Guide suprême aux 10 questions sur l'opposition de la nation iranienne aux Etats-Unis Version imprimable
06/12/2012

Dans l'optique du Guide suprême de la Révolution islamique, la bataille de la nation iranienne contre les politiques hégémoniques des USA a commencé à partir du coup d'Etat de 19 août 1953 en Iran, et s'est poursuit dans la même année, avec la répression, le 7 décembre, du mouvement antiaméricain des étudiants.
Ce qui suit est une révision, sous forme de question-réponse, des points de vue et des positions de l'honorable Ayatollah Khamenei au sujet de l'opposition entre la nation iranienne et le gouvernement américain, publié sur le site web de son Excellence, à l'occasion de la Journée nationale des Etudiants.


1) Est-ce que l'opposition de la nation iranienne aux Etats-Unis commence à partir de la victoire de la Révolution islamique ?

La bataille a commencé avant 1964 soit à partir de 1953, après le coup d'Etat du 19 août, organisé en Iran par les Américains, qui a entraîné le renversement du gouvernement du Dr Mossadegh. Les agents américains sont officiellement venus en Iran. Beaucoup de livres ont été écrits à ce sujet et tout le monde connaît le nom, l'identité et les caractéristiques des agents américains qui sont venus en Iran avec des valises remplies de dollars, ont soudoyé des voyous et certains politiciens corrompus de l'époque, ont organisé le coup d'Etat du 19 août de l'année 1953 et ont renversé le gouvernement de Mossadegh. Le point intéressant que vous devez savoir est que le gouvernement de Mossadegh qui a été renversé par les Américains, n'était pas du tout hostile aux Américains. Il s'était soulevé contre les Anglais mais faisait confiance aux Américains. Il espérait qu'ils les aideraient et avait noué des relations amicales avec eux et leur avait annoncé son affection ou peut-être sa soumission. Les Américains ont agi ainsi envers un tel gouvernement mais pas parce que le gouvernement au pouvoir à Téhéran était anti-américain, non, le gouvernement de Mossadegh était un ami mais leurs intérêts impérialistes ont poussé les Américains à conclure une alliance avec les Anglais qui sont venus avec leurs valises pleines d'argent et ont fait ce qu'ils voulaient dans le pays. L'agent principal du coup d'État était un Américain. Tout le monde connait son nom et moi aussi, je le connais très bien. Son nom a été mentionné dans différents livres. Après avoir effectué le coup d'Etat et avoir aidé le Shah à revenir dans le pays, ils ont pris en mains toutes les affaires et le contrôle du pays.
Environ dix ans après le coup d'Etat, un soulèvement populaire a eu lieu le 5 juin 1963 qui a marqué le début des activités révolutionnaires et de la résistance islamique dans le pays. Pendant dix ans, ils ont fait pression sur les gens et les ont battus, emprisonnés et exécutés. Les étrangers faisaient ce qu'ils voulaient dans notre pays. Dix ans après le coup d'Etat, une explosion a eu lieu le l5 juin 1963. Les Américains à cette époque, ont soutenu le régime oppressif et taghuti des Pahlavis et l'ont renforcé et utilisé pour contrôler toutes les affaires du pays. Cette bataille a continué jusqu'en 1964. Les Américains ont été contraints de s'ingérer directement dans les événements et l'Imam Khomeiny a été exilé en 1964. Ici encore, ils avaient apparemment réussi à imposer leur volonté à la nation iranienne, mais la nation iranienne n'avait pas été vaincue.
Après des milliers de tragédies dans le pays, le pillage de nos richesses par les Américains, leur invasion de l'Iran, la réalisation de leurs objectifs expansionnistes, et après que des dizaines de milliers d'envoyés américains ont reçu des pots de vin, se sont enrichis et ont enseigné la torture et commis des milliers de crimes en Iran, la nation iranienne a finalement commencé son grand mouvement en 1977 sous la direction de l'Imam Khomeiny. Dans cette bataille, il n'y avait aucun espoir de victoire pour l'ennemi. Les gens se sont soulevés et ont résisté. Ils ont fait des sacrifices. Des hommes et des femmes, des étudiants et des adolescents ont été tués dans les rues mais finalement, la nation iranienne a remporté la victoire le 11 février 1979 dans cette longue bataille qui avait commencé en 1943 et duré jusqu'en 1979. La Révolution islamique a remporté la victoire.
( Discours du Guide suprême aux étudiants et aux lycéens, le 31 Octobre 2012 )


2) Quels sont les traits caractéristiques du 7 décembre dans l'histoire de la nation iranienne ?

Le mouvement étudiant, au moins dans notre pays, est par nature, un mouvement contre la dictature, l'hégémonie, la domination, et pour la justice. Le 7 décembre 1953 est le point de départ de ce mouvement.
Le 7 Décembre 1953 est le jour où trois étudiants ont été tués, à l'université de Téhéran, environ quatre mois après le coup d'état du 22 juin de la même année et pendant la répression qui suivit cet événement. Pourquoi ? Parce que Nixon, alors vice-président des Etats-Unis, s'était rendu en Iran. Les étudiants organisèrent des manifestations dans les milieux universitaires en signe de protestation contre les USA et Nixon qui était l'auteur du coup d'état du 22 juin. Ces manifestations furent réprimées et trois étudiants furent tués. C'est ainsi qu'il faut expliquer l'anniversaire du 7 décembre. Il appartient aux étudiants opposés à Nixon, aux Etats-Unis et à l'hégémonie.
(Discours du Guide suprême lors de la rencontre avec les professeurs et les étudiants de l'université d'Elmo-Sanat, le 14 décembre 2008)

 

3) Quels sont les exemples manifestes de l'hostilité du gouvernement américain à l'égard de la nation iranienne ?

a) le soutien aux groupes et mouvements terroristes
L'état américain a, dès le premier jour, traité la Révolution avec hostilité et sur un ton opposant. En fait ils ont raison dans leurs calculs. L'Iran était dans la main américaine avant la Révolution ; ses ressources vitales, ses centres de décisions, et ces centres stratégiques étaient au service des Américains ; notre pays formait une pâture pour que les Américains et leurs militaires y broutent. Eh bien, on le leur a repris. Ils auraient pu ne pas réagir si hostilement ; pourtant l'état américain, les présidents républicains comme des présidents démocrates, ont mal traité le régime de la République islamique d'Iran ; ce n'est pas caché aux yeux des autres. Dans ce but, le premier pas américain consistait à provoquer les opposants de la République islamique, apporter son aide aux mouvements sécessionnistes et terroristes en Iran ; ils ont démarré depuis le début. Partout où les courants sécessionnistes existaient, on trouvait la main des Américains ; on y trouvait l'argent et parfois les éléments américains ; cela nous a fait beaucoup de dommages. Cela continue encore malheureusement.

b) La confiscation des biens de l'Iran
S'ensuit des invasions et la confiscation des biens et articles iraniens. L'ancien régime iranien avait fournis un énorme budget aux Américains pour leur demander des avions, hélicoptères et armes. Certaines de ses machines ont été déjà préparées mais ils ne les ont pas livré après la Révolution ; ils ne nous ont même pas remboursés ; et plus étrange, c'est qu'ils ont stocké ses armes dans des ateliers et ont tiré de l'argent du compte de l'Algérie en guise des dépenses d'atelier ! Prendre illégalement les biens d'un peuple, éviter de les rendre, les stocker et enfin demander des frais de l'atelier ! C'est l'attitude qui a commencé dès lors. Les avoirs du peuple iraniens y sont encore gelés ; aux États-Unis comme en Europe ; on a exigé plusieurs fois nos biens que nous avons payé il y a longtemps ; la réponse a été toujours négative car on dit que ces biens sont sous la licence des Américains, et qu'on n'a pas l'autorisation de les rendre ; on les a encore gardés. Notre peuple a encore des avoirs là-bas.

c) Le feu vert et l'assistance donnée à Saddam pour attaquer l'Iran
On a donné le feu vert à Saddam pour attaquer l'Iran. Si l'Amérique ne l'avait pas provoqué, celui-ci n'osait pas violer les frontières iraniennes. On a imposé huit ans de guerre à notre pays ; près de trois cents jeunes iraniens sont tombé en martyre. Les Américains ont soutenu Saddam durant ces huit années de guerre : les aides financiers, des armes et des experts politiques ; mêmes les satellites américains informaient le régime Ba'th. On enregistrait les mouvements de nos forces du front sur leurs satellites qu'on fournissait le lendemain aux centres de Saddam pour qu'il en profite contre nos jeunes et forces armées. Les Américains ont fermé leurs yeux sur tous ces crimes.

d) L'offensive balistique contre l'avion iranien en plein Golfe Persique
Et après la guerre, l'offensive balistique (le 2 Juillet 1988) contre l'avion iranien de ligne par un porte-avion américain en plein Golfe Persique. Près de trois cents passagers qui étaient à bord de cet avion ont été tués. Et au lieu de réprimander cet officier américain, le président américain de l'époque lui a rendu hommage. Comment notre peuple doit-il l'oublier ? Est-ce qu'il peut l'oublier ?

e) L'insulte à la nation iranienne
Ils ont soutenu des terroristes qui ont tué des hommes, femmes, ulémas et des petits enfants ; on les a donné la permission de mener leurs activités en Iran ; on ne cesse des publicités hostiles contre notre pays. Les présidents américains ont toujours dit n'importe quoi contre notre peuple, notre pays, nos responsables, et contre le régime de la République islamique d'Iran, et notamment pendant les huit années de la présidence du dernier président. Il en était de même au cours de toutes ces années.

f) Les tentatives visant à troubler la sécurité de la région à cause de l'hostilité à la République islamique
Ils ont troublé la sécurité de notre région, du Golfe Persique, de l'Afghanistan et de l'Iraq ; ceux-ci ont versé un flot d'armes dans les pays de la région en vue d'opposer la République islamique d'Iran ; Ils ont tout à fait soutenu le régime sioniste ...
Chaque fois que le Conseil de sécurité de l'ONU a voulu prendre des sanctions contre le régime sioniste, l'état américain lui a servi de bouclier, et l'a défendu.

g) Les menaces et les offenses adressées à la nation et aux responsables de l'Iran
Ils ont menacé notre pays à n'importe quelle occasion. Ils ont dit qu'ils voulaient nous attaquer, qu'ils feraient ceci et cela. Ils nous ont menacés à chaque fois qu'ils se sont adressés à nous. Ce qui est en vaine, mais pourtant ils ont approuvé leur hostilité contre l'Iran.
Ils ont méprisé le peuple iranien, le président iranien et son cabinet. Un américain avait déclaré, il y a quelques années, qu'il fallait déraciner la nation iranienne ! L'un des responsables américains a souligné récemment qu'un bon iranien est un iranien qui est mort ! On a ainsi méprisé un grand peuple, un peuple qui ne fait que défendre son identité et son indépendance.

h) L'imposition des sanctions par l'hostilité
On nous a imposés des sanctions au cours de ces trente ans, ce qui s'est fini en faveur de l'Iran. On doit remercier les Américains pour cela. Si l'on n'avait pas pris des sanctions contre nous, nous n'aurions pas pu atteindre un tel niveau en matière scientifique et technologique. Le boycottage nous a toujours réveillés et nous a fait bouillir de l'intérieur. Mais ils n'avaient pas l'intention de nous rendre ce service, mais c'est par hostilité qu'ils l'ont fait.
(Discours du Guide suprême prononcé lors de la rencontre avec les citoyens de Machhad, au premier jour du nouvel an, le 21 mars 2009)

 

4) Quelles est la principale raison derrière l'animosité du gouvernement américain à l'encontre de la nation iranienne et la République islamique ?

La raison de l'hostilité profonde et inconciliable des États-Unis et des réseaux sionistes contre la République Islamique, n'est pas celle que l'on entend de temps en temps, ou qu'ils déclarent, ni celle que certains s'imaginent à l'intérieur. La raison vient des principes mêmes qui la caractérisent.
Le rejet de l'oppression, de l'hégémonie, de l'humiliation des peuples par les superpuissances politiques du monde, de l'aliénation politique, de la domination et des interventions des grandes puissances dans le monde et du sécularisme. La République islamique rejette tout cela en bloc et défend l'identité nationale, l'identité iranienne, les valeurs islamiques, le soutien des opprimés dans le monde, l'effort scientifique et non la soumission à n'importe quel mouvement de la science. Ces rejets et ces principes sont les raisons de l'hostilité entre les États-Unis et le réseau sioniste, et le reste du monde.
(Discours du Guide suprême lors de la rencontre avec les professeurs et les étudiants de l'université d'Elmo-Sanat, le 14 décembre 2008)

 

5) Quel est le principe fondamental de l'opposition de la nation iranienne au gouvernement américain ?

On lit dans le verset coranique: « celui qui renie le Taghut et croit sincèrement en Dieu, s'est attaché vraiment au lien le plus solide » [Coran, s.2, v.256] nous explique le sens de ce recours et comment nous devons nous accrocher à la corde de Dieu ? Eh bien en ayant foi en Dieu et en reniant toute idole (Taghut)
Les Usa sont la plus grand idole du monde contemporain car ce sont eux qui ont créé le sionisme et qui le soutiennent. Les Etats-Unis ont succédé à la Grande Bretagne. Le monde de l'Islam se trouve dans une situation des plus pénibles. Ses progrès matériels et spirituels, et sa liberté de décision sont compromis par les pressions des Etats-Unis et de leurs alliés et complices...
Si la foi en Dieu éclaire une grande partie de l'Ummah, le rejet des Taghuts en est absent. Or ce rejet est nécessaire. Sans ce reniement des Taghuts, il est impossible de saisir la corde divine. Notre propos n'est pas d'exhorter les nations et les états à entrer en guerre contre les Etats-Unis, nous les invitons seulement à ne pas se soumettre et à ne pas coopérer avec l'ennemi de l'islam et des musulmans.
(Discours du Guide suprême prononcé devant les participants à la conférence sur « L'unité islamique » le 21 août 2006)

 

6) Est-ce que le rétablissement des relations avec les Etats-Unis ne diminuerait pas leur danger ?

Les relations politiques avec les Etats-Unis nous sont préjudiciables. Tout d'abord, cela ne diminue pas l'éventualité d'une attaque militaire américaine. Les États-Unis ont attaqué l'Irak alors qu'ils avaient des relations diplomatiques et politiques avec ce pays. Les deux gouvernements avaient des ambassades dans l'autre pays. Les relations diplomatiques ne protègent pas un pays contre le danger d'un pouvoir expansionniste et dément. Deuxièmement, l'établissement de relations a toujours été pour les États-Unis, un moyen pour infiltrer les groupes susceptibles de coopération. Les Anglais aussi ont agi de même. Pendant de nombreuses années, les ambassades anglaises étaient à l'origine de relations avec des gens stupides qui étaient prêts à trahir leur pays. Les ambassades sont là entre autre pour exercer cette fonction...
Ils sont confrontés à un vide en Iran. Ils ont besoin d'une base mais en sont dépourvus. C'est cela qu'ils veulent. Ils ont besoin de leurs agents secrets et veulent que les membres de leurs services de renseignement circulent librement dans le pays et puissent établir des relations illégales avec les éléments mercenaires et stupides à l'intérieur. Mais ce ne sera pas le cas. La reprise des relations leur fournirait cette opportunité. Il y a cependant des messieurs qui sont très bavards sur les préjudices que représente cette absence de relations. A mon avis, l'absence de relations nous est bénéfique. Le jour où ces relations seront perçues comme bénéfiques, je serai la première personne à demander leur rétablissement.
(Discours du Guide suprême prononcé, le 3 Janvier 2008, lors d'une rencontre avec un groupe d'étudiants des universités de la province de Yazd)



7) Pourquoi ne pas négocier avec l'Amérique ?

Les négociations qui sont menées sous les menaces et les pressions ne sont pas de véritables négociations. Il n'est pas acceptable que l'un des côtés de négociations menace et pressurise l'autre côté d'une manière impérialiste, impose des sanctions et montre une main de fer et en même temps crier que les deux parties doivent s'asseoir à une table et négocier. Ce ne sont pas considérées comme des négociations. Nous ne nous engagerons avec personne dans ce genre de négociations. Par conséquent, l'Amérique a toujours entré dans l'arène des négociations dans ce sens.
L'Amérique n'entre pas dans les négociations de manière honnête. L'Amérique y entre d'une manière impérialiste. Et nous, nous n'allons pas négocier avec tout pays qui fait un geste impérialiste. Ils doivent mettre de côté leurs tendances impérialistes. Ils doivent mettre de côté les menaces. Ils doivent mettre de côté les sanctions. Ils ne doivent pas supposer un résultat prédéterminé pour les négociations.... La République islamique ne céderait pas à de telles pressions, et elle répondra à toutes les pressions de sa propre manière. S'ils n'ont pas recours à l'intimidation et descendent de l'échelle de l'impérialisme - qui est une échelle pourrie- nous n'aurons pas de problèmes avec les négociations. Mais les négociations sont impossibles tant qu'ils se comportent de cette manière.
(Discours du Guide suprême, lors d'une réunion tenue le 18 août 2010, avec les responsables et les fonctionnaires du gouvernement de la République islamique d'Iran)

 

8) Après ces années d'opposition, lequel de deux côtés a remporté la victoire ?

a) La survivance de la Révolution : signe de la victoire de la nation iranienne

C'est une question qui demande réflexion. Quand tout le monde se rendra compte que c'est la volonté et la détermination d'un peuple pieux qui sont sorties victorieuses de cette bataille, ce sera une leçon pour tous les peuples du monde. Cela va devenir une règle dans tous les développements historiques. Une nouvelle philosophie de l'Histoire qui repose sur les principes islamiques et tire ses préceptes de cet événement, verra le jour et gagnera l'approbation de tous. Cela s'est produit. Jusqu'à présent, la nation iranienne a été victorieuse dans cette bataille et a survécu malgré les complots. Non seulement la Révolution a survécu mais de jour en jour, devient de plus en plus puissante. Aujourd'hui, nos jeunes qui n'ont pas connu la résistance, la Révolution et la guerre imposée et qui n'ont pas vu l'Imam Khomeiny, font des études, déploient des efforts et vont de l'avant avec les mêmes motivations et la même détermination que les jeunes qui ont fait la Révolution. Ce sont des signes clairs qui prouvent la vitalité de la Révolution.

b) Le progrès croissant de l'Iran islamique : signe de la victoire de la nation iranienne

De plus, la République islamique s'est consolidée et ses racines se sont développées. Elle a su transmettre son message au monde entier et les peuples du monde l'a connaissent et reconnaissent sa grandeur. Les peuples musulmans et non-musulmans la respectent. L'Imam Khomeiny était une personnalité distinguée et éminente, même aux yeux de ses ennemis. La nation iranienne est reconnue dans le monde, comme une nation forte, résistante, pieuse et perspicace, et le régime islamique a réussi à transformer le pays.
L'Iran que vous voyez aujourd'hui n'est pas l'Iran de l'époque prérévolutionnaire. L'Iran de l'époque prérévolutionnaire était un pays arriéré qui avait été oublié et manquait d'innovation. En dépit de toutes ses capacités, en dépit de son héritage historique et de son contexte culturel très riche, notre pays était totalement absent des domaines scientifiques et technologiques, et de la scène politique internationale. Il n'avait aucune idée novatrice à présenter au monde, ni ne pouvait prendre des initiatives au sujet des questions régionales et mondiales. C'était un exemple parfait d'État vassal. A l'intérieur du pays, à l'exception de quelques régions qui avaient retenu l'attention des représentants du gouvernement et des dirigeants du régime Pahlavi, toutes les régions du pays souffraient d'un état de sous-développement et de misère...
Aujourd'hui, l'Iran a fait des progrès, des travaux ont été effectués, des innovations ont été enregistrées, des jeunes en grand nombre, sont présents dans les domaines scientifiques, dans la construction du pays et dans les autres domaines. Ces choses n'existaient pas à cette époque-là. Notre pays a fait des progrès et c'est une victoire. La Révolution a survécu. La République islamique s'est renforcée chaque jour ainsi que la conscience nationale.

c) La décadence des valeurs américaines : signe de la victoire de la nation iranienne

Il n'y a personne dans le monde qui doute du fait qu'au cours des trente dernières années, le pouvoir des Etats-Unis et sa crédibilité ont diminué de plus de trente points. Tout le monde le sait. Même les Américains eux-mêmes le reconnaissent. Les anciens hommes politiques américains se moquent des derniers gouvernements américains et de leurs politiciens ou plutôt de leurs politiciennes, et leur reprochent d'avoir entraîné les Etats-Unis à ce bas niveau et dans ces tristes conditions. Ils ont raison, les Etats-Unis sont en déclin. Aujourd'hui, il n'existe pas de gouvernement dans le monde qui soit aussi détesté que le gouvernement américain. Si les gouvernements de la région ainsi que d'autres gouvernements en dehors de la région avaient le courage de fixer une date pour exprimer leur haine envers le gouvernement américain et disaient à leur peuple de descendre dans la rue à cette occasion, nous assisterions aux plus grandes manifestations de l'Histoire. C'est le statut des Etats-Unis dans le monde aujourd'hui.
En ce qui concerne l'état intellectuel et idéologique des Etats-Unis car un gouvernement ou une nation s'appuie sur des principes intellectuels qu'il ou elle présente et l'argent à lui seul, n'apporte pas de crédibilité aux nations qui ont besoin d'une idéologie et d'une logique, les Américains avaient l'habitude de parler d'un ensemble de principes et de "valeurs américaines" dont ils se vantaient à grands cris dans leur propagande internationale. Regardez ce qui est advenu aujourd'hui de ces valeurs américaines...
La brève conclusion que nous pouvons avancer est que le gouvernement arrogant et prétentieux américain est le perdant dans la bataille qu'il a lancée en 1953 contre la nation iranienne et poursuivie jusqu'à présent, tandis que le gagnant de cette bataille est la nation fière, déterminée et puissante iranienne.

(Discours du Guide suprême, lors d'une réunion tenue le 31 octobre 2012, avec les responsables et les fonctionnaires du gouvernement de la République islamique d'Iran)

 

9) Quand est-ce que les Etats-Unis cesseront leurs politiques hostiles envers la nation iranienne ?

Les complots de l'ennemi continueront un certain temps qui est celui de l'autorité parfaite du pays, laquelle dépend de l'engagement du peuple, du travail des étudiants et de la jeunesse. Le jour où vous accéderez à l'indépendance scientifique et économique, vous connaîtrez une grandeur scientifique et les complots diminueront, les ennemis se décourageront. Tant que nous n'avons pas atteint ce point, il faut s'attendre à des intrigues et se préparer à leurs complots. Vous vous renforcerez incha-Allah, de jour en jour, et l'ennemi s'affaiblira lui, davantage. Ce jour-là, le peuple connaîtra l'ultime victoire qui n'est pas loin incha-Allah.
(Discours du Guide suprême lors de la rencontre avec les professeurs et les étudiants de l'université d'Elmo-Sanat, le 14 décembre 2008)

 

10) Quelle finalité peut-on imaginer pour l'opposition historique de la nation iranienne face au gouvernement arrogant américain ?

Nous sommes tout certains que, dans le combat entre la Vérité et le Mensonge, entre l'Islam, les connaissances et l'éveil islamiques d'une part et la cupidité arrogante existante derrière les politiques des Satans du monde, à leur tête, le grand Satan, c'est-à-dire, les Etats-Unis, l'ultime vainqueur sera la Vérité de l'Islam. Tous les signes confirment cette victoire et les Traditions divines témoignent de cette attente. Et c'est l'essence mêmes des traditions divines. Le résultat ne peut pas être autrement.
(Discours du Guide suprême à la quatrième conférence de l'Assemblée mondiale de l'Ahl-ul-Bayt, le 19 août 2007)

 
< Précédent

^