Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Le Guide Suprême a reçu le président et les membres du Conseil des Experts Version imprimable
07/03/2013

L'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a reçu le 7 mars 2013, le président et les membres du Conseil des Experts, et a présenté lors de cette audience, une analyse des avancées et des progrès du peuple iranien 34 ans après la victoire de la Révolution islamique, estimant qu'il était nécessaire d'avoir une perspective à long terme des idéaux et des objectifs de la République islamique. « La foi en Islam, la volonté, l'appui du peuple et le renforcement de l'espoir sont les principales conditions pour la poursuite de ce mouvement en avant, la réalisation de grandes victoires et la solution des problèmes momentanés et passagers», a-t-il dit.

Estimant qu'une perspective à long terme sur les questions de gestion et d'administration du pays, les objectifs et les idéaux de la République islamique, était un facteur important dans la poursuite du mouvement en direction des objectifs que s'est fixé le régime islamique, le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté : « A long terme, nous avons une bonne connaissance des objectifs et de l'itinéraire des ennemis et dans ce contexte, des problèmes, des hauts et des bas sont à prévoir».

Estimant que les circonstances actuelles sont beaucoup plus difficiles et complexes qu'à l'époque de la lutte avant la victoire de la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei a indiqué : « Dans les circonstances actuelles, il faut éviter une vision à court terme et en ayant la foi en l'Islam et en s'appuyant sur le peuple, assurer la poursuite de notre mouvement ».

Le Guide suprême de la Révolution islamique a estimé que l'un des devoirs des ulémas et des religieux consistait à maintenir et à renforcer l'espoir au sein du peuple notamment chez les jeunes et a souligné : « Il faut renforcer l'espoir dans la société, d'autant plus que les signes d'espoir sont nombreux».

L'Ayatollah Khamenei a donné comme exemple de ces signes d'espoir la poursuite des réussites croissantes du peuple iranien: « La grandeur actuelle et le fait que le peuple iranien soit le centre intellectuel du monde de l'Islam, la généralisation du discours religieux dans le pays, les progrès scientifiques et technologiques, l'influence politique et internationale du régime islamique et les démarches entreprises au niveau des infrastructures juridiques sont d'importants acquis que nous ne pouvions imaginer avant la Révolution islamique ou après sa victoire».

Présentant ces acquis comme les signes du progrès du régime islamique, le leader de la Révolution a ajouté : « Un autre signe de ces progrès est la précipitation, la colère et l'hostilité de l'ennemi dans ses actions. Si le régime islamique n'avait pas fait de progrès, les ennemis n'auraient pas faire preuve de tant de précipitation ni n'auraient été aussi fâchés», a-t-il dit.

Estimant que le dossier nucléaire est un des défis que doit relever le régime islamique, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : « Ce défi ne nous a pas nui et ne nous nuira pas non plus dans l'avenir ».

Faisant allusion à la récente réunion des 5+1 à Almaty au Kazakhstan, il a indiqué : « Au cours de cette rencontre, les Occidentaux n'ont fait aucun pas important qui puisse être considéré comme une avance mais ont seulement reconnu une petite partie de nos droits».

L'Ayatollah Khamenei a présenté les sanctions comme un autre défi, ajoutant : « Les sanctions sont présentées comme concernant le domaine nucléaire mais en fait, les Occidentaux ont des objectifs à long terme dans ce domaine».
A ce sujet, le Guide suprême a fait remarquer que les ennemis cherchaient à travers ces sanctions, à monter le peuple iranien contre les responsables mais que ce qui avait eu lieu le 10 février 2013 en Iran, allait tout à fait à l'encontre de leurs désirs et de leurs aspirations.

Qualifiant « d'importante » la massive participation de la population aux défilés du 10 février, le Guide suprême de la Révolution islamique a souligné : « Les évaluations des experts et de gens expérimentés ont montré que la participation aux défilés du 10 février avait été plus dense, plus chaleureuse et plus enthousiaste que les années précédentes».

Ailleurs dans ses déclarations, le leader de la Révolution a fait allusion aux futures élections présidentielles iraniennes et a espéré que le Président élu pourra obtenir la satisfaction divine et rapprocher le peuple de ses grands idéaux révolutionnaires.
L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les élections en Iran étaient les meilleures élections, les plus libres et les plus respectueuses des règles, dans le monde, et ajouté : « L'examen de la qualification des candidats est un procédé légal qui existe dans toutes les démocraties dans le monde. Le but est d'introduire des gens capables et qualifiés, en conformité avec les intention et les inclinaisons du peuple, et cela est une chose nécessaire à ce niveau».

En ce qui concerne les sanctions des ennemis contre la République islamique d'Iran, le Guide suprême de la Révolution islamique a précisé : « La réalité est que les pays qui ont imposé à l'Iran ces embargos, souffrent aujourd'hui de problèmes beaucoup plus difficiles qu'ils n'arrivent pas à résoudre. Les États-Unis et l'Europe sont aujourd'hui, face à un dilemme et se dirigent vers le déclin de leur puissance économique. Les Occidentaux, en plus de leurs problèmes économiques, subissent aussi le contre coup des sanctions contre l'Iran. Ils n'ont pas de solution pour leurs problèmes alors que l'Iran a des solutions pour ses problèmes économiques. »

 
< Précédent   Suivant >

^