Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux organisateurs du congrès sur l'Allameh Jazayeri Version imprimable
25/02/2013

Ce qui suit est le texte intégral du discours de l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, aux organisateurs du congrès sur l'Allameh Sayed Nematollah Jazayeri, organisé les 25 et 26 février 2013, à Shushtar et Ahvaz. Le discours a été lu à la séance inaugurale du congrès par l'Ayatollah Mousavi Jazayeri, représentant du Guide suprême dans la province du Khuzestân (sud-est de l'Iran) et imam de la prière du vendredi d'Ahwaz (ville capitale de la province).

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

« Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à M. Jazayeri et à ceux qui ont pensé à présenter cette grande personnalité restée inconnue parce que même si le défunt Sayed Nematollah Jazayeri est célèbre pour ses deux livres "Zahr-ur-Rabi" et "Anwar an-Nemaniah", son rang méritait une plus grande reconnaissance. Il était un Faqih compétent, un compilateur informé de hadiths, et a écrit de nombreux livres sur les narrations (Akhbars). C'était aussi un homme de lettres.

Le point intéressant est qu'en plus des hadiths et du fiqh, toute sa famille était intéressée par la littérature et la lexicographie. Le défunt Sayed Nur ad-Din, son fils, a écrit le fameux livre "Al-Foruq-ol-Loghat" qui n'est pas un simple dictionnaire mais exigeait aussi, une excellente maîtrise de la langue arabe.

Son petit-fils, le défunt Sayed Abdullah Jazayeri, c'est-à-dire sur trois générations successives, faisait aussi partie des savants remarquables et célèbres, bien connus dans les centres islamiques.

Bien sûr, ces grandes personnalités s'inscrivaient dans la lignée des Akhbaris. Le défunt Sayed Abdullah était un Akhabari plus ardent que Sayed Nematollah et Sayed Nur-o-Din. Bien que le regretté Sayed Nematollah fût un Akhbari, il prêtait attention aux opinions des Ousuliyyun et a écrit un livre dont je ne me souviens pas du nom sur la nécessité de se référer aux travaux des Faqihs, c'est-à-dire les savants Ousulis. C'était un grand homme qui a laissé de nombreux ouvrages et de nombreux livres. Vous avez parlé de soixante œuvres alors que je pensais qu'il avait écrit près de trente ou quarante livres. Parmi ses œuvres, les commentaires importants sur « Kutub Arbah » [les quatre livres] sont très célèbres. Il a également écrit des commentaires sur "Tahzib" et "Istibsar", et aussi je pense, un commentaire sur "Al-Kafi". Il a écrit un commentaire sur la plupart des livres du Cheikh Saduq comme le "Tawhid". C'était une personnalité remarquable en termes de compétence dans la science des hadiths chiites. Il n'était pas un simple compilateur de hadith mais a adopté une attitude très minutieuse au niveau de la jurisprudence, à propos des hadiths. Il était un élève de l'Allameh Baqir Majlisi qui était un grand homme. Si l'on regarde ce qu'il a dit dans le Bihar-al-Anwar, dans ses annotations, nous comprendrons qu'il était un Faqih et un rhétoricien d'une grande compétence dans les études fondées sur le raisonnement. L'Allameh Majlisi était une grande personnalité mais il est célèbre seulement pour son livre sur les hadiths le "Bihar-al-Anwar" qui est un livre magistral, alors qu'il était aussi expert et théoricien en rhétorique. Parfois, ses commentaires sur des questions philosophiques, dans les annotations de l'ouvrage, sont exceptionnels.

Le regretté Sayed Nematollah était l'élève de l'Allameh Baqir Majlisi et aussi je pense, l'élève de Feiz Kashani. En tout cas, c'était une personnalité remarquable.

Dans les centres islamiques, le livre "Zahr-ur-Rabi" est devenu célèbre pour son humour. Cela montre que nos faqihs, nos personnalités et nos savants ont prêté attention à ces questions dans leurs profondes questions de jurisprudence islamique. Au début du "Zahr-ur-Rabi" que nous étudions il y a 50 ou 60 ans, Sayed Nematollah dit : « Je pensais que les clercs avaient besoin de se distraire et c'est pour cela que j'ai écrit ce livre». C'est donc un livre qui a été écrit pour que les religieux profondément impliqués dans le travail de recherches, y prennent plaisir. Il n'a pas ignoré ce côté de la question. Cela est très différent du fait de s'asseoir de manière très formelle et de se sentir offensé dès que quelqu'un fait une plaisanterie. L'Attitude de nos savants était différente. Même des érudits comme Sayed Nematollah qui était un Akhbari convaincu, agissaient de cette manière.

À mon avis, les tentatives de nos savants dans le passé pour le divertissement, sont très importantes. Un exemple est le "Foruq ol-Loghat". Bien que Sayed Nur-o-Din, le fils de Sayed Nematollah, fût un faqih, un compilateur de hadith et l'élève de son père, il a écrit un tel dictionnaire. Quoi qu'il en soit, à mon avis, Sayed Nematollah était une personnalité remarquable.

Les membres de sa famille étaient tous impliqués dans les activités scientifiques et de connaissance. Par la grâce d'Allah, les membres de cette famille ont poursuivi leur travail jusqu'à aujourd'hui. J'espère que ce sera le cas dans l'avenir. Leur rendre hommage signifie rendre hommage à la science et aux connaissances divines. Il est très bon de présenter ces grandes personnalités au grand public et de publier des recherches sur leurs livres. Bien sûr, le livre "Anwar an-Nemaniah" a été publié à plusieurs reprises. Ce livre est célèbre mais les autres livres ne sont pas disponibles. Les livres de hadiths et les commentaires qu'il a écrits sur les hadiths, n'ont pas suscité l'attention qu'ils méritent. J'espère qu'Allah vous accordera le succès à tous. Je tiens à exprimer ma gratitude à M. Hosseini [ministre de la Culture et de l'Orientation islamique qui était présent à la réunion] qui a contribué à la réalisation de ces travaux.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^