Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Guide suprême: La France est devenue l'ennemi de la nation iranienne depuis l'élection de Sarkozy Version imprimable
21/03/2013

Lors d'une réunion avec des milliers de pèlerins réunis au sanctuaire de l'Imam Réza (AS) dans la ville sainte de Machhad pour célébrer le nouvel an iranien, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a déclaré qu'il était nécessaire d'évaluer les forces et les faiblesses de l'année 1391 et de planifier sur la base de cette évaluation à grande échelle.

Il a ajouté : «Tout comme les gens ont besoin d'évaluation constante dans leurs questions personnelles, l'évaluation est aussi importante quand il s'agit des questions d'intérêt national parce que cette évaluation peut nous donner des leçons et nous aider à prendre de meilleures décisions dans l'avenir ».

Son Éminence a dit que les autres nations et leurs intellectuels observaient les performances et les réalisations de la nation iranienne afin de tirer profit des expériences de l'Iran. Il a ajouté que les ennemis aussi, suivaient des réalisations de la nation iranienne et ses points faibles. « De ce point de vue, la nation iranienne doit avoir une vision réaliste à grande échelle, et une évaluation appropriée de la situation du pays », a-t-il noté.

Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré que c'était une erreur d'évaluer les conditions de l'Iran en ne considérant que les questions comme l'inflation, la diminution de la production dans certains secteurs et les pressions économiques. Il a souligné: « Une vision réaliste consiste à voir les grands progrès et les réalisations ainsi que les faiblesses et les problèmes dans ce vaste domaine rempli de défis. Une évaluation à grande échelle contribuera à la fierté et à l'honneur de la nation iranienne».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les responsables américains avaient ouvertement annoncé que le but des sanctions était de paralyser la nation iranienne, ajoutant : « Dans ce domaine, la nation iranienne a réussi à transformer les menaces en opportunités en s'appuyant sur son intelligence, ses capacités et son pouvoir. Comme un champion, la nation iranienne a réussi à sortir victorieuse d'une compétition difficile et fatigante, et à poussé le monde à l'en féliciter. Si les conditions du pays sont considérées dans cette perspective, la nation iranienne sera certainement victorieuse dans cette grande arène. Les succès et les réalisations de la nation iranienne dans ce domaine difficile sont telles que même les élites politiques et universitaires de différents pays parfois opposés à l'Iran, ont été contraints d'en faire l'éloge».

L'Ayatollah Khamenei a interpelé les gens qui étaient mécontents des progrès de la nation iranienne et a souligné : « Ces gens sont les ennemis de la nation iranienne et utilisent deux méthodes pour freiner ses progrès : d'abord, ils créent des obstacles par le moyen de sanctions et de menaces, et en occupant les responsables gouvernementaux, les personnalités et les gens à des questions secondaires qui ne font pas partie des priorités, et d'autre part, ils diffusent une propagande généralisée et massive, afin de cacher les progrès de la nation iranienne et d'exagérer ses faiblesses. De ce point de vue, l'année 1391 a été une des années les plus lourdes pour les ennemis qui ont annoncé que leur objectif était de paralyser la nation iranienne. Par conséquent, si notre pays résiste aux pressions, demeure dynamique et réalise plus de progrès, les malveillants perdront leur crédibilité».

Le Guide suprême de la Révolution islamique a ensuite demandé quel pays était le centre des complots contre la nation iranienne et qui étaient les ennemis de notre nation et déclaré : « Le centre des complots contre la nation iranienne est aux États-Unis et après 34 ans, chaque fois que le mot "ennemi " est mentionné, la nation iranienne pense aussitôt aux Usa. Les responsables américains devraient réfléchir à cette question et se demander pourquoi la nation iranienne pense aussitôt aux États-Unis quand on parle de l'ennemi ».

Le Guide suprême de la Révolution islamique a présenté les ennemis de la nation iranienne : « En dehors des États-Unis qui sont le principal ennemi de l'Iran et le centre de toutes ces machinations, il existe d'autres ennemis y compris le mauvais gouvernement anglais qui ne fait que suivre le gouvernement américain. La République islamique d'Iran n'a pas de problèmes avec le gouvernement et le peuple français, mais le gouvernement français a adopté une politique hostile contre la nation iranienne ces dernières années, notamment après l'élection de Nicolas Sarkozy, et cette politique erronée et insensée continue. Le régime sioniste quant à lui, est trop petit pour faire partie des ennemis de la nation iranienne».

Au sujet des menaces israéliennes d'une invasion militaire contre l'Iran il a souligné: « S'ils prennent une telle initiative, la République islamique d'Iran réduira en cendres Tel-Aviv et Haïfa ».

L'Ayatollah Khamenei a ensuite déclaré : « Les Américains font constamment référence à ces quelques ennemis de la nation iranienne qu'ils présentent comme "la communauté internationale" alors que la communauté internationale n'éprouve aucune hostilité envers les Iraniens et l'Iran islamique».

Après avoir mentionné les vrais ennemis de la nation iranienne, l'Ayatollah Khamenei a décrit leur politique hostile au cours de l'année 1391 et a ajouté : «derrière des sourires amicaux, les Américains ont lancé des sanctions pétrolières et bancaires dures et globales, contre l'Iran, et insistent pour ne pas être considérés comme des ennemis, en dépit de toutes ces actions hostiles. La politique actuelle que poursuit l'Amérique est celle d'une main de fer dans un gant de velours. Ces mesures trompeuses ont été planifiées et ils s'attendaient à ce qu'après quelques mois, la nation iranienne cède à leurs menaces et mette un terme à ses activités scientifiques. Cependant, ce qui s'est passé était contraire à la volonté et aux prédictions des malveillants. Les responsables américains se réjouissent de l'effet des sanctions sur l'Iran qui ont eu un effet négatif mais pas l'effet qu'ils recherchaient. Les sanctions ont été efficaces parce que notre économie dépend du pétrole et c'est pour cette raison qu'une économie indépendante du pétrole doit faire partie des plans et des priorités du prochain gouvernement. Il y a quelques années, j'ai dit que le gouvernement et ses fonctionnaires devaient agir de telle sorte que nous puissions fermer nos puits de pétrole chaque fois que nous en aurions envie. Des soi-disant «technocrates» ont souri en signe d'incrédulité et ont dit qu'une telle chose n'était pas possible. Construire une économie indépendante du pétrole est possible mais cela nécessite une planification appropriée et son application».

Après avoir évoqué les actions hostiles des ennemis sur le front économique durant l'année 1391, Son Éminence a évoqué les efforts de l'ennemi sur le front politique et a ajouté: « L'une de leurs mesures au niveau politique, était d'isoler la République islamique. Cependant, la tenue du sommet du Mouvement des non-alignés à Téhéran qui a réuni les dirigeants et les hauts responsables du Mouvement des non-alignés, leur a permis de féliciter l'Iran pour ses grands progrès scientifiques, technologiques et économiques, et a déjoué le complot des ennemis».

Le Guide suprême de la Révolution islamique a déclaré qu'une autre mesure que les malveillants avaient adoptée sur le plan politique, était de créer des doutes dans les esprits et de séparer le peuple de la République islamique : «La présence massive et enthousiaste de la population aux manifestations du 22 Bahman et la façon dont elle a exprimé son attachement à l'Islam et la Révolution islamique, ont porté un coup dur aux ennemis », a déclaré le Leader de la Révolution.

L'Ayatollah Khamenei a déclaré qu'une autre mesure adoptée par les ennemis de l'Iran était leurs tentatives infructueuses pour diminuer l'influence et le pouvoir de la République islamique d'Iran dans la région et a ajouté : « La forte présence de l'Iran dans les coulisses de la guerre des huit jours contre la Bande de Gaza et la défaite que le régime sioniste a subie face aux combattants palestiniens, ainsi que l'affirmation des malveillants au sujet de l'impossibilité de résoudre les questions régionales sans la participation de l'Iran, ont provoqué leur échec sur ces deux fronts. Toutes ces pressions et ces hostilités en particulier les sanctions, ont eu des effets positifs en plus de leurs effets négatifs. L'un des effets positifs le plus important est que l'année dernière, les capacités nationales de la nation iranienne ont été activées et de grandes réalisations ont été faites dans les domaines liés aux infrastructures».

L'Ayatollah Khamenei a rappelé certains progrès et réalisations effectués en dépit des sanctions durant l'année 1391, en ces termes : « Nous avons eu la découverte de nouvelles sources de pétrole et d'uranium, la construction et le développement de centrales électriques et de raffineries, l'adoption de mesures relatives aux infrastructures dans le domaine de la construction de routes et un développement du secteur de l'énergie, des réalisations importantes dans les domaines scientifiques et technologiques y compris le lancement du satellite Nahid et de l'explorateur Pishgam qui transportaient des êtres vivants, la construction d'un avion de chasse de pointe, la production de produits pharmaceutiques importants et nouveaux, le plus haut rang dans la région dans le domaine de la nanotechnologie, des réalisations exceptionnelles dans les domaines scientifiques, l'augmentation du taux de progrès scientifique, l'augmentation du nombre d'étudiant dans le pays et des réalisations scientifiques dans la recherche sur les cellules souches, les nouvelles sources d'énergie et la technologie nucléaire. Ce sont des progrès étonnants que les jeunes scientifiques iraniens ont réalisés durant une année où la nation iranienne était censée être paralysée par les sanctions. La grande leçon des réalisations et des victoires de l'année 1391, est qu'une nation dynamique ne sera jamais vaincue par les sanctions et les pressions de son ennemi. L'année 1391 a été une occasion pour la nation iranienne, de s'entrainer et de montrer ses capacités et ses progrès, et en même temps d'identifier certains points faibles».

L'Ayatollah Khamenei a évoqué ensuite les faiblesses économiques du pays durant l'année 1391 et a ajouté: « La dépendance du pays au pétrole, l'indifférence aux grandes politiques économiques nationales au profit des questions quotidiennes sont des faiblesses auxquelles nos responsables gouvernementaux et en particulier le prochain gouvernement doivent accorder une plus grande attention. Ils doivent savoir que le pays doit avoir une politique économique claire, bien planifiée et bien organisée ».

Son Éminence a dit qu'une autre leçon de l'année 1391 était la solidité des bases du régime : « Lorsque les bases sont solides et que les responsables sont unis et unanimes, les efforts des ennemis auront un minimum d'effet», a-t-il souligné.

Le Leader de la Révolution islamique a souligné qu'en plus de l'économie, il fallait porter une attention spéciale aux questions de sécurité, de santé, aux progrès scientifiques, à l'indépendance et la dignité nationale et a ajouté: «Grâce à ces avancées enregistrées pendant l'année 1391, la nation iranienne a prouvé que non seulement, être indépendant des États-Unis et des superpuissances ne menait pas à l'arriération mais aboutissait également à des progrès».

Après avoir présenté une évaluation globale des conditions du pays en 1391, l'Ayatollah Khamenei a souligné l'importance de prévoir les mouvements de l'ennemi et de préparer des plans pour les contrer. A ce propos, il a précisé : «Les mesures prises par les jeunes scientifiques iraniens pour produire de l'uranium enrichi à 20% pour le réacteur de recherche de Téhéran et la production de médicaments radioactifs, est un exemple de ces mesures actives et intelligentes qui devraient être adoptées dans toutes les questions essentielles du pays».

Son Éminence a ajouté que l'adoption de telles mesures dans les domaines scientifiques, était la responsabilité morale et logique de tous les gouvernements iraniens, des industriels, des agriculteurs, des investisseurs, des entrepreneurs, des chercheurs, des concepteurs scientifiques et industriels, des professeurs d'université, des gestionnaires économiques et des centres scientifiques et technologiques, et a souligné : « chacun a la responsabilité de rendre le pays solide, invulnérable et imperméable aux menaces de l'ennemi. C'est aussi la condition préliminaire pour l'élaboration de l'économie de résistance. »

L'Ayatollah Khamenei a ensuite parlé des nombreux messages des responsables américains pour des négociations bilatérales et a déclaré: « Les Américains envoient des messages depuis un certain temps à l'Iran pour des négociations bilatérales sur la question nucléaire, mais nos expériences passées nous empêchent d'être optimistes au sujet de ces négociations. Les Américains n'essaient pas de trouver une solution dans les négociations Du point de vue des Américains, les négociations ne signifient pas discuter et trouver une solution logique mais discuter jusqu'à ce que l'Iran accepte leur point de vue. Cet objectif a été annoncé à l'avance. Pour cette raison, nous avons toujours annoncé qu'il ne s'agissait pas de négociations mais d'une imposition à laquelle l'Iran ne cédera pas. Bien sûr, je n'y suis pas opposé. Les Américains ont à plusieurs reprises, indiqué dans leurs messages qu'ils ne cherchaient pas un changement de régime en Iran. Nous n'avons jamais été inquiets au sujet de vos intentions de renverser la République islamique parce que même quand vous aviez cette intention et l'aviez annoncée ouvertement, vous n'avez rien pu faire et que vous ne serez pas non plus en mesure de faire quoi que ce soit dans l'avenir. Les Américains envoient constamment des messages disant qu'ils sont sincères dans leurs offres de négociations. Ils prétendent qu'ils souhaitent des négociations rationnelles avec l'Iran alors que nous avons dit à plusieurs reprises que nous ne cherchions pas à produire des armes nucléaires et qu'ils ont dit qu'ils ne nous croyaient pas. Pourquoi devrions-nous croire vos déclarations quand vous n'êtes pas prêts à accepter une déclaration rationnelle et sincère de notre part ? Pourquoi accepterions-nous vos déclarations qui ont été démenties à plusieurs reprises ? »

Le Guide suprême de la Révolution islamique a ajouté: « Notre interprétation est que ces offres de négociation sont une tactique américaine pour tromper l'opinion publique et le peuple d'Iran. Si ce n'est pas le cas, les Américains devraient prouver leur sincérité à travers leurs actions. Les Américains quelquefois ont aussi affirmé que certaines personnes avaient négocié avec eux pour le compte du Leader. C'est un mensonge et jusqu'à présent, personne n'a jamais négocié avec les États-Unis de la part du Leader. Dans différents gouvernements, il y a eu des négociations sur certaines questions à court terme et dans ces négociations, les délégués du gouvernement avaient la responsabilité d'observer l'avis du Leader et les lignes rouges qu'il avait définies et aujourd'hui encore, ils ont la même responsabilité et doivent les respecter ».

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les Américains ne veulent pas arriver à une solution dans les négociations sur le nucléaire : « Si les Américains désiraient vraiment résoudre la question nucléaire avec l'Iran, la solution est simple : « ils doivent reconnaître le droit de l'Iran à l'enrichissement de l'uranium à des fins pacifiques ».

Soulignant que le respect des règlements de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) peut éliminer les inquiétudes, Son Éminence a déclaré: « Les expériences passées et les conditions actuelles montrent que les Américains ne veulent pas que ce problème soit résolu mais désirent plutôt que la question nucléaire reste en suspens pour avoir un prétexte, faire pression et «paralyser» la nation iranienne. Bien entendu, en dépit des désirs des ennemis, la nation iranienne ne sera pas paralysée».

L'Ayatollah Khamenei à la fin de cette partie de son discours, a proposé une solution à la question nucléaire et déclaré : «Si les Américains veulent sincèrement mettre un terme à ce problème, la solution que nous proposons est qu'ils cessent d'être hostiles envers la nation iranienne dans leurs paroles et leurs actes ».

Son Éminence a rappelé l'échec des politiques hostiles américaines contre la nation iranienne au cours des 34 dernières années, et a souligné que ces politiques seront encore vouées à l'échec dans l'avenir.

L'Ayatollah Khamenei a ensuite évoqué les prochaines élections présidentielles (prévues en juin 2013) : «Les élections représentent le pouvoir et l'épopée politique du régime islamique, la volonté et la fierté de la République islamique l'Iran. La participation massive et enthousiaste du peuple aux élections en plus d'assurer la sécurité nationale, annihilera les menaces des ennemis et les décevra. Les élections ne sont pas l'exclusivité d'un courant politique ou d'une orientation. Tous ceux qui sont soucieux de nos intérêts nationaux et de l'indépendance du pays ont le droit et la responsabilité d'y participer. Négliger les élections est l'attitude de ceux qui sont opposés à la République islamique. Seul le scrutin peut déterminer le résultat des élections. L'important est que vous fassiez preuve de jugement et que vous votiez. Vous devez faire des recherches, observer et consulter ceux en qui vous avez confiance pour identifier et choisir le candidat le plus qualifié. Le Leader n'a qu'une seule voix et personne ne saura pour qui il a voté. Dire que le Leader votera ou a voté pour tel ou tel candidat, est un mensonge. Faites attention de ne pas vous laisser influencer par les déclarations et les nombreux messages téléphoniques que vous recevrez. Les incidents de l'année 1388 [référence aux événements postélectoraux de juin 2009, ndt] ont commencé lorsque certaines personnes ont décidé de ne pas respecter la loi et le vote du peuple, et ont appelé leurs partisans à des manifestations de rue, ce qui a été une erreur irréparable. Heureusement, nous avons les mécanismes juridiques nécessaires pour éliminer les doutes. Par conséquent, tout le monde doit accepter la décision de la majorité. Le prochain Président devrait au moins, être autant qualifié que son prédécesseur et ne pas souffrir de ses faiblesses. Les gouvernements qui ont été élus successivement doivent présenter une amélioration et un perfectionnement, et nous devrions évoluer progressivement vers de meilleures élections. Ceux qui se présentent aux élections présidentielles doivent respecter les valeurs de la Révolution islamique, s'engager à défendre nos intérêts nationaux et avoir foi en une gestion commune et sage du pays», a-t-il dit.

 
< Précédent   Suivant >

^