Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême au mausolée de l'Imam Réza (AS) à l'occasion du Nouvel An Iranien Version imprimable
21/03/2013

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 21 Mars 2013 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, à un grand rassemblement de pèlerins au sein du mausolée de l'Imam Réza (as) dans la ville sainte de Machhad. Ce discours a été prononcé à l'occasion du Nouvel an Iranien.

Au nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

Louanges à Allah, le Seigneur des Mondes, paix et salut à notre maître et prophète, Ab-al-Qassem Al-Mustafa Mohammad (AS), ses descendants infaillibles, élus et immaculés, en particulier celui qui représente le trésor d'Allah sur terre. Nos salutations à Seddiqah Tahirah Fatema, la fille du Messager d'Allah. Que les salutations d'Allah soit sur elle, son père, son mari et ses enfants.
J'adresse mes salutations et félicitations à tous les chers frères et sœurs présents à cette réunion chaleureuse et enthousiaste, et du fond du cœur, je suis reconnaissant à Allah le Très-Haut, qui m'a donné une occasion de plus, d'être présent au mausolée sacré d'Hazrate Abu Hassan al-Réza (que les salutations divines l'accompagnent) à l'occasion d'un autre Norouz, et de vous rencontrer, chers habitants de Machhad et pèlerins estimés venus des quatre coins du pays.

Je suis reconnaissant à Allah le Très-Haut, qui m'a donné l'occasion de m'exprimer sur d'importantes questions d'actualité du pays. Je demande à Allah le Très-Haut, de guider nos cœurs et nos langues pour accueillir et dire ce qui nous attirera Sa satisfaction. Cela est une grande bénédiction et chaque année à l'occasion du nouvel an, je retrouve l'occasion de voir les joies et les beautés de ce jour et en même temps d'examiner en votre compagnie, les enjeux actuels et les conditions du pays, de jetez un regard sur le passé et notre avenir, et d'avoir une brève évaluation de nos conditions nationales. Il est nécessaire de nous évaluer dans nos affaires personnelles. Comme on lit dans le hadith : « évaluez-vous avant d'être évalués. » Nous devons évaluer notre travail et nos actions. De même, il est important et précieux de faire une évaluation à l'échelle nationale. Nous devons nous évaluer, examiner tout ce qui nous est arrivé et essayer d'en tirer des leçons pour l'avenir.

Les chers frères et sœurs doivent porter une attention spéciale au fait que le peuple d'Iran n'est pas le seul à étudier, suivre et évaluer nos questions. Il y a d'autres pays qui observent notre travail et commentent nos questions, nos mesures et nos actions. Il y a certains pays qui profitent de nos expériences. Il y a aussi des autres nations qui étudient la situation de la nation iranienne et se réjouissent de nos progrès et de nos réalisations. En cas de victoire, elles se sentent victorieuses et en cas d'échec, elles sentent qu'elles ont-elles-mêmes échoué. Il y a d'autres pays dans le monde qui étudient attentivement tout ce que nous faisons mais sont heureux quand nous commettons des erreurs et sont déçus quand nous réussissons. Ce sont des gens qui veulent du mal à la nation iranienne. Eux aussi, ils étudient soigneusement ce que nous faisons. La majorité d'entre eux sont les pays qui exerçaient un contrôle total sur toutes nos affaires pendant de nombreuses années. La révolution a mis fin à leur domination et c'est pour cette raison qu'ils sont opposés à la Révolution, au peuple révolutionnaire, à notre gouvernement révolutionnaire et à notre régime révolutionnaire. Par conséquent, nous sommes surveillés attentivement par un grand nombre de gens dans le monde qui nous observent constamment et évaluent notre travail.

Nous devons donc être réalistes dans l'évaluation de nos performances passées et des plans que nous avons pour l'avenir. Notre évaluation doit être précise. Certains dans notre pays, ne voient que les faiblesses. Ils ne voient que l'inflation, la baisse de production dans certains secteurs et les pressions de l'ennemi. C'est une erreur et j'ai une vision différente. Quand je regarde la situation de notre pays et de notre nation, je vois une vaste arène pleine de défis où la nation iranienne est fière et victorieuse en dépit de la volonté des ennemis.

Il y a bien sur, certaines faiblesses et certains problèmes. Il y a eu des événements amers dans notre pays. Certains pouvoirs matérialistes ont tout fait pour paralyser la nation iranienne et ils l'ont ouvertement annoncé. La dame incompétente qui était responsable de la politique étrangère américaine, a audacieusement annoncé que leurs sanctions contre la République islamique avaient pour but « de paralyser l'Iran ». Ils l'ont annoncé explicitement. Je vais vous expliquer quelles mesures ils ont adoptées, ce qui s'est passé et quel a été le résultat de leurs actions.

D'une part, il y a les ennemis dans ce vaste domaine de confrontation entre la nation iranienne et ses ennemis, et d'autre part, il y a de grandes réalisations qui montrent les capacités, le pouvoir et l'intelligence de notre grande nation. Ce vaste domaine est le lieu d'une concurrence entre de puissants athlètes. Cela implique des efforts et de la fatigue mais un vrai champion remporte finalement la victoire et oblige tout le monde à l'applaudir.

Dans ce champ de bataille qui se trouve face à nous, le champion est la nation iranienne. Quiconque étudie attentivement ces évènements de façon appropriée, louera la nation iranienne, comme le font des gens perspicaces dans le monde, aujourd'hui. Parmi les ennemis de la nation iranienne et les malveillants, il y a certaines personnalités politiques et universitaires, et des individus expérimentés qui observent la situation et font aussi l'éloge de la nation iranienne. C'est un champ de bataille qui se trouve devant nos yeux. Par conséquent, il est erroné de se concentrer uniquement sur les faiblesses. Il est nécessaire de voir aussi les résultats des efforts qui ont été déployés dans le pays. Dans cette perspective, nous devons applaudir l'Iran et les musulmans iraniens.

Comme je l'ai dit, certains pays sont mécontents des progrès de la nation iranienne. Qui sont-ils ? J'en parlerai plus tard. Ces ennemis qui ne peuvent pas supporter les grands progrès de la nation iranienne, poursuivent deux objectifs. Un de leurs objectifs est de créer des obstacles sur le chemin de notre nation afin de l'empêcher de progresser et de se développer. Ils essaient d'atteindre cet objectif par des sanctions, des menaces, en occupant nos responsables à des questions secondaires et en détournant l'attention de la grande nation iranienne et des personnalités marquantes du pays vers des problèmes qui ne font pas partie de nos priorités. Ils nous créent des obstacles.

Le deuxième objectif consiste à nier nos progrès dans leurs campagnes de propagande. Aujourd'hui, il existe un réseau de propagande massive dans le monde, avec des milliers de médias, dont le but est de prouver qu'il n'y a pas de progrès en Iran, de nier les victoires de l'Iran, d'exagérer les faiblesses, de les exposer devant tout le monde et de cacher d'autre part, les forces qui existent dans les différentes régions du pays et qui sont reconnues par les personnes équitables.

Dans ses discours officiels, le Président américain parle des problèmes économiques de l'Iran comme s'il parlait de ses victoires. Il dit fièrement que par exemple, la valeur de la monnaie iranienne a baissé et que tel ou tel problème économique existe à l'intérieur de notre pays. Bien sûr, il ne mentionne pas les points forts de notre nation, les efforts positifs et constructifs qui sont déployés dans notre pays et les grandes victoires que notre nation a remportées. Il ne parlera jamais de ces choses. Nous sommes confrontés à ce défi depuis plus de trente ans et je vous présenterai une brève évaluation de ces trente dernières années, plus tard dans mon discours. Cependant, les défis auxquels la nation iranienne est confrontée et les ennemis qui tentent de leur mieux - en paroles et en actions - de cacher la croissance remarquable de l'Iran islamique, sont aujourd'hui beaucoup plus nombreux.

L'année 1391 [du 20 mars 2012 au 20 mars 2013] qui vient de se terminer, a été une des années les plus actives dans l'agenda de nos ennemis. Ils ont dit qu'ils voulaient « paralyser la nation iranienne » par le biais des sanctions. Si la République islamique résistait, restait dynamique et continuait à progresser, ils perdraient leur crédibilité dans le monde. Pour cette raison, ils font tout pour nous arrêter et si certaines choses leur échappent, ils essayent au moins, de déformer les faits dans leurs campagnes de propagande. Ils sont à la poursuite de ces deux objectifs plus sérieusement que dans le passé. Ils essaient de semer des obstacles sur notre chemin avec les pressions, les menaces, les sanctions et d'autres choses semblables, et lancent également des campagnes de propagande pour minimiser nos forces et agrandir nos faiblesses.

Comme je l'ai dit, nous avons des ennemis. Qui sont ces ennemis ? Où se trouve le repaire de conception des complots contre la nation iranienne ? Il n'est pas difficile de répondre à cette question. Depuis 34 ans, chaque fois que le mot «ennemi» est mentionné, la nation iranienne pense tout de suite au gouvernement américain. Il serait bon que les responsables américains prêtent attention à ce point et se demandent pourquoi au cours de ces 34 années où le peuple iranien a vu et traversé plusieurs étapes, les gens pensent immédiatement aux États-Unis chaque fois que le mot «ennemi» est mentionné. C'est une question très importante pour un gouvernement qui veut être respecté dans le monde. C'est une question qui mérite une attention particulière. Ils devraient se concentrer sur cette question. Les États-Unis sont le centre de l'hostilité et de la conception des complots contre la nation iranienne.

Bien entendu, il y a d'autres ennemis qui ne sont pas en première ligne comme l'ennemi sioniste dont le régime n'a pas l'envergure nécessaire pour faire partie de la première ligne des ennemis de la nation iranienne. Parfois, les dirigeants du régime sioniste nous menacent. Ils nous menacent d'invasions militaires mais je crois qu'ils savent eux-mêmes et s'ils ne le savent pas, ils doivent le savoir, que tout faux pas de leur part contre la République islamique marquera l'anéantissement de Tel-Aviv et de Haïfa. Le mauvais gouvernement anglais est également hostile à la nation iranienne et est un de ses anciens ennemis mais dans ce domaine, il joue un rôle complémentaire en tant que suiveur des États-Unis. Le gouvernement anglais n'est pas indépendant, donc on ne peut pas le considérer comme un ennemi séparé. Il n'est qu'un allié des États-Unis.

Certains autres gouvernements sont hostiles envers l'Iran. Je voudrais profiter de cette occasion pour souligner que le gouvernement français a été ouvertement hostile envers la nation iranienne au cours des dernières années et c'est un geste maladroit de la part des représentants du gouvernement français. Un être humain sage, en particulier un sage politicien, ne devrait jamais transformer un pays neutre en pays ennemi. Nous n'avons jamais eu de problèmes avec la France et le gouvernement français, ni dans le passé ni à l'époque actuelle. Cependant, avec Sarkozy, le gouvernement français a adopté une politique hostile vis-à-vis de la nation iranienne et malheureusement, l'actuel gouvernement français poursuit la même politique. À notre avis, il s'agit d'une attitude maladroite, déraisonnée et mal avisée.

Les Américains parlent sans cesse de « la communauté internationale » dans leurs déclarations. Ce qu'ils appellent « communauté internationale » ne représente qu'un petit nombre de pays dont ils sont le principal leader, suivi par les sionistes, le gouvernement français et certains autres petits États alors que la (véritable) communauté internationale n'envisage pas du tout de s'opposer à l'Iran ni aux Iraniens ni à l'Iran islamique.

Maintenant que nous sommes censés faire une évaluation de l'année 1391, je dois mentionner que les Américains ont lancé leur nouveau plan au début de l'année 1391 [mars 2012]. Ils ont annoncé qu'ils étaient nos amis. D'un coté, ils ont envoyé des lettres, des messages et autres choses de ce genre disant qu'ils étaient nos amis et ils ont annoncé dans les médias qu'ils étaient les amis du peuple iranien, mais dans la pratique, ils se sont montrés très hostiles envers l'Iran et la nation iranienne. Ils ont imposé de dures sanctions dès le début de l'année 1391, sur le pétrole et les transactions bancaires et financières entre la République islamique et les autres pays, et ont fait beaucoup de choses dans ce domaine.

Il est ridicule que les Américains fassent preuve d'hostilité envers nous et s'attendent à ce que nous ne comprenions pas qu'ils sont nos ennemis. Ils font preuve d'inimitié et d'opposition et s'attendent à ce que la nation iranienne ne s'en rende pas compte. Cette politique a été entamée vers la fin du mandat de Bush et aujourd'hui, les responsables américains poursuivent malheureusement la même politique de la main de fer dans un gant de velours. Il y a quelques années dans mon discours le premier jour de l'année [21 mars], j'ai dit ici même, au sein du mausolée d'Ali ibn Moussa al-Reza (AS) qu'ils [les Américains] devaient faire attention et que leur affection et leur prétendue amitié ne devaient pas cacher une main de fer dans un gant de velours, et qu'ils ne devaient pas prétendre être nos amis tout en étant hostiles dans leur cœur. Les Américains ont envoyé leurs agents pour empêcher la vente du pétrole et le transfert des devises avec l'Iran. Les États-Unis ont choisi certains agents spéciaux et expérimentés dans différents pays, pour discuter avec les chefs de certaines entreprises et les inciter à arrêter leurs activités économiques et leurs transactions pétrolières avec la République islamique. Ces agents étaient chargés de punir ceux qui avaient des activités financières ou des transactions liées au pétrole, avec la République islamique. Ils ont commencé ce travail avec une intensité maximale dès le début de l'année 1391, en particulier au mois de Mordad [juillet-août]. Ils s'attendaient à ce que l'Iran cesse ses activités scientifiques et se résigne devant les menaces des États-Unis, à la suite de ces mouvements bien planifiés et poursuivis de façon très sérieuse.

Bien entendu, comme je l'ai dit il y a quelques mois, les Américains ont exprimé leur joie et ont déclaré que j'avais reconnu les effets négatifs des sanctions. Oui, les sanctions n'ont pas été sans conséquences. S'ils sont heureux à ce sujet, laissez-les se réjouir. L'effet des sanctions est dû à un défaut essentiel dont nous souffrons et à une faille de notre économie dans sa dépendance au pétrole. Nous devons séparer notre économie du pétrole. Nos gouvernements devraient inclure cela dans leurs priorités. Il y a 17 ou 18 ans, j'ai déclaré au gouvernement de l'époque et à ses responsables qu'ils devaient faire en sorte que nous puissions fermer nos puits de pétrole quand nous le désirions. De soi-disant «technocrates» ont souri en signe d'incrédulité en disant : « Est-ce possible ? » Oui, c'est possible. Il est nécessaire d'assurer le suivi de la question, de prendre les mesures nécessaires et de planifier. Lorsque les plans économiques d'un pays sont élaborés sur une base précise, les ennemis de ce pays ciblent cette base. Oui, les sanctions ont eu un effet mais pas l'effet qu'attendaient les ennemis. Je vous expliquerai cela plus tard. C'est tout ce que je voulais dire à propos de l'économie.

Sur le plan politique, tout au long de l'année 1391, ils ont essayé d'isoler, comme ils le prétendent, l'Iran islamique dans le monde. Ils ont tenté d'ébranler la confiance des autres gouvernements dans leurs relations avec l'Iran et la République islamique. Ils ont essayé d'empêcher la République islamique de promouvoir et de mettre en œuvre ses politiques dans la région, dans le monde et dans le pays. Mais ils ont échoué complètement. Dans le cas des questions internationales, ils ont essayé de minimiser l'importance du Sommet des pays membres du Mouvement des non-alignés qui s'est tenu à Téhéran. Ils ont essayé de dissuader les dirigeants de participer à ce sommet ou de les obliger à avoir une présence passive. Ce qui s'est passé a été exactement le contraire de ce qu'ils souhaitaient. Les deux tiers des pays du monde sont membres du Mouvement des non-alignés. Des dignitaires ont participé au sommet de Téhéran. Des responsables gouvernementaux de haut rang, ont participé à ce sommet. Tout le monde a loué la nation iranienne. Ils l'ont dit dans les réunions et leurs entretiens avec nous. Ils l'ont aussi fait quand ils sont retournés dans leur pays. Ce qui s'est passé a été exactement le contraire de ce que souhaitaient les ennemis de la nation iranienne qui n'ont pas réussi à avoir l'influence nécessaire.

Au niveau national, le but de leurs sanctions était de décourager la nation iranienne de son parcours et de la couper du régime. Le 22 Bahman, le peuple d'Iran leur a porté un coup très dur avec sa présence massive, son enthousiasme et l'affection qu'il a exprimée pour l'islam, la Révolution et la République islamique. Dans le domaine de sécurité, ils ont essayé de saper notre sécurité nationale et nos responsables gouvernementaux l'ont expliqué dans leurs interviews et leurs discours. Ils ont échoué dans ce domaine aussi. Sur le plan politique, ils ont à nouveau été témoins de la puissance et de l'influence de la République islamique dans la région. Dans les questions régionales, ils ont même reconnu qu'aucun problème ne pourra être résolu dans la région sans la participation et le vote de l'Iran. Dans le cas de l'attaque du régime sioniste contre Gaza, la présence de la République islamique en coulisses, les a forcés à reconnaitre leur défaite contre les combattants palestiniens. Nous n'avons pas annoncé cela, ce sont eux-mêmes qui l'ont annoncé et ont insisté sur le fait que sans la République islamique et sa démonstration de puissance, les combattants palestiniens n'auraient pas pu résister contre Israël et encore moins, le battre. Dans la guerre des huit jours, les Palestiniens ont réussi à mettre Israël à genoux et ce fut la première fois dans l'Histoire de ce régime illégitime d'occupants.

Comme je l'ai dit, bien sur, leurs efforts n'ont pas été complètement inefficaces ni sans conséquences, mais comme nous nous y attendions, ils ont eu aussi de grands effets positifs. Les sanctions ont permis aux importantes capacités nationales de la nation iranienne de s'épanouir. Les sanctions nous ont motivés pour lancer de grandes œuvres. Nos jeunes ont accompli des travaux qui auraient été impossibles sans les sanctions. Dans le domaine des infrastructures, l'année 1391 s'est distinguée des années précédentes. Un énorme travail a été fait dans le domaine des infrastructures, dans la construction de routes, dans le domaine de l'énergie, dans la découverte de nouvelles réserves de pétrole et de nouvelles sources d'uranium, dans le domaine du renforcement et du développement des centrales électriques, des raffineries et de dizaines d'autres grands secteurs industriels. Toutes ces mesures contribueront au développement de l'infrastructure économique du pays dans l'avenir. Si nous avions fait ce travail plus tôt, les sanctions qui ont été imposées par les ennemis n'auraient pas eu les effets négatifs qu'elles ont eus. Nous avons adopté ces mesures et nous avons réussi à aller de l'avant malgré les hostilités et les sanctions. De grandes réalisations ont été faites comme par exemple, les grands progrès scientifiques de l'année 1391 dans le domaine de la science et de la technologie, qui sont remarquables et sont une véritable source de joie et de bonheur pour ceux qui ont foi aux perspectives d'avenir du pays. Ceci a eu lieu l'année où ils avaient décidé d'être plus sévères envers la nation iranienne. Nos honorables jeunes et nos scientifiques ont lancé le satellite Nahid dans l'espace. Ils ont lancé l'explorateur Pishgam qui transportait un être vivant. Ils ont construit un avion de chasse avancé. L'importance de ces réalisations est telle qu'il ne serait pas excessif si toute une nation en exprimait sa joie, composait des chants et organisait des cérémonies pour fêter chacune d'elles. Quand cette créature vivante a été envoyée dans l'espace et est revenue saine et sauve, les scientifiques et les observateurs internationaux ont été tellement surpris qu'ils ont d'abord commencé à nier l'événement. Puis ils ont vu qu'ils étaient obligés de reconnaitre la réalité.

Dans le domaine de la santé et des technologies biomédicales, de grandes réalisations ont été enregistrées dont les résultats auront une influence sur la santé de la population. Nous avons atteint le premier rang dans la région, dans le domaine de la biotechnologie. De remarquables réalisations techniques ont été enregistrées dans ce domaine avec la production de différents produits pharmaceutiques. Toutes ces réalisations ont été faites au cours d'une année où les ennemis étaient déterminés à être durs et à priver le peuple d'Iran de ses talents. Durant la même année, nous avons atteint le premier rang dans la région en nanotechnologie qui est une révolution dans le domaine de la technologie et de l'industrie. Pendant la même année, nous avons été les premiers dans la région, dans la production scientifique dans plusieurs domaines scientifiques importants. En termes de production scientifique, de publication d'articles scientifiques, de taux de progrès scientifique et de contribution de notre pays à la production mondiale scientifique, nous avons progressé durant l'année 1391. Dans les compétitions scientifiques et technologiques, les réalisations de nos étudiants ont augmenté de 31 % par rapport à l'année précédente. En 1391, le nombre de nos étudiants a tellement augmenté que nous avons eu 25 fois plus d'étudiants qu'aux premières années après la Révolution. Le nombre d'étudiants dans les universités est 25 fois supérieur au nombre des étudiants aux premières années de la Révolution. Voici des exemples de grandes réalisations que la nation iranienne a accomplies. Dans le domaine de l'eau, de l'environnement, de la recherche sur les cellules souches, des énergies alternatives, des plantes médicinales et de l'énergie nucléaire, notre pays a réussi à accomplir de grandes réalisations. Toutes ces réalisations ont été faites au long d'une année où les ennemis de la nation iranienne avaient tout fait pour la paralyser.

Les événements qui se sont produits en1391 renferment une grande leçon. La leçon est qu'une nation dynamique ne sera jamais vaincue par les menaces, les pressions et les mesures sévères de l'ennemi. Il est clair pour nous et pour tous ceux qui suivent les questions iraniennes, que l'appui sur ses propres capacités, sa confiance en Allah le très-Haut, sa confiance et son indépendance ont protégé l'Iran de ses ennemis. C'est ce qui peut aider une nation à progresser. L'année 1391 a été l'occasion d'un entrainement et un terrain d'exercices. À la grande déception des ennemis, le peuple d'Iran, n'a pas été paralysé et a par contre, réussi à réaliser des performances exceptionnelles dans cette manœuvre. Bien sûr, nous avons aussi identifié nos faiblesses. Après tout, c'est le but des manœuvres. Dans un exercice militaire, les unités militaires identifient leurs faiblesses et leurs points forts, et essaient d'éliminer les faiblesses. Nous avons identifié nos faiblesses. Nos faiblesses économiques - qui ont rendu les conditions difficiles pour certains groupes de la société - sont dues notamment à la dépendance au pétrole, la négligence vis-à-vis des grandes directives économiques du pays et l'adoption de politiques et de décisions centrées essentiellement sur les questions quotidiennes. Les représentants du gouvernement, les fonctionnaires et surtout les responsables qui seront élus lors des élections présidentielles de cette année, doivent accorder une attention à ce point. Notre pays doit disposer de politiques économiques claires et à grande échelle qui ne varieront pas en fonction des différents événements.

Une autre grande leçon est que notre pays jouit de bases solides. Lorsque les bases d'un pays sont fermes, l'effet des actions des ennemis hostiles en sort minimisé. Dans ce grand pays qui bénéficie de bases solides, si les responsables gouvernementaux assument bien leurs responsabilités et adoptent les mesures appropriées, si les gestionnaires restent unis et coopèrent - ce que j'ai toujours conseillé aux responsables gouvernementaux et à nos gestionnaires -, si nos dirigeants agissent avec sagesse et intelligence, nous pourrons transformer chaque menace en opportunité comme nous l'avons fait dans l'année 1391 où nous avons réussi à aller de l'avant. Nous espérons que tout ce que nos responsables gouvernementaux et notre chère nation ont réalisé pendant l'année 1391, aura des effets dans la vie des gens dans les années à venir et ce sera certainement le cas.

Bien entendu, l'économie du pays est une question importante dont je n'ai cessé de souligner l'importance au cours de ces dernières années, mais ce n'est pas le seul enjeu. Notre sécurité nationale est aussi importante. La santé est aussi une question importante. Nos progrès scientifiques sont très importants et sont la base et le fondement de notre travail dans le pays. Si notre pays réalise des progrès dans les sciences, tous les autres travaux seront facilités. L'indépendance et la dignité nationale sont aussi importantes. Évitons de devenir une nation dominée par un maître, cela est aussi important. L'influence régionale et la puissance d'une nation sont la garantie de son indépendance et de sa sécurité nationale, et c'est une question importante. Nous avons fait des progrès dans tous ces domaines. Nous avons fait des progrès dans le domaine de la sécurité, dans le domaine de la santé, dans le renforcement de notre influence internationale et dans le contrôle des différents événements qui se produisent dans le pays et la région.

Grâce à ses progrès, notre nation a su prouver que le refus de vivre sous l'hégémonie des États-Unis ne signifiait pas le retard. C'est un point important. Les puissants et les colonialistes à l'époque du colonialisme direct, ont essayé de faire croire aux nations que si elles voulaient bien vivre et faire des progrès, elles devaient vivre sous leur hégémonie. Aujourd'hui, les États-Unis font la même chose. La nation iranienne a prouvé que c'était un mensonge. Notre nation a prouvé qu'être indépendant des États-Unis et des autres superpuissances, non seulement n'était pas une cause de retard mais pouvait également être une source de progrès. Vous pouvez comparer pour cela, les trente années de la République islamique avec les trente années de certains pays qui vivent sous la tutelle des États-Unis, se sont contentés de deux ou trois milliards de dollars qu'ils recevaient des États-Unis sous la forme d'une aide financière et se sont soumis aux États-Unis. Voyez où ils en sont et où nous en sommes aujourd'hui. Certains pays se sont attachés à la queue des États-Unis et les ont suivis. Trente ans d'expérience sont devant nos yeux. Voyez ce qui s'est passé durant les trente années où la République islamique était au pouvoir, où en est la République islamique et la nation iranienne, et où en sont ces autres nations aujourd'hui. Comparez la situation de ces pays avec la nôtre. Toute personne qui étudie cette question réalise qu'être indépendant des superpuissances est une opportunité pour une nation, et non une menace. Heureusement, la nation iranienne a saisi cette occasion en s'appuyant sur sa puissance, son courage et son intelligence.

Il y a deux questions essentielles que je dois aborder à cette réunion, qui sont liées à l'avenir. La première est que nous devons toujours être en avance par rapport aux plans de nos ennemis. Notre pays ne doit pas adopter une attitude passive face aux activités des ennemis. Il est nécessaire de discerner et de prévoir les plans de l'ennemi et d'être quelques pas en avance sur lui. Dans certains cas, nous avons agi de cette manière et avons obtenu des succès. Un exemple est la question de la production de combustible enrichi à 20% pour le réacteur de recherche de Téhéran qui produit des médicaments radioactifs importants dont le pays a besoin. Cette petite centrale avait besoin d'un combustible enrichi à 20%. A cette époque, nous ne pouvions pas produire de l'uranium enrichi à 20% et nous avons dû en importer de l'étranger. Nos ennemis ont pensé qu'ils devaient saisir cette occasion pour forcer la République islamique à céder à leurs exigences et à leurs diktats. Ils utilisé ce besoin pour nous imposer leurs exigences. Avant que les conditions s'aggravent, les jeunes et les scientifiques ont réussi à produire du combustible enrichi à 20% qu'ils ont transformé en barres de combustible nécessaires à la centrale. Nos adversaires ne savaient pas ce que nous étions en mesure de faire et ce que nous faisions. Nos responsables gouvernementaux ont identifié ce besoin au bon moment et ont commencé à travailler. Les capacités iraniennes se sont épanouies et se sont révélées, et nous avons réussi à produire ce dont nous avions besoin alors qu'ils s'attendaient à ce que la République islamique les supplie de lui fournir du combustible enrichi à 20%. La République islamique a annoncé qu'elle avait produit elle-même de l'uranium enrichi à 20% et qu'elle n'avait pas besoin des ennemis.

Si nos savants et nos jeunes scientifiques n'avaient pas fait cela, aujourd'hui, nous devrions supplier ceux qui ne sont pas nos amis de nous donner soit de l'uranium enrichi à 20% soit des produits radio pharmaceutiques et d'autres produits. Nous devrions les supplier pour qu'ils nous donnent ce dont nous avons besoin et payer le prix fort. Nos responsables gouvernementaux ont identifié ce besoin à temps et ont fait ce qu'il fallait faire. Nous avons remporté une victoire. Cela devrait être une orientation générale dans tous nos problèmes et tous nos besoins nationaux.

Les administrations, les industriels, les agriculteurs, les investisseurs, les entrepreneurs, les chercheurs et les concepteurs de projets scientifiques et industriels, devraient tous mener à bien cette grande responsabilité, qui est une responsabilité rationnelle et morale. C'est-à-dire qu'ils doivent se préparer et avancer de manière à être toujours en avance par rapport aux complots de l'ennemi. Les responsables économiques, les professeurs d'université, les associations scientifiques, les centres scientifiques et technologiques, doivent tous concentrer leurs efforts sur des mesures de prévention dans le travail scientifique. S'ils veulent écrire des articles scientifiques, faire des recherches, s'engager dans le travail industriel, technique ou scientifique, ils doivent le faire dans ce sens. Les responsables des organisations gouvernementales, des universités et des projets scientifiques, et les citoyens ordinaires doivent tous adopter cette orientation.

Nous devons tous faire des efforts pour la stabilité, le renforcement et la protection du pays face aux ennemis. C'est une des exigences de «l'économie de la résistance » que j'ai mise en relief. Dans une économie de résistance, un pilier fondamental est la résistance de l'économie. L'économie doit être résistante. Elle doit être capable de résister aux complots des ennemis. C'est le premier point que je voulais souligner lors de cette réunion.

Le deuxième point est que les Américains nous envoient constamment des messages par différents canaux, nous demandant de négocier avec eux sur la question nucléaire. Ils nous envoient également des messages à travers leur propagande mondiale. De hauts fonctionnaires et des responsables de second degré américains à plusieurs reprises, ont déclaré qu'à côté des pourparlers avec le groupe des 5 +1 sur la question nucléaire, les États-Unis et la République islamique devraient également tenir des négociations en tête-à-tête sur cette question. Je ne suis pas optimiste quant à ces négociations. Pourquoi ? Parce que nos expériences passées montrent que dans la logique des Américains, négocier ne signifie pas essayer ensemble de trouver une solution. Ce n'est pas ce qu'ils entendent par « négociations ». Ils veulent que nous discutions ensemble pour que l'Iran accepte leurs points de vue. L'objectif a été annoncé à l'avance : L'Iran doit accepter leur point de vue. Pour cette raison, nous avons toujours annoncé qu'il ne s'agissait pas de négociations mais d'une imposition et que l'Iran ne cédera pas. Je ne suis pas optimiste quant à ces déclarations, mais je n'y suis pas opposé non plus. À cet égard, il y a quelques choses que je dois préciser.

Le premier point est que les Américains envoient constamment des messages - parfois par écrit - précisant qu'ils n'envisagent pas un changement de régime en Iran. C'est ce qu'ils nous disent. La réponse est que nous ne sommes pas préoccupés de savoir si vous avez l'intention de renverser la République islamique ou non, bien que vous insistiez constamment pour signaler que vous n'avez pas de telles intentions. Le jour où vous aviez l'intention de renverser la République islamique et où vous l'aviez explicitement annoncé, vous n'avez rien pu faire et vous ne pourrez rien faire non plus dans l'avenir.

Le deuxième point est que les Américains nous envoient constamment des messages, nous disant qu'ils sont sincères dans leurs propositions de négociations. Ils prétendent qu'ils veulent sincèrement avoir des négociations rationnelles avec l'Iran c'est-à-dire, qu'il n'est plus question d'imposer leurs conditions. En réponse, je dirais que nous avons dit à plusieurs reprises, que nous ne cherchions pas à produire des armes nucléaires mais que vous dites que vous ne nous croyez pas. Pourquoi devrions-nous croire vos déclarations ? Si vous n'êtes pas prêts à accepter une déclaration rationnelle et sincère, pourquoi accepterions-nous vos déclarations qui ont été démenties à plusieurs reprises ? Notre interprétation est que ces propositions de négociation ne sont qu'une tactique américaine pour induire en erreur l'opinion dans le monde et dans notre pays. Si ce n'est pas vrai vous devez le prouver. Pouvez-vous le prouver ? Allez-y et prouvez-le.

Je voudrais saisir cette occasion pour démentir un aspect de leur technique de propagande et les rumeurs selon lesquelles certaines personnes auraient négocié avec les Américains au nom du Guide suprême iranien. C'est une autre tactique de propagande et un mensonge. Jusqu'à présent, personne n'a négocié avec eux au nom du Guide suprême. Parfois dans quelques cas particuliers, des personnes dans les différents gouvernements ont négocié avec eux sur certaines questions temporaires et je ne m'y suis pas opposé. Cependant, était voulu par les différents gouvernements et non par le Guide suprême. Bien sûr, ces responsables étaient tenus de respecter les lignes rouges définies par le Guide suprême et aujourd'hui encore, ils doivent respecter ces limites.

Le troisième point est qu'en fonction de nos expériences et d'une analyse minutieuse de la situation, notre sentiment est que les Américains ne veulent pas que les négociations nucléaires aboutissent à un résultat. Les Américains ne veulent pas que les débats sur le nucléaire prennent fin. S'ils voulaient que ces négociations parviennent à une solution, la solution est très proche et très facilement accessible. Dans le dossier nucléaire, l'Iran veut que le monde reconnaisse son droit à l'enrichissement, qui est un droit naturel de l'Iran. Les responsables gouvernementaux des pays qui prétendent chercher une solution, devraient admettre que la nation iranienne a un droit à l'enrichissement nucléaire à des fins pacifiques dans son propre pays et par le biais de ses propres ingénieurs. Est-ce trop demander ? C'est ce que nous avons toujours demandé et c'est exactement ce qu'ils ne veulent pas admettre.

Ils disent qu'ils craignent que nous cherchions à produire des armes nucléaires. Ceux qui disent cela sont les quelques pays dont j'ai mentionné le nom et qui prétendent représenter "la communauté internationale". Ils disent que la communauté internationale est inquiète. Non, la communauté mondiale n'est pas du tout inquiète. La majorité des pays dans le monde sont du côté de la République islamique et soutiennent notre demande parce que c'est une demande légitime. Si les Américains voulaient résoudre le problème, la solution est très simple : ils devraient reconnaître le droit de la nation iranienne à l'enrichissement et afin de calmer leurs inquiétudes, appliquer les règlements de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Nous n'avons jamais été opposés à l'application de la supervision et des réglementations de l'Agence internationale de l'énergie atomique. Chaque fois que nous sommes proches d'une solution, les Américains causent un problème afin d'empêcher qu'une solution soit trouvée. Mon hypothèse et mon interprétation est que leur objectif est de maintenir la question en suspend pour avoir un prétexte pour exercer des pressions sur notre pays. Comme ils le disent eux-mêmes, le but des pressions est de « paralyser la nation iranienne ». Bien sûr, à la grande déception de l'ennemi, la nation iranienne ne sera jamais paralysée.

Le quatrième point est que si les Américains veulent sincèrement trouver une solution, je vais la leur présenter. La solution est que les Américains cessent d'être hostiles à l'égard de la République islamique et de la nation iranienne. Les offres de négociation ne sont pas une solution rationnelle et raisonnable. La meilleure solution est qu'ils cessent d'être hostiles s'ils veulent mettre un terme aux problèmes qui existent entre nous, et qu'ils annoncent qu'ils veulent vraiment résoudre les problèmes qui existent entre l'Iran et les États-Unis. Depuis 34 ans, les différentes administrations américaines ont conçu divers modèles d'hostilités à notre égard, à cause de leur mauvaise compréhension de l'Iran et des Iraniens. Depuis la première année après la victoire de la Révolution islamique et l'avènement de la République islamique, ils se sont montrés hostiles envers nous. Ils ont comploté pour nuire à notre sécurité. Ils ont pris des mesures hostiles. Ils ont agi à l'encontre de notre intégrité territoriale. Ils ont soutenu nos ennemis, petits et grands. Ils ont travaillé contre notre économie. Ils ont utilisé tous les outils qu'ils avaient à leur disposition contre la nation iranienne. Heureusement, ils ont échoué dans leurs efforts et s'ils continuent à se montrer hostiles envers la nation iranienne, ils échoueront aussi à l'avenir. Par conséquent, je conseille aux autorités américaines que dans le cas où elles chercheraient vraiment une solution, la solution la plus logique est de corriger leurs politiques. Elles doivent corriger leur façon d'agir et cesser d'être hostiles à l'égard de la nation iranienne. Cette partie de mon discours est terminée.

Je voudrais aborder brièvement la question cruciale des élections. Dans notre pays, les élections sont la manifestation de «l'épopée politique». Les responsabilités que j'ai mentionnées plus haut, reposaient sur les épaules de tous les Iraniens dans le cadre de «l'épopée économique». Les élections sont la manifestation du courage politique et de la puissance de la République islamique, la manifestation de la fierté et de la crédibilité du régime. La légitimité de la République islamique est démontrée dans les élections avec la présence des gens aux bureaux de vote et leur choix des gestionnaires du pays. Les élections sont la manifestation de notre volonté nationale et de la démocratie islamique. Nous avons proposé l'idée d'une démocratie islamique, par opposition à la démocratie libérale occidentale. La démocratie islamique se manifeste dans la participation du peuple aux élections. Par conséquent, en raison de l'importance de nos élections, les ennemis de la nation iranienne ont toujours essayé de briser l'enthousiasme et la ferveur qui les caractérisent. Ils ont conçu des complots pour empêcher les gens de se rendre aux urnes. Ils ont comploté pour décourager et décevoir les gens. Au cours de ces années où nous avons tenu de nombreuses élections législatives et présidentielles, nos ennemis ont toujours essayé de minimiser le taux de participation et de décourager les électeurs, à cause de l'importance du rôle que les élections jouent dans les affaires de notre pays.

Je voudrais aborder quelques points concernant les élections. Bien sûr, il reste plus de deux mois avant la tenue des élections. Espérons que je trouverai d'autres occasions pour en discuter. Pour le moment, je me contenterai de quelques points.

Le premier point et le plus important est la présence massive du peuple aux élections. Des élections enthousiastes dans le pays et la présence des gens dans les bureaux de vote peuvent neutraliser les menaces des ennemis et les décevoir. Elles peuvent assurer la sécurité du pays. Les gens de toutes les régions du pays doivent se rendre compte que leur présence massive dans les bureaux de vote a une influence sur l'avenir du pays, notre sécurité nationale, notre indépendance, notre richesse nationale, notre économie et toutes les autres questions importantes du pays. Par conséquent, le premier point est qu'avec l'aide d'Allah et grâce aux efforts et à la détermination de la nation iranienne, nous ayons une participation massive aux élections.

Le deuxième point est que toutes les tendances et les courants politiques qui reconnaissent la République islamique, doivent participer aux élections. C'est à la fois un droit et un devoir qui repose sur les épaules de tout le monde. Les élections n'appartiennent pas à un parti politique particulier ou à un courant intellectuel et politique particulier. Tous ceux qui croient en la République islamique et se soucient de l'indépendance et de l'avenir du pays, tous ceux qui se soucient de nos intérêts nationaux, doivent prendre part aux élections. Tourner le dos est l'attitude de ceux qui sont opposés à la République islamique.

Le troisième point est que c'est le scrutin qui est déterminant. L'important est votre jugement et votre vote. Vous devez vous-mêmes faires des recherches, observer et consulter ceux en qui vous avez confiance pour identifier et élire le candidat le plus qualifié. Le Guide suprême n'a qu'une voix comme le reste du peuple. Je n'ai qu'un seul vote et jusqu'au moment où je déposerai mon vote dans l'urne, personne ne saura pas de qui il s'agit. Les employés du bureau de vote peuvent ouvrir l'urne, identifier mon écriture et comprendre pour qui j'ai voté mais avant que je mette mon vote dans l'urne, personne ne saura pour qui je vote. Personne ne doit dire que le Guide suprême préfère tel ou tel candidat. Si une telle déclaration est faite, c'est un mensonge. Malheureusement ces jours-ci, différentes déclarations sont attribuées à des gens avec l'utilisation des nouveaux moyens de communication, les messages courts (texto) et autres choses semblables. Une personne peut envoyer des milliers de messages sous forme de texto. J'ai reçu des rapports selon lesquels lors des élections, plusieurs centaines de millions de messages pouvaient être envoyés et reçus chaque jour. Prenez soin de ne pas vous laisser influencer. Faites vous-mêmes des recherches, identifiez le candidat le plus qualifié et écrivez son nom sur le bulletin de vote dans l'intention de respecter vos devoirs. Bien sûr, chaque citoyen ou militant politique peut encourager les autres à voter pour un candidat particulier. Cela ne pose aucun problème. Toutefois, à cet égard, personne n'entendra rien de moi. Les gens peuvent discuter, donner des conseils, essayer de changer l'opinion des autres et s'entraider mutuellement pour identifier le candidat le plus qualifié. En tous cas, le critère est la voix du peuple.

Le quatrième point est que tout le monde doit reconnaitre la loi que ce soit dans des élections ou d'autre domaine. Les événements de 2009 qui ont nui et infligé des pertes au pays, ont eu lieu parce que certaines personnes ont décidé de ne pas respecter la loi et la décision du peuple. Si des gens votent contre celui que j'ai choisi, je dois respecter leur vote. Tout le monde doit accepter celui que la majorité a élu. Heureusement, les mécanismes juridiques nécessaires existent pour éliminer les problèmes, rectifier les erreurs et dissiper les soupçons. Il est nécessaire d'utiliser ces voies légales. Si ce qui se passe est contraire à nos désirs, c'est une grande erreur d'appeler le peuple à manifester dans les rues, et c'est ce qui s'est passé en 2009. Ce fut une expérience pour notre nation qui s'élèvera toujours contre de tels événements.

Le dernier point est que tout le monde doit savoir que le prochain Président devra avoir les qualités de ses prédécesseurs et éviter leurs défauts. Tout le monde doit prêter attention à ce point. Chaque nouveau Président doit avoir les qualités de ses prédécesseurs et ne doit pas souffrir de leurs faiblesses. Après tout, chaque personne a des qualités et des faiblesses. Les Présidents aussi et nous tous. Nous avons tous des faiblesses et des points forts. Les points forts du gouvernement et du Président actuel doivent exister aussi chez le prochain Président. Le prochain Président devra développer ces caractéristiques et se distancer des faiblesses qui existent et qui pourraient lui être indiquées par vous, moi ou d'autres personne. Il faut que les gouvernements qui accèdent au pouvoir les uns après les autres, nous aident à nous améliorer et à nous perfectionner et peu à peu à choisir le meilleur d'entre nous. La personne qui sera élue doit être engagée vis-à-vis de la Révolution, de nos valeurs, de nos intérêts nationaux, de la République islamique, et reconnaitre la nécessité d'une politique sage, collective et judicieuse. C'est ainsi que le pays doit être géré. Notre pays est un grand pays. Notre nation est une grande nation. Il y a beaucoup de signes encourageants et décourageants. Des problèmes existent sur le chemin de toute nation, y compris notre nation. Ceux qui se préparent à entrer dans ce domaine, doivent aller de l'avant avec force et confiance, en s'appuyant sur Dieu.

Mon Dieu, ordonne la meilleure destinée et ce qui est dans l'intérêt de notre pays et de notre nation. Mon Dieu, fais que le cœur sacré de l'Imam du temps (que nos âmes soient sacrifiées pour sa cause) soit satisfait de nous tous. Mon Dieu, fais que l'âme de notre imam et de nos martyrs soit satisfaite de nous et que ce que nous disons serve Ta cause et accepte-le de notre part dans Ta grande générosité.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Sa bénédiction vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^