Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux jeunes élites Version imprimable
06/10/2010

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 6 Octobre 2010 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec un groupe de jeunes élites intellectuelles et scientifiques.

Au nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

Je tiens à exprimer ma gratitude aux très chers frères et sœurs qui ont organisé cette excellente réunion et ont exprimé leurs points de vue. La réunion a été une excellente réunion. Je me suis vraiment réjoui d'être en votre compagnie et d'écouter vos commentaires. J'ai aussi beaucoup profité de cette réunion.

Nos amis ont fait quelques remarques dans leur discours qui méritent d'être expliquées. Je ne dis pas que les questions soulevées sont négligeables ou insignifiantes. Après tout, toute question ou tout problème est important pour la personne qui s'en occupe. Il n'y a aucun doute à cet égard. Je ne veux pas du tout me plaindre du fait que certains de nos amis ont dit ces choses, non, ce n'est pas le cas. Même chacun d'entre vous avait soulevé une question, j'aurais été heureux de l'écouter. Toutefois, les priorités doivent être respectées. Cette réunion est organisée pour discuter des questions de grande envergure. Si nous parvenons à utiliser ces réunions pour créer une atmosphère, une pensée ou une opinion générale dans le pays, les questions seront résolues progressivement. J'espère que cela se produira.
En ce qui concerne les plans de développement du pays, la question essentielle est de voir à quels domaines nous devons consacrer nos investissements matériels et spirituels parce qu'il est évident que les biens matériels et les ressources spirituelles comme la main-d'œuvre et les motivations ne sont pas illimitées. Si nous voulons aider notre pays à connaitre le genre de développement qui nous est favorable et pas nécessairement celui qui est communément admis en Occident, nous devons voir dans quels domaines nous devons concentrer nos investissements.

Je crois fermement que les investissements dans la science, la technologie et l'éducation des élites sont des priorités. Le progrès scientifique suivi par le progrès technologique, fournira au pays et à la nation, la possibilité d'atteindre un pouvoir matériel et spirituel. Par conséquent, d'un point de vue stratégique, la science a une grande importance. C'est pourquoi j'ai toujours insisté sur l'importance de la science. Quel est le but de cette science ? Si nous avons le temps et si je ne l'oublie pas, j'expliquerai brièvement à la fin de cette réunion, quelle doit être l'orientation de notre mouvement scientifique.

Par conséquent, les grandes priorités sont la science et la technologie nécessaires au pays. Nous avons souffert d'un retard chronique et historique dans ces domaines, à cause de ceux qui ont infligé cette maladie chronique à notre grande nation à travers leurs politiques, leur comportement, leur avidité et leur négligence. Nous sommes déterminés aujourd'hui, à nous débarrasser de ce lourd fardeau. Par conséquent, vous et moi, les responsables gouvernementaux chargés des différents secteurs et toute personne qui peut contribuer à ce mouvement, doivent le faire. Tout le monde doit faire le plus d'efforts possibles et est responsable, que ce soit un étudiant qui vient d'entrer à l'université, les étudiants qui étudient aux niveaux supérieurs, les professeurs, les responsables du système éducatif à différents niveaux ou les personnes impliquées dans la hiérarchie administrative et scientifique du pays. Tout le monde doit faire des efforts et doit travailler. Nous devons tous faire des efforts accélérés pour compenser le retard historique qui nous a été infligé et qui est un problème très grave.

La rapidité et le succès dans cette voie, ont été ressentis au cours des dernières années. Vous devez savoir - et peut-être que vous le savez déjà - que pendant les sept et huit dernières années, le pays a lancé un grand mouvement dans ce domaine et que d'exceptionnelles réalisations ont été accomplies. Bien entendu, j'ai des statistiques très détaillées à ce sujet. Cependant il y a des gens qui cherchent à vous décourager dans les différentes régions du pays - à l'intérieur comme à l'extérieur de nos universités. Leurs critiques n'ont aucun fondement. Ils mentent. Certaines personnes souffrent d'un manque de vigilance et d'autres vont bien au-delà. Le mouvement du pays a été un réel succès. D'excellents résultats ont été obtenus au cours de ces années. Notre pays, nos jeunes, nos organisations scientifiques, les universités et les responsables scientifiques ont montré qu'il existait de bonnes capacités pour compléter le mouvement que nous avions prévu. Par conséquent, nous avons fait des progrès.

Ces progrès sont encourageants. Un nombre considérable d'experts iraniens et non-iraniens estiment que notre pays atteindra les objectifs spécifiés dans le Plan stratégique vicennal avant 2025 qui est censée être la dernière année de ce plan. Cela signifie que d'ici là, nous serons au premier rang des pays islamiques en matière de science. C'est ce que montrent les estimations. C'est grâce à notre mouvement accéléré. Par conséquent, nous devons avoir de l'espoir et ne pas gaspiller le temps dont nous disposons. Nous devons compter sur nos propres moyens et poursuivre notre mouvement dans le sérieux et l'entente, en gardant les conditions nécessaires à l'esprit. C'est un des points que je voulais aborder.

Le deuxième point est que tous ceux qui vivent dans notre pays et sont conscient des projets scientifiques nationaux, en sont fiers. Nous sommes tous fiers de nos progrès scientifiques dans le domaine nucléaire. Nous sommes tous fiers des progrès extrêmement importants et des grandes réalisations que nous avons faites dans le domaine des cellules souches. Nous avons fait des progrès satisfaisants aussi en nanotechnologie et en biotechnologie, et nous en sommes tous fiers. Ces choses ne sont pas négligeables. Ce sont de grandes réussites. Mais ces avancées ne sont pas assez nombreuses pour assurer au pays un niveau favorable et parfait de progrès scientifique. Bien qu'il y ait peu de temps que nous sommes entrés dans certains de ces domaines, nous sommes actuellement considérés parmi les dix premiers pays au monde dans ces technologies et ce niveau de connaissances. Mais cela ne suffit pas.

Quelles sont les exigences ? Nous avons besoin d'un réseau scientifique dans le pays, qui puisse nous rendre fier et montrer combien la position scientifique du pays s'est améliorée. Ceci est nécessaire dans tous les secteurs où il faut créer un réseau connecté sur les différents types de connaissances dont le pays a besoin pour qu'elles puissent se compléter et se parfaire. Il est nécessaire de créer un réseau scientifique complet dans le pays. Cela n'a pas été fait jusqu'à présent. Les différents domaines scientifiques sont comme des îles qui doivent être reliées les unes aux autres pour former un réseau unifié. Ensuite, ces différents domaines pourront coopérer, s'entraider, se compléter et préparer la voie à la recherche des nouveaux domaines scientifiques qui existent dans la création divine. Ils pourront poser de nouvelles questions et apporter des réponses à ces questions. Ce sont des choses nécessaires.

Nous avons eu beaucoup d'investissements fragmentés. Nous avons également réalisé beaucoup de progrès fragmentés qui dépendaient des efforts d'individus ou de groupes particuliers. Ces progrès doivent être étendus à tous les secteurs et à tous les domaines. Un mouvement de grande envergure et infini, doit être lancé dans les différents domaines scientifiques. Ce phénomène devrait se propager aux sciences humaines, aux sciences expérimentales et à différentes autres sciences. Cela exige des efforts. J'ai évoqué cette question sous le terme du «Djihad scientifique» lors d'une réunion avec un groupe de chercheurs et d'universitaires, tenue je pense, au cours du Ramadan. Des efforts désintéressés sont donc nécessaires.

Si nous voulons que ces efforts désintéressés se complètent, nous devons accorder une attention particulière aux universités qui sont l'environnement dans lequel sont formés et instruits les talents et les élites intellectuelles. La Fondation nationale des élites, les directeurs et les présidents de nos universités sont responsables à cet égard. L'objectif de la Fondation nationale des élites ne doit pas détourner notre attention des universités. La Fondation nationale des élites doit renforcer ses relations avec les universités et les universités, identifier et former des élites. Bien sûr, les niveaux d'études supérieures seront plus concernés que les autres niveaux. C'est une autre question dont je voulais parler.

Comment nos élites doivent-elles être prises en charge ? J'ai remarqué que ce point a aussi été soulevé par les amis qui ont parlé à cette réunion. Je pense que le soutien le plus important que nous pouvons offrir à nos élites, consiste à préparer le terrain pour leur travail. L'esprit et la mentalité des élites sont marqués par le travail, la réflexion, la production, la création, l'ouverture de nouvelles portes et le parcours de nouvelles voies. Il est nécessaire de prévoir des infrastructures. Dans certains cas, des infrastructures sont nécessaires et dans d'autres cas des installations doivent être fournies pour leur permettre de travailler. Bien entendu, ces efforts doivent être faits en fonction des besoins du pays. Selon le rapport que j'ai reçu, le plan scientifique global du pays en grande partie, a tenu compte de ces besoins. Bien sûr, je n'ai pas encore la version finale du rapport sur le plan scientifique global. Nos amis poursuivent cette question de façon sérieuse. Il y a différents points de vue. Je profite de cette occasion pour remercier les jeunes qui m'ont annoncé dans une réunion tenue au mois de Ramadan, qu'ils avaient préparé leur propre plan scientifique global indépendamment des organisations gouvernementales. Je leur ai dit de nous le remettre et ils l'ont fait. Je leur ai demandé de me préparer un résumé qu'ils m'ont donné. Bien sûr, j'ai envoyé le texte intégral au secrétariat du Haut Conseil de la Révolution culturelle. J'ai besoin de lire ce résumé, mais je n'ai pas encore trouvé l'occasion de le faire. J'approuve la détermination et les ambitions de nos jeunes. Que quelques jeunes se réunissent pour élaborer un plan scientifique global pour le pays, est une chose appréciable. Bien sûr, leur plan peut ne pas être en mesure de combler les lacunes d'un plan scientifique global car ils ne sont peut-être pas assez informés mais cette audace, cette motivation, cette détermination, cette confiance sont en soi sont très intéressantes et me font grand plaisir.

Il est nécessaire de créer un réseau scientifique complet. En plus de ce réseau, un autre cycle doit s'occuper de l'émergence des idées dans l'esprit des élites, la présentation de ces idées aux centres scientifiques, l'organisation des activités scientifiques en fonction cette idée pour en faire une science ou un domaine scientifique, l'entrée dans le domaine de la technologie et le recours à des experts technologiques et industriels, pour travailler sur cette découverte scientifique, et enfin sa commercialisation. C'est un autre cycle. Par conséquent, outre la nécessité de créer un réseau scientifique qui reliera les différents domaines scientifiques, il est aussi nécessaire de créer un cycle de génération de pensées et d'idées scientifiques, de création d'organisation scientifique, d'implication dans les domaines technologiques et industriels, et enfin de commercialisation des idées. Bien sûr, toutes ces choses ont besoin d'efforts déterminés et de la gestion des organisations gouvernementales. Tout le monde doit coopérer pour que cela se produise dans le pays.

La commercialisation est très importante. Les acquisitions scientifiques et industrielles doivent être utilisées pour produire des richesses dans le pays. Les responsables de mon bureau ont fait une estimation qui montre qu'en 2025, nous devrions être en mesure de fournir au moins 20% de nos revenus nationaux grâce aux industries fondées sur le savoir et la commercialisation des connaissances c'est à dire la vente de produits scientifiques. Cela semble accessible. La connaissance est une source de production de richesses. Bien sûr, cela doit se faire de manière appropriée et non de la façon dont le monde occidental commercialise ses connaissances. Inshallah, j'aborderai cette question plus tard. Bien sûr, si nos organisations gouvernementales envisagent la commercialisation d'un produit, elles doivent y penser dès le début c'est-à-dire au moment des projets scientifiques et industriels. Nous ne devons pas laisser un projet se terminer et commencer ensuite des études de marché. La commercialisation devrait être incluse dans nos calculs dès le début. Bien entendu, la poursuite de cette question revient à nos organisations gouvernementales.

On a suggéré que le terrain soit préparé dans notre pays pour la création d'un nouveau modèle d'entreprises, c'est à dire des entreprises scientifiques et technologiques. Il y a beaucoup de gens qui veulent faire des travaux scientifiques et de la recherche dans un esprit collectif. Le soutien du gouvernement et de ses représentants aux progrès scientifiques et technologiques, ne doit pas se limiter à aider les individus. Les entreprises scientifiques et technologiques doivent également être prises en charge. Bien sûr, ces entreprises ne doivent pas être confondues avec les sociétés commerciales soumises à la réglementation fiscale et qui bénéficient de facilités bancaires. Ces entreprises scientifiques et technologiques devraient bénéficier d'un soutien particulier. Je pense que cela est nécessaire et important. Le gouvernement doit gérer cette question de façon intelligente.

Une autre question primordiale est la création de centres de recherche. En plus des centres de recherche indépendants qui existent actuellement, il devrait y avoir au moins un centre de recherche dans toutes les universités. Les universités doivent prêter attention à la recherche. Nos élites doivent être attirées vers les centres de recherche. Bien sûr, cela ne signifie pas qu'elles doivent s'éloigner de l'apprentissage et de l'enseignement mais qu'elles doivent s'occuper des affaires de recherches et travailler dans les centres de recherche. C'est ce que souhaitent nos élites. Comme je l'ai déjà dit, les possibilités doivent être fournies aux élites afin qu'elles puissent s'engager dans la recherche. C'est ce qui satisfait les élites. Ces installations aideront les scientifiques à développer leurs talents et à sentir que le terrain est prêt pour travailler. Ils devront également lutter contre l'idée qu'il est impossible de travailler à l'intérieur du pays car ces idées se développent de plus en plus chaque jour.

Dans ces centres de recherche, il sera possible d'utiliser l'expérience des professeurs retraités qui seront un trait d'union entre la jeune génération de chercheurs et les chercheurs expérimentés qui ont passé leur vie dans les universités.

Différents types de soutien ont été fournis à nos élites. Bien entendu, certains se plaignent ci et là et j'entends parler de ces plaintes. En plus de ce qu'ils me disent dans ces réunions, ils rédigent aussi des lettres et des rapports. Par conséquent, les plaintes existent, sont légitimes et méritent d'être examinées. Il n'y a aucun doute à ce sujet. Cependant, il faut regarder où nous étions il y a cinq ou six ans et où nous en sommes aujourd'hui. Il y a cinq ou six ans, aucun soutien n'était apporté à nos élites qui ne jouissaient d'aucune attention. Nous étions au point zéro. Il n'y avait aucune tentative ni aucun mouvement de ce genre. Beaucoup de bonnes mesures ont été adoptées depuis. Prêter attention à nos élites, les rassembler, écouter leurs commentaires et leurs idées et en tirer profit, sont des choses nouvelles. Nous devrions les apprécier et en être reconnaissants. Il n'est pas juste de ne voir que les points négatifs.

Les êtres humains naturellement en veulent toujours plus. Bien sûr, ce n'est pas une mauvaise chose si cette caractéristique comme les autres caractéristiques humaines et instinctives, est dirigée dans la bonne direction et contribue à la transcendance de l'être humain. Dans les domaines spirituels, il faut être aussi avide que possible. Les travaux scientifiques, les activités intellectuelles et la recherche sont des questions spirituelles. Par conséquent, cette caractéristique est inhérente à l'être humain. Les gens ont l'habitude de ne voir que les défauts peu importe le nombre de choses positives. Il y a toujours un désir d'avoir plus. Il est nécessaire de voir ce qui a été fait car beaucoup de choses ont été faites jusqu'ici.

Les soutiens et toutes les mesures de valeur adoptées par le gouvernement pour lesquels il mérite d'être applaudi, ne doivent pas disparaître dans le labyrinthe de la bureaucratie et perdre leur valeur aux yeux des élites. Je tiens à souligner ce point pour les responsables de ce secteur qui doivent essayer de raccourcir les procédures bureaucratiques et trouver des raccourcis pour leur faciliter les choses.

D'autre part, il ne faut pas être injuste et ingrat. Pour être justes, nous devons dire que beaucoup d'efforts ont été faits et beaucoup de services ont été rendus. Les responsables ont aussi l'intention de rendre encore plus de services. «L'intention du croyant vaut mieux que ses actes». Un croyant veut toujours faire plus que ce qu'il peut. En réalité, il n'est pas possible de faire tout ce qu'on voudrait. Votre intention de faire de bonnes actions doivent être plusieurs fois plus importantes que les bonnes actions que vous faites réellement. C'est toujours le cas pour un croyant dont les intentions de faire le bien dépassent le nombre de ses bonnes actions. La même chose est vraie pour les organisations gouvernementales. Leur intention d'adopter de bonnes mesures est plus valeureuse que les bonnes mesures qu'ils adoptent et en pratique, certains problèmes les empêchent de faire tout ce qu'ils ont l'intention de faire.

Un autre point qui ne doit pas être oublié est que nous avons besoin d'un système de surveillance. Nous devons constamment surveiller les résultats de nos efforts pour nos élites. Nous devons voir dans quelle mesure la production correspond aux investissements. Nous ne devons pas faire des investissements et ne voir aucun résultat. Si le résultat est trop petit, c'est qu'il y a un problème dans nos méthodes et que les méthodes que nous utilisons sont inappropriées. Par conséquent, il est nécessaire de surveiller constamment les résultats.

À cet égard, une simple surveillance ne suffit pas. Il faut aussi surveiller les pays que nous essayons de dépasser. Il n'est pas juste de penser que les autres pays, les pays voisins, les pays islamiques, sont dans un état de stagnation et nous regardent les dépasser. Non, eux aussi font des efforts et il est nécessaire que nous observions leurs progrès. Si nous sommes censés les atteindre, nous devons connaitre leur situation. Il est nécessaire d'observer les autres joueurs. Nous devons savoir ce qui se fait, évaluer nos propres efforts et voir s'ils sont appropriés ou non.

J'ai noté quelques autres points mais je ne vais pas en discuter à cette réunion. J'ai toujours mis l'accent sur la science. Cette insistance est sérieuse. Ce n'est pas un geste formel ni un souhait apparent pour me conformer à certaines habitudes. Cette insistance est le résultat d'une compréhension profonde et calculée. Il y a beaucoup d'oppression dans le monde. Les tyrans comptent sur leur pouvoir, leurs richesses et leurs installations qui sont le résultat de leur science. Il n'est pas possible de les affronter sans science. « La science est le pouvoir ». J'ai lu dans une narration que la science était une source de puissance. Celui qui possède cette puissance peut aller de l'avant. N'importe qui, n'importe quelle nation ou n'importe quelle société qui ne la possède pas, sera obligé de céder devant la puissance des autres. Par conséquent, cet accent sur la science est fondé sur un calcul précis.

Cette science peut avoir deux sortes d'objectifs. Le premier est celui que les propriétaires actuels de la science ont à l'esprit. Cet objectif est critiquable et impie. Ne faites pas attention à leurs revendications. La vérité qui se cache derrière les progrès scientifiques occidentaux est amère et déplorable, c'est un genre de progrès que nous n'aimerions atteindre en aucune circonstance. Les activités scientifiques du monde occidental - depuis le XVIème siècle et la révolution industrielle de l'Angleterre au XVIIIème siècle- se sont effectuées au prix de la liberté de beaucoup de nations, ont menacé leur identité et leur ont imposé une grande oppression et une grande brutalité. Plus précisément, c'est leur activité intellectuelle qui a préparé le terrain aux activités scientifiques. La révolution industrielle qui a eu lieu au cours de plusieurs décennies et a abouti à la production de richesses, a conduit à la création de grandes usines et à l'introduction d'énormes machines. Cette science et cette technologie se sont progressivement étendues à d'autres pays européens. Je ne veux pas rappeler ce qui s'est passé dans ces régions, les droits qui ont été bafoués, les gens pauvres qui ont été éliminés, la nouvelle classe sociale qui s'est constituée suite à l'introduction de ces grosses machines, l'oppression qu'elle a imposée aux gens et d'autres choses semblables. Ils ont pensé qu'ils avaient besoin de matières premières qui se trouvaient dans les autres pays. Leur science les a conduits à la production d'armes et de canons face aux lances et aux sabres. Puis les Anglais, les Hollandais, les Portugais, les Français et d'autres pays européens ont commencé un voyage autour du monde. Utilisant la science et la technologie comme un outil, ils ont créé des tragédies dans le monde qui constitueraient une encyclopédie de dizaines de volumes. [Un membre du public crie: «Mort à l'Amérique »]. Ce n'était pas seulement les États-Unis qui les ont rejoints plus tard.

Il suffit de voir ce qu'ils ont fait en Inde et en Chine où au 19ème siècle, les Anglais ont causé d'innombrables tragédies. Je suis sûr que vous, chers jeunes qui n'accordez généralement pas beaucoup d'attention à l'Histoire et à d'autres choses semblables, n'avez même pas entendu parler d'un millième de ce qu'ils ont fait au 19ème siècle. Jawaharlal Nehru a écrit dans son livre que les Anglais étaient entrés en Inde. Selon Nehru, avant la révolution industrielle et l'introduction d'énormes machines, le sous-continent indien était un des pays les plus industrialisés dans le monde. Afin de préparer le terrain pour leurs activités, les Anglais ont détruit l'industrie de l'Inde. Ils ont anéanti la classe moyenne en Inde. Ils ont contrarié son mouvement vers le progrès scientifique et industriel. Ils ont infecté la population indienne d'une maladie chronique qui existait encore 150 ans après leur invasion de l'Inde. Ils ont fait la même chose en Chine donnant lieu à des tragédies et exerçant des pressions sur le peuple chinois. Ces choses-là remontent au 19ème siècle. Ils ont agi de façon similaire en Afrique et en Amérique grâce à leur utilisation de la science. Beaucoup de gens ont été réduits en esclavage et de nombreuses familles ont été massacrées en Afrique et en Amérique latine. C'est ainsi qu'ils ont acquis et utilisé leur science.

Par conséquent, leur science était un mouvement vers la richesse sans aucun souci de l'éthique, de la foi et de la spiritualité. Même à cette époque, les Européens prétendaient qu'ils étaient civilisés mais ils se sont comportés d'une façon plus sauvage que la plupart « des tribus sauvages » contre d'autres tribus. Ces faits ne sont pas des slogans. Il existe des preuves qui soutiennent tous mes commentaires mais nous n'avons pas assez de temps pour les présenter maintenant. A partir de cette petite allusion à ce qu'ils ont fait, vous vous rendrez compte de ce que ces Européens, ces Occidentaux et leur science ont fait en Asie, en Afrique et dans différentes parties du monde. Leur but étant d'acquérir des richesses, ils n'avaient aucun souci pour l'éthique, la religion ou Dieu.

Nous ne voulons pas de cette science qui s'est développée, a atteint une telle mesure et dont disposent actuellement les pays occidentaux. Il s'agit de la science des bombes atomiques, de l'oppression et de la destruction de la démocratie dans un pays qui prétend être le pays le plus démocratique du monde à savoir, les États-Unis. Cette science signifie la multiplication des conflits et des différences de classes. Il y a des millions de gens sans-abri ou qui vivent en dessous du seuil de pauvreté dans ce pays riche et avancé. Ce genre de science est inutile. Nous ne sommes pas à la recherche de ce genre de science. Ni les enseignements des prophètes divins, ni les enseignements islamiques, ni notre conscience humaine ne nous encouragent à aller dans cette direction et elle ne crée aucun enthousiasme en nous.

La connaissance que nous recherchons est une connaissance accompagnée d'une purification. Les versets coraniques qui ont été récités au début de cette réunion faisaient référence à ce point. « C'est Lui qui a fait naître chez les habitants de la Mecque un messager parmi eux, qui récite les communications de leur Seigneur et les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse » [Coran, 62: 2]. La purification est une priorité. C'est ce que dit l'éducation religieuse, coranique et islamique. Pourquoi la purification est-elle une priorité ? Parce que la science s'éloigne du droit chemin sans purification morale. La science est un moyen et un outil. Si cet outil tombe aux mains d'un meurtrier, méchant et maléfique, elle ne produira que des tragédies. Mais ce même outil utilisé par une personne juste, protégera les familles et les droits des êtres humains. La science devrait être utilisée seulement quand elle est accompagnée d'une purification. C'est mon conseil à vous tous.

Heureusement, Dieu le Très-Haut, vous a donné, chers jeunes, la possibilité de grandir dans un environnement religieux et islamique. C'est une grande chance comme l'Imam Hussein (AS) l'a dit à Allah le Tout Puissant, dans la Dua d'Arafa quand dit à Allah qu'il Lui est reconnaissant de vivre sous un gouvernement islamique. Bien entendu, il y a beaucoup de différences entre l'Imam Hussein (AS) et nous. La différence est énorme. Il s'agit d'une orientation générale. C'est une occasion et une opportunité pour nous et vous, chers jeunes.

Nous devons acquérir les connaissances dans le but de rendre service, pour le développement de la spiritualité, la promotion des vertus humaines et une véritable défense des droits humains. La richesse et la puissance nationales doivent être acquises pour permettre à notre pays de rompre avec le système injuste qui règne dans le monde et lever le drapeau de la justice. Nous ne devons opprimer personne. Nous devons aider les opprimés. Nous devons nous battre contre les oppresseurs et les empêcher d'opprimer les autres.

Imaginez ce qui se passera dans ce monde moderne où l'oppression, l'intimidation, l'arrogance, le colonialisme et l'exploitation des nations sont des phénomènes courants et où toute personne qui s'engage sur le chemin de la connaissance, de la science et du progrès suit le même chemin, où certaines personnes oppriment les autres et où d'autres se soumettent à cette oppression, où ceux qui dominent et ceux qui acceptent la domination constituent le système de domination, si une nation se dresse contre ce système de domination qui possède la science et le pouvoir, une nation qui a des choses à dire, qui peut faire entendre sa voix, qui jouit des technologies de pointe et des divers moyens de communication, qui jouit d'un pouvoir de propagande et qui a des gens confiants. Chaque fois que les arrogants se donneront la main pour opprimer et fouler aux pieds les droits d'un peuple, cette nation se soulèvera en faveur des opprimés et les défendra. Quel événement étrange se produirait dans le monde ! La situation du monde serait bouleversée.

Faites des efforts pour atteindre cet objectif. Acquérez les sciences à cet effet. Cherchez à atteindre cet objectif. Cela est nécessaire et ce n'est pas un art de suivre les méthodes qui ont été utilisés au cours de ces 200 et 300 dernières années par les propriétaires actuels de la science, dans le monde. Ce n'est pas un art de les suivre. Ce n'est pas un but pour lequel nous serions prêts à faire des sacrifices. Nous avons besoin d'ouvrir une nouvelle voie. Une nation qui possède la connaissance et un pouvoir scientifique qui sont les deux facteurs dont dépend tout le reste, devrait hisser le drapeau des objectifs divins, des valeurs divines et de l'éthique divine dans le monde. C'est ainsi qu'un nouveau chemin pourra être ouvert et c'est ce que j'attends de vous.

Mon Dieu, guide et assiste nos chers jeunes sur ce chemin glorieux !

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Sa bénédiction vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^