Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Le Commentaire le plus mémorable du Guide suprême durant l'année 1391 Version imprimable
10/04/2013

Dans les derniers jours de l'année iranienne 1391, le site du Guide suprême WWW.KHAMENEI.IR a effectué un sondage d'opinion (pour la troisième année consécutive), demandant à ses lecteurs quel avait été le commentaire le plus mémorable de l'Ayatollah Khamenei durant cette année [du 20 mars 2012 à 20 mars 2013].

Le sondage d'opinion, auquel 14.000 internautes ont pris part jusqu'au 3 avril 2013, a révélé que la phrase « Je suis un révolutionnaire », que l'Ayatollah Khamenei a déclarée dans son analyse « des propositions de négociations de la part des Américains », était le commentaire le plus important et le plus mémorable.

D'après ce sondage, les déclarations du Guide suprême de la Révolution islamique à propos des « événements survenus au sein du parlement Iranien », « divergences d'opinions entre les responsables iraniens» et « réponses aux menaces des ennemis » se sont respectivement classées en deuxième, troisième et quatrième positions.

Voici les quatre phrases préférées et les plus citées par les internautes :

1- (à propos des propositions de négociations de la part des Américains) :
« Je ne suis pas un diplomate. Je suis un révolutionnaire. Je parle ouvertement et honnêtement. Un diplomate dit quelque chose mais entend autre chose. Nous parlons ouvertement et honnêtement. Nous parlons clairement et de façon décisive. »
[Discours prononcé le 7 février 2013, lors d'une réunion avec les commandants et les membres du personnel des Forces aériennes de la République islamique d'Iran]

2- (à propos des événements survenus au sein du parlement Iranien) :
« Il ne faut pas accuser les autres ni le Majlis ni le pouvoir judiciaire sur la base d'accusations portées contre une autre personne. C'est une erreur. Pour le moment, je me contenterai de donner quelques conseils. Ce comportement n'est pas digne de la République islamique. »
[Discours prononcé le 16 Février 2013, lors d'une réunion avec les habitants de la province d'Azerbaïdjan orientale]

3- (à propos des divergences d'opinions entre les responsables des différentes branches du gouvernement iraniens) :
« Tous les différends ne doivent pas être rendus publics. Ce n'est pas bien de provoquer les émotions des gens pour semer la discorde. A partir d'aujourd'hui jusqu'au jour du scrutin (juin 2013), toute personne qui profitera des émotions des gens afin de semer la discorde, aura trahi le pays. »
[Discours prononcé le 31 Octobre 2012, lors d'une réunion avec les lycéens et les étudiants]

4- (à propos des menaces des ennemis) :
« Je tiens à annoncer ici, que nous n'avons pas d'armes atomiques et que nous n'en construirons pas, mais qu'en cas d'attaque que ce soit de la part des Etats-Unis ou du régime sioniste, nous nous défendrons au même niveau qu'ils nous ont attaqués. »
[Discours prononcé le 20 mars 2012, devant les pèlerins réunis dans l'enceinte du sanctuaire de l'Imam Réza (as) dans la ville sainte de Machhad, à l'occasion du début du Nouvel An iranien 1391]

 

L'année dernière [mars 2011 - mars 2012], un pareil sondage d'opinion a révélé que les déclarations de l'Ayatollah Khamenei concernant « le soutien explicite de l'Iran à tout mouvement s'opposant à Israël » étaient le commentaire le plus important : « Chaque fois que nous sommes intervenus dans une question, nous l'avons annoncé ouvertement. Nous sommes intervenus dans les événements anti-israéliens qui ont abouti aux victoires des guerres de 33 jours et de 22 jours. Et à partir de maintenant, chaque fois qu'une nation ou un groupe se battra contre le régime sioniste, nous les soutiendrons et les aiderons, et nous n'avons pas peur de le dire. C'est une réalité indéniable », avait déclaré le Guide suprême de la Révolution islamique lors de la prière du vendredi à Téhéran (premier sermon), le 3 février 2012.

À rappeler également qu'en 1389 [mars 2010 - mars 2011], les lecteurs avaient choisi la phrase « l'Iran a été vacciné pendant les événements postélectoraux de juin 2010 » comme le commentaire le plus mémorable, prononcé par l'Ayatollah Khamenei.

 
< Précédent   Suivant >

^