Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
La secte davidienne et les droits de l'homme Version imprimable
18/04/2013

Le 19 avril marque l'anniversaire du crime du gouvernement américain contre les membres de la secte davidienne, dont 82 membres (hommes, femmes et enfants) sont tués, brulés vifs, après 51 jours de siège de leur résidence par le FBI, dans la ville de Elk, près de Waco (Texas), le 19 avril 1993. A ce propos, dans ses sermons de la prière du vendredi, prononcé le 19 juin 2009 à Téhéran, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a rappelé cet événement amer et a décrit l'attitude et les prétentions contradictoires du gouvernement des Etats-Unis concernant les droits de l'homme. À l'approche de la date anniversaire de cette tragédie, le site web KHAMENEI.IR republie l'extrait du discours de l'Ayatollah Khamenei au sujet de ce crime commis par le gouvernement des Etats-Unis :

«... Le pire pour moi a été ces manifestations d'inquiétude chez les responsables américains pour les droits de l'homme et les problèmes posés aux gens. Ils ont prétendu qu'ils étaient opposés à un tel comportement envers les gens et qu'ils étaient inquiets. Peut-on parler des droits de l'homme quand on est responsable de tous ces crimes en Afghanistan et en Irak ? En Palestine, qui soutient et finance le régime sioniste ?

Dans un précédent gouvernement démocrate aux États-Unis, quatre-vingt personnes affiliées à la secte davidienne qui s'étaient réunies dans une maison et refusaient d'en sortir, ont été brûlées vives Pour une raison quelconque, ces personnes étaient détestées par l'administration américaine. Est-ce que vous savez ce que signifient les droits de l'homme? À mon avis, en dehors de leurs prétentions, ces responsables occidentaux et américains devraient également faire preuve de plus de réserve !

La République islamique considère comme son devoir de défendre les droit d'homme, et ce que nous faisons en Palestine, au Liban, en Irak, en Afghanistan et partout où il sévit l'oppression, prouvent notre intention de défendre des droit de l'homme, sous le drapeau de la foi et de la croyance en l'Islam. Nous n'avons pas besoins de conseils des autres dans la question de la défense des droits de l'homme ... ».

 
< Précédent   Suivant >

^