Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Les concepts les plus importants abordés par le Guide suprême en 1391 Version imprimable
20/04/2013

L'année 1391 doit être considérée comme une des années les plus fructueuses dans l'élaboration des concepts importants du discours de la Révolution islamique. La production nationale, la dignité nationale, l'économie de résistance, les progrès islamiques, les progrès scientifiques, la construction d'une nouvelle civilisation islamique, l'identification des problèmes et des lacunes du mode de vie, la définition du mode de vie islamique, la vision islamique de la liberté, la stabilité et la sécurité politique, le tournant historique et l'éveil islamique, sont les concepts les plus importants abordés par le Guide suprême durant l'année iranienne 1391 [du 20 mars 2012 au 20 mars 2013].

Étant donné la rapidité des évolutions politiques, les nouveaux discours sociaux et l'énorme quantité de nouvelles et d'informations, et la propagande des ennemis de la Révolution islamique qui peut tromper l'opinion publique, une brève discussion sur ces concepts permettra de les éclaircir et d'effacer certaines confusions. Toutefois, afin de bien comprendre ces concepts, il faut les étudier attentivement. Nous allons donc présenter brièvement un certain nombre de ces concepts abordés l'année dernière, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique.


La production nationale

Du point de vue du Guide suprême de la Révolution islamique, « le progrès matériel du pays repose sur deux facteurs : la connaissance et la production ».[1] «Il y a cinq ans, c'est-à-dire au début de l'année 1386 (20 mars 2007), l'Ayatollah Khamenei avait déclaré que les plans de l'ennemi contre la nation iranienne étaient les suivants : «La guerre psychologique, la guerre économique et les efforts pour empêcher les progrès et la puissance scientifique de l'Iran» [2] Par conséquent, chaque année, l'Ayatollah Khamenei a présenté un slogan pour améliorer l'économie du pays. Ces slogans ont été respectivement « l'innovation et l'épanouissement », « la réforme des normes de consommation », « l'intensification des efforts et du travail » et enfin « le djihad économique». L'année dernière avait été baptisée « L'année de soutien à la production nationale et au travail et au capital iraniens». [3] Ce slogan a été utilisé pour assurer la poursuite du djihad économique de la nation iranienne.

« Pour contrer les complots économiques des ennemis et continuer l'élan de progrès du pays, nous devons être capables de soutenir le travail des ouvriers et des investisseurs iraniens. Cela n'est possible qu'en développant la production nationale ». [4] « A cet effet, le gouvernement a le devoir de soutenir la production industrielle et agricole. Les ouvriers et les investisseurs doivent renforcer la chaine de production et leurs convergences dans la production. Les gens, ce qui est le point le plus important, doivent acheter les produits fabriqués en Iran ». [5]

Dans l'optique du Guide suprême, « diverses mesures devraient être adoptées pour l'amélioration des compétences de la main-d'œuvre, de la gestion et des rendements, le développement d'un sentiment de sécurité pour les travailleurs et les investisseurs, la capacité d'affronter les perturbations économiques, un encouragement de la concurrence au niveau des prix, l'élaboration de programmes pour la production, encourager la consommation des produits nationaux, l'amélioration de la qualité des produits nationaux, la modernisation et l'innovation des équipements, des produits, de la gestion et de la production ».[6] Le Guide suprême a ainsi formulé en vingt trois articles, les politiques générales de production nationale et de soutien au travail et au capital iranien. [7]

 

La grandeur nationale

« Selon le Coran, la grandeur véritable et parfaite appartient à Dieu et à quiconque se bat pour une cause divine. Dans la confrontation entre la vérité et le mensonge, et entre le camp de Dieu et le camp de Satan, l'honneur appartient à ceux qui se battent dans le camp de Dieu. L'une des grandes lignes de la pensée de l'imam Khomeiny a été d'inculquer ce sentiment d'honneur national dans notre pays. Notre nation a retrouvé son identité grâce au sentiment de fierté que l'imam Khomeiny et la Révolution lui avaient donné. Notre nation a retrouvé et découvert ses capacités internes et c'est la raison pour laquelle nous avons vu beaucoup de promesses divines se réaliser devant nos yeux, au cours des dernières décennies ». [8]

Le Guide suprême de la Révolution islamique a définit la grandeur nationale comme « un renforcement individuel et social qui donne aux individus et aux sociétés la puissance et la force de franchir les obstacles et de relever les défis ». « Le point auquel nous devons prêter attention est qu'il s'agit d'un travail et d'un effort continus et assidus, et que la nation doit constamment lutter contre le déclin et la stagnation. C'est là que la relation entre l'honneur et le progrès devient évidente » [9]

Le Guide suprême estime que l'imam Khomeiny grâce à son mouvement, « nous a conduits sur une voie dans laquelle tout arrêt se traduira par une régression ». « Si une nation qui a trouvé cet honneur et avance sur la voie du progrès, ne parvient pas à apprécier ces bénédiction et devient ingrate, reconnaitra les difficultés et les ténèbres de l'époque de la faiblesse et de l'humiliation ». [10] L'Ayatollah Khamenei a dit que « la recherche de l'honneur national était une réalité de notre société » [11] et que, d'un point de vue islamique, « les progrès ont certaines caractéristiques dont une est l'honneur national ». [12]

 

L'économie de résistance

Plus de deux ans se sont écoulés depuis que le Guide suprême a introduit cette idée. Lors de sa rencontre avec les entrepreneurs, il leur a dit « qu'ils devaient concentrer leurs efforts pour la création d'une véritable économie de résistance face aux pressions économiques de l'ennemi ». [13] Près d'un an après, un certain nombre d'étudiants de l'Université de Technologie Sharif ont informé le Guide suprême qu'ils avaient formé un comité afin de définir les moyens de développer cette économie de résistance. Cela a été soutenu et encouragé par le Guide suprême. [14]

« En fait, l'économie de résistance est un moyen pour faire face aux complots économiques de l'ennemi pour créer des obstacles sur la voie du bien-être national et en fin de compte, couper les gens du régime en exerçant des pressions ». [15] « Bien sûr, l'économie de résistance ne signifie pas construire un mur autour de soi et se contenter de mesures défensives mais permettre à une nation de réaliser sa croissance et son épanouissement même sous pression ». [16]

Pour le Guide suprême « mettre l'économie à la charge des gens », « réduire notre dépendance au pétrole», «la gestion de la consommation» ou «le rejet du gaspillage», « l'utilisation des produits nationaux », « avancer conformément aux plans», « soutenir les entreprises fondées sur le savoir » , « adopter une perspective scientifique en économie », « stabiliser les politiques économiques», «procéder à des planification pour l'économie de la résistance - comme le plan de subventions ciblées », « encourager les professeurs d'économie à adopter une approche scientifique de l'économie de résistance» et « renforcer la production nationale » sont les mesures de base qui doivent être respectées pour améliorer l'économie de résistance. « Les décisions et les changements brusques dans la réglementation nuisent à l'économie de résistance et c'est une chose que les responsables gouvernementaux doivent éviter ». [17]

 

Le progrès islamique

Pour le Guide suprême, « le progrès défini par l'Islam, est la principale revendication dans le pays ». [18] « Le progrès est un changement, un mouvement et un chemin vers un objectif. Il n'existe aucune limite au progrès humain ». [19] Étant donné que la conception islamique de progrès a une manifestation dans le monde extérieur, le progrès global peut être considéré comme un effort pour construire une nouvelle civilisation islamique.

« L'objectif de la nation iranienne et de la Révolution islamique est de construire une nouvelle civilisation islamique ». [20] Il y a certaines normes pour le progrès. L'une de ces normes pour une nation, est la dignité nationale et la confiance en soi. Une autre norme pour le progrès, est la justice. Selon le Guide suprême, en ce qui concerne la dignité nationale et la confiance en soi, « notre nation a fait beaucoup de progrès mais pas autant que nous le voulions dans le domaine de la justice, et si nous comparons nos conditions actuelles avec ce que l'islam exige de nous, il y a un long chemin à parcourir et nous devons faire beaucoup d'efforts ». [21] L'Ayatollah Khamenei estime que d'un point de vue islamique, « le progrès exige certaines bases comme la stabilité politique, les infrastructures économiques, les infrastructures juridiques et la main-d'œuvre ». [22]

Le progrès dans la pensée islamique est différent du modèle de progrès de la civilisation occidentale matérialiste qui ne reconnaît pour le progrès qu'un seul aspect et une seule dimension, à savoir l'aspect matériel. Par contre, dans la pensée islamique, le progrès a de nombreuses autres dimensions. [23] Pour le Guide suprême, « tous les aspects de la civilisation occidentale et ses progrès apparents, dans la science et la politique, sont des « disques durs » et les logiciels de la civilisation islamique sont constitué par ce qu'il appelle le mode de vie ». Le fait que le Guide suprême n'ait pas utilisé pas le terme «mode de vie» dans son sens habituel et qu'il ait essayé de lui donner différentes dimensions fondées sur la culture islamique, montre la nécessité de développer des théories locales et d'éviter les modèles occidentaux. Le Guide suprême estime que « les progrès réalisés après la Révolution dans ce domaine ne sont pas satisfaisants ». [24] Les vingt questions qu'il a posées dans son discours au peuple de Bojnourd peuvent et doivent être utilisés comme des repères dans la recherche en sciences sociales et humaines.

 

La stabilité et la sécurité politique

« Notre stabilité nationale est un des principaux facteurs de progrès. Différents gouvernements ont été élus et chargés de l'administration du pays, et malgré les désaccords et les tendances politiques différentes, le pays est resté stable depuis la victoire de la Révolution et avance vers ses objectifs. Les conflits et les querelles politiques et partisanes n'ont pas nui à notre stabilité politique. C'est l'élément le plus important dans les travaux de base qui ont été effectués », a noté le Guide suprême [25] précisant également que « cette stabilité nous permettra de rivaliser avec d'autres pays et de devenir des pionniers dans différents domaines concernant la paix et la sécurité qui sont d'ailleurs, les revendications les plus importantes de la population ». [26] La raison la plus importante pour laquelle le Guide suprême a insisté sur la stabilité est l'approche des élections présidentielles. A ce propos, il a signalé : «Avant et pendant la campagne électorale, tous nos responsables gouvernementaux doivent s'efforcer de protéger la paix politique dans le pays et ne pas laisser l'atmosphère politique du pays devenir houleuse» [27]

La tranquillité politique du pays est si importante que le Guide suprême le 31 octobre 2010, a averti « qu'à partir d'aujourd'hui jusqu'au jour du scrutin (14 juin 2013), toute personne qui profitera de l'effervescence électorale pour semer la discorde, aura trahi le pays. » [28] « La sérénité est si importante que l'interrogatoire du Président au sein du Majlis - qui est un droit du Majlis - devrait être annulé s'il nuit à la tranquillité nationale [29] car l'un des droits fondamentaux du peuple est de vivre dans la paix et la sécurité psychologique et morale ». [30]

 

Un tournant historique

Le monde et l'humanité se trouvent aujourd'hui, à un tournant historique qui est, selon le Guide suprême, « le passage de l'hégémonie dictatoriale sioniste à la liberté nationale et à la primauté des valeurs spirituelles et divines, avec une nouvelle forme et une nouvelle structure dans la situation du monde ». [31] Les signes qui prouvent ce "moment historique" sont : « L'attention à Allah le Très-Haut », « le recours à la source inépuisable de la puissance et aux révélations divines » et « le soulèvement des pays islamiques contre les dictatures dépendantes qui est d'après le Guide suprême, « un prélude à un soulèvement contre la dictature globale et internationale », c'est-à-dire la dictature du réseau corrompu et maléfique du sionisme [33]. « D'autres signes sont : « La campagne ratée de l'Occident et ses efforts pour la domination complète sur cette région sensible, les événements qui se produisent actuellement en Europe et le déclin du prestige des États-Unis ». [32]

« La République islamique a une position privilégiée dans ce tournant historique et ce bouleversement de la géométrie mondiale. L'éveil islamique qui a commencé en Iran, le renforcement du régime islamique, les grandes richesses qui se trouvent en Iran que l'Occident essaie de piller, la productivité intellectuelle de l'Iran par rapport au desséchement intellectuel de l'Occident et la résistance de l'Iran aux méthodes de l'ennemi, sont les signes de l'importance de l'Iran dans ce tournant historique. En ce moment historique, les responsables politiques, les universitaires et les membres des centres islamiques ont un rôle crucial à jouer ». [33] « Si le peuple d'Iran résiste aux pressions actuellement exercées par l'Occident contre la nation iranienne, il sortira victorieux et « le cours de l'Histoire sera modifié et le terrain sera préparé pour la venue de l'Imam du temps (que nos âmes soient sacrifiées pour sa cause) ». [34]

*******************************************************************
Notes:

[1]. Discours de Guide suprême à un groupe d'ouvriers exemplaires, 28 avril 2010.
[2]. Discours du Guide suprême rendu le 21/3/2007 à (as) sanctuaire de l'Imam Ridha
[3]. Discours du Guide suprême aux représentants du gouvernement, 24 Juillet 2012.
[4]. Message du Guide suprême à l'occasion du Nouvel An iranien, 20 mars 2012.
[5]. Message du Guide suprême à l'occasion du Nouvel An iranien, 20 mars 2012.
[6]. Discours du Guide suprême aux ouvriers du complexe pharmaceutique, 29 avril 2012.
[7]. Communication des grandes lignes de la politique de soutien à la production nationale, au travail et capital iraniens, 12 février 2013.
[8]. Discours du Guide suprême au sanctuaire de l'imam Khomeiny (ra), 3 juin 2012.
[9]. Discours du Guide suprême au sanctuaire de l'imam Khomeiny (ra), 3 juin 2012.
[10]. Discours du Guide suprême au sanctuaire de l'imam Khomeiny (ra), 3 juin 2012.
[11]. Discours du Guide suprême aux représentants du gouvernement, 24 Juillet 2012.
[12]. Discours du Guide suprême aux familles des martyrs et des anciens combattants de Khorasan du Nord, 13 octobre 2012.
[13]. Discours du Guide suprême à un groupe d'entrepreneurs, 7 septembre 2010.
[14]. Discours du Guide suprême à un groupe d'étudiants, 10 août 2011.
[15]. Discours du Guide suprême à un groupe de fonctionnaires du gouvernement, 24 juillet 2012.
[16]. Discours du Guide suprême à un groupe d'étudiants, 6 août 2012.
[17]. Voir : Discours du Guide suprême à un groupe de fonctionnaires du gouvernement, 24 septembre 2012 / Discours du Guide suprême au président Ahmadinejad et les membres de cabinet, 23 août 2012 / Discours du Guide suprême aux chercheurs et gestionnaires des entreprises fondées sur le savoir, 29 juillet 2012 / Discours du Guide suprême à un groupe d'étudiants, 6 août 2012 / Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Shirvan, 15 octobre 2012.
[18]. Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Bojnourd 10 octobre 2012.
[19]. Discours du Guide suprême aux familles des martyrs et des anciens combattants de Khorasan du Nord, 13 octobre 2012.
[20]. Discours du Guide suprême aux jeunes de la province de Khorasan du Nord, 14 octobre 2012.
[21].Discours du Guide suprême aux habitants de la ville d'Esfarayen, 13 octobre 2012.
[22] Discours du Guide suprême à un groupe de fonctionnaires en charge de l'éducation nationale, 25 juillet 2007 / Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Shirvan, 15 octobre 2012.
[23]. Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Bojnourd 10 octobre 2012.
[24]. Discours du Guide suprême aux jeunes de la province de Khorasan du Nord, 14 octobre 2012.
[25]. Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Bojnourd 10 octobre 2012.
[26]. Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Shirvan, 15 octobre 2012.
[27]. Discours du Guide suprême aux habitants de la ville de Shirvan, 15 octobre 2012.
[28]. Discours du Guide suprême à un groupe d'étudiants, 31 octobre 2012.
[29]. Discours du Guide suprême à un groupe de Bassidjis, 21 novembre 2012.
[30] Discours du Guide suprême aux citoyens de la province d'Azerbaïdjan oriental, 22 février 2013.
[31] Discours du Guide suprême à un groupe de professeurs, 12 août 2012 / Discours du Guide suprême aux participants à la Conférence de l'éveil islamique, 30 janvier 2012.
[32] Discours du Guide suprême à un groupe de professeurs, 12 août 2012 / Discours du Guide suprême aux participants à la Conférence de l'éveil islamique, 30 janvier 2012.
[33] Discours du Guide suprême à un groupe de professeurs, 12 août 2012.
[34] Discours du Guide suprême aux citoyens de Qom, 1er septembre 2013.

 
< Précédent   Suivant >

^