Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée aux organisateurs des élections présidentielles et des conseils municipaux Version imprimable
06/05/2013

Lors d'une audience accordée le 6 mai 2013, aux organisateurs des élections présidentielles et des conseils municipaux, l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, a déclaré que la participation massive au scrutin du 14 juin 2013, sera une garantie pour les progrès du pays. Il a aussi insisté sur la nécessité du respect de la loi à toutes les étapes, pour les organisateurs, les surveillants et les candidats.

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que les élections étaient un précieux don national et islamique qu'il fallait protéger, et que le Conseil des Gardiens de la Constitution, les organismes de contrôle et les organisations chargés du bon déroulement des élections, assumaient une tâche importante et précieuse qui aura une influence durable.

L'Ayatollah Khamenei a fait allusion au rôle des élections dans la vitalité du pays et du régime, et a déclaré que la participation pendant ces 34 ans, avait fait reculer les problèmes et les malheurs qui guettaient le pays, et a renforcé le pays, la nation et la Révolution.

Il a qualifié les prochaines élections de très importantes, à cause des deux domaines qu'elles concernent c'est-à-dire la Présidence et les conseils municipaux qui sont le symbole de la participation concrète et constante des gens aux affaires et aux décisions nationales, et a recommandé aux responsables et aux élites intellectuelles de ne pas sous-estimer les élections des conseils municipaux à cause de l'importance des présidentielles.
Il a signalé qu'un autre aspect important des élections de juin 2013 venait de l'ensemble des possibilités, des devoirs et des prérogatives du Président dans la Constitution et les autres lois.

L'Ayatollah Khamenei a déclaré que l'imam Khomeiny était le théoricien, le fondateur et l'ingénieur du « grand monument basé sur le rôle gigantesque du peuple dans le régime de la République islamique », et a fait allusion à l'insistance de l'imam Khomeiny pour l'organisation d'un référendum sur le modèle de régime de l'état iranien et d'autres élections, ajoutant que la présence et l'orientation du peuple dans les différents domaines, avaient été décisives et déterminantes, et que cet enthousiasme et cet engagement étaient des particularités de la République islamique, restées intactes jusqu'à aujourd'hui.

L'Ayatollah Khamenei a fait également allusion à certains efforts déployés pour affaiblir la participation aux élections et a déclaré : « Certains ont essayé d'affaiblir l'enthousiasme électoral ou d'empêcher que les élections se déroulent au moment prévu, mais Grâce à Dieu, ils ont échoué et échoueront encore dans l'avenir. La participation populaire est un soutien à la République islamique qui est un mouvement vers les idéaux et la réalisation de grands objectifs. C'est pour cette raison que l'ennemi tente d'affaiblir cette participation. La République islamique s'appuie sur les cœurs, les sentiments, la réflexion, la perspicacité et l'engagement du peuple. Sans ce soutien, les arrogants malveillants du monde auraient vite mis un terme à un tel régime avec les grandes revendications qu'il a mises en avant sur la scène mondiale. Bien entendu, grâce à l'aide divine et la participation massive aux élections, les élections à venir seront les meilleures et les plus enthousiastes de toutes les élections que nous avons connues. En 2009, les étrangers ont obligé quelqu'un à agir contrairement à la loi, pensant que cela pousserait les gens à se soulever contre le régime, mais ils ont échoué. Et ceux qui ont agi contrairement à la loi à cette époque, ont imposé de lourds dégâts et dommages au pays mais la démocratie qui existe en Iran, est venue à bout de ce complot. Tous les gens dans toutes les villes et les villages, doivent surveiller la légalité des déclarations et des revendications qui sont faites, et à toutes les étapes, à savoir le contrôle des qualifications des candidats, l'organisation des élections, le dépouillement et la protection des bulletins et des urnes, les organisateurs doivent protéger ce qui leur a été confié et agir en fonction de la loi comme, grâce à Dieu, ce fut toujours le cas ».

Le Guide suprême a réitéré l'importance des futures élections et l'influence cruciale du choix du peuple sur l'avenir du pays, soulignant : « Il faut évaluer avec justesse, les capacités, la foi, l'honnêteté et le niveau de préparation des candidats et agir en fonction de ce que nous avons compris. Sachez que toute personne qui, avec de bonnes intentions, cherche à remplir son devoir pour l'avenir du pays, sera aidée par Dieu. Celui à qui nous voulons donner les clés de l'exécutif du pays doit être courageux, populaire, respectueux des valeurs et de la loi, résistant face aux ennemis, intelligent, soucieux de toutes les classes de la société et sensible aux problèmes des gens. »


A la fin de cette partie de ses propos le Guide suprême a appelé tout un chacun à prendre part aux élections et a fait remarquer : « Il ne faut pas penser qu'un vote n'aura pas d'influence sur l'avenir du pays, au contraire, les votes constituent des millions de voix qui décideront du destin de ces élections. Inshallah, grâce à une participation maximale aux élections, le pays pourra accélérer le rythme de ses progrès et sa marche vers les grands idéaux auxquels aspire le peuple iranien ».


Dans une autre partie de son discours, l'Ayatollah Khamenei a aussi fait allusion à la profanation du mausolée de Hojr ibn Odi, Compagnon du prophète Mohammad (que la paix soit sur lui), dans la région d'Adra près de Damas, et a déclaré que les musulmans et spécialement les intellectuels, les religieux et les politiciens du monde de l'islam devaient réagir à cet acte odieux et éviter les divisions dans la communauté.

« La présence de gens rétrogrades et malveillants dans la communauté, qui considèrent le respect des brillantes personnalités du début de l'islam comme une forme de polythéisme et de mécréance, augmente le chagrin causé par cet acte hideux. Ce sont eux qui dans le passé, ont détruit les sanctuaires des Saints Imams (AS) dans le cimetière de Baqi à Médine, et si les musulmans ne s'étaient pas soulevés de toutes parts, ils auraient aussi détruit la tombe du prophète Mohammad (SAWA). Pour eux, se recueillir auprès des tombes des grandes personnalités de l'islam, et prier pour leur âme et nous-mêmes, sont des actes polythéistes, ce sont des gens qui sont dans l'erreur et souffrent d'une très mauvaise foi. Le polythéisme véritable est d'être un objet aux mains des services d'espionnage anglais et américains, et de faire du tort aux musulmans. Comment qualifier cette idéologie qui ne considère pas le service aux taghuts de notre époque comme une forme de polythéisme mais considère le respect des Saints et des personnalités vénérées comme une forme de polythéisme ? Les groupes takfiris qui sont soutenus financièrement et d'autres manières, constituent actuellement un vrai malheur pour l'islam. Les chiites ne doivent pas entrer dans le jeu des ennemis qui veulent attiser les discordes entre chiites et sunnites. Ils doivent au contraire montrer leur haut niveau de réflexion et de perspicacité. Les réactions des musulmans après cet évènement amer, et les condamnations qui ont suivi, doivent se poursuivre. Si les intellectuels et les élites politiques du monde de l'islam ne remplissent pas leur devoir, les problèmes et les dissensions deviendront de plus en plus graves. Il faut recourir à des solutions politiques, aux fatwas et aux travaux des intellectuels pour éteindre le feu de cette fitna » a fait remarquer l'imam Khamenei.

Le Guide suprême aussi signalé que le silence des personnalités et organisations internationales et des politiciens qui « pleurent la destruction d'un site historique » était étonnant et dénonçait une présence des ennemis derrière ces actes profanatoires.

« Dieu les attend au tournant et assurément, la ruse divine sera la plus forte, les atteindra et mettra un terme aux méfaits de ceux qui veulent nuire à l'union islamique et au progrès de la communauté », a conclu l'Ayatollah Khamenei

 
< Précédent   Suivant >

^