Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême à un groupe de poètes spécialisés dans la louange de l'Ahl-ul-Bayt Version imprimable
01/05/2013

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 1er mai 2013 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, à une réunion avec un groupe de poètes spécialisés dans la louange des membres de la famille prophétique (AS), à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Fatemeh Zahra (SA).

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

À l'occasion de ce noble anniversaire et de ce jour de bonheur et de joie pour tous les musulmans chiites à travers l'Histoire, je vous félicite tous, chers amis et chers frères et sœurs, qui êtes « les rossignols du jardin » des membres de la famille prophétique (AS) et faites l'éloge des meilleures et des plus distinguées personnalités de la création. J'espère qu'Allah le Très-Haut, acceptera le programme que vous avez présenté, chers amis, y compris celui des chanteurs et des présentateurs. Je suis personnellement reconnaissant à Dieu de m'avoir accordé cette opportunité. Il y a environ trente ans ou plus que nous organisons ces rencontres en ce jour, et nous pouvons heureusement, constater l'épanouissement, la grandeur et la croissance spirituelle des travaux lors de ces réunions. Cette année, le programme que vous avez présenté était très bon à la fois en terme de contenu et de forme. Les poèmes étaient très beaux et vos performances très réussies. Par la grâce d'Allah, vous aurez plus de succès de jour en jour et contribuerez à éclairer et à accroître la connaissance des gens dans la société.

Deux questions mérites d'être discutées dans cette réunion. Bien sûr, les questions qui devraient être discutées sont bien plus nombreuses. Une question concerne la louange des membres de la famille sainte du Prophète (SAWA) qui est une responsabilité importante que vous devez assumer. Aujourd'hui, le réseau de ces poètes s'est heureusement développé dans l'ensemble du pays. Un grand nombre de poètes, des jeunes, des animateurs expérimentés et nos professeurs de talents aux cœurs enthousiastes, participent aux réunions religieuses et aident les gens à se rapprocher de Dieu et à bénéficier des bénédictions des membres de la famille du Saint Prophète (SAWA). C'est une opportunité pour notre pays comme les nombreuses autres possibilités dont nous disposons. Nos frères musulmans dans d'autres pays, n'ont pas de telles opportunités. Ce mouvement et ce réseau qui nous rapprochent des membres de la famille du Saint Prophète (SAWA) et nous permettent de solliciter leur interception et de manifester nos sentiments, sont d'excellentes occasions. Pour une raison ou pour une autre, les gens dans d'autres régions du monde, ne bénéficient pas de cette grande bénédiction qui est destinée à tous les hommes. Nous bénéficions quant à nous, de cette bénédiction. Les sentiments ainsi que la pensée et le raisonnement sont certainement des facteurs qui permettent de préserver la religion, la spiritualité, les croyances et la morale au sein d'un groupe de personnes dans l'Histoire. Les prophètes et les messagers divins n'utilisaient pas un langage philosophique bien qu'une approche philosophique soit toujours nécessaire pour bien comprendre leurs paroles. Les grands philosophes ont tiré le plus grand profit des bienfaits des prophètes divins. Toutefois, ces bienfaits ne sont pas particuliers à des personnes spécifiques et la langue à travers laquelle ces bénédictions ont été décernées, n'était pas un langage logique d'arguments et de contre-arguments mais un mélange de raisonnements, de sentiments et d'émotions. Ce sont ces émotions qui peuvent ouvrir et aplanir la voie de la raison et du raisonnement. Nous en bénéficions naturellement à la fois dans les cérémonies de deuil, les fêtes, les réunions où est faite l'éloge des Imams, les récitations des invocations comme le Dua de Kumayl, le Dua Nudba, le Dua Arafa qui est attribué à l'Imam Hussein (AS) et d'autres duas que nous avons à notre disposition. Dans d'autres pays, ces prières magnifiquement rédigées, n'existent pas. Ce sont des privilèges dont bénéficient les partisans des Membres de la famille du Saint Prophète (SAWA) qui ont combiné le raisonnement et les sentiments, dans l'esprit et le cœur de l'humanité, tout au long de l'Histoire.

Par conséquent, c'est le privilège de celui qui chante les vertus des descendants du Prophète (SAWA), inspire ces sentiments et les met au service de la pensée. Son rôle et cette profession qui est heureusement populaire dans notre pays aujourd'hui, consistent à promouvoir la connaissance et la compréhension par des méthodes artistiques et des moyens rhétoriques. C'est l'élément principal. La poésie et le ton que vous choisissez, et la façon dont vous parlez aux gens doivent contribuer à l'accroissement de leurs connaissances et de leur compréhension de la religion et du mode de vie (islamique).

Je l'ai dit plusieurs fois et c'est une réalité qu'un beau poème aura parfois un effet plus profond qu'un discours de plusieurs heures, argumenté et éloquent. C'est une opportunité dont vous devez profiter. Cette opportunité ne doit pas être gaspillée. Un poème sans contenu ou contenant des erreurs gâcherait cette occasion. Si votre programme dépasse les limites de la charia, cette opportunité sera gaspillée de même si vous ne tenez pas compte des choses fondamentales dont les gens ont besoin aujourd'hui. Imaginez que pendant la Défense Sacrée où le pays avait besoin d'une épopée enthousiaste dans le djihad et les combats, quelqu'un assiste à une réunion et récite un poème sans faire mention des besoins de l'époque, il aura perdu une occasion. A cette époque, les poètes et les animateurs de cérémonies religieuses ont joué un rôle significatif. Pendant la Défense Sacrée, leurs œuvres et l'influence qu'ils exerçaient sur les cœurs et les âmes de nos soldats, étaient exceptionnelles. J'en connais un certain nombre. A cette époque, les poètes turcs et persans originaires de la province de Zanjān dont l'un d'entre eux à récité un poème au début de cette réunion, et de toutes les villes de notre pays, se sont acquittés au mieux de leurs responsabilités. Tout le monde s'est acquitté de ses responsabilités. Aujourd'hui, quand je regarde vos œuvres, je vois que vous avez prêté attention à des choses fondamentales dans les poèmes que vous avez récités dans cette rencontre. Un exemple est le poème de M. Sazegar. C'est la même chose chaque année. Il a créé un lien véritablement artistique entre les concepts du monde de l'au-delà et d'ici-bas, à travers ses poèmes et ses chants. Il commence lentement et artistiquement à partir de concepts spirituels puis évoque les besoins de l'époque. Ce qu'il fait est une excellente combinaison artistique et les poèmes qu'il récite sont très appropriés.

Vos voix sont une bénédiction divine. Le rythme et l'intonation sont des bénédictions divines. Vous utilisez la poésie et possédez la capacité de composer des poèmes qui sont des bénédictions divines. Ces bénédictions sont à votre disposition. Comment les utilisez-vous ? Vous devez les utiliser pour accroître les connaissances et la compréhension. Si ces bénédictions sont mises au service de la discorde et des conflits, elles seront mal utilisées et certains individus rétrogrades et obstinés, à cause de ces divergences et de ce fanatisme, ont décapité des gens en grand nombre dans certaines régions du monde. Vous devez être prudents.

Considérant le fait qu'aujourd'hui, il existe des moyens comme la vidéo, l'Internet et d'autres moyens de communication, vous devez prendre soin de ne pas réciter des poèmes qui provoqueraient le fanatisme et pousseraient des gens bornés après avoir entendu vos poèmes, à verser le sang de femmes et d'enfants innocents. C'est la raison pour laquelle j'insiste pour que vous évitiez les conflits sectaires et tribaux. Personne ne devrait s'imaginer que c'est une façon d'exprimer leur gratitude pour l'amour béni des membres de la famille du Prophète (SAWA) qui remplit heureusement les cœurs de notre peuple. Personne ne doit s'imaginer que c'est une voie appropriée pour susciter ces sentiments dans les cœurs. Ce n'est pas vrai. Créer des discordes ou provoquer des conflits ne sont pas dans l'intérêt de notre pays. Ni aujourd'hui, ni à l'époque de l'Imam Sadegh (AS), cette démarche n'a été une bonne démarche et les Imams (AS) l'ont interdite mais certaines personnes superficielles ne font pas attention à cette question.

Il en est de même pour les conflits internes. Aujourd'hui, les gens doivent avoir de l'espoir. Sans espoir, il n'y aura pas d'épopée. Quand j'ai parlé d'épopée (comme slogan de l'année en cours), je ne voulais pas dire qu'on puisse la commander et l'imposer d'en haut. Ce n'est pas nous qui pouvons dire aux gens de donner lieu à une épopée. Est-ce possible ? Est-ce raisonnable ? L'épopée jaillit des cœurs. Elle est guidée par la raison et renforcée par la foi. Ces choses ne peuvent pas être commandées d'en haut. Si les cœurs sont vides d'espoir et si les esprits sont vides de logique, l'épopée n'aura pas lieu. L'épopée ne sera pas réalisable si nous créons des doutes dans l'esprit des gens et injectons le désespoir dans les cœurs. Il est évident qu'elle ne sera pas réalisée de cette manière. Pour donner lieu à une épopée, nous devons éviter de créer une atmosphère de doute et de pessimisme. Nous devons au contraire, créer un environnement rempli d'espoir et d'optimisme, dans lequel nous pourrons observer des perspectives d'avenir réelles et objectives, et non des perspectives imaginaires.

Par exemple, il y a 30 ans, au début des années 80, si nous avions dit que l'avenir était brillant, certaines personnes nous auraient accusés de donner aux gens de faux espoirs mais personne ne dit aujourd'hui de telles choses. Aujourd'hui, nous pouvons voir le mouvement généralisé et continu de la Révolution et du pays vers des objectifs à la fois matériels, spirituels, politiques, sociaux, nationaux et internationaux. Ces résultats sont devant nos yeux. Y a-t-il quelqu'un qui puisse le nier ? Dans ces conditions, voilà que quelqu'un jette le doute et décourage les gens au sujet des perspectives que nous nous fixons aujourd'hui ou au sujet du mouvement et du djihad continue qui est une nécessité pour tout pays, toute une société et toute Histoire.

Le djihad continu est une nécessité pour tout le monde. Tous les progrès et tous les développements des civilisations sont dus à ce djihad continu. Le djihad continu ne signifie la souffrance mais la ferveur, la joie et l'enthousiasme. Étant donné le djihad dont nous avons besoin aujourd'hui, il ne faut pas inviter le peuple à la paresse, à l'isolement, à la passivité et à l'inaction qui seraient un gaspillage des bénédictions divines. « Ne vois-tu point ceux qui troquent les bienfaits de Dieu contre l'ingratitude et établissent leur peuple dans la demeure de perdition » [Coran 14: 28]. Cela ne doit pas arriver.

Parmi vous, il y a heureusement des jeunes expérimentés aux grandes capacités. Parmi vous, je peux voir des jeunes nouvellement épanouis qui ont réussi à entrer avec succès dans l'arène. Non seulement vous avez réussi à remplacer vos prédécesseurs qui étaient actifs dans le passé mais vous avez même fait plus de progrès qu'eux.

Ce que je veux dire est que les spécialistes des réunions religieuses doivent augmenter la connaissance et la compréhension, semer les graines de la connaissance, de la compréhension, de la sagesse, de l'espérance et de la foi, et susciter des sentiments dans le cœur des gens grâce à l'art de la poésie, du chant et du spectacle.

Bien entendu, mes chers amis, il y a un principe de base. Les gens aiment votre voix et vos poèmes, sont émus par vos performances que ce soit dans les cérémonies de deuil ou les récitations des vertus des Imams infaillibles (AS) et versent de chaudes larmes mais ils observent également votre comportement. Si vous arrivez à gagner les éloges du peuple par votre morale, votre foi et votre modestie, toutes les choses dont j'ai parlé influenceront profondément les gens mais si, à Dieu ne plaise, c'est le contraire qui se passe, si les gens sont témoins de signes d'instabilité et d'arriération morale ou, Dieu nous en préserve, d'immoralité et de mauvais comportements, l'effet de l'art et des beautés qui particularisent votre travail, sera anéanti. Vous devez être prudents. Chacun d'entre nous doit être prudent. Nous, les religieux et les orateurs qui parlons aux gens, et les personnalités religieuse et morales, devons être plus prudents que les autres. Tout le monde y compris vous, doit être prudent. Vous qui êtes impliqués dans le domaine de la religion et de la compréhension religieuse, devez être très prudents. Vous devez faire attention à votre morale et à votre pureté de langue, de cœur et de mains. Qu'Allah le Très-Haut, vous aide. Si celui qui chante les louanges de Fatemeh Zahra (AS) atteint une telle position, il deviendra une personne exceptionnelle. Comme nous l'avons vu, compris et cru, ceux qui font l'éloge des Saints Imams (AS), expriment leur amour pour Fatemeh Zahra (AS) et attirent les cœurs vers ces grandes personnalités, ont beaucoup de valeur pour Allah, le Très-Haut.

Aujourd'hui, un point très approprié et louable a été signalé lors de notre réunion. Depuis des années je me plains du fait que les frères qui chantent lors des fêtes, transforment ces cérémonies en cérémonies de deuil. Ils récitent des poèmes tristes et font pleurer les gens. Chaque chose doit être faite au bon moment. Votre principale caractéristique est de faire l'éloge et non de réciter des poèmes attristants. Vous pouvez le faire, je suis d'accord et je le fais moi-même mais une cérémonie organisée pour fêter l'anniversaire des Imams infaillibles (AS) ne doit pas devenir une cérémonie de deuil et faire pleurer les gens. Ce n'est pas du tout nécessaire. Vous ne devez pas faire en sorte que, de l'extérieur, les émotions des gens au sujet des Imams (AS), se limitent aux larmes et au deuil. Il y a un temps pour le deuil et un temps pour les célébrations joyeuses et les occasions festives qu'il ne faut pas mélanger.

Le deuxième point qui mérite d'être discuté aujourd'hui, est la question des femmes. L'un des péchés de la civilisation occidentale est le mouvement qu'elle a lancé sur la question des femmes. Nous avons beaucoup de choses à dire à ce sujet. Le grand péché que la civilisation occidentale a commis contre les femmes ne pourra pas être effacé ou rattrapé dans un proche avenir, ni facilement retransmis par les mots. Comme pour tout le reste, ils donnent à ce mouvement des noms différents. Ils commettent des crimes au nom des Droits de l'homme. Ils oppriment le peuple, mais présente cette oppression comme un geste pour soutenir les nations. Ils lancent des attaques qu'ils nomment « mesures défensives ». La civilisation occidentale est marquée par la tromperie, l'hypocrisie, la malhonnêteté, le mensonge et la contradiction entre les paroles et les actes. Ils se comportent à l'égard des femmes exactement de la même façon. Malheureusement, ils ont répandu leur culture dans le monde entier et agi de sorte qu'aujourd'hui, l'une des responsabilités les plus importantes ou la responsabilité la plus importante des femmes consiste à se maquiller et à mettre leur beauté au service du plaisir des hommes. Ces choses sont devenues les principales qualités des femmes. Malheureusement, c'est une chose qui s'est généralisée dans le monde. Dans les réunions officielles comme les réunions politiques ou autres, les hommes doivent porter des pantalons longs et des vêtements sobres mais les femmes doivent apparaître de plus en plus dénudées. Est-ce normal ? Est-ce naturel ? Est-ce un phénomène naturel ? Ils ont poussé les femmes à s'exposer aux regards et à devenir des objets de plaisir pour les hommes. Y a-t-il une oppression pire que celle-là ? Ils appellent cela la liberté et qualifient de « restrictif » le comportement opposé alors que le hijab et la pudeur des femmes leur apportent respect et dignité, et sont pour les femmes, un moyen de se protéger. Ils détruisent ce moyen de protection de plus en plus chaque jour, et donnent des noms différents à ce qu'ils font avec les femmes. La première conséquence ou peut-être l'une des premières conséquences de ce comportement, est la destruction et l'affaiblissement de la famille. Quand la famille est minée et détruite dans une société, la corruption s'institutionnalise dans cette société.

Les problèmes qui se posent aujourd'hui en occident et les lois stupides et malsaines qu'ils votent dans le domaine sexuel, vont les pousser dans le précipice. Cette décadence est inévitable. Ils sont condamnés à la chute. Qu'ils le veuillent ou non, la civilisation occidentale ne pourra pas éviter cette chute. Les freins de la civilisation occidentale sont rompus et le chemin est glissant. Ils ont commis un péché quand ils ont rompu ces freins et se sont approchés du précipice. Ils sont donc condamnés à l'échec.

La chute des civilisations tout comme leur ascension, se fait graduellement. Elle ne se produit pas d'un seul coup. La décadence progressive de la civilisation occidentale est en cours et je ne pense que cette génération ou la prochaine génération seront témoins de cette chute et verront ce qui est arrivé.

Dans le Saint Coran, Allah le Très-Haut, a défini le respect envers les femmes. Pour Allah le Très-Haut, les femmes sont comme les hommes. Il n'y a pas de différence entre eux en termes de statut spirituel et divin. Ce sentier a été créé pour les êtres humains, hommes et femmes. Allah le Très-Haut, a créé une femme comme Fatemeh Zahra (AS) à propos de qui l'Imam Asgari (AS) ou l'Imam Hadi (AS) ont dit : « Nous sommes les représentants d'Allah parmi les gens et Fatemeh est la représentante d'Allah parmi nous » [Atayeb al-Bayan, volume 13, page 236].

Cette idée se fonde sur un hadith rapporté par ces Imams (AS). Fatemeh Zahra (as) est la représentante d'autres représentants divins. Elle est « l'Imam des Imams (AS) ». Y a-t-il un statut plus élevé que celui-ci ? Elle était infaillible et était une femme. Les femmes comme Marie, Sarah, Asiya et d'autres grandes femmes, sont des personnalités qui ont marqué le monde. Dans le chemin de la perfection et de la transcendance, ce sont des êtres humains qui ont pris la tête. Il n'y a pas de différence entre les hommes et les femmes en termes de droits sociaux. Il n'y a non plus de différence entre les hommes et les femmes en termes de droits individuels. Bien entendu, dans certains cas, les femmes ont certains privilèges et dans d'autres cas, les hommes ont certains privilèges, en fonction de leur nature réciproque. C'est le point de vue de l'Islam qui a les lois les plus raisonnables, les plus dignes et les plus pratiques qu'on puisse imaginer en ce qui concerne la question du genre. Nous devrions suivre ce chemin. L'une des principales façons de le faire est de former une famille, de sauvegarder l'environnement familial et de préserver l'amour dans la famille. C'est la responsabilité de la femme à la maison.

La mère est celle qui peut élever les enfants de la meilleure façon possible. La façon dont les mères élèvent et éduquent les enfants ne ressemble pas à la méthode employée à l'école. Elle les éduque à travers son comportement, ses paroles et ses sentiments, en les caressant, en leur chantant des berceuses et en vivant à leur côté. Les mères éduquent leurs enfants en vivant avec eux. Plus la femme est juste, sage et intelligente, mieux les enfants seront élevés et plus ils seront instruits. Par conséquent, il devrait y avoir une planification minutieuse dans notre pays, pour améliorer le niveau de foi, d'alphabétisation et d'intelligence des femmes.

L'une des responsabilités les plus importantes des femmes est le travail au foyer. Comme tout le monde le sait, je ne suis pas opposé à ce que les femmes exercent un rôle social et politique. Il n'y a rien de mal à cela. Mais si cela signifie que nous devions mépriser le rôle de la femme au foyer, nous aurons alors commis un grand péché. Le soin de la maison est une profession importante et sensible qui assure l'avenir. Donner naissance à un enfant exige de grands efforts. Cette question a été malheureusement négligée à une époque dans notre pays, à cause de notre négligence et à cause des erreurs que nous avons faites. Aujourd'hui, nous pouvons en voir les conséquences dangereuses. À plusieurs reprises, j'ai dit aux gens que le vieillissement de la population dans notre pays sera bientôt visible. Lorsque les conséquences de cette erreur se manifesteront, il n'y aura plus de remède à ce problème qui aujourd'hui, peut être réglé.

Donner naissance aux enfants est un des efforts et une des responsabilités des femmes. Donner naissance à un enfant est l'art des femmes. Ce sont elles qui en sont chargées et endurent les souffrances que cela exige. C'est à elles qu'Allah le Très-Haut, a donné les moyens nécessaires pour élever les enfants. Allah le Très-Haut, n'a pas fourni aux hommes ces moyens. Dieu leur a donné la patience, la sensibilité, les émotions et des capacités physiques nécessaires pour élever des enfants. Il s'agit en fait, de l'art des femmes. Si nous ne laissons pas ces choses tomber dans l'oubli, nous ferons des progrès.

L'important est que nous respections les femmes et cette question doit recevoir une attention particulière. Le comportement des femmes dans le milieu familial, dans le milieu de travail et dans les milieux politiques et sociaux est également un enjeu important. La façon dont nous devons nous comporter envers les femmes est une autre question. C'est aux hommes que je m'adresse, les hommes de la famille, les pères, les frères et les maris, ou les hommes des milieux de travail qui doivent se comporter envers les femmes de manière respectueuse, cordiale, noble et morale. Par conséquent, le respect pour les femmes, la responsabilité des femmes et la responsabilité des hommes à l'égard des femmes sont des questions qui doivent être examinées séparément et pour lesquelles nous devons élaborer des plans distincts.

La Fête des Mères et la Journée des Femmes qui heureusement, coïncident avec l'anniversaire de la naissance de Fatemeh Zahra (SA), la femme élue de la création, devraient attirer l'attention de tout le monde sur ces points. Si nous parvenons à penser, à décider et à agir de façon correcte sur la question de la famille et des femmes en tant que mères et épouses, l'avenir du pays sera assuré.

J'espère que Dieu vous accordera Sa grâce et Ses bénédictions, et vous aidera dans votre art.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^