Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux responsables du pouvoir judiciaire Version imprimable
26/06/2013

Ce qui suit est le texte intégral d'un discours prononcé le 26 Juin 2013 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec des représentants du pouvoir judiciaire. Cette réunion était organisée à l'occasion du douloureux souvenir de l'attentat du 28 juin 1981 qui a abouti au martyre de l'Ayatollah Beheshti (alors chef du pouvoir judicaire de la République islamique d'Iran) et de 72 de ses compagnons.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

Je vous salue et vous félicite tous, chers frères et sœurs. J'espère qu'Allah, en ce mois sacré et grâce aux bénédictions de l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées pour sa cause) dont l'anniversaire est proche, vous comblera de Sa clémence, de Sa miséricorde et de Sa guidance ainsi que le peuple iranien.

Cette date est une occasion exceptionnelle, propice et importante pour rendre hommage à l'appareil judiciaire et pour que les gens connaissent davantage les efforts des responsables de cette branche du gouvernement. L'attentat du 7 Tir est lié à la Révolution et a déterminé le destin de la République islamique. Ceux qui sont tombés en martyrs dans cet attentat, étaient parmi les meilleurs et les plus remarquables éléments de la République et de la Révolution islamiques. Leurs noms ne seront jamais oubliés plus particulièrement celui des personnalités remarquables et religieuses comme le martyr Beheshti (que sa demeure soit au paradis) et d'autres martyrs. Mais en dépit de toutes ces choses, cet attentat a révélé la véritable nature des Munafequin (hypocrites) dans le pays et de leurs partisans, à savoir les puissances arrogantes. Pour un système politique nouvellement créé, arriver à démasquer ses ennemis n'est pas une chose négligeable. Les membres du groupuscule des Munafequin qui prétendaient être les adeptes de la voie de Dieu, du Saint Prophète (SAWA), de l'islam et du Nahjul Balaghah, ont perdu leur prestige et ont révélé à quel point ils étaient opposés à la République islamique, à ses personnalités raisonnables et saillantes, à ses grands érudits religieux et aux responsables sincères et compétents du pays. Leur vrai visage a été dévoilé.

Si les événements comme celui du 7 Tir n'avaient pas eu lieu et si nous n'avions pas perdu ces biens précieux, certainement la nation iranienne n'aurait pas été capable de démasquer les Munafequin qui se seraient infiltrés de nouveau dans notre régime et « n'auraient fait qu'accroître votre trouble et jeter la dissension dans vos rangs, cherchant à créer la discorde entre vous » [Coran 9: 47]. Ils auraient présenté une image favorable d'eux-mêmes. Ce drame a révélé la nature perverse des Munafequin. Les principaux ennemis de l'Islam à savoir les puissances arrogantes et les sionistes, les ont soutenus et cela a permis de comprendre leur véritable nature. Il est vrai que cette tragédie nous a coûté certains compatriotes de valeur, mais les gens dont le sang a été injustement versé, ont permis certaines victoires à la nation iranienne, comme tous les autres martyrs. Ce sont les effets du martyre. Être tué dans la voie de Dieu a des effets et certains résultats pour l'Ummah islamique, pour les nations musulmanes et pour l'Histoire de l'islam. Nous n'oublierons jamais le nom et la mémoire de ces martyrs. Nous n'oublierons jamais ce qui s'est produit le 7 Tir. La valeur de ces gens qui s'étaient rassemblés par amour de Dieu et ont été injustement et violemment attaqués, est préservée chez Allah le Très-Haut, et chez la nation iranienne.

Maintenant, permettez-moi d'aborder quelques points au sujet de l'appareil judiciaire. Tout d'abord, je tiens à remercier le chef de la magistrature pour ses déclarations très instructives et très utiles, qui révèlent des actions et des efforts précieux. Je tiens à exprimer ma sincère gratitude au chef de la magistrature, aux hauts responsables de cette branche du gouvernement ainsi qu'aux fonctionnaires, juges et employés estimés qui y travaillent. Ce qui a été fait est très utile et permettra d'améliorer l'efficacité du système judiciaire.

En ce qui concerne la branche judiciaire du gouvernement, il y a deux objectifs importants qui doivent être toujours présents à l'esprit. Chaque action devrait être en accord avec ces deux objectifs. Si ces deux objectifs sont atteints, notre société islamique profitera des résultats. Un de ces objectifs est la santé de l'appareil judiciaire et l'autre, son efficacité. Tous les efforts doivent être axés sur la transformation de cette branche du gouvernement en une organisation efficace et saine. Si ces objectifs sont atteints, les gens profiteront des résultats. Quels seront les résultats ? Un sentiment de satisfaction et un sentiment de sécurité face à la magistrature. Cela est nécessaire pour un pays et une société. La raison pour laquelle les questions judiciaires et l'élimination des hostilités ont été si fortement soulignées dans l'Islam, dans les textes islamiques, dans le Coran et dans les hadiths, est que la société islamique doit procurer un sentiment de satisfaction. Il faut que toute personne opprimée soit capable de trouver refuge, abri et sécurité dans la magistrature, et que l'oppression soit réprimée. Cela est nécessaire.

Comme je l'ai souligné à de nombreuses reprises et comme l'a souligné aujourd'hui le chef de la magistrature, il est nécessaire de surveiller constamment le rendement et les progrès des différentes actions entreprises. Toutes les actions et toutes les mesures qui ont été mentionnées, sont et étaient nécessaires. Les résultats seront visibles lorsque ces choses sont suivies et que chaque étape du processus sera surveillée pour atteindre le résultat souhaité. Si cela se produit, par la grâce d'Allah le pouvoir judiciaire qui est une organisation efficace de notre société, répondra aux attentes de l'Islam et du Coran.

Bien sûr, il y a certaines lacunes. Il a été souligné à juste titre, qu'en dépit des mesures adoptées et des efforts positifs déployés, il y a encore une distance entre les conditions actuelles et les conditions favorables spécifiées par l'Islam et les règles islamiques. Cela est plus facile à dire qu'à faire. Il est vraiment difficile de suivre ces chemins étape par étape, et d'avoir ces caractéristiques. Cependant, nous devons demander l'aide d'Allah le Très-Haut. Cette distance doit disparaitre. Bien sûr, nous ne nous attendons pas à ce que cela se fasse en deux ou cinq ans, mais nous devons continuer à combler les lacunes. C'est ce que je tenais à dire. Tous les fonctionnaires de l'appareil judiciaire qui servent à différents niveaux, doivent se sentir responsable et aider le système judiciaire à atteindre les deux caractéristiques que j'ai mentionnées, à savoir la santé et l'efficacité. Bien sûr, les lacunes sont connues des honorables fonctionnaires de la magistrature. Dans les rapports qu'ils ont préparés, ils ont montré qu'ils étaient conscients de l'existence de ces lacunes. Nous avons aussi ressenti dans les rencontres avec les fonctionnaires, qu'ils étaient conscients des lacunes et des insuffisances. Parfois, certains points me viennent à l'esprit dont j'ai discuté avec le chef de la magistrature et d'autres fonctionnaires du système judiciaire. J'ai fait quelques remarques à ce sujet. En tout cas, les lacunes sont connues. Il est nécessaire de faire des efforts pour les éliminer et nous ne devons pas perdre espoir. Nous devons faire avancer les choses et aider le système judiciaire à s'améliorer de jour en jour.

Toutefois, il y a un point qui doit être gardé à l'esprit. Faire des progrès et atteindre les objectifs n'est pas possible sans planification. La réalisation des objectifs exige une planification. Heureusement, le troisième plan de développement a été approuvé et annoncé, et va être mis en œuvre. Comme on l'a souligné dans les rapports, l'appareil judiciaire travaille suivant ce plan. Aucune négligence n'est acceptable dans la mise en œuvre de ce plan qui par la grâce d'Allah, améliorera les conditions de la magistrature.

Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier la grande, perspicace et vigilante nation iranienne pour sa grande réussite à l'étape importante des élections. Nous ne pouvons pas nous permettre d'ignorer cette question importante et essentielle. Depuis environ un an, les adversaires et les ennemis de la République islamique complotaient, investissaient, proposaient des idées, créaient un tumulte et exerçaient des pressions pour faire tourner l'événement à leur guise. Ils voulaient soit empêcher le déroulement des élections soit qu'elles se tiennent dans une atmosphère d'indifférence et de manque d'enthousiasme. Ils avaient même préparé des prétextes pour le lendemain des élections afin d'atteindre leurs objectifs maléfiques dans le pays. Ils avaient prévu toutes ces choses. Toutes ces informations ne sont pas basées sur des rapports secrets, beaucoup d'entre elles sont évidentes. Quiconque a suivi et observé les actions et le comportement des ennemis de la République islamique au cours de la dernière année, s'est rendu compte de ces complots.

Ce qui s'est passé a été exactement le contraire de ce qu'ils espéraient. Est-ce une chose négligeable ? Est-ce un petit événement qui doit être traité et analysé de façon superficielle ? Non, la nation iranienne a montré sa grandeur et a connu une grande et exceptionnelle réussite. Elle a montré de quoi elle était capable face à l'hostilité et la malveillance de ses ennemis internationaux. Pourquoi ces derniers le cachent-ils et pourquoi ne devrions-nous pas le répéter ?

Il y a quelques points essentiels au sujet de cette élection. Bien sûr, il y a beaucoup de points qui peuvent être discutés mais j'en aborderai seulement deux ou trois. Le premier point est la présence du peuple. Depuis longtemps, ils [les ennemis] semaient des doutes et divulguaient de fausses idées sur la santé des élections, les responsables et les observateurs de sa tenue. Ils ont dit beaucoup de choses pour décourager les gens, créer des doutes et empêcher les gens de participer aux élections. Cependant, les gens ont fait exactement le contraire de ce qu'ils voulaient. Ce qui s'est passé était si grandiose que même les machines de propagande des ennemis n'ont pas pu le nier ou l'ignorer. Le jour de l'élection, les médias des ennemis ont annoncé aux premières heures de l'élection, que le taux de participation était très élevé, que les gens étaient enthousiastes, que tout le monde voulait voter et que les gens étaient présents dès le matin. Cela a été un événement très important. Par conséquent, la première question est la présence du peuple qui a une signification importante.

La présence des gens montre qu'ils sont intéressés par le destin du pays et par la République islamique qui s'appuie sur les élections, qu'ils font confiance aux organisations chargées de la tenue des élections, de leur organisation et de leur contrôle, et qu'ils sont confiants dans l'évolution progressive et constante du pays. Cette confiance est un point très important à côté de la vigilance et de la perspicacité du peuple. J'ai dit aux gens que ceux qui aiment leur gouvernement doivent voter mais que ceux qui n'aiment pas la République islamique mais sont préoccupés par le pays et nos intérêts nationaux, doivent aussi y participer. Après tout, certaines personnes entrent dans cette catégorie mais sont quand-même décidées à voter. Qu'est-ce que cela prouve ? Cela prouve que même ceux qui ne soutiennent pas la République islamique, lui font confiance. Les gens savent que la République islamique est capable de protéger nos intérêts nationaux et notre fierté nationale. Le problème avec les gouvernements des autres pays, est qu'ils sont incapables de défendre leurs citoyens, leurs intérêts et leur dignité face aux agresseurs mondiaux et avides de pouvoir. La République islamique résiste aux ennemis comme un lion et défend les intérêts de la nation. Cela a été confirmé par la participation des électeurs qui ne croient pas dans la République islamique et qui ont montré que la confiance dans la République islamique était un facteur commun, ce qui est très important.

Un autre point qui est souvent ignoré, est que cette fois, la présidentielle et les élections des conseils municipaux et ruraux, ont eu lieu le même jour. Dans de nombreux pays, les élections présidentielles sont accompagnées de conflits, de disputes et même parfois d'affrontements sanglants. Les risques de litiges dans les élections des conseils municipaux et ruraux, dans les zones reculées, sont encore plus grands que dans les élections présidentielles. Il est possible que dans une ville ou un petit village, il y ait des différends et des conflits entre deux tribus, les différentes parties d'un village et les différents groupes de personnes qui vivent dans ce village ou cette petite ville. Dans notre vaste pays et dans les dizaines de milliers de villes et villages à travers le pays, pas même un seul incident n'a été enregistré qui soit le signe d'un manque de sécurité dans le pays. Aucun incident n'a été signalé. Est-ce négligeable ? « Il y a deux bénédictions qui sont peu appréciées : la santé et la sécurité ». La sécurité est un des besoins les plus essentiels d'une nation. Sans sécurité, il n'y a pas de progrès. La sécurité permet à la science de progresser, à l'économie de s'épanouir et au pays de se développer. La sécurité qui règne dans le pays s'est révélée lors de ces élections. Cette vérité exprimée par ces élections n'aurait pas pu être présentée de meilleure manière et aussi clairement par nos organismes de sécurité. Ces élections ont montré que grâce à la vigilance des responsables du gouvernement et la coopération de la population, la sécurité existait vraiment dans les différentes régions de notre vaste pays. C'est un autre point.

Un autre point qui me semble important dans cette élection, et pour lequel nous devons être reconnaissants à Dieu, est qu'après les élections, les candidats ont réagi de façon noble et dans le cadre de la loi. C'est un point très important. Ils ont tenu des réunions fraternelles et amicales avec le Président élu et lui ont présenté leurs félicitations et leurs vœux de réussite. J'estime qu'il est nécessaire de remercier ces messieurs. Cela rend les gens heureux et leur montre qu'ils ont vraiment fait un exploit. S'ils avaient agi avec colère ou de façon répréhensible, s'ils avaient créé un conflit sous un prétexte particulier - ce qui est possible en toutes circonstances - ils auraient détruit la joie du peuple. C'est pourquoi nous nous étions plaints à plusieurs reprises, des événements qui ont eu lieu en 2009. Dans une grande et glorieuse élection, les gens se sentent victorieux, mais il est inadmissible que quelques personnes ruinent la joie du peuple alors qu'il y a des voies légales pour les plaintes. Ce fut le cas cette année-là. Ils ont ruiné la joie du peuple après les élections. Cependant, les gens se sont sentis heureux lors des élections de cette année. Il faut se comporter de manière légale. C'est pourquoi nous avons tellement insisté pour que la loi soit respectée et vous en voyez maintenant le résultat. Le respect de la loi fait plaisir aux gens. Cela doit rester une leçon pour nous. Dans de tels événements, les gens observent et évaluent les personnalités politiques. Les gens aiment une personnalité politique qui réagit de manière noble et légale. Ceux qui ignorent la loi et lui tournent le dos sous différents prétextes, sont aussi identifiés et détestés par les gens. Ceci est un autre point essentiel.

En tous cas, ces élections ont été un événement vraiment exceptionnel et important. C'est la grâce divine qui a guidé les cœurs de notre peuple et a provoqué cette participation massive et cette épopée politique. Les élections ont été vraiment une épopée politique comme le souhaitaient les gens bienveillants.

Maintenant, tout le monde doit aider la personne qui a été élue par le peuple. Les différentes organisations doivent l'aider. C'est mon avis. Chers frères et sœurs ! La gestion d'un pays est une tâche difficile. Rester à l'écart et critiquer à distance, est une chose facile. J'ai mentionné à plusieurs reprises l'exemple d'une personne assise au d'une piscine qui fait des reproches à une autre personne qui plonge dans l'eau depuis un haut plongeoir. Il est facile de dire que le plongeur a baissé la jambe ou le bras au mauvais moment et qu'il n'a pas eu de bons résultats. Il est facile de faire des reproches. Mais si nous devions nous-mêmes, monter sur le plongeoir et faire un plongeon, nous nous rendrions compte que nous n'avons même pas le courage de sauter. Il est facile de reprocher et de contester. Je ne dis pas qu'il ne faut pas faire de reproches, de critiques ou contester. Les critiques constructives sont certainement bénéfiques pour faire avancer les choses dans le pays cependant, nous devons prêter attention au fait que le travail exécutif est un travail difficile. Les gens ont choisi leur Président et tout le monde doit l'aider. Nous ne devons pas non plus trop exiger de lui ni juger de façon hâtive pour que, par la grâce d'Allah, les affaires importantes du pays soient prises en charge de la meilleure manière.

J'ai certaines choses à dire sur les déclarations qui ont été faites à la télévision par les chers candidats. Je fais allusion aux débats télévisés d'avant les élections. Nous n'avons pas assez de temps pour entrer dans les détails mais c'est un point que je dois aborder. Bien sûr, il y a certaines faiblesses mais nous devons aussi reconnaitre les points forts. Le gouvernement actuel a de nombreux points forts et aussi certaines faiblesses. Lequel d'entre nous n'a pas de faiblesses dans son travail ? Il est nécessaire de voir aussi les points forts. Des travaux importants ont été effectués dans le pays. Des services ont été rendus, des travaux liés à l'infrastructure et des projets de développement ont été accomplis, et ces efforts ne doivent pas être ignorés. Les candidats estimés ont souvent ignoré ces choses dans leur campagne électorale, au cours des deux ou trois semaines qui ont précédé l'élection présidentielle. Il aurait été souhaitable qu'ils reconnaissent les efforts qui ont été faits et les travaux qui ont été accomplis lors de l'examen des questions économiques, notamment la hausse des prix et l'inflation qui sont évidemment des problèmes réels. Cette attitude n'était pas juste. Il faut voir à la fois les points positifs et les points négatifs. Bien sûr, il va de soi qu'une personne qui essaie de présenter ses capacités à la population voit les problèmes et les signale au peuple, il n'y a rien de mal à cela. Cependant, il est erroné d'adopter une approche absolutiste à cet égard. Il est nécessaire de souligner les points positifs en même temps que les points négatifs.

Maintenant, je voudrais vous faire remarquer un point au sujet de la question nucléaire. Dans l'avenir, je discuterai de cette question en détail si nécessaire. Dans mon discours, le premier jour de l'année, j'ai dit que le camp ennemi était principalement composé de quelques pays dominateurs et avides dirigés par les États-Unis et poussés par les sionistes, qui prétendent représenter « la communauté internationale ». Le problème avec eux, est qu'ils ne veulent pas que la question nucléaire iranienne soit résolue. Sans leur entêtement, la question nucléaire aurait été facilement résolue et à de nombreuses occasions, nous étions très proches d'une solution. Des accords ont été signés. L'Agence internationale de l'énergie atomique (l'AIEA) a signé des accords et a admis que les obstacles avaient été éliminés. Les documents existent. Ces choses ne peuvent pas être niées. La question aurait dû être résolue et le dossier nucléaire fermé mais les Américains ont immédiatement créé de nouveaux problèmes. Ils ne veulent pas que la question nucléaire prenne fin. Il y a beaucoup d'exemples qui le montrent. Résoudre la question nucléaire de la République islamique est une affaire très facile et de routine en raison de la nature de la République islamique. Toutefois, tant que l'autre partie ne voudra pas que cette question soit résolue, les conditions resteront celles que vous voyez actuellement.

Par conséquent, il faut prêter attention à ce point. Dans le cas de la question nucléaire, la République islamique a agi de façon totalement légale et transparente, et a également été raisonnable et logique. Cependant, la question nucléaire est pour eux un prétexte pour faire pression sur la République islamique. Même si la question nucléaire était résolue, ils chercheraient un autre prétexte pour faire pression sur la République islamique. L'objectif est de nous menacer et d'exercer des pressions. L'objectif est de nous fatiguer. Ils ont eux-mêmes annoncé que leur objectif était un renversement du régime et des mécanismes politiques. Bien sûr, dans les déclarations qu'ils font dans les réunions privées ou parfois dans leurs lettres, ils disent qu'ils n'envisagent pas un changement de régime mais leurs déclarations et leurs actions prouvent le contraire. Ils sont hostiles envers une nation qui refuse de se soumettre à leurs ordres et d'agir comme ils le souhaitent, et une nation dont la politique est contre leur gré. Si les gouvernements se soumettent à eux et agissent de manière obéissante, ils gagnent leur approbation. Ni la démocratie, ni les droits de l'homme, ni la question du nucléaire ne sont importants pour eux. Le problème est que la République islamique est debout et s'appuie sur son propre pouvoir et sur Allah le Très-Haut, et fait des progrès dans différents domaines. Ils n'aiment pas cela. Cela est sans importance. Bien sûr, l'expérience de la République islamique et de la nation iranienne a montré que sur ce chemin, c'est la nation iranienne qui est victorieuse et donne des gifles aux visages de ses ennemis.

Le chemin de la République islamique est le chemin de Dieu. Ses objectifs sont des objectifs divins et son soutien est la volonté divine. Une telle voie ne mènera jamais à une impasse. Tout le monde doit le savoir et avoir la certitude que par la grâce d'Allah, nous ne serons jamais dans l'impasse. J'espère que grâce à la créativité et les efforts des représentants du gouvernement, et à la confiance en Dieu de la nation iranienne, nous continuerons à progresser de façon quotidienne. J'espère que l'ensemble de la nation iranienne bénéficiera des prières de l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées pour sa cause) et que les âmes de l'imam Khomeiny et de nos martyrs seront satisfaites de nous tous.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^