Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Propos du Guide suprême lors de la cérémonie d'investiture du nouveau Président iranien Version imprimable
03/08/2013

La cérémonie officielle d'investiture du nouveau Président iranien, Hassan Rouhani, s'est déroulée dans une ambiance chaleureuse et amicale dans l'enceinte du Hosseinieh « Imam Khomeiny ». Lors de cette réunion à laquelle participaient les hauts responsables de la République islamique d'Iran, les sept autres candidats à la présidentielle ainsi que des ambassadeurs étrangers en poste à Téhéran, l'Hodjat-ol-islam Hassan Rouhani a pris officiellement ses fonctions après avoir reçu l'approbation du Guide suprême, annoncée dans un décret lu au début de la cérémonie.

Après la lecture du décret d'investiture de la nouvelle présidence, l'Ayatollah Khamenei a tenu un discours dans lequel il a loué l'équilibre, le calme, la grandeur, la sincérité et l'amitié régnant dans ces cérémonies de remise du pouvoir exécutif, qu'il a qualifiées de « phénomène de valeur et d'importance, ayant ses racines dans la démocratie religieuse ».

Faisant allusion à l'absence de la souveraineté du peuple au cours de la dictature des Pahlavis et avant celle-ci, le Guide suprême a indiqué : « Après la victoire de la Révolution islamique, le peuple a goûté la démocratie et s'est chargé des affaires sur la base des principes du cher Islam».

Révolution Islamique a évoqué le rôle du peuple dans toutes les affaires importantes et toutes les grandes responsabilités de l'État, ajoutant : « Au cours de ces 34 dernières années, presque chaque année, nous avons eu une élection, et le peuple a joué son rôle dans la direction et les grandes programmations du pays au niveau des prises de décision, de la surveillance et de l'action».

En ce qui concerne les caractéristiques de la « démocratie islamique », le Guide Suprême de la Révolution Islamique a expliqué : « Dans ce système populaire, la relation entre le peuple et les responsables ne se limite pas à des cadres légaux mais est une relation solide dans l'affection et la foi, qui prend sa source dans les convictions religieuses et l'engagement du peuple aux principes de la Révolution, et qui accompagne en permanence, les responsables.»

Faisant allusion à la massive participation de toutes les couches de la nation aux cérémonies annuelles de la Journée de Qods, le 11 février 2013 (marquant la victoire de la Révolution islamique), l'Ayatollah Khamenei a ajouté : «Aucun motivation autre que la foi religieuse et la fidélité aux idéaux de la Révolution islamique ne peut faire descendre par ces chaleurs un peuple en jeûne dans la rue, pour manifester son opposition aux ennemis de l'Islam. Cet engagement et ce sens des responsabilités existent aussi lors des élections et conduisent le peuple sur les scènes politiques et sociales pour créer avec enthousiasme, une épopée dont les responsables devront toujours se souvenir.»

Le Guide Suprême de la Révolution Islamique a souligné : « Ce chemin béni a été ouvert par le sage Imam (Khomeiny) et le peuple l'a suivi jusqu'aujourd'hui en toute fidélité et le suivra également dans l'avenir grâce à la faveur de Dieu».

Le Guide Suprême de la Révolution Islamique a évoqué l'attitude hostile des ennemis et à leur tête les États-Unis envers le peuple iranien, ajoutant : « Comme l'honorable Président de la République l'a fait remarquer, ces embargos et ces comportements hostiles créent des problèmes pour la nation mais sont en même temps porteurs d'expériences et de leçons précieuses pour les responsables et le peuple».

Citant la construction du pays et la stabilité intérieure comme de grandes leçons tirées des pressions économiques imposées par les ennemis, il a souligné : « Il faut se renforcer de plus en plus de l'intérieur sans espérer l'aide de l'extérieur, parce que quiconque souhaite l'aide de l'extérieur sera désarmé face aux pressions».

L'Ayatollah Khamenei a estimé que le règlement des problèmes économique et la poursuite des progrès scientifiques jouaient un rôle de première place dans le renforcement intérieur du pays, soulignant : « Il faut suivre ces deux questions avec sérieux.»

Confirmant le point de vue du président Rouhani sur la nécessité de la sagesse dans les relations internationales et politiques, Son Éminence a ajouté : « Les affaires politiques sont importantes et il faut qu'elles soient menées sagement et logiquement, cependant nous avons des ennemis qui ne comprennent guère la langue de la logique. En tout cas, nous avons pour devoir de faire avancer les choses de manière raisonnable et ferme, en tenant compte des objectifs du régime islamique.»

En se basant sur les versets coraniques, il a précisé que la voie de la modération était la voie de l'Islam, avant d'ajouter : « L'Islam nous a présenté nos devoirs ainsi que la meilleure façon de les remplir et nous devons tous penser à l'agrément de Dieu et à accomplir nos devoirs.»

Le Guide Suprême de la Révolution Islamique a rappelé que certains ennemis avaient dès le premier jour de l'avènement de la République islamique, souhaité ouvertement le renversement et l'effondrement de la Révolution et de la République islamique, mais qu'après 34 ans, ils n'avaient pas pu ébranler la République islamique ni entraver les progrès de l'Iran.

A ce propos, il a estimé que le secours divin, la présence du peuple et les efforts des responsables préparaient l'échec des ennemis et assuraient le progrès du pays, ajoutant : « Tous ces succès viennent de l'attachement à l'Islam et aux valeurs islamiques, et de la mise en œuvre des orientations et des lignes claires tracées par le magnanime Imam Khomeiny pour le peuple.»

Invitant les chefs des trois branches exécutive, législative et judiciaire du gouvernement à coopérer au maximum pour résoudre les problèmes, il a indiqué : « Il faut profiter des grandes possibilités du pays pour accomplir de grandes œuvres.»

Dans une autre partie de son discours, évoquant les problèmes économiques et politiques dans le monde de l'Islam et les troubles dans certains pays de la région, l'Ayatollah Khamenei a affirmé : « La tyrannie et les crimes du régime des occupants sionistes ces 65 dernières années, sont une calamités qui se poursuit avec le soutien des dirigeants du front de l'arrogance. Dans cette situation au niveau régional et mondial, la République islamique d'Iran continue son chemin de progrès en annonçant clairement ses positions.»

Présentant le Président Rouhani comme un homme compétent qui a servi pendant trois décennies le régime islamique, résisté aux ennemis en tant que religieux et témoigné sa fidélité au régime et sa confiance au clergé, il a déclaré : « M. Rouhani a accompli de grandes œuvres lors de la Défense sacrée, au Parlement islamique et au Haut conseil de sécurité nationale. Aujourd'hui, il est fier de la voix de la nation et va rendre d'autres service, grâce au secours divin», a souligné l'Ayatollah Khamenei.

Appelant tous les différents courants politiques et les personnalités influentes à aider M. Rouhani et son gouvernement, le Guide Suprême de la Révolution Islamique a précisé : « J'espère que le Président va répondre de la meilleure manière à ses grandes responsabilités et aux attentes de la nation.»

Remerciant M. Ahmadinejad, Président sortant, et son gouvernement pour les grands services qu'ils ont rendus, l'Ayatollah Khamenei a conclu : « Il y a de grands travaux à accomplir qui seront accomplis si Dieu le veut, grâce aux efforts des responsables et de la nation, et qui montreront que le courant du progrès en Iran, ne s'arrêtera jamais».

 
< Précédent   Suivant >

^