Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordées aux organisateurs des cérémonies du Hadj Version imprimable
11/09/2013

L'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la révolution islamique, a reçu le 11 septembre ‎‎2013, les organisateurs des cérémonies du Hadj à qui il a déclaré que le Pèlerinage est une ‎source de pouvoir politique, culturel et spirituel pour les musulmans. Il a également évoqué les ‎évolutions syriennes et les récentes menaces de Washington pour mener une nouvelle guerre ‎‎dans la région, et a déclaré ‎: « J'espère que les nouvelles positions américaines sur la Syrie ‎sérieuse est un véritable rejet d'une approche arbitraire et erronée et non pas un jeu politique‎, ‎ce qui manifeste d'ailleurs un retrait par rapport aux positions erronées des gouvernements ‎occidentaux depuis  ces quelques dernières semaines. »

Selon le Guide suprême, l'une des nécessités du pèlerinage était le comportement fraternel ‎que doivent avoir les pèlerins qui ont à éviter les conflits dans les paroles et la haine dans les ‎cœurs. « Malheureusement, il y a des gens qui n'ont rien compris à l'islam et tentent ‎d'interpréter l'interdiction coranique de conflit pendant le Hadj, comme une interdiction de ‎rejet et de déclarer sa répugnance des athées et des polythéistes, alors que l'opposition de ‎l'islam à ces groupes est une de ses principales règles » a fait remarquer l'Ayatollah Khamenei.‎

Il a mis l'accent sur la vigilance don les musulmans doivent faire preuve face aux complots ‎des malveillants visant à créer des différends et des discordes sectaires. Il a poursuivi : « Les ‎ennemis de la Communauté islamique ont bien compris que les différends entre les musulmans ‎étaient dans l'intérêt du régime sioniste. C'est pour cela qu'ils ont lancé les groupes takfiris et ‎des médias apparemment islamiques et même chiites, pour attiser les conflits confessionnels et ‎s'entre-préoccuper les musulmans. Alors que les grands religieux chiites y compris l'imam ‎Khomeiny, ont toujours insisté sur la nécessité de l'union au sein de la Communauté ‎islamique. Dans cette même optique, le chiisme propagé par les chaines soi-disant chiites dont ‎le siège se trouve en Angleterre ou aux États-Unis, et qui encouragent les dissensions, n'est ‎pas dans la voie du chiisme authentique ».‎

‎« Étant donné le grand nombre de chaines et de radios antéislamiques, les pèlerins iraniens ont ‎le devoir de montrer l'islam authentique et les progrès du régime islamique, dans leurs paroles ‎et leur comportement » a recommandé le Leader de la Révolution islamique. ‎

Il a précisé en outre que le renforcement de la spiritualité était un autre bienfait qu'apporte le ‎Hadj et a dit : « La foi, la confiance en Dieu et en Ses promesses qui permettent de traverser ‎les difficultés et de ne pas craindre la force apparente de grandes puissances, se renforcent ‎pendant le Hadj ».‎

Le Guide suprême de la Révolution islamique a émis l'espoir que la nouvelle approche des ‎États-Unis envers la Syrie soit sérieuse, un véritable rejet d'une approche arbitraire et erronée ‎et non pas un jeu politique. L'honorable Ayatollah Khamenei, a évoqué les évolutions ‎syriennes et les récentes menaces de Washington pour mener une nouvelle guerre dans la ‎région, et a souligné que les Américains étaient même prêts à faire éclater une guerre pour ‎protéger leurs intérêts qui sont en fait les intérêts des sionistes et des grands capitalistes et ‎dans l'objectif de bafouer les intérêts d'autres pays et d'autres nations, surtout des pays ‎islamique dont le Pakistan, l'Afghanistan, l'Iraq, Bahreïn et, en l'occurrence, la Syrie.‎

‎« La République islamique observe avec soin les évolutions dans la région. En tant que peuple ‎important de la région, et étant donné la sensibilité de la situation régionale, nous devons ‎présenter nos objectifs humanitaires inspirés de l'islam, et inviter le monde à avancer dans le ‎sens de l'islam c'est-à-dire dans le sens du renforcement de notre puissance nationale par le ‎biais de la foi solide et la solidarité du peuple, des programmes justes de la part des ‎responsables, d'une union entre eux et le peuple, et de la confiance en Dieu », a noté le Guide ‎suprême avant de conclure : « la raison, la spiritualité, la confiance en Dieu, le mouvement et ‎l'action sont les cinq composantes de la puissance nationale. Le régime islamique avance dans ‎ce sens et cette puissance nationale aura sans aucun doute son influence dans la région, ‎comme cela a été le cas jusqu'à ce jour ».‎

 
< Précédent   Suivant >

^