Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée aux commandants du corps des Gardiens de la Révolution islamique Version imprimable
17/09/2013

« Le message principal et captivant de la Révolution islamique est de s'abstenir de perpétrer l'oppression ou de devenir son objet, tandis que toutes les questions, dont les comportements et les rhétoriques des puissances hégémoniques doivent être analysés, dans le cadre des principaux défis que pose ce message à l'Ordre hégémonique », a déclaré, aujourd'hui, mardi, l'honorable Ayatollah Khamenei, lors d'une audience accordée aux commandants du corps des Gardiens de la Révolution islamique (SEPAH), en allusion au cursus brillant de cette force.

Lors de cette réunion qui a eu lieu à l'occasion de l'anniversaire de l'Imam Réza (as), Le Guide suprême de la révolution islamique a déclaré : « le statut des Saints Imams (as) dépasse notre compréhension mais leur vie est un exemple concret et éternel. L'Imam Réza (as) a vécu 55 ans et a dirigé l'imamat pendant 20 ans, à l'époque de la répression de Haroun, et a présenté l'islam authentique et enseigné l'idéologie de la Wilayat de façon si étendue que Haroun a été obligé, malgré ses projets initiaux, de l'empoisonner. Le martyre et l'enterrement de l'Imam Réza (as) à Machhad font partie d'un plan divin et nous devons envisager tous nos travaux à long terme, dans la même perspective que l'Imam Réza (ad), c'est-à-dire avec bonté et bienveillance. »

Dans une autre partie de son discours, l'Ayatollah Khamenei a loué le bilan véritablement brillant du corps des Gardiens de la Révolution islamique (SEPAH), en précisant que le bilan des activités des forces de SEPAH était le symbole de la réussite du peuple. « Les forces de SEPAH sont entrées dans le combat et la résistance avec une foi et une croyance profonde, et ont formé les meilleurs cadres qu'elles ont mis au service du régime. Cet organisme très fort n'a jamais abandonné ses principes à cause des évolutions mondiales ou des nécessités de changements à l'intérieur du pays, et n'a dévie non plus de sa voie initiale. Le fait que le monde change ne doit pas être un prétexte pour abandonner ses idéaux et ses objectifs », a souligné le Guide suprême avant d'ajouter : « Les forces de SEPAH, dans leur défense de la Révolution, doivent bien connaître les différents mouvements et les différentes tendances ».

Il a en outre fait remarquer qu'il n'était pas nécessaire que les forces de SEPAH s'engagent dans le domaine politique mais que la défense de la Révolution exigeait une connaissance exacte des réalités, des déviations et des différents courants politiques. « Il ne faut pas négliger les problèmes majeurs au profit des problèmes de partis, ou les divergences entre les partis au profit des divergences entre les individus. Le problème majeur est la lutte contre le front de l'arrogance, c'est-à-dire le rejet des oppresseurs et le refus d'être opprimés. Le front de l'arrogance a divisé le monde en oppresseurs et opprimés mais la Révolution islamique a apporté le message de la lutte contre l'oppression qui a été accepté par les peuples dans le monde entier », a déclaré le Leader de la Révolution qui a réitéré encore que le message essentiel et attirant de la Révolution islamique était le rejet de l'oppression et de l'humiliation et que tous les mouvements et toutes les déclarations des ennemis devaient être envisagés et étudiés dans le cadre du problème essentiel que pose ce slogan au front de l'arrogance.

Selon le Guide suprême, le front de l'arrogance et ses alliés poursuivent trois politiques principales, à savoir : le bellicisme, la paupérisation et la corruption. À ce propos, il a précisé que l'islam était opposé à ces trois politiques, ce qui expliquait la raison de l'hostilité de ces dirigeants envers la Révolution islamique depuis 34 ans et non depuis l'émergence de la question de l'énergie nucléaire, laquelle devait elle aussi être envisagée dans ce cadre.

« Ni à cause des États-Unis, ni en raison des autres, nous ne croyons pas à l'utilisation des armes nucléaires, et quand nous disons que personne ne doit avoir à sa disposition des armes nucléaires, effectivement, cela nous concerne parmi les autres. Aussi, nous ne cherchons pas à nous doter des armes nucléaires, mais l'objectif des opposants de l'Iran est autre chose », a fait remarquer l'honorable Ayatollah Khamenei, avant de souligner : « Ces quelques pays ne veulent pas perdre leur exclusivité en matière d'énergie nucléaire, il faut, donc, analyser les tapages médiatiques menés par les États-Unis, l'Occident et les courants y relatifs, en ce qui concerne l'énergie nucléaire, dans le cadre du défi que pose la Révolution islamique à l'Ordre hégémonique ».

Parlant sur la profondeur de l'animosité des arrogants contre la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei a dit : « L'Imam Khomeiny était respecté même par ses ennemis, mais leur immense colère vis-à-vis de l'imam venait du fait qu'il avait compris leurs complots et a résisté de manière solide et catégorique face à leurs politiques ».

Il a jouté : « Aujourd'hui encore, ceux qui suivent le message de la Révolution et considèrent les complots des ennemis dans le cadre d'une lutte entre le front de l'arrogance et la Révolution, sont l'objet de la colère des ennemis ».

Ailleurs dans ses déclaration, le Leader de la Révolution a évoqué le caractère compliqué des enjeux diplomatiques et a dit : « l'arène de la diplomatie est celle des sourires, des propositions de négociations et des négociations, mais cela doit être compris et défini dans le cadre essentiel du défi principal ».

« En ce qui me concerne, je suis d'accord avec ce que j'ai appelé, il y a quelques années, la "flexibilité héroïque", puisque une telle décision est, dans certaines circonstances, bénéfique et nécessaire, mais avec l'attachement à une condition principale», a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique, en rappelant qu'il n'est contre aucun geste diplomatique approprié et logique.

Une bonne compréhension de la nature de l'autre partie et de ses objectifs est, dans l'optique du Guide suprême, la condition principale à l'utilisation de la tactique de la "flexibilité héroïque". « Un lutteur professionnel fait parfois preuve de souplesse, mais il n'oublie jamais à qui il a affaire », a mentionné en titre d'exemple le Guide suprême de la Révolution islamique.

Dans la dernière partie de son discours, l'Ayatollah Khamenei a déclaré que l'avenir brillant de la Révolution était une réalité confirmée par ses expériences. « Nos progrès dans les domaines militaires, économiques et de gestion ont tous été réalisés dans un contexte de pressions et montrent que rien ne peut faire dévier un peuple croyant et décidé, de la voie qu'il a choisie » a-t-il souligné avant d'ajouter à ce propos : « Les pertes qu'a récemment subies le monde de l'islam viennent d'une absence de connaissance de la part des dirigeants de la voie à suivre. Bien entendu cela ne va pas durer et les mouvements exceptionnels d'éveil islamique vont continuer ».

Selon le Guide suprême, une autre raison pour expliquer l'avenir brillant de la Révolution était l'attitude du peuple d'Iran basée sur la logique et le calcul scientifique. « Les ennemis sont divisés de l'intérieur et même s'ils ne l'avouent pas, sont en train de faire marche arrière. L'avenir appartient à ceux qui avancent en calculant et en raisonnant de façon juste. Cependant la réalisation plus ou moins rapide de cet avenir brillant dépend de la façon d'agir du peuple et des responsables. L'union permettra de le réaliser plus vite et la paresse ou l'égoïsme en feront reculer la réalisation », a conclu l'Ayatollah Khamenei.

 
< Précédent   Suivant >

^