Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux étudiants à l'occasion de la Journée de lutte contre l'arrogance Version imprimable
03/11/2013

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 3 Novembre 2013, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les étudiants de niveau secondaire et universitaire. La réunion était tenue à l'occasion de la «Journée nationale de lutte contre l'arrogance mondiale».

Au nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

Aujourd'hui, votre présence chaleureuse, chers jeunes, dans ce hosseinyah est un rappel et une manifestation de l'épopée et de l'enthousiasme qui ont soutenu et garanti le mouvement révolutionnaire de la nation iranienne au cours de nombreuses années, depuis le début de la révolution jusqu'à aujourd'hui. L'existence de jeunes aux motivations claires, fortes et rationnelles, aux cœurs purs et aux intentions sincères, est une grande bénédiction que Dieu a accordée à notre pays et à la République islamique.

Notre réunion d'aujourd'hui a été programmée à l'occasion de l'anniversaire des événements du 13 Aban [4 novembre] qui ont eu lieu dans notre pays, au cours de différentes années, avant et après la victoire de la Révolution : L'exil de l'Imam Khomeiny en 1964, le massacre des étudiants à Téhéran en 1978 et le mouvement courageux des étudiants dans la prise du nid d'espions en 1979.  Chacun de ces trois événements concerne en quelque sorte, le gouvernement des États-Unis. En 1964, l'Imam Khomeiny (que sa demeure soit au paradis) fut exilé à cause de son opposition à la loi de «capitulation», qui assurait l'immunité juridique des Américains en Iran. Cet événement concernait donc les États-Unis. En 1978, le régime qui était dépendant des États-Unis, a tué les étudiants dans les rues de Téhéran et ces rues ont été colorées du sang de nos adolescents. Cela a été fait avec le soutien des États-Unis pour défendre ce régime dépendant. Cet événement était également lié aux États-Unis. L'événement de l'année 1979 fut une contre-attaque. Nos jeunes courageux et religieux ont attaqué l'ambassade américaine et ont découvert la vérité et l'identité de cette ambassade, utilisée comme centre d'espionnage, et ont présenté cela aux gens partout dans le monde. Ce jour-là, nos jeunes ont baptisé l'ambassade américaine "Nid d'espionnage".

Aujourd'hui, après plus de 30 ans, les ambassades américaines dans les pays qui ont avec les États-Unis, des relations très étroites c'est-à-dire les pays européens, sont également appelées « nids d'espions ». Cela signifie que nos jeunes avaient 30 ans d'avance sur le reste du monde. Cet événement était lié aussi aux États-Unis.

Ces trois événements sont liés de différentes manières, au gouvernement des États-Unis et à ses relations avec l'Iran. Par conséquent, le 13 Aban que nous célébrons demain, a été baptisé "Journée de lutte contre l'arrogance".

Que signifie l'arrogance ? L'arrogance est un terme coranique. Le mot « arrogance » a été utilisé à maintes reprises dans le Coran. Un individu arrogant, un gouvernement arrogant et un groupe de gens arrogants désignent des individus et des gouvernements qui veulent s'immiscer dans les affaires des gens et des autres nations. Ils interfèrent dans toutes leurs affaires afin de préserver leurs propres intérêts. Ils pensent qu'ils sont libres de faire tout ce qu'ils veulent et s'octroient le droit d'imposer leurs diktats aux autres nations et de s'ingérer dans les affaires des autres pays sans avoir à répondre de leurs actes. C'est le sens de l'arrogance.

De l'autre coté, il y a des gens qui se battent contre l'arrogance. Que veut dire la lutte contre l'arrogance ? Principalement, cela signifie refuser de se céder à ces intimidations. Le sens de la lutte contre l'arrogance n'est pas compliqué ni ambigu. La lutte contre l'arrogance signifie le refus d'une nation de céder aux ingérences d'un pouvoir, d'un individu ou d'un gouvernement arrogant. C'est le sens de la lutte contre l'arrogance. Incha-Allah, si j'en trouve l'occasion dans l'avenir, j'aurai une discussion détaillée sur l'arrogance et la lutte contre l'arrogance avec vous, jeunes et étudiants. Nous avons peu de temps et nous nous contenterons de cette brève définition.

Le peuple d'Iran est opposé à l'arrogance parce qu'il n'a pas cédé au gouvernement américain qui est un gouvernement arrogant et se reconnait le droit de s'ingérer dans les affaires des autres pays. Ce gouvernement mène des guerres et interfère dans les affaires des autres pays. Aujourd'hui, vous voyez que ses ingérences dépassent les frontières des pays asiatiques, africains et latino-américains, et ont atteint l'Europe. Ils interfèrent également dans leurs affaires. La nation iranienne est opposée à l'arrogance du gouvernement des États-Unis, à ses ingérences et la domination qu'il avait imposée à notre cher pays pendant de nombreuses années.

Le régime taghuti et monarchique était un régime qui dépendait des États-Unis et n'avait aucun soutien à l'intérieur. En s'appuyant sur les États-Unis, il faisait tout ce qu'il voulait en Iran. Il opprimait le peuple, usurpait ses droits et instaurait l'injustice. Il empêchait le pays de parvenir à la prospérité et aux progrès, ce qui est un droit naturel et historique du peuple, pour promouvoir les intérêts américains en Iran. La nation iranienne a tenu bon et a mené une révolution qui a coupé les racines des puissances arrogantes dans le pays contrairement à un certain nombre d'autres pays qui au début, ont lutté contre l'arrogance, mais ont laissé leur travail inachevé et en ont subi les mauvaises conséquences.

Lors de mon voyage dans un des pays dont je ne veux pas mentionner le nom, qui avait combattu contre l'oppression des Anglais pendant de nombreuses années et avait accédé à l'indépendance, j'ai vu qu'ils avaient installé la statue d'un commandant anglais dans un centre de loisirs important. Cela m'a beaucoup étonné. Ce centre portait le nom de ce commandant arrogant et colonialiste, qui avait commis des milliers de crimes dans ce pays. Bien sûr, ils n'ont tiré aucun bénéfice de ce respect et de ce compromis. Ce pays était et est toujours sous pression. Accepter les compromis et faire preuve de clémence à l'égard des pouvoirs arrogants n'apportent aucun avantage pour aucun pays. La République islamique d'Iran et la grande Révolution menée par le peuple d'Iran ont lutté contre l'arrogance américaine et n'ont pas laissé cette tâche inachevée. Elles n'ont pas oublié les mauvais coups que les Américains leur ont portés pendant de nombreuses années. Les Iraniens connaissaient bien les Américains et étaient conscients de leur nature.

L'attitude arrogante des Américains qui dure depuis des décennies, a fait que toutes les nations du monde ont un sentiment de méfiance et de haine envers le gouvernement américain. Ce n'est pas particulier à notre pays. Toutes les nations qui ont fait confiance aux États-Unis l'ont fait à leurs détriments, même leurs amies. Dans notre pays, le Dr Mossadegh leur a fait confiance et a compté sur les Américains pour se libérer de la pression des Anglais. Au lieu d'aider le Dr Mossadegh qui leur avait fait confiance, les Américains se sont alliés avec les Anglais, ont envoyé leurs agents dans notre pays et ont organisé le coup d'État du 28 mordad [19 août 1953]. Mossadegh leur avait fait confiance et en échange, il a reçu un coup dur de leur part. Même ceux qui étaient en bons termes avec les États-Unis et qui leur avaient fait confiance, ont reçu des mauvais coups. Le régime taghuti (du Shah) avait des relations très étroites avec les États-Unis mais a été aussi lésé en fin de compte à cause de leur cupidité. Comme je l'ai dit, ils lui ont imposé «la capitulation» c'est à dire « l'immunité judiciaire » des agents américains. Le régime iranien a dû l'accepter parce qu'il n'avait pas d'autre soutien en dehors des États-Unis.

Si un sergent américain giflait un officier iranien de haut rang, personne n'avait le droit de le poursuivre en justice. Si un agent américain de bas niveau insultait un homme iranien ou une femme iranienne honorable, nul n'avait le droit de le poursuivre en justice. Les Américains disaient que nous n'avions pas le droit d'agir et qu'ils résoudraient eux-mêmes, le problème. Quelle humiliation plus grande que celle-là pour un peuple ! Ils ont imposé ceci à l'Iran qui était leur soi-disant ami. Ils n'ont même pas fait preuve de pitié pour « leur ami » Mohamad Réza qu'ils ont jeté hors de leur pays après qu'il avait fui l'Iran et s'était réfugié pour quelques temps aux États-Unis. Ils ne l'ont pas laissé rester aux États-Unis ni montré aucune loyauté envers lui. C'est dans leur nature.

Les nations et même les gouvernements ne font pas confiance aux États-Unis à cause de cette attitude dans leurs politiques. Quiconque a fait confiance aux États-Unis l'a regretté. Par conséquent, aujourd'hui, les États-Unis sont la puissance mondiale la plus détestée parmi les nations. Si un sondage d'opinion sain et loyal, était effectué auprès des nations dans le monde, je ne pense pas qu'aucune nation ait un résultat aussi bas que celui du gouvernement américain. Aujourd'hui, c'est la situation des États-Unis dans le monde. Vous avez entendu les déclarations des Européens ces jours-ci, contre les Américains.

Par conséquent, la lutte contre l'arrogance et «la Journée nationale de lutte contre l'arrogance » sont des questions fondamentales, fondées sur des analyses et des déclarations correctes. Vous, chers jeunes et les millions de jeunes à travers le pays qui sont étudiants comme vous, devez avoir une analyse correcte de ces événements. Les jeunes des premières années de la Révolution n'ont pas eu besoin d'analyse. Tout était clair pour eux parce qu'ils avaient vu tout cela de leurs propres yeux. Ils avaient été témoins de la présence des Américains et de leurs crimes, ainsi que de la présence de la SAVAK [service de renseignement du régime du shah], dirigée par les Américains eux-mêmes. Mais aujourd'hui, vous devez penser, analyser et réfléchir. Cela ne doit pas se faire seulement en paroles. Il faut faire comprendre de façon claire, pourquoi le peuple d'Iran est opposé à l'arrogance, pourquoi il est opposé aux positions des États-Unis et d'où vient sa haine à leur égard. Les jeunes d'aujourd'hui doivent le comprendre correctement en effectuant des recherches.

Je voudrais souligner quelques points au sujet de nos problèmes actuels avec les États-Unis qui ont soulevé ces jours-ci beaucoup de discussions et de questions dans l'esprit des gens. Tout d'abord, je tiens à faire une remarque importante et nécessaire. Personne ne doit qualifier de « collaborateurs » les membres de l'équipe qui mène les négociations de la part de notre pays avec l'autre partie qui comprend les États-Unis et les six gouvernements connus comme les 5+1. Ce n'est pas juste. Ils sont les représentants de la République islamique d'Iran, nos propres enfants et les enfants de la Révolution qui mènent une mission et ont une responsabilité difficile. Ils portent cette responsabilité sur leurs épaules, avec beaucoup d'efforts. Par conséquent, il ne faut ni affaiblir ni insulter un agent qui effectue une tâche et qui est chargé d'une affaire, ni utiliser certains termes à leur encontre comme nous l'entendons parfois sur « des compromis avec l'ennemi » et d'autres choses de ce genre. Ces accusations n'ont pas de fondements. Vous devez faire attention au fait que les négociations en cours avec ces six pays - y compris les États-Unis - ne concernent que la question nucléaire et rien d'autre. Au début de cette année, j'ai dit dans la sainte ville de Machhad que je n'étais pas opposé à des négociations sur des questions particulières mais que je n'avais pas confiance en ces négociations et que je n'étais pas optimiste à leur sujet. Toutefois, s'ils veulent négocier, ils peuvent le faire et Incha-Allah, ces négociations ne nous causeront aucun dommage.

La nation iranienne jouit d'une certaine expérience dont je vais parler brièvement. Cette expérience permettra d'accroître les capacités intellectuelles de notre nation, comme l'expérience que nous avons acquise dans les années 2003 et 2004 avec la suspension de nos activités d'enrichissement. A cette époque, lors des négociations avec les Européens, la République islamique a accepté de suspendre ses activités d'enrichissement pour un certain temps. Cela était à notre avantage. Pourquoi ? Parce que nous avions compris qu'il n'y avait aucun espoir que nos partenaires occidentaux coopèrent avec nous sans cette suspension provisoire de nos activités d'enrichissement. Si nous n'avions pas accepté volontairement cette suspension qui nous avait été imposée en quelque sorte, certains auraient dit que si nous avions reculé un peu, tous les problèmes auraient été résolus et le dossier nucléaire de l'Iran aurait repris un cours normal. Cette suspension de nos activités d'enrichissement nous a permis de comprendre que les problèmes ne seront pas résolus par le retrait, la suspension des activités d'enrichissement, le report de notre travail et l'annulation de plusieurs de nos plans et programmes. Il est devenu clair que l'autre partie cherchait autre chose. Nous nous en sommes rendu compte et nous avons donc repris nos activités d'enrichissement.

Aujourd'hui, la République islamique a radicalement changé par rapport à ce qu'elle était en 2003. A cette époque, nous négociions pour deux ou trois centrifugeuses, mais aujourd'hui, plusieurs milliers de centrifugeuses fonctionnent. Nos jeunes, nos scientifiques, nos chercheurs et nos responsables ont déployé de grands efforts et ont fait avancer les choses. Par conséquent, les négociations actuellement en cours, ne nous nuisent absolument pas. Bien sûr, comme je l'ai dit, je ne suis pas optimiste et je ne pense pas que ces négociations aient les résultats que la nation iranienne attend. C'est une expérience qui permettra d'élargir et de renforcer l'expérience de la nation iranienne. C'est bien de tenir ces négociations, mais il est nécessaire que la nation iranienne soit vigilante. Nous soutenons nos diplomates mais les gens doivent être vigilants et savoir ce qui se passe afin que certains propagandistes à la solde de l'ennemi, qui ne reçoivent aucune récompense et contribuent par naïveté, aux objectifs de l'ennemi, ne puissent pas tromper l'opinion publique. Ils veulent convaincre les gens que si nous nous résignions sur la question nucléaire, tous les problèmes économiques, financiers et autres, seront résolus. C'est une méthode qu'ils utilisent et un mensonge qu'ils propagent. Ils propagent cette idée. Bien sûr, les propagandistes étrangers promeuvent ces idées avec des méthodes très efficaces. A l'intérieur du pays aussi, certaines personnes défendent l'idée que si nous cédons et nous résignons devant l'autre partie sur cette question, tous les problèmes économiques et autres, seront résolus. Certains le font par naïveté et sans mauvaise intention, et d'autres le font intentionnellement. C'est un mensonge. Pourquoi ? Il y a quelques raisons sur lesquelles je voudrais que vous qui êtes présents à cette réunion qui êtes des jeunes sages, bien informés et très motivés, et les étudiants de nos universités et de nos écoles dans tout le pays, réfléchissent. Comme je l'ai dit une fois, vous êtes tous des officiers et des soldats dans cette guerre psychologique menée contre nous.

Une des raisons est que l'hostilité des États-Unis envers la nation iranienne et la République islamique, ne vient pas du tout de la question nucléaire. Il serait faux de penser que l'hostilité des États-Unis vient de la question nucléaire. Ce n'est pas le cas. La question nucléaire n'est qu'un prétexte. Bien longtemps avant que la question nucléaire soit mise en relief, c'est-à- dire au début de la Révolution, ces hostilités et ces oppositions existaient déjà. Si un jour la question nucléaire était résolue - imaginez que la République islamique recule comme ils le souhaitent- il ne faut pas penser que ces hostilités disparaitraient. Non, ils trouveraient des dizaines d'autres prétextes « Pourquoi avez-vous des missiles ? », « Pourquoi avez-vous des drones ? », « Pourquoi êtes-vous hostiles au régime sioniste ? », « Pourquoi ne reconnaissez-vous pas officiellement ce régime ? », « pourquoi soutenez-vous les groupes de résistance au Moyen-Orient ? » comme ils l'appellent et d'autres pourquoi... Le problème n'est pas leur désaccord avec la République islamique sur son programme nucléaire. Ce n'est pas le cas. Les sanctions des États-Unis ont commencé dès le début de la Révolution et ont augmenté de jour en jour, et aujourd'hui, ont atteint un niveau élevé.

Ils ont également montré d'autres signes d'hostilité et ont abattu un avion qui appartenait à la République islamique et tué ses 290 passagers. Aux premières années de la Révolution, quand les gens étaient encore dans l'enthousiasme de la victoire de la Révolution, ils ont lancé un coup d'État dans la base militaire Shahid Nojeh contre la Révolution, ont appuyé les éléments antirévolutionnaires dans les différents coins du pays et leur ont fourni des armes. Ils ont fait la même chose dans d'autres pays par la suite. Leur hostilité ne vient pas de la question nucléaire. Le problème est ailleurs. Le problème est que la nation iranienne a dit non aux demandes des États-Unis et déclaré que les États-Unis ne pouvaient rien contre nous.

Les Américains sont opposés à l'identité, à l'influence et à la puissance de la République islamique. Récemment, un politicien et intellectuel américain a dit dans un discours qui a été diffusé et qui n'a rien de confidentiel, que l'Iran est dangereux, atomique ou non. Cette personne a dit ouvertement que l'influence, la puissance de l'Iran et ce qu'ils appellent « l'hégémonie de l'Iran », sont dangereuses pour la région. Ils sont opposés à un Iran digne, respecté et puissant. Ils ne seront satisfaits que lorsque l'Iran sera une nation affaiblie, isolée, indigne et humiliée. Leur hostilité ne vient pas de la question nucléaire. C'est un des points [que voulais vous faire remarquer].

Un autre point est que pour résoudre les problèmes économiques du pays, tous nos efforts doivent se concentrer sur les questions intérieures. Le progrès et le développement sont précieux s'ils proviennent de la puissance nationale d'une nation. Si un peuple compte sur ses propres capacités, il ne fléchira pas quand un autre pays froncera les sourcils ou lui infligera des sanctions. Nous devons résoudre ce problème. Ce que nous voulons dire aux responsables actuels et précédents, est qu'ils doivent s'appuyer sur les capacités nationales pour résoudre les questions et les problèmes du pays, y compris les problèmes économiques. Nous avons de grandes capacités dans le pays, des ressources humaines et naturelles, des possibilités géographiques et une bonne situation régionale. Bien sûr, nous soutenons le dynamisme diplomatique. Quand nous disons que les problèmes doivent être résolus de l'intérieur, cela ne signifie pas que nous devions fermer les yeux, éviter de tirer profit du dynamisme diplomatique et refuser d'avoir des relations avec le monde. Le dynamisme diplomatique et la présence diplomatique sont nécessaires. Les responsables qui en sont chargés font partie intégrante du travail mais nous devons compter sur les possibilités qui existent à l'intérieur. Dans le domaine diplomatique, seul un pays qui s'appuie sur sa propre puissance réussira. Seul un gouvernement qui s'appuie sur sa propre puissance et ses propres capacités pourra être convaincant à la table des négociations et atteindre les résultats souhaités. Ce sont ces gouvernements qui sont pris en considération.

Un point important qui mérite notre attention est que nous ne nous sommes jamais sentis désespérés face à nos ennemis au cours de ces années et que cela n'arrivera pas non plus dans l'avenir. Au cours de la première décennie après la Révolution, en particulier pendant les premières années, nous n'avions pas beaucoup de ressources matérielles. Nous n'avions pas d'argent, nous n'avions pas d'armes, nous n'avions pas d'expérience, nous n'avions pas de d'organisation, nous n'avions pas de forces armées compétentes ni de matériels militaires alors que notre ennemi était à l'apogée de sa puissance et de ses capacités, tant l'ennemi qui combattait contre nous que l'ennemi qui se tenait à l'arrière-plan, c'est-à-dire le régime baasiste de Saddam d'un côté et derrière lui, les États-Unis, l'OTAN et l'Union soviétique. A cette époque, le gouvernement de Reagan était un des gouvernements les plus forts et les plus puissants dans le monde, dans le domaine politique et militaire, alors que nous vivions dans la pauvreté et dans des conditions difficiles, mais ils n'ont rien pu faire pour nous.

Aujourd'hui, la situation a changé. Aujourd'hui, la République islamique possède des armes, de l'argent, la science et la technologie, la capacité de produire, une réputation internationale, des millions de jeunes prêts à travailler et des millions de talents. Aujourd'hui, nous sommes dans une situation qui n'a rien de comparable avec celle d'il y a trente ans alors que c'est exactement l'inverse pour le camp adverse. À cette époque, les Américains étaient à l'apogée de leur puissance mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Récemment, un des responsables du gouvernement américain actuel, qui est une personnalité bien connue, a dit que les États-Unis aujourd'hui n'étaient plus respectés par leurs amis ni craints par leurs ennemis. Ce sont eux qui disent cela, pas nous. Récemment, ils ont eu quelques problèmes politiques. Vous avez vu le désaccord des politiciens américains sur le budget du gouvernement qui a causé une interruption des activités du gouvernement pendant 16 ou 17 jours. Ils ont envoyé 800.000 employés en congé forcé. C'est un signe de faiblesse et d'incompétence. Ils connaissent les plus grandes difficultés économiques et financières. Nos problèmes ne sont rien par rapport aux leurs.

En 2001 ou 2002 c'est-à-dire, il y a dix ou onze ans, les responsables financiers américains ont prévu que dans les années 2011 ou 2012, ils auraient un surplus de 14 milliards de dollars. Faites attention à cette question. En 2001, leurs prévisions pour 2011 et 2012 étaient qu'en 2011 et 2012, ils auraient un surplus de 14 milliards de dollars. Maintenant, nous sommes 2013 et ils ont un déficit d'environ 17 milliards de dollars sans aucun surplus. C'est-à-dire qu'ils ont fait une erreur de 30 milliards de dollars. Voilà leur situation économique et la façon dont ils calculent. Ce sont les conditions du camp adverse. Comme vous pouvez le voir, ils ont aussi beaucoup de désaccords. Ce sont seulement quelques intérêts communs qui attachent les Américains et les Européens les uns aux autres sinon, à l'intérieur, ils sont profondément en désaccord. Les Français détestent les Américains. Dans certains événements comme la question de la Syrie, les Américains n'ont pas pu trouver de partenaires dans les gouvernements qui ont d'étroites relations avec eux, même les Anglais ont dit qu'ils ne prendraient pas part à ce jeu alors que près de quarante gouvernements avaient coopéré avec eux quand ils ont attaqué l'Irak et environ trente gouvernements, quand ils ont attaqué l'Afghanistan. Les Américains sont dans une telle situation aujourd'hui.

[En revanche] Nous sommes dans une très bonne situation. Nous avons fait des progrès, nous sommes devenus puissants et notre peuple est devenu un peuple bien informé. Bien entendu, ils continuent d'exercer des pressions sur nous que nous devons supporter et neutraliser en nous appuyant sur nos capacités nationales. C'est une mesure sage à prendre et cela est fait. Bien sûr, comme je l'ai déjà dit et je tiens à le répéter, nous approuvons les efforts que l'administration et les responsables déploient actuellement. C'est une tâche et une expérience importante et très probablement, une mesure précieuse. S'ils obtiennent des résultats, tant mieux mais s'ils n'atteignent pas les résultats souhaités, cela signifiera que le pays doit se tenir debout tout seul afin de résoudre ses problèmes.

Je tiens à répéter mon conseil précédent. Vous ne devez pas faire confiance aux sourires de l'ennemi. C'est un conseil de notre part aux responsables qui travaillent dans le domaine de la diplomatie et sont nos enfants et nos jeunes. C'est un conseil, ne vous laissez pas duper par ces sourires trompeurs mais observer les subtilités des plans de l'ennemi.

Aujourd'hui, les Américains ont plus de considération envers le régime sioniste qu'envers les autres régimes. Ils ont une immense considération pour les lobbies sionistes. Nous le voyons de nos propres yeux. Les griffes des riches, de puissants individus et des entreprises sionistes ont une telle emprise sur le gouvernement et le Congrès américains qu'ils doivent les ménager. Ce n'est pas notre cas à nous. Depuis le premier jour, nous avons dit, le disons aujourd'hui et le dirons dans l'avenir, que nous considérons le régime sioniste comme un régime illégitime et bâtard. C'est un régime qui a vu le jour par la conspiration et est défendu par des complots et des magouilles politiques. Les Américains agissent en faveur de ce régime. La raison nécessiterait une discussion détaillée. L'argent, le pouvoir et le capital des sionistes jouent un rôle et impose son influence sur ces pauvres Américains qui sont obligés de les ménager. Ce n'est pas seulement le cas des Américains. Beaucoup d'autres hommes politiques occidentaux, ces pauvres créatures, ont le même problème et connaissent le même embarras. Par conséquent, nos responsables doivent prêter attention à leurs déclarations. D'une part, ils (les ennemis) sourient et montrent un intérêt pour les négociations et d'autre part, ils disent immédiatement que toutes les options sont sur la table. Qu'est-ce que cela veut dire ? Que peuvent-ils faire contre la République islamique ? S'ils sont sérieux au sujet de ces négociations, ils doivent garder leur sang-froid et arrêter ces gens qui ouvrent la bouche pour dire des bêtises comme ce riche politicien américain qui a eu l'audace de dire qu'il faudrait jeter une bombe atomique sur le désert en Iran ou faire telles ou telles menaces. Ils feraient mieux de casser la bouche de cette personne ! Un gouvernement qui imagine avoir une responsabilité dans tous les problèmes mondiaux et se considère comme responsable de la question nucléaire de tel ou tel pays, ne devrait pas oser proférer des menaces nucléaires en particulier en ce moment, contre un pays qui est dans de si bonnes conditions, et devraient arrêter ces gens qui parlent de manière insensée.

Quoi qu'il en soit, notre peuple est heureusement, un peuple vigilant et nos responsables qui sont les responsables de ce même peuple sont eux aussi, vigilants et conscients. Nous soutenons toutes les mesures qui sont dans l'intérêt du pays et prions pour les responsables qui sont chargés de ces taches. Mais nous conseillons aussi au peuple, aux responsables et en particulier aux jeunes, d'ouvrir les yeux et les oreilles. Aucune nation ne peut atteindre ses nobles objectifs sans sagesse, vigilance et courage.

J'espère qu'Incha-Allah, les prières de l'Imam du Temps (que nos âmes soient sacrifiées pour sa cause) vous soutiendront et que l'âme pure de l'imam (AS) et de nos martyrs prient pour votre réussite. Incha-Allah, vous les jeunes de notre pays et vous prendrez la direction du pays avec enthousiasme et atteindrez les sommets grâce à votre esprit d'innovation.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^