Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Il faut d'abord donner un peu de temps pour pouvoir ensuite commencer les critiques Version imprimable
28/07/2013

Je crois que tous les gouvernements y compris le nouveau gouvernement qui incha-Allah, sera formé dans quelques semaines, doivent être soutenus et aidés. Certains disent qu'ils aideront le nouveau gouvernement s'il se comporte d'une certaine façon, sinon, ils le critiqueront. Je ne suis pas contre les critiques, mais il faut noter que premièrement, faire des critiques est différent de chercher les défauts. Deuxièmement, il faut donner à la nouvelle administration un peu de temps afin qu'elle développe ses activités et amplifie ses efforts. Même en ce qui concerne l'administration actuelle, j'ai dit il y a huit ans, à ceux qui voulaient faire constamment des critiques, qu'ils devaient donner le temps au gouvernement de trouver l'occasion d'agir. Si vous avez certaines critiques, vous pouvez les exprimer. Cependant, ne soyez pas hâtifs. Nous avons la même opinion au sujet du prochain gouvernement qu'au sujet de toutes les administrations précédentes. Nous pensons que le gouvernement à une lourde responsabilité. La gestion du pays est vraiment une chose difficile. Tout le monde doit coopérer avec le gouvernement et l'aider. D'ailleurs personne n'est sans défaut. Moi-même, j'ai beaucoup de points faibles. Les séminaristes disent qu'il ne faut pas faire de comparaison mais quand je me regarde, je vois que j'ai beaucoup de points faibles et je pense que tout le monde a des défauts et des qualités. Par conséquent, il ne faut pas avoir des attentes qui dépassent les capacités d'autrui. Nous devons voir les réalités et les problèmes, et offrir notre aide. Nous devons prier pour qu'Allah le Très-Haut, aide ce gouvernement et tous les gouvernements à s'acquitter de leurs responsabilités. Nous devons prier pour qu'Il aide les gens actifs et chargés de la gestion politique et universitaire, dans les différents secteurs, à se donner la main pour faire avancer les choses.

(Extrait de : Discours du Guide suprême aux étudiants, 28 juillet 2013)

 
< Précédent   Suivant >

^