Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
La leçon à tirer de la suspension des activités d'enrichissement de l'Iran en 2003 Version imprimable
03/11/2013

" La nation iranienne jouit d'une certaine expérience dont je vais parler brièvement. Cette expérience permettra d'accroître les capacités intellectuelles de notre nation, comme l'expérience que nous avons acquise dans les années 2003 et 2004 avec la suspension de nos activités d'enrichissement. A cette époque, lors des négociations avec les Européens, la République islamique a accepté de suspendre ses activités d'enrichissement pour un certain temps. Cela était à notre avantage. Pourquoi ? Parce que nous avions compris qu'il n'y avait aucun espoir que nos partenaires occidentaux coopèrent avec nous sans cette suspension provisoire de nos activités d'enrichissement. Si nous n'avions pas accepté volontairement cette suspension qui nous avait été imposée en quelque sorte, certains auraient dit que si nous avions reculé un peu, tous les problèmes auraient été résolus et le dossier nucléaire de l'Iran aurait repris un cours normal. Cette suspension de nos activités d'enrichissement nous a permis de comprendre que les problèmes ne seront pas résolus par le retrait, la suspension des activités d'enrichissement, le report de notre travail et l'annulation de plusieurs de nos plans et programmes. Il est devenu clair que l'autre partie cherchait autre chose. Nous nous en sommes rendu compte et nous avons donc repris nos activités d'enrichissement.

Aujourd'hui, la République islamique a radicalement changé par rapport à ce qu'elle était en 2003. A cette époque, nous négociions pour deux ou trois centrifugeuses, mais aujourd'hui, plusieurs milliers de centrifugeuses fonctionnent. Nos jeunes, nos scientifiques, nos chercheurs et nos responsables ont déployé de grands efforts et ont fait avancer les choses. Par conséquent, les négociations actuellement en cours, ne nous nuisent absolument pas. Bien sûr, comme je l'ai dit, je ne suis pas optimiste et je ne pense pas que ces négociations aient les résultats que la nation iranienne attend. C'est une expérience qui permettra d'élargir et de renforcer l'expérience de la nation iranienne. C'est bien de tenir ces négociations, mais il est nécessaire que la nation iranienne soit vigilante. Nous soutenons nos diplomates mais les gens doivent être vigilants et savoir ce qui se passe afin que certains propagandistes à la solde de l'ennemi, qui ne reçoivent aucune récompense et contribuent par naïveté, aux objectifs de l'ennemi, ne puissent pas tromper l'opinion publique. "

(Extrait de : Discours du Guide suprême aux étudiants à l'occasion de la Journée de lutte contre l'arrogance, 3 Novembre 2013)

 
< Précédent   Suivant >

^