Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guid suprême lors d'une réunion avec des poètes Version imprimable
23/07/2013

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 23 juillet 2013, par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec un certain nombre de poètes, la veille de l'anniversaire de la naissance de l'Imam Hassan Mojtaba (AS).

Au nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux

Tout d'abord, je tiens à dire que j'ai beaucoup apprécié les poèmes que les amis ont récités à cette réunion. Certains de ces poèmes étaient très bons et certains étaient bons. Il me semble que cette année, les poèmes étaient d'un niveau supérieur par rapport à l'année dernière. Cela montre qu'heureusement, la poésie du pays est en mouvement continu et cela est très précieux.

La poésie est une des branches les plus saillantes des beaux-arts. Les poètes et ceux qui sont impliqués dans d'autres arts, font partie des figures marquantes et ont une lourde responsabilité à assumer dans des domaines importants. Cela est naturel. Où qu'ils soient, la responsabilité des élites politiques, scientifiques ou culturelles est plus lourde que celle des gens ordinaires. Les artistes font partie des élites et ont donc certaines responsabilités qui à mon avis, doivent être prises au sérieux. La poésie est un art très distingué et important qui ne tombera jamais en désuétude et devra toujours porter et assumer de lourdes responsabilités.

Bien sûr, les sentiments humains, les nostalgies et l'idéologie du poète doivent également être pris en considération. Chacun s'approprie une partie du poème. Il n'y a pas de raison de se plaindre à cet égard. Si les sentiments poétiques et romantiques, ou les sentiments liés aux problèmes quotidiens et personnels du poète ne sont pas reflétés dans les poèmes, la poésie n'aura pas complètement rempli ses responsabilités. Par conséquent, une partie des poèmes doit être consacrée aux sentiments du poète. Parfois cela se fait à l'excès et le poème entier est affecté par ces sentiments.

Une autre partie des poèmes reflète la mélancolie du poète. Nous pouvons le voir dans toute la poésie. Beaucoup de poètes de différentes époques, avaient ce sentiment et ce n'est pas particulier à une époque spécifique. Pour autant que je sache et d'après les choses que j'ai pu observer et comprendre à ce propos, toutes les époques sont identiques à cet égard. Les poètes recherchent quelque chose au-delà de leur vie. En dehors de leur désir de spiritualité, ils se plaignent des conditions matérielles, des problèmes, des douleurs et des souffrances qu'ils ont subies et qui les attristent. Tous les poètes souffrent de cette mélancolie. Dans sa biographie, un des poètes de la fin de l'ère mongole se plaignait de la mauvaise situation de la poésie et du fait que les poètes ne recevaient pas assez d'attention. Il disait que c'était complètement différent dans le passé où les poètes étaient respectés et recevaient beaucoup d'argent. On leur donnait leur poids en or ou en argent. Ce sentiment de mélancolie a toujours existé et a une place particulière dans la poésie. Il n'y a aucune raison de s'en plaindre. Je ne critique jamais un poète qui exprime des regrets dans ses poèmes. Après tout, les poètes ont une âme sensible et fragile, et peuvent être contrariés par de petites choses. Beaucoup de mes proches amis qui sont poètes, souffrent de ce genre de mélancolie et je suis un bon et patient auditeur de leurs poèmes, sur ce sujet. Par conséquent, nous reconnaissons ces deux parties de la poésie, celle qui est liée aux sentiments du poète et l'autre qui vient de ce sentiment de mélancolie.

Mais il y a une autre partie qui concerne les idées des poètes. Cette question ne doit pas être ignorée. Regardez les œuvres de Saadi. Après tout, ces poètes se situent au sommet de notre poésie. Saadi a comme vous le dites, beaucoup de poèmes romantiques et émotionnels. Il a également de nombreux poèmes sur la mélancolie, à la fois dans son Boustân, dans ses ghazals (idylles) et dans ses autres poèmes. Mais vous devez également tenir en compte de la philosophie qui imprègne tous ses poèmes. Saadi peut être connu comme un sage. C'est pour cela que des gens comme Saadi, Hafiz et Saeb atteignent les sommets. Comprendre et exprimer à travers la poésie, des idées sages et des questions fondamentales comme les enseignements religieux, les principes de la connaissance et le mode de vie, sont des responsabilités des poètes. Mon conseil est que les amis [poètes] n'oublient pas cette partie importante et fondamentale de la poésie. Cela a été heureusement constaté dans une large mesure, dans les poèmes de ce soir.

Les poètes ont aussi une responsabilité dans les questions qui concernent la société et les conditions de leur époque. Aujourd'hui, un grand mouvement historique a émergé dans notre société qui a inspiré de grands mouvements humains. Ceci est un fait irréfutable. La confrontation entre la Révolution islamique et l'Arrogance mondiale, la résistance de notre peuple qui a souffert de l'oppression pendant plus de deux siècles, résisté aux intimidations et hisser le drapeau de la liberté et de la libération dans notre pays, sont des choses très importantes. Cela devrait être présenté dans les œuvres de nos poètes. Ce qui s'est passé dans le sillage de cette liberté doit être exprimé dans leurs poèmes. J'ai dit à plusieurs reprises, dans ces réunions et d'autres réunions similaires, que notre djihad militaire de huit ans n'était pas une question mineure. C'était une question importante qui à mon avis, devrait recevoir une attention particulière dans la poésie. L'établissement de la société islamique, le renforcement de l'unité nationale et l'amélioration du mode de vie comme je l'ai dit, sont des questions essentielles de la civilisation islamique dont nous discutons, différentes formes et normes de cette civilisation, et représentent chacune, une forme de djihad. La question de la participation à ce djihad, mérite une place dans la poésie ainsi que les questions liées à l'Histoire et aux conditions actuelles. Aujourd'hui, l'éveil islamique est une question très importante. La question de la Palestine est aussi une question très importante. Ces thèmes doivent avoir leur place dans notre poésie. Nous devons discuter de ces questions dans nos poèmes. Quoi qu'il en soit, ce sont des réalités très importantes.

J'ai également noté un autre conseil. À mon avis, accorder une attention particulière à la poésie des enfants qui devrait intégrer des concepts liés aux enseignements islamiques et à la sagesse politique, est une nécessité et aujourd'hui, nous ressentons certaines lacunes dans ce domaine. La question de la poésie et des livres pour enfants et adolescents, est un des domaines importants dont il est question aujourd'hui. Les poètes qui ont suffisamment de capacités et un langage éloquent, doivent intégrer les concepts moraux c'est-à-dire les concepts liés aux enseignements islamiques et iraniens, dans leurs poèmes. Les jeunes talents doivent s'épanouir. Nous avons beaucoup de jeunes talents qui peuvent s'inspirer des réalités et les refléter plus facilement que les autres dans leurs poèmes.

Nous sommes reconnaissants à Dieu parce qu'aujourd'hui, le langage de nos poètes est un langage très éloquent qui exprime de précieuses vérités. Si nous voulons comparer les conditions actuelles avec par exemple, celles d'il y a dix ans et celles de ces réunions qui ont lieu chaque année, nous verrons que ce mouvement a beaucoup progressé et que ce soir, notre réunion n'était pas comparable avec les autres soirées que nous avons eues ensemble.

Pour être honnête, nos poèmes révolutionnaires, les poèmes composés par nos jeunes poètes, les poèmes de nos poètes engagés, les poèmes de nos anciens maîtres de poésie et les poèmes de ceux qui sont actifs dans le domaine de l'éducation des jeunes, ont tous fait de grands progrès. Comme je l'ai dit, nos chers amis sont en train de s'améliorer à la fois dans le domaine de la poésie et dans le domaine de la critique littéraire. Je lis parfois les articles d'un certain nombre d'amis dans le domaine de la critique littéraire. Ces articles sont bien argumentés et très instructifs. Incha Allah, vous devez continuer dans cette voie. J'espère qu'Allah le Très-Haut, vous aidera dans les autres tâches que vous effectuez et que vous serez, incha-Allah, en mesure d'ajouter d'autres œuvres aux ressources spirituelles de la poésie persane. Je tiens à remercier encore une fois les chers amis présents à cette réunion.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous accompagnent !

 
< Précédent   Suivant >

^