Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême lors d'une réunion avec des citoyens de différents milieux sociaux Version imprimable
06/12/2013
Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 12 Juin 2013, par l'Ayatollah Khamenei, ‎Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec des gens de différents milieux ‎sociaux à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de l'Imam Hossein (AS).‎
 
Au nom d'Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux
 
Je vous souhaite la bienvenue à tous, chers frères, sœurs et jeunes qui vous êtes donné la peine de ‎venir des villes voisines et lointaines, pour participer à cette réunion, et qui avez donné à cette ‎journée une ambiance de fête. Le rassemblement des disciples des Ahl-ul-Bayt (AS) et des amis ‎du Seigneur des martyrs (AS), et le rassemblement de ces visages souriants et de ces cœurs à ‎l'occasion de l'anniversaire de la naissance du vénéré Abi Abdullah al-Hossein (AS) font de cette ‎journée une véritable fête. Avec le passage du temps, j'espère qu'Incha-Allah, le peuple d'Iran ‎deviendra de jour en jour plus heureux, plus prospère et plus honoré, en s'appuyant sur les ‎bénédictions divines et en prêtant attention aux enseignements des Ahl-ul-Bayt (AS) et de ‎l'islam.‎
 
L'anniversaire de la naissance du vénéré Abi Abdullah al-Hossein (que la paix et les salutations ‎divines soient sur lui) est un grand jour. Comme le disait feu Hajj Mirza Agha Javad Tabrizi ‎Maleki qui était un grand mystique, un faqih et un érudit, le troisième jour du mois de Cha'ban ‎doit être considéré comme un phare et le signe de la grandeur de Hossein ibn Ali (AS). Le ‎troisième jour du mois de Cha'ban est un grand jour. Ce jour-là, est né quelqu'un dont dépendait ‎le sort de l'Islam. Le sort de l'islam dépendait de son mouvement, de son soulèvement, de son ‎sacrifice et de son dévouement. Ce grand Imam a présenté un mouvement à l'humanité, ‎incomparable et sans précédent dans l'Histoire, qui ne sera jamais oublié. Ce mouvement est un ‎modèle à suivre. L'Imam Hossein (AS) a fait preuve d'un immense esprit de sacrifice pour la ‎réalisation des objectifs divins, a sacrifié sa vie et la vie de ses proches les plus chers, entraînant ‎également en captivité les membres de la famille du Prophète (SAWA) dans des circonstances ‎terribles et catastrophiques, qui ont enduré cet événement difficile afin que l'Islam soit préservé et ‎que la lutte contre l'oppression reste un principe dans l'Histoire de l'Islam et de l'humanité. C'est ‎un événement unique. Beaucoup de gens sont tombés en martyrs dans la voie de Dieu et à côté ‎du Saint Prophète (SAWA), du Commandeur des Croyants (AS) et des prophètes divins, mais ‎aucun de ces événements n'est comparable à celui de Karbala. Il y a une différence entre une ‎personne qui entre dans l'arène avec les éloges et les encouragements de ses amis et de ses ‎compagnons, et avec l'espoir de la victoire, et qui tombe en martyr dans de telles conditions - bien ‎sûr, son martyre lui apportera de grandes récompenses - et une personne qui entre dans l'arène ‎dans un monde sombre où toutes les grandes personnalités du monde de l'Islam refusent de ‎l'accompagner et lui reprochent même de s'engager dans la bataille, et qui entre quand-même dans ‎l'arène sans aucun espoir d'aide alors que des gens comme Abdullah ibn Abbas et Abdullah ibn ‎Ja'far essayent de l'en dissuader. Il s'engage dans ce combat avec quelques amis sincères et avec ‎sa famille, son épouse, sa sœur, ses nièces et ses neveux, son fils de six mois et quelques jeunes ‎membres de sa famille tandis que ses amis et ses sympathisants à Kufa, refusent de l'aider. C'est ‎un événement exceptionnel et une scène magnifique de l'Histoire qui a été présentée à l'ensemble ‎de l'humanité. L'Imam Hossein (AS) se préparait à une telle journée.‎
 
Bien entendu, les 50 années de vie d'Hossein ibn Ali (AS) sont toutes porteuses de leçons. Son ‎enfance est une leçon, sa jeunesse est une leçon, son comportement lors de son imamat est une ‎leçon et son comportement après le martyre de l'Imam Hassan (AS), est une leçon. L'œuvre de ‎l'Imam Hossein (AS) ne se résume pas aux derniers jours de sa vie. Cependant, l'événement de ‎Karbala est d'une telle grandeur qu'il surpasse comme le soleil, tous les autres rayons de lumière. ‎Le noble discours de l'Imam Hossein (AS) à Mina qui était adressé aux ulémas, aux personnalités ‎éminentes, aux compagnons et aux disciples, et a été rapporté dans les collections de hadiths, est ‎un document historique. Sa lettre adressée aux ulémas et aux personnalités religieuses de son ‎époque qui précise : « Ô vous qui êtes connu pour vos savoirs et célèbres pour vos bonnes actions ‎‎[...] l'ensemble de ces caractéristiques que j'ai mentionnées ne signifie pas que vous deviez ‎déclencher un soulèvement pour défendre les droits divins » [Tohaf-ul-Ughoul, page 237], et qui a ‎été rapportée dans les collections de hadiths fiables, est aussi un document historique important. ‎Le comportement de ce grand Imam, en particulier envers Muawiyah, ses lettres à ce dernier, sa ‎présence aux côtés de son père pendant la courte durée du califat du Commandeur des Croyants ‎‎(AS) sont tous des leçons. Cependant, l'événement d'Achoura est un événement différent. ‎Aujourd'hui, nous fêtons l'anniversaire de la naissance de ce grand Imam dont nous devons ‎apprendre des leçons. La leçon qu'Hossein ibn Ali (AS) a enseignée à l'Ummah islamique est que ‎nous devons toujours être prêts à défendre nos droits et la justice, à lutter contre l'oppression et à ‎mettre toutes nos capacités en jeu. Bien sûr, vous et moi ne pouvons pas assumer cette ‎responsabilité au même niveau que l'Imam Hossein (AS), mais nous devons apprendre de lui ‎‎(AS) à nous acquitter de cette responsabilité en fonction de nos conditions, de nos possibilités et ‎de nos habitudes.‎
 
Heureusement aujourd'hui, le peuple d'Iran a appris cette leçon d'Hossein ibn Ali (AS). Voilà ‎plus de 30 ans que la majorité de la nation iranienne marche dans cette voie. Bien sûr, certaines ‎personnes ne suivent pas ce mouvement, mais le mouvement général de la population d'Iran est ‎en accord avec le mouvement d'Hossein ibn Ali (AS). Le sort de ce grand Imam a été le martyre, ‎mais la leçon qu'il a donnée n'est pas seulement celle du martyre. Ce mouvement est un ‎mouvement béni qui peut conduire au martyre comme dans le cas d'Hossein ibn Ali (AS), mais ‎peut protéger et défendre la religion divine, et assurer toutes les bénédictions qui suivent une telle ‎protection. Le peuple d'Iran est entré dans l'arène dans cet esprit et il a détruit les bases de ‎l'oppression au niveau national en Iran et international, et l'a remplacée par une fondation ‎islamique. Quiconque prend le chemin d'Hossein ibn Ali (AS), ne doit pas nécessairement aboutir ‎à un échec du point de vue matériel. Ce n'est pas le cas. Cette leçon qui a été offerte à tous les ‎êtres humains dit que si vous voulez atteindre des buts matériels ou la gloire dans ce monde, vous ‎devez prendre ce chemin. Le peuple d'Iran a reconnu cette voie, ce qui est appréciable. Le peuple ‎d'Iran est entré dans l'arène suivant le modèle de l'Imam Hossein (AS) et d'Achoura, et a réussi ‎une grande révolution qui a eu peu ou aucune égale dans les derniers siècles. Le peuple d'Iran a ‎adopté cette méthode et a réussi à aller de l'avant jusqu'à aujourd'hui. Bien sûr, les ennemis, ‎appuyés par leurs outils de propagande et leurs médias, ne sont pas prêts à reconnaître les progrès ‎de la nation iranienne mais les gens dans le monde, ne sont pas aveugles et voient ces progrès. ‎L'Iran de l'époque de Taghut (avant la révolution) n'est pas comparable avec l'Iran à l'époque de ‎la République islamique. L'Iran de l'année 1978 n'est pas comparable avec l'Iran de 2013. L'Iran ‎qui existait dans le passé n'est pas comparable avec l'Iran d'aujourd'hui en termes de science, de ‎politique, de sécurité, de maitrise des événements régionaux, d'influence sur les événements ‎mondiaux, d'espoir, de confiance en soi et de progrès vers la dignité et le bonheur. Aujourd'hui, ‎le peuple d'Iran avance à grande vitesse et Incha Allah, cela va continuer. Toutes les preuves le ‎confirment. C'est une partie des réalités.‎
 
Je dois ajouter que nous sommes entrés dans le mois de Cha'ban qui est un mois de culte, de ‎confiance en Dieu et de prières [comme le dit le Du'a Cha'baniya] : « Ecoute mes prières quand ‎je Te prie, écoute ma voix quand je T'invoque ». Le mois de Cha'ban est l'occasion de parler à ‎Allah le Très-Haut, et de connecter les cœurs purs à cette source de grandeur et d'illumination. La ‎valeur du mois de Cha'ban doit être appréciée. Le " Dua Cha'baniya " est une bénédiction qui ‎nous a été octroyée. Nous avons beaucoup de prières remplies de nobles concepts mais un certain ‎nombre de nos prières sont particulièrement remarquable. J'ai demandé à l'imam Khomeiny (que ‎sa demeure soit au paradis) laquelle parmi les prières qui ont été rapportés des Imams infaillibles ‎‎(AS), l'avait le plus intéressé et attaché. Il a répondu que c'étaient les Dua « Kumeyl » et ‎‎« Cha'baniya ». L'imam Khomeiny adorait Dieu du fond de son cœur, s'est appuyé sur Dieu, ‎s'est engagé dans la supplication, a fait preuve d'humilité devant Dieu et a établi une relation ‎étroite avec le Créateur. Aux yeux de l'imam, le Dua Kumeyl et le Dua Cha'baniya étaient les ‎meilleurs moyens pour se rapprocher de Dieu. Une attention particulière à ces deux prières nous ‎permettra d'y voir beaucoup de similitudes. Ce sont des prières d'humbles gens qui comptent sur ‎Dieu : « Il semble que je me suis devant Toi alors que mon recours à Toi a recouvert toute mon ‎existence, et Tu fais ce qui convient à Ta position et Tu m'as couvert de Ta miséricorde » [dit-on ‎dans le Dua Cha'baniya]. Dans ce dua, les gens humbles espèrent le pardon, la miséricorde et ‎l'attention de Dieu, et font des demandes élevées à Dieu : « Mon Dieu, donne-moi la bénédiction ‎de me parfaire en me séparant des gens, pour me rapprocher de Toi, et en éclairant mon cœur ‎par la lumière de Ta constatation ».Le mois de Cha'ban est un tel mois béni. Les cœurs purs et ‎éclairés, et les jeunes devraient bénéficier de cette opportunité de renforcer leur relation avec ‎Dieu. ‎
 
Sur ce chemin de grandeur et de dignité qui est face au peuple d'Iran, se souvenir de Dieu, se ‎confier à Lui et établir une relation étroite avec Lui jouent un rôle fondamental et important. ‎Certaines personnes sont négligentes et ne tiennent compte que les aspects matériels quand elles ‎veulent estimer et évaluer une situation. La spiritualité, l'assistance divine, la confiance en Dieu et ‎la confiance aux promesses divines n'ont pas du tout de place dans leurs estimations. Les ‎puissances arrogantes effectuent ces estimations matérialistes mieux que quiconque. Si leurs ‎estimations étaient exactes pourquoi ont-elles dû envoyer leurs armées en Afghanistan, en Irak et ‎au Pakistan, et y tuer tant innocents ? « Ceux qui sont faibles ont besoin d'opprimer les autres » ‎‎[lit-on dans la Sahifa al-Sadjadiyah, au Dua 48]. Ceux qui sont faibles sont obligés d'opprimer. ‎Ils sont faibles et c'est pour cela qu'ils oppriment les autres. Ils possèdent la technologie de ‎construction d'armes qu'ils utilisent sans aucun scrupule et de manière oppressive, transgressive ‎et obstinée. Cela signifie une régression dans les arènes spirituelles et matérielles. La civilisation ‎occidentale se crée de plus en plus de problèmes et ces problèmes la conduiront à l'effondrement ‎à cause de la rupture de ses relations avec le Créateur et la source d'illumination et de grandeur : « ‎Mon Dieu ! Accorde-nous Tes bénédictions afin que nos cœurs soient reliés à la source de ‎grandeur et que nos âmes pivotent autour de Ta gloire sacrée» [lit-on encore dans la Sahifa al-‎Sadjadiyah, Dua 48]. Ces choses sont nécessaires. Aujourd'hui, le terrain est préparé pour que le ‎peuple d'Iran puisse y parvenir.‎
 
Je voudrais maintenant aborder la question des élections. J'ai parlé à plusieurs reprises de ‎‎« l'épopée politique ». Cette épopée politique a commencé d'ores et déjà. Bien sûr, elle sera à son ‎apogée vendredi mais aujourd'hui, nous pouvons voir que l'épopée politique a heureusement ‎commencé dans le pays. Les élections de cette année sont différentes. Le monde entier a les yeux ‎fixés sur ces élections. Les ennemis ainsi que les amis de la nation iranienne ont les yeux fixés sur ‎ces élections et veulent voir ce que vont faire les Iraniens. Les ennemis ont dépensé beaucoup ‎d'argent, ont déployé de grands efforts, ont adopté des politiques différentes et ont mis en place ‎‎ comme ils le disent eux-mêmes, des laboratoires d'idées [Think-Tanks], afin de trouver un ‎moyen pour séparer le peuple d'Iran du régime islamique. En se rendant aux urnes et en ‎participants aux élections, le peuple d'Iran prouvera sa forte relation avec la République islamique ‎au monde entier. Incha-Allah, le peuple d'Iran réalisera cette épopée politique grâce à ‎l'enthousiasme qu'il manifeste aujourd'hui et qui est de bon augure. Pour le peuple d'Iran en ‎même temps que pour la République islamique, il s'agit d'une démonstration de force face aux ‎ennemis qui ont fait de grands efforts pour couper les Iraniens de la République islamique, pour ‎les rendre indifférents à l'égard du régime et pessimistes vis-à-vis des élections et des organismes ‎chargés de leur organisation. Ils n'ont pas réussi jusqu'à aujourd'hui et Incha Allah, ils échoueront ‎également dans l'avenir. C'est une expérience importante et très bénéfique pour le peuple d'Iran.‎
 
La raison de mon insistance pour une présence maximale et massive de la nation iranienne est que ‎je sais et que je vois que la présence massive, enthousiaste, optimiste et puissante de tous les gens ‎décourage l'ennemi. Quand l'ennemi est découragé, il perd son efficacité. Si l'ennemi parfois ‎lance une attaque dans différents domaines et sous différents angles, c'est que des gens lui ont ‎donné feu vert et espoir. Certaines déclarations ravivent l'espoir dans l'esprit de l'ennemi. La ‎façon dont certaines personnes se comportent lui redonne espoir. Quand l'ennemi reprend espoir, ‎il augmente ses pressions, mais quand l'ennemi perd l'espoir, il se rend compte que les pressions ‎sont inutiles et cherche d'autres méthodes. L'immunité du pays dépend de la présence des gens. ‎La réduction des pressions de l'ennemi dépend de la présence des gens, de leur unité et de leur ‎solidarité avec la République islamique, et de l'existence d'un sentiment de confiance mutuelle ‎entre le peuple et les responsables. Ce sentiment doit être renforcé de jour en jour.‎
 
Heureusement, les procédures légales ont été bien suivies jusqu'à aujourd'hui. Un des points ‎positifs et saillants de ces élections est que, selon les rapports que nous avons reçus et les preuves ‎qui existent, le discours du peuple dans ces élections, est un discours d'obéissance à la loi. Toute ‎personne qui est interviewée parle du respect de la loi. C'est une chose très importante et ‎remarquables. Le respect de la loi est une chose très précieuse. Les gens ont été blessés suite aux ‎violations de la loi en 2009. Les gens ont mal ressenti cela. Aujourd'hui, un des phénomènes ‎remarquables est que les gens adoptent des perspectives et des orientations conformes à la loi. ‎Heureusement, les responsables et les honorables candidats ont aussi suivi les procédures légales ‎jusqu'à aujourd'hui et Incha-Allah, ce sera également le cas dans l'avenir. C'est un point ‎important.
 
Ceux qui criaient depuis plusieurs années qu'il n'y a pas de liberté d'expression dans ce pays, se ‎sentent maintenant déshonorés à cause de l'initiative que l'IRIB (radiotélévision nationale ‎iranienne) a prise. Les huit candidats à la présidentielle avec huit orientations et perspectives ‎différentes, se sont exprimés sur différentes questions nationales devant le peuple. Ce que l'IRIB ‎a fait a aidé les gens à se familiariser d'avantage avec les points de vue et les opinions des ‎différents candidats. À mon avis, cette initiative a été très utile et très bénéfique. Certains depuis ‎des années, prétendaient qu'il n'y avait pas de tribune pour s'exprimer. Voilà une tribune qui n'est ‎pas seulement réservée à une orientation spécifique mais à huit orientations différentes. Il y avait ‎huit messieurs et huit voix différentes ce jour-là, qui ont présenté différentes analyses et opinions. ‎Nous respectons les opinions des différents candidats. Bien sûr, j'ai des choses à dire sur ‎certaines déclarations qui ont été faites au cours de ces débats. Nous avons peu de temps et ‎Incha-Allah, j'en discuterai après les élections si je suis vivant. Il y a certaines choses à dire sur les ‎déclarations que les honorables candidats ont faites. En tout cas, ce mouvement a été très bon et ‎très intéressant. ‎
 
Les ennemis et ceux qui critiquent la République islamique ont perdu leur réputation. Ils ont vu ‎que les candidats sont venus parler librement et ont défendu ou attaqué verbalement les autres ‎candidats. Ils ont vu que les candidats ont librement condamné certaines politiques et certaines ‎mesures en vigueur dans le pays. Toutes les orientations intellectuelles et politiques du pays ‎étaient présentes dans ces débats télévisés. Ce fut un des points forts des élections de cette ‎année. Les gens ont défendu leurs orientations sans manquer de respect aux autres. En 2009, les ‎gens étaient enthousiastes mais il a eu des violences verbales et des manques de respect. En 2009, ‎certaines personnes à Téhéran, et moins fréquemment dans d'autres villes, ont manqué de respect ‎et ont crié des slogans contre d'autres personnes. Certaines personnes se sont engagées dans la ‎violence verbale. Ce n'est pas le cas dans ces élections qui ont créé un grand enthousiasme et de ‎fortes sensations et ferveurs, mais sans comportement impoli ni manque de respect. Ceci est très ‎important. Nous avons fait des progrès au cours des quatre dernières années. Nous remercions ‎Dieu pour ces progrès et pour les nombreuses autres réalisations qui ont été faites, heureusement, ‎dans le pays ces dernières années.‎
 
Ma première recommandation est la participation massive au scrutin. C'est la chose la plus ‎importante. Il est possible que certaines personnes ne veuillent pas soutenir la République ‎islamique pour une raison quelconque, mais qui aiment quand-même soutenir leur pays. Par ‎conséquent, ces personnes doivent participer aux élections. Tout le monde doit se rendre aux ‎urnes et montrer sa présence. Nous ne savons pas ce que le destin divin a déterminé mais plus le ‎candidat élu ressemblera de voix, plus il pourra défendre ces votes et se dresser contre les ‎ennemis du pays. Notre pays a des ennemis et des adversaires. Dans les arènes internationales, ‎nos ennemis internationaux ne quitteront pas la scène pour certaines considérations ou pour le ‎respect de l'autre partie. Nous ne pouvons pas espérer faire reculer l'autre partie par des ‎politesses. Ce n'est pas le cas dans le monde de la politique. Plus vous faites preuve de faiblesse, ‎plus il (l'ennemi) avance. Plus vous reculez, plus il devient audacieux. Nous avons expérimenté ‎cela. Parfois, nous avons reculé et notre ennemi est devenu plus audacieux. Parfois, il a dit des ‎choses que nous avons acceptées pour certaines considérations puis nous avons vu qu'il n'a pas ‎tenu ses promesses et a avancé. C'est dans la nature de l'ennemi. Face à nos ennemis mondiaux, ‎nous devons choisir notre chemin avec détermination, dignité et confiance. Nous devons faire ‎confiance aux gens parce qu'ils sont braves et courageux, et faire confiance aux promesses ‎divines. Nous devons aller de l'avant en adoptant des perspectives adéquates, raisonnables et ‎sages. Si nous agissons de la sorte, Allah le Très-Haut, bénira cette tâche et les bénédictions ‎divines seront accordées à tous.‎
 
J'espère que grâce à la faveur et l'assistance de Dieu, le peuple d'Iran sortira victorieux et honoré ‎de l'épreuve de vendredi prochain à savoir l'épreuve des élections grâce à sa participation au ‎scrutin.‎
 
Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous ‎accompagnent !‎
 
< Précédent   Suivant >

^