Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Audience accordée aux responsables du Conseil municipal et aux maires des districts de Téhéran Version imprimable
13/01/2014
Audience accordée aux responsables du Conseil municipal et aux maires des districts de TéhéranL'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran, a rencontré le 13 janvier 2014, ‎les responsables du Conseil municipal et les maires des différents arrondissements et districts de la ‎métropole de Téhéran, et a déclaré qu'il fallait prêter une attention particulière à l'architecture ‎islamique dans les programmes de construction envisagés dans la capitale.‎

Le Guide suprême de la Révolution islamique a salué les efforts de la municipalité et du maire pour ‎fournir des services aux citoyens de Téhéran et a fait remarquer que la capitale était un modèle pour ‎les autres villes : « Malgré l'existence de certains problèmes comme la pollution, les embouteillages et ‎la densité élevée de certains quartiers, nous sommes témoins des efforts de la mairie pour la propreté ‎de la ville, la construction de ponts, les espaces verts, le développement du réseau du métro et les ‎complexes sportifs. La « gestion djihadiste » est la clé de ces succès. Travailler dans l'intention de plaire ‎à Dieu et dans des perspectives scientifiques fondées sur la technologie et la sagesse, permettra de ‎régler les problèmes qui sont dus aux pressions maléfiques des grandes puissances et permettront au ‎pays de progresser », a-t-il dit.‎

Evoquant les divergences d'opinion au sein du Conseil municipal de Téhéran, l'Ayatollah Khamenei a ‎signalé : « Tant que les membres du Conseil municipal travailleront dans le but de rendre service aux ‎citoyens, les divergences d'opinion n'auront pas d'importance et contribueront toutes à la réalisation ‎de cet objectif transcendant ».‎

Ailleurs dans son discours, le Leader de la Révolution islamique a appelé les membres de la ‎municipalité de Téhéran à ne reculer devant aucun effort dans leur coopération avec le gouvernement ‎du Président Hassan Rouhani, et ajouté que l'administration aussi, devait coopérer davantage avec la ‎mairie et la municipalité de la ville de Téhéran. « Les relations entre la mairie de Téhéran et le ‎gouvernement sont très importantes et la participation des ministres aux réunions du Conseil doit ‎continuer», a déclaré l'Ayatollah Khamenei.‎

Le Guide suprême a critiqué l'architecture de Téhéran affirmant que la métropole n'avait pas ‎l'apparence d'une ville islamique et demandé aux membres de la mairie et du Conseil municipal de ‎prendre des mesures pour concevoir et construire un environnement urbain qui reflète et favorise un ‎mode de vie islamique.‎

L'Ayatollah Khamenei a aussi mis l'accent sur la promotion de la culture et a précisé que dans les ‎centres culturels, il fallait utiliser des gens vraiment religieux et révolutionnaires qui croient à l'islam ‎politique et à la démocratie islamique, des gens qui veulent vraiment servir les autres et pourront ‎régler les problèmes.‎

‎« Le Conseil municipal de Téhéran, doit contrôler les activités de la mairie et l'aider dans ses activités ‎notamment dans la protection des vergers et des parcs naturels qui ne doivent pas être utilisés pour ‎les constructions », a fait remarquer le Guide suprême de la révolution qui a également déclaré que ‎ces sites naturels étaient un trésor national qui devait être protégé et a mis en garde contre la ‎destruction des sites naturels et la construction de bâtiments dans les montagnes de Téhéran.‎

Au début de cette réunion, Monsieur Ghâlibâf, maire de Téhéran, a présenté un rapport sur les ‎activités de la mairie, la participation des spécialistes à la gestion de la ville, la lutte contre la corruption ‎administrative, l'attention aux mosquées et aux centres islamiques, et la coopération avec le Conseil ‎municipal. Il a précisé qu'en huit ans, 235 km d'autoroute, 330 ponts, 162 km de lignes de métro, 10000 ‎sièges de cinéma ainsi que des centres culturels dans chaque quartier, avaient été ajoutés aux ‎infrastructures de la capitale.‎
 
< Précédent   Suivant >

^