Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême lors d'une réunion avec les familles des martyrs de Khorasan du Nord Version imprimable
13/10/2012

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 13 Octobre 2012 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les familles des martyrs et des combattants de la région du Khorasan du Nord.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

Louanges à Allah, Seigneur des deux mondes, et paix et salut sur notre maître et prophète, Ab-al-Qassem Mustafa Mohammad, sa famille immaculée et pure, et les élus, en particulier celui qui représente le trésor d'Allah sur terre.

Cette réunion est une réunion très brillante et très spirituelle. Partout où les chères familles des martyrs, les pères, les mères, les épouses, les enfants et d'autres parents se réunissent, ils créent une ambiance enthousiaste, révolutionnaire et djihadiste. Bien sûr, c'est le cas de tous les rassemblements des chères familles des martyrs. Outre cette caractéristique, cette réunion a été une réunion très bénéfique et très positive. Les propos qui ont été tenus et les poèmes qui ont été récités contenaient des points bien-fondés et précieux. J'ai écouté attentivement ce que les gens ont dit et j'ai trouvé des points très précieux dans leurs propos. En fait, je suis moi-même préoccupé par un certain nombre de questions qui ont été discutées.

Tout d'abord, je voudrais invoquer le souvenir des chers martyrs de cette province. Je connaissais de près un certain nombre de ces martyrs ou me suis familiarisé avec eux à travers leur biographie. Votre province est une province saillante à cet égard. Cette province était éloignée du champ de bataille mais dès la victoire de la Révolution, les jeunes de cette région sont entrés dans l'arène du djihad dans la voie de Dieu. Même après la guerre, la chaîne du djihad qui conduit au martyre dans la voie de Dieu ne s'est pas interrompue dans cette province. Quelques années après la fin de la guerre, Rajab Ali Mohammadzade, honorable martyr de cette région, a reçu d'Allah le Très-Haut, les récompenses de son djihad pendant la Défense sacrée et de sa résistance dans ces domaines difficiles. Allah le Très-Haut, a complété ses services par le martyre. C'est un martyr qui a rendu beaucoup de services et s'est engagé dans la voie de l'unité. Ce sont les valeurs d'une région où vivent des gens religieux. C'est cela qui fait la valeur d'une province et d'une ville.

Nous devons véritablement rendre hommage aux familles des anciens combattants et des martyrs de cette province et aux chers invalides qui souffrent depuis de nombreuses années sans perdre leur détermination, leur esprit de résistance et leur grande foi, et continuent à résister, ainsi qu'aux pères, aux mères, aux épouses et aux enfants de nos chers martyrs. J'estime nécessaire d'exprimer ma sincère gratitude aux familles des invalides et à leurs épouses qui s'occupent d'eux. Ces efforts sont considérés par Dieu comme des efforts de grande valeur, gardent une société et un peuple vivant, et les préparent à la formation morale.

Il y a un point important à remarquer à propos de nos chers martyrs. Chers frères, chers amis, ma conviction profonde et sincère est que ce dont nous bénéficions actuellement, est du à nos martyrs. La survie de cette révolution est le résultat du sang des martyrs. C'est un des points sur lequel ont mis l'accent les braves gens qui ont pris la parole et récité un poème à cette réunion. Ce qu'ils ont dit est vrai. C'est le martyre qui assure la survie et la pérennité des valeurs. La plus grande récompense offerte aux martyrs dans ce monde, est la permanence des vérités pour lesquelles ils ont donné leur vie. Grâce au sang des martyrs, Allah le Très-Haut, préserve ces vérités. Les raisons sont évidentes. Quand une société sacrifie sa vie, sa richesse et son confort pour une valeur, elle parviendra à faire valoir ses droits légitimes dans le monde. La vérité et la justice survivent. C'est une volonté divine.

Nos chers martyrs et les anciens combattants sont des gens qui ont abandonné tous leurs désirs personnels. Cela est facile à dire mais difficile à faire. Ce n'est pas seulement l'argent et la richesse qu'ils ont abandonnés. Ils ont aussi abandonné leurs sentiments, l'affection de leur mère, le soutien de leur père, le sourire de leurs enfants et l'amour de leur femme, puis se sont lancés vers leurs responsabilités. Les anciens combattants dans ce sens, sont des martyrs. Où qu'ils soient, les anciens combattants ont le pied sur le chemin du martyre. Allah le Très-Haut, a choisi un certain nombre de personnes. Certains nous ont quittés et certains sont restés avec nous pour de futures épreuves. Bien que les anciens combattants ne soient pas tombés en martyrs, ils jouissent du rang et de la position des martyrs.

Je voudrais ajouter un autre point à ce que nos chers amis ont dit à cette réunion. Ils ont dit : « Ceux qui sont partis à la guerre sur les fronts du sud et de l'ouest, au cours du Djihad sacré et de la Défense sacrée, étaient prêts à tomber en martyrs et se divisent en trois groupes, ceux qui regrettent leur passé, les indifférents et les engagés. Ceux qui restent engagés devraient mourir de chagrin ». Je ne suis pas d'accord avec la dernière phrase. Ceux qui restent engagés, restent également témoins de l'épanouissement de ce jeune arbre [de la Révolution]. Cette grande et solide fondation ne sera pas ébranlée par certaines personnes qui tournent le dos à la Révolution. Le simple fait que certaines personnes tournent le dos à cette grande caravane, ne l'empêchera pas de continuer son chemin : « Quiconque parmi vous apostasie sa religion ; Dieu fera venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime » [Coran 5 : 54 ]. Allah le Très-Haut, le dit dans le Saint Coran, s'adressant aux musulmans du début de l'islam et à ceux qui ont combattu à côté du Saint Prophète (AS) et ont donné leur vie. Ainsi, le Coran reflète la même vérité.

Nos cœurs doivent être préservés et protégés. Certains cœurs dérapent et ne peuvent pas maintenir leur équilibre et continuer leur chemin quand ils sont au bord du précipice. Le Saint Coran en parle « Quiconque parmi vous apostasie de sa religion ». L'apostasie [« Ertedad » en arabe] ne signifie pas seulement l'abandon de la religion mais également l'abandon du chemin que l'on a choisi.

Des gens ont agi de la sorte dans notre Révolution et également au début de l'islam. Ils n'ont pas continué le chemin qu'ils avaient pris aux côtés du Saint Prophète (SAWA). Ce chemin a-t-il été bloqué ? Est-ce que ce chemin est bloqué aujourd'hui ? Est-ce que la caravane s'est arrêtée ? Non, la caravane continue à avancer car : « Dieu fera venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime » [Coran, 5 : 54 ]. A la place de ceux qui ont abandonné ce chemin, certains jeunes arbres vont grandir. Vous les jeunes, vous êtes parmi ces jeunes arbres. Vous n'avez pas connu la guerre ni l'Imam Khomeiny et vous n'étiez pas présents sur le champ de bataille. Cependant, l'ensemble de notre pays islamique et révolutionnaire est aujourd'hui imprégné de cet esprit de résistance, de cette stabilité, de cet honneur et de cette dignité.

Un jour, les bataillons dans votre province du Khorasan du Nord brisaient les lignes de l'ennemi. Aujourd'hui encore, votre résistance contre la cupidité, l'égoïsme et les transgressions des puissances impérialistes mondiales, est une façon de briser ces lignes. Aujourd'hui, le peuple iranien est en train de dépasser ces fronts. Comparez les révolutions qui ont remporté la victoire dans la région suite à l'éveil islamique. Bien sûr, nous respectons toutes ces révolutions et apprécions leur valeur, mais comparez-les avec la République et la Révolution islamiques. Dans ces révolutions, pouvez-vous trouver la même résistance, la même puissance et la même confiance en soi dont a fait preuve le peuple d'Iran ? Ce sont des exemples de lutte contre les lignes ennemies.

Les pouvoirs impérialistes et hégémoniques se sont habitués à parler au nom de tout le monde pour défendre leurs intérêts mesquins et les intérêts de leurs capitalistes. Ils se sont habitués à s'ingérer dans les affaires de tous les pays, pour protéger leurs intérêts et leurs désirs arrogants. Les nations soupiraient et se lamentaient mais qui peut résister aux intimidations des superpuissances ? À part la nation iranienne, quelle autre nation peut-elle montrer d'une manière raisonnable et forte, son opposition à l'avidité de l'arrogance ? Quoi que fassent les autres nations, leurs actions ne seront pas à la hauteur de ce que les gens ont fait en Iran. J'espère qu'ils nous dépasseront sur ce chemin. Cela nous conviendrait même. Si les pays musulmans avancent et nous dépassent, tant mieux. Mais ce n'est pas la réalité. Aujourd'hui, le peuple d'Iran est en avance sur les autres. Le peuple d'Iran est un briseur de lignes de combat.

Si les jeunes d'aujourd'hui n'étaient pas présents sur les champs de batailles autrefois, ils sont présents sur d'autres champs maintenant. Ce sont de bonnes nouvelles et c'est un bon signe. Les théoriciens et les penseurs doivent mettre l'accent sur ce phénomène étonnant. Malgré certaines déviations qui ont été constatées ci et là, dans la République islamique, la motivation, la résistance, la sensibilisation et la détermination de nos jeunes aujourd'hui, ne sont pas moins grandes que celles des jeunes de la Défense sacrée.

Pourquoi les feuilles qui poussent sont-elles plus nombreuses que celles qui tombent ? Il y a des personnes qui tournent le dos. Il y a des gens qui tournent le dos à leur chemin. Il y a des gens qui fatiguent et doutent de leur passé. Il y a des gens qui s'écartent de la voie, trompés par les sourires et les ruses des ennemis. Cependant, il y a aussi des femmes et des hommes courageux dans notre société, qui sont conscients des exigences de notre époque et connaissent des questions politiques qui n'existaient pas dans le passé. Ce sont les nouvelles personnes qui ont rejoint la Révolution. Aujourd'hui, nous sommes dans cette situation. Un certain nombre de gens s'arrêtent aux apparences et font de mauvais jugements. Ils pensent que nos jeunes ont tourné le dos à la religion. Ce n'est pas vrai. Les jeunes sont intéressés par ce chemin auquel ils croient fermement et c'est le cas de la plupart des jeunes, grâce au sang des martyrs. Ceci s'est réalisé suite aux sacrifices de vos êtres chers et de vos chers jeunes.

Vous avez élevé et éduqué vos enfants. Vous les avez offerts à la société alors qu'ils étaient en pleine jeunesse. Ils se sont rendus sur le champ de bataille et sont tombés en martyrs dans la voie de Dieu. Tous les gens d'Iran doivent vous exprimer leur gratitude. Tout le monde doit respecter les martyrs. Les enfants des martyrs doivent être fiers de leur père et transmettre l'héritage de leur père aux générations futures. Le peuple d'Iran est fier de ses martyrs. Nous sommes fiers d'exprimer notre sincère gratitude aux familles des martyrs. Nous croyons que les martyrs étaient sur le front devant leur père, leur mère et leurs épouses. Ils ont montré une grande résistance et ont fait de grands sacrifices. Aujourd'hui, grâce à ces sacrifices, le mouvement révolutionnaire de notre peuple continue, et Incha Allah, il sera plus fort et plus stable de jour en jour.

Je demande à Allah le Très-Haut, d'accorder Sa miséricorde, Ses bénédictions et Sa grâce à nos chers martyrs et invalides, à leur famille, à tous les prisonniers de guerre libérés et aux anciens combattants. Je souhaite que le cœur sacré de l'Imam du Temps (AS) soit satisfait de vous.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous ‎‎accompagnent !‎

 
< Précédent   Suivant >

^