Skip to content

Galerie

Photo
Audio

Perspectives

Imam Khomeiny

Biographie
Discours du Guide suprême aux ambassadeurs iraniens et responsables chargés des affaires politiques Version imprimable
28/12/2011

Ce qui suit est le texte intégral du discours prononcé le 28 décembre 2011 par l'Ayatollah Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique, lors d'une réunion avec les ambassadeurs iraniens et les responsables politiques de la République islamique d'Iran en poste à l'étranger.

Au nom d'Allah, le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

Je tiens à souhaiter la bienvenue aux chers frères actifs sur les grands fronts internationaux de la politique étrangère et de la diplomatie. Je demande à Allah le Très-Haut, de vous accorder Ses bénédictions ainsi qu'à nous et à tout le monde. J'espère que nous pourrons toujours discerner le droit chemin et parcourir ce chemin avec persévérance. Je tiens à exprimer ma gratitude à M. Salehi qui a soulevé de bons points concernant les responsabilités et les objectifs, cela est tout à fait vrai et Incha-Allah, nous attendons que ces objectifs soient réalisés. Cela nécessite de la diligence accompagnée de pureté et de confiance en Allah le Très-Haut. Bien sûr aujourd'hui, notre diplomatie est plus expérimentée, plus compétente et plus dynamique qu'aux premières années de la Révolution.

J'aimerais tout d'abord parler de l'attention à la spiritualité dans l'exercice de ces activités. Ce qui bénit nos efforts et renforce notre détermination et notre volonté, est la confiance que nous faisons en Allah, le Très-Haut, l'attention que nous Lui prêtons et le dévouement dont nous faisons preuve [dans nos activités]. Cela est nécessaire dans tous les domaines. Vous qui vivez à l'étranger, votre famille et vos enfants, avez tous besoin de cette spiritualité. Nous remercions Dieu du fait que le ministère des Affaires étrangères fasse partie de nos ministères appréciables et riches en termes de religiosité et d'esprit révolutionnaire. Il n'y a aucun doute à cet égard. Je suis au courant des activités et des efforts des chers frères chargés de la politique étrangère.

Plus nous prêterons attention à Allah le Très-Haut, plus nous ferons preuve de dévouement et plus nous ferons confiance à Dieu, meilleur sera le résultat de notre travail. Il est faux de penser que nous pouvons faire un seul pas sans compter sur la puissance divine et sans solliciter l'assistance divine. Un travail béni est un travail qui se fait dans un esprit de dévouement, de sollicitation et de supplications à Dieu. Nous devons demander à Dieu d'augmenter nos capacités. Nous devons renforcer notre relation avec Dieu. Vous, amis et chers frères ici présents, vous devez accorder plus d'attention à ce point plus particulièrement au sein de votre famille. Dans n'importe quel pays où vous travaillez, vous devez renforcer votre relation avec Allah le Très-Haut, au niveau de votre famille qui comprend à la fois la grande famille des ambassadeurs et des personnes chargées de la diplomatie, et votre petite famille c'est-à-dire, vos femmes et vos enfants.

Je suis informé au sujet des cérémonies religieuses que nos ambassades organisent pendant le mois de Muharram et de Ramadan. Ces activités sont très bonnes. Ce sont des actes religieux qui nous fournissent certaines bénédictions mais il est nécessaire de faire plus encore et d'établir une relation étroite avec les enseignements islamiques, les prières islamiques et le Coran. La tâche que vous accomplissez dans vos ambassades n'est pas une tâche ordinaire. Vous vous battez sur un front qui est différent des autres fronts diplomatiques dans le monde. L'arène de la diplomatie est une arène de défis et de confrontations partout dans le monde parce que les intérêts des pays et des nations sont parfois en conflit et dans de nombreux cas, ces affrontements se manifestent dans le domaine de la diplomatie. Par conséquent, cette confrontation et ces défis existent partout. Cependant, vos responsabilités sont encore plus grandes car vous êtes les représentants d'un régime divin et spirituel. Même si ce régime ne s'oppose pas aux puissances arrogantes et à leurs gouvernements, ces derniers lui feront face car c'est dans la nature de notre régime de s'opposer à l'arrogance, à l'oppression et à la transgression. Si vous jetez un coup d'œil sur les pays et les peuples nouvellement éveillés, vous verrez que l'arrogance s'inquiète des victoires de tel ou tel front islamique que ce soit dans les élections ou dans certaines manifestations alors même que personne ne sait comment agiront plus tard, ceux qui gagnent les élections. Ce qui inquiète le plus les puissances arrogantes est l'orientation islamique qui est de nature, contre l'arrogance, l'oppression, l'occupation des autres pays et la transgression des droits d'autrui tandis que ces attitudes constituent les piliers des gouvernements arrogants dans le monde. L'arrogance mondiale ne peut pas tenir sans s'ingérer dans les affaires des autres pays, sans transgresser les droits des nations et sans mettre en péril les intérêts des peuples. Ces principes sont naturellement en contradiction avec les principes, les slogans et l'identité islamiques. Par conséquent, ils s'inquiètent chaque fois que le nom de l'islam est mentionné.

Vous avez donc un système politique, un gouvernement et un pays qui sont connus grâce au nom de l'Islam, qui se sont épanouis grâce à l'Islam, dans lesquels des slogans islamiques deviennent de plus en plus saillants et où des progrès sont accomplis à l'ombre de ces mêmes slogans. Aujourd'hui, chaque fois que nous avons des réunions avec les gestionnaires et les responsables de notre industrie nucléaire, de notre industrie de nanotechnologie et d'autres industries de pointe et sensibles de notre pays, ils sont fiers d'être membres du Bassidj et d'agir dans l'esprit du Bassidj. La République islamique d'Iran a un tel régime. Par conséquent, il est naturel que vous soyez confrontés à un de grands défis qui dépassent les défis ordinaires dans le domaine de la diplomatie internationale. Cette position nécessite une ferme détermination et une forte volonté. Ces caractéristiques ne seront pas atteintes sans le recours à Allah le Très-Haut, et sans confiance en la puissance divine.

Nous devons avoir confiance en Allah le Très-Haut. Allah le Très-Haut, réprimande les gens qui n'ont pas confiance en Lui et qui ont des doutes à Son sujet. Que signifie avoir des doutes à l'égard de Dieu ? Cela signifie que nous pensions que les promesses de Dieu comme : « Certes, Dieu aidera celui qui défend Sa cause » [Coran 22 : 40], « Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers » ‎ [Coran 29 : 69], sont réversibles. Dans la Sourate al-Fath, Allah le Très-Haut, dit: « Et afin qu'Il châtie les hypocrites, hommes et femmes, et les associateurs et les associatrices, qui ont des doutes au sujet de Dieu » ‎ [Coran 48 : 6]. La caractéristique des polythéistes et des hypocrites, hommes et femmes, est qu'ils ne font pas confiance à Dieu. Puis Il dit : « Qu'un mauvais sort tombe sur eux. Dieu est courroucé contre eux, les a maudits et leur a préparé l'Enfer. Quelle mauvaise destination ! » [Coran 48 : 6]. Nous ne devons pas avoir de doute au sujet de Dieu. Allah le Très-Haut, dit que si nous prenons des mesures pour Lui, pour la promotion de Sa religion et la relance des valeurs qu'Il approuve, Il nous aidera. Cela est vrai. C'est une promesse divine qui dit : « En vérité, Dieu prend la défense de ceux qui L'ont cru » ‎ [Coran 22 : 38]. Dieu défend ceux qui croient en Lui. Il y a pourtant beaucoup de croyants que Dieu n'a pas défendus et que les puissances arrogantes oppriment. Pourquoi ? Parce que toutes les règles divines n'ont pas été observées. C'est parce qu'ils n'ont pas lancé de mouvement ni pris de mesures. Par conséquent, le djihad et la diligence sont nécessaires. Si un peuple croit en Dieu, mais ne fait aucun effort, il sera certainement opprimé. Dans ces conditions le verset : « En vérité, Dieu prend la défense de ceux qui L'ont cru » ‎ [Coran 22 : 38], ne se réalisera pas à leur sujet. Cette foi doit être accompagnée de diligence. Si cela se produit, Allah le Très-Haut, accomplira Sa promesse. La signification de « ceux qui ont quitté leur maison et se sont efforcés dans le sentier d'Allah » ‎ [Coran 2 : 218] est qu'il faut bouger, prendre les mesures nécessaires et faire preuve de détermination. C'est la bataille sacrée à laquelle un croyant doit consacrer toute sa vie.

La recherche du bien-être est à l'opposé de la diligence. Se battre est difficile, il n'y a aucun doute à ce sujet. Toute décision difficile sur le chemin de nobles idéaux, dérange notre tendance à la paresse et notre goût du bien-être. Les êtres humains ont une tendance naturelle pour le bien-être. Si nous surmontons cette tendance et arrivons à diriger notre énergie et nos efforts vers la réalisation de ces idéaux, nous atteindrons les sommets. Bien entendu, cela implique également de l'endurance dans les difficultés mais cela nous mènera quand-même au succès.

Comparez la situation de la Révolution islamique aujourd'hui avec ses premières années qui étaient une période d'isolement, de pauvreté, de manques et de toutes sortes de difficultés. D'une part, la guerre a éclaté et d'autre part, des sanctions internationales nous ont été imposées. Tous les chemins nous ont été fermés. Ce sont des questions qui ont été maintes fois mentionnées et dont vous êtes informés. Vous étiez vous-mêmes présents dans certaines de ces arènes en tant que membres du Corps des Gardiens de Révolution islamique, du Bassidj ou d'autres organisations à cette époque, et vous avez été témoins de ces difficultés. Maintenant, jetez un coup d'œil sur notre situation à l'heure actuelle. Aujourd'hui, la République islamique se tient la tête haute, alors que les slogans qu'elle scandait il y a trente ans, sont repris dans des pays qui étaient nos ennemis pendant ces trente ans. Est-ce que ce ne sont pas des signes de prospérité et de progrès ?

Dans une réunion sur l'éveil islamique, j'ai dit qu'au début de la Révolution, un de nos espoirs était de voir le reflet de notre mouvement révolutionnaire dans les différents pays islamiques et principalement en Egypte. A cette époque, aucune voix ne venait d'Egypte. Lors de cette réunion, j'ai récité un poème. Les Arabes qui étaient présents à cette réunion ont compris ce que je disais. Aujourd'hui, l'Egypte d'Hosni Moubarak et de Sadate, et l'Egypte qui a offert refuge à Mohammad Réza Shah rejeté par tous les pays même par les Etats-Unis, est aux mains de gens qui crient le slogan d'Allaho Akbar, accomplissent les prières collectives, scandent des slogans islamiques et parlent de la formation d'un gouvernement islamique. C'est le sens du progrès, de la stabilité et de la puissance. Il n'est pas important de savoir de qui ils ont appris cela. Il vaut mieux que nous n'éveillons pas une sensibilité sur ces questions. Pourquoi chercher à savoir qui a été leur source d'inspiration ? La question n'est pas aujourd'hui de trouver la source d'inspiration mais le fait que ce que nous disons depuis 30 ans a actuellement, un écho en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et dans le Golfe Persique. Aujourd'hui, c'est la position de l'Iran islamique. Tous les efforts comme les sanctions tous azimuts et différents complots, les pressions politiques et la propagande contre la République islamique sont le résultat des progrès accomplis par la République islamique. C'est ce que veulent dire les versets : « Et quant à ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers » ‎ [Coran 29 : 69], « En vérité, Dieu prend la défense de ceux qui L'ont cru » ‎ [Coran 22 : 38] et « Certes, Dieu aidera celui qui aide Sa cause » [Coran, 22 : 40]. Nous ne regardons plus ces promesses dans le Livre mais en sommes témoins dans les réalités de notre vie qui nous les montrent.

Nous devons donc construire notre diplomatie sur ces réalités. Heureusement, c'est ce qui se passe en réalité. Notre mouvement dans l'arène sensible, névralgique et très influente de la diplomatie, doit partir de cette perspective et tenir compte de ces idéaux. Il est faux de penser que nous allons prendre du retard dans le monde de la diplomatie, si nous nous restons engagés à nos valeurs. Ce n'est pas du tout le cas. À différentes époques, certains diplomates et responsables, et même certains religieux ont commencé à douter de ces questions. Ils ignoraient dans quelle mesure l'attachement aux valeurs nous permettrait de réussir dans le domaine diplomatique. Mais nous l'avons expérimenté et nous avons réalisé que plus nous sommes engagés à ces valeurs, plus la République islamique est honorée et respectée de l'autre côté.

Dans le passé, un certain nombre de responsables s'imaginaient que chaque fois qu'ils avaient une réunion avec des diplomates étrangers, ils devaient confirmer ce qu'ils disaient. Ils s'asseyaient et répétaient ce que les diplomates étrangers disaient depuis une centaine d'années. Cela détruit votre dignité de l'autre côté. Cela montre que vous n'avez rien à dire. Mais si vous défendez vos principes, vos analyses des événements et vos idées sur les perspectives d'avenir, et si vous gérez les affaires avec puissance, cela haussera votre position de l'autre côté. C'est un des outils et des moyens pour parvenir à la victoire. Comme vous le savez, changer l'état d'esprit et pousser l'autre partie à accepter vos arguments à la table des négociations, sont les choses les plus importantes pour parvenir à la victoire dans le domaine de l'action. Un négociateur compétent doit pouvoir imposer ses idées aux autres négociateurs. Cependant, cela ne se fait pas en haussant la voix. Cela demande de la sagesse, de l'intelligence, du raisonnement et la confiance en soi. Bien sûr, cela ne peut être réalisé qu'en s'appuyant sur Dieu et grâce à une relation étroite avec le Saint Coran et la prière.

Chers amis, je vous conseille d'établir une relation étroite avec le recueil de prières « Sahifa al-Sajjadiyah ». Je vous conseille de lire en permanence la cinquième prière qui s'adresse à nous, comme c'est d'ailleurs le cas de toutes ses prières. La partie qui nous rappelle la mort, la partie qui nous met en garde contre les péchés et la partie qui illustre la grandeur de la spiritualité des élus divins, le Saint Prophète (SAWA), ses compagnons et les anges divins, sont toutes des sources qui raffermissent le cœur. Dans n'importe quel domaine, la stabilité intérieure est déterminante. Si nos cœurs, nos âmes et nos idées dans la société en général, représentent une structure stable, rien ne pourra se dresser contre eux. Ceci est mon premier conseil et d'ailleurs le plus important.

La diplomatie est importante. L'arène de la diplomatie est une arène de combat. Dans ce combat, vous devez être forts. Si vous voulez être forts vous et votre famille, devez renforcer votre relation avec Dieu. Vous devez accorder de l'importance à votre famille, y compris la grande famille des diplomates et votre propre famille. Parfois, une petite fracture à l'intérieur de la famille nous fait changer d'attitude. Le Commandeur des Croyants, l'Imam Ali (AS) a dit : « Zubair était avec nous et proche des Ahl-ul-Bayt (AS) ». C'était vraiment le cas. Comme vous le savez, lorsque le premier calife, Abu Bakr, s'est adressé aux gens de sa chaire après la disparition du Saint Prophète (SAWA), dix compagnons du Saint Prophète (SAWA) se sont levés et ont ouvertement défendu le Commandeur des Croyants (AS). Ils ont dit : « La chaire que vous avez occupée appartient à Ali ibn Abi Talib ». L'un de ces dix compagnons était Zubair. Il n'était pas seulement un ami dans les moments de confort mais également un ami dans les difficultés. Le Commandeur des Croyants a dit: « Zubair est resté avec nous jusqu'à ce que son fils Abdullah grandisse » ‎ [Commentaire d'ibn Abi al-Hadid du Nahjul Balaghah, Volume 2, page 167]. Il a suivi le Commandeur des croyants jusqu'à ce que son fils grandisse. Quand Abdullah a grandi, il a commencé à intervenir dans les prises de décision. C'est à ce moment que Zubair a changé et est devenu celui qui tirera l'épée sur le Commandeur des Croyants (AS). Parfois, une petite fracture à l'intérieur de la famille peut avoir un impact considérable. Par conséquent, nous devons éviter cette faille et cela n'est possible qu'en s'appuyant sur Allah le Très-Haut, en L'invoquant et en prêtant attention à Lui.

Comme M. Salehi l'a souligné dans son discours, les alignements politiques dans le monde sont aujourd'hui, en train de changer de façon spectaculaire. Aujourd'hui, un grand événement se produit dans le monde. Je ne peux pas le définir de manière catégorique et exhaustive, et peut-être que personne n'est en mesure de le faire. Un événement se déroule actuellement dans le monde. Une partie de cet événement concerne les pays islamiques, principalement les pays arabes, et les révolutions qui ont eu lieu dans ces pays. Ce sont véritablement des révolutions. D'après une interprétation et une analyse appropriée, il s'agit dans le vrai sens du terme, de révolutions sous des formes et des structures variées. C'est une partie de la question. Une autre partie concerne les événements étonnants qui se passent actuellement dans le monde et qui sont, à mon avis, des événements exceptionnels. Référez-vous à votre mémoire historique pour voir s'il y a eu des cas pareils ou non ?

Dans les événements survenus à l'ombre de l'éveil islamique, il y a quand-même eu des cas semblables avec des similitudes et des différences lors des anciennes révolutions qui ont eu lieu dans la région mais n'ont jamais été aussi amples et aussi profondes. Prenons par exemple les révolutions qui se sont produites dans ces pays au cours des décennies 50 et 60. Il y a eu une révolution en Egypte, en Tunisie, au Maroc et en Algérie. Ces pays ont tous commencé un mouvement mais avec une différence essentielle [avec les mouvements actuels]. Premièrement, ces révolutions n'étaient pas globales et se limitaient à des groupes et des partis. Dans certains endroits, comme en Egypte par exemple, ce fut juste un coup d'état mené par un groupe d'officiers. Dans d'autres endroits comme en Algérie, ce ne fut pas un coup d'état mais un mouvement populaire contrôlé par des partis politiques où le peuple n'avait aucun rôle et aucune place. Par conséquent, il existe une différence entre ces mouvements et actuellement la situation est tout à fait différente.

Pour trouver des équivalents, nous pouvons aussi évoquer les événements en Europe de l'Est pendant les années 90 où les régimes de ces pays se sont effondrés l'un après l'autre. Pourtant, la différence essentielle était le fait que dans ces événements, les États-Unis et l'Occident géraient les affaires. Par exemple, quand ces événements ont commencé en Pologne, ils ont utilisé un individu assujetti aux Occidentaux et qui appartenait apparemment au prolétariat. Cette réalité s'est révélée des années plus tard. Au début des événements, nous ne comprenions pas bien ce qui se passait mais après un certain temps, nous avons compris que c'étaient les Occidentaux qui avaient conçu et soutenu ces événements. La différence entre ces événements et les révolutions actuelles, réside dans le fait que celles-ci sont d'une nature totalement différente. Ce qui se passe actuellement est tout à fait contraire à la volonté des États-Unis. Cependant, certaines analyses illusoires essaient de dire que ce qui s'est passé en Egypte, en Lybie ou en Tunisie, était géré dans les coulisses, par le gouvernement des États-Unis. Ce n'est pas le cas et ce ne sont que des illusions. Bien entendu, les Américains aimeraient bien qu'à la place d'un agent comme Moubarak, se trouve un individu démocrate et populaire, assujetti à leurs ordres comme Moubarak. Ceci leur conviendrait mieux mais une telle chose n'a pas été et n'est toujours pas possible. Si un démocrate et une personne populaire arrive au pouvoir, elle ne mettra pas contrairement à Moubarak, les ressources de son pays à la disposition des États-Unis et ses positions vis-à-vis d'Israël ne seront plus les positions d'un sioniste. Par conséquent, dans la pratique, cela n'est pas possible.

Si nous pensons que les Américains ont détrôné Moubarak et l'ont remplacé par un autre afin d'améliorer leur image dans l'opinion publique, il faut dire nous sommes victimes d'une pure illusion. Si les Américains étaient à la tête de ces mouvements, ils ne laisseraient pas Moubarak arriver à une situation si déplorable qui leur est très nuisible ni ne laisseraient les gens descendre dans la rue. Quand les gens descendent dans la rue, il n'est plus possible de les faire rentrer. Comme on dit bien que ce soit une mauvaise comparaison, comment faire retourner le génie dans la lampe magique ? Par conséquent ce n'était pas du tout le cas et s'ils avaient été en mesure de gérer cette affaire à leur guise, ils auraient agi autrement. Nous en avons déjà vu des exemples ailleurs. Par exemple en Iran au début, ils ont aidé un gouvernement apparemment démocratique à arriver au pouvoir et ont lancé le programme de réforme agraire à l'époque du Taghut (Shah). Ils peuvent adopter des mesures qui leur permettent de gérer les affaires. Mais ils ne peuvent orchestrer un événement fondamental et profond, comme pousser les gens y compris les classes inférieures, à entrer dans l'arène et à scander des slogans. Ils ne peuvent pas faire en sorte que la jeunesse soit une source d'inspiration pour leurs dirigeants. Comme vous l'avez vu lors des événements de la place Tahrir en Egypte, les personnalités politiques et les intellectuels ont suivi les gens. Ce ne sont pas eux qui ont amené les gens dans l'arène. Au contraire, ce sont les gens qui les ont entrainés. Pourquoi ce mouvement a-t-il été lancé à ce moment ? Il y a plusieurs raisons. Parfois, différents facteurs se combinent puis émergent quelque part sans qu'on puisse les arrêter.

La même chose s'est produite dans notre propre révolution. Certaines personnes disaient que notre révolution était une révolution américaine et anglaise. Je ne sais pas si vous vous en souvenez. Certains disaient que la grande Révolution islamique avait été mise en scène par les Américain et les Anglais, et que c'était eux qui avaient donné lieu à cette révolution. Eh bien, il est évident aujourd'hui, que ce n'est pas vrai.

Il n'y a aucun doute que les appareils diplomatiques et les politiques actives dans le monde, avec à leur tête les Usa qui sont très actifs dans le domaine de la diplomatie et dans les autres domaines, essaient de surfer sur cette vague et font des tentatives pour y arriver, mais il faut les en empêcher. Il semble impossible qu'ils y arrivent et par conséquent ils se retireront. Vous avez remarquez que dans l'affaire de Moubarak, le Président des États-Unis a pris pendant les dix ou vingt premiers jours, des positions contradictoires sur ce sujet. Une fois il l'a soutenu, une fois il l'a rejeté et il l'a de nouveau soutenu et rejeté. Il ne comprenait pas ce qui se passait. Par conséquent, il faut laisser de côté ces idées illusoires.

Nous devons voir les réalités en face. Un grand mouvement a été lancé. Ce mouvement est un mouvement populaire et le signe d'un éveil. Ce mouvement a une teinte islamique. Cela ne signifie pas que tous ceux qui y participent croient au gouvernement islamique ou sont d'accord avec notre modèle de gouvernement islamique. Ce n'est pas le cas. Les analyses sont faibles et on ne peut pas envisager l'événement de cette manière. Mais ce mouvement est un mouvement populaire qui s'appuie sur les gens. Après tout, les habitants de ces pays sont musulmans, même ceux qui sont nationalistes et patriotes, ou membres de partis non islamiques. Les Occidentaux disent qu'aujourd'hui, les islamistes prendront la charge du pays si une révolution est menée dans chacun des pays du Moyen-Orient. Il s'agit d'une analyse correcte. Ces conditions existent aujourd'hui et il en sera de même pour longtemps. Nous devons adopter cette perspective dans l'étude de ces questions.

Les événements qui ont eu lieu en Europe en raison des problèmes économiques, nécessitent une longue discussion. Ces événements sont importants et uniques. Nous ne connaissons pas d'autres situations semblables. Tour à tour, dans les pays occidentaux, depuis les Etats-Unis jusqu'aux pays les plus avancés de l'Europe, les gens scandent des slogans et descendent dans les rues de manière enthousiaste. Ces événements sont exceptionnels. Nous ne connaissons pas d'autre événement semblable dans l'Histoire de la région.

La diplomatie devrait être fondée sur ce point. La République islamique a de nouvelles idées. Ces nouvelles idées sont « les gens et les valeurs divines ». Ces deux choses doivent se combiner et former des mouvements et des sociétés. C'est ce que nous voulons dire. Les valeurs spirituelles et divines doivent être accompagnées de la volonté du peuple et non d'impositions au peuple. C'est la nouvelle idée que la République islamique présente. Ceci peut être constaté dans l'expression "République islamique". Nous sommes à la fois républicains et islamiques. Cela devrait être expliqué et vous avez la possibilité de mener à bien cette tâche et de prendre certaines mesures dans ce domaine.

En ce qui concerne les questions qui ont été mentionnées au début de cette réunion sur la diplomatie générale et la diplomatie cybernautique, je pense que les efforts et les activités doivent être poursuivis dans cette perspective et en poursuivant ces idéaux. Vous devez savoir que les choses vont aller de l'avant dans cette voie. Si nous pensons que la normalisation des valeurs spirituelles mettra notre diplomatie dans l'impasse, c'est faux. C'est en défendant ces valeurs que nous devons entrer dans l'arène de la diplomatie, y être actifs, déployer de grands efforts, présenter notre logique et faire que les autres parties acceptent progressivement nos positions. La sagesse signifie la défense de la dignité et des intérêts. La sagesse signifie être capable de rapprocher l'autre partie de nos positions. Il n'y a pas de contradictions dans ces différents objectifs qui se complètent les uns les autres. Nos mesures doivent être orientées vers la défense des intérêts nationaux, de la dignité nationale et de notre identité. Céder, se résigner et accepter l'oppression ne doit pas du tout exister ni dans nos convictions ni dans nos actions. Cela est possible grâce à la sagesse. Disputer, se quereller et parler de manière sévère peuvent parfois être utiles, mais ce n'est pas une règle générale. La méthode générale est la sagesse. La sagesse signifie entrer dans le domaine de la diplomatie de manière raisonnable et sensée. Si nous avançons de cette manière - Incha-Allah - nos progrès ne seront pas interrompus.

Nous avons fait de grands progrès dans le domaine intérieur. Si nous jetons un coup d'œil sur tous les secteurs, nous verrons que notre démarche est une démarche progressiste. Bien entendu, nous avons des lacunes et des déficiences, et l'ennemi peut se concentrer sur nos points faibles dans tous les domaines. Sans aucun doute, cela est vrai. A l'intérieur du pays, nous avons certaines faiblesses dans le domaine de l'économie, de la morale et d'autres domaines. Il n'y a aucun doute à ce sujet. Ce qui est important, c'est que nous voulons supprimer ces faiblesses. Ce qui est important, c'est que ces faiblesses sont beaucoup moins grandes que ce que nos ennemis prétendent. Ils veulent agrandir ces faiblesses et cacher nos points forts.

Il est temps de prier pour vous. Nous prions pour que, par la grâce d'Allah, vous puissiez réussir et progresser dans ces domaines. J'espère qu'Allah le Très-Haut, vous aidera à jouer un rôle réel et profond dans un monde qui à mon avis, est en train de prendre une nouvelle forme. Comme je l'ai dit, ce qui se passe n'est pas encore clairement définissable. Nous ne pouvons pas analyser concrètement ce qui se passe. Nous devons suivre avec vigilance les événements qui auront lieu dans l'avenir et qui se concrétiseront progressivement.

Que les salutations soient sur vous et que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions vous ‎‎accompagnent !‎

 
< Précédent   Suivant >

^